Ils réagissent

Dimanche 25 janvier 2015 7 25 /01 /Jan /2015 23:43

 


Source : www.bastamag.net

 

ça bouge ! Cinéma

Antifascisme : « Un documentaire qui parle de nos luttes »

par Collectif 23 janvier 2015

 

 

Un documentaire racontant l’histoire des luttes antifascistes en France et en Europe est projeté au cinéma La Clef, à Paris, le 31 janvier. « En réponse aux stéréotypes et aux fausses représentations que certains donnent de l’antifascisme, j’espère que ce documentaire, fait par des militants, permettra aux spectateurs de mieux comprendre nos raisons d’être, nos espoirs », explique son réalisateur.

 

 

 


« Il n’est pas facile d’expliquer pourquoi et comment j’ai mener ce projet de documentaire, et j’ai longtemps hésité sur la manière de le faire. Au départ, Acta non verba est né de plusieurs constats : celui de la montée des extrêmes droites en Europe, de leur renouvellement théorique et de leurs nouveaux visages ; celui aussi du désarroi de la gauche, de notre immobilisme et de tout ce qui nous coupe des réalités du monde qui nous entoure.

La mort de Clément Méric fut un vrai choc pour moi, tout comme son traitement médiatique. Je me suis rendu compte à cette occasion à quel point nous étions mal compris et mal organisés… Aussi, pour moi, faire Acta non verba répondait à un besoin : dans un monde où le support visuel s’impose, j’ai voulu réaliser un documentaire qui parle de nos luttes, de ceux qui ne baissent pas les bras et qui continuent à expérimenter.

En présentant différents collectifs, en France et à l’étranger, j’ai voulu montrer nos projets et nos contradictions, mais surtout faire un état des lieux, donner la parole à ceux qui sont présents sur le terrain. En réponse aux stéréotypes et aux fausses représentations que certains donnent de l’antifascisme, j’espère que ce documentaire, fait par des militants, permettra aux spectateurs de mieux comprendre nos raisons d’être, nos espoirs, nos aspirations ainsi que la logique de nos actes. »

Hazem, réalisateur d’Acta non verba

-  Acta non verba  : Projection le 31 janvier 2015 à partir de 14h
au cinéma La Clef, 34, rue Daubenton, Paris Ve (entrée libre)

- Voir l’annonce sur le site antifasciste La Horde

 

 


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

 

Source : www.bastamag.net

 

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 24 janvier 2015 6 24 /01 /Jan /2015 19:18

 

Info reçue par mail

 

Pour info !
Bande-annonce à voir ici: http://jeluttedoncjesuis.net/

 

 

Bande-annonce longue du film :
Comme pour la première bande-annonce du film précédent, nous vous proposons une version longue d’une durée similaire (10 minutes) pour vous présenter le film en cours de préparation, ses idées fortes, ses lieux et ses personnages de Grèce et d’Espagne, sur quelques unes des musiques... en attendant quelques belles et grandes surprises ! Merci de soutenir et partager !
Résumé du film :
« De Grèce et d’Espagne, un vent du sud contre la résignation souffle sur l’Europe. Dans les villes et les campagnes, dans les îles et les montagnes, au cœur des luttes et des alternatives en actes, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants refusent de baisser les bras. Une même devise résume leur courage de résister, leur joie de créer et leur persévérance à toute épreuve : "JE LUTTE DONC JE SUIS" (prononcer "AGONIZOMAI ARA IPARKO" en grec et "LUCHO LUEGO EXISTO" en espagnol). Quelques mots pour vivre debout, parce que rester assis, c’est se mettre à genoux. Une brise marine, souriante et solidaire, de Barcelone à Athènes et d’Andalousie en Crète, qui repousse les nuages du pessimisme. Un voyage palpitant en musique, d’un bout à l’autre de la Méditerranée, en terres de luttes et d’utopie. »


Titre : « JE LUTTE DONC JE SUIS »
Sous-titre : « De Grèce et d’Espagne, un vent du sud contre la résignation souffle sur l’Europe. »
Durée : 1h20. VF-VOSTF. Sortie : juin 2015 (sous réserve : date de sortie et moyens techniques selon financement, cf. souscription de soutien ici).

 

Ante-scriptum : nous avons subi le vol d'une grande partie de notre matériel, dont notre ordinateur (mais heureusement pas les sauvegardes du film en cours). Si vous nous avez adressé un courriel important sans réponse, mieux vaut nous le renvoyer.

Salut à tou-te-s,

Un petit bonjour depuis les montagnes de Crète, entre Chania et Réthymnon, où la population résiste magnifiquement contre plusieurs firmes, notamment françaises (en particulier EDF), qui dictent leurs lois et dévastent la nature ainsi que la vie des paysans (début de la bande-annonce ci-dessous). A partir de dimanche, je serai bien sûr à Athènes, puis à Thessalonique pour suivre de près les événements, caméra au poing et bloc-notes dans l'autre, pour déchiffrer leur signification et leur portée.

En attendant, j'ai le plaisir de vous proposer de découvrir la première bande-annonce de mon prochain film, après NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES, qui se déroule encore en Grèce, mais aussi en Espagne :

JE LUTTE DONC JE SUIS
De Grèce et d'Espagne, souffle un vent du sud
contre la résignation


La bande-annonce est à la une du nouveau site :
http://jeluttedoncjesuis.net

Lien direct pour la partager et la bloguer :
https://www.youtube.com/watch?v=v3Vc5aWkORY

Comme pour le film précédent, cette première bande-annonce dure 10 minutes. C'est un survol donnant la température, le rythme et les idées principales. Vous remarquerez qu'à la différence de Ne vivons plus comme des esclaves, nous vous emmenerons aussi dans les campagnes et les îles, ainsi que dans l'éducation alternative et d'autres formes d'apprentissage de la lutte et de la solidarité. Vous traverserez aussi des ZAD en Grèce et en Espagne, d'Athènes en Crète et de Barcelone en Andalousie, et aurez des nouvelles du dispensaire médical d'Exarcheia (que le film précédent a soutenu). Les autres musiques du film seront révélées ultérieurement : nous vous préparons de grandes et belles surprises !

A la fin de la bande-annonce, nous avons également inclu la présentation des (formidables) personnages, avec quelques clins d'œil et allusions, notamment à destination de celles et ceux qui voudront soutenir ce projet (souscription sur le site) et diffuser cette parole contre la résignation.

Dès sa sortie, JE LUTTE DONC JE SUIS sera mis en ligne GRATUITEMENT, en plusieurs langues, à la disposition de tou-te-s !

N'hésitez pas à faire circuler l'info et la bande-annonce ! Merci de votre soutien !

Autre façon de fêter les luttes : chanter ! Quand on nous a demandé, il y a quelques temps, le karaoke de la chanson éponyme du film Ne vivons plus comme des esclaves, on a d'abord cru à une blague ! Mais finalement, on a vu que c'était sympa, drôle et même émouvant d'écouter certain-e-s d'entre vous CHANTER LA RÉSISTANCE EN GREC. Alors voilà :
https://www.youtube.com/watch?v=2PZQncCsa3A
Serez-vous capables de chanter en grec, avec notre sous-titrage phonétique ?

NA MIN ZISOUMÉ SAN DOULI ! AGONIZOMÉ ARA IPARKO !

A suivre, en Grèce, en Espagne et partout ! Tenez bon !

Yannis

PS : certains dont Maud ont choisi d'utiliser les « réseaux sociaux » pour améliorer la circulation de l'info, notamment auprès des jeunes, et souhaitent vous signaler cette page :
https://www.facebook.com/pages/J

 

 


 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 23 janvier 2015 5 23 /01 /Jan /2015 23:56

 

Info reçue par mail

 

 

Aprés la liberté de penser , la liberté de RENDRE VISIBLE LE REEL

 

 

Je crois qu'il va falloir porter plainte pour harcélement et torture morale pour n'avoir plus à subir toutes ces analyses et ces élucubrations qui ne font qu'empêcher de rendre le VISIBLE  REEL.
Ce n'est pas en s'attaquant au capitalisme avec un bulletin de vote que nous réduirons les inégalités.
Commençons à réclamer la liberté de penser et d'agir pour nous-même comme pour CHARLIE (pacifiquement et loin des partis poltiques qui nous aménent la guerre ).
 Afin  de ne plus étre des assistés nous devons ensemble réécrire une nouvelle Constitution et nous allouer à nous même le DROIT FONDAMENTAL à un REVENU INCONDITIONNEL D EXISTENCE .
Ce serait le premier "Pas de Côté" pour lutter contre les inégalités, source de tous nos maux, afin d'assurer le gîte et le couvert qui serait garanti aux incroyants comme aux croyants  de toutes religions. 
Ce serait aussi protéger notre environnement dans une véritable politique de "Désaccoutumance a la croissance" ILLICH
C'est ce que je pense que l'on devrait enseigner dans les écoles  en même temps que l'histoire des réligions
Voilà la vision d'une société laîque de l'athé que je suis.
 
Bernard Bruyat
OPDLM MRIE

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 22 janvier 2015 4 22 /01 /Jan /2015 19:35

 

 

Source : www.reporterre.net


 

Contre le pesticide Roundup, ils ont choisi d’agir dans un hypermarché

Lorène Lavocat (Reporterre)

jeudi 22 janvier 2015

 

 

 

Face à l’inaction politicienne, ils ont choisi d’agir. Peu nombreux mais déterminés, de façon non-violente, ces désobéissants en combinaisons blanches grimpent sur les caisses de supermarché en brandissant des banderoles. Leur exigence : le retrait de la vente du dangereux Round Up. Le but : attirer l’attention sur le problème de santé publique que sont les pesticides.


- Bagnolet (Seine-Saint-Denis), reportage

Rendez-vous devant les portes vitrées géantes du centre commercial Bel-Est, à Bagnolet. Un petit groupe s’avance, les regards aux aguets. Ils sont une dizaine à peine, âgés de vingt à trente ans. Des sacs à dos remplis de tracts et de déguisements, masques à gaz en plastique, combinaisons blanches. Dans la "vraie" vie, ils travaillent avec des enfants, dans des associations ou comme artistes. Mais aujourd’hui, ils sont désobéissants. Ils viennent mener une action contre les pesticides, en bloquant les caisses d’un supermarché Auchan.

Créé en 2006, le Collectif Roundup Non Merci combat le produit-phare de Monsanto par des actes de désobéissance civile. « Notre objectif, c’est de faire pression sur la grande distribution pour qu’elle retire les produits phytosanitaires de ses rayons », explique Rémi, qui coordonne l’action du jour. Après Castorama et Carrefour, c’est donc à Auchan de subir ce lobbying citoyen.

Il est 15h quand la petite bande pénètre dans les rayons du supermarché. Chacun se disperse. L’un observe innocemment la liste des ingrédients d’un pot de crème fraîche, quand l’autre se penche pour vérifier avec minutie l’état d’une orange. Certains sont partis remplir un chariot de produits contenant du glyphosate, la substance active et toxique de nombreux pesticides. Quelques minutes d’attente plus tard, tout le monde se retrouve l’air de rien aux caisses. Et là, commence le bazar....

- DIAPORAMA En son et en images (3’05’’) :

 


Son-diaporama Action Round-Up Bagnolet Janvier 2015 from Reporterre on Vimeo.

 

Une heure plus tard, les Désobéissants ont obtenu ce qu’ils cherchaient : pas mal de bruit, une entrevue avec le directeur du magasin, et une interpellation de la direction nationale d’Auchan. Pour autant, rien n’est acté. Aucun engagement de la part du supermarché, aucun rendez-vous pris avec les dirigeants de l’entreprise.

Alors, tout ça pour ça ? « C’est une première étape », précise Rémi, qui n’exclut pas de revenir "visiter" le centre commercial si les promesses ne sont pas tenues. Pour Gaëtan, « l’action permet aussi de sensibiliser les consommateurs, même si le but premier, c’est d’obtenir des résultats concrets ».

Le Collectif Roundup Non Merci compte déjà sur son tableau de chasse une antenne parisienne de Castorama, qui a accepté de retirer les pesticides incriminés de ses rayons l’année dernière. (Lire à ce propos : Les vigiles de Castorama molestent des militants opposés au Roundup)

« Leclerc en Bretagne ou l’enseigne de jardinage Botanic ne vendent plus de Roundup depuis plusieurs années », indique Rémi. Il espère désormais pousser les géants de la grande distribution à se mettre autour de la table pour décider d’un retrait unilatéral des produits contenant du glyphosate. Car pour lui, les entreprises doivent prendre les devants sur la loi...

 

*Suite de l'article sur reporterre

 

 

Source : www.reporterre.net

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 19 janvier 2015 1 19 /01 /Jan /2015 16:21

 

Source : www.bastamag.net

 

 

 

Berlin : des milliers de manifestants défilent contre les « usines à animaux » et les OGM

par Sophie Chapelle 19 janvier 2015

 

 

25 000 personnes selon la police – deux fois plus selon les organisateurs – ont défilé à Berlin le 17 janvier contre les « usines à animaux », la nourriture génétiquement modifiée et le projet de traité de libre échange entre les Etats-Unis et l’Europe (Tafta). Plus de 120 organisations ont participé à la cinquième édition de la manifestation « Wir haben es satt ! » (Nous en avons assez !), qui se tient chaque année à l’occasion du salon agricole européen [1].

Les multinationales qui minent la diversité des semences et promeuvent les OGM étaient dans le viseur des organisateurs. Sur le passage des manifestants, un immense pulvérisateur de Round Up, herbicide produit par la compagnie Monsanto, a décimé symboliquement les abeilles et insectes, tandis que les personnes déguisées en maïs génétiquement modifié sont restées debout. « Manger est politique, a déclaré Jochen Fritz, un des organisateurs de la marche. La moindre décision prise au moment d’acheter doit être déterminée par la façon dont les animaux sont élevés ou par ce qui est cultivé dans les champs ».

Les panneaux du cortège relayaient aussi les craintes relatives au projet d’accord commercial Tafta. Le mandat donné à la Commission européenne pour négocier cet accord inclut une possible réduction des tarifs douaniers, ce qui fait redouter une exportation massive de viande bovine américaine vers les marchés européens. De quoi créer une situation de concurrence déloyale insoutenable pour les petites fermes. Les normes sanitaires, environnementales et de bien-être animal pourraient aussi être harmonisées vers le bas. « Les agriculteurs qui traitent respectueusement leurs animaux et l’environnement doivent pouvoir bien vivre de leur métier », ont déclaré les organisateurs. « Les politiques doivent soutenir ces pratiques-là, plutôt que les intérêt de quelques multinationales. »


Pour aller plus loin, nos dossiers :
- Traités de libre-échange : les multinationales contre la démocratie ?
- Quelle agriculture pour demain ?

 

Notes

[1Voir ici

 

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

 

Source : www.bastamag.net

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 15 janvier 2015 4 15 /01 /Jan /2015 17:26

 

Source : www.mediapart.fr

 

 

Mobilisation pour le héros de la Porte de Vincennes

|  Par La rédaction de Mediapart

 

 

Cet employé du supermarché casher de la Porte de Vincennes a caché six personnes dans la chambre froide du magasin au début de la prise d'otages. De nationalité malienne, ce jeune musulman de 24 ans avait failli être expulsé en 2009

Le drame de la prise d'otages de l'Hyper Cacher porte de Vincennes a révélé un héros. Lassana Bathily, un employé du magasin, a permis à six personnes, dont un père et son enfant, de se cacher dans la chambre froide au sous-sol du magasin lorsque Amedy Coulibaly fait irruption dans le magasin et tue quatre personnes. « J'ai entendu des coups de feu », raconte-t-il. Au fond du supermarché, un groupe de personnes, dont un père et son nourrisson, dévalent des escaliers et se retrouvent devant les chambres froides. « Je leur ai dit : venez, venez ! » explique le jeune homme de 24 ans. « Je les ai fait rentrer dans les congélateurs. »

Lassana Bathily referme la porte et éteint le système de réfrigération. Il leur propose ensuite de le suivre par les passages de service pour s'enfuir par le monte-charge. Mais le groupe refuse, estimant l'opération trop risquée. Il s'échappera seul. Le groupe caché dans la chambre froide sera découvert peu de temps après. Une fois dehors, Lassana Bathily détaille par un croquis la configuration du magasin aux forces de l'ordre qui s'apprêtent à intervenir.

Lorsque la prise d'otages prend fin à 17 heures, il est porté aux nues. Dans la soirée, François Hollande l'appelle personnellement pour le féliciter. Malien, musulman pratiquant, il a risqué sa vie pour sauver six personnes. Mais lui relativise : « On est des frères. Ce n'est pas une question de juifs, de chrétiens ou de musulmans. On est tous dans le même bateau, il faut qu'on s'aide pour sortir de cette crise », explique-t-il sur BFMTV. Son acte a pourtant marqué les esprits. Plusieurs pages sont créées sur Facebook pour demander qu'il obtienne la Légion d'honneur, et la nationalité française. Car le jeune homme n'est pas naturalisé, après neuf ans passés en France. Il est tout de même régularisé depuis 2011, après avoir manqué d'être expulsé en 2009, selon L'Humanité.

Né le 27 juin 1990, Lassana Bathily est originaire du Mali. Sa mère vit toujours dans le village de Samba Dramané, dans la province de Kayes. Il suit une scolarité au lycée Jean Jaurès dans le XIXe arrondissement de Paris, où il obtient un CAP de carreleur-mosaïste. Interrogé par L'Humanité, sa professeure d'arts appliqués, Zimba Benguigui, le décrit comme un garçon « toujours souriant, discipliné, participatif ». Avant d'être pris dans ce tourbillon médiatique, le jeune homme avait fait une demande de naturalisation. À ce jour, il attend toujours la réponse.

 

Source : www.mediapart.fr

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 janvier 2015 3 14 /01 /Jan /2015 16:05

 

Source : www.informaction.info

 

 

Point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, sur les évènements de Charlie Hebdo.

 

 

 

 

Source : www.informaction.info

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 janvier 2015 3 14 /01 /Jan /2015 15:59

 

Source : rue89.nouvelobs.com

 

 

 

 

Source : rue89.nouvelobs.com

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 13 janvier 2015 2 13 /01 /Jan /2015 17:15

 

Source : blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste

 

«Ich bin nicht Pegida»

 

 

 

Illumination de l'Ambassade de France à Berlin 
Illumination de l'Ambassade de France à Berlin

Lundi soir, les Allemands, dans leur grande majorité, ont apporté la preuve qu’ils ont compris ce qui s’est passé à Paris. Les sifflets doivent encore retentir aux oreilles des «Pegida».

(KL) - «Ich bin Charlie - ich bin nicht Pegida», pouvait-on lire lundi soir sur les pancartes que brandissaient de dizaines de milliers de contre-manifestants «anti-Pegida» dans plusieurs villes allemandes. D’accord, à Dresde, fief des xénophobes de la «Pegida», il y avait environ le même nombre de manifestants que les semaines précédentes, mais lundi soir, on n’entendait que les sifflements des contre-manifestants. Les Allemands, aujourd’hui, sont vraiment «Charlie» et prennent leurs distances par rapport au mouvement islamophobe. Ce qui était particulièrement mal vécu par les antifascistes allemands, c’était le culot des «Pegida» dont certains avaient arboré un crêpe de deuil et portaient des petites pancartes disant «Je suis Charlie».

Lundi soir, ils étaient 30 000 à Leipzig, 20 000 à Munich, plusieurs milliers à Berlin et même à Dresde (où samedi, plus de 35 000 personnes avaient déjà manifesté contre «Pegida») - pendant que «Pegida» semble avoir atteint le maximum de son potentiel de mobilisation, le contre-mouvement commence à prendre de l’ampleur. Les Allemands ont compris ce que 4 millions de Français avaient exprimé dimanche dernier - il ne faut plus laisser nos pays entre les mains de ceux qui prêchent la haine et l’exclusion. Comme en France, les Allemands ont compris que l’heure est venue pour prendre position, pour descendre dans la rue, pour manifester et pour montrer une véritable solidarité avec ceux que les «Pegida», le FN et d’autres voudraient exclure de nos sociétés.

Il ne s’agit pas de minimiser le nombre de manifestants de la «Pegida» - ils étaient plus de 10 000 lundi soir à Dresde et sur Facebook, ils sont plus de 130 000 à avoir cliqué «Like» sur les pages de la «Pegida». Mais pour une population de 80 millions, les 130 000 supporteurs de la «Pegida» ne constituent pas plus qu’un poil à gratter - les Allemands sont déterminés de ne plus laisser ternir l’image du pays par ce mélange de néonazis, xénophobes et islamophobes.

Le contre-mouvement antifasciste devient de plus en plus fort - sur la toile, deux pétitions «anti-Pegida» ont recueilli en l’espace de quelques jours, plus de 600 000 signatures - une pétition parallèle «pro-Pegida», stagne actuellement à 1400 signatures. Ce qui démontre l’importance des «Pegida» - ils sombreront rapidement dans l’insignifiance la plus absolue.

Les attentats de Paris, mais aussi la réaction républicaine et extrêmement digne des Français depuis, ont envoyé une onde de choc à travers l’Europe. Les Allemands se sentent directement concernés par ce qui s’est passé à Paris et connaissant l’histoire de leur pays, ils refusent de vivre un «remake» des années 30 du siècle dernier.

En vue de la réaction déterminée face aux «Pegida», l’Allemagne peut s’exclamer aujourd’hui : «Ich bin Charlie !» Le début est fait. Si la société allemand pouvait réussir à maintenir cet élan antifasciste, la poussée vers la droite aura été stoppée avant de pouvoir prendre de l’ampleur. Charlie doit avoir un petit sourire dans le coin de la bouche, là où il nous regarde ce soir…

Crédit photo : Hubertl / Wikimedia Commons / CC-BY-SA 4.0

 

 

Source : blogs.mediapart.fr/edition/eurojournaliste

 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Ils réagissent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Présentation

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Janvier 2015
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSC00510
  • 5
  • DSC00561
  • 41
  • DSC00965
  • DSC00549

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés