Les Comptes Rendus des Assemblées

Jeudi 24 avril 2014 4 24 /04 /Avr /2014 22:38

 

 

 

La signature de la vente a été reportée d'une semaine (c'est pour Vendredi).

Mais l'occupation a commencé! Nous avons les clefs et nous avons envahi les lieux.
L'essentiel des ferrailles et autres gravats a été enlevé et le terrain peut être défriché, c'est en cours...

Suite à une mauvaise pratique agricole, labours répétés, terre mise à nue en permanence (comme on peut voir sur la photo satellite jointe) une partie de la terre est en mauvais état et, à part les arbres, il n'y pousse pas grand chose . Pour le moment seule solution: la tonte répétée (facile), en laissant les résidus de tonte se composter sur place. On pourra y semer de la prairie et/ou des engrais verts (trèfle, phacélie, sarrasin, moutarde...) à l'automne.
Un grand carré a cependant été longtemps un potager et là la végétation est haute et drue. On y trouve de l'herbe, du trèfle, du fenouil, de la mauve et surtout des chardons. C'est plutôt bon signe, ces chardons aiment les bonnes terres azotées...Par contre pour "rentrer" là-dedans va falloir employer les grands moyens...
Quelques artichauts ont survécu au milieu de tout ça. Il y a un peu de menthe et deux romarins (les grillades...). Il y aura (en principe) des cerises, des poires, quelques abricots et des pommes.

La ressource en eau est un puit, vaste citerne maçonnée, actuellement pleine (nappe environ à 2 m sous la surface) ce qui est aussi très bon signe vu la pauvreté des précipitations cet hiver. Les dix mm d' hier ont juste un peu mouillé la terre, on pourra peut-être la travailler...

Je vous met un plan d'accès en pièce jointe, j'y serai certainement Samedi après-midi et Dimanche.

On cherche pelles, pioches, rateaux, bêches (à dents), harpes et bigots, grelinettes, binettes et serfouettes, brouettes et charrettes, pinces, tenailles, marteaux...et des têtes et des bras pour manier tout ça...

Biz...

 

 

*Note perso : Les photos sont accessibles pour ceux que cela intéresse, vous pouvez nous contacter...

 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 5 avril 2014 6 05 /04 /Avr /2014 23:31

 

 

 

Terre

 

Réunion constitutive de l’association le XX. 04.2014 à ….

 

Nous signerons l’achat du terrain de Caveirac, dit « La Font du Sorbier » à la mi-Avril. Il est donc largement temps de se préoccuper de la suite…

 

Nous disposerons donc du demi hectare d’un ancien verger-potager à l’abandon depuis quelques années. Il est clôturé, partiellement entouré de fossés. Il y a un forage (ou un puits), plusieurs citernes, un mazet en dur entouré d’un petit hangar en charpente légère (l’ensemble est cadastré, plus un autre mazet qui contenait la pompe). Il sera sans doute possible de se raccorder au réseau d’irrigation du BRL. Le terrain est en zone inondable (un des fossés est un des bras du Rhony et pourrait déborder en cas de très forte pluies). Les terrains voisins sont globalement à l’abandon ou servent de pâturage temporaire pour des chevaux, un petit bout devant notre entrée sert aussi de potager. C’est un lieu de promenade à proximité de Clarensac et de Caveirac. L’accès est facile, le chemin carrossable et on est à « 10 mn » du centre ville de Nîmes.

 

Ce terrain nous ne l’avons pas acheté que pour nous même mais pour en faire un lieu disponible et ouvert au plus de personnes possible. Ce doit être un lieu commun et partagé.

 

Nous ne pouvons ni ne voulons définir nous seuls (à savoir le groupe des 3 « propriétaires ») un mode de fonctionnement qui doit être ce qu’en décidera l’ensemble des personnes intéressées à participer. Le plus simple sera de constituer une association ouverte, au fonctionnement le plus démocratique et consensuel possible. Elle sera gestionnaire des lieux et veillera à ce que les projets de chacun puissent se développer, en harmonie avec ceux des autres.

 

Son objet doit être défini de manière assez large et vague afin de permettre le plus d’activité possible et pourrait être quelque chose comme : « promouvoir l’autonomie et l’autogestion par le partage des connaissances, des fruits de la Terre et du travail collectif ». Il faut aussi trouver un nom.

 

Les premiers travaux seront surtout consacrés à la réhabilitation du terrain : fauchage général, nettoyage et rangement de divers matériaux de récupération abandonnés, aménagement du mazet (un peu moche, en parpaing…), taille des fruitiers (oliviers, cerisiers, abricotiers, pommiers…). Nous avons acheté un cabanon de jardin de 20 m2, très « habitable » qu’il faudra remonter sur le terrain. Le mazet servira sans doute de cabane à outil (il ferme solidement), le cabanon de « bureau » ou de lieu de vie. Nous disposons aussi de deux morceaux de serres- tunnel horticoles (solides, environ 100 m2, à monter) et d’un petit tunnel maraîcher (plus léger, sur place).

 

La saison étant relativement avancé (et très en avance) la mise en culture sera limitée pour cette année. On peut cependant envisager un carré de pomme de terres, des courges et courgettes, des tomates-poivrons-aubergines, haricots divers. On peut aussi construire un poulailler, faire les adductions d’eau… Tout dépend de l’huile de coude et de la matière grise…

Ce projet est à long terme et doit si possible s’auto financer. Il est à vocation « agricole » bien sûr mais bien que pas immense il peut se développer sur plusieurs bases et se vivre de plusieurs façons selon les possibilités et l’humeur (bonne) de chacun:

 

Il peut être un simple terrain de loisir (pétanque, grillades, méditation, hamac…).

Il peut être une sorte de « jardin ouvrier », chacun gérant une parcelle comme il l’entend.

Il peut être une petite unité de production maraîchère et/ou horticole avec simple redistribution des récoltes aux membres de l’association ou avec un but de redistribution au-delà des membres, production commercialisée ou non (on peut aussi donner à qui a besoin).

Il peut servir d’école ou de terrain d’essai aux pratiques modernes d’agriculture : bio, permaculture, mulching, non labour, « lutte » biologique, association de cultures, promotion des semences dites paysannes etc…

On peut y faire du petit élevage ou de l’apiculture…

Il peut servir de petite unité de transformation alimentaire : mise en bouteille d’huile d’olive, jus de fruits, conserves, confitures.

Il peut servir d’atelier, réparations et constructions en tous genres : automobiles, vélos, éoliennes, panneaux solaires... On peut y stocker de la brocante,y réhabiliter des objets.

Il peut être, pendant la belle saison, un lieu de rencontre et de partage, de diffusion des idées, d’information sur d’autres mouvements semblables ou qui visent à la transformation de notre société.

Il n’est pas réellement habitable (pas d’électricité, zone agricole inondable non constructible) mais peut aussi servir de lieu de passage et d’abri temporaire.

 

La liste n’est pas close…

 

Ce lieu sera ce que nous en ferons, nous ne pouvons pas tout y faire mais un peu de tout cela, probablement. Le chemin se fait en marchant et tout nous commande de sortir rapidement de la jungle du productivisme et de l’individualisme. Nous n’oublierons pas en route que nous devons mettre en pratique les formes d’un autre monde. La Font du Sorbier c’est une « Sierra Maestra », un refuge mais aussi une base vers un autre avenir.

 

« Indignés » ou pas, Nîmois, Vaunageols ou autres, vous êtes conviés à venir participer à la réunion constitutive. Venez nombreux, avec ou sans projets, mais surtout avec l’envie de faire.

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 15 février 2014 6 15 /02 /Fév /2014 17:01

 

Discuté et  décidé en assemblée ( pour vrai dire, à quatre, un de moins qu'à nos débuts, il y a 3 ans!), nous devons relancer la mobilisation

 

 

Force est de constater l'inertie militante en ce moment, aux « Indignés » en tout premier.

Découragement?
Épuisement?
Inadéquation de la méthode?
Flou 'artistique' sur les buts?
Émiettement des luttes?

...

Il semble pourtant que la barque est pleine, que des raisons de "s'indigner" il y en a tout autant que sous Sarko Premier, si c'est pas plus. Alors résignation en adéquation avec l’idéologie officielle affichée : « c'est mieux que si c'était pire »... ou peur d'être assimilé aux "Bonnets Rouges"?

C’est là d'ailleurs le grand et seul espoir du PS aux élections qui s'annoncent : ils prient pour une vague FN (motus général sur le FG, c'est à noter) au premier tour et donc une remobilisation massive "à gauche" pour amortir leur gamelle programmée. Beau calcul! Vaste vision politique !

Allons-nous tomber encore une fois dans ce panneau ? Ce serait recommencer la farce des présidentielles. Ce que Sarko n'a pas osé faire par "peur" de notre mobilisation (mais surtout soucieux d'amortir sa propre gamelle électorale...), Hollande le fait grâce à notre silence.


Nous n'avons aucun espoir à attendre des "sociaux-démocrates" ni d'une quelconque collaboration avec eux. Ils se sont trop engagés dans la fuite en avant vers la rigueur (50 milliards !), la collaboration avec le patronat. Avec leurs remèdes, sauce Troïka, si nous guérissons, nous serons « morts », comme en Grèce, comme au Bangladesh… Dans un monde fait par l’oligarchie, pour l’oligarchie, oligarques ils sont, oligarques ils resteront.

 

Il faut donc surtout se demander si une quelconque participation à des élections ne serait pas une légitimation d'un processus démocratique définitivement mensonger qui, partout, laisse l'oligarchie se coopter en cercle fermé, un jeu biaisé où les "extrêmes" ou "opposition populiste"  sont là pour faire joli, à la manière 'Mobutu Sese Seko Kuku Nbgendu wa Za Banga' et de bien d'autres qui financent vingt « partis d’opposition » pour noyer la vraie.

Vous iriez jouer votre vie au poker avec des tricheurs? Du goudron et des plumes seraient plus raisonnables...

On va nous appeler à voter pour des entités ectoplasmiques: la commune et le Parlement européen. Qui peut oser réclamer notre mandat dans ces conditions? Pour décider de quelle couleur sera repeinte la cage d'escalier de la maison qui brûle? Ou pour signer ces si profitables partenariats public-privé qui nous ruinent et nous enchaînent à « la dette », à la « productivité », à la « compétitivité »?


Il est clair que tout se tient, il ne s'agit pas de faire « un inventaire à la Prévert » ni un « cahier de doléances »...Tôt ou tard tout ce que nous exigeons doit être mis et sera mis en oeuvre. Ce ne le sera pas par le PS et le parti croupion écolo qui lui sert de vague légitimation « à gauche ».  Ils sont aux poubelles de l'histoire, si personne ne le leur dit ils ne s’en apercevrons jamais et sont capables de continuer ainsi jusqu’à perpette. Nous pas !

 

Nous devons exiger (liste non close) :

 
La mise au pas concrète de la finance: socialisation des banques et du crédit, fermeture des Bourses contrôle des mouvements de capitaux, re négociation de la dette.

Sortie de l'euroland, fin de la monnaie unique, ré-évaluation des monnaies selon leurs cours réels (et non plus fantasmés).


Remise en question des Institutions Européennes…et des nôtres par la même occasion. S'il s'agit de rétablir les souveraineté populaires avant de « refaire l'Europe » autant qu'elles soient réellement démocratiques avant d'envisager une quelconque fédération plus large.


Remise en cause du « libre échange » et de tous les traités négociés en ce sens. Exigeons, pour commencer, la transparence sur l'actuel processus de négociation du GMT (ou Tafta, l'ouate dans laquelle on veut nous étouffer), ce n'est pas un but mais une étape.


Politique fiscale à revoir entièrement, la collecte comme la dépense et donc....

Remise en cause de tous les grands projets inutiles, de la politique énergétique, du développement des soit disant bio-technologies...

Re localisation de la production, fin de l'obsolescence programmée, de la grande distribution...


Réactivation et re collectivisation des politiques sociales, refonte de l'échelle des salaires (et revenu universel?), participation réelle des producteurs (les ouvriers et les employés, pas les rentiers) et des acheteurs (qui ne seront plus des « consommateurs », ni des « clients ») à la gestion des entreprises et de la production.


Libéralisation de l’information, de l'internet. Fin des contrôles permanents, du flicage des communications (politique ou a but commercial c'est same-same), de l'espace public.

...

Rien de moins qu'une révolution.


Il est clair que tout ou partie de ce « vaste programme » correspond aux objectifs annoncés, réels ou pas, de certains partis ou organisations, pas tous "de gauche" d'ailleurs. C'est notre force et notre faiblesse face à ceux qui parlent « au nom du peuple » et à ceux qui monopolisent le copyright « socialiste ». Ce nom de « socialiste » nous le leur laissons d’ailleurs volontiers. C’est au bout du compte l’autre nom de la charité. Nous ne voulons pas l’aumône, nous voulons nos droits…et nos devoirs, dans un monde commun.

 

Que « la Base » ou « le Peuple » ait toujours raison est un mythe (démenti par la mobilisation des « Tea-party », par exemple), que « l’individu » soit seul l’entité sacro-sainte légitime est une erreur. Nous devons « faire avec » le monde tel qu’il est et avec les individus (nous même par conséquent) tels qu’ils se sont constitués dans ce monde. Que nous puissions nous mettre d'accord, même avec des « électeurs FN », dans un monde commun, est un objectif impératif à notre portée qui a besoin de la participation de tous.

 

Nous avons plus besoin d’empathie (d’amour ?) que de lucidité. Si nous nous divisons en chapelle, si nous persistons à couper les cheveux en quatre  sans essayer de construire partout des passerelles, nous ne bâtirons aucun consensus et nous n’apprendrons jamais à nous gouverner nous-mêmes.

Si nous nous contentons de suivre « les cadres », les « intellectuels » et tous ceux qui sont « institutionnalisés » (de gauche comme de droite) nous leur laissons la compétence, l'expertise,  le pouvoir.

 

Il est nécessaire et légitime qu'individu par individu nous mettions nos capacités en commun, par des assemblées délibératives et décisionnelles, par toutes initiatives visant à s’affranchir du libéralisme individualiste marchand, par tous les moyens permettant l’auto éducation de nous tous à l’exercice du pouvoir et de la liberté.


Nous ne sommes pas les « Invisibles » ou les « Anonymes ». Nous sommes les 99%, les « Occultés ». Le collectif des Indignés, collectif d’individus communs, est mort-né, c'est probable...son nom, très débattu et critiqué, n'avait aucune importance. L'urgence de sa constitution est pourtant encore d'une actualité criante.

 

Donc, ce Samedi, pour commencer, à l'heure habituelle (13 h), à Nîmes, repas et réunion de discussions sur la nécessaire re mobilisation et ses moyens. D’autres réunions suivront, tenez vous informés.

 

Fini le ron-ron...

 

V...

 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 15 décembre 2013 7 15 /12 /Déc /2013 23:46

 

Rappel: Ce compte-rendu n'est pas issu de l'une de nos assemblées mais fait suite à la conférence d'Etienne Chouard invité par le café repair d'Aimargues auquel certains d'entre nous ont assisté (les autres étaient quant à eux totalement réfractaires). Les indignés de Nîmes n'étant pas une entité unique, chacun est libre d'exprimer son point de vue,  ce CR n'est donc pas représentatif des pensées de chacun mais un point de vue de l'un d'entre nous.

 

Chouard, compte rendu partiel…

 

3 zinzins (ou affiliés zinzins) sont allés assister à la conférence d’Etienne Chouard à Aimargues. Une convaincue d’avance, un méfiant à priori et un ni méfiant ni convaincu. C’est comme on dit un panel d’opinions…

Aucun n’a assisté à l’ensemble de la conférence mais en fait à trois bonnes heures de débats plus quelques questions directes à Chouard en aparté pour le méfiant qui pourra vous les retranscrire mieux qu’il ne l’a fait à moi-même.

 

Je donne donc mon opinion sur ce que j’ai entendu, de Chouard, de l’affreux méfiant et de quelques autres rencontrés à la pause et avec qui nous sommes allés discuter au lieu de continuer à suivre le débat. L’atavisme de sécher les cours pour aller boire un pot…

 

Alors, Chouard un bisounours qui ne sait pas avec qui il fricote ? Il me semble que pour comprendre il faut repartir de l’origine du gars, de ce qui l’a constitué en tant que phénomène médiatique, ‘gourou du net’ (en fait un blog sur l’internet, donc assez loin des médias classiques, surtout à l’époque).

Le Traité Constitutionnel Européen a été presque in extremis rejeté par 55 % des Français après un vrai débat mené à armes inégales entre les partis et médias dominants, des bloggueurs comme Chouard et des centaines de conférences-débats organisés dans les campagnes par de plus ou moins obscurs  plus ou moins militants. Pour ma part ma conviction s’est faite lors d’un débat à St Côme (1500 âmes, à peine) entre deux professeurs de je ne sais plus quoi, un pour et un contre. Les raisons du contre l’ont emportées sur les raisons du pour et par là même un certain éveil sur l’arnaque proposée et une ‘indignation’ qu’on nous la propose. Ont suivi l’élection de Sarkozy, l’adoption du Traité de Lisbonne, la crise dites des Sub-Prime, la réforme des retraites, de quoi passer de l’énervement ‘privé’ à la conviction de l’action publique…Certains ont été bien plus précoces, ont eu un cheminement plus direct, des convictions mieux forgées, plus cohérentes, une action durable et pas en pointillé. C’est pourtant un cheminement banal d’un individu lambda que je sens assez général pour l’évoquer ici. C’est un processus qui montre aux militants qu’il n’est pas totalement vain d’organiser manifestations, distributions de tracts, conférences-débats, collectifs divers et variés. On finit à la longue par pêcher quelques individus pour alimenter le processus. Il y a quelque part un facteur déclenchant inconnu si tant est qu’il soit utile de pêcher des individus lambda. J’y reviendrai.

 

Depuis j’entends ici et là « nous avons rejeté le TCE.. » sans que le « nous » soit réellement explicité laissant croire à une unité de pensée et une unité de raisons à rejeter ce traité. Dois-je rappeler que dans ce « nous », une part importante était des gens comme Dupont Aignan, Asselineau et autres républicains, nationalistes, identitaires….

Je pense que Chouard, lui, n’a pas fait l’impasse sur cette question qui,’ à gauche’ (et probablement ‘à droite’), semble tenir du non dit et du refoulé. Il en a gardé contacts et probablement amitiés avec des gens très divers et sûrement l’habitude de discuter avec eux et surtout la conviction qu’il fallait discuter avec eux. Conviction que je juge pour ma part butée tant à mon avis les positions qui ont peut-être convergées sont en fait diamétralement opposées. Un minimum de culture politique, l’histoire et le simple bon sens nous le disent et je comprends (et partage) parfaitement les raisons et instincts des ‘Antifas’ viscéraux. Lui en juge autrement et a ses raisons auxquelles il tient et en un sens, il les explique.

 

Donc, que nous a dit Chouard ?

Un, le peuple (les citoyens, les gens, nous…) doit rédiger lui-même sa constitution de manière à empêcher, autant que peut le faire une constitution, la main mise d’une fraction sur l’ensemble des institutions et éviter, par exemple, ce à quoi on assiste qu’on peut décrire comme ‘Démocratie Potemkine’, un pur décor cachant une réalité à l’opposé de ce que l’on constate si on jette un œil derrière. Il pense que certains mécanismes simples, dont le tirage au sort, permettront cette garantie en empêchant que ceux qui ont intérêt à dévoyer le ‘Contrat Social’ par diverses modifications, lesquelles leurs sont permises car ce sont eux à qui on aurait confiés bêtement la rédaction des constitutions et des lois, n’accaparent de fait tous les pouvoirs. Il les appelle les marchands, les banquiers, les corrompus, c’est son côté ‘conspirationniste’ qui affleure ici où là. Pourtant,

Deux, l’important n’est pas d’arriver à rédiger une Table des Lois immuable car parfaite. L’important est, par le processus constituant de montrer que le peuple (les citoyens, les gens, nous…) est capable, sans l’aide de spécialistes auto proclamés, de rédiger une constitution réellement démocratique (= souveraineté du peuple) et surtout qu’il est le seul à pouvoir légitimement le faire. Ceci implique :

Trois, un débat démocratique et général sur les notions de constitution, la nature des lois, de l’Etat et du pouvoir, la définition du bien public etc…C’est donc le processus lui-même qui est réellement intéressant et il nous invite à devenir des ‘constituants’, c'est-à-dire à nous impliquer dans un réel débat politique et à le déclencher partout, à toutes échelles.

 

En d’autres termes pas grand-chose de différent de ce que le mouvement Indignados a voulu faire. Forces et faiblesses comprises.

Le débat démocratique implique de parler à et de laisser parler tout le monde et nul ne peut en être à priori exclu. Cela n’est pas forcément constructif, ni agréable, ni pacifique mais il faut bien partir de cette base réelle qui fait que chacun à son parcours relativement unique fait de ‘raisons’ (souvent des à priori) agencées de manière unique. Je renvoie à la notion de bio-diversité telle qu’expliquée par P.H Gouyon dans la vidéo transmises par les Faucheurs et disponible sur le blog des Indignés. Vous verrez peut être pas où je veut en venir…mais il dit que la bio-diversité n’est pas seulement celle des espèces mais surtout celle des individus au sein d’une espèce (qui n’est qu’un échantillon temporaire plus ou moins aléatoire de gènes).

 

Reconnaissons a Chouard des convictions et une certaine cohérence à laquelle il tient. Il semble se vivre non pas comme un leader d’opinion mais comme un facteur déclenchant du processus que j’évoquais plus haut, menant à l’implication personnelle et durable dans la chose publique. Cela vaut ce que ça vaut mais il faut être clair, c’est la base de toute démocratie réelle.

 

Je n’ai pas vu un bisounours mais un révolté assez farouche, voire ‘emporté’, un anti-autoritaire et un démocrate fort différent de ce que peut l’être Obama, Bayrou ou Hollande, professionnels du marketing et du Story-telling. C’est d’ailleurs ce dont nous devons nous méfier et la construction d’un Chouard petit professeur anonyme construisant de bric et de broc son opinion de plus en plus radicale relève aussi du story-telling plus ou moins conscient.

Il a nettement des tendances conspirationnistes et parfois ses idées, telles qu’énoncées dans un débat où il n’y à pas complètement place à clarification m’ont parues très proches de certains discours ‘NRA’ (association défendant le port d’arme aux USA) et par là de la nébuleuse ‘Tea Party’, très proche de nos ‘Soraliens’ nationaux. Tout en réclamant à juste titre d’employer les mots exacts ou de connaître leurs différents sens (cf. représentants qui peut vouloir dire ‘mandataire’ tout autant que ‘tuteur’), il n’est pas non plus indemne de toutes généralisations hâtives et de raccourcis lourds de contre sens.

 

Laissons donc l’individu Chouard qui est ce qu’il est comme tout un chacun, imparfait. Il le revendique et nous invite surtout au débat libre et général, hors des chapelles partisanes. Tout en se méfiant des supposées ‘vertus du peuple’, reconnaissons que la redéfinition des mots et des concepts par nous tous, individus lambda, ni philosophes, ni sociologues, ni juristes, ni politiciens militants avertis, est utile au peuple et doit se faire pour éviter justement la confusion générale que nous vivons actuellement. Ce débat est lourd et lent et ceux qui le pratiquent depuis longtemps et ont de plus une solide formation universitaire peuvent le juger improductif et inutile, voire dangereux s’il se fait avec les ennemis de la liberté. Mais nous avons aussi besoin de ‘professeurs’ dans ce débat, on va pas ré-inventer le fil à couper le beurre à chaque générations. On risque le sur-place…

 

Ne l’ayant pas suivi jusqu’au bout à Aimargues je n’en ait qu’une impression. Mais j’ai senti dans la salle (90 participants tout de même !) une unanimité dans la volonté de débattre, un souffle révolutionnaire dans ce besoin de nous armer collectivement contre une pensée unique totalitaire. Je prends mes désirs pour des réalités, c’est vrai, mais je pense que nous sommes extrêmement nombreux, par des chemins divers, à vouloir ce besoin d’émancipation de ce que l’ami Sergio appelle la figure du Père (il veut dire Dieu et l’Etat sous tous leurs avatars dont la ‘future’ constitution peut en être un). Ce nombre va grandissant et comme dit Chouard est un vrai virus qui va foutre une putain de vérole à cette saloperie de système capitaliste. Comme tout virus il se développe sur un organisme malade, déjà affaibli malgré une apparence de santé (gros et gras comme un OGM…). Comme un virus il a besoin d’agents de contamination pour se propager. Chouard en est un, comme d’autres.

Ce qu’il déclenche tient à son étiquette ‘sans parti’, à ses ‘sulfureuses’ fréquentations plus ou moins vraisemblablement niées (cf l’Affreux, Philippe B). C’est un catalyseur, un éveilleur (comme y disent dans le T’ao te King). Prenons le au mot, ni plus, ni moins.

 

L’évidence est que le processus est général, Tunisie, Egypte, Grèce, Espagne, Chili, Canada, USA, Portugal, Turquie, Roumanie, Ukraine... C’est tellement gros qu’on le voit plus. Basta ya !

Nos gouvernants tentent avec le GMT (TAFTA) de verrouiller définitivement leur système, de refermer la pierre tombale sous laquelle ils veulent nous ensevelir. Ne les laissons pas faire, c’est une provocation ultime qui devrait nous permettre une remise en cause fondamentale des options du consensus mou social-démocrate, qui est un consensus fait sans nous, contre nous, pour d’autres que nous. C’est d’évidence une impasse et nous ne sortirons pas du tombeau par là mais par le haut, en ayant fait éclater le couvercle à la manière d’Alexandre tranchant le nœud gordien. Nous devons nous radicaliser encore et nous servir de cette provocation pour déclencher encore un débat général, re fonder un énième collectif de collectif et secouer encore ce foutu cocotier auxquels nos dirigeants se cramponnent, espérant par là échapper au tsunami qui se prépare.

Si nous ne croyons pas à ce débat collectif, appelons le processus constituant si on veut, il ne nous reste plus aucune option que d’aller comme Corcuff nous l’explique de partis groupusculaires en partis groupusculaires, de nous réfugier sur notre île (qu’on espère d’altitude un peu plus haute que la vague) ou nous allier avec ces sociaux démocrates qui nous tendent leur piège soigneusement fabriqué (nous ou le fascisme, Chirac ou Le Pen, Jospin ou Sarkozy, Hollande ou Le Pen…).

Merde, soyons moins cons, le débat sur TAFTA c’est la Mère des Batailles qui rallie de tous bords tous ceux qui veulent et pensent qu’un autre monde soit possible, les anti-OGM, les anti Gaz de schistes, les ‘économistes atterrés’, les politiques républicains et…les souverainistes. Ne laissons ni les uns ni les autres monopoliser le débat, le diriger là où ils veulent qu’il aille selon leurs calendriers électoraux ou de coup d’états plus ou moins avoués.

 

Qui veut constituer ce collectif là, encore un ? Qui va le faire ? Qui va faire la fine bouche et dire je cause pas avec untel et untel… Bien que j’ai tendance à dire comme St Just et au risque de paraître totalitaire « Pas de liberté pour les ennemis de la Liberté », je pense que nous devons risquer encore ce débat qui promet d’être confus, qui ne risque rien n’a rien, qui ne dit mot consent. C’est un pari mais pas un saut dans le vide si nous croyons ce que nous croyons. Comme nous ne cachons pas nos intentions ultimes, comme un ‘Soral’ peut le faire, nous avons le mérite de la cohérence et ceci ne peut que triompher. Des ‘Corcuff’ ne sont pas des fachos déguisés, tout ce qu’on peut leur reprocher étant de pas toujours être limpides, mais ça on sait pourquoi ils le sont, c’est en quelque sorte leur ‘déformation professionnelle’ de bons artisans de la fabrication des idées. Qu’ils ‘vivent’ de ça ne me dérange pas car, le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils remplissent leur contrat en diffusant leurs savoirs dans toutes tentatives d’éducation populaire.

 

Ces propos ne sont pas destinés à être outrageusement déformés mais peuvent être utilisés par quiconque, je me fous de savoir qui et comment on peut les reprendre (si on les reprend, ce dont je doute). Contre toutes conspirations et manipulations nos seules armes cohérentes doivent être d’agir à visage découvert, de pas cacher nos insuffisances et nos faiblesses ni le ridicule qu’il y a par exemple pour un individu lambda de prier les inconciliables de trouver, pour régler leurs différents ‘à la loyale’, un terrain neutre : l’agora.

 

C’est la participation de tous qui garantit la neutralité du terrain et n’est pas démocrate qui ne veut pas risquer le ‘verdict populaire’ en se dérobant au débat et à l’élaboration d’un consensus. Ceux qui ne veulent pas un libre débat s’excluront eux-mêmes d’un processus qu’ils ne peuvent contrôler en glapissant qu’il est illégitime puisqu’on ne les laisse pas tout diriger. Les ‘Soraliens’ sont coutumiers du fait, cela s’est suffisamment répété pour empiriquement le prévoir.

Ceci nul ne l’a fait à présent sur cette liste. Continuons et s’il y a débat entre Philippe B et Etienne C, Vincent A le suivra volontiers…en attendant mieux, notamment au travers d’un collectif anti TAFTA qu’il me semble important de constituer dès maintenant, je me fout de savoir à qui en reviendra l’initiative…sauf ‘Soral’ of course et il me semble urgent de ne pas leur en laisser le privilège exclusif. Et ceci sans attendre aussi des échéances électorales qui reviennent régulièrement comme des vols de sauterelles brouter les tendres pousses des printemps démocratiques.

Un Indigné de Nîmes

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 septembre 2013 6 28 /09 /Sep /2013 14:34

 

 

Réunion-conférence sur la réforme des retraites, compte rendu.

 

Organisée par SUD-Solidaires, avec intervention de Gerard Gourguechon (Union Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires, membre du directoire d’ATTAC, vieux militant indécrottable).

 

En premier lieu, intervention d’un des délégués syndicaux  (Damien, SUD-TCN) de TCN (Transports Agglomération de Nîmes), en grève depuis quelques temps. Il explique les raisons de la grève qui porte surtout sur les conditions de travail. TCN est une filiale de Keolis, entreprise de transport qui a obtenu une DSP avec Nîmes Agglo et donc gère les transports, Tango, si je comprends bien.

Une DSP ? Quésaco ? Apprenez donc, petit-e-s curieux-ses que cela doit se dire ‘Délégation de Service Public ». Autrement dit, une collectivité payée grâce à l’impôt une entreprise privée pour rendre un service public. Simple comme bonjour et soi-disant nettement moins onéreux.

Sauf que…

-les profits nécessaires (et toujours insuffisants) à toute entreprise capitaliste vont dans la poche des actionnaires.

-les usagers deviennent des clients.

-les salariés, sommés de faire de la ‘productivité’ (sinon comment faire du profit ?) sont, avec les usagers et les contribuables (c’est les mêmes), les dindons de la farce. La bonne blague c’est que les travailleurs voient leurs conditions de salaire et de travail se dégrader sans cesse et que les gains de productivité faits grâce à leur travail (TCN fait du profit : 200 000 € l’année dernière mais 1 200 000 € pour cette année…ça grimpe sec !) ils n’en voient pas la couleur. La Mairie …ça lui en gratte une sans faire bouger l’autre, probable…elle a délégué.

 

En plus, ces benêts d’ouvriers persistent à penser ‘service public’ et dire ‘usagers’ au lieu de ‘clients’  et les mots ont un sens, quiconque a connu le téléphone du temps des PTT  et essaie de trouver de nos jours un contrat télécom honnête peut saisir la nuance….(on pourrait aussi causer de ‘mutuelle-santé’). D’où leur gêne à faire grève car pas (ou moins) de transports cela veut surtout dire que les gens (les usagers, nos camarades) qui vont au boulot vont voir leur temps de transport multiplié, arriver en retard, ne plus pouvoir aller au boulot, ne plus avoir de boulot…Quand à ceux qui n’ont pas de bagnoles ou ont écouté les sirènes vertes (utiliser les transports en commun pour réduire l’empreinte carbone) y zont plus que leurs pieds pour marcher, loin.

 

Et, selon le patronat, la Mairie et la presse, ces nantis (on parle ici des travailleurs !) au salaire mirifique de 2000 € (pas de fiche de paye à montrer pour étayer ce chiffre aussi faux qu’une statistique du chômage) et qui travaillent 33 heures par semaine viennent rouspéter ? Sauf que les 33h sont les heures payées et qu’elles font le plus souvent 35, 37, 40, productivité oblige. Et que vu les réductions d’effectifs (toujours la productivité), les congés dûs ne peuvent être pris…cadeau !

Je vous passe tout ce genre de ‘détails de l’histoire’, qui concernent l’ensemble du monde du travail (y compris la fonction publique) soumis à l’impératif de la productivité pour payer les rentiers (Bettencourt, Bébéar et autres Cahuzac évadés fiscaux), mais la grève est suivie à 100%, en intersyndicale (l’union des syndicats qui fait la force se fait à la base, par delà les hiérarchies qui la ‘représentent’, voilà la leçon à suivre) et le public est peu impacté les grévistes informent et veillent à gêner le moins possible au point qu’on peut se demander si cette grève à réellement un impact. Perso je ne m’étais aperçu de rien mais étant banlieusard (hors agglo) et furieux adepte du véhicule diesel polluant usé jusqu’à la corde je suis mal placé pour ça. Les vrais Nîmois pris en otage doivent savoir.

Ah, « prendre les usagers en otage » est un si joli refrain tellement entendu…Mais alors… comment qualifier ce qu’ont fait les Chebabs au Kenya ? Non, ces fous dangereux se sont attaqués à un centre commercial, il faut bien être un obscurantiste acharné pour envisager une telle abjection. Voilà d’ailleurs leur vrai crime, les grévistes eux font de la ‘prise d’otage’…

 

Sur les retraites…

D’abord désunion syndicale. Triste constat, personne ne veut vraiment ‘y aller’, Ayrault et Hollande nous l’ont dit c’est mieux que si c’était pire…alors la CFDT, ravie, ne veut rien faire pour compromettre un si joli résultat. FO fait cavalier seul (c’est un toc), la CGT veut bien mais pas toute seule, la mer est si grande…résultat, niente !

Un gouvernement de droite en rajoute une couche sur l’injustice après une réforme dégueulasse de droite et les ‘partenaires sociaux’ sont bloqués, tétanisés probablement par l’adjectif ‘socialiste’ qui colle encore aux basques de Hollande comme une vieille merde de clebs et, sans doute pour  d’obscures raisons électorales et trop grande dépendance des ‘instances supérieures’ aux partis politiques rien ne bouge (il est notoire que la CFDT roule pour le PS et la CGT pour le PC, il est notoire que le PC cherche à s’allier au PS pour garder quelques postes en Mairie et rechigne même à suivre Mélenchon, ce si furieux populiste extrémiste). Ne parlons pas des Verts, ils ne contrôlent que leurs langues de bois ministérielles.  Donc, pas de vague en ce moment, élections municipales en cours…en attendant les européennes, puis les présidentielles, puis les législatives, puis…

 

L’exposé de Gérard est pourtant clair : tout pour la finance, petites touches par petites touches l’ensemble des ‘réformes’ vise à rendre inopérant les mécanismes de solidarité et rendre donc attractifs les mécanismes financiers avec notamment les fonds de pensions, les mutuelles et tutti quanti.

Et tout cela vise bien sûr à collecter un maximum pour reverser un minimum, pourquoi croyez vous que l’on allonge la durée de cotisation ? La retraite c’est pour les morts…

Et on favorise la lutte des générations : en touchant une retraite par répartition votre intérêt est qu’il y ait un maximum de cotisants (de travailleurs) et qu’ils soit payés le mieux possible (plus de cotisations). Si vous avez une retraite par capitalisation (fond de pension) votre intérêt objectif est que les salariés soient payés juste ce qu’il faut pour pouvoir continuer à travailler sans crever (les Britanniques ont testé en Inde, bien avant Mengele, en dessous de 1200 calories un travailleur meurt, c’est scientifiquement établi, voilà potentiellement la limite) pour que les profits soient au maximum et  de même virer le plus de monde possible fait monter les cours des actions, augmenter les dividendes…. Donc créer du chômage chez les jeunes pour que les vieux aient des retraites. Et on est censé croire que ça va durer tant que l’herbe poussera !

Et c’est pour ça (en partie) qu’on n’a pas de travail depuis lurette et que le problème des retraites nous paraît venir tout droit du Jurassique (le temps des dinosaures).

Et pendant qu’on finance le CAC40 (20 milliards cash d’entrée de jeu+crédit recherche-compétitivité-emploi, plusieurs milliards aussi+ compensation sur ce qu’on va prendre au patronat pour les retraites, +, +, +…) sans aucune contre partie (et l’aveu qu’il n’y aura pas de contrôle fiscal),  qui paye pour le chômage et autres ‘dégâts collatéraux’ au lieu d’investir dans les écoles, la justice, la santé, la ‘dépollution’ ? Sans compter les sommes colossales mises à rembourser la dette (selon le mécanisme : baisse de l’impôt des riches=manque à gagner fiscal= dette=emprunt=les riches prêtent (puisqu’on leur a pas pris leur fric)=on les rembourse pour qu’ils soient plus riches et la boucle est bouclée jusqu’au tour suivant, nouvelle niche fiscale, nouvelle dette…).

 

Puisque personne ne bouge (on espère la goutte d’eau qui mettra le feu…milles excuses, Gérard, mais c’est bien ce que t’as dit) y’à plus qu’à attendre tranquillement que la bourse s’effondre, ce qui va arriver incessamment sous peu, nous sommes assis sur une montagne de dettes…. Hop, en 7 millisecondes (voir sur le blog des Indignés), évaporés les fonds de pensions…On l’aura pourtant dit. Et ça s’est vu pas plus tard qu’hier (2008)…mais les Roms et les pédés, c’est si inquiétant…

Peut-être que le bon peuple frémira quand on lui demandera pour la x° fois de payer encore plus pour sauver les banques avec de l’argent qu’il n’a plus. Mais alors, trop tard, bonjour les dégâts,  qui veut aller habiter et travailler en Grèce ? Ou au Bengladesh ? 1200 calories /jour en disant merci  en plus ça vous tente ?

 

Alors pourquoi attendre ?

Honnêtement on a l’impression que personne n’y croit, battus d’avance, retraite toute, retraite avec certes des escarmouches pour retarder l’ennemi, parfois de rudes batailles qui laissent pleins camarades à terre et tout cela ressemble furieusement à une campagne de Russie (y’en a eu deux, choisissez...).

On recule mais pourtant le bilan est mitigé : tout comme l’oligarchie a dû recycler le discours écolo pour finalement promouvoir le capitalisme vert et l’administration du désastre, autant même Sarkozy a bien du lâcher qu’il allait détruire les paradis fiscaux (le dire, c’est comme si c’était fait...) Preuve qu’il y a bien quelque chose à ‘déminer’ dans l’opinion publique qui commence à additionner deux et deux là aussi.  Le référendum (‘grande institution démocratique’) de 1995 n’est pas très bien passé non plus…

 

Donc, c’est à la société civile de se mobiliser et ça c’est nous, les gens, les individus communs. On a rien à perdre, nous ne sommes rien…

Il y a quand même des solutions qui se dessinent pour abolir le salariat, dynamiter la Finance (allumons la mèche en débutant par l’Europe des lobbies,un World Trade Center qui s’effondre ça fait du bruit…), construire une société sobre et partageuse, imaginer une réelle démocratie. Ce n’est pas de l’utopie, l’utopie c’est de croire que ce système prédateur et assassin va continuer impunément pour la planète et l’humanité. Une ‘Aube Dorée’ se lève, on la voit arriver aussi gros qu’un Costa Concorda (nouveau nom du Titanic). C’est un spectacle qui a toujours ravit les riches, ces esthètes raffinés…En fait ils n’attendent que ça, c’est si beau le monde vu d’un drone…

 

Tous les combats se ramènent au même. Ce soir c’était ‘la retraite’, demain c’est Monsanto, paradigme du capitalisme corrupteur, voleur, hégémonique et assassin. Après demain la Hollande (autre patrie de l’enfumage) va capituler sous couvert de ‘Conseil Constitutionnel’ devant les lobbies gaziers. Et on nous promet, parole de ministre de l’écologie (en v’là enfin un ‘droit dans ses bottes’), un bel aéroport tout neuf à Notre Dame…et une contribution climat énergie en sus…qui servira en fait à rembourser ‘Goldman Sachs’, c’est ça la pure vérité. Ce n’est pas qu’ils n’y comprennent rien, la démonstration a été faite grandeur nature en 2008, l’arnaque est colossale. Ce ne sont pas des cons -des bites- qui nous gouvernent, ce sont des bouffons bouffis.

 

Alors, gardons les Roms, nos frères, virons les voleurs et les maffieux, nos parasites…La goutte y’à longtemps qu’elle a été versée, ça déborde pareil qu’à Fukushima et ça n’éteindra pas le corium de notre rage.

 

Terrorisés, endettés, médiatisés, représentés… de tous les pays, unissez vous !  

 

Debout !

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 2 septembre 2013 1 02 /09 /Sep /2013 14:31
                                                                                                                                                                                                                                                                                      Communiqué des Indigné-e-s de Nîmes
                                                                                                                                 Gazland ou Faschistan, bis repetitam… (au secours ‘Vinci’ revient).
                                                                                                                        Vendredi 30/08, à Nîmes, pendant la manifestation anti gaz de schiste, dans une rue adjacente, un manifestant s’accroche aux grilles de la Préfecture et commence à peindre sur les murs, selon les versions à la terre ou à la ‘vraie’ peinture (‘vraie’ peinture sera avoué timidement).
                                                                                                                              Nous sommes sous l’œil des caméras vidéo protectrices, les ‘RG’ incognitos mais bien trop connus quadrillent la rue et donc intervention immédiate et diligente d’une escouade de robocops dépêchés d’urgence pour rétablir l’Ordre et la Morale…
Le délinquant est ceinturé, les manifestants alentours tentent de s’interposer, distribution générale de coups de matraques, bousculades, cris… cinq agents blessés selon la police, dont l’un hospitalisé d’urgence. C’est dire la fragilité de ces brutes qui cachent si bien leur tendresse. La compagne du dit terroriste tente de se renseigner sur le sort de son ami, hop ! tout ce qui n’est pas avec nous est contre nous : embarquée, laissant dans la rue un gamin en pleurs aux bons soins des camarades…
                                                                                                                                   A l’intérieur, MouvOil SA (études et explorations pétrolières) et ses comparses d’état tentent d’emberlificoter nos zélés z'élus. La rue, elle, réclame la libération des prisonniers. Les zélés zélus sortent enfin pour faire leur théâtre devant les caméras vidéo propagandistes. Les écharpes tricolores débitent leur petit discours III° république avec temps d’arrêt obligatoires et nécessaires pour laisser aux ‘embedded’ (preneurs d'images) le temps de retourner ‘l’œil de son maître’ vers la foule figurante qui est censée approuver bruyamment.
Ce qu’elle fait, mais plutôt aux cris de «libérez nos camarades»… flottement parmi les écharpes, voilà qui est bien embêtant, la «violence intolérable et inacceptable» vient gâter le scénario de ‘Plus belle la vie’.
                                                                                                                                Les camarades sont déjà au commissariat, les zélus embarrassés nous promettent leur intervention zélée : «Ils seront, on vous le jure, libérés et ramenés ici, calme, calme et sérénité, ne laissons pas des sauvageons - trublions qui votent pas pour nous - détourner le dialogue démocratique, nous sommes ici pour le gaz de schiste ne l’oublions pas». Tant que le soleil brillera et que l’herbe verdoiera, on vous le jure…
                                                                                                                                   Rien ne se passe. Les zélus regagnent leurs campagnes et le gros des manifestants leurs chaumières.
                                                                                                                                Après quelques flottements et quelques départs ratés vers le commissariat, nous serons une bonne centaine à aller assiéger les fonctionnaires dans leur pénitencier. Dialogue avec le commissaire qui est là «uniquement pour faire suivre la procédure». Le peintre est accusé de ‘dégradation de bâtiments, troubles à l’ordre public, rébellion’, son acte est ‘gravissime’. Sa compagne est ‘juste’ en garde à vue. Ils sortiront, elle bientôt, lui on sait pas quand (la procédure suit son inexorable cours…). Nous insistons, nous incrustons, puis on se fait pousser hors du parking. Puis on nous annonce la libération prochaine de la camarade, son ami restant en garde à vue, son dossier désormais entre les mains de Valls... Puis finalement vers 20h les deux sortent. Aucune charge n’est retenue contre eux, le commissariat a ‘joué la modération’ auprès du procureur. Merci et amen…
                                                                                                                                   Ayant entendu ici ou là bon nombre d’inepties du genre «la violence ne sert à rien», «inutile de s’opposer à la loi», «ils le relâcheront bientôt», «c’est inutile et ça détourne le débat», les Indigné-e-s de Nîmes, présent-e-s devant le commissariat mais nullement moteur de cette mobilisation (qui a fait de l’auto allumage) tiennent à rappeler, en cette affaire, plusieurs faits (dans le désordre comme il se doit) :
                                                                                                                                 Ce qui est toxique est bien le capitalisme et sa logique mortifère.
Ce qui est toxique est bien la mentalité ‘not in my backyard’ (pas chez moi mais ailleurs je n'en ai rien à foutre) qui consiste à ‘préserver sa santé’ pour mieux la mettre au service du patron ou de ‘l’entreprise de soi même’.
Ce qui est toxique c’est de se laisser abuser par la novlangue officielle (cette langue de bois moderne) qui consiste à désigner comme «dégradation» trois coups de pinceaux sur un mur et «utilité publique» la dévastation industrielle et systématique de notre bien commun.
Ce qui est toxique est bien de laisser appeler «provocation, violence contre productive» un simple acte irrévérencieux envers des institutions qui font tout pour être irrespectables.
Ce qui est toxique est bien de croire qu’il faut se soumettre sagement aux injonctions policières.
Ce qui est toxique est bien de croire que nos zélus sont là pour nous défendre et régler les problèmes.
Ce qui est toxique c’est de ne pas être immédiatement solidaires d’un camarade manifestant.
Ce qui est toxique c’est de penser que d’autres iront gueuler à notre place.
                                                                                                                                  No Gazaran !
                                                                                                                                 Les Indigné-e-s de Nîmes
      
      
(voir rubrique : 30 août / France / Rassemblement de soutien et de protestation de Nimes du 30 août)
    
                                                                                                                       
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 29 mars 2013 5 29 /03 /Mars /2013 18:59

 

6 personnes présentes
Ordre du jour :
- AG des mercredis
- Evènement du 13/04
- Vide grenier du 14/04
- AG des mercredis
Puisque l'heure d'été rentre en vigueur ce weekend, nous avons décidé de refaire les AG à la Maison Carrée à 18h à partir de la semaine prochaine (donc a.p.d 3/04)
Nous serons à nouveau sur la place publique et plus visible...
- Evènement du 13/04
Vous trouverez ci-dessous l'appel national de facebook et en pièce jointe une proposition de tract (à débattre)
SVP diffusez largement cet appel à tous vos contacts !!!

Une personne a proposé d'imprimer et de diffuser une affiche.
(Perso je propose de trouver un jour pour organiser un atelier. On en discutera samedi)
- Vide grenier du 14/04
Il faudra trier les affaires, Une date est proposé : vendredi 5/04, rendez vous à 14h à la Maison Carrée, 
Faites vous connaître pour organiser un co voiturage.
Amener des cartons vides si vous en avez.
Bien entendu nous avons discuté longuement sur l'actualité des derniers jours ....
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
►► 2013 ►►► SOUFFLONS SUR LES BRAISES 

STOP À L’IMPOSTURE FINANCIÈRE DES BANQUES 

Nous ne voulons plus payer ce système de dettes odieuses privées et publiques qui nous asservit, entraîne des destructions écologiques, lamine les principes démocratiques et les droits sociaux, entretient les communautarismes, provoque les conflits militaires et conduit aux guerres civiles.

Nous ne voulons plus payer ni la corruption des États ni le totalitarisme des marchés boursiers qui répondent à la contestation par la coercition, avec des politiques dites sécuritaires (en réalité de surveillance et de répression policières) et appuyées de discours de plus en plus déshumanisants, ouvertement xénophobes, racistes et fascistes, à travers les bandes armées et les milices mafieuses qu’ils favorisent.

Nous disons NON !…

… Car nous voulons bâtir avec nos propres moyens une société répondant à nos aspirations légitimes, contre les gouvernements à la botte du commerce international.
Dès maintenant nous construisons des solidarités concrètes, nous ré-inventons, découvrons et renforçons des modes d’échanges équitables et horizontaux.

STOP AUX DETTES ILLÉGITIMES SIGNÉES PAR NOS POUVOIRS CORROMPUS

Nous refusons de payer pour les droits inaliénables, qui n’ont par conséquent aucune raison légitime d’être marchandisés et payés.
Nous refusons de payer pour l’accès aux biens communs et aux services publics élémentaires (logement, éducation, santé, communications, culture, transports, eau, chauffage, électricité, etc.).
Nous refusons de payer pour des politiques de grands projets inutiles qui démantèlent les droits sociaux gagnés grâce aux luttes menées par nos aînés.

OUI À UN SYSTÈME SOLIDAIRE ET COOPÉRATIF ENTRE TOUS LES HUMAINS

Nous disons NON pour sortir de l’isolement : OUI nos refus individuels se conjuguent !
Chacun de nous est rejoint par d’autres, ce qui nous conduit à s’organiser et à nous rassembler dans un réseau toujours plus large, plus efficace, dans une intelligence collective.
Nos situations sont différentes, nos raisons de ne plus payer le sont également : certains s’engageront à ne pas payer les transports, d’autres les frais de santé, d’autres les crédits, d’autres les loyers, d’autres un peu tout cela à la fois… avec le soutien de tous ici, et avec le réseau de ceux qui refusent de payer l’inacceptable.

NOUS N’AVONS PLUS BESOIN D’EUX ! 

Nous nous passons de leurs logiques de profits injustes et de conflits désastreux. Nous sommes prêts à construire ensemble un autre monde, pacifique, ouvert, responsable.

Ce texte d'appel existe également sous forme de pétition à signer ici !!
http:// stoppaying.wesign.it/

P.S : Merci de créer les évènements pour vos villes.
Liste des rassemblements ( 17 villes ) : 

ZAD : https://www.facebook.com/ events/398085086953865/

Liste des rassemblements ( 21 villes ) :

Bordeaux : https://www.facebook.com/ events/474867205903951/
Chambéry : https://www.facebook.com/ events/149961321821510/
Clermont-Fd : https://www.facebook.com/ events/403192469764782/
Gap : https://www.facebook.com/ events/410871332315869/
La Réunion : https://www.facebook.com/ events/283862408403619/
Lille : https://www.facebook.com/ events/589420031073218/
Lyon : https//www.facebook.com/events/ 444824778904781/
Marseille : https://www.facebook.com/ events/183649218425389/
Metz : https://www.facebook.com/ events/310065559119496/
Mont-de-Marsan: https//www.facebook.com/events/ 188270937981203/
Montpellier : https://www.facebook.com/ events/626696737356358/
Nice : https://www.facebook.com/ events/529871260378712/
Nîmes :https://www.facebook.com/ events/341320245968838/
Paris : https//www.facebook.com/events/ 517853368245670/
Perpignan : https://www.facebook.com/ events/589651654382745/
Poitiers : https://www.facebook.com/ events/309440485851159/
Rennes : https://www.facebook.com/ events/428815133857583/
Rodez: https//www.facebook.com/events/ 496305450407789/
Sable D'Olonne : https://www.facebook.com/ events/594821147212587/
St-Etienne : https://www.facebook.com/ events/408351435913787/
Toulouse : https://www.facebook.com/ events/135146700000170/

Une page a également été créée sur TCB. 

https:// www.thechangebook.org/ pages/1001/

Ainsi qu'un évènement :
https:// www.thechangebook.org/ event/366/ manifestations-13-avril/

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 mars 2013 5 22 /03 /Mars /2013 17:25



6 personnes présentes

 



On a commencé par une grande discussion sur les évènements à Chypre et la situation des Roms à Caissargues.

 


Ordre du jour
- samedi 23/03 Carnaval des différences
- samedi 13/04 Action : On ne doit rien, on ne paie rien"
- dimanche 14/04 Vide grenier Place St Charles

- Pour le Carnaval des différences, nous disposerons d'une table. Installation pour 9h, toute aide bien venue !!! Amenez vos panneaux, affiches, parapluies, BACHES et n'oubliez pas le casse croute.
14h départ parade St Charles
16h jugement Maison Carrée
17h retour parade St Charles
Ensuite musique ....
23h fermeture du bar

13/04 Action !
On ne doit rien, on ne paie rien"
"Ne payons plus leur crise"
Voir compte rendu précédent.
Nous sommes à la recherche de textes valables sur la dette pour faire des tracts. Penser à prendre le mégaphone.

14/04 Vide grenier.
Il faut absolument trier les affaires qui ont passé l'hiver sous des bâches. Nous voulons en profiter pour sortir les vêtements (et autres choses éventuellement) à donner aux Roms, il conviendrait de le faire bientôt. Qui ? Quand ? En tous cas ce ne sera pas faisable la veille !!!

Info de dernière minute :
Le 1er mai il y a le vide grenier de Langlade.

(Remarque totalement perso : vu ce qu'on a vendu là bas l'année dernière ... je ne sais pas si c'est un bon plan)

On ne lâche rien !?

 

Ce CR à été réalisé généreusement par Marleen, sur son smartphone... merci à elle

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 15 mars 2013 5 15 /03 /Mars /2013 17:09


7 personnes présentes


- Trois évènements ce samedi 16/03 :

12h Rassemblement festif et solidaire au camp des Roms (qui sont menacés d'expulsion),
route de St Gilles à Caissargues. Plusieurs indigné-e-s y seront.
13h Pique nique et assemblée des indigné-e-s à la Maison Carrée.
15h Stand info NDDL Place de l'Horloge (habituellement nous y allons à la fin de l'assemblée).
- Carnaval des différences, le 23/03.
Place St Charles à 9h : mise en place du village des associations où nous aurons un emplacement. Toute participation bienvenue !
Déguisements recommandés et surtout pour le défilé assez indispensables...
Penser à formuler les accusations dont Mr Carnaval sera accablé.

- Action du 13/04
"On ne doit rien,  on ne paie rien"
"Ne payons plus leur crise"
C'est un appel international ! 17 villes françaises (voir plus) organisent un évènement. Nous avons trouvé quelques pistes pour Nîmes... Par exemple : Silhouettes dessinées par terre (faire une silhouette en carton pour aller vite), genre police criminelle (devant les banques, maison carrée, ailleurs?), mettre un écriteau donnant la raison du "décès" ou autres slogans, revendications. Demander aux passants d'exprimer leurs griefs dans cette action ou faire les supports en carton avec feutres sur la place de la Maison Carrée. Si on trouve le moyen de tendre une corde "à linge" pour accrocher des feuilles ces griefs.... Une idée ?
Musique à prévoir !!! Scènettes ? Lecture au mégaphone de quelques données catastrophiques...

- Vide grenier Place St Charles le 14/04.
Le premier de l'année !
C'est l'occasion de renflouer la caisse (tracs, déplacements, solidarité) et de discuter avec les passants réagissants sur nos affichettes.
Nous avons besoin d'aide ce jour là pour décharger le matin, la mise en place et tenue du stand, remballer et recharger fin d'après-midi, ainsi que la veille pour trier un minimum et charger les véhicules.
En sachant qu'il y aura eu l'action 13 Avril juste avant : à l'aide !!!

- Discussion informelle sur la dégradation des droits sociaux, droits de travail, la situation "de crise" en Grèce et ailleurs.

- Rappel :
Nous nous retrouvons :
à l'Instant T les mercredis à 18h (prévoir la Maison Carrée quand on change l'heure ?)
à la Maison Carrée les samedis à 13h (pique nique + assemblée)
  
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Comptes Rendus des Assemblées
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

  A partir du 12 Oct 2013

                     RV

    chaque mercredi à 18h

          et samedi à 13h 

toujours devant la maison carrée

         

               Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Images Aléatoires

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés