Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 20:29

 

http://www.cadtm.org/Le-CADTM-denonce-la-campagne-de

 

Plus de 85% des créanciers privés (banques, assurances, fonds de pension…) ont accepté jeudi soir de participer à la restructuration de la dette grecque en effaçant 107 milliards d'euros. Sur le papier, ces créanciers renoncent ainsi à 53,5% de leurs créances. Mais contrairement aux apparences, le CADTM affirme que cette opération est surtout une bonne nouvelle pour les banques grecques et européennes (principalement françaises et allemandes), pas pour le peuple grec à qui on promet de nouvelles détériorations de ses conditions de vie.

En effet, les créanciers et le gouvernement grec ont mis en place un montage complexe : les créanciers privés échangent leurs titres grecs contre de nouveaux d'une valeur (faciale) inférieure. Ainsi, pour une obligation échangée d'un montant initial de 100 euros, les créanciers vont recevoir un nouveau titre d'une valeur faciale de 46,5 euros. Loin de perdre à ce petit jeu, les créanciers privés troquent des titres qui se vendaient entre 15 et 30 euros sur le marché secondaire pour des titres bien plus sûrs.

De surcroît, la Troïka octroie un nouveau prêt de 130 milliards à la condition que le montant soit utilisé pour payer la dette et soutenir les banques. Alors que tous les grands médias reprennent le refrain officiel selon lequel la dette grecque est réduite de 107 milliards d’euros, ils oublient d’intégrer les 130 milliards de nouveaux crédits octroyés par la Troïka qui viennent l’augmenter. En bout de course, les créanciers privés s’en sortent très bien et sont remplacés par des créanciers publics internationaux (BCE, Etats de la zone euro, FMI) qui vont exercer une pression constante sur les autorités grecques afin d’aggraver les mesures antisociales.

De plus, alors qu’en cas de litige 85% des anciens titres dépendaient de la législation grecque, l’entièreté des nouveaux titres dépendra de la justice de Londres. L’objectif des créanciers est de limiter la possibilité de la Grèce de décréter un défaut de paiement ou une annulation.

Pour le CADTM, ce nouveau plan est une supercherie car, sous prétexte de venir en aide à la Grèce, il sauve la mise aux créanciers privés qui portent pourtant une lourde responsabilité dans l'endettement de la nation hellène. Les banques ont utilisé une partie de l'argent public injecté afin de les sauver de la faillite en 2008-2009 pour spéculer sur la dette grecque et ont pu réaliser d’énormes profits avant de pousser la Grèce vers la grave crise qu’elle connaît.

Selon le CADTM, tous les prêts de la Troïka à la Grèce octroyés depuis mai 2010 sont odieux, ils sont frappés de nullité car ils constituent une violation permanente des droits économiques, sociaux, civils et politiques des citoyens grecs.

Le CADTM tient une nouvelle fois à saluer le courage et la détermination du peuple grec qui lutte contre les politiques d'austérité inhumaines imposées par la Troïka. Le AAA des créanciers (Austérité Austérité Austérité) doit laisser la place au AAA des peuples : Audit Annulation Autre politique.

Pour le CADTM, la solution passe nécessairement par la mise en place d'une politique radicalement différente. En Grèce comme dans les autres pays soumis à la Troïka, il faut mettre fin au remboursement de la dette et abandonner les mesures antisociales. Afin de lutter contre la campagne mensongère sur la crise grecque, il faut renforcer l’audit citoyen de la dette publique qui doit aboutir à la répudiation de la part illégitime ou odieuse. Le CADTM soutient pleinement la Campagne d'audit de la dette grecque et les comités d'audit qui se mettent en place dans plusieurs autres pays européens. Le CADTM appelle à multiplier les actions de solidarité avec le peuple grec et à constituer un large front social européen contre les politiques d’austérité.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans CATDM
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 20:23

 

 

 LES INDIGNE/E/S  Lundi 18h aux Ramblas /Mercredi à 18h/  Maison Carrée/Samedi 13h repas partagé.

Carnaval des Différences : infos : carnavaldesdifferences@hotmail.com

Chaque 1er samedi du mois : Tour de Vélo avec CROCO VELO RV Palais de justice à 11h

 


Dates

Evènement

Lieu

heure

Mardi 13/3

Film « Un film taxi à Sidi  Bel-Abès »

Audit Carré d’Art

14 et 17h

Mardi 13/3

A.G. assoc Croco vélo

26 rue Bec de Lièvre

19h30

Mardi 13 mars

Avec  ATTAC dans le cadre du FAME soirée avec Lino Pizzolon(Argentine) « Résistance victorieuse contre exploitation minière »

Auditorium du Conseil Général

20h

Mardi 13/3

Carnaval  des Différences « Jeux politiques »

A l’Instant T

21h

Mercredi 14/3

Réunion des Alternatifs

Aux Ramblas

 

Mercredi 14/3

RESF Nîmes

APTI

18h

Mercredi 14/3

Film « Acampada Sol » sur Indignés Espagnols+ occupation plaza del sol Carnaval des Différ.

La Passerelle

19h

Jeudi 15/3

Débat «  la traite des êtres humains » avec le NID

Local APTI

18h30

Jeudi 15/3

A.G. COPOLNIM ( Collectif des Pollués de Nîmes

Mas ?

18h15

Vendredi 16/3

Film/débat « Sous la main de l’autre »LDH, ATTAC, Coll DNSI

AGORA, Imp J. Macé

20h

Du 14 au 17/3

Forum Alternatif Mondial de l’EAU programme www.fame2012.org Manif sam 17

Marseille/dock des SUDS

Tous les jours +14h30

Samedi 17/3

Colloque sur les conditions de travail Conf/débats

Auditorium Conseil Général

9 à 17h

Samedi 17/3

Femmes en Noir pour la Palestine

Place de l’horloge

11 à 12h

Samedi 17/3

Y.Youlountas, poète et philosophe « paroles de murs Athéniens » sur la Grèce avec la FA et Indignés de Nîmes/ Carn des diff

Pablo Neruda

15h

Dimanche 18/3

Jeu « Repas insolent »inégalités et interdépendances  Carn des Diff

Local CIMADE

16h30

Lundi 19/3

Carn des Diff : soirée

La Passerelle

18h30

Lundi 19/3

Conférence  « Sécurité et délinquance »avec LDH et Syndicat de la Magistrature

Maison Protestantisme

19h

Mardi 20/3

UCCN

IUFM

19 à 21h

Mercredi 21/3

A.G. association  A.R.B.R.E.S.

Entraide Gardoise 33 rue Richelieu

18h30

Du 21 au 27/3

Films de MARS ATTAC

Ciné le Sémaphore

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:51

Médiapart - Edition : Les "Indignés" (Mouvement 15M)

trpDq2je6-ckxLUHcsejkDl72eJkfbmt4t8yenIm

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:45
REUNION TOUS LES VENDREDIS SOIR 18H
bar La Mezzanine, 35 rue de l'aiguillerie

Groupe facebook : Democracia Real ¡YA! (MONTPELLIER). #SpanishRevolution
Email : acampadamontpellier(at)gmail.com
 



 

lundi 12 mars 2012

manif anticoloniale et antiraciste, samedi 17 mars,

 
APPEL NATIONAL
POUR UNE MARCHE ANTICOLONIALE ET ANTIRACISTE
(à l'initiative des collectifs Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici)
>  
SAMEDI 17 MARS
>
50 ans après la fin de la guerre d’Algérie et les indépendances, la France continue de soutenir,
au delà de son « pré carré » en Afrique, des régimes dictatoriaux et corrompus,
tout en restreignant comme jamais auparavant le droit d’asile pour celles et ceux qui sont persécutés.
50 ans après les indépendances, les habitants français et étrangers des quartiers populaires,
et les jeunes, surtout s’ils sont originaires du Maghreb et d’Afrique noire,
sont toujours considérés comme des ennemis intérieurs.
Le pire est à craindre avec l’ouverture de la campagne présidentielle
marquée par la radicalisation de l’UMP et la montée du Front National.
Il est plus que jamais nécessaire de rappeler les liens entre l'histoire et l'actualité,
entre la violence d'Etat, le racisme et le néocolonialisme.
Voilà pourquoi  Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici appellent tous celles et tous ceux qui vivent en France, les associations, organisations, collectifs et réseaux à une journée de mobilisation nationale et de manifestations partout en France samedi 17 mars.

>  
Programme de la mobilisation à Montpellier
14h          Mobilisation Place de la Comédie
14h30      Départ de la Marche vers le Musée de la France en Algérie
15h          Prises de paroles devant le Musée
17h-20h30     Projections-Débats avec les associations
Salle Guillaume de Nogaret – Espace Pitot
Discussion en présence du réalisateur Daniel Kupferstein, qui vient de remporter,
pour ces deux films, le « prix DVD » du Salon anticolonial des 25-26 février à Paris.
17h30   « 17 octobre 1961 :
dissimulation d'un massacre », documentaire, 52 mn, 2001.
18h30   « Mourir à Charonne : pourquoi ? »,
 
documentaire, 60 mn, 2010.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:38

midilibre.fr

Propos recueillis par ELODIE CALAS
12/03/2012, 11 h 15 | Mis à jour le 12/03/2012, 11 h 16
Tony Gatlif a suivi, caméra au poing, les contestations européennes.
Tony Gatlif a suivi, caméra au poing, les contestations européennes. (Photo ALEXIS BETHUNE)

Le cinéaste a présenté son film aux Arcades d’Alès.


Quand êtes-vous devenu un indigné ?

J’ai vécu en 2010 une période critique, j’étais démoralisé, déçu de voir ce qui était fait aux Roms (discours de Grenoble, NDLR). J’ai souffert comme jamais. Trente ans que je me bats pour faire changer cette image et là, tout s’écroule. Cette chasse encouragée par des gens de pouvoir, c’est inacceptable ! Un président ne doit pas lancer la haine. Puis le livre de Stéphane Hessel m’a redonné de l’air. Cet homme de 94 ans, qui a tout connu et se lève encore pour s’indigner.

Ce film, “Indignados”, c’est un coup de gueule, de colère ?

C’est un coup d’humiliation. Aucun être humain n’est illégal. Qu’on ne les aime pas d’accord, mais qu’on dise que les Roms ne sont pas français, c’est faux. Dans Notre-Dame de Paris, ils étaient là ; dans Le malade imaginaire aussi ! Les hommes politiques ne connaissent pas l’Histoire de France ! "Impossible de ne pas dire stop à ce système qui préfère sauver les banques plutôt que les humains"

Et les indignés dans tout ça ?

Les indignés ont compris qu’il y a quelque chose qui déraille : ce système qui fait tomber beaucoup de gens par terre. Ils ont la lucidité de dire que c’est ce système qui nous tue.

Vous avez filmé au cœur de cette foule, qu’est-ce qui marque le plus ?

C’est la fièvre, la chaleur, l’authenticité qui se dégage de la Puerta del Sol à Madrid. Il y a une solidarité, une joie, de l’espoir. L’espoir que quand on est ensemble, on réussit. Impossible de ne pas adhérer, de ne pas lever les bras avec eux. De ne pas dire stop à ce système qui préfère sauver les banques plutôt que les humains.

Vous avez aussi rencontré les indignés de la Bastille à Paris...

Quand je filmais, je me disais : qu’est-ce que ça serait bien s’il y avait un Jean-Louis Barrault qui sortait et donnait les clés de l’opéra Bastille, comme en 68 avec l’Odéon. Mais le directeur est un bourgeois. Si tous ces jeunes avait pris la Bastille et avaient chanté à l’intérieur du rock ou autre chose que Le crépuscule des dieux de Wagner, ça aurait été génial !

Vous êtes pour la désobéissance ?

Oui, pour une désobéissance civile Ça ne veut pas dire contre la loi : tu paies tes impôts, tu ne grilles pas un feu rouge ! Mais tu as le droit de fouiller dans les poubelles si tu n’as rien à manger, sans payer 8 € d’amende !

Un film engagé qui sort pendant les présidentielles, c’est volontaire ?

C’est un hasard. Si nous n’avions pas été sélectionnés au Festival de Berlin, nous ne l’aurions pas sorti si tôt. Mais il tombe bien pour la ramener !

Ce n’est pas la première fois que vous venez à Alès dans le cadre du Festival Itinérances ?

C’est une histoire d’amis, de gens, de visages. Quand je viens, je reconnais tout le monde. Et puis c’est un festival où il n’y a pas d’argent, de journalistes internationaux, de challenge. Seulement des spectateurs. Le rêve !

Fiction et réalité

Indignados n’est ni un documentaire, ni une fiction. « On est obligé de faire vite, sinon l’action part. Il faut prendre une caméra et y aller. Je sentais que c’était le début de quelque chose.

Ce n’est pas du cinéma, ça ne se fabrique pas ». Le film reviendra aux Arcades à Alès après le Festival Itinérances. En attendant, Tony Gatlif sera à Nîmes le 21 mars prochain.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:32

romandie.com

(©AFP / 12 mars 2012 12h52)

 

MARSEILLE - Une vingtaine d'indignés qui protestaient lundi contre le marché de la soif à l'ouverture du sixième Forum mondial de l'eau à Marseille, ont été privés de tambours et baguettes par les forces de l'ordre qui encadraient, en nombre, leur petite manifestation, a constaté l'AFP.

Parmi les 25 militants qui y prenaient part, selon un décompte de la préfecture, certains dansaient au rythme de tambours quand des policiers qui les entouraient sont intervenus pour arracher les instruments des mains d'une femme et d'un homme qui en jouaient, a constaté un photographe de l'AFP.

Les indignés ont fini leur manifestation en dansant en silence devant une banderole, accrochée aux grilles du parc Chanot qui accueille le Forum, dénonçant le marché de la soif.

Interrogée par l'AFP, la préfecture de police a indiqué qu'une petite manifestation non déclarée avait été contenue sur un boulevard bordant le parc, sans emploi de la force. Une porte-parole n'a pas été en mesure de confirmer si des tambours avaient été saisis, ni pourquoi.


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:26

Bulletin du 12 mars 2012

 

Publié par : Virgil Dupras le mar 12, 2012

Lors de l’assemblée générale du 10 mars, il a été question de la journée du 12 mai. Occupons Québec s’est donné un moyen de concentrer les énergies des indignés sur un projet commun, son Réveil, qui s’élabore en trois phases : le 21 mars, le 22 avril et le 12 mai. D’ici le grand jour, il reste donc 4 Assemblées générales et 9 réunions de coordination le mercredi. Si vous avez envie d’agir, il y a 7 projets différents dans lesquels vous pouvez vous impliquer, vous avec l’embarras du choix ! Peu importe vos qualités et votre tempérament, il y a une place pour vous au sein d’un de nos projets. Nous tenons à souligner la persévérance et la passion des personnes qui permettent au mouvement de s’émanciper en s’impliquant dans ses différents aspects. 

Collaborer au bulletin. Le bulletin d’Occupons Québec est très ouvert aux suggestions et collaborations. Si vous voulez écrire un texte pour le prochain bulletin ou si vous avez un évènement à nous faire part, contactez Virgil à hsoft@hardcoded.net, Marie-Christine à newhome@lavache.com ou écrivez tout simplement à l’adresse de la coordination : info@occuponsquebec.org.

Organiser une rencontre ou une activité. La coordination vous invite à annoncer vos évènements par le bulletin aux autres membres d’Occupons Québec s’il y a un sujet de débat que vous voulez approfondir, ou si vous organisez une réunion dans le cadre de votre projet. Vous n’avez qu’à envoyer votre évènement avant le samedi de chaque semaine à info@occuponsquebec.org.

Impliquez vous. S’impliquer dans le mouvement d’Occupons Québec est facile. Bien sûr, vous êtes invités à venir aux AG, mais êtes invités à vous impliquer dans un projet en contactant la personne-ressource par courriel ou en venant les rencontrer directement aux AG.

Au plaisir de vous voir,

La rédaction du bulletin

Calendrier

Mercredi 14 mars à 17h00: Émission Occupons les ondes 88,3. Disponible sur le site web.

Mercredi 14 mars 19h30: Réunion de coordination (Ostradamus à confirmer)

Sujets à l’ordre du jour :

  • Campagne d’affichage (effectifs, matériel, planification)
  • Gestion de l’argent accumulé lors du campement

Samedi 17 mars à 16h: Première réunion du comité Alliés (lieu à déterminer)

Projets en cours 

Voici une liste des projets actuellement en cours avec le nom d’une personne contact pour chaque projet. Si actuellement, vous n’êtes pas impliqué dans un projet, greffez-vous le plus rapidement possible à l’un de ceux-ci. Vous avez ici une description des besoins pour chaque projet et le nombre de personnes qui y travaillent actuellement.

Campagne d’affichage du 21 mars pour annoncer le Réveil

Contact : Manon

Nombre de personnes impliquées : 1

La campagne d’affichage est la phase 1 du réveil d’Occupons Québec. Il faudrait en faire 10 affiches ou 15 qu’on afficherait partout dans la ville. Cette campagne d’affichage commencera le 21 mars. Des flyers et stickers pourraient aussi être imprimés. Nous aurons surtout besoin de votre belle énergie et d’un peu de votre temps pour distribuer les affiches et les flyers dans toute la ville. On peut contacter Manon à m_valiquette12@hotmail.com.

Ce que vous pouvez faire :

  • Confirmer votre présence et vos disponibilités auprès de Manon pour distribuer des flyers, coller des affiches à partir du 21 mars.
  • Si vous connaissez un endroit où imprimer à peu de frais, dites-le lui.
  • Suggérer des idées de slogans à imprimer sur les pancartes.

Jour de la terre le 22 avril

Contact : Gwendoline

Nombre de personnes impliquées : 1

Gwendoline organise un évènement concernant le désengagement du gouvernement Harper du Protocole de Kyoto. Cet évènement est aussi le point de départ d’une semaine de conférences sur ce qui se passe au niveau environnemental dans le grand nord. Gwendoline est en charge d’organiser la journée du 22 avril, mais pour l’instant, elle ne sait pas si vous êtes intéressés à participer à sa journée. Elle veut louer un autobus pour descendre à Montréal et doit prévoir une activité pour cette journée. Elle organise également une tournée des Cégeps pour inviter les étudiants à venir à Montréal pour le jour de la terre. Pour vous impliquer dans le jour de la terre, vous pouvez lui écrire à etheve.gwendoline (at) gmail.com ou au 418 914-4297.

Ce que vous pouvez faire :

  • Réserver votre place dans le bus en écrivant à Gwendoline
  • Lui souligner votre intérêt pour aller dans les Cégeps ou
  • Trier ou créer de nouvelles banderoles
  • Médiatiser l’évènement en en parlant dans votre entourage

Journée mondiale des indignés le 12 mai 

Contact : Coordination (si quelqu’un veut être la personne-contact, écrivez à info@occuponsquebec.org)

Nombre de personnes impliquées : 0 officiellement

Pour la journée du 12 mai, il a été décidé en AG samedi le 10 mars que cette journée serait composée de 1.Une ou plusieurs activités 2. Une Assemblée générale et un vox pop 3. Une introduction à l’historique du mouvement Occupons Québec 4. Un spectacle engagé. Cette journée donnera de la visibilité au mouvement. Tous les membres du mouvement sont invités à se sentir concernés par cette journée. Il a été décidé en AG, après discussion, que nous choisirions un thème pour cette journée, afin de centraliser notre message et nos actions. Le thème choisi est : économie et démocratie. Cette journée aura lieu en période pré-électorale et juste avant un festival d’art. Il serait intéressant de se tenir au courant de l’actualité pour organiser des débats sur des enjeux électoraux.

Ce que vous pouvez faire :

  • Organiser une rencontre pour préparer cette journée
  • Trouver un lieu (il a été discuté que ce soit à la place d’Youville)
  • Trouver des artistes intéressés à produire une œuvre pour cette journée ou à se produire sur scène lors du spectacle en soirée.
  • Organiser un atelier qui est en lien avec la thématique
  • Préparer des documents explicatifs du mouvement à distribuer
  • Organiser un débat sur la thématique de l’économie
  • Trouver un caméraman, une caméra, un micro et un animateur pour faire un vox populi dans la rue.

Charte d’Occupons Québec

Contact : Olivier ou Rémi

Nombre de personnes impliquées : 5-6

Olivier et Rémi travaillent à la rédaction d’une charte pour le mouvement d’Occupons Québec. Dimanche dernier, quatre personnes se sont rencontrées pour revoir certains termes utilisés dans la charte ainsi que l’énoncé de mission. Ils se basent sur le travail de Julien B. et la charte d’Occupons Montréal. Pour vous impliquer dans l’élaboration de ce document constitutif, contactez Olivier à : nostalgicgamer2010@gmail.com ou la coordination à info@occuponsquebec.org.

Création d’un comité Alliés

Personne contact : Fred McDuff

Personnes impliquées : 3

Frédéric McDuff a lancé une invitation à ceux qui sont intéressés à fonder un comité Alliés, qui aurait pour but d’établir les relations avec nos alliés potentiels et d’établir, avec l’équipe qui est entrain de rédiger la Charte, nos positions par rapport aux enjeux que ces groupes revendiquent. Tout cela, dans le but d’avoir une bonne relation avec nos éventuels alliés. Les personnes intéressées peuvent contacter Frédéric McDuff au numéro : (418) 573-0430 ou la coordination à info@occuponsquebec.org. La première réunion est lancée pour samedi le 17 mars à 16h, le lieu reste à confirmer.

Radio Occupons les ondes 

Personne contact : Michel O’Neill

Nombre de personnes impliquées : environ 6 (l’équipe est complète pour ce projet)

L’équipe d’Occupons les ondes prépare une émission spéciale avec le Collectif pour un Québec sans pauvreté le 20 mars, en plus de leur émission hebdomadaire. Ce mercredi, le sujet est Notre système d’éducation en ébullition.

Ce que vous pouvez faire :

  • Encourager l’équipe de la radio en écoutant leur émission
  • Parler de l’émission de radio dans votre entourage
  • Proposer des références et des invités pour leurs émissions

Articles pour Occupy.com

Contact : Marie-Christine

Nombre de personnes impliquées : 1

Une nouvelle plateforme Occupy est en train de voir le jour sur www.occupy.com. Nous avons été invités par Occupy Wall Street à publier des articles en anglais ou bilingues sur cette plateforme. Ils sont particulièrement intéressés à connaître les enjeux locaux auxquels nous apportons des solutions. Le site étant en anglais, on aurait besoin de traducteurs pour traduire les textes qui paraitront au bulletin d’Occupons Québec. Si ça vous intéresse, manifestez vous à info@occuponsquebec.org ou envoyez vos texte à Virgil ou Marie-Christine (newhome@lavache.com). Ces textes pourront également être affichés dans la section Opinions du site web.

Libérons les bus 

Personne contact : Virgil

Nombre de personnes impliquées : 3

Le concept est d’animer des discussions de nature politique dans des lieux publics (les autobus) sous forme de simulation de discussion spontanée pour encourager le grand public à s’intéresser aux sujets d’actualité. Le défi principal est de trouver une date et une heure qui convienne à assez de gens. La dernière activité qui était supposée avoir lieu juste avant l’AG a dû être annulée faute de participants. Si l’activité vous intéresse, n’hésitez pas à envoyer vos disponibilités à Virgil et il s’arrangera pour trouver un rendez-vous optimal. On peut contacter Virgil à hsoft@hardcoded.net.

Coordination

Personne-contact : Charles

Nombre de personnes impliquées : 2-3-4-5 (dépendamment des semaines)

L’objectif du comité de coordination est de recevoir vos propositions pour la construction des ordres du jour des Assemblées générales, de transmettre les informations concernant les divers projets en cours et de suivre vos démarches afin d’être en mesure de vous aider si vous avez du mal à faire avancer vos projets. Nous faisons une synthèse de l’information dans notre bulletin hebdomadaire. Nous pouvons aider en transmettant des messages, en contactant des personnes ressource, en vous aidant à trouver des volontaires et du matériel pour vos projets. Nous travaillons actuellement à 1. Concevoir les ordres du jour des AG et faire les compte-rendus 2. Écrire le bulletin hebdo en centralisant l’information 3.trouver un webmestre qui pourra refaire notre site web. Toute personne intéressée à participer à la coordination est la bienvenue : info@occuponsquebec.org

Ce que vous pouvez faire :

  • Envoyer à l’avance les points que vous voudriez mettre à l’ordre du jour pour la prochaine AG, préparer vos interventions.
  • Si vous avez un talent, des contacts ou des connaissances qui peuvent servir au mouvement mais que vous voulez nous aider seulement de façon périodique, écrivez à la coordination.
  • Si vous connaissez un logiciel gratuit qui permet de faire des référendums et des sondages auprès d’un grand nombre de personnes en ligne, on a besoin de vous !
  • Si vous voulez faire des suggestions ou des commentaires pour le site web, les AG et si vous voulez nous donner un coup de main mais que vous ne savez pas quoi faire, écrivez-nous !

Revue de presse

À Occupons Québec, on recycle! Ceci est la revue de presse de Simon Michaud-Blais présentée lors de la précédente émission d’Occupons les ondes (7 mars).

Je vous ai avertis la semaine passée que tout s’accélèrerait avec la venue du printemps et je suis bien content de le réaffirmer aujourd’hui, non seulement ça se sent dans l’air, mais aussi beaucoup dans les calendriers d’actions, les forums et les blogs. Commençons par décrire ce qui s’est passé avant de parler de ce qui se prépare.

Tout d’abord à Vancouver s’est tenue une marche de protestation contre l’attitude du gouvernement face au dossier des appels frauduleux qui, je vous le rappelle, avaient pour but d’envoyer des citoyens à de mauvaises adresses le jour de l’élection du 2 mai dernier, pour les empêcher de voter. Une atteinte profonde à la démocratie la plus élémentaire. D’autres protestations sont prévues ce dimanche 11 mars, entre autres à Calgary, Toronto et Montréal pour demander une enquête criminelle indépendante sur ce dossier.

Maintenant une grande victoire pour le 99%. Le gouvernement américain a eu tellement peur du rassemblement prévu à Chicago pour le sommet du G8 qu’il a décidé de le changer d’endroit! Il se tiendra plutôt dans une région hautement sécurisée de l’État du Maryland juste à côté de Washington. Peu importe, nous serons tellement à Chicago et tellement partout à travers le monde à manifester localement et à faire entendre nos voix qu’ils ne pourront que nous entendre, même en s’isolant au Maryland. D’ailleurs l’Europe prépare aussi de grandes manifestations pour le G8, dont la plus grande se tiendra à Francfort, en Allemagne, contre l’appauvrissement calculé de l’ensemble de la population.

Sinon, au Sénégal en ce moment se tient une campagne électorale relevé, le second tour se tiendra le 25 mars et pourrait redonner le pouvoir à Abdoulaye Wade, qu’Occupons le Sénégal, le collectif de jeunes Y’en a marre et le nouveau groupe Anonymous du Sénégal nommé Fippul accuse d’être hyper-corrompu. Donnons tout notre appui à ces mouvements qui ont plus de difficultés à se coordonner mondialement à cause des barrières de la langue. Ils veulent des idées, des échanges, des expériences eux aussi et nous pouvons leur en donner. Je vous met le lien internet sur le site d’Occupons Québec sous l’onglet Forum puis Occupons les ondes.

À New-York maintenant, le mois de mars sera coloré puisque tous les jours à la Place de la Liberté aura lieue une occupation culturelle de 11h30 à 14h , incluant des performances artistiques, des conférences et des ateliers de toutes sortes en plus desquelles aura lieu une panoplie de marches, de protestations et d’actions directes non-violentes.

En parlant de ça, une loi qui criminaliserait la majorité des méthodes de désobéissances civiles employées par Occupy comme les sit-in, les mic-check et les chaînes humaines pourrait bientôt être officialisée et donnerait encore plus de pouvoir à la police pour empêcher la tenue de manifestations pacifiques et pour arrêter ces participants non-violents. Plus de détails sont à venir, je vous reviens là-dessus la semaine prochaine.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:19

nouvelobs.com - Créé le 12-03-2012 à 13h08 - Mis à jour à 16h54     

 

A ce jour, 1 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable.

 

 
in Share0
 

Pas d’illusion : ce FME n’a guère d’autres objectifs que de favoriser, encore et toujours, l’accès à une eau de qualité et dans de bonnes conditions partout dans le monde, sachant que la demande ne cesse d’augmenter. Ici, des femmes pakistanaises d'Islamabad portent leur eau jusqu'à chez elles le 12 mars 2012. (Anjum Naveed/AP/SIPA)

Pas d’illusion : ce FME n’a guère d’autres objectifs que de favoriser, encore et toujours, l’accès à une eau de qualité et dans de bonnes conditions partout dans le monde, sachant que la demande ne cesse d’augmenter. Ici, des femmes pakistanaises d'Islamabad portent leur eau jusqu'à chez elles le 12 mars 2012. (Anjum Naveed/AP/SIPA)

Il y a dix jours, le Forum mondial de l’eau (FME), grand-messe triennale de l’accès à l’eau, revendiquait plus de 10.000 inscrits pour sa nouvelle édition marseillaise. "Quatre à cinq fois plus qu’au dernier forum en 2009 à Istanbul !", se réjouit Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau, qui organise le forum. Une bonne nouvelle.

La mauvaise, c’est que le Président Nicolas Sarkozy, annoncé pour ouvrir le FME lundi 12 mars, se fera finalement représenter par le Premier ministre François Fillon. "Il ne fait pas bon s’afficher par les temps qui courent dans ce forum marchand", interprète d'emblée Laurent Fléty, porte-parole du Forum alternatif mondial de l’eau (FAME), sorte de "off" qui se tiendra également à Marseille à partir du mercredi 14 mars.

Pour ses détracteurs, le FME serait en effet une vaste kermesse où les géants français de la gestion de l’eau -Veolia, Suez Environnement et la Saur- distribuent leurs cartes de visites et exercent leur lobbying en faveur d'une gestion privée de l'eau. Pour preuve : Loïc Fauchon, grand organisateur du forum marseillais, n’est-il pas aussi président de la Société des Eaux de Marseille, filiale de Veolia?

Pour se refaire une légitimité, le FME 2012 a tenté de faire dans le concret. Moins de déclarations de bonne volonté et de grandes analyses, plus d’action. C’est-à-dire de "solutions". Une plateforme a été créée pour l’occasion, Solutionsforwater, qui a recueilli quelque 1.500 initiatives du monde entier, des plus locales aux plus institutionnelles, pour améliorer les conditions d’accès à l’eau. Une manière de répondre aux associations  du FAME. Et de tenter de relever les trois défis de ce 6e forum.

1. Faire face à une augmentation rapide de la demande

Pas d’illusion : ce FME n’a guère d’autres objectifs que de favoriser, encore et toujours, l’accès à une eau de qualité et dans de bonnes conditions partout dans le monde, sachant que la demande ne cesse d’augmenter. Principale raison : la croissance démographique mondiale (9,1 milliards d’habitants estimés en 2050) et l’évolution des modes de vie.

Celle des standards de confort booste en effet la consommation de l’eau par le secteur industriel, à commencer par la production d’énergie. L’évolution des régimes alimentaires, de plus en plus carnés, gonfle quant à elle la consommation d’eau par l’agriculture, et notamment par l’élevage. Ce secteur capte environ 70% de l’eau douce planétaire. Et sa consommation devrait augmenter d'au minimum 19% d’ici 2050.

La pression de la demande des particuliers est aussi très forte : les villes explosent, et les équipements ne suivent pas. 1 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et ceux qui n’ont pas l’eau courante en ville (et l’assainissement) sont plus nombreux qu’ils n’étaient à la fin des années 1990 !

Quand on sait que les zones urbaines devront absorber l’ensemble de la croissance démographique, principalement dans les régions les moins développées, l'action est urgente. Loïc Fauchon plaide : 

Du lave-main récupérateur d’eau inventé par une école au Burkina Fasso, à l’l’utilisation d’une partie de la Taxe Tobin si elle était mise en place au niveau mondial, le FME s’intéresse à toutes les solutions"

2. Intégrer l’impact du réchauffement climatique

De même, on sait que le changement climatique exacerbera les stress actuels qui pèsent sur les ressources en eau. Modification de la répartition des précipitations, de l’humidité des sols, fonte des glaciers, amenuisement et salinisation des eaux souterraines… Tout ceci devrait créer des effets de rareté. Particulièrement en Asie du Sud, en Afrique australe, et en Europe centrale et du sud.

Alors que le changement devrait être coûteux -les risques naturels ont coûté 2% à 15% du PIB des pays en développement entre 1990 et 2000- il n’est pas considéré comme une priorité par Loïc Fauchon :

Les effets du climat risquent de s’ajouter à des situations déjà tendues par la pression démographique et urbaine. C’est là notre priorité. On appréhende mal à ce jour les effets d’éventuelles modifications climatiques"

3. Améliorer la qualité de l’eau

A l’échelle mondiale, plus de 80% des eaux usées ne sont ni collectées, ni traitées. "Avec l’explosion des méga-cités, réapparaissent et progressent les maladies chroniques comme le choléra, la diphtérie et le paludisme, note Loïc Fauchon. Les diarrhées tuent chaque jour 5.000 à 6.000 enfants de moins de cinq ans". L’augmentation globale du nombre de cas de choléra entre 2000 et 2010 a atteint 130%.

Mais la question de la qualité de l’eau se pose également dans les pays développés, fortement exposés à la pollution des nappes phréatiques par les nitrates. Les Etats-Unis font actuellement la plus grosse consommation de pesticides, suivis des pays européens.

Un problème de long terme. En France, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) étudie le comportement de ces pesticides dans le sol. Selon Nathalie Dörflinder, chef du service Eau :

Selon la nature des sols, calcaire, sableux, les infiltrations des molécules polluantes sont plus ou moins rapides. Cela peut aller de quelques années à plusieurs dizaines d'années" 

Ce qui complique considérablement les études. D'autant que s'ajoutent désormais une nouvelle source de pollution : les "polluants émergents". Des produits pharmaceutiques (pilule contraceptive, paracétamol…), vétérinaires (antibiotiques…) et industriels (nanoparticules…), présents à l’état de traces dans les eaux souterraines et les rivières, et qui passent au travers des stations d’épuration classiques. Leur traitement est un luxe que ne peuvent s’offrir toutes les communes. Et qui, quoi qu’en dise Loïc Fauchon, repose la question des modèles de gestion, publics ou privés, de l’eau.

Morgane Bertrand

Par Morgane Bertrand
Journaliste Société Planète

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:11

 

| Par Fabrice Arfi et Karl Laske


Mouammar Kadhafi a-t-il financé Nicolas Sarkozy ? La question, soulevée peu avant la guerre en Libye, vient d’apparaître en toutes lettres dans l’affaire Takieddine. Selon un document consulté par Mediapart, le marchand d’armes Ziad Takieddine, organisateur en 2005 des visites du ministre de l’intérieur et de ses proches en Libye, puis en 2007 du président élu, aurait mis en place les « modalités de financement » de sa campagne présidentielle par le régime de Kadhafi, en lien avec Brice Hortefeux, alors ministre des collectivités locales.

Le 18 octobre 2011, les policiers ont versé au dossier d’instruction une note de synthèse sur laquelle figure une référence à un document baptisé « GEN/ NS V. MEMO DG », qui contient sans les expliciter les initiales du président de la République. Cette note de synthèse a été rédigée et remise aux enquêteurs par un témoin du dossier, Jean-Charles Brisard, ancien membre de l’équipe de campagne d’Edouard Balladur, en 1995, aujourd’hui dirigeant d’une société de renseignements privée. Le document contient aussi les références du compte suisse de la sœur de Jean-François Copé, le patron de l’UMP, dont M. Brisard est un proche.

 

MM. Kadhafi et Sarkozy 
MM. Kadhafi et Sarkozy© Reuters

Mediapart s’est procuré l’intégralité du document « GEN/ NS V. MEMO DG », dont seul le titre apparaît dans la note de synthèse et qui n’a pas été communiqué aux enquêteurs par M. Brisard. Son contenu est explosif. Il s’agit des confessions de Didier Grosskopf, « DG », l’ancien médecin personnel de Ziad Takieddine, qui l’a accompagné à plusieurs reprises en Libye, pour y soigner des membres de la famille Kadhafi. Ces confessions ont été recueillies le 20 décembre 2006, à Lausanne, en Suisse, par M. Brisard.

Ci dessous, le verbatim du document « GEN/ NS V. MEMO DG », en respectant sa graphie :

---------------------------------

MEMO DG
SUISSE
20.12.2006

CAMP07
MODALITES FIN CAMPAGNE NS REGLEES LORS DE LA VISITE LIBYE NS + BH 06.10.2005
PLUSIEURS ENTRETIENS PREALABLES ENTRE ZT ET SAIF AL ISLAM
ZT CHARGE DU MONTAGE
ZT INTERV CONTRATS COMM SEC ARMEES ET CARTES ID A PUCES

FIN LIB 50 ME
MONTAGE INCLUT SOC BH PAN + BANQUE SUISSE (ND)
FIN CAMPAGNE TOTALEMENT REGLE

--------------------------------

Le premier volet du document est intitulé « CAMP07 » et concerne la campagne présidentielle de 2007. D’après la note, les « modalités de financement de la campagne » de « NS» ont été « réglées lors de la visite Libye NS + BH » le 6 octobre 2005. Cette visite officielle avait été activement préparée par Ziad Takieddine, comme en attestent ses notes à Claude Guéant, qui figurent au dossier d’instruction.

Contacté lundi 12 mars, M. Hortefeux, actuel vice-président de l’UMP chargé de la cellule « riposte » du parti, a confirmé à Mediapart sa présence en Libye lors de la visite de Nicolas Sarkozy du 6 octobre 2005. Mais il a souligné qu’« il n’a jamais été question de financement politique, ni de près de loin ». 

La note « CAMP07 » évoque « plusieurs entretiens préalables » entre « ZT et Saïf Al Islam », l’un des fils du colonel Kadhafi. « ZT » apparaît comme étant « chargé du montage », en marge de ses « interventions » sur des contrats de sécurisation des communications des armées et de fabrication de cartes d’identité à puces. Comme Mediapart l’a déjà souligné, ce premier marché, confié à la société Amesys, a effectivement été signé grâce aux bons offices rémunérés de M. Takieddine.

Selon la note, le financement libyen prévu s’élevait au total à 50 millions d’euros. Et les opérations financières faisaient intervenir personnellement Brice Hortefeux. Le « montage » inclut ainsi une société « BH » au Panama, plus une banque suisse non déterminée. Ce passage se clôt par une phrase sans ambiguïté : « Financement campagne totalement réglé ». Questionné par Mediapart sur cette mystérieuse société panaméenne, M. Hortefeux a déclaré : « Je ne sais même pas ce que c’est. »

« Plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important »

Les soupçons soulevés par cette note sont aujourd’hui confortés par les notes personnelles de Ziad Takieddine, remises par son ex-épouse à la justice, et qui ne sont pas contestées par leur auteur. « Les notes que j’ai établies sur mon ordinateur sur les différents pays, la Syrie, l’Arabie saoudite, la Libye et le Liban, sont réelles et ont été remises par moi-même à M. Guéant, qui en avait besoin pour les remettre au ministre (ndlr, Nicolas Sarkozy), qu’il appelait le patron », a témoigné M. Takieddine, le 12 octobre 2011, devant le juge Renaud Van Ruymbeke.

Le relevé des voyages du marchand d’armes fait apparaître qu’il a effectué onze voyages à Tripoli pour la seule année 2005. Au même moment, il a rédigé une dizaine de notes consacrées à la Libye pour le cabinet de M. Sarkozy, au ministère de l’intérieur. M. Takieddine a notamment préparé la visite officielle du ministre le 6 octobre 2005, celle qui est précisément au cœur de la note « GEN/ NS V. MEMO DG ». Et, selon nos documents, il était présent à Tripoli pour les visites de MM. Guéant, Hortefeux et Sarkozy. 

 

 
© Reuters

Dans une première note, datée du 6 septembre 2005, et consacrée à un rendez-vous préparatoire de Claude Guéant, l’exposé de M. Takieddine est lourd de sous-entendus : « La visite préparatoire est inhabituelle, écrit-il. Elle doit revêtir un caractère secret. Il sera préférable que CG se déplace seul et que le déplacement s’effectue sans fanfare. L’autre avantage : plus à l’aise pour évoquer l’autre sujet important, de la manière la plus directe…»  

Une autre note du 22 septembre 2005, évoque un « tête-à-tête » de Nicolas Sarkozy « avec le Leader », la remise des « CV de NS et BH » à Kadhafi et la négociation de plusieurs marchés de sécurité et d’armement. Ce document contient lui aussi une phrase énigmatique : « Avec le ministre de l’intérieur : jusqu’où ? »

Les policiers ont aussi trouvé parmi les documents de M.Takieddine des lettres de MM. Sarkozy (10 septembre 2005), Guéant (23 septembre 2005), Hortefeux (15 novembre 2005) adressées aux autorités libyennes.

L’homme à l’origine des révélations du mémo « GEN/ NS V. MEMO DG », le neurochirurgien Didier Grosskopf, est un proche de Jean-François Copé. C’est d’ailleurs ce qui l’a conduit au chevet de Ziad Takieddine, grièvement blessé à la tête lors d’un séjour sur l’île Moustique, en avril 2004.

« J’ai reçu un appel sur mon téléphone portable du porte-parole du gouvernement qui était M. Jean-François Copé, a déclaré aux policiers le Dr Grosskopf, en octobre dernier. C’est au titre de médecin et d’ami que M. Copé m’a demandé de m’occuper d’un personnage important, qui avait un problème de santé, à savoir Ziad Takieddine. J’ai accepté cette mission par amitié pour M. Copé. Un personnel de la préfecture m’a conduit à l’aéroport. »

Didier Grosskopf : « Je veux protéger mes intérêts »

Arrivé après l’intervention chirurgicale, M. Grosskopf a organisé « le rapatriement de M. Takieddine » à l’hôpital de la Salpêtrière, puis il s’est chargé de sa convalescence. Par la suite, le neurochirurgien affirme avoir été « sollicité par M. Takieddine pour soigner d’autres malades que lui dans ses relations personnelles ». Il confirme « être allé en Libye pour donner des conseils à des malades », « à la demande de M. Takieddine ».

Ci-dessous, deux billets d'avion d'un déplacement commun à Tripoli de MM. Takieddine et Grosskopf, en juin 2006 :

 

© dr

C’est à l’occasion de ses multiples déplacements à Tripoli, que M. Grosskopf aurait été mis dans la confidence de ce qu’il n’aurait pas dû apprendre.

Questionné le 29 février par Mediapart, M. Grosskopf n’a pas contesté la substance des informations contenues dans le mémo rédigé par M. Brisard. « M. Brisard est un ami, je me suis entretenu plusieurs fois avec lui de ce sujet, il m’a aidé, a-t-il indiqué. Mais ce qu’il dit n’engage que lui. Je ne veux pas être un acteur de cette affaire. Je veux protéger mes intérêts, c’est-à-dire ma femme et mes enfants. A un moment donné, j’ai été suivi. J’ai eu très peur.»

A l’automne 2006, M. Takieddine a brutalement coupé les ponts avec son médecin et a engagé une procédure à son encontre devant le conseil de l’Ordre, pour obtenir un remboursement des honoraires qu’il lui avait versés. C’est au milieu de ce conflit que M. Brisard recueille les confessions du médecin, le 20 décembre 2006. Il l’a revu plusieurs fois. Au moins un autre mémo aurait été rédigé.

« C’est une affaire qui dépasse l’imagination la plus féconde, poursuit le Dr Grosskopf. Je suis désolé comme citoyen par cette affaire. Mais je ne pouvais pas imaginer, en organisant le rapatriement sanitaire de ce monsieur, qu’il s’agissait du plus grand corrupteur de la République. » Le docteur dit en vouloir « au pouvoir » qui l’a entraîné là, mais pas à Jean-François Copé « qui reste un ami ».

Alors qu’il vient de publier un livre, L’Ami encombrant (Editions du Moment), dans lequel il conteste l’existence d’une corruption, M. Takieddine avait déclaré le 11 octobre, à l’émission Complément d’enquête, qui l’enregistrait en caméra cachée : « Je les tiens tous dans ma main ! Je peux tous les faire tomber !». Et à la question de savoir « qui ? », le marchand d’armes avait murmuré « tous ! ».

 

Saïf al-Islam 
Saïf al-Islam© Reuters

Le soupçon d’une participation libyenne au financement de Nicolas Sarkozy avait été alimenté par les autorités de Tripoli elles-mêmes il y a un an par les déclarations spectaculaires de Kadhafi et de son fils, Saïf al-Islam. Dès le mois de mars 2011, deux jours avant l’intervention militaire occidentale, ce dernier avait accusé le pouvoir français dans un entretien donné à la chaîne Euronews : « Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. »

« La première chose que l'on demande à ce clown, c'est de rendre l'argent au peuple libyen, avait-il ajouté. Nous lui avons accordé une aide afin qu'il œuvre pour le peuple libyen, mais il nous a déçus. Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement. »

Les espèces de Takieddine

Ces déclarations, dans le contexte d’unité nationale d’avant guerre, n’avaient pas provoqué d’interpellations politiques. Pourtant, à elles seules, elles auraient déjà mérité l’ouverture d’une enquête, parlementaire ou judiciaire. L’enquête des juges sur Ziad Takieddine alimente, elle aussi, les mêmes soupçons. L’examen du fonctionnement des sociétés offshore du marchand d’armes faisant apparaître l’existence de commissions occultes d’origine libyenne.

En mars 2011, Ziad Takieddine avait également été interpellé de retour de Tripoli à l’aéroport du Bourget, avec 1,5 million d’euros en espèces sur lui. « J’y étais allé porteur d’un message de Claude Guéant et je l’ai d’ailleurs appelé de là-bas, a-t-il expliqué le 9 novembre au juge Van Ruymbeke. Croyant bien faire, je suis revenu porteur d’une réponse de Kadhafi que, compte tenu des circonstances de mon “accueil à l’arrivée, je n’ai pas pu livrer. » Lors de son interpellation le 5 mars, il a déclaré sur procès-verbal aux agents des douanes que « c’est le gouvernement libyen » qui lui a « remis les billets de banque». Il avait précisé que cet argent couvrait ses propres honoraires.

 

MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005 
MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005© dr

L’apparition de Brice Hortefeux dans la note « GEN/ NS V. MEMO DG » renvoie aux missions officieuses qu’il a effectuées avant 2007 pour le ministre de l’intérieur. Il a en particulier assuré le contact avec l’intermédiaire Ziad Takieddine, qui se faisait fort d’ouvrir les portes de plusieurs pays arabes au ministre de l’intérieur. Le marchand d’armes avait d’ailleurs conduit, fin 2003, Brice Hortefeux en Arabie saoudite pour y négocier un important contrat de surveillance des frontières (nom de code : Miksa).

A l'été 2007, Ziad Takieddine a également été l'un des acteurs principaux de la libération des infirmières bulgares par le régime libyen, ouvrant une « nouvelle page » – c'est son expression – des relations franco-libyennes. Mais permettant surtout à la France de dérouler le tapis rouge sous les pas du dictateur, dont on a monté la tente, en décembre 2007, dans les jardins de l'hôtel Marigny, résidence officielle des hôtes de l'Etat.

Plusieurs photos publiées par Mediapart attestent par ailleurs des relations amicales nouées avec M. Takieddine et des visites mutuelles qu’ils se rendaient dans le sud de la France. Des relations favorisées par Thierry Gaubert, un autre ami de Nicolas Sarkozy, impliqué dans la campagne Balladur de 1995. Les policiers avaient intercepté, en septembre dernier, des conversations téléphoniques entre MM. Gaubert et Hortefeux, s’inquiétant de la progression de l’enquête sur M. Takieddine.

De fait, en décembre 2011, Nicola Johnson, l'ex-épouse de M. Takieddine, mettra aussi en cause Brice Hortefeux. Selon son témoignage, l’ancien ministre était venu chercher en 2005 une somme en espèces auprès du marchand d'armes lors d'une visite à son domicile avenue Georges-Mandel, à Paris, en compagnie de Thierry Gaubert. Un témoignage vivement contesté par M. Hortefeux, qui n’a toutefois pas déposé plainte, contrairement à ce qu’il avait annoncé.

Contactés par Mediapart, l’Elysée et Ziad Takieddine n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:07
Lundi 12 Mars 2012 à 12:00

 

Régis Soubrouillard
Journaliste à Marianne, plus particulièrement chargé des questions internationales En savoir plus sur cet auteur

 

Népotisme, collusion, aveuglement, un an après la catastrophe de Fukushima, le premier rapport rédigé par une commission indépendante présidée par l'ancien rédacteur en chef du plus grand quotidien de l'archipel met en lumière les failles et l'opacité du système de gouvernement japonais. En un mot, son immaturité. La défiance qui frappe depuis longtemps les politiques, désormais les grands groupes industriels et les médias sera longue à résorber. Il y faudra un long processus de reconstruction démocratique.

 

(Fukushima - CHINE NOUVELLE/SIPA)
(Fukushima - CHINE NOUVELLE/SIPA)
« Il est temps de dire adieu à l’énergie nucléaire ! ». C’est un cri du cœur poussé par le  Mainichi Daily News, l’un des quotidiens japonais les plus diffusés (plus de 5 millions d’exemplaires).
Un an après Fukushima, seuls 2 réacteurs continuent de tourner sur les 54 que compte l’archipel. Ils devraient, eux aussi, être arrêtés sous peu pour des tests. Tout l’enjeu pour les opposants au nucléaire est de profiter de cette «fenêtre de tir» pour s’opposer localement  au redémarrage des réacteurs. 
 
« Les préoccupations économiques ont cependant commencé à « user » la crainte du nucléaire » écrit l’éditorialiste du journaliste, « si le gouvernement a en effet commencé à établir des plans pour réduire la dépendance du pays vis-à-vis du nucléaire, il n'y a pas d’informations quant à un arrêt du nucléaire. D'autre part, nous n'avons pas de vision globale sur la façon dont le gouvernement va désormais évaluer les risques associés à l'énergie nucléaire et de quelle manière le gouvernement envisage de  découpler notre économie de cette énergie ». Beaucoup d’inconnues. 
 
Pendant ce temps, le premier Ministre Yoshihiko Noda a appelé à redémarrer les centrales dès que possible, s’engageant néanmoins prudemment pour une sortie progressive du nucléaire. Face à l’hostilité du public, il a promis qu’aucun réacteur stoppé pour maintenance ne redémarrerait sans l’autorisation des autorités locales. Or, d’après un sondage, 79% des autorités locales sont hostiles au redémarrage des réacteurs atomiques. 
Même les maires de certaines municipalités qui accueillent des centrales nucléaires et reçoivent en retour des subventions du gouvernement sont majoritairement favorables à une diminution de la dépendance du pays à l'égard des installations nucléaires.
 
Bref, la peur du nucléaire l’emporte largement. Plus de 50% des résidents des zones sinistrées se disent inquiets pour leur santé et 70% sont convaincus que le gouvernement et la société Tepco ont caché des informations au moment de la crise. D’autant plus que les causes exactes de l’effondrement du réacteur n°1 ne sont toujours pas connues. 

L'absence d'un chef

Le choc provoqué par Fukushima a bouleversé bien des mœurs politiques dans l’archipel. Le gouvernement japonais s'apprête ainsi à mettre en place un plan de renflouement public de près de 10 milliards d'euros pour Tepco. L’objectif du gouvernement est d’obtenir deux tiers des actions du groupe avec droit de vote au conseil d’administration. Malgré les résistances affichées par le groupe, les sommes qu’envisage d’injecter l’Etat lui permettrait d’obtenir plus de 70% de Tepco ce qui reviendrait à une nationalisation de fait de la société. Par ailleurs, les actionnaires de Tepco réclament 51 milliards d'euros d’indemnités aux dirigeants du groupe. 
 
Sur les quatre rapports qui doivent être rendus sur la catastrophe nucléaire de Fukushima, seule la commission indépendante présidé par un ancien rédacteur en chef du Asahi Shimbun, le quotidien japonais le plus diffusé (12 millions d’exemplaires), a rendu ses conclusions.
 
Si la commission n’épargne pas l’ancien premier Ministre, elle estime néanmoins que Naoto Kan « a fait le job » et salue notamment sa décision d’empêcher le retrait total des travailleurs de   la centrale, ce qui aurait encore aggravé la situation. Paradoxalement la commission met néanmoins en avant « l’absence d’un chef » politique capable de s’adresser à la population pour la tenir informée en temps réel de l’étendue des dégâts.    
Car le rapport met en lumière les défauts d’information du public et estime que dans les premiers jours le public n’a tout simplement pas été prévenu de ce qu’il se passait. 
Un document officiel, publié vendredi, indique qu'au cours d'une réunion en présence des principaux ministres organisée le 11 mars environ quatre heures après le déferlement de vagues géantes contre le site atomique, un participant non identifié a pour la première fois évoqué le risque de fusion mais le gouvernement n'en a pas informé le public.
 

Les failles de la gouvernance japonaise

Le rapport pointe aussi le mauvais fonctionnement de l’alliance Etats-Unis/ Japon dans ce moment de crise : 
« Les Etats-Unis ont émis un avis recommandant de ne pas entrer dans la zone dans un rayon de 80 kilomètres de l'usine de Fukushima n °1 lorsque le gouvernement japonais a mis en place une zone de 20 kilomètres de rayon d'évacuation. Le Japon n'a pas non plus donné suffisamment de renseignements aux États-Unis, même s’il faut reconnaître que certaines informations était impossible à obtenir ». 
 
Les autorités japonaises ont été embarrassées et n’ont pas souhaité montrer aux américains l’étendue des dégâts, préférant faire valoir qu’elles étaient capables de gérer la crise elles-mêmes.

« La crise de Fukushima a surtout révélé l’immaturité de la démocratie japonaise et les failles du système de gouvernement » tranche sèchement Yoichi Funabashi, l’ancien directeur du puissant Asahi Shimbun. Ciblant la collusion entre les experts, les lobbys du nucléaire, les médias et les politiques, l'ancien journaliste espère que Fukushima servira de sonnette d’alarme pour briser « les liens confortables qui unissent nos gouvernants et nos industriels, qui sont un héritage de la ruée vers le développement qu’a connu le Japon après la seconde guerre mondiale. Le Japon est une société fortement « emboîtée » où les liens de népotisme prévalent partout. Tout le monde est connecté à quelqu'un, les gens ne veulent pas dire la vérité parce que cela peut causer des ennuis aux autres. Donc, tout le monde reste silencieux, même s’il sait quelque chose et il n'y a pas de discussion. Cela s’est souvent  répété dans le passé ».  
 
Pas sûr que des élites aussi délégitimées endosseront « l'irresponsabilité » politique d'amorcer le redémarrage des réacteurs nucléaires après les stress-tests prévus dans les semaines qui viennent au risque de se couper toujours de populations qui ne leur accordent plus aucune confiance.  C’est tout un travail de reconstruction démocratique qui attend le Japon.
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Fukushima
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22