Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 16:55

312

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nos actions menées et à venir
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 16:51

 

18 participants

 


Ordre du jour :


-  La dette : Proposition de constitution d'un collectif contre la dette 

   Rappel : Film "Debtocraty" au Sémaphore Mardi 28

- Occupons Pôle Emploi - 29 février

 - Manifestation à l'appel des Syndicats contre le M.E.S le 29 février

- Tract du MES

- Nucléaire : conférence- débat avec Roland Desbordes (Président du CRIIAD) 29 février

- Venue du poète grec le 17 mars

- Carnaval des différences

- Stage de désobéissance civile non-violente, les 3 & 4 mars

- Actions contre les Banques les 2 & 3 mars prochains

 


1. La Dette 

 

Ce jour, Mardi 28 à 20h40 : projection au Sémaphore du film Debtocraty avec ATTAC et le Collectif 30. Tarif unique à 4 euros (il reste des places ! ).

 

Réunion ce jour à 18h30 au Ramblas pour poser un appel à constitution d'un collectif pour l'annulation de la Dette.

 

 

2. Journée du mercredi 29 février

 

- Action nationale "Occupy Pôle Emploi ", on y va , on y va pas ? non, on ne peut pas, journée déjà bien chargée…

 

 

- 14h00, Maison Carrée, manifestation à l'appel des Syndicats contre le M.E.S. (Mécanisme   Européen de Stabilité financière)

 

Il a été décidé que les Indignés de Nîmes y participeront sous leur propre bannière, avec la banderole réalisée à l'occasion du rassemblement en soutien au peuple grec , avec un ou deux cercueils et avec un tract adopté en AG (rédigé sur la base du texte proposé par Gilles et imprimé en 150 ex. par William).

 

Le tract en bref :

M.E.S. ou MISERE ECONOMIQUE et SOCIALE : Les banquiers, la finance et les maîtres du monde mettent en place un organisme au-dessus des Etats pour saigner les peuples !

Mesdames et Messieurs les Sénateurs, ne signez pas ce traité !

Peuple de France, tous dans la rue, le 29 février, avec les Syndicats !

 

 

Mercredi 29 février, à 19h30, auditorium de Pablo Neruda : conférence-débat sur Les impacts environnementaux du nucléaire, avec Roland Desbordes (Président du CRIIAD).

 

 

3. Samedi 17 mars, venue du poète grec...

Vincent est ok pour être porte-parole des indignés devant les médias.

 

 

4. Carnaval des différences, 24 mars : RAS pour l'instant, c'est bien cadré (Denis, de l'Instant T est le Président de l'association).

 

 

5. Un debrieffing sur la conférence-débat Non à l'Islamophobie (organisée par le CRI à Valdegour, 17 février), à laquelle plusieurs indignés avaient répondu présents, se fera à une A.G. prochaine, car, il nous semble important d'en reparler…

 

 

6. Rappel du Stage de désobéissance civile non-violente, les 3 & 4 mars au 333 chemin de Mas de Boudan, Nîmes.

Le thème des actions contre les banques sera proposé comme exercice pratique ! 

Si personnes intéressé(e)s, il y a encore des places et seulement 2 à 3 indignés sur les 40 militants activistes déjà inscrits…

Contact : Marjorie au 06 33 36 53 00.

Séquences vidéos et lecture du manifeste des désobéissants sur http://www.desobeir.net/

 

 

7. Rappel : actions contre les Banques les 2 & 3 mars prochains

 

 

 

A bientôt,  pour de nouvelles aventures …

 

Fraternellement votre…

 

 

El pueblo unido jama será vencido…  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:51

1.1 Printemps arabe: un but, une stratégie

Le printemps arabe a été déclenché par les premières manifestations qui
ont eu lieu en Tunisie le 18 Décembre 2010 à la suite de l'auto-immolation
de Mohamed Bouazizi  en signe de protestation contre la corruption
policière et les mauvais traitements. Après le succès des manifestations
en Tunisie, une vague d'agitation a frappé l'Algérie, la Jordanie,
l'Egypte, la Syrie et le Yémen, et s'est ensuite propagée à d'autres pays
arabes.
Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a fui vers l'Arabie Saoudite
le 14 Janvier après les protestations de la révolution tunisienne. En
Egypte, le président Hosni Moubarak a démissionné le 11 Février 2011,
après 18 jours de protestations massives, mettant fin à ses 30 années de
présidence.

Un slogan majeur des manifestants dans le monde arabe a été «ash-Shab
yourid isqat une-nizam" ("le peuple veut faire tomber le régime"), ils
l'ont fait en Tunisie et en Egypte avec des campagnes continues de
protestations non-stop impliquant des grèves, des manifestations, des
marches et des occupations ...

Note:
Le rejet islandais de la dette et les mobilisations contre les plans
d'austérité grec, ainsi que la montée des nouvelles technologies avec
l'émergence de mouvements comme Anonymous, Zeitgeist, Wikileaks ou
Democracy Now, entre autres, ont également pu être  de grande influence à
ces (r) évolutions.


1.2 Démocratie réelle maintenant, la naissance d'un nouveau mouvement

Tout au long de l'hiver 2010 le collectif "Democracia réel Ya!" (DRY), en
association avec environ 200 petites organisations, ont préparé une énorme
manifestation pour une vraie démocratie en Espagne. Le mouvement de
protestation s'est accéléré le 15 mai avec une occupation sur la place
principale de Madrid, la Puerta del Sol, la propagation s'est vite faite
dans 57 autres grandes villes et plus petites en Espagne, et ensuite aux
ambassades espagnoles à travers le monde.
Via son serveur espagnol tomalaplaza et sa version internationale
Takethesquare, le mouvement re-baptisé 15M (appelé aussi «indignados» par
les médias) est devenu un mouvement transnational. Il a explosé en Grèce
dix jours plus tard (le 25 mai), tout en ayant lieu, à moindre intensité,
en France, en Italie, au Portugal ou encore en Irlande avec un point
culminant sur le 19 Juin quand "les indignés" ont pris la rue de centaines
de villes à travers le monde lors de cette première journée mondiale
(3.000.000 seulement en Espagne).



En opposition au printemps arabe, le 15M ne combat pas pour mettre fin à
un régime, mais a un objectif global, il exige une véritable démocratie,
pas seulement une révolution mais une évolution. Le mouvement dénonce la
façon dont les grandes entreprises et les banques dominent la sphère
politique et économique et vise à proposer une série de solutions à ces
problèmes par la base avec la démocratie participative, basée sur les
assemblées populaires et sur la prise de décision consensuelle. Le
mouvement se maintient sans affiliation à aucun parti politique ou
syndicat et n'a pas désigné de dirigeant, et il refuse de  joindre l'un
des organes politiques existants. Il favorise également les protestations
non-violentes.


1.3 15O, la route vers la dignité, Occupons le monde

A la mi-Juin 2011, le réseau Takethesquare et la plate-forme
internationale DRY ont commencé à travailler ensemble sur une journée
mondiale le 15Octobre avec un premier objectif d'exportation du mouvement
(assemblées et, éventuellement, camps) à un maximum de villes à travers le
monde.
La première réunion internationale a eu lieu à Lisbonne les 10 et 11
Juillet avec des participants venant d'Islande, de Grèce, d'Espagne,
d'Italie, etc...
Le mouvement israëlien pour la justice sociale s'est levé le 14 Juillet
avec des centaines de milliers de personnes mobilisées dans différents
camps de protestations dans tout le pays.
Pendant ce temps huit marches ont commencé à partir de différentes régions
de l'Espagne, en direction de Madrid, en organisant des assemblées
populaires dans chaque village qu'elles traversaient, tout en organisant
la deuxième réunion internationale (un forum social d'une semaine) qui
s'est tenu le 23 Juillet à Madrid.
Après cela, une nouvelle marche a quitté Madrid en direction de Bruxelles,
et a été rapidement rejoint par les marcheurs de six autres pays européens
(venant de Barcelone, Saragosse, Toulouse, en Sicile, Berlin et
Amsterdam).Les marches venant d'Espagne et de France se sont arrêtés à
Paris le 17 Septembre pour la journée de mobilisation contre la finance
mettant ainsi à l'épreuve la coordination internationale avant le 15O),
lorsque des actions comme l'occupation des marchés boursiers et des
banques centrales ont commencé contre la dictature financière, dans un
grand nombre de villes comme Barcelone, Athènes, Tel Aviv, New York et au
Mexique; et la troisième réunion internationale (Agora Paris) a ainsi eu
lieu.


En Septembre la première réunion Hub a eu lieu, à Barcelone. Les réunions
hubs (hub meetings) sont des zones de travail portant sur un projet
concret, ouverts à un maximum de collectifs, celui là en particulier celui
de la coordination de la Journée mondiale du 15O.
La quatrième réunion internationale (Agora Brussels) s'est tenue du 8
Octobre au 15 octobre, journée mondiale d'action, quand des millions de
personnes sont descendues dans les rues dans près de 1000 villes à travers
le monde, mettant en en place des Assemblées générales et des occupations.
Bien qu'incomparables dans leur intensité en Tunisie, en Egypte, en
Espagne, en Grèce ou en Israël, le 15O étaient a été suivi sur tous les
continents et dans 82 pays.

Note: Sous la forte influence culturelle et médiatique de New York, les
mouvements dans beaucoup de villes ont changé leur nom pour «occupy» et
ont axé leur action en dénonçant le «1%» avec des actions anti-capitaliste
comme le 5 novembre avec le Bank Transfer Day, la marche de la taxe Robin
des bois (Tobin) ou le contre-sommet du G20, et par l'occupation de places
boursières et des banques notamment à Londres, Zurich, Francfort ...


2 / PRINCIPES ET DEMANDES, BUTS DU MOUVEMENT

2.1 Qui sommes-nous à un niveau local et mondial?
En ce qui concerne notre expérience, nous pouvons conclure que nous sommes:

a) Des protestations non-stop qui maintiennent occupations, grèves,
actions directes, campagnes d'information, jour après jour pour faire
pression sur les institutions (politiques, financiers, militaires,
environnementales ...) que nous voulons réformer ou reconstruire (ça
dépend des opinions).

b) Les communautés y compris les camps, les squats, les marcheurs
itinérants, les quartiers, éco-villages, coopératives et autres projets...
 auto-gérés selon ce que nous reconnaissons tous comme seul processus
démocratique réel (horizontal, ouvert à tous, non partisane,
transparentes, non-violente ...) étant l'Assemblée.

c) Des groupes de travail de personnes coopérant sur des projets
spécifiques (communication, action directe, extension, international,
économie ...), tournant autour de:
- Un noyau de gens "focalisés" à plein temps et qui se sentent
responsables de l'avancée d'objectifs spécifiques de
- «groupes de travail" qui fonctionnent et se réunissent régulièrement et
sont parfois rejoins par
- des «occasionnels» qui ne peuvent pas assister à l'ensemble du
processus, mais qui peuvent contribuer et exécuter des tâches spécifiques
de projets réalisés pour les
- "Intéressés", ce sont les gens qui seront présents le jour de l'action /
activité et qui vont profiter du service et de l'organisation produits par
le groupe, mais qui n'ont pas le temps de participer au travail (
peut-être «ciblés» sur autre chose ).


2.2 Que voulons-nous aux niveaux local et mondial?

- La première chose et peut-être la seule chose que nous voulons tous,
c'est que pouvoir appartienne réellement au peuple, par la prise de
décision. Parce que depuis le début de ce mouvement nous avons toujours
pratiqué et amélioré le processus démocratique, nous savons maintenant ce
à quoi la démocratie réelle ressemble et nous ne reconnaitront qu'un mode
d'organisation par l'auto-gestion.

En tant que mouvement, nous voulons étendre ce processus à un maximum
d'endroits autour du monde (plan 15O ou expansion géographique), la
création et la connexion d'un maximum de communautés qui travaillent
démocratiquement.
- Nous convenons tous que notre méthodologie assembléaire/ consensus doit
être la manière d'organiser nos communautés et les institutions qui
régissent nos vies (politique, économique, éducatif, environnemental ...).
Bien qu'il y ait un groupe qui veuille réformer ces institutions et leur
faire adopter notre processus, et un autre groupe qui souhaite créer leurs
propres institutions à partir de zéro, tous les membres de notre mouvement
veulent et reconnaissent le même processus (plan15M ou expansion
systématique).


2.3 Quels sont nos prochains objectifs concrets au niveau local et mondial?

a) La généralisation des protestations non-stop:
Une première phase de convergence locale des luttes permet à la
coordination des luttes d'aller vers une action durable et générale qui
peut être mondiale.
Par conséquent, nos groupes d'action directe doivent d'abord généraliser
les actions et, en collaboration avec des groupes de sensibilisation,
donner à un maximum de secteurs différents de la population (agriculteurs,
étudiants, immigrés, travailleurs, retraités ...) des outils pour
coordonner des actions directes.

b) La généralisation des communautés:
Une première phase de liant / soutenant / créant des coopératives locales
(organisations démocratiques) peut faire place à la coordination de ces
projets alternatifs par des coopératives plus générales qui peuvent, à
leur tour, être globale ou régionale.
Par conséquent, nos différents services publics et projets alternatifs ont
à collaborer au sein de plates-formes holistiques pour répondre aux
besoins de nos communautés (éducation, santé, nourriture, transports,
culture ...)


3 / 15M GRÈVE MONDIALE ET EXPANSION SYSTEMATIQUE

Parce que ce sont les groupes de travail qui feront les tâches concrètes
de ce projet et non les assemblées ou les communautés, nous devons diviser
le travail en 4 étapes qui représentent chacun un des éléments d'un groupe
de travail.
Et comme nous avons besoin de personnes responsables pour nous assurer que
les objectifs soient atteints, nous commençons toujours par les
"focalisés".

3,1 Personnes "focalisées", du global à l'agenda local.

LOCAL
La première phase du plan a lieu à partir du moment présent jusqu'à
l'AgoraRoma (14-18 Janvier).
Les gens qui lisent actuellement, qui sont d'accord et qui se sentent
responsable de ce plan (ou du moins de la première phase) ont à se
concentrer sur le premier objectif: L'adaptation du plan global de leur
situation locale, en créant des plates-formes qui permettront une
expansion exponentielle de ce projet. Toute personne (ou quelques
personnes) pourrait mettre en place un groupe - si possible avant Janvier
18 - composé d'au moins une personne  et centré sur chacun de ces
domaines:
Action Directe
Sensibilisation
Travail
Communication
International (peut être une partie de la communication)
Alternatives économiques
Ces personnes devraient se réunir au moins une fois par semaine jusqu'à la
fin de la deuxième phase.

Une fois cet objectif est atteint, les gens ciblés peuvent soit
disparaître, se concentrer sur un autre projet, rejoindre un autre groupe
de travail ou encore aller travailler ...

MONDIAL
Ce plan global sera présenté lors de l'AgoraRoma pour les participants
puissent travailler dessus. Espérons que les focalisés ajoutent leurs
contributions en fonction des situations locales, à la fois pendant et
avant l'événement, via Mailing List / N-1 / Facebook
Ce projet sophistiqué doit être disponible le plus vite possible dans
autant de langues que possible.
Le travail international est surtout virtuel, et pour ce projet il
consiste à améliorer:

   * la Communication, notamment la diffusion des informations locales
sur les plates-formes globales et des informations mondiales sur les
réseaux locaux (Internet, journaux, télévision, radio ...)

   * l'Organisation internationale, en participant à la coordination
internationale en prenat part aux réunions internationales (que ce
soit virtuel ou réel comme avec AgoraRoma, Réunion Hub, Akropolis2012)
ou en lisant et diffusant les comptes rendus.

   * la Traduction de l'information dans toutes les langues.


De toute évidence, il serait suffisant pour les personnes "focalisées" de
trouver un minimum d'une personne responsable de chaque tâche.



3.2 Les groupes de travail, de l'agenda local aux missions concrètes


La deuxième phase de ce projet durera de l'AgoraRoma jusqu'à l'Assemblée
Hub de Bologne en Mars durant la semaine d'action européenne.
Pendant cette phase nous allons débattre de cette proposition au niveau
local dans les différentes assemblées, prendre des décisions et
d'appliquer cet agenda mondial avec les missions concrètes locales et les
groupes de travail. Avant la réunion Hub, des plates-formes et des groupes
de travail devraient être créés, avec un minimum de personnes responsables
de la coordination de ces deux objectifs (la généralisation des
protestations non-stop et la convergence des luttes). Voici quelques
idées, mais les détails doivent être décidés localement:
Action directe: luttes paysannes et étudiantes, grèves industrielles,
implication des retraités et du secteur public, etc.
Alternatives Economiques: réseaux de producteurs, les systèmes d'échange
(SEL), les banques de temps, les coopératives, etc.
Sensibilisation: les quartiers, les communautés étrangères, les collectifs
d'artistes, etc

Au moins une personne axée sur chaque zone devrait se réunir une fois par
semaine jusqu'à la fin de cette troisième phase. Une fois que les groupes
de travail dédiés aux missions concrètes sont créés, les "focalisés"
peuvent soit disparaître, soit se concentrer sur un autre projet, soit
joindre un groupe de travail ou aller au travail ...

La seconde Réunion Hub aura lieu à Bologne et mettra l'accent sur la
coordination de la grève mondiale du 15M. Alors qu'AgoraRoma ouvrira le
débat théorique, l'objectif principal du Hub Meeting de Bologne sera la
coordination pratique des actions transnationales et des coopérations
autour du 15 Mai.


3,3 occasionnels, des groupes de travail sur le béton des projets alternatifs

Cette troisième phase commencera à partir de la réunion du Hub jusqu'au
1er mai, avec l'aide de # Akropolis2012 (du 1er avril à 15), où beaucoup
de projets alternatifs et les thèmes seront présentés et débattus à
apprendre les uns des autres et de s'inspirer des autres mouvements .
Dans cette phase, les travaux des groupes de travail sur la liaison
concrète des projets alternatifs en actions holistique coopératives et
béton dans générale non-stop protestations, impliquant les «occasionnels»
les gens.


C'est une phase intéressante parce que nous ne pouvons pas prévoir les
situations locales ou globales, mais si nous faisons de notre mieux, nous
aurons, pour la première fois, des armes concrètes contre les solutions à
1% et concret pour les 99%.


Mai de l'année 2012 apportera avec elle de grands changements, le
mouvement mondial va commencer à être plus cohérent, et représentent une
véritable alternative. Il est devenu dangereux pour l'ancien système et
attractif pour une grande partie de la population.
Révolutions sera en mesure de commencer ...


3,4 intéressées, notamment les 99%

Cette dernière phase débutera le 1er mai sur la Journée internationale de
mai, et et durera indéfiniment. Pour intégrer les personnes intéressées et
attirer l'attention de la non-intéressés, il sera divisé en quatre étapes.

Remarque: toutes les informations présentées sur ce document a été prise
de l'agenda mondial actuel et bien sûr chacun est libre de créer davantage
de réunions et d'actions au niveau local et à leur élévation à un niveau
mondial.

1er mai: Assemblée générale / Unite!
Les principaux syndicats et les partis politiques se réuniront durant la
matinée et nous ne pouvons pas perturber ce rituel traditionnel
(partisane, verticale, ...), opaque mais nous ne pouvons pas manquer cette
occasion de donner en retour ce jour symbolique pour les 99%, ce qui rend
tout le monde convergent dans une réunion de consensus sur les grandes
prochains jours d'action.


Par conséquent, une partie de notre stratégie sera de faire appel à
l'Assemblée générale des 99% (horizontal, transparent, ouvert ...) à la
fin de la journée pour décider comment nous allons continuer la lutte
ensemble. Nous allons sûrement avoir beaucoup de soutien (en particulier
des anarchistes et radicaux syndicats à gauche), depuis l'annonce
principale sur le plan local / global de la grève 15M Global est ce que
tout le monde sera attendue, et cela enverra un message fort aux les
organisations traditionnelles: «Le soutien du politicien soit attroupement
ou rassemblement du peuple».


Ce montage va commencer par passer par le processus et il est important
d'expliquer la nécessité de l'autogestion à tous (pour organiser la lutte,
afin de coordonner des alternatives, pour prendre part aux décisions ...)
et comment nous exerçons une véritable démocratie. Ce sera remplacé par
les commentaires des groupes de travail, qui sera l'occasion de présenter
le mouvement, ses projets de coopération et de plans d'action et inviter
les gens à se joindre à un groupe. (Pour les actions du 5 mai, 12, 15 ...)
Il sera utile de démarrer un projet de cette assemblée symboliques, par
exemple la rédaction d'une déclaration commune, la décentralisation vers
les assemblées de quartier, un fonds d'auto-géré pour la grève, la
création d'un point d'info central, marches d'occuper les zones de
travail, etc

5 mai: General Bank Transfer / déplacer votre argent!
Afin de poursuivre et de dynamiser cette protestation non-stop, la
proposition est de lancer une campagne internationale pour tout le monde à
prendre leur argent des banques commerciales et les transférer aux banques
éthiques (compte bancaire), les coopératives de crédit (épargne), ou
l'investir dans économies éthique ou alternative, ou de construire leur
propre institution financière, nous pouvons aussi promouvoir le fonds de
grève.


Cette action sera coordonnée non seulement par les "alternatives
économiques" groupe de travail, mais aussi «communication» et «action
directe». Il y aura deux fronts: d'une part, en prenant l'argent des
élites des banquiers et, deuxièmement, faire plus d'argent disponible pour
des projets durables qui contribueront à l'intérêt de chacun et aider à
guérir le monde.


Il sera constitué sur une grande campagne d'information, à travers des
textes, vidéos, conférences, actions, pour dénoncer ce que les banques
traditionnelles sont faites avec notre argent, mais aussi promouvoir les
alternatives financières et les projets qu'ils financent. Nous invitons
toutes les communautés d'ouvrir le débat au niveau local, de partager ce
matériel et en créer de nouveaux adaptés à leurs situations locales.


12 mai: Général Emploi / Act!
Parce que tout le monde n'est en mesure de grève, les gens ont ajouté le
12 mai jusqu'au lendemain d'action mondial, signifiait à la fois pour les
grévistes et sympathisants. Le mouvement mondial va re-prendre les places
centrales, qui est le meilleur moyen de se mobiliser massivement pour la
grande transition, et les plates-formes ouvertes de coordination des
luttes et des coopératives.


Parce que nous avons besoin d'une participation maximale lors de la
manifestation et l'Assemblée générale pour assurer une bonne occupation
des places, il est préférable de le soutenir pleinement et exercer toutes
les autres professions pendant la nuit ou les jours précédents ou
suivants.

Il est important d'organiser les infrastructures et le plan d'action /
résistance avant le rassemblement. Rappelez-vous de ne pas se décourager
si une occupation ne réussit pas le premier jour, parce que, ceci étant un
régime mondial non-stop de protestation, nous pouvons toujours rassembler
plus de force et de réessayer plus tard. > 15 mai: Grève générale



15 mai: Grève générale / Strike!
Il ya plusieurs options pour donner un contenu politique à cette première
grève mondiale:


Le choix le plus stratégique, démocratique et pratique est de
décentraliser les actions, en invitant un montant maximum de secteurs de
la population de grève et de créer leurs propres actions directes et avec
leurs propres revendications (les deux pouvant être incluses dans le cadre
du plus grand, [ plus] actions générales ou des déclarations).Chaque
groupe de grévistes évaluera la durée de leurs actions et il est important
qu'ils ont tous leur voix durant les années GA à partir de ce jour,
ouvrant ainsi une grande plate-forme de luttes, les gens à la fois local
et global, et en invitant à soutenir d'autres actions et demandes .


Une autre option est d'écrire une déclaration de local partagé et / ou la
demande mondiale (s) ou point (s) en commun (tels référendums, des
réformes de la démocratie, le droit de protester, etc) au cours des cinq
prochains mois. L'AG du 1er mai peut être une bonne occasion de bâtir un
consensus sur le projet final.


Nous ne pouvons imposer toute action ou le contenu politique de la Global
Strike, mais nous pouvons proposer une demande mondiale à partir d'un
groupe de travail international à toutes les assemblées.


En ce qui concerne le but (s) de notre mouvement (un mouvement de
méthodologie avant idéologies), si nous devions faire une seule demande,
il pourrait être à la souveraineté des assemblées, notre vision de la
démocratie réelle. Ceci est très intéressant, parce que nous allons
inviter, par exemple, les citoyens dans leurs places et les ouvriers dans
leurs usines pour récupérer la souveraineté de leurs propres assemblées,
dans le cadre de leur profession.


Les deux options sont compatibles, mais, alors qu'il est nécessaire
d'intensifier les actions non-stop coordonné d'une part, nous avons appris
que nous avons aussi à promouvoir les projets de coopération sur l'autre.


Projets alternatifs comprennent les anti-autoritaires des écoles, les
cuisines des gens, jardins potagers, les coopératives de crédit, des
assemblages, auto-géré des usines, des commerces et des services gratuits,
les médias alternatifs, etc, évidemment travailler avec notre méthodologie
horizontale et transparente.


Même un tel concept traditionnel de la grève est réinventé par notre
mouvement mondial, transformé en 2,0 Strike, Wikistrike ou Strike
transition, dans laquelle les travailleurs / consommateurs qui ont
contribué à maintenir le système d'arrêt de le faire et d'appliquer leurs
énergies à d'autres projets dans une permanente débit ou l'exode vers
l'avenir.


Sur l'ordre du jour: exproprier les espaces publics (universités,
hôpitaux, des parlements, des places ...), des moyens de production, les
ressources naturelles, énergie libre, les médias, etc, tandis que nous
continuons à créer de nouveaux projets et d'améliorer ceux qui existent
déjà , afin de commencer et de prolonger ce processus de changement
global. La 15M n'est pas la fin mais le début de la transition.

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 21:12

 

 

 

 

Ajoutée par jesuiszenpointfr le 25 févr. 2012

Cette jeune lycéenne est la lauréate d'un concourt de plaidoirie. Sa prestation est excellente et le thème de son intervention ne pourra vous laisser indifférent...

Concourt de plaidoirie du Mémorial de Caen - Édition 2012 - Discourt d'Alma Adilon-Lonardoni / Lycée Champagnat - Saint-Symphorien-sur-Coise (69) - http://www.memorial-caen.fr - Merci pour le partage

 

http://www.youtube.com/watch?v=7idruFIXtis&feature=youtube_gdata_player

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Photos - Vidéos - Sons
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:47

 

Bonsoir,
En ce 26 février 2012, jour anniversaire de la découverte de la radioactivité naturelle par Becquerel en 1896 : nous, citoyens du monde, membres du Collectif Des Irradiés, exigeons l'arrêt immédiat et définitif du nucléaire civil et militaire sur toute la planète.

Il est indéniable que la pollution radioactive est d'ores et déjà présente un peu partout sur le globe. Nous somme tous contaminés par l’exploitation de cette énergie, où qu’elle s'opère.

Nous demandons l’arrêt immédiat et définitif : prolonger l'exploitation du nucléaire c'est prolonger cette contamination, augmenter de manière exponentielle la quantité de déchets déjà accumulée et surtout continuer plus que jamais à nous exposer au risque insensé d'un nouvel accident majeur.
  
Il est temps d'arrêter cette folie qui conduit l'humanité à sa propre extermination!

Nous dénonçons l’attitude vénale des représentants d'états, des responsables d'instances internationales et des industriels concernés, qui sacrifient les populations sans scrupules, les tiennent dans l’ignorance et leur mentent délibérément.

Combien de temps faudra-t-il avant que la planète ne soit plus habitable par l’être humain ? Quel sera le prix à payer pour le luxe de confort dont nous profitons et qui nous est imposé par le conditionnement de notre société ? Quel sera celui à payer par nos enfants et les générations futures ?

Pour que la réponse à ces questions soit porteuse d'espoir, nous appelons à occuper la place publique par des actions pacifistes et répétées jusqu'à l'obtention de l'arrêt immédiat et définitif du nucléaire.

Notre objectif est de rallier tous les citoyens du monde qui veulent en finir avec cette énergie génocidaire. Nous voulons également faire entendre les argumentaires irréfutables sur son danger permanent.

Et pour commencer ! Brisons le silence sur Fukushima : nous vous invitons à participer le 11 mars prochain à L'Onde Des Tambours : barouf sonore en tous lieux, à 15h36, heure de la première explosion à Fukushima Daïchi il y a un an déjà !

Il est clair que c'est le nucléaire ou la vie et nous choisissons la vie!

http:// cdi-france.forumactif.fr/forum

http://irradiescollectifint.forum-actif.net/

Les Irradiés


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:34

Publié par Poetes Indignes le 27/02/2012

Photo d'archive
Après les troubles qu’a connu le quartier du Chaudron les derniers jours, le mouvement spontané populaire de Saint-Denis, les indignés péi ou Chaudronnais, a préféré prendre un peu de distance et “calmer le jeu” en raison des violence urbaines qui ont émaillé le quartier.

“Nous sommes en train de nous concerter pour savoir la suite que  nous allons donner au mouvement”, explique Corine Arlandon qui fait partie de ce mouvement spontané. Elle scrute, avec la population impliquée dans ce combat contre la vie chère, les propositions qui vont être faites mardi prochain par la préfecture de la Réunion, notamment sur la baisse de 40 produits de première nécessité. Concernant l’essence, la déception est déjà au rendez-vous. “Sur le carburant, la baisse est dérisoire”, lâche-t-elle.

“C’est malheureux d’en être arrivé là. Il a fallu plusieurs jours de violence pour que l’Etat fasse des propositions”, souligne-t-elle. Corinne va être très attentive sur les produits proposés à une baisse ou un gel de leur prix. “J’attends la liste complète des 40 produits. J’espère que la viande, les fruits et les légumes seront inclus”, explique-t-elle.

Corine Arlandon tient une nouvelle fois à préciser que son mouvement n’est en aucune façon “associé” aux violences qui se sont déroulées dans le quartier du Chaudron depuis mardi dernier.

 

Dimanche 26 Février 2012 – 12:02
Julien Delarue
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:29
985fm.ca
Publié par CKOI 104,7 Outaouais pour CKOI 104,7 Outaouais le lundi 27 février 2012 à 08h17.

La cause des indignés du Parc de la Gatineau se transporte devant les tribunaux lundi matin.

La demande d'injonction déposée par le ministère des Transports du Québec sera entendue.

Depuis plusieurs jours, un groupe de manifestants s'accrochent aux arbres dans le but d'empêcher le début des travaux de prolongement de l'autoroute 5 vers La Pêche.

Ils ne s'objectent pas tant au prolongement, mais au tracé choisi. Ils veulent surtout sauver les arbres centenaires.

98,5 fm » Outaouais » Nouvelle
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:21

Lundi 27 Février 2012 à 09:14

 

Philippe Cohen
Journaliste à Marianne, rédacteur en chef de Marianne2.fr et co-responsable du service politique... En savoir plus sur cet auteur

 

Le Président s'est exprimé durant une heure sur RTL ce matin. Il a indiqué que l'Etat proposait d'investir 150 millions d'euros sur le site via le fonds FSI. Il est revenu sur la réforme des charges sociales pour les bas salaires avant d'aborder l'immigration et l'éducation.

 

 

Sarkozy, sans complexes, prétend sauver Florange. Comme Gandrange ?
Nicolas Sarkozy avait promis une surprise par jour. La promesse est tenue à moitié. Ce matin sur RTL, le candidat-président a annoncé une intervention de l'Etat, via le fonds souverain FSI, sur le site de Florange d'Arcelor-Mittal , une participation au capital pour financer un nouveau plan d'investissements. C'était le scoop du jour. Il a rétorqué, concernent Gandrange qui a fermé en 2009 malgré ses promesses, qu'il s'agissait pour Florange d'un problème de conjoncture et non d'un problème structurel.

Questionné par Jean-Michel Aphatie pour savoir si l'Europe était un sujet à référendum, Nicolas Sarkozy a été catégorique : « S'agissant d'un traité avec 200 articles, je ne vois pas la question claire qu'il y aurait », a-t-il déclaré. Nicolas Sarkozy a cependant promis d'« en appeler au peuple » en cas de « blocage manifeste » sur un sujet ou une réforme. Ainsi a-t-il confirmé la nature perverse de sa politique référendaire : priorité semble donnée aux sujets sur lesquels on discerne un bouc-émissaire, le chômeur ou l'immigré. Quand c'est l'Europe de Merkozy qui pourrait devenir la cible référendaire, on préfère éviter le sujet. Sarkozy a ainsi oublié que François Mitterrand, dont il se réclame sur l'Europe, n'a pas hésité, lui, à soumettre au peuple français un texte, le traité de Maastricht, comportant des centaines de pages.
 
Pour le reste, Nicolas Sarkozy est aussi revenu, avec force pédagogie, sur ce qui sera sans doute l'un des engagements majeurs de sa campagne : celui de remplacer la Prime pour l'emploi par un dispositif permettant une augmentation en moyenne de 1000 euros par an pour tous les salariés payés jusqu'à 1,3 fois le Smic. Cette réforme sera financée, selon le président, par celui alloué à la PPE (2,5 milliards) auquel s'ajouteront 1,5 milliards de taxe supplémentaire sur les dividendes. En réalité, comme l'a expliqué l'auteur du projet lui-même, Sébastien Proto, comme ne l'ont pas rappelé les interlocuteurs de Sarkozy sur RTL, l'augmentation sera au maximum de 840 euros pour les smicards et de 142 euros pour les mieux payés de la catégorie. Selon François Hollande, le gain sera encore plus petit, de 3 euros par mois. Le débat gagnerait à être clarifié : ce matin sur RTL, chacun a pris pour argent comptant ce qu'a dit le candidat Sarkozy.

Le candidat est ensuite revenu sur les sujets à venir, l'éducation, thème de cette quatrième semaine de campagne, et l'immigration. Nicolas Sarkzoy a pourfendu ceux qui considèrent que l'immigration est seulement une chance pour la France et pas, également, comme il l'a souligné, un problème. Quant à la question de l'école, après avoir brocardé les 60 000 postes de profs proposés par François Hollande, il a tenté d'opposer le conservatisme des syndicats enseignants à la nécessité de changer le système. On y reviendra, en annonçant des propositions pour cette semaine.

Au final, Sarkozy est apparu comme un candidat sans complexes. Il a ainsi brocardé les financiers de gauche, comme Pierre Berger et Mathieu Pigasse, se permettant même d'évoquer le fait que la compagne de François Hollande travaille dans le groupe Bolloré sans qu'on suppose au candidat une quelconque dépendance vis-à-vis de son patron.
Sur bien des sujets, Sarkozy fait mine d'oublier qu'il exerce le pouvoir depuis cinq ans et présente l'avenir comme une page blanche. Dans certains cas, comme celui de Florange, il instrumentalise au contraire sa capacité à changer les choses en tant que chef de l'exécutif. Reste à savoir si ce dispositif, qui ne fait pas dans la subtilité, va fonctionner auprès des électeurs. François Hollande et les autres candidats de l'opposition républicaine feraient bien de ne pas attendre la voix des sondeurs pour répondre ; François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou François Bayrou devraient, eux avoir encore moins de complexes...
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:17

 

Rue89 - Témoignage 27/02/2012 à 09h57

Raphaël P. | Etudiant grec en France

Je suis un cas classique, un Grec de plus qui a quitté son pays à la recherche de meilleures conditions de vie. Un Grec de plus qui, en plein désespoir, est parti vers une destination, avec l'espoir que « là », il serait mieux.

Depuis longtemps, j'avais décidé de partir. J'avais, dès le début, choisi la France, en la connaissant le mieux possible pour un non-habitant de ce pays, un observateur extérieur et récepteur de l'image qu'elle donne. Je croyais depuis toujours que la France pouvait bien me donner le sol pour m'enseigner, me faire évoluer, créer et exister artistiquement, comme elle l'avait fait d'ailleurs toujours au cours de sa longue histoire.

Paris était, par excellence, le refuge artistique, la cité qui abritait et nourrissait chaque artiste paria, exilé ou auto-exilé. Romantique ? Sans doute.

Sans honte, l'Etat s'attaque aux Grecs

J'ai abandonné mes études en biologie sans en obtenir le diplôme et je me suis installé à Athènes, pour me consacrer exclusivement à l'art. C'était là, en février 2010, quand cette crise a clairement éclaté. C'était là où les premières grandes protestations ont commencé, même si elles étaient moins signifiantes comparées à celles qu'on voit actuellement.

C'était là où apparemment et sans honte la police, donc l'Etat, s'attaquait aux citoyens, nettement ou déguisée en « anarchiste » et c'était là où –discrètement- elle nous bloquait dans la station du métro la plus centrale, pour nous étouffer avec des armes chimiques, qu'on appelait encore conventionnellement des « fumigènes et lacrymogènes ».

C'était là, aussi, où j'ai vu de mes propres yeux une banque du centre-ville, au centre de ma ville, brûler, attaquée par ces « anarchistes » et trois personnes être tuées (l'une d'entre elles était une femme enceinte). Et c'était exactement à ce moment-là, en retournant chez moi entouré de ma ville enflammée et amputée, en ruines, que j'ai décidé qu'il était l'heure pour moi de quitter mon pays natal.

« Votre pays n'est plus assez fiable »

Néanmoins, en raison de difficultés personnelles mais aussi techniques, mon départ n'a pas eu lieu que le 25 septembre 2011, après avoir été admis au département de l'histoire de l'art de Dijon. Enfin, j'avais la chance de faire des études qui m'intéressaient et vivre – et travailler, bien sûr – dans le pays que j'aimais tant !

Pour l'argent dont j'avais besoin pour cette nouvelle démarche, j'ai emprunté un petit capital, vu que je savais de toute façon que les offres de travail en France étaient plus que nombreuses. Et moi, pour accélérer l'afflux d'argent dans mon budget, j'étais franchement déterminé à exercer n'importe quel métier. Et je suis venu.

Et tout d'un coup, un visa et un permis de séjour m'ont été demandés, malgré le fait que mon pays reste un membre – un des plus anciens – de l'Union européenne et de la zone euro. Et on m'a demandé des justificatifs supplémentaires comme garanties pour louer un appartement, parce que « vous voyez, votre pays n'est plus assez fiable » – pour reproduire fidèlement les paroles de l'employée de l'agence immobilière.

Et j'ai commencé à envoyer des CV et des lettres de motivation – d'ailleurs, j'étais motivé ! – à tous les postes que je trouvais. Littéralement.

Si j'ai envoyé des CV faux ? Bien sûr. Je n'ai jamais travaillé comme valet de chambre ou comme réceptionniste, mais je te rassure, je suis absolument apte à nettoyer et aménager une chambre et à utiliser des logiciels de réservation. J'ai juste besoin d'une formation extrêmement courte.

Je cherche un coin de la planète où je pourrai vivre

Les réponses se faisaient attendre, c'était normal. J'ai continué à envoyer des CV, mes choix se multipliaient : plongeur, employé au marché de légumes, vendeur de poisson et de charcuterie dans un supermarché, équipier polyvalent partout – honnêtement sans sous-estimer aucun de ces métiers.

Aucune réponse, sauf un appel pour un entretien par une entreprise de restauration rapide, qui – après avoir eu comme pivot la crise grecque et son impact sur l'économie occidentale – a abouti sur une promesse d'embauche (on m'a même donné des directions pour trouver le bâtiment où je signerais mon contrat de durée indéterminée). Celle-ci, toutefois, ne s'est apparemment jamais réalisée.

En essayant de sauvegarder mon budget, j'ai quitté Dijon. En conséquence, j'ai aussi quitté mes études – pour la seconde fois. Je me trouve actuellement dans le Sud de la France, accueilli par des amis et en attente de réponse aux CV que je continue à envoyer. Les réponses, quand il en existe, continuent à être négatives.

Et moi, je recherche quotidiennement sur quel point de cette planète je pourrai m'installer, pour que je puisse donner tout ce que j'ai à donner. Et c'est cela qui me ronge les entrailles : je sais que je peux tout faire.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:11

 

Rupture 27/02/2012 à 12h22

Marie Kostrz | Journaliste Rue89

Déçus par l'accord EELV-PS, séduits par un Mélenchon plus clair sur le nucléaire, des écologistes expliquent pourquoi ils se tournent vers le Front de Gauche.

 


Un cœur brisé (CarbonNYC/Flickr/CC)

 

Quand Clémentine Autain, porte-parole du Front de Gauche, s'adresse aux militants d'Europe Ecologie - Les Verts, cela donne : « Bienvenue au Front de Gauche ! »

Depuis l'accord passé avec le PS en novembre, les déçus d'EELV ont les yeux tournés vers Jean-Luc Mélenchon. Et selon Corinne Morel-Darleux, secrétaire nationale à l'écologie du Parti de Gauche, il seraient nombreux.

Beaucoup, ajoute-t-elle, confient vouloir voter Mélenchon sans pour autant quitter EELV. Le Front de Gauche a multiplié les gestes de bienvenue à leur égard dès la fin 2011.

Dans un texte intitulé « Camarades, et si l'herbe était plus verte ailleurs ? », Stéphane Lavignotte, ancien responsable des Verts, et Clémentine Autain, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, encouragent les militants d'EELV à les rejoindre :

« Nous nous adressons fraternellement et en toute sororité à nos amis – depuis parfois plus de vingt ans – qui militent à EELV pour une vraie alternative au système actuel et que nous voyons malheureux. [...]

Si vous quittez EELV, ne disparaissez pas dans la nature : l'écologie politique a toujours besoin de votre engagement. Nous pensons possible et utile de militer ensemble. »

Ceux qui ont répondu à l'appel expliquent leur choix.

1 EELV, « satellite du PS »

 

Non seulement Thomas Giry votera pour Jean-Luc Mélenchon, mais il participe désormais à la campagne du Front de Gauche. Le départ de ce membre du conseil fédéral d'EELV n'est pas passé inaperçu.

Ancien cadre d'Europe Ecologie - Les Verts, il a rendu publique sa décision en janvier. Deux mois après la conclusion de l'accord avec le PS, « parce qu'après dix-huit ans dans un parti, on ne part pas comme ça ». Pourtant, c'est bien l'alliance avec les socialistes qui a motivé son départ :

« Je me suis posé beaucoup de questions quand j'ai réalisé que l'accord signifiait qu'en cas d'une possible alternance, EELV renonçait à s'opposer à une vraie politique d'austérité. »

Il est loin d'être le seul pour qui l'accord a été une véritable ligne de faille. L'héritage d'extrême gauche qu'ont en commun une partie des militants écolos a motivé leur ralliement à Jean-Luc Mélenchon.

Quand le côté extrême gauche des écolos les rattrape

Mireille Teulé est « née chez les communistes ». Petite-fille d'une première adjointe au maire PCF qui l'a beaucoup influencée, cette ancienne professeure d'histoire-géographie a rejoint Europe Ecologie - Les Verts il y a deux ans. Elle aussi a décidé de confier sa voix au candidat du Front de Gauche :

« Je ne peux plus que voter pour lui ! EELV s'est placé comme satellite du PS, or c'est pour moi le symbole du néolibéralisme. »

Etablie dans l'Aquitaine, elle a milité pour la première fois en 2005 contre le Traité établissant une constitution pour l'Europe (TCE). La retraitée a exprimé son opposition au TCE au sein des comités anti-libéraux « auxquels des militants PS proches de Jean-Luc Mélenchon faisaient aussi partie ».

Le bilan local des élus PS d'Aquitaine a également pesé dans la balance :

« Ils soutiennent le projet de TGV-Aquitaine qui a endetté la région pour les cinquante ans à venir alors qu'il ne va absolument pas contribuer à désenclaver les petites communes isolées. »

2 Mélenchon, plus clair sur le nucléaire

 

Une chose est sûre : la campagne de Jean-Luc Mélenchon se drape de vert et cela plaît aux militants écolos. Sandrine Figuié, élue EELV à Martigues (Bouches-du-Rhône), a annoncé qu'elle mettait entre parenthèses son appartenance politique le temps de la campagne... afin de se consacrer au Front de Gauche.

Elle a été déçue par l'amollissement du combat écologique de son parti, conséquence directe de la signature de l'accord avec le PS :

« Les socialistes ne sont pas opposés au nucléaire. Quand je vois aujourd'hui que les Verts sont les alliés du PS, je me dis qu'on a beaucoup plus de choses à faire avec le Front de Gauche. On ne voit pas les militants PS mobilisés sur cette question. »

Au contraire, elle remarque que ceux du Front de Gauche sont « des gens de terrain, ancrés dans le monde associatif, au coude à coude dans les manifs ». Bref : des personnes « avec qui une alliance naturelle se noue ».

Consulter les citoyens sur le nucléaire : « Tout à fait d'accord »

C'est également la raison qui, après 38 ans de vote écolo, a mené Anne-Marie Imbert à se pencher sur le programme du Front de Gauche :

« J'habite non loin de la centrale nucléaire de Tricastin dans la vallée du Rhône et ici, beaucoup des militants de Sortir du nucléaire sont au Parti de Gauche en même temps. »

Selon elle, Jean-Luc Mélenchon est cette année « le seul candidat qui convient ». Europe Ecologie - Les Verts est à ses yeux très en retrait par rapport à ce qu'il aurait dû conclure avec le PS sur le nucléaire, c'est-à-dire l'arrêt total de l'activité des centrales. Elle ajoute :

« Même si toutes les formations du Front de Gauche ne sont pas d'accord sur ce point, ils proposent d'organiser un référendum, ce avec quoi je suis tout à fait d'accord. »

3 Lassés des luttes internes à EELV

 

Cette « ouverture d'esprit » reconnue au Front de Gauche a également plu aux militants d'EELV, souvent désabusés par les luttes internes qui ravagent leur parti.

Le lynchage dont Eva Joly est la victime au sein de son propre parti a démobilisé Sandrine Figuié :

« Ça me choque en tant que femme, ça me choque en tant que personne. »

Quasi unanimement, les militants et élus interviewés dénoncent l'arrivisme de la direction du parti : « Cécile Duflot ou Jean-Vincent Placé ont les dents longues », « tout le monde chez les écolos veut être élus, alors ça crée des problèmes »... Ils finissent par aller voir ailleurs.

Cette exaspération n'a pas échappé à Jean-Luc Mélenchon. Dès novembre, alors qu'Eva Joly est malmenée par son parti divisé sur l'accord avec le PS, il faisait d'une pierre deux coups en redoublant de sympathie envers Eva Joly la « courageuse » :

« Elle prend des engagements très forts sur le nucléaire et l'EPR et elle se fait faucher et démentir, je comprends que ça l'atteigne. »

4 Un vote « utile »

 

Aucun écolo sur le départ ne considère cependant Jean-Luc Mélenchon comme l'homme providentiel. Il s'agit avant toute chose de voter utile. Simon Imbert-Viers, conseiller fédéral EELV et responsable de la commission immigration, a lui aussi décidé de ne pas renouveler son adhésion à Europe Ecologie - Les Verts. Il votera Mélenchon dès le premier tour.

En désaccord total avec la politique d'immigration prônée par le PS, il estime au contraire que le Front de Gauche « ne commet pas d'erreur sur ces questions ». Il précise :

« Ce n'est pas un vote d'adhésion totale au Front de Gauche. Je ne suis pas en train de dire “c'est super, c'est magnifique”. Je me prononce en tant que citoyen, pour faire passer un message. »

Le but est souvent d'accroître le poids du Front de Gauche afin, dans le cas où François Hollande serait au second tour, de faire pression sur les décisions prises dans le futur par le PS. « Assurer une alternance et pas une simple alternative », résume un militant.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22