Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 13:47

 

midilibre.fr - CATHY ROCHER

04/03/2012, 16 h 03 | Mis à jour le 04/03/2012, 16 h 24
Avant l’atelier sur les médias et le juridique, l’exercice de la tortue.
Avant l’atelier sur les médias et le juridique, l’exercice de la tortue. (Photo M.ESDOURRUBAILH)

C’est une première à Nîmes. Depuis hier et jusqu’à aujourd’hui, une trentaine de militants participent à un stage de désobéissance civile non violente. Samedi, pendant une partie de l’après-midi, jeunes ou moins jeunes - des Nîmois du collectif Arbres, des Indignés, des anti-gaz de schiste, des bénévoles de RESF ou proches des sans papiers, une ancienne du Larzac -, dont une bonne partie est déjà aguerrie, ont exécuté plusieurs simulations.

Dans l’une des séquences, de faux policiers joués par les participants empêchent des militants d’investir un terrain promis à l’exploitation du gaz de schiste... Un peu plus tard, les mêmes faux policiers ou gendarmes tenteront de faire lâcher prise à des militants qui refusent de quitter la place et dont les bras et jambes sont entrelacés (l’exercice de la tortue).

"Sans violence et de manière pacifique, nous pouvons empêcher, exemple parmi d’autres, un forage, commente Marjorie, l’une des organisatrices de cette formation un peu particulière. Nous avons organisé ce stage parce qu’il nous faut être prêts à réagir dans l’urgence tout en restant dans l’action non violente. Mais il ne faut pas faire n’importe quoi..." "Ce stage, c’est génial, poursuit Patricia, l’une des jeunes Indignés. Nous pouvons ainsi rencontrer d’autres militants et activistes."

C’est Xavier Renou, un Picard, formateur et membre du collectif les désobéissants, créé il y a cinq ans maintenant, qui anime cette formation. "Nous travaillons sur nos limites, à gérer la violence de l’autre et éventuellement la nôtre, à maîtriser nos émotions, nos colères... et apprenons les techniques de résistance corporelle. Le droit à la résistance et à la désobéissance, cela s’apprend et s’organise. On a oublié que le droit de grève, le droit des femmes... avaient été acquis grâce à la désobéissance. Voter, manifester n’est pas suffisant. Nous sommes contre l’obéissance aux lois injustes."

Dans la cour, entre deux éclats de rire, les militants de choc échangent leurs expériences, poursuivent les jeux de rôle. L’un d’entre eux porte un nez rouge et joue au clown. "Ces actions non violentes n’ont certainement pas vocation à provoquer la violence (celle des adversaires, NDLR)", assure Xavier Renou lorsqu’on l’interroge sur la manifestation des anti-corrida à Rodilhan, des réactions violentes et du buzz qui ont suivi.

Aujourd’hui, les militants continueront à en découdre sur le terrain. Un grand jeu est prévu. Pour l’anecdote, ces deux jours ont été programmés dans un lieu situé à 500 mètres de l’hôtel de police et de la gendarmerie nationale.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 13:40

 

 

 LES INDIGNE/E/S  Lundi 18h aux Ramblas /Mercredi à 18h/  Maison Carrée/Samedi 13h repas partagé.

 


Dates

Evènement

Lieu

heure

Lundi 5 Mars

Film « La terre parle Arabe » avec l’AFPS  et Pierre Stambul, UJFP

Cinéma le Sémaphore

20h30

Lundi 5 mars

AG Nîmes + INDIGNES

Ramblas

18h

Mardi 6 mars

Mardi d’UNÏMES : la souffrance au travail MGEN

Amphi 3 facVauban

18h

Mardi 6 Mars

UCCN :La démocratie parlementaire à l’épreuve du nazisme par D. Moralès

IUFM 60 rue Vincent Faïta

19 à 21h

Mardi 6 Mars

Débat public « en finir avec l’enfermement des enfants de familles sans-papiers » avec RESF 30, LDH, O.I.P.et FSU

Au « Petit Subito » 5 rue Jean Reboul

20h

Mercr 7 mars

C.A. ATTAC

Local Solidaires

18h

Mercredi 7 /3

RESF Nîmes

APTI

18h

Jeudi 8 mars et 9 mars

Journée Femmes : Mas de Mingue :ateliers, gym,Théâtre forum,Expos, musique

Centre Jean Paulhan Mas de Mingue

10à 17h

Jeudi 8/3

Paroles de Femmes

La Passerelle

18h30

Jeudi 8 mars

Conf débat « Immigration et transmission »avec l’E.P.E. du Gard (Particip aux frais :10et 6E)

Auditorium Conseil Général

20h30 à 22h30

Vendre 9 mars

Procès famille en yourte : soutien

Tribunal de Nîmes

8h30

Vendre 9 mars

Femmes de Pissevin Solidarité engagement :petit déj en poésie/Lâcher de colombes/buffet/Stands assoc/lectures :écritures de Femmes, expo sur le droit des Femmes, défilé et danses orientales

Médiathèque M.Bernard/

Place Debussy/

Salle Wagner

10 à 16h

Vendr 9 mars

Nîmes et 2012 :année Internationale des coopératives..

S.2 Pablo Neruda

18h30

9/10/11Mars

Sortir de l’industrialisme et du productivisme

St Jean du Gard

 

Sam 10 et Dim 11 Mars

Colloque historique Franco-Algérien. La Fédération de France du FLN 1954/1962

Audit du Conseil Général

Dès 9h

Dim. 11 mars

Chaîne humaine Anti nucléaire :Lyon Avignon : départ Nîmes co-voiturage :0615336173 halteaunucleaire30@laposte.net

Parking 7 Collines

Nîmes

12h

Lundi 12 mars

Film/débat « L’ordre et la morale » M. Kassovitz avec le Collectif d’ailleurs nous sommes d’ici

Ciné le Sémaphore

20h

Mardi 13 mars

Par ATTAC dans le cadre du FAME soirée avec Lino Pizzolon(Argentine) »Résistance victorieuse contre exploitation minière »

Auditorium du conseil général

20h

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 18:56

 

Images intégrées 1
  
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 18:54

 

P R I N T E M P S

D e s

I N D I G N É-E-S

Samedi 24 mars

Place CADENAT

à partir de 13h

 

Les habitants de la Belle-De-Mai occupent la place

!

 

Un forum permettra d’exprimer nos indignations et nos réponses collectives 

 

       Chacun apporte son pique-nique.

 

       Goûter et soupe distribués aux familles.

 

       Animations pour les enfants

 

       Les cultures à la Belle-de-Mai.

           (rap et slam, chansons françaises, musique tsigane, kabyle…)

 

     quatre assemblées thématiques

         (logement, répression des Roms, dette, l'assemblée Constituante)

 

 

Dans les quartiers, la pauvreté et les problèmes de logement, de grande précarité, ainsi que le contrôle et la répression policière, touchent aujourd'hui une population de plus en plus vaste.

 

Cette violence ne connaît aucune limite.

Au niveau européen, la crise de la dette subie par le peuple s’aggrave.

 

La violence des plans d’austérité entraîne chômage, TVA et mesures antisociales (casse accélérée des services publics ...). En même temps la démocratie, même formelle, recule.

 

Mettons en commun nos indignations sur la place.

pour une démocratie réelle qui balaie ce système économique et ses institutions (État, président au service de la troïka "Banque Centrale Européenne - Commission Européenne – FMI").

 


P R I N T E M P S

D e s

I N D I G N É-E-S

Samedi 24 mars

Place CADENAT

à partir de 13h

Les habitants de la Belle-De-Mai occupent la place !

Printemps 2011....

- Printemps Arabe

- Printemps des Indignés en Espagne,

Grèce, Italie…

 

N e  l a i s s o n s  p a s  l e s  a f f a i r e s  d u  mo n d e

a u  m o n d e  d e s  a f f a i r e s

 

 

Te x t e  e t  a c t i o n  r é a l i s é s  p a r  l ’ a s s emb l é e  P o p u l a i r e  d e  l a  B e l l e  d e  Ma i

 

indignesbelledemai@gmail.com


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 18:51
http://www.scoop.it/t/marches-lille-paris-2012
March 4, 5:29 AM

Des activistes pour la paix, indignés, occupent un site militaire belge #occupybelgium #otan #occupybrussels
Des activistes pour la paix, indignés, occupent un site militaire belge #occupybelgium #otan #occupybrussels | Marches Paris 2012 | Scoop.it

Communiqué de presse | 3 mars 2012 | Gooik

Des activistes pour la paix, indignés, occupent un site militaire belge utile au bouclier antimissile de l’O.T.A.N.

 

Photos de l'action :  http://www.flickr.com/photos/actionpourlapaix/

 

Depuis ce samedi 3 mars, une trentaine d’activistes d’Action pour la Paix et d’Indignés occupent un site de télécommunication par satellite de l’O.T.A.N. situé à Gooik (Kesterheide – Brabant flamand). Ils entendent ainsi marquer leur opposition au renforcement du bouclier antimissile de l’Alliance atlantique qui nécessitera un lourd investissement de plusieurs centaines de millions d’euros pour ses 28 membres dans les prochaines années.

 

A l’heure où la crise économique frappe durement l’Europe, engageant toujours plus loin sur le chemin de l’austérité les peuples d’Europe, l’O.T.A.N., elle, investit…dans la guerre : les stations de Gooik et celle de Vérone (Italie) bénéficieront d’une modernisation pour un montant commun de 37,2 millions d’euros. Les activistes qui ont investi aujourd’hui le site militaire s’indignent haut et fort de cette décision : ils exigent l’austérité sur la guerre et ils la veulent maintenant !

 

Le prix de la guerre est bien plus élevé que celui de la paix

 

Le cercle vicieux de l’escalade de la menace qui se joue entre les occidentaux et la Russie depuis la guerre froide doit être brisé une fois pour toute. Non, Monsieur Obama, la décision prise au sommet de Lisbonne en 2010 qui permet la mise en place de ce B.A.M. (bouclier antimissile) ne constitue pas « un progrès substantiel » pour la paix. Non, Monsieur Poutine, consacrer 590 milliards d’euros d’ici 10 ans pour se protéger du B.A.M. otanien ne constitue pas l’occasion rêvée de relancer l’économie de guerre Russe. Dans les deux cas il s’agit d’une injure à la paix et aux populations souffrant des conséquences de la crise.

 

Après avoir planté leurs tentes comme il se doit, les citoyens engagés dans cette occupation pacifique ont décidé de tester l’efficacité du B.A.M. sur place. Ensuite, ils appellent à une assemblée populaire au pied des installations de la machine de guerre O.T.A.N. à 15H. et ils invitent toutes les personnes qui le désirent à les rejoindre. Puisque de toute évidence l’O.T.A.N. ne sait pas quoi faire de son argent, les citoyens réaffirmeront qu’il existe des alternatives pour une utilisation optimale de leurs ressources au bénéfice cette fois du bien-être général et de la paix. Enfin, les diverses propositions et les conclusions de cette assemblée populaire seront publiées notamment sur le site internet d’Action pour la Paix et diffusées

 

Cette action directe non violente s’inscrit dans le cadre de la campagne Nato Game Over menée par Action pour la Paix et Vredesactie, le point d’orgue de cette campagne aboutira le 1er avril à une grande action de désobéissance civile sur le site du quartier général de l’O.T.A.N. à Evere. Ce jour-là des centaines d’activistes belges et internationaux viendront symboliquement fermer cette institution nauséabonde exprimant ainsi leur ferme opposition à la plus grande machine de guerre du monde.

 

Contact presse : Benoît : 0484 05 20 28 : ben@actionpourlapaix.be
www.actionpourlapaix.be

 


Via MarchtoAthens

Occupy Belgium

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:17
 
http://www.ogm-abeille.org/#petition

29 novembre 2011, par Les organisations apicoles et environnementales


Je signe la pétition | Je télécharge la pétition

*Note perso : Pour accéder à la pétition, appuyer sur la touche "ctrl" de votre clavier + cliquer gauche sur le lien


L’impossible coexistence « OGM / apiculture » établie par la justice


Depuis l’apparition des premières cultures d’OGM en Europe il y a quelques années, les apiculteurs ne cessent d’alerter les pouvoirs publics sur l’impossible coexistence entre ces cultures et l’apiculture. Sous l’influence du lobby OGM et semencier, la Commission Européenne et les autorités nationales sont jusqu’à présent restées sourdes à cet appel.

Or, un apiculteur allemand qui a constaté la présence de pollen de maïs OGM MON 810 dans son miel a intenté une action en justice. Le 5 septembre 2011, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a décidé qu’un tel miel ne pouvait pas être commercialisé [1].

Nos gouvernants ne peuvent donc plus feindre d’ignorer cette réalité : l’autorisation de cultures d’OGM en plein champ serait fatale à l’apiculture (miel, pollen, propolis) et à l’abeille.

 

Gare aux manigances

Les consommateurs européens ne veulent pas d’OGM dans le miel. La prise de conscience environnementale est devenue telle que la Commission Européenne ne peut prendre le risque de sacrifier délibérément l’abeille au profit de multinationales. Depuis la décision de la CJUE, les tractations vont pourtant bon train.

 

L’arrêt de la Cour de Justice s’appuie sur le fait que le pollen de maïs MON 810 n’est pas autorisé à la consommation humaine. Des manipulations juridiques qui permettraient de contourner cette interdiction dans le cas du miel sont à l’étude, au mépris de la transparence exigée par les consommateurs.

 

Seule solution : le moratoire

La coexistence des cultures OGM en plein champ et de l’apiculture est impossible. Personne ne peut plus ignorer cette réalité.

L’abeille est un élément indispensable de l’environnement, de la biodiversité, et un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses cultures. Déjà mise à mal par la pression des pesticides, elle pourrait tout bonnement disparaître de nos campagnes par décision politique, ou être accusée de disséminer les pollens OGM !

 

Face à ce risque inadmissible, nous demandons instamment à John Dalli, Commissaire européen à la Santé et à la Consommation, et à nos décideurs européens et nationaux de protéger l’abeille, l’apiculture et les professionnels de l’apiculture et de :
- suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810,
- bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères,
- faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats
- respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.


Le miel et les produits de la ruche doivent rester des aliments sains et naturels.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:09

 

Europe : pas sans nous !

Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau Traité européen

 


 

Signer la pétition   -   Voir les signataires

 


 

Plusieurs traités européens ont déjà dépossédé les citoyens de la possibilité de choisir les orientations de l’Union européenne.

Aujourd’hui, la Grèce mais aussi le Portugal, l'Irlande et l'Italie se voient imposer des décisions majeures dans des domaines qui ne sont de la compétence, ni de la commission, ni du conseil européens. Les dirigeants et les technocrates de l'Europe, au service de la finance, enfoncent les populations dans la récession, la régression sociale et la misère, renforçant ainsi les inégalités, les discriminations et la xénophobie.


Le sommet européen a adopté le 9 décembre, le projet du TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination, et la gouvernance dans l’Union), dit traité Merkozy. Il cherche à donner une base légale à la répression, la régression sociale et aux dénis de démocratie, durcissant les règles qui figuraient déjà dans le Traité de Maastricht puis dans celui de Lisbonne, imposant de lourdes sanctions «immédiates» et «automatiques» aux pays contrevenants. Cet accord a vocation à engager l’ensemble des pays de l’Union et l'ensemble des décisions politiques.
Les gouvernants qui entendent limiter aux parlements la ratification du traité manifestent leur mépris des exigences démocratiques.

Ils se font les complices de la remise en cause du principe démocratique fondamental: la souveraineté du peuple.

Nous refusons de renoncer à nos droits !!

Quelle que soit l’issue des échéances électorales d’avril, mai et juin , que le texte reste en l'état ou qu'il soit modifié lors d'une éventuelle renégociation, nous exigeons la tenue d’un référendum pour que le peuple décide si la France doit approuver ou refuser le nouveau Traité.

Nous invitons toutes et tous les citoyen(ne)s à se mobiliser dans leurs quartiers, leurs villes ou leurs villages, leurs lieux de travail, au sein de leurs partis, leurs syndicats ou de leurs associations. Organisons ensemble réunions publiques, manifestations, pétitions, occupations, et autres actions pour un vrai débat et bâtir ensemble l’Europe que nous voulons !

 

******************

 

Plus d'informations sur le blog de l'appel des 200

 

******************

LISTE DES PREMIERS SIGNATAIRES...


Adam Etienne (Fase, Basse Normandie), Adda Rachid (Secrétaire fédéral du MRC, conseiller municipal de Sarcelles), Ainardi Sylviane (Ex députée européenne, militante associative), Alcorta Martine (Elue EELV au conseil régional d’Aquitaine), Alfonsi Gilles (Communiste unitaire, Fase), Alsemo (Artiste plasticien), Ariès Paul (Directeur du “Sarkophage” et rédacteur en chef de la revue internationale “Les Zindigné(e)s”), Arneguy Janie (Les Alternatifs, Gard), Asensi François (Député communiste, Seine-Saint-Denis, Fase), Autain Clémentine (Fase), Ayats Guy (Syndicaliste, Aude, Fase), Bagayoko Bally (Vice président du Conseil général de Seine-Saint-Denis), Baudet Fred (Aka daïtoha, rappeur, slameur, Bordeaux), Banal Jean (Retraité, 05), Bardy Dominique (Parti de Gauche 91, candidate Front de Gauche aux législatives dans la 4ième circonscription de l’Essonne), Ben Hiba Tarek (Ancien conseiller régional, militant de l’immigration), Bennaï Farid (Militant associatif pour l’égalité des droits, Fase 91), Bessière Bruno (Communiste unitaire, Fase, Front de Gauche), Beynel Eric (Union syndicale Solidaires), Bidet Jacques (Philosophe), Bidet-Mordrel Annie (Militante féministe, philosophe), Bigot Jean (Convergences et Alternatives, Cinéaste), Boislaroussie Jean-Jacques (Porte-parole des Alternatifs), Bonnet, Olivier (Journaliste blogueur indépendant), Borra Jean-Claude (Retraité, 05), Borrits Benoît (Les Alternatifs), Bouhoun Claude (Urbaniste, militant écologiste pyrénéen), Bourgoin Jacques (Maire de Genevilliers, Pcf), Boumediene Alima (Fase), Boussard Claire (Ingénieur en informatique), Bozane Odile (Enseignante laïque, Toulon), Brafman Jean (Ancien conseiller régional, Fase), Braouezec, Patrick (Député de Seine-Saint-Denis, Fase), Briot Roger (Isère, Communiste unitaire, Fase), Brody Patrick (Syndicaliste), Bruet Dany (Responsable associatif, 13), Brunel, Daniel (Maire-adjoint de Torcy (77) ), Bustamante Didier (Elu Cgt), Calabuig, Bernard (Communiste unitaire, Fase), Carlat, Léa (Coordinatrice du magazine Souffle, Tours), Castex, Jean-Pierre ( Retraité), Castex, Roger (Retraité, Hautes Alpes), Caussarieu Pantxoa (Fase, Gauche Alter 64, Solidaires), Charitat, Jean-Claude ( Retraité, Veynes), Charlut, Rosine (Fase, Aude), Chemla, Patrick (Psychiatre chef de service et psychanalyste, membre du groupe des 39), Ciaravola, Florence (Les Alternatifs 06), Coadou, François (Philosophe), Cochin, Yann (Syndicaliste, Convergences et Alternatives), Colloghan, Mathieu (Artiste peintre), Cognéras, Cyril (Conseiller municipal à Limoges - Les Alternatifs), Combes, Francis (Poète et éditeur), Compagnie Jolie Môme, Coupé, Annick (Union syndicale Solidaires), Cours-Salies, Pierre (Fase), Daae, Veronika (Les Alternatifs, ACU), Defaix, Bernard (Militant du Service Public), Della Sudda, Bruno (Les Alternatifs 06), Demarcq, Sandra (Npa), Derudder, Philippe (Président de l’Association Internationale pour le Soutien Aux Economies Sociétales (AISES)), Dioudonnat, Julien (Fase), Drevon, Jean-Michel (Militant du Service Public), Dubarry, Véronique (Adjointe au maire de Paris, EELV, en charge des personnes en situation de handicap), Dubsky, Richard (Maire adjoint à la démocratie participative et aux comités de quartiers, Mantes-la-ville), Duez, Alain (concepteur de “L’âge de faire” et du “Plan ESSE”), Dumazeau Cécile (Militante féministe, Toulouse), Dupuy Jean-Pierre (Artiste dramatique, Caen), Durand, Robert (Retraité), Duviol, Valérie (Reporter citoyen(ne) pour netoyens.info), Epsztajn, Didier (Animateur de blog “Entre les lignes et les mots”), Etiévant Guillaume (Membre du bureau de la Fondation Copernic), Eyraud, Jean-Claude (Fase, Gap, Elu local), Eyraud-Chaume, Laurent (Comédien, responsable de lieu culturel), Fauche, Jean-Luc (Militant associatif et écologite, Avignon), Fiévet, Yann (Professeur de Sciences Economiques et Sociales), Floris, Guillaume (Gauche anticapitaliste), Fontaine, Daniel (Maire d’Aubagne, 13), Fontaine, Jacques (Les Alternatifs, 25), Fontes Claudie (Militante associative et syndicale,Toulouse), Fouquer, Jean-Marie (Fase, Syndicaliste, Seine-Maritime), François, Fanny (Emergence 92), Fraysse, Jacqueline (Députée des Hauts de Seine, Fase), Gadrey Jean (Economiste, Attac), Gallais Véronique (Socioéconomiste, militante altermondialiste), Gallepe, Jean-Pierre (Cinéaste, Fase), Galmiche, Jean-Louis (Union syndicale Solidaires), Garo, Isabelle (Enseignante, philosophe), Gatounes, Franck (Cheminot, Candidat suppléant Front de Gauche aux législatives, Hautes Alpes), Geneste, Daniel (Ancien responsable de la Fédération Cgt des transports), Genevée Frédéric, (Historien, Pcf), George, Susan (Ecrivain et présidente d'honneur d'Attac), Girault, Sylvain (EELV), Gispert, Roselyne (Cadre de santé en retraite, Fase), Giry Thomas (Ecologiste, Front de Gauche), Gondard-Lalanne Cécile (Union syndicale Solidaires), Gonneau, Jean-Luc (Gauche Cactus), Grador, Dominique (Conseil national du Pcf, Conseillère générale de Corrèze), Greuter, Henri (Membre d’Attac et de la Confédération paysanne), Griveau, Jean-Louis ( Bretagne, Les Alternatifs), Jacquet, Daniel (Artiste peintre), Guypierre (Sculpteur), Harribey Jean-Marie (Economiste atterré), Havet, Serge (Membre d’AC!), Hayes Ingrid (Gauche anticapitaliste), Hérin, Huguette (Ancienne conseillère régionale Pcf, militante associative), Herboux, Marie-Claude (Féministe, syndicaliste, Fase), Husson, Michel (Economiste), Jarry, Patrick (Maire de Nanterre, 92), Jean, Rémy (Fase, Aix), Jennar, Raoul Marc (Essayiste, 66), Journard, Robert (Chercheur), Jousse, Eric (Co-fondateur du site Netoyens.info), Khalfa Pierre (Coprésident de la Fondation Copernic), Kiintz Michèle (Communiste unitaire, Fase), Klopp, Serge, (Chargé de la psychiatrie au Pcf, Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire), Kowal Claude (Syndicaliste retraité), Kowal, Françoise (Syncaliste retraitée), Labroille François (Conseiller régional, Alternative citoyenne, Fase), Lafontaine, Jean-François (Directeur de cabinet du Président du Conseil Régional de Martinique), Lagache, Richard (Editeur), Langlois Bernard (Journaliste), Laporte, Pierre (Vice président du Conseil Général de Seine-St-Denis, Fase), Latour, Patricia (Journaliste, Conseillère municipale d’Aubervilliers), Lavignotte, Stéphane (Pasteur, Mouvement du christianisme social), Larue, Sylvie (Communiste unitaire, Fase), Lebrun Catherine (Union syndicale Solidaires), Leclerc, Patrice (Conseiller général des Hauts de Seine), Leclerc, Phillipe (Tête de liste ”Front de Gauche en Lorraine”, Gauche Alternative 54, Fase), Le Hyaric, Patrick (Député européen, Pcf), Lepage Alain.G (Militant altermondialiste et des Services Publics), Leroux, Jean-Paul (Retraité), Lescant, Thierry (Union syndicale Solidaires), Lescure, Thi-Trinh (Union syndicale Solidaires), Letard, Valérie (Conseillère communale déléguée à l’économie, l’emploi et la lutte contre l’exclusion, Ramonville St Agne 31), Letchimy, Serge (Député de Martinique), Levan, Anne-Rose (Fase, Conseillère municipale, Montpellier), Lévy, Laurent (Essayiste), Lhomme, Xavier (Militant écologiste, Gironde), Liot, Dominique (Militant syndical et associatif, Toulouse), Loizemant, Franck (Convergences et Alternatives), Lordon Frédéric, Magnat, Benoist (Poète et plasticien, Les Verts indignés, Carpentras), Mahieux Christian (Union syndicale Solidaires), Mangenot, Marc (Economiste et militant associatif), Marchand, Xavier (Enseignant, syndiqué Cgt, Hérault ), Martelli, Roger (Historien), Martin, Jean-Pierre (Psychiatre, militant syndical et associatif), Martin, Myriam ( Porte-parole du Npa), Martinot, Yves (Ac !, Montpellier), Marty Christiane (Membre du bureau de la Fondation Copernic), Meaufront, Marcel (Fase, AlterEkolo), Mécary Caroline (Coprésidente de la Fondation Copernic), Mérieux, Roland (Les Alternatifs), Mermé, Henri (Les Alternatifs, 75), Meyer, Jean-Pierre (Syndicaliste), Meyroune, François (Maire de Migennes, Pcf), Migneau, Monique (Gauche anticapitaliste), Minnaert, Pierre (Conseil Fédéral EELV), Mjati, Zine-Eddine (Responsable du Maghreb à EELV), Monsillon, Gilles (Alter Ekolo, Fase), Morder, Robi (Juriste du travail, syndicaliste enseignement supérieur), Mordillat, Gérard (Romancier et cinéaste), Muzeau, Roland (Député des Hauts-de-Seine, Pcf), Nay, Françoise (Militante de défense de l’hôpital public), Neuville, Richard (Les Alternatifs 07), Noguères, Dominique, Onfray, Michel (philosophe), Ortiz, Jean (Syndicaliste universitaire, maître de conférence. Université de Pau), Pacco, André (Journaliste, Fase 89), Paillard, Didier (Maire Pcf, de St Denis), Pailler, Aline (ex députée européenne, journaliste), Palluault, Katie (Informaticienne et militante), Paris, Jean-Jacques ( Conseiller général de Bègles, Pcf, Front de Gauche), Pelletier, Willy (Coordinateur de la Fondation Copernic), Perret, Patrice (Union syndicale Solidaires), Perreau Bezouille, Gérard ( Elu et militant associatif, Nanterre 92), Poisson, Eric (Collectif du 29 mai, Front de Gauche), Pons-Jacquet, Andrée (Animatrice atelier d’écriture), Poupin, Christine (Porte-parole nationale du Npa), Poutou, Philippe (Npa), Prebois, Christian (Syndicaliste, Caen), Proult, David (Adjoint au maire de St Denis, 93), Rabie, Joe (Urbaniste, Fase), Rabie, Sylvie (Réalisatrice multimédia, Fase), Ramade, Roland (Artiste: auteur compositeur interprète, 34130 Mauguio), Rainaud, Martine (Militante Fase 33310 Lormont), Rémy, Mylène (Membre d’EELV), Rideau, Florian (Les Alternatifs 75), Robert, Guy (Syndicaliste, Caen), Roger, Nicole (Retraitée éducation nationale, militante Attac), Rouffiac, Dorothée (Npa), Rouillon, Jacqueline ( Maire de St Ouen (93), Conseillère générale de St Ouen, Fase), Rousseau, Michel (Militant associatif), Roux, Jean-Marie (Fédération des finances Cgt), Ruiz, Jean-Michel (Secrétaire départemental du PCF du Val d’Oise), Sieffert, Denis (Journaliste), Silberstein, Patrick (Médecin et éditeur), Siné, Bob (Dessinateur), Sire-Marin, Evelyne (Militante associative), Snaoui, Boualem (Fase, Syndicaliste et militant associatif), Stambouli, Mylène (Militante écolo, Front de Gauche), Stierlin, Philippe (Communistes unitaires, Fase), Stock, Alain (Sociologue), Supiot, Frédéric (Conseil Fédéral EELV , Neurologue), Thackwell, Helen (Femmes Solidaires, Fontenay-sous-bois), Testart, Jacques (Biologiste et écrivain), Tovar, José (Ancien syndicaliste enseignant), Tricot, Catherine (Architecte), Turbet-Delof, Denis (Union syndicale Solidaires), Vieille Blanchard, Elodie (Les Alternatifs 75), Viguié, Francis (Npa34, conseiller municipal, Montpellier), Warszawski, Jean-Marc (Musicologue, 93), Youlountas Yannis (Ecrivain Franco-Grec), Zaharia Raymond (Ingénieur en retraite, Militant associatif), Zarka Pierre (Communiste unitaire, Fase), Zediri Malika (Militante), Zerkaoui Myriam (Isère, Fase et Militante antifasciste)


Secrétariat signatures: signatures@referendum-europe.fr

Toutes les infos sur le blog de la campagne de signature de l'appel des 200


 

Note perso : Pour accéder aux liens et à la pétition, appuyer sur la touche "Ctrl" de votre clavier + cliquer gauche sur le lien



Signer la pétition - Voir les signataires


pétition réalisée avec le logiciel libre phpPetitions


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:03

http://www.npa2009.org/content/vers-un-%C2%ABprintemps-am%C3%A9ricain%C2%BB


Nelini.jpg

Interview de Nelini Stamp - Occupy Wall Street.

Esther Vivas: Comment le mouvement est-il né ?

Nelini Stamp: Nous avons été inspirés par le printemps arabe, les occupations dans le Wisconsin et d’autres mouvements, comme le mouvement du 15 Mai espagnol. Le magazine de la fondation canadienne Adbuster a lancé cette idée d’occuper Wall Street, parce que ça avait déjà été fait pendant le mouvement «No shop» pour le «black Friday» mais ils ne l’avaient jamais vraiment organisé.

Je n’étais pas avec eux, mais une poignée de militants autonomes se sont réunis en premier avec ce slogan, les 99% contre les 1%... C’est tout. Ça a circulé sur facebook, sur les mails, on voyait ce slogan partout et ça a pris. Il y a eu un appel large pour la date du 17 septembre, on a occupé les parcs, les lieux publics. Ce jour-là, il y avait un millier de personnes, ce n’était pas beaucoup, mais ça représentait quelque chose d’important pour le premier jour. La police a dit, «laissez les occuper juste pour cette nuit, ils ne sont rien, ils sont mignons...» Ils n’ont pas pris ça au sérieux. De notre côté, on s’est assez vite organisés, on a eu dès le premier jour une liste des besoins du campement et des groupes de travail, le mien était (et est toujours) celui des organisateurs du camp. On a mis en place rapidement le groupe «média», le groupe «actions», tout le monde était prêt. On a programmé une manif dans la matinée du 18 septembre sans avoir bien planifié mais il y a eu du monde, on faisait deux assemblées générales par jour. C’était vraiment fort de voir naître ce phénomène qui est devenu le mouvement «Occupy».

En quoi le printemps arabe et les indignés ont inspiré le mouvement. Sans eux ce ne serait pas arrivé ?

Cela dépend, parce que de toute évidence, aux états-Unis, nous avons beaucoup de contact avec le monde arabe donc le printemps arabe a eu une influence plus importante que le mouvement des indignés. Même les gens non politisés savait qu’il y avait des révolutions là bas, donc cela a eu un réel impact aux Etats-Unis. D’autres connaissaient vaguement le mouvement indigné 15M... Moi-même je regardais les sites, je cherchais où trouver des informations, comment vous occupiez les parcs et les places... C’était très inspirant de voir cette continuité, et quand cela a touché les Etats-Unis les syndicats ont joué un rôle, ceux qui nous ont aidé avaient des contacts internationaux très importants. Les syndicats, même s’ils sont un peu bureaucratisés, sont importants historiquement dans les mouvements sociaux américains, ils représentent les plus opprimés réellement, les noirs, les pauvres, les immigrés. Leurs membres sont vraiment impliqués dans les mouvements. Dans le Wisconsin, ils ont occupé le Capitole du Wisconsin pendant 3 semaines, ils ont dormi là, ils ont fait du bruit... Tous les parlementaires démocrates ont fui, ils devaient voter une loi importante mais ils sont retournés dans leurs villes, c’était assez fou. On a vu que la mobilisation pouvait réellement avoir du poids et Occupy WS est apparu quelques mois plus tard.

Quel est le profil «type» du militant «d’Occupy» ?

Il y a deux grandes catégories: il y a les «nous sommes les 99%», et il y a les «Occupy». «Occupy» représente ceux qui viennent du milieu radical, qui ont pour tactique de «prendre la rue», ceux qui se sentent capables de faire des actions radicales (souvent les non immigrés à cause des lois sur l’immigration qui sont très dures pour ceux qui se font arrêter). Ceux qui sont moins militants ont un rôle important, ce sont eux qui propagent le message dans la «masse», dans les «99%»... Nous sommes très inclusif, il me semble, j’ai vu des anarchistes, des communistes, des socialistes ou en tout cas des militants qui s’identifient à ces courants de pensée. J’ai vu aussi des conservateurs que les banques ont plumés jusqu’à ce qu’ils perdent leur maison. On reste assez ouverts, parce que les lignes entre libéraux et conservateurs ou je ne sais comment les appeler sont en train de bouger; on met tous ceux qui sont atteints par la crise sous la coupe des «pauvres», des «99%» et ceux qui partagent nos analyses sont les bienvenus.

Quels éléments peuvent caractériser le mouvement ?

C’est drôle, mais je n’arrive pas à le synthétiser en quelques mots. Personnellement, je ne peux parler que d’Occupy Wall street pas des autres occupations dans le pays, nous sommes des mouvements différents, nous nous coordonnons, du moins nous essayons, mais personne ne dit «vous devez faire ça», chaque mouvement s’organise en fonction de ce que les gens souhaitent faire pour leur communauté.Occupy Wall Street est un mouvement qui repose sur deux éléments : les institutions que nous voulons transformer, et les alternatives que nous voulons construire. Une chose importante, ce sont les inorganisés qui se joignent massivement, ça me rappelle un peu le mouvement des droits civiques aux Etats-Unis avec d’un côté les «Black Panters» très militants, radicaux, dans la rue, et de l’autres les mouvements pacifistes, les religieux civiques, et les étudiants. On a un peu le même phénomène avec des acteurs différents.On arrive réellement à mettre toute la société américaine en mouvement avec les thèmes de l’écologie, du féminisme, de la lutte contre le patriarcat et on analyse ces problèmes de fond en les liant autour de la critique du capitalisme. Pour la première fois aux États-Unis on peut se dire «anticapitalistes» et c’est devenu légitime. Aucun homme politique ne peut plus parler de «capitalisme», c’est devenu un gros mot. C’est quand même assez énorme que ceci arrive aux USA. On est en train de changer les bases de la narration dominante, c’est juste incroyable !

Quelles ont été les actions principales, quelles sont les stratégies, les tactiques du mouvement ?

Au début, on manifestait tous les jours. Tous les matins à l’heure de la cloche qui signale le début des marchés, on bloquait la rue pour que les travailleurs de la bourse ne puissent pas arriver. Tous les jours, à 8h pendant 2 heures... Et également pour la cloche de fin à 16h. Nous voulions concrètement déranger le fonctionnement du Marché. Mon action préférée a été pendant le 15 octobre, à l’appel des indignés, c’était une journée internationale mais c’était plus que ça, c’était une célébration. Nous n’avions pas de cible particulière, tout ce que nous voulions c’était créer une vraie rupture. Nous avons en fait voulu traiter différents thèmes : l’écologie, l'éducation, le travail... et nous sommes tous allés dans différents endroits représentatifs, pour finalement nous rejoindre à Time square qui est le symbole mondial de la société de consommation. Il y a eu une énorme manifestation et c’était fantastique. On ne voit pas souvent des manifs avec des gens qui dansent, des gens qui chantent, c’était nouveau et différent des manifs traditionnelles américaines, il y avait même des groupes de musique dédiés aux manifs. Le 6 décembre, on a installé des familles dans les maisons saisies, elles sont restées 2 mois, on s’est battu contre les banques pour qu’elles restent. On a installé des familles dans les banques aussi. On a mis des panneaux «saisie» sur les banques... Oui, on aime bien prendre les banques pour cible, et c’est un mouvement également très drôle et créatif.

Quelles sont les perspectives après les occupations de parcs ?

Nous sommes en train de mieux nous structurer en interne et nous coordonner. Parce que le processus d’assemblée générale est très compliqué, cela peut devenir trop «local». Comme y participe des communautés, les AG peuvent se concentrer sur des enjeux très localisés. Ou au contraire, il y peut y avoir des discussions trop complexes où les gens ne peuvent pas s’insérer et s’impliquer. Or, nous voulons avoir les trois échelons, le local, le national et l’international en permanence dans les discussions et les prises de décision. Nous sommes dans une phase d’évaluation pour continuer à rassembler encore plus de monde et fonctionner de manière plus fluide.

Nous pensons à d’autres actions comme occuper des usines, reprendre d’autres espaces en fonction des volontés et des capacités que nous avons. Mais en s’assurant que ce sont les travailleurs qui le font: moi je vis à Brooklyn, et je ne vais pas aller dire à quelqu’un «vas occuper une usine», s’ils ont besoin d’aide, j’y vais sans hésitation. Nous avons comme objectif de lancer un grand «printemps d’Occupy» puis l’été... Nous pensons que les étudiants vont être encore plus présents, car l’endettement devient critique pour eux d’autant plus qu’ils ne trouvent pas d’emplois et ne peuvent plus rembourser leurs prêts. Bon, pour moi qui vit dans les communautés, ces choses sont quotidiennes depuis longtemps car nous sommes des communautés d’immigrés, d’afro-descendants, et ça a toujours été comme ça, mais maintenant les classes moyennes sont en train de se rendre compte de ce que vivent les classes populaires depuis toujours. Et maintenant on essaie de mettre cette question des classes au centre des discussions: pourquoi y a t-il des classes dans cette société, à quoi ça sert ? Pourquoi ne sommes-nous tous pas égaux? C’est assez bien en fait que les problèmes arrivent aux classes moyennes aussi, parce que maintenant la classe ouvrière n’est plus la seule à dire «nous traversons des temps difficiles!». Et nous devons continuer, faire que la classe moyenne commence elle aussi à dire «Tout le monde doit être égaux» et «le capitalisme ne fonctionne plus». Parce qu’aux Etats-Unis, il y a eu pendant longtemps l’idée reçue que le capitalisme protège toujours les classes moyennes. Donc on mise vraiment là-dessus, et on espère que le printemps et l’été verra une mobilisation massive d’étudiants, puisqu’ils n’auront pas cours… Je crois vraiment qu’on va avoir de fortes mobilisations populaires, à commencer par le 1er mai, je suis vraiment impatiente! Également, nous sommes en train de nous interroger sur ce que pourrait donner un boycott. L’idée de retirer l’argent des banques ou de boycotter massivement une entreprise ou autre est une chose que l’on étudie aussi, ça a été déterminant dans le mouvement des droits civiques. Et ce serait génial si on pouvait dire «retirez votre argent des banques classiques!» et commencer à bâtir des alternatives à la finance.

Propos recueillis par Esther Vivas

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:27


Recherche un(e) bénévole

On recherche une personne qui voudrait s'engager avec nous dans l'asso ASARD pour les sans abri. Merci de diffuser autour de vous. Écrire sur notre adresse : contact@lapremieredignite.org

 

Donald

 


 

*Note perso : Ne connaissant pas personnellement cette asso, je ne fais qu'éditer sa demande envoyée sur notre blog

  Seule info trouvée sur le net, une page facebook  à leur nom: http://www.facebook.com/Donald.de.Barbarie

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:22
| Par Antoine Perraud

Lire aussi

Comme l'amour selon Jacques Chardonne : le logement, c'est beaucoup plus que le logement...

Pour creuser cette question matérielle, philosophique, politique, sociale et anthropologique, trois universitaires labourant le champ de l'histoire, de l'urbanisme et de la sociologie, ont été filmées (lire la « boîte noire » ci-dessous) : de gauche à droite, Claire Lévy-Vroelant, Hélène Frouard et Danièle Voldman.

Nous vous proposons, en deux parties, un tour de table savant mais didactique, scrupuleux et parfois mutin : le logement et tout ce qu'il induit.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22