Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:43

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=6dSB8C2w9lk&feature=player_embedded

 

Ajoutée par telelibre le 10 nov. 2011

Vidéo prise le 10/11/2011

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:41

 

cyberpresse.ca

Publié le 18 janvier 2012 à 10h26 | Mis à jour à 10h26


Fin octobre, la cathédrale avait dû fermer ses... (Photo: Ben Stansall, Archives AFP)


Fin octobre, la cathédrale avait dû fermer ses portes aux visiteurs quelques jours pour des raisons de sécurité et d'hygiène, une première depuis la Seconde Guerre mondiale. Ci-dessus, des manifestants sont assis sur les marches du bâtiment religieux alors que celui-ci était fermé, le 22 octobre dernier.

 

Photo: Ben Stansall, Archives AFP

 

La Haute Cour de Londres a autorisé mercredi l'éviction des manifestants anti-capitalistes installés depuis trois mois devant la cathédrale Saint-Paul, en plein coeur de la City, le quartier des affaires de la capitale britannique.

La justice a donné raison à la ville de Londres, qui avait demandé l'évacuation du camp, arguant notamment que les dizaines de tentes constituaient une «obstruction illégale de la voie publique».

La municipalité de Londres a salué cette décision. «Nous espérons maintenant que les manifestants vont volontairement enlever leurs tentes. Dans le cas contraire, et s'il n'y a pas d'appel, nous examinerons les mesures à prendre pour faire appliquer» la décision de justice «aussi vite que possible», a prévenu la ville de Londres.

«Des manifestations légales font partie de la vie de la City mais une voie publique n'est pas faite pour accueillir des tentes (...) et de plus en plus de désordre et de bruit. Le public est perdant», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Le campement de Londres, créé dans la foulée de «Occupy Wall Street», fait figure de bastion des indignés en Europe.

L'attitude à adopter à l'égard des protestataires a profondément divisé les responsables religieux de Saint-Paul au point que plusieurs d'entre eux, dont le doyen, ont remis leur démission.

Fin octobre, la cathédrale avait dû fermer ses portes aux visiteurs quelques jours pour des raisons de sécurité et d'hygiène, une première depuis la Seconde Guerre mondiale.

 

 

Agence France-Presse
Londres

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:36

Compte rendu de l’action “Occupons Pôle Emploi”

La marche funèbre organisée le 17/01/2012 par les Indignés de Dunkerque pour symboliser la disparition de l’emploi a été un franc succès.

Une vingtaine de personnes ont participé à cette action, pour accompagner le cercueil de l’emploi de la place Jean Bart jusqu’au Pôle Emploi des Bazennes, où nous avons rejoint des militants du Front de Gauche.

De nombreux médias étaient présents, ce qui nous a assuré une bonne couverture médiatique, et donc une plus grande diffusion de notre message sur le dunkerquois.

Il est nécessaire de rappeler que cela fut notre première action, et que nous en sommes très fiers. Il y a trois mois, lorsque les cinq premiers indignés se sont rassemblés pour lancer le mouvement sur Dunkerque, beaucoup étaient sceptiques sur la capacité du mouvement à perdurer et à imaginer de nouvelles formes d’actions. Nous leur démontrons aujourd’hui qu’ils ont eu tort.

Nous remercions par ailleurs tout ceux qui ont participé de près ou de loin à l’organisation de cette action, et nous espérons qu’elle en appellera d’autres très rapidement.

Pour terminer, nous vous mettons à disposition des articles qui ont été rédigés sur la ”marche funèbre” d’hier, ainsi qu’une vidéo tournée par nos propres soins.

- Article du Monde.fr : Au petit matin, la ”marche funèbre” des Indignés. 

- Delta.fm : Les Indignés ont enterré l’emploi

- Notre vidéo sur YouTube 

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:23

beatricequet.20minutes-blogs.fr

18 janvier 2012


indi_8.jpg

Plusieurs agences Pôle Emploi ont été momentanément occupées mardi notamment à Lyon, en Bretagne ou comme ici, à Clichy la Garenne (Hauts de Seine), par des militants de différentes organisations dont les Indignés, à la veille d'un sommet social organisé par l'Elysée.


Photo Charles Platiau / Reuters

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:20
francetv.fr
Publié le 18/01/2012 | 13:26, mis à jour le 18/01/2012 | 14:17
 

Le mouvement contestataire "Occupy WEF" (Occupez le Forum économique mondial) a commencé à construire des igloos à Davos , mardi 17 janvier, et prévoit d'organiser des manifestations pour protester contre le rassemblement annuel des décideurs politiques et économiques dans la petite station alpine suisse.

Les organisateurs du mouvement de protestation veulent former un ensemble ressemblant aux villages de tentes qui ont été dressés devant Wall Street, à New York, et dans d'autres grande villes américaines.

FTVi / EVN

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:17
mlyon.fr - Rédigé par M. R. dans Social le 18/01/2012 à 07h24

 

 

Mardi, à la veille du sommet social, à Lyon plusieurs organisations ont occupé un centre de gestion des dossiers de Pôle Emploi.
Une vingtaine de personnes a investi les lieux à Vaise, répondant ainsi à l’appel national des Indignés, d’associations de défense des chômeurs et de syndicats. Les cas de sept demandeurs d’emplois ont été soumis à un responsable lyonnais. Les derniers manifestants ont quitté les lieux à 16h30.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:13

 

cyberpresse.ca

Publié le 18 janvier 2012 à 07h54 | Mis à jour à 07h54

 

25 000$ pour l'expulsion des «indignés»

 

Les indignés ont été expulsés du square Victoria... (Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse)


Les indignés ont été expulsés du square Victoria le 25 novembre dernier.

 

Photo: Patrick Sanfaçon, archives La Presse

 

L'éviction des «indignés» du square Victoria a coûté 25 000$ à la Ville de Montréal.

Le gros de cette somme a servi à payer le salaire des 27 fonctionnaires qui ont nettoyé les lieux, en grande partie en heures supplémentaires: ils ont fait 170 heures à taux majoré de moitié et 138 au taux normal.

Les factures obtenues par La Presse indiquent que la Ville de Montréal a également payé un repas dans une rôtisserie (142$) à une partie de ses employés et des sandwiches à d'autres (302$).

La Ville a également acheté pour 87$ de clémentines, jus et muffins. Quatre inspecteurs ont dû faire nettoyer leurs habits, une facture de 100$.

Montréal a aussi déboursé 1815$ pour la location de cinq conteneurs et 850$ pour des panneaux «Camping non toléré».

Avec la collaboration de William Leclerc


Pierre-André Normandin

Pierre-André Normandin
La Presse

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:09

 

francetv.f

  Publié le 18/01/2012 | 08:01, mis à jour le 18/01/2012 | 08:09

 

Le mouvement "Occupy Wall Street" fêtait mardi 17 janvier ses quatre mois d'existence depuis les premières tentes plantées à New York. Il a depuis gagné la capitale américaine, Washington. Quelques centaines de militants anticapitalistes ont manifesté d'abord devant le Congrès pour dénoncer la "corruption" politique, en ce jour de reprise des travaux parlementaires, puis sous les fenêtres de la Maison Blanche.

FTVi / APTN

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:03

 

Rue89 - Tribune des droits humains 17/01/2012 à 18h46

 

Scène de manif à Bucarest (Tris Acatrinei via Twitter)

 

(De Bucarest) Depuis quatre jours, la Roumanie bouillonne. Dimanche dans la capitale Bucarest, des milliers de personnes ont occupé toute la journée la place centrale de l'Université, symbole de la révolution de 1989, pour crier leur mécontentement envers une classe politique corrompue et des mesures d'austérité extrêmement dures.

Simona, une jeune cadre, déclare :

« Je proteste contre le gouvernement le plus malhonnête que la Roumanie ait connu depuis vingt ans, et contre son absence total de dialogue avec la société ».

Mais derrière les slogans anti-présidentiels, les manifestants, qu'ils soient étudiants, retraités, actifs ou chômeurs, ont avant tout crié leur ras-le-bol de la pauvreté.

Adi, étudiant en histoire, s'indigne :

« Ils nous ont volé notre futur et la chance d'une vie meilleure ici. Aujourd'hui, il faut quitter le pays pour réussir ».

Hausse des prix

Mihnea, un adolescent de 15 ans dit être descendu dans la rue pour appuyer sa mère : professeur, elle a vu son salaire réduit de 25%.

Fortement touchée par la crise, début 2009, la Roumanie a été obligée de se tourner vers le FMI et l'Union Européenne pour emprunter quelques 20 milliards d'euros.

En 2010, le gouvernement du président Basescu a alors pris des mesures d'austérité drastiques pour limiter les déficits : réduction d'un quart des salaires des fonctionnaires, gel des des retraites et augmentation de la TVA de 19 à 24%.

« Essence, électricité, chauffage… Les prix ont explosé et je ne peux plus faire face », déplore Bogdan, un jeune père de famille au chômage. Pendant un an, les Roumains semblaient avoir accepté ces efforts difficiles sans protester.

Mais mardi dernier, on leur a demandé le renoncement de trop. Le docteur roumain d'origine palestinienne, Raed Arafat, fondateur du service médical d'urgence SMURD et personnage très populaire, a annoncé sa démission du gouvernement pour marquer son opposition au projet de libéralisation du système de santé.

Pour le soutenir, les Roumains se sont vite mobilisés sur les réseaux sociaux. Cristian Parvulescu, politologue, analyse :

« Cet incident n'a été qu'une occasion pour les gens de manifester leur frustrations qui, pour certains, s'accumulent depuis la chute de Ceausescu ».

Certes, la proposition a été retirée par le président Basescu deux jours plus tard.

Mais le geste n'a pas calmé les esprits. Alors que tout le weekend les manifestants ont attendu une réaction publique, le premier ministre, Emil Boc, a annoncé lundi que le docteur Arafat était simplement « invité » à la rédaction d'une nouvelle loi sur la santé. Tout en déplorant les violences et pillages de boutiques qui ont fait une cinquantaine de blessés en marge des manifestations.

Présidentielles en vue

Ces derniers jours, il a fait grand beau à Bucarest. Un soleil qui ne serait pas étranger à la mobilisation des Roumains, selon Parvulescu. Le politologue voit même dans la météo une explication à l'absence de réaction du pouvoir face à ces manifestations sans précédent.

« Peut-être que le gouvernement attend la neige et le froid pour stopper les revendications », plaisante-t-il.

Alors que les élections présidentielles sont prévues à l'automne, de plus en plus de protestataires demandent un vote anticipé.

Lundi soir, il neigeait sur la Roumanie. Mais sur la place de l'Université comme ailleurs dans le pays, des rassemblements se préparaient.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 14:57

2011 : encore une année faste pour les actionnaires du CAC 40

| Par La rédaction de Mediapart

Les entreprises du CAC 40 ont versé 44,6 milliards d'euros à leurs actionnaires en 2011, soit 15% de plus par rapport à 2010. Les Echos livrent le détail, entreprise par entreprise, des sommes versées sous forme de dividendes et de rachats d'actions. En tête du palmarès, le pétrolier Total qui a versé à lui seul 5,1 milliards d'euros.

A lire sur lesechos.fr

 

 

 

lesechos.fr - 18/01 | 07:00 | mis à jour à 09:35 | Marina Alcaraz Journaliste

 

  Le CAC 40 a versé 44,6 milliards d'euros à ses actionnaires l'an dernier

 

Les sommes versées aux actionnaires en 2011 - dividendes et rachats d'actions -ont progressé de 15 %, à presque 45 milliards. Les rachats d'actions ont quasiment triplé.

 

 

Les sommes versées aux actionnaires ont progressé en 2011. Les groupes du CAC 40 ont distribué 44,6 milliards d'euros sous forme de dividendes et de rachats d'actions, en hausse de 15 % par rapport à 2010, selon la lettre Vernimmen.net (1). « Cela témoigne de la confiance des entreprises l'an dernier, alors que les marges sont au plus haut. Sur toute la première partie de 2011 du moins, elles ne considéraient pas la crise comme critique », commente Yann Le Fur, coauteur du Vernimmen et professeur affilié à HEC.

Total et France Télécom figurent toujours dans le palmarès de tête des plus gros « payeurs », Sanofi complétant le trio de tête. Ensemble, ces trois mastodontes représentent quelque 30 % des sommes versées l'an dernier. Phénomène notable, ce sont les rachats d'actions qui ont le plus progressé dans le total, sur fond de baisse des cours : les rachats (nets des cessions) ont atteint 5,7 milliards d'euros, soit un quasi-triplement par rapport à 2010 (1,95 milliard). Bouygues, qui a lancé l'été dernier un vaste programme de rachats de ses titres, en est le principal contributeur. « Cette forme de distribution de liquidités aux actionnaires est totalement discrétionnaire et joue le rôle de variable d'ajustement, explique le spécialiste. Les sociétés ont dégagé d'importants cash-flows. Mais, en l'absence de gros investissements compte tenu du manque de visibilité, elles ont préféré le redistribuer à leurs actionnaires. »

Lisser les dividendes

De leur côté, les dividendes versés l'an dernier ont augmenté de 6 %, à 38,9 milliards euros, alors que les résultats 2010 ont enregistré un net rebond. « Les entreprises cherchent à lisser leurs dividendes dans le temps : comme les coupons étaient restés relativement élevés au plus fort de la crise, les sociétés ont hésité à les relever fortement. Le taux de distribution - dividendes rapportés aux résultats -(à 47 %) s'est rapproché de sa moyenne constatée ces dernières années. » Les grandes entreprises ont été moins nombreuses à proposer des dividendes en actions (6 contre 10 en 2010). Mais les montants ont augmenté, passant de 3 milliards en 2010 à 4,3 milliards en 2011.

MARINA ALCARAZ

(1) Dividendes versés en 2011, au titre de l'exercice 2010. Les calculs portent sur la composition du CAC fin 2010 et fin 2011.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22