Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:13

The Battle Against ACTA

In #globalrevolution, March to Athens on 9 February 2012 at 23:36


March to Athens
Day 94-XX, Naples.

Uncle Scrooge, by Carl Barks. Copyright Walt Disney

 

Naples, February 9

As a march we have adhered to one of today’s most important battles against corporate and government oppression. The battle against ACTA.

ACTA is a global agreement to fight counterfeit products, generic medicine and internet piracy. It has been developed by first world countries (EU, America, Australia and Japan) and pharmaceutical and motion picture corporations over the course of five years, in complete secrecy.

It aims to criminalise the sharing of copyrighted information and the reproduction of any type of patented artwork, technology, medicine, DNA-string or whatever. To do so, a new worldwide organisation will be created to coordinate the repression.

Internet providers will be forced to control all the content that passes through their servers. Internet users will be effectively put under corporate surveillance. They risk monetary fines and even prison time for sharing copyrighted works.

Generic cheap medicine could be outlawed for the benefit of the patent holding pharmaceutical corporations, which would gain a monopoly and could ask whatever price they want for their products. The cost of health care would keep rising, with devastating effects on the third world, and with corporate profits reaching the sky.

I’m not an expert on all this, but I always thought that the concept of copyright was meant to protect the creator of a given artwork or technology, by conceding that person the monopoly over his or her creation for a limited period. This would stimulate innovation, because any inventor could be sure that no-one else would benefit financially from his creation in the short term. Then, once the limited period ends, the invention would become public domain, and could be used and reproduced by anyone for the benefit of further innovation.

“To promote the progress of science and useful arts”, was the official reason why a copyright clause was included in the United States Constitution. But since then, things have changed. Nowadays public universities are reluctant to sponsor research into certain medicines or gene sequences, because they might encounter in copyright infringements and lawsuits by large pharmaceutical corporations, just to give an example.

Instead of protecting crackpot inventors or brilliant musicians, copyright legislation has turned into a way for big corporations to squeeze as much profit out of successful products as possible. For this reason the ‘limited period’ of copyright protection has been lengthened over and over again to include the entire lifetime of the author, and far beyond.

Typically, copyright was lengthened in the United States when Mickey Mouse was about to become public domain, even though its creator, Walt Disney, could not personally benefit from it, because he was frozen dead for over thirty years.

One of the great problems with copyright, and with our judicial system as a whole, is the concept of corporate personhood. Not just real people can be held responsible in a court of law or entitled to copyright, but also enterprises are legally treated as a person, while the people governing that enterprise don’t bare any personal responsibility at all.

This can lead to very strange interpretations of copyright. A famous example of this is the city of Duckburg, and the characters of Uncle Scrooge, Gyro Gearloose, the Beagle Boys, Gladstone Gander and many more.

This city and all of these characters were invented by the great storyteller Carl Barks. But because he did so while working on a license by Walt Disney, the copyright belonged to the Walt Disney Company. Barks spent twenty-five years writing and drawing the most brilliant comics that ever bore the name Walt Disney, his stories sold billions of copies worldwide, and he never saw a cent of royalties. He was paid per page, less than his colleagues, and he lived in a trailer.

After his retirement he started painting scenes taken from his own stories, many of them with the characters he had invented himself. They sold very well. His fans were happy to pay ever higher prices to have a ‘real Barks’ on the wall. At that point, the Disney corporation stepped in, and forbade their most prolific artist from painting his own characters, because of ‘copyright infringement’

The concept of copyright needs to be completely revolutionised to adapt it to modern times and make sure it really stimulates innovation. But this is not what ACTA is about. ACTA is not just another attempt to resusitate the dying record industry, it is a declaration of war on the internet user and on all the people who benefit from generic medicine. Not for the greater good of artists or inventors, but for the financial gain of the shareholders of major corporations.

In the end, all art and technology belongs to humanity. And internet is a fabulous means to share culture on the widest possible scale. I’m confident that ACTA will crash and burn, because nowadays people are no longer going to finance companies like Sony Music by paying twenty euros for a cd or a dvd. But they will still go to the cinema, or to a concert, or to a musical. If the bigwigs want to keep on making money, they should stimulate people to do so, instead of hunting down the ‘pirates’ who download their favourite music and films through the web.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche des indignés vers Athènes
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:09

The Great Stage

In March to Athens on 8 February 2012 at 23:10


March to Athens

Day 93-XIX, Naples.

 

 

Naples, February 8

 

Dear people,

I take a morning walk through the backstreets of Naples. I look through famous texts by ancient authors on the book stands in the university quarter. I sniff the smell of sweet sfogliatine in the narrow alleys where the lines of laundry reach the sky. I take a coffee like they only make it here. And I’m completely happy.

This city is larger than life. This city is theater.

There’s the bay, there’s the volcano, there are the islands, and usually there’s the sun. Put it all together and you have the perfect stage for any story. Tragical, comical, or epical.

The people from Naples fill the stage. They have a character of their own. They are inventive, enterprising and highly superstitious. They know how to enjoy themselves, they know how to avoid the rules and play their own game. They have a big heart. And they showed it to us.

Ever since we arrived here, people came offering food, showers, places to sleep, moral support and a shift on the night watch. It went on all day, the supply was much bigger than the demand.

Together with a comrade of mine, I was accompanied through town to the eastern outskirts on the slopes of the Vesuvius to take tea, shower and dinner. When we left the square, a young bloke had just arrived with a huge dish and a big smile. “Ragazzi, this is a present from my mother… Pasta al forno!”

Angela, our host, has worked as a human rights specialist at the University ‘Federico II’ of Naples. She is proud to tell that it is the oldest institution for higher education in Europe which isn’t linked to the church. The founder and namesake, medieval emperor Frederick of Svevia, nicknamed stupor mundi, was an enlightened patron of the arts in the early thirteenth century. Among other dominions, he was king of Sicily, and he held court at Palermo where he invited artists and scientist from all over the christian and muslim world to exchange their knowledge and talents in an atmosphere of human brotherhood. Some Sicilians claim that Italian, as a successor of scholarly Latin, was elevated to the honour of a written language in Sicily at the court of Frederick II, and not by national poet Dante Alighieri, as the Florentines claim.

We drive along the busy Corso Umberto, the limit of the ancient Greek town, where once the sea arrived. To the left of us there is the old centre with its more or less regular city grid. “Naples is made up of various layers,” Angela explains. “The roads were laid out by the Greeks, around three central axes. On the Greek foundations the Romans built the next layer, and over the Roman remainders arose the buildings from the middle ages. On top of those, the Spanish kings of Naples continued to build new storeys over the course of the centuries.” In many places throughout the old city you can still notice the layers of time, like the traces of geological eras in the rocks.

Ever since she was born under the name of Parthenopia, Naples has been a special place, and the Neapolitans a special kind of people. You cannot give a proper fitting description of the Neapolitan character, but you can recognise it immediately. Both in real life, and in its stereotype characterisations. When the great storyteller Giovanni Boccaccio presents us a Neapolitan in one of his novellas from his 12th century Decamerone, it’s the same character you will encounter in the theatrical pieces by 20th century playwrite Eduardo de Filippo, or in the films with iconic actors like Totò or Massimo Troisi.

The theatre of Naples and her Gulf resists against the currents of the centuries, and her actors continue to recite their own stories. One way or another the struggle for survival is always a recurring motive. Because life is hard in Naples.

In the North, society is pretty well organised, and generally things work out well. But still, people find reasons to complain. Here, people have reasons to complain about everything, but they don’t. They look for the positive side, and they love and share and enjoy what they have. The sun, the gulf, and the greatest stage on earth.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche des indignés vers Athènes
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:05


Le Collectif Halte au Nucléaire Nîmes



 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 19:03

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=vrRE3_wJ8cc

Ajoutée par brigadeclowns le  9 févr. 2012

La BAC intervient pour soutenir le peuple qui demande une démocratie réelle.
(BAC=Brigade Activiste des Clowns)

liste des épisodes Clowns Vs CRS du 19 Juin :
"déploiement de farces" (épisode1)
"La police politique vous parle (RG)" (épisode 2)
"Poussez avec nous" (épisode 3)
"Les Indignés tournent en rond" (épisode 4)
"Une affaire de muscles" (épisode 5)

http://brigadeclowns.wordpress.com/

NOUS VOULONS UNE DEMOCRATIE RÉELLE.


RETROUVONS-NOUS

INFO et ACTIONS:
Twitter : @acampadaparis
http://takethesquare.net/fr/
http://occupyfrance.org/
http://www.fruncut.org
http://atterres.org
http://www.desobeir.net/
http://www.france.attac.org/
http://www.demosphere.eu/

RESISTER AVEC FARCE :
http://brigadeclowns.wordpress.com/
brigadeclowns AT gmail.com

DEMOCRATIE REELLE :
Paris : http://paris.reelledemocratie.net
Aix-En-Provence : http://democratiereelleaix.wordpress.com
Amberieu-En-Bugey : http://revoltecitoyennedubugey.wordpress.com
Bayonne : http://acampadabaiona.com
Besançon : http://bdr.alterbesac.com
Bordeaux : http://democratiereellebordeaux.blogspot.com
Brest : http://democratiereellebrest.wordpress.com
Caen : http://lesindignesdecaen.kazeo.com
Cherbourg : http://www.reelledemocratie.cherbourg.over-blog.com
Clermont-Ferrand : http://revo63.fr
Cornouailles : http://www.indignonsnous-cornouaille.net
Lille : http://reelledemocratie-lille.fr
Lyon : http://lyon.reelledemocratie.com
Marseille : http://www.provencedemocratie.com
Metz : http://lesindignes57.over-blog.com
Montpellier : http://acampadamontpellier.blogspot.com
Nantes : http://drm-nantes.effraie.org
Nîmes : http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com
Pau : http://pau-reelledemocratie.blogspot.com
Poitiers : http://democratiereelle86.sanspubs.com
Toulouse : http://democraciarealyatoulouse.blogspot.com

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:54


Date : Thu, 9 Feb 2012 17:06:48 +0000
De : stéphane octeau


Bordeaux : RDV à 14H place de la Victoire !!!
http://www.fruncut.org/actions/227

LE HAVRE : 9H Pôle emploi Paul Souday, à tous les amoureux (contraints)
de Pôle emploi, à la Saint-Valentin, rappelez lui votre attachement
http://www.fruncut.org/actions/229

LYON : RENDEZ-VOUS À 8 HEURES 30 PLACE JEAN MACE (devant la CPAM)
http://www.fruncut.org/actions/221

Nancy : Lundi, 13 fevrier réunion de "crise" ouverte à 18h au 76 rue de
la Hache. On affine la stratégie et on la définie.
http://www.fruncut.org/actions/223

PARIS : 12h30 Fontaine des Innocents, Place Joachim-du- Bellay ,
Métro Châtelet, Les Halles
http://www.fruncut.org/actions/224

Rennes :  RDV métro République le 14 février 9 h30 Pour la plus chaude
des Saint Valentin : Tous à Poil’emploi .
http://www.fruncut.org/actions/226

Toulouse : RDV à 14:30 Pôle emploi ANPE de Toulouse - Occitane 6A place
Occitane
http://www.fruncut.org/actions/228

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:50

http://occuponstrasbourg.wordpress.com/

Occupon$trasbourg

#OP “BESOIN DE TOIT”: personne dehors cet hiver

 

Il est intolérable de laisser des gens dormir dehors. Le 115 ne convient pas à tous, des désespérés préfèrent dormir dehors plutôt que de subir la pression sociale et la promiscuité avec d’autres sans-abris. Le travail des associations de terrain est déjà remarquable mais nous croisons encore des déserpérés.

C’est pourquoi différents logements sont ouverts pour permettre à des familles, des individus et des groupes d’intégrer un lieu abrité pour passer l’hiver. Plusieurs logements différents sont mis à disposition car nous sommes conscients des différences de styles de vie et désirons proposer un endroit adéquat pour chacun.

Des Indignés du logement mettent donc en place une hotline spéciale: composez le n°06.98.31.89.11
En appelant ce numéro, vous pourrez soit parler directement à l’indigné de garde, soit laisser un message précis pour nous permettre de prendre en charge la ou les personnes. Nous conduirons alors la ou les personnes à destination; le chauffage est aussi une préocupation.

Comment aider ?

  • Nous recherchons: sacs de couchages, matelas, duvets, couvertures, chauffages d’appoint (& +)
  • Aller à la rencontre des gens dans la rue
  • IMPRIMER & DISTRIBUER:

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:45


http://acampadamontpellier.blogspot.com/
 

jeudi 9 février 2012


Rendez vous Samedi pour dénoncer le traité ACTA destructeur des libertés

Samedi 11 Février après midi à partir de 14H, sur la Comédie, rassemblement des Indignés et des Anonymous et bien d'autres personnes pour dénoncer cette odieuse répression des libertés individuelles sur internet.

Suite des catastrophiques loi Hadopi et Loppsi2, le traité ACTA, mondial, verra une liberté d'expression se faire écraser pour le profit de puissances mercantiles qui ne servent absolument pas les intérêts des auteurs/compositeurs mais des industries du disque :



Lien du rendez-vous de Montpellier Facebook :
http://www.facebook.com/?ref=logo#!/events/308322049214315/

Par ailleurs, pour cause d'une réunion importante de plusieurs d'entre nous ce vendredi à l'heure de l'assemblée, celle-ci sera annulée demain soir. La prochaine assemblée aura lieu Dimanche à 18H, après cette journée d'action du 11 Février.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:37

lecourrier.ch

MERCREDI 08 FéVRIER 2012

Une polémique entourant le décès d’un trentenaire le 29 janvier dernier dans le parc des Bastions fait rage à Genève. Elle est révélatrice de certaines dérives politiciennes et du fonctionnement médiatique de nos sociétés. Quand le maire de Genève, Pierre Maudet, prend prétexte de cette mort pour justifier a posteriori sa volonté d’évacuer le campement des indignés situé dans ce même parc, les limites de la décence ont clairement été pulvérisées. Car ce décès et la tenue de ce camp n’ont pas de lien de cause à effet.

Plus besoin de la droite populiste pour pratiquer l’art de l’amalgame, de la mauvaise foi et du raccourci gratuit. Si ce malheureux est décédé, c’est la faute aux indignés et à la gauche en charge des affaires en Ville de Genève pour avoir toléré cet abcès de la misère du monde. Or les mots ont un sens. Et ceux de nos édiles d’autant plus. L’émission Médialogues de lundi a invité le sociologue Italo Musillo1. Ce dernier expliquait, exemples à l’appui, à quel point le discours de responsables politiques peut contribuer à alimenter et structurer en profondeur les peurs de la population. Quand un ministre italien parle «d’exode biblique» pour qualifier la possible venue de réfugiés suite au printemps arabe, il fait mouche. Sa parole – d’Etat! – devient vérité.

Et pourtant, un autre discours était possible. Et tout aussi légitime. Greg – c’est sous nom qu’il était connu du collectif des indignés – traînait son mal de vivre et ses problèmes. Il a trouvé un point de chute et un peu de chaleur humaine dans une société qui en manque souvent. On aurait pu au contraire remercier les indignés de l’avoir quelque temps accueilli. Il a terminé son difficile parcours de vie aux Bastions dans des conditions non encore élucidées mais qui, selon ce qui nous a été rapporté, tiennent du cumul de ses souffrances et de son mode de vie. Eut-il mieux valu qu’il meure tout seul dans son coin?

La vision technocratique et déshumanisée qui préside au discours de Pierre Maudet – ce campement était voué à attirer les âmes errantes de Genève, il fallait donc le fermer – ne résout rien, voire alimente le problème. Cachez ces pauvres qui offensent mon regard; tiens, voilà qui rappelle la loi raciste sur les Roms. Fermez les squats et il n’y aura plus de pauvres; c’est le bilan du procureur général Daniel Zappelli depuis tombé en disgrâce. Mais voilà. La misère sociale augmente. La détresse psychique aussi.

Et ceux-là mêmes qui se font les chantres de la dérégulation économique plutôt que du bien commun, de la réussite individuelle en lieu et place des solidarités collectives se pincent le nez devant le monde qu’ils ont pourtant porté aux fonts baptismaux.
Le pire est que cette manière de voir est tellement intégrée qu’elle a été reprise telle quelle, sans sourciller, par la doxa médiatique érigée en nouveau procureur. Sans se rendre compte qu’à force de jouer ce petit jeu, il se creuse un fossé avec ceux qui ne se reconnaissent plus dans ce fonctionnement, ce qui alimente le discrédit des médias.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:31
| Par Fabrice Arfi et Michel Deléan

 

Le supplice chinois continue. L'ancien ministre du budget et trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, Eric Woerth, a été mis en examen, jeudi 9 février, pour «recel de financement illicite de parti politique» par des juges de Bordeaux dans l'un des volets de l'affaire Bettencourt, selon l'agence Reuters, qui cite l'avocat de M. Woerth. Cette mise en examen fait suite à une première, la veille, pour   « trafic d'influence passif »

Avec cette nouvelle mise en cause judiciaire d'un protégé du président de la République, l'affaire Bettencourt, révélée en juin 2010 par Mediapart, vient de prendre une tournure politique de plus en plus embarrassante pour l'Elysée.

 

 

 
© Reuters

L’ancien trésorier de l'UMP et ex-ministre du budget est notamment soupçonné d'avoir obtenu de l'héritière de L'Oréal des fonds occultes pour le financement de la campagne présidentielle de 2007 de M. Sarkozy, à un moment où, selon une expertise médicale réalisée en juin dernier, la milliardaire commençait à souffrir de « démence mixte » et d'une « maladie d'Alzheimer à un stade modérément sévère », avec « un processus dégénératif cérébral lent ».

« Ces faits n'ont pas existé, M. Woerth s'insurge qu'on lui demande des comptes sur quelque chose qui n'a pas existé », s'est insurgé, jeudi soir, Me Jean-Yves Le Borgne, l'avocat d'Eric Woerth.

L’enquête des juges d’instruction de Bordeaux, qui se déroule dans le plus grand secret depuis un an (lire ici), avait donné lieu ces derniers mois à des perquisitions au domicile d’Eric Woerth, et au siège de l’UMP, en mars 2011. En décembre dernier, les juges ont par ailleurs mis en examen Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, ainsi que le photographe François-Marie Banier et son compagnon Martin d’Orgeval.

Quand l’affaire Bettencourt a été dépaysée à Bordeaux voilà un an, le volet politico-financier du dossier, celui qui donne des sueurs froides à l’Elysée et que le procureur Courroye a tenté d’étouffer désespérément à Nanterre, pesait déjà lourd.

Pour commencer, les enregistrements clandestins du majordome de l’héritière L’Oréal ont levé un voile impudique sur les liens troubles entre la maison Bettencourt, la présidence de la République et l’UMP, dont Eric Woerth fut le trésorier tout en étant ministre du budget (2007-2010) – voir notamment notre enquête « Trois chèques, trois questions ».

Les enregistrements avaient aussi permis de jeter une lumière crue sur les dessous de l’embauche de l’épouse de M. Woerth au service de Liliane Bettencourt. Dans les enregistrements, Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, l'explique en ces termes le 23 avril 2010 :

 

 L'embauche a été faite en novembre 2007, suivie deux mois plus tard de la remise de la Légion d’honneur, par le ministre Woerth, au gestionnaire de fortune de la milliardaire (notre article : Quand Eric Woerth décorait de la Légion d'honneur Patrice de Maistre). Soit l’employeur direct… de Mme Woerth. Un conflit d'intérêts manifeste qui pourrait rentrer dans le champ du « trafic d'influence » (passible de 10 ans de prison et 150.000 euros d'amendes), déjà reproché par la justice à l'ancien ministre du budget.

« De Maistre me dit que Sarkozy demande encore de l’argent »

Mais l’affaire a pris une ampleur dévastatrice après les révélations de l’ancienne comptable des Bettencourt, Claire Thibout. Selon ce témoin de premier plan, Mme Bettencourt, par l’intermédiaire du même Patrice de Maistre, a en effet participé, en 2007, au financement occulte de la campagne présidentielle de M. Sarkozy.

Claire Thibout l’a d’abord raconté à Mediapart début juillet 2010. Le 12 juillet de cette même année, Nicolas Sarkozy avait été interrogé par David Pujadas sur cette affaire. Il avait nié en bloc mais, surtout, avait apporté un soutien très appuyé à Eric Woerth.

Voir cette vidéo :

 

 

 

La comptable n’a cependant pas cessé de le répéter depuis. L’ex-comptable a ainsi affirmé à de nombreuses reprises, devant plusieurs magistrats et plusieurs policiers, qui se sont succédé pendant des mois pour l’entendre, avoir été sollicitée début 2007 par le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt. Celui-ci lui aurait réclamé 150.000 euros en espèces pour les remettre à Eric Woerth, afin d’abonder secrètement la cagnotte présidentielle du candidat de l’UMP.

Sur ces 150.000 euros, 50.000 provenaient, d’après l’ex-comptable, d’un compte parisien (à la BNP) de l’héritière L’Oréal, et 100.000 avaient été acheminés de Suisse, où les Bettencourt ont disposé pendant des décennies d’une fortune cachée, comme Mediapart l’a encore raconté récemment.

Le 16 juillet 2010, dans le cabinet de la juge de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez, qui s’est occupée (brièvement) d’une partie de l’affaire Bettencourt, Claire Thibout avait notamment présenté son agenda de 2007 dans lequel il était indiqué, à la date du 18 janvier : « Rendez-vous de Mme Bettencourt pour donner enveloppe qui donnera à Patrice ». Or, l’enquête judiciaire a pu établir que dès le lendemain de ce rendez-vous, le 19 janvier 2007, MM. Woerth et de Maistre se sont rencontrés pour un café. Un nouveau rendez-vous, pour un café toujours, a eu lieu quelques jours plus tard, le 7 février.

En décembre dernier, les juges de Bordeaux ont demandé la communication des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. 

De manière inattendue, le journal intime du photographe François-Marie Banier, longtemps intime de Mme Bettencourt, a lui aussi donné du corps aux révélations de l’ex-comptable. Saisis lors d’une perquisition au domicile de l’artiste, les carnets manuscrits du photographe, que la justice de Nanterre s’était empressée de placer sous scellés sans les verser au dossier, évoquent eux aussi des liens financiers entre l’héritière du leader mondial des cosmétiques et Nicolas Sarkozy. Tout particulièrement l’un d’entre eux, daté du 26 avril 2007, dans lequel on peut lire : « De Maistre me dit que Sarkozy demande encore de l’argent ».

M. Banier a expliqué aux policiers de la brigade financière que ces écrits constituaient des « observations de vies minuscules et de vice majuscule ». « Cela correspond aussi à ma réalité vécue », avait-il ajouté, tout en essayant de minimiser l’importance de ses notes sur Nicolas Sarkozy.


 

L. Bettencourt 
L. Bettencourt© Reuters

Les enquêteurs ont, en outre, été intrigués par une confidence de l’ancienne infirmière de Liliane Bettencourt, Henriette Youpatchou, selon laquelle la milliardaire avait dû apprendre par cœur une phrase à l’adresse de Nicolas Sarkozy, à l’occasion d’une rencontre à l’Elysée organisée par Patrice de Maistre en novembre 2008. Lourd de sous-entendus, le mot en question disait, selon l’infirmière : « Je vous ai soutenu pour votre élection avec plaisir, je continuerai à vous aider personnellement, j’ai des problèmes graves avec ma fille qui peuvent avoir des conséquences pour L’Oréal et donc pour l’économie du pays. »  

Sans mettre en cause directement l’actuel hôte de l’Elysée, d’autres employés de la maison Bettencourt, l’ancien majordome au dictaphone-espion et une secrétaire particulière, avaient confirmé devant les policiers l’existence d’un ballet d’enveloppes remplies d’espèces pour des hommes politiques. Selon l’un de ces témoins, Chantal Trovel, les destinataires des précieuses enveloppes étaient essentiellement « des candidats qui cherchaient à financer leur campagne ». Le maître d’hôtel Pascal Bonnefoy avait quant à lui assuré aux enquêteurs : « Ces enveloppes, elles existent, j’en ai d’ailleurs vu une. »

---------------

Sous l'onglet Prolonger, retrouvez nos principaux articles sur ce volet précis de l'affaire

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:25
| Par La rédaction de Mediapart

Les trois partis gouvernementaux (les conservateurs de Nouvelle Démocratie, les socialistes du Pasok et l'extrême droite avec le LAOS) ont finalement trouvé un accord sur un ensemble de mesures d'austérité à mettre en oeuvre en échange d'un deuxième plan d'aide international à Athènes.

L'accord avait tardé à arriver alors que la réunion des ministres des finances de la zone euro se tient ce jeudi, à 18h.

« Je pars pour Bruxelles avec l'espoir que l'Eurogroupe va prendre une décision positive concernant le nouveau plan d'aide », a déclaré Evangelos Venizelos avant de quitter Athènes. 

Les ministres européens s'attendaient à ce que la Grèce s'engage sur de nouvelles mesures d'économie à hauteur de 3,3 milliards d'euros en 2012 pour accorder une tranche d'aide de 130 milliards d'euros et éviter le défaut de paiement à l'expiration de 14,5 milliards d'obligations, le 20 mars. Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi s'est dit « plutôt confiant que toutes les pièces du puzzle (vont) s'emboîter »

En Grèce, l'annonce de cette nouvelle cure d'austérité a fait un tollé. Les syndicats ont appelé  à une grève générale vendredi et samedi.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Grèce
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22