Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:55

LEMONDE.FR avec AFP | 01.02.12 | 13h54   •  Mis à jour le 01.02.12 | 14h36

 
 

 

Alors que les puissances occidentales et la Ligue arabe se heurtent à l'intransigeance de la Russie et de la Chine à l'ONU pour mettre fin aux violences en Syrie, les combats se poursuivent sur le terrain, entre l'armée régulière et des déserteurs toujours plus téméraires.

 

Un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), organisation basée à l'étranger, fait état de 8 civils et 15 soldats tués dans des combats à Homs, mercredi. Depuis une semaine, au moins 400 personnes ont péri et les combats ont redoublé d'intensité dans les provinces d'Idleb, Homs et Damas, selon l'OSDH.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Syrie
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:49

Le Monde - 01.02 | 11h03

Le Mouvement du 23 juin (M23), qui regroupe des représentants de l'opposition et de la société civile du Sénégal, a promis une "nouvelle stratégie" face à la "répression", laissant entendre que des manifestations similaires pourraient avoir lieu dans les prochains jours.
Manifestation à Dakar, mardi 31 janvier.

 

                                                                   *******************************************

 

 

La police sénégalaise disperse la manifestation de l'opposition

LEMONDE.FR avec AFP | 31.01.12 | 21h56   •  Mis à jour le 31.01.12 | 23h48

 
 

 

Des manifestants opposés au président sénégalais Abdoulaye Wade ont défilé mardi 31 janvier 2012 à Dakar.

Des manifestants opposés au président sénégalais Abdoulaye Wade ont défilé mardi 31 janvier 2012 à Dakar.REUTERS/STRINGER


La police anti-émeute sénégalaise a dispersé mardi 31 janvier au soir à Dakar un rassemblement de milliers d'opposants à l'aide de gaz lacrymogènes, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le Mouvement du 23 juin (M23), qui réunit l'opposition politique et la société civile, avait appelé à ce rassemblement pour exiger le retrait de la candidature à l'élection présidentielle d'Abdoulaye Wade, 85 ans dont douze au pouvoir, dont la validité a été confirmée dimanche par le Conseil constitutionnel. Ce mouvement juge cette candidature anticonstitutionnelle.

>>> Reportage (édition abonnés) : "Au Sénégal, une opposition hétéroclite cherche à mobiliser contre M. Wade"

>>> L'édito du Monde : "Prenez votre retraite, monsieur Wade"

Malgré la présence de quelques groupes d'adolescents un peu échauffés, la manifestation s'est déroulée sans aucun incident jusque vers 18 h 30, sous la surveillance d'un cordon d'environ 150 policiers anti-émeute. Peu avant la dispersion, les esprits de jeunes s'étaient échauffés et ils semblaient vouloir en découdre avec les forces de sécurité situées à environ 300 mètres de la place où avait lieu le rassemblement, organisé contre la candidature du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle de février. Une journaliste de l'AFP a vu une femme blessée à la jambe.

Les policiers ont investi la place de l'Obélisque, jonchée de cailoux, après la dispersion, mais plusieurs d'entre eux se sont engagés dans les ruelles qui la borde pour poursuivre des manifestants. La journaliste de l'AFP a vu des pneux enflammés dans ces ruelles.

Des véhicules pick-up chargés de policiers circulaient pour disperser de petits groupes de jeunes à coups de gaz lacrymogènes. La circulation n'a cependant pas été interrompue autour de la place. Un des leaders du M23, Moustapha Niasse, ex-premier ministre du président Wade devenu opposant et lui-même candidat à la présidentielle, a dû se réfugier dans une maison pour échapper aux gaz.

>>> Appel à témoignages : "Vous êtes au Sénégal, racontez-nous la situation sur place"

"UN COUP D'ÉTAT CONSTITUTIONNEL"


 

Le coordonateur du M23, Alioune Tine, a été libéré, mardi 31 janvier, après avoir été retenu deux jours par les autorités.

Le coordonateur du M23, Alioune Tine, a été libéré, mardi 31 janvier, après avoir été retenu deux jours par les autorités.AFP/Toure BEHAN


Ce rassemblement s'est tenu après des violences qui ont éclaté le 27 janvier à Dakar et dans d'autres villes à l'annonce de la validation de la candidature de M. Wade. Un policier avait été tué, plusieurs personnes blessées, des bâtiments incendiés. Lundi, deux personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors d'une marche d'opposants à Podor, dans le nord du pays.

Alioune Tine, coordonnateur du mouvement et figure respectée au Sénégal ainsi qu'en Afrique de l'Ouest pour son action en faveur de la défense des droits de l'homme, a été libéré lundi soir après plus de quarante-huit heures de garde à vue pendant laquelle il a été interrogé sur son rôle présumé dans ces violences. Aucune charge n'a finalement été retenue contre lui.

Pour le M23 la candidature de Wade est un "coup d'Etat constitutionnel", arguant qu'il a épuisé ses deux mandats légaux, en 2000 et 2007, ce que récusent ses partisans selon qui il est en droit de se représenter après des modifications de la Constitution.

Toutefois, le mouvement du 23 juin "a pris la décision formelle de ne pas du tout boycotter l'élection présidentielle à venir", a déclaré Moustapha Niasse, l'un des 14 candidats autorisés par le Conseil constitutionnel à se présenter à la présidentielle. "Nous ne boycotterons pas le scrutin présidentiel prochain parce que cela ferait trop plaisir à Wade et à son système. On lui ferait le lit, avec les draps, les coussins, les oreillers et le parfum en plus", a-t-il dit. Selon lui, "ce serait une grave erreur, parce que c'est faire élire Wade dont nous refusons la candidature jusqu'à aujourd'hui".

 

 

Le chanteur et candidat à la présidentielle sénégalaise Youssou N'Dour a vu sa candidature invalidée par la Cour constitutionnelle.

Le chanteur et candidat à la présidentielle sénégalaise Youssou N'Dour a vu sa candidature invalidée par la Cour constitutionnelle.AFP/JULIEN TACK


Cette formule de "coup d'Etat constitutionnel" a également été utilisée mardi par le célèbre chanteur Youssou N'Dour dont la candidature a été rejetée par le Conseil constitutionnel : il a appelé manifester dans la paix" contre ce "coup d'Etat" et réclamé la démission du Conseil. "Il y aura des initiatives qui vont bloquer le pays, a-t-il dit sans préciser lesquelles. Nous avons une stratégie autour du refus du coup d'Etat civil qu'on ne voit pas, mais qu'on vit."

>>> Entretien avec le politologue Etienne Smith : "L'invalidation de la candidature de N'Dour sonne comme une provocation politique" 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:43

LEMONDE.FR avec AFP | 31.01.12 | 21h17

 
 

 

Une manifestante pro-démocratie discute avec des partisans des Frères musulmans qui les empêchent d'accéder au Parlement égyptien, le 31 janvier.

Une manifestante pro-démocratie discute avec des partisans des Frères musulmans qui les empêchent d'accéder au Parlement égyptien, le 31 janvier.AFP/KHALED DESOUKI


Des partisans des Frères musulmans, qui dominent l'Assemblée égyptienne, ont empêché mardi 31 janvier plusieurs centaines de manifestants réclamant le départ des militaires au pouvoir de parvenir au siège du Parlement, selon des photographes de l'AFP.

Des militants avaient appelé à une marche depuis la place Tahrir, épicentre de la révolte qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak le 11 février 2011, jusqu'au siège du Parlement, pour presser la nouvelle Assemblée de réaliser les objectifs de la révolution : fin des procès de civils devant des tribunaux militaires, refonte du ministère de l'intérieur, respect des libertés et de la justice sociale. A l'intérieur du Parlement, le premier ministre Kamal Ganzouri, âgé de 78 ans, s'adressait à la chambre basse nouvellement élue, où des députés, islamistes notamment, lui ont reproché la lenteur des réformes.

Alors qu'ils commençaient leur marche en direction du Parlement jouxtant la place Tahrir, les manifestants ont été bloqués par des militants des Frères musulmans. "Nous nous tenons là comme des boucliers humains car si les manifestants vont plus loin, ils s'affronteront avec la police. Ils veulent entrer à l'Assemblée, que voulez-vous que je fasse", a déclaré un membre de la confrérie, Hamdy Adbdelsamad.

 

PROTESTATION ANTI-CSFA

Derrière lui, les manifestants scandaient des slogans contre le Conseil suprême des forces armées, qui dirige le pays depuis le départ de l'ancien président, mais aussi contre la confrérie. "Badie, tu es en train de vendre la révolution", ont scandé les manifestants, en référence au guide suprême des Frères musulmans, Mohammad Badie. Après plusieurs heures, les manifestants ont renoncé à leur projet de parvenir à l'Assemblée et sont retournés manifester non loin, devant le siège de la télévision.

Les Frères musulmans ont, à travers leur formation politique, le Parti de la liberté et de la justice, raflé 47 % des sièges aux premières élections législatives depuis la chute du président Moubarak. L'ensemble des formations islamistes détient les trois quarts des sièges de l'Assemblée, dont la séance inaugurale s'est tenue le 23 janvier.

Ces derniers jours, la célébration du premier anniversaire de la révolte anti-Moubarak lancée le 25 janvier 2011 s'est accompagnée d'une poussée de contestation contre le pouvoir militaire. L'armée a promis de céder la place une fois un président démocratiquement élu, avant la fin juin, mais beaucoup l'accusent de perpétuer la politique répressive de l'ancien régime et de chercher à préserver les privilèges de l'institution militaire.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Egypte
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:34

LEMONDE.FR avec AFP | 01.02.12 | 12h52

 
 

 

Policier irakien lors d'une opération dans un quartier de Bagdad, le 29 janvier 2012.

Policier irakien lors d'une opération dans un quartier de Bagdad, le 29 janvier 2012.REUTERS/THAIER AL-SUDANI


L'Irak a exécuté, mardi 31 janvier, 17 condamnés à mort, a indiqué mercredi un communiqué du ministère de la justice, ce qui porte à 51 le nombre de mises à mort depuis le début de l'année 2012. Depuis le début de l'année, deux femmes et un Syrien, condamnées pour des "crimes terroristes" et de droit commun, ont été exécutés.

"Le ministère la justice a exécuté mardi les sentences de 17 Irakiens condamnés à mort dans des affaires de terrorisme et des activités criminelles selon les articles 4 et 406 du code pénal", indique le communiqué. "Le ministère continuera à exécuter les sentences contre les criminels conformément à la loi et la Constitution", ajoute le communiqué.

"En 2011, 68 personnes ont été exécutées, dont trois Irakiennes et trois (étrangers) arabes condamnés à mort - un Tunisien, un Egyptien et un Marocain", indiquait, jeudi 26 janvier, le porte-parole du ministère irakien de la justice Haïdar Al-Saadi. "Toutes les exécutions par pendaison ont eu lieu à Bagdad et 99 % des suppliciés avaient été condamnés à mort pour terrorisme", a-t-il ajouté.

 

"C'EST UN NOMBRE TERRIFIANT D'EXÉCUTIONS"

Navi Pillay, le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, a appelé, le 24 janvier, les autorités de l'Irak à établir un moratoire en vue d'abolir la peine de mort, après une série d'exécutions. Mme Pillay s'était dite "choquée" par la condamnation et l'exécution, le même jour, de 34 personnes, accusées de divers crimes. "Même si les normes les plus scrupuleuses en termes de procès équitable ont été observées, c'est un nombre terrifiant d'exécutions (...) en une seule journée", a observé la responsable des droits de l'homme à l'ONU.

Et, a-t-elle fait valoir, "étant donné le manque de transparence des procédures judiciaires, ainsi que les fortes inquiétudes quant à l'équité des procès (...) et le très large éventail d'infractions pour lesquelles la peine de mort peut être imposée en Irak, c'est vraiment un chiffre choquant".

Le Haut Commissariat de l'ONU estime à plus de 1 200 le nombre de personnes condamnées à mort en Irak depuis 2004, mais il ne dispose en revanche pas de statistiques complètes sur les exécutions. En Irak, la peine de mort peut être appliquée pour 48 types de crime, dont – sous certaines circonstances – celui de "dommage aux biens publics", selon l'ONU.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:32
1/ Prochaines réunions du groupe ATTAC Nîmes :
Réunion du CA (conseil d’administration) d’ATTAC Nîmes : pour participer à la vie de l’association au niveau local et décider des initiatives locales. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.
> mercredi 1er février à 19h (désolé de cette info tardive…).
> mercredi 7 mars à 19h  
Au 6, rue Porte d’Alès (1er étage) à Nîmes. Ouvert à tout le monde.
Et si une des bonnes résolutions de cette nouvelle année était de « mettre la main à l’ATTAC » ? 
Réunion qui se finit en une conviviale « auberge espagnole » : chacun amène de quoi grignoter, boire un coup et on partage tout.
NB : habituellement, ces réunions mensuelles se tiennent chaque 1er mercredi du mois. Si vous êtes intéressés, mieux vaut nous contacter pour s’assurer que la date n’a pas dû être déplacée (nimes@attac.org ou 04 66 38 22 95)
 
 
2/ Prochaine réunion publique : le jeudi 9 février à 20 h à Nîmes (salle 2 du Centre Pablo Neruda, 1 place Hubert Rouger):
Soirée de rencontres et d’échanges ouverte à tous :
« ATTAC tournée vers l’action !
Présentation du mouvement + Enjeux et perspectives pour 2012 »
 
L'heure est à la mobilisation pour désarmer la finance, pour l'audit citoyen de la dette, pour la transition énergétique, pour une démocratie réelle...
L'heure est à la prise de conscience des enjeux de société et de civilisation les plus larges.
Nous voudrions en cette période "charnière" permettre à celles et ceux qui s’interrogent ou qui veulent se mobiliser et rejoindre Attac localement de soumettre leurs propositions, exprimer leurs attentes et préoccupations.
La réunion sera aussi l'occasion d’une brève présentation du mouvement Attac France et international.

Rappel : Pour orienter la soirée et les futures initiatives locales, un sondage très facile à remplir a été créé. Merci de le remplir, même si vous ne pouvez venir à cette réunion, cela ne prend que quelques secondes :
PS : Vos adresses mail ou IP ne sont pas utilisées par ce site !
 
Cette réunion est à l'initiative d'ATTAC Nîmes mais il y a aussi d'autres comités locaux voisins : Alès, Uzès, Bagnols, Arles, Montpellier...) voir www.france.attac.org/contacter-un-comite-local
 
 
3/ Mars ATTAC – 5e édition : à vos agendas !
Le festival de cinéma altermondialiste se tiendra au cinéma le Sémaphore du mercredi 21 mars au mardi 27 mars.
Une belle programmation est en cours de finalisation. Nous vous en dirons plus dès que possible !
 
 
4/ FSL 30 : le Forum social local 30 (dont ATTAC est partie prenante)
Les 1ères rencontres ont eu lieu le 1er octobre mais le FSL 30 est un espace OUVERT, permanent et auto organisé ! C’est un « forum » de rencontre et de convergence des mouvements, des résistances, des luttes et des alternatives sur un territoire... pour construire ici et maintenant cet “autre monde possible“, solidaire, écologique, démocratique...
Plus d’infos ici : http://fsl30.blogspot.com/
 
Prochaine réunion « générale » : lundi 6 février  à 18H30 à Nîmes (Salle 2 du Centre Pablo Neruda) : attention le lieu de réunion a été modifié !
 
 
5/ Samedi 18 février : journée de formation sur la dette par le collectif 30 pour un audit citoyen de la dette publique (dont ATTAC est partie prenante) :
 
Pour tout comprendre sur la dette et sur la nécessité de l’audit citoyen de la dette, une journée de formation ouverte à tous est organisée par ce collectif.
Elle aura lieu le samedi 18 février de 9h30 à 17h à St Géniès de Malgoires (entre Nîmes et Alès) à la salle municipale, à côté de la Mairie. Repas tiré du sac entre 12 et 14h.
 
La formation sera assurée par :
Esther JEFFERS du conseil scientifique d’ATTAC France
Et Michel SALA du syndicat Solidaires de la Banque Populaire-Caisse d’Épargne
 
Pensez à vous inscrire si possible !

Prochaine réunion du CAC30 : mercredi 29 février à 19H30 à Nîmes Salle 2 du Centre Pablo Neruda.

Contact du collectif local :  cac30@audit-citoyen.org
Blog départemental :   http://cac30-collectif-audit-citoyen-de-la-dette-publique.over-blog.org/
Site national (pétition à signer, infos,…) :  http://www.audit-citoyen.org/
 
 
6/ Pour recevoir les infos d’ATTAC France :
Il existe 2 listes auxquelles vous pouvez vous inscrire :
 > La liste « Informons » :
Liste de diffusion générale d'Attac France. Vous recevrez directement les communiqués, déclarations et autres informations de l’association. (en moyenne 3 à 4 messages par semaine ).
Pour vous abonner, merci de vous rendre à l’adresse : http://list.attac.org/wws/subscribe/informons
 
> La lettre du Conseil Scientifique
Lettre d’information mensuelle sur les travaux du Conseil Scientifique d’Attac France et de ses membres.
Pour vous abonner, merci de vous rendre à l’adresse : http://list.attac.org/wws/subscribe/lettre.cs
 
 
7/ Visitez le site d’ATTAC France (refait à neuf il y a quelques mois) !
Régulièrement des nouveautés en ligne, de nouvelles courtes vidéos, interviews, communiqués…sur http://www.france.attac.org/
 
 
8/ « Leur dette, notre démocratie » : un succès qui donne des idées :
Ce dimanche 15 janvier à Paris, malgré un soleil radieux, environ 1300 personnes ont assisté à la « journée des alternatives », organisée par Attac en partenariat avec Médiapart, sur le thème « Leur dette, notre démocratie ». 
 
Une synthèse de la journée de débats "Leur dette, notre démocratie" en vidéo (20 mn) :
 
Plus d’infos et d’autres vidéos ici : http://www.france.attac.org/dossiers/leur-dette-notre-democratie
 
 
9/ Communiqué d’ATTAC France : « TVA=13, TTF=1 : les mauvais comptes du président-candidat » 
(*)TTF : taxation des transactions financières)
 
Nicolas Sarkozy a tranché : avec la hausse prévue de la TVA, les patrons verront leurs coûts salariaux diminuer de 13 milliards d'euros. En revanche, la fameuse taxe Tobin à la française ne rapporterait qu'1 milliard d'euros. Même en y ajoutant la hausse de la CSG sur les revenus du capital (qui devrait rapporter moins de 2 milliards), le compte n'est pas bon pour la justice fiscale.
 
 
10/ « ATTAC pour les Nuls » par notre groupe local.
On vous l’a déjà diffusé, mais il est maintenant en ligne ici : http://local.attac.org/attac30/spip.php?article893
N’hésitez pas à le faire connaître !
 
 
11/ Stage de désobéissance civile non-violente (par les collectifs anti Gaz de Schistes)
Ø      Les 4 et 5 février à Bessèges (proche Alès). Inscriptions : Thierry : jaimemejannes@orange.fr
Ø      Les 3 et 4 mars à Nîmes. Inscriptions : Marjorie : marjorievanel@free.fr 06 33 36 53 00
Ces stages « s'adressent aux militants expérimentés comme aux militants débutants, quel que soit leur âge, et impliquent une adhésion à l'esprit du Manifeste des désobéissants. Ils associent approche théorique et exercices pratiques, mises en situation, techniques et bricolage destinés à permettre de mener à bien des actions directes non violentes.

Voir Manifeste et vidéos ici : http://www.desobeir.net/

 

% site ATTAC France : http://france.attac.org

 

 

site ATTAC Gard : http://local.attac.org/attac30
%
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:26

 

Five Star Movement

In March to Athens on 30 January 2012 at 18:36

March to Athens
Day 84-X, from Terracina to Sperlonga, 15 km.

Public assembly in Terracina

Internal assembly in Terracina

Sperlonga, January 30

Dear people,

This morning the mayor offered breakfast to all of us in the bar of the cathedral square. It was the perfect closure of our two day stay in Terracina.

Yesterday we held another popular assembly, something which the marchers hardly ever did before arriving in Rome. In this sense, the march is gaining more political meaning. Two of the locals who attended were activists of the ‘Five Star Movement’, which bears a lot of similarity with the movement of the indignados.

The Five Star Movement was inspired by Italian comedian Beppe Grillo, who has been mocking politics and politicians left and right for years in his live shows and on his daily blog. The way he exposes politicians and their petty corruption is hilareous, but for him it’s only a way to express his indignation, and that of many other people.

The cats of Terracina

He famously predicted the collapse of Parmalat, a couple of years ago. Before becoming a comedian he was an accountant, and as such he already knew that the company was going down. After it happened he received a visit by the Guardia di Finanza. They wanted to know how he knew.

“Simply by looking at the numbers.” Everybody who wanted to know, could see it coming. But obviously no-one wanted to know.

In between one joke and another, Grillo speaks of all the existing alternatives which could turn our society into a sustainable one. He presented a hydrogen-car in one of his shows, and he spoke about the cannabis car which was developed by Henry Ford in the 1930s. ‘Don’t you think it’s amazing? This car is completely sustainable. It’s made from cannabis, and it goes on cannabis oil. And when it’s broke, you don’t throw it away. You just smoke it!’

Results of internal assembly
Grillo and his ‘proto-indignados’ have organised various ‘V-day’s’ (Vaffanculo, or: Fuck off! days), directed against all politicians with a criminal record in public functions, and against Italian political culture in general. Two years ago he gave life to his own five star political movement.

The movement is locally based and horizontal. It connects people through the internet. The political program is created by the citizens, who bring in proposals and vote on it. The five stars represent transport, development, connectability, environment and publically owned water.

A handful of local councillor’s got elected in traditionally leftist cities like Bologna and Reggio Emilia. Their job is to promote the program that was decided on by the citizens. It’s a first attempt to turn popular indignation into e-democracy.

So this morning after breakfast we walk. When you leave the gates of Terracina, you can already see the houses of Sperlonga growing from the hills, fifteen kilometres down the coast. Most people take the road, I take a wonderful walk, all the way over the desolate beach.

The gate of Terracina

One of the ugliest aspects of Italian tourism is the privatisation of the beaches. In summertime, each of the beach resorts puts up colourful batallions of beach chairs which you are supposed to rent at crazy prices. The remaining public beaches are often small, dirty pieces of sand. So maybe this summer it would be a good idea to camp here, to make fire, and reclaim all of the beaches for the people…

The rock of Terracina

Sperlonga

Sperlonga is the kind of town you see in the drawings of Maurits Cornelis Escher. White houses one on top of the other, stairs, balconies, gates and angles. And cats. This is the typical town for cats. We camp as always on the central square. The view is fabulous, but not everyone is able to enjoy it. Two of the marchers were shocked today when a car pulled up and someone stepped out wielding a Kalashnikov.

The Italians in our march try to give an explanation to what happened. “It was a warning. We left the territory of the fascists. Now we have entered the territory of the mafia.”

To be exact, this is territory of the camorra, the neapolitan mafia. But I don’t think we have anything to fear, as long as they don’t have anything to fear from us.

My tent in Sperlonga

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche des indignés vers Athènes
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:25

The Unbearable Lightness of Being Young

In March to Athens on 29 January 2012 at 15:25

March to Athens

Day 82-VIII, from Pontinia to Terracina, 25 km.

Day 83-IX, rest.

Terracina, January 29

Dear people,

It was already dark when we reached the sea. We could hear the waves from a distance. The last few kilometres we walked along the shore line, and except for a few local fishermen, the beach was empty.

I like the seaside towns in the winter. Most bars and restaurants are closed. There are no tourists. Only locals strolling up and down the boulevard.

From the modern building blocks along the water front we walk up to the old centre of Terracina. The ancient stones of the Via Appia are still visible on the cathedral square where we have pitched our tents. It’s a marvellous place, and once again we were received with love and care. A local restaurant brought pasta with shrimps and white wine for all. It was the best. The hospitality of the people here in the south makes me proud to be Italian.

Then daytime comes. I walk along the beach, I sniff the salty air. I look at the parents walking by, holding their young children by the hand. There are a thousand stories I could tell about Italy and the Italians, and still I wouldn’t reach the core of the question. But that’s no reason not to try.

 It’s one of the things I noticed in the years that I spent here. The almost irrational way that parents treat their children. They keep them on a very short leash. It goes far beyond the natural concern of parents for their offspring’s wellbeing. They almost seem to think children are some kind of lemmings who go jumping off balconies or running under cars and trains whenever they are not under surveillance. Parents panick when their children are not near.

A natural result of this is that children grow up with a lot of stress. And when they reach the age of 16 or 17, they have but one desire. Escape, rebel, and do everything that their parents ever forbade them. So they go to Amsterdam.

For Italian youngsters a trip to Amsterdam is like an initiation into adulthood. They go there with friends, they waste themselves on drugs, alcohol and prostitutes, and when they get back they are ready to face the boring dailyness of the rest of their lives, nurturing the sweet memories of freedom. But just as often they don’t remember anything at all. A friend of mine once told me about his trip up to Holland. When he regained consciousness he was in Zurich, and he had no idea how he got there.

Under way through the Pontine Swamps

After losing their wild hairs, Italian children return to the nest, and they live at home until far into their thirties. On the one side because their mothers insist on it and this way they don’t have to worry about cooking and cleaning, and on the other side because they hardly have opportunities to start a career and pay their own appartment.

The problem is that the older generations in Italy don’t want to make way. They don’t want to give any responsability to the youth, as if they don’t trust their own children, even when they are thirty or forty years old. It makes for a static society, where you are forced to adapt, and where you can get by pretty well if you don’t have any illusions. Only the real adventurers, and the brightest among the youngsters succeed in breaking free. They emigrate to places where they don’t need ‘recommendations’ from influential people to find a job, places where they can deploy their talents and be appreciated for all that they are capable of.

Camping on the Via Appia, Piazza Municipio di Terracina

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche des indignés vers Athènes
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:23

 

Porto Alegre, le 28 janvier 2012,
Assemblée des mouvements sociaux

Traduction : Guillaume Beaulande

Nous, peuples de tous les continents, réunis dans le cadre de l’Assemblée des mouvements sociaux tenue lors du Forum social thématique « Crise capitaliste - Justice sociale et environnementale », luttons contre une crise systémique qui se traduit par une crise économique, financière, politique, alimentaire et environnementale mettant en péril la survie même de l’humanité. La décolonisation des peuples opprimés et la confrontation avec l’impérialisme représentent le principal défi des mouvements sociaux dans le monde.

Nous nous réunissons ici, dans toute notre diversité, pour construire ensemble un agenda d’actions communes contre le capitalisme, le patriarcat, le racisme et tout type de discrimination et d’exploitation. C’est pourquoi nous réaffirmons nos axes communs de luttes, adoptés lors de notre Assemblée de Dakar en 2011. La lutte contre les transnationales, la lutte pour la justice climatique et pour la souveraineté alimentaire, la lutte pour l’élimination des violences faites aux femmes, la lutte pour la paix et contre la guerre, le colonialisme, l’occupation et la militarisation de nos territoires.

Les peuples du monde entier subissent aujourd’hui l’aggravation d’une crise profonde du capitalisme dans laquelle ses agents (banques, transnationales, conglomérats médiatiques, institutions internationales et tous les gouvernements à leur service) cherchent à accroître leurs bénéfices au prix d’une politique interventionniste et néo-colonialiste. Guerres, occupations militaires, traités néo-libéraux de libre-échange et "mesures d’austérité" se voient traduits en paquets économiques qui privatisent les biens, baissent les salaires, réduisent les droits, augmentent le chômage et exploitent les ressources naturelles. Ces politiques affectent lourdement les pays riches du Nord, augmentent les migrations, les déplacements forcés, les délogements, l’endettement et les inégalités sociales.

La logique d’exclusion de ce modèle ne sert qu’à enrichir une petite élite, tant dans les pays du Nord que dans les pays du Sud, au détriment de la grande majorité de la population. La défense de la souveraineté et de l’auto-détermination des peuples, la justice économique, environnementale et de genre, sont les clés pour affronter et dépasser la crise, en consolidant le protagonisme d’un Etat libre des corporations et au services des peuples.

Le réchauffement global est le résultat du système capitaliste de production, de distribution et de consommation. Les transnationales, les institutions financières, les gouvernements et les organismes internationaux à son service, ne veulent pas réduire leur émission de gaz à effet de serre. A présent, ils tentent de nous imposer "l’économie verte" comme solution à la crise environnementale et alimentaire, ce qui non seulement aggrave le problème, mais débouche sur la marchandisation, la privatisation et la financiarisation de la vie. Nous rejetons toutes les fausses solutions à ces crises, tels que les agro-combustibles transgéniques, la géo-ingénierie et les marchés carbone, car ce ne sont là que les nouveaux déguisements du système. La tenue de la Conférence des Nations-unies Río+20, au mois de juin à Río de Janeiro, 20 ans après Rio 92, renforce la lutte pour la justice climatique en opposition au modèle de développement capitaliste. La tentative de "verdir" le capitalisme, s’accompagnant de nouveaux instruments de "l’économie verte", doit alerter les mouvements sociaux et leur permettre de durcir la résistance et d’être les protagonistes de la construction de véritables alternatives à la crise.

Nous dénonçons la violence faites aux femmes qui est exercée régulièrement comme un outil de contrôle de leurs vies et de leurs corps. De surcroît, nous luttons contre la recrudescence de leur exploitation au travail qui permet aux entreprises d’atténuer les impacts de la crise et de maintenir des marges de bénéfices constantes. Nous luttons contre le trafic des femmes et d’enfants, contre les relations forcées et les préjugés raciaux. Nous défendons la diversité sexuelle, le droit à l’auto-détermination de genre et luttons contre l’homophobie et les violences sexistes.

Les puissances impérialistes utilisent des bases militaires étrangères pour fomenter des conflits, contrôler et piller les ressources naturelles et promouvoir des dictatures en divers endroits du monde. Nous dénonçons le faux discours de défense des droits humains, qui souvent permet de justifier les occupations militaires. Nous nous prononçons contre la violation permanente des droits humains et démocratiques au Honduras, et plus particulièrement à Bajo Aguán, l’assassinat de syndicalistes et d’acteurs de la lutte sociale en Colombie, ainsi que le blocus criminel contre Cuba depuis 50 ans. Nous luttons pour la libération des 5 cubains emprisonnés illégalement aux Etats-Unis, l’occupation illégale des Iles Malouines par l’Angleterre, les tortures et les occupations militaires promues par les Etats-Unis et l’Otan en Libye et en Afghanistan. Nous dénonçons le processus de néo-colonisation et de militarisation à l’oeuvre sur le continent africain et la présence de l’Africom. Nous luttons également pour l’élimination de toutes les armes nucléaires et contre l’Otan.

Nous exprimons notre solidarité avec les luttes des peuples du monde contre la logique prédatrice et néocoloniale des industries extractives et minières transnationales, en particulier avec la lutte du peuple de Famatina en Argentine. Nous dénonçons la criminalisation des mouvements sociaux. Le capitalisme a détruit la vie des personnes. Pour cette raison, de nombreuses luttes naissent chaque jour pour la justice sociale, afin d’éliminer les effets laissés par le colonialisme et pour que tous et toutes, nous ayons une qualité de vie digne. Chacune de ces luttes implique une bataille d’idées qui rend indispensable les actions pour la démocratisation des moyens de communication indépendants, contrôlés pour le moment par des conglomérats, et contre le contrôle privé de la propriété intellectuelle. Dans le même temps, le développement d’une communication indépendante doit accompagner notre processus d’émancipation. Engagés dans nos luttes historiques, nous défendons le travail décent et la réforme agraire et considérons que c’est le seul chemin vers l’économie familiale, paysanne et indigène, c’est un pas nécessaire pour accéder à la souveraineté alimentaire et la justice environnementale. Nous réaffirmons notre engagement dans la lutte pour la réforme urbaine comme instrument fondamental dans la construction de villes justes aux espaces démocratiques et participatifs. Nous défendons la construction d’une autre intégration, fondée sur la logique de la solidarité, et le renforcement de processus tels que l’Unasur et l’Alba. La lutte pour le soutien à l’éducation, la science et les technologies publiques, ainsi que pour la défense des savoirs traditionnels devient urgente à mesure que ces domaines sont livrés à la marchandisation et à la privatisation.

Nous exprimons notre solidarité et notre soutien aux étudiants chiliens, colombiens, portoricains et du monde entier qui continuent de défendre ce bien commun qu’est l’éducation. Nous affirmons que les peuples ne doivent pas payer pour cette crise et qu’il n’y a pas d’issue possible au sein du système capitaliste. De grands défis sont inscrits au calendrier, ils exigent que nous articulions nos luttes et que nous nous mobilisions massivement.

Inspirés par l’histoire de nos luttes et par la force rénovatrice des mouvements du « Printemps arabe », d’Occupy Wall Street, des Indignés et la lutte des indignés chiliens, l’Assemblée des mouvements sociaux appelle les forces et acteurs populaires de tous les pays à développer des actions de mobilisation coordonnées au niveau mondial. Nous devons contribuer à l’émancipation et à l’auto-détermination de nos peuples, en renforçant la lutte contre le capitalisme. Nous appelons tous et toutes à renforcer le poids de la Rencontre internationale des droits humains en solidarité avec le Honduras et à construire le Forum social de la Palestine libre, soutenant le mouvement mondial pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre l’Etat d’Israël et sa politique d’apartheid contre le peuple palestinien.

Prenons la rue à partir du 5 juin pour une grande journée de mobilisation mondiale contre le capitalisme. Nous appelons à impulser l’organisation, face à la Conférence Rio+20, du Sommet des peuples pour la justice sociale et environnementale, contre la marchandisation de la vie et pour la défense des biens communs.
Oui, le temps présent est à la lutte, l’avenir est à nous !
 
Porto Alegre, le 28 janvier 2012,
Assemblée des mouvements sociaux
Traduction : Guillaume Beaulande


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:17
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 13:14



18 personnes présentes.

 

Ordre du jour :

*Action de mercredi 1 février : Clan Néon
*Tracts
*Action du samedi 28 janvier
*Week-end du 4-5 février à Clermont-Ferrand
*Infos d'Attac
*Compte rendu d'Yvann sur la journée des indignés à Marseille

Compte rendu de l'action de mercredi 1er février :
Le rendez-vous de cette action « CLAN NEON » est prévu le 1er février à 19h30 devant le Napoléon . Les participants sont invités à venir munis de leurs cartes d'identités en cas de contrôles.
Pour ceux qui ne sont pas de nationalité française, la participation est déconseillée.
A 18h devant la Maison carrée, pour les Indignés, apportez bambous , cintres , scotchs , fils de fer pour confectionner les perches qui serviront à éteindre les néons.

Les tracts :
N'ayant plus de tracts, nous avons prévu d'en imprimer 200.
Il va falloir envisager la reprise des brocantes pour financer l'impression des tracts. Pour le moment un copain va nous les imprimer.

Action du samedi 28 janvier :
Journée internationale des Anonymous et des Indignés contre la censure et l'ACTA ( Accord commercial anti-contrefaçon ). Nous étions une trentaine de personnes à partager nos idées, les médias locaux étaient présents (leur article était une fois de plus non-conforme à la réalité ).
Résumé sur la réalité de la fermeture de Mégaupload : jeudi 19 janvier le F.B.I a fermé le site Mégaupload officiellement pour des raisons de téléchargements illégaux sur la toile mais en réalité le patron du site était en train de mettre en place les droits d'auteur pour que chaque artiste ( musiciens, acteurs, etc... ) puisse toucher une commission à chaque téléchargement à une hauteur de 90% . Cela n'a pas plu à l'industrie du disque qui mange 93% à chaque achat de disques ou DVD dans les commerces, sachant que ces lobbies sont de mèche avec les médias et les gouvernements .

Les médias populaires nîmois ont fait avec brio leur travail de désinformation habituelle .

Le but réel de l'ACTA (Europe), SOPA et PIPA (US) est de faire avancer la censure sur le net de toutes informations (preuves) divulguées sur l'élite dirigeante ainsi que de leurs actions menées auparavant et leurs plans à venir.

Pour participer aux actions Anonymous sur le net renseignez-vous sur « blackout Anonymous »

Week-end du 4-5 février à Clermont-Ferrand :
Départ prévu samedi matin à 8H à la Maison carrée ( si le temps le permet ) . Cette rencontre permettra d'échanger avec des Indigné(e)s venu(e)s de toute la France sur la rédaction de notre charte et sur nos diverses actions menées à Nîmes.

Infos d'ATTAC :
Josiane est venue nous donner deux informations :

-Pour Mars Attac,les dates,21,22,23,26, 27 mars ,le film INDIGNADOS de Tony Gatlif est programmé,en présence du réalisateur.

-Débat sur Alès le mardi 7 février à 20h30 à la bourse du travail, intitulé « Les nouveaux mouvements sociaux en Europe et dans le monde. »

Compte rendu d'Yvann sur la journée des indignés à Marseille :
Samedi 28 janvier à 14h , départ du Vieux Port jusqu'au Cours Julien . Nous étions plusieurs à manifester dans le centre ville avec des panneaux. Arrivés au Cours Julien on a discuté pour faire plus ample connaissance. Une heure après, une centaine d'Anonymous nous ont rejoint en protestant contre la censure sur le net. Nous avons fait une assemblée populaire pour en parler.
J'ai constaté que les indignés marseillais étaient mal organisés. Ils ne font pratiquement pas d'actions ; un appui serait envisageable à l'avenir. Puis des Anonymous sortis de l'ombre, espèrent faire la révolution sur le net et pas dans la rue. Des jeunes qui se revendiquent Anonymous depuis la fermeture de Mégaupload. Nous espérons qu'à l'avenir ces nouveaux Anonymous seront moins
radicaux et plus ouverts vers l'extérieur.


Bonne semaine à toutes et à tous et à bientôt .

Repost 0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22