Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 15:07

 

 

rue89.com

Tordre le cou à un mythe : la compétitivité, arme fatale de désintégration sociale

Le Yéti - voyageur à domicile

Publié le 07/11/2013 à 11h19

 

 

S’il en est un qui tient le pompon parmi les mythes miteux à déboulonner, c’est bien celui de compétitivité que les évangélistes dépassés du monde d’avant continuent de nous servir comme des automates détraqués en ne se préoccupant même plus de la faire passer pour une saine émulation.

C’est quoi d’abord cette compétitivité, sinon une variante vicieuse de la loi des plus forts ? Lesquels plus forts n’ont d’ailleurs de cesse d’en contourner et l’esprit et la lettre à la première occasion par des ententes illicites entre eux. Regardez les banques avec le scandale du Libor, nos chères entreprises en communication, nos parfumeurs...

Croyez-vous que les salariés modestes, et à plus forte raison les chômeurs tutoyant la fin de leurs droits, ont une quelconque chance d’être compétitifs face à des grands patrons qui viennent encore de s’augmenter de plus de 6% en 2012, malgré des résultats économiques consternants ?

La compétitivité nationalisée

Cette compétitivité, qui à l’origine concernait surtout le monde de l’entreprise privée, a fini par contaminer des régions, des pays, des entreprises publiques. Regardez ce qu’il advient de notre bonne vieille SNCF ou de France Télévision. Voyez la compète saugrenue entre provinces françaises à propos de l’écotaxe.

La mondialisation, synonyme de dérégulation sauvage dans les faits, la compétition exacerbée entre puissances publiques, ont encore accru les tensions nées de la compétitivité débridée.

Vous pouvez le prendre par n’importe quel bout, la compétitivité étendue à l’échelle planétaire et érigée en dogme intangible ne peut aboutir qu’à une désintégration sociale via un nivellement par le bas. Et, partant, à des émeutes ou à la guerre.

Croyez-vous que des pays s’accrochant à des revenus décents, sinon minimum, ont la moindre chance de devenir compétitifs face à ceux pratiquant des salaires de misère au mépris de toutes les règles de considération sociale ?

Les prêtres d’une religion féroce

Même au sein d’organisations supranationales se prévalant de vouloir faire triompher, du moins entre leurs membres, la solidarité sur la compétitivité, c’est l’inverse qui se produit. Regardez l’Union européenne et le comportement des plus forts, l’Allemagne en premier chef.

Le prix Nobel d’économie Paul Krugman vient de montrer comment ce pays fit exploser son excédent commercial en profitant de l’introduction de la monnaie unique européenne, et par une baisse drastique des coûts du travail (traduisez, des salaires). La compétitivité d’un pays au détriment de ses citoyens, fortiche comme concept.

 


Allemagne : excédents commerciaux et coût du travail

 

Bref, le constat d’échec de ce concept idiot de compétitivité, brandi comme moteur incontournable de régulation et d’émulation, est si accablant, si évident, qu’on reste ébahi de voir les prêtres d’une religion féroce ou des zigotos ahuris nous servir encore leur infâme brouet. Et, pire, de nous voir l’avaler sans broncher.

Mais, me direz-vous, comment enrayer cette spirale infernale ? Certainement pas en l’abandonnant aux « marchés ». Mais par des règles strictes (oui, oui, comme au foot ou au rugby, imaginez un match de rugby sans règles, ni arbitre) et des mesures de protection sociale (oui, oui, du protectionnisme).

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 14:45

 

Transmis par l’équipe de campagne Retraites d’Attac

 

 

Chères amies, chers amis,

La réforme des retraites avait été adoptée à une courte majorité lors de son premier passage à l’Assemblée nationale. Hier, le Sénat l’a rejetée à l’unanimité. Elle reviendra donc à l’Assemblée les 19 et 20 novembre.

Le rejet de la réforme est possible : il suffirait que ceux qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée faute de majorité. Bien sûr le gouvernement pourrait utiliser le 49-3 mais le caractère illégitime de cette contre-réforme en serait renforcé. Ce serait un encouragement à continuer pour le droit à la retraite et la défense de tous les droits sociaux.

Assurons-nous que les députés votent contre cette réforme inique ! Vous pouvez interpeller les députés de votre circonscription à cet effet sur la page qui suit : http://www.france.attac.org/articles/interpellons-les-depute-e-s-pour-quils-votent-non-cette-reforme-des-retraites

A faire circuler largement autour de vous et dans vos réseaux !

Bien à tous,
L’équipe de campagne Retraites d’Attac


Le 15 novembre, ne ratez pas la soirée des 15 ans d'Attac au Cabaret sauvage !

http://www.france.attac.org/evenement/15-novembre-15-ans-dattac

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 14:27

 

 

VENDREDI 8 NOVEMBRE 20h30

 

 
à Vauvert Salle Foucaran
(Sous les arènes, entrée avenue de la République)

Conférence, avec vidéo projection, sur le
GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE

AVEC RAOUL MARC JENNAR
Docteur en science politique,
spécialiste en relations internationales
et en particulier des organisations internationales
(ONU, OMC, ...),militant altermondialiste
et membre du Parti de Gauche
 
 

 

suivi d’un débat qui se conclura avant 23h00.
 
 
 
Soirée organisée par les Comités Petite Camargue Gard et Lunel Est Hérault du Parti de Gauche

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 22:20

 

 

zad.nadir.org

 Infos du 4 au 10 novembre

mardi 5 novembre 2013, par zadist

 


Tant que la situation est calme, on continue les infos régulières, mais sur un rythme plus détendu d’un article par semaine, mis à jour tous les jours. Si quelque chose s’accélère, on donnera de nouveau les nouvelles en temps réel. Si vous voyez des mouvements de police anormaux autour de la zone n’hésitez pas à nous contacter en appelant le numéro d’urgence au 06.43.92.07.01

Mardi 5 novembre

Pas de panique ! On est toujours là et pas entré en phase d’hibernation, on a juste oublié de cliquer sur un bouton pour publier l’article ...

alors, pendant qu’on y est, un peu de lecture pour les journées pluvieuses :

- le 8ème épisode de Poétique de l’appel d’offres est sorti, au programme : nécropolisation, dépolitisation, ouvernement par les labels et les appels d’offres, etc. Forfaiture de la langue métropolitaine.

- les 2000 pages de la consultation publique sur les dossiers de dérogations des espèces protégées sont disponibles et commentables jusqu’à demain

- la petition photo qui visait à montrer le coté humain, la diversité des gens opposés à l’aeroport vient de depasser les 11 111 photos, comme autant de poings levés contre le projet

- un petit hymne à la boue qu’on nous a envoyé

- des nouvelles d’autres luttes :
A Bure, appel à une assemblée générale anti-nucléaire contre le site d’enfouissement de déchets nucléaires, CIGEO, le nucléaire et son monde samedi 9 novembre

- En Aveyron, un appel à manifester contre les forages pour un transformateur électrique mercredi 13 novembre à 14h00 au stade de foot de Saint-Victor : plus d’infos sur la lutte du Plateau Survoltéici

- Samedi, 9 Novembre, 2013 : Appel international pour la solidarité avec la lutte contre l’exploitation minière d’or en Chalcidique en Grèce

Lundi 4 novembre

- Il fait gris et humide... Mais ça, c’est pas nouveau.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 22:09

 

 

reporterre.net

Je suis Breton et j’en ai assez des Bonnets rouges !

Yves-Marie Le Lay

mercredi 6 novembre 2013

 

 

 

Derrière les Bonnets rouges, il y a "ceux qui ont apporté à la Bretagne la pollution de l’eau, les troubles musculo-squelettiques et maintenant la fermeture d’usines agroalimentaires, malgré des aides publiques massives."


 

Je suis bBreton et fier de l’être. Samedi 2 novembre, j’étais à Carhaix, pas à Quimper. Pourtant, parait-il, l’avenir de la Bretagne, se jouait dans la capitale de la Cornouaille. Ce grand bal pour l’emploi était organisé par les pollueurs de nos rivières et de notre littoral, et par les exploiteurs de la force de travail bretonne. Avec un tel passif, qu’est-ce qui les autorisait à défendre notre région qu’ils ont tant abimée ? On pouvait encore penser hier que c’était le prix à payer pour une économie florissante. Forts alors de ce seul actif, ces acteurs de premier plan donnaient l’illusion d’une certaine compétence, les autorisant à un grand rassemblement pour l’emploi. Mais devant l’effondrement de l’économie bretonne dont ils sont les seuls responsables, quelle légitimité ont-ils encore à parler d’économie et d’emplois ?

Il leur aura suffi de casser quelques portiques d’éco-taxe pour redorer leur blason et trouver le coupable idéal. Comme les garnements dans la cour de récréation, pris la main dans le sac, ils disent alors : c’est pas nous, c’est les autres. Et les autres, ce sont toujours ceux qui sont loin : Paris, la République, l’Europe, la mondialisation, tout ce qui mettrait des freins à l’économie. Se dessine alors le cadre idéal : les autres sont les méchants responsables de tous nos malheurs. Faisons bloc entre nous Bretons contre eux. Et il faudrait croire à cette fable battue et rebattue qui a conduit à tant de tragédies ?

Je suis Breton et fier de l’être, et me voilà invité par ceux qui ont apporté à la Bretagne la pollution de l’eau, les troubles musculo-squelettiques et maintenant la fermeture d’usines agroalimentaires, malgré des aides publiques massives. Me voilà invité à Quimper par tous ceux qui ont perdu la Bretagne depuis quarante ans et qui n’ont comme avenir à lui proposer que de continuer à la gérer comme avant pour la perdre demain encore et toujours ! Me voilà invité à Quimper par des décideurs publics et privés incompétents et cyniques qui cachent mal sous leur bonnet rouge les oreilles de leur bonnet d’âne !

Quant aux salariés de l’agroalimentaire, on est triste pour eux, tant leur désarroi les égare. Les voilà mariés, bras dessous bras dessous, avec ceux qui ont cassé leur corps pour trois francs six sous et qui leur promettent pour avenir de continuer à le faire pour encore moins cher ! Inutile de se voiler la face. Samedi à Quimper, ce n’était pas un bal de mariage, seulement et tristement le bal des cocus...

C’est parce que je suis Breton et fier de l’être que je n’en peux plus de cette Bretagne qui souffre et surtout de tous ceux qui la font souffrir ! Je n’en plus de tous ces bateleurs d’une bretonitude rabâchée et racoleuse qui s’en servent pour mieux asservir les corps et les esprits ! Etre Breton, c’est autre chose que d’être supporter d’un club de foot et d’applaudir les vedettes payées à prix d’or ! Etre Breton, c’est respecter la dignité des femmes et des hommes. Etre Breton, c’est respecter l’environnement dans lequel ils vivent et qui les fait vivre ! Etre Breton, c’est avoir l’humanité comme maison, et la Bretagne comme berceau. C’est parce que je suis Breton et fier de l’être que je veux que tous les enfants de cette terre aient un avenir différent de celui qu’ont connu beaucoup de leur parent. Et pour cela, qu’on ne me demande pas de faire confiance à ceux qui portent depuis quarante ans ce modèle économique et humain qui a tant failli en Bretagne. Il faut en changer et ce changement se fera sans eux.

C’est pour cela que j’étais à Carhaix. Samedi, c’est là que je me suis senti Breton, avec toutes les organisations syndicales et politiques qui pensent un autre avenir pour notre région. Dans la capitale du Poher, loin de tous les démagogues nationalistes qui agitent le gwen a du et le bonnet rouge pour mieux masquer qu’ils sont les auteurs de la crise sociale, environnementale, économique et politique, loin des fossoyeurs de la Bretagne, il faisait bon être Breton.

 


 

Source : Le blog de pyb29

Photo : lhumanite.fr

Lire aussi : Des paysans bretons s’en sortent bien… en changeant l’agriculture.

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 22:01

 

infogm.org

 

UE – Dix nouvelles autorisations d’OGM pour l’importation données par la Commission européenne !

Eric MEUNIER, novembre 2013

Le mercredi 6 novembre, la Commission européenne a autorisé, pour l’alimentation animale et/ou humaine, dix plantes génétiquement modifiées (PGM), dites empilées, ainsi que le pollen issu de maïs MON810. Les PGM empilées contiennent plusieurs événements de transformation. La plus emblématique est le maïs SmartStax, avec huit transgènes. L’adoption en juin 2013 du règlement concernant l’évaluation sanitaire des OGM annonçait bel et bien la reprise des autorisations d’OGM pour l’importation et l’alimentation, comme l’avait prédit Inf’OGM [1].

Réunis en collège, les Commissaires européens ont finalisé la procédure d’autorisation pour la commercialisation du pollen issu de maïs MON810 pour l’alimentation humaine et de dix PGM contenant plusieurs événements de transformation pour l’importation, l’alimentation humaine et l’alimentation animale [2]. La Commission européenne a, une fois de plus, pallié l’absence de décision des États membres, d’abord le 10 juin 2013 au sein du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CP CASA), puis le 11 juin 2013 au cours du Comité d’appel.

La décision d’autoriser d’un coup dix PGM et le calendrier de vote inhabituellement serré (moins de six mois) que la Commission européenne a suivi confirment que la dynamique d’autorisations d’OGM en masse pour l’alimentation humaine et animale est (re)lancée. Cette reprise des autorisations a été déclenchée par l’adoption, en juin 2013, du nouveau règlement sur l’évaluation des risques sanitaires liés aux OGM. Selon Inf’OGM, l’adoption de ce règlement permettait en effet à la Commission européenne de se sentir les mains libres pour relancer les procédures d’autorisations de la cinquantaine de PGM en attente. Parmi les dossiers, une trentaine concerne des demandes pour l’importation et la transformation qui pourrait aboutir rapidement.

Gènes empilés, croisements de PGM : effets synergiques inconnus

La Commission européenne a également innové aujourd’hui sur un plan de procédure en délivrant une autorisation pour plusieurs PGM (le maïs Mon89034*1507*MON88017*59122 et ses « sous-combinaisons »). Le règlement européen (1829/2003 en l’occurrence) prévoit qu’une autorisation puisse être accordée sur la base d’un dossier concernant une plante GM, contenant un ou plusieurs événements de transformation, et non les combinaisons de ces mêmes événements non testés spécifiquement. Plus simplement, une autorisation peut être donnée en réponse à un dossier déposé pour une plante génétiquement modifiée avec les événements de transformation A+B+C. Mais ce même dossier ne peut concerner les sous combinaisons A+B, B+C et A+C de ces mêmes événements s’ils ne sont pas testés spécifiquement.

Inf’OGM avait donc questionné la légalité d’une telle décision. Mais la Commission européenne nous avait répondu que « rien dans le règlement 1829/2003 n’empêche ni la soumission d’un dossier contenant différents OGM, ni l’AESA d’adopter une opinion couvrant différents produits pourvu que chaque OGM ait fait l’objet d’une évaluation conforme au règlement ». La Commission européenne nous avait même appris que c’était elle qui avait souhaité que l’entreprise complète son autorisation de manière à couvrir « toutes les sous-combinaisons des événements simples présentes dans [la plante GM empilée], à l’exception de celles déjà autorisées ».

La Commission a aussi donné son feu vert au maïs SmartStax qui contient les évènements de transformation Mon89034*1507*MON88017*59122. Ce maïs, qui exprime six protéines insecticides et deux tolérances à des herbicides, est largement critiqué. L’association Testbiotech en Allemagne a dénoncé des lacunes dans l’évaluation des risques de cette PGM, comme l’absence d’étude des effets synergiques entre les toxines insecticides et les résidus de pulvérisation d’herbicide [3]. Des cas d’insectes ayant développé des résistances aux protéines insecticides exprimées ont par ailleurs été rapportés par le Pr. Tabashnik [4]. La Commission européenne a donc choisi d’ignorer ces nouvelles données. Inf’OGM rapportait d’ailleurs en juillet 2013 que Syngenta elle-même avouait de telles résistances, argument que l’entreprise avait mis en avant pour vendre un insecticide contre la chrysomèle : « Les variétés transgéniques Bt ont apporté un moyen pratique et efficace aux agriculteurs pour gérer la chrysomèle du maïs, mais (...) les récents cas de dommages inattendus de la chrysomèle et la difficulté de contrôler ces populations ont montré, plus que jamais, [la pertinence d’utiliser un insecticide que vend l’entreprise] » [5].

 

[2le maïs MON89034*1507*NK603 (dossier NL/2009/65 déposé en 2009 avec Dow AgroScience) ; le maïs Mon89034*1507*MON88017*59122 et ses « sous-combinaisons » (dossier CZ/2008/62 déposé en 2008) : les maïs MON89034*1507*MON88017, MON89034*1507*59122, MON89034*MON88017*59122, 1507*MON88017*59122 - les maïs MON89034x1507, MON89034x59122, 1507xMON88017 et MON88017x59122

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans OGM
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 21:41

 

lemonde.fr

"Marche du million de masques" : les Anonymous manifestent à travers le monde

Le Monde.fr | 06.11.2013 à 16h26 • Mis à jour le 06.11.2013 à 16h27

 

 

 

Durée : 01:35  |  Images : Reuters, AFP  

Le collectif international de hacktivistes Anonymous avait appelé à faire du 5 novembre une journée internationale de désobéissance civile, pour le jour de Guy Fawkes, l'Anglais du XVIIe siècle qui a inspiré leur masque. Images des cortèges à Washington, Londres, Rio et Manila.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:16

 

 

blogs.mediapart.fr

Honte d’être allemand

Snowden - la honte allemande. 
Snowden - la honte allemande.© Mike Herbst / Wiki Commons

Angela Merkel a tranché – l’Allemagne n’accordera pas d’asile au «lanceur d’alerte» Edward Snowden qui avait, lors d’une rencontre avec le député vert Hans-Christian Ströbele à Moscou, exprimé son souhait de venir en Allemagne. Mais les autorités allemandes ne savaient pas sur quel pied danser. Après des déclarations assez confuses de la part de toutes les sensibilités politiques, la chancelière a pris sa décision – Edward Snowden ne pourra pas venir en Allemagne.

L’humanisme et la transparence importent donc peu au gouvernement allemand –qui préfère garder de «bonnes relations» avec les Etats-Unis qui eux, se fichent pas mal des relations avec d'autres pays. Si les conservateurs ne voulaient surtout pas que l’Allemagne accorde l’asile à Edward Snowden (mais pourquoi ? de peur que le monde découvre que le BND allemand se comporte de la même manière que la NSA ?), le SPD, les Verts et Die Linke voulaient bien accueillir Snowden en Allemagne. Pourtant, juridiquement, l’Allemagne aurait pu accorder l’asile à Snowden, à condition de déclarer cette démarche «dans l’intérêt de la politique nationale» ou en admettant le statut de Snowden comme «réfugié politique». Mais Angela Merkel craignait la réaction américaine.

En tant qu’Allemand, on ressent soudainement le poids de l'histoire allemande. Au lieu de sécourir un réfugié politique, poursuivi pour avoir dit la vérité, l'Allemagne se cache derrière l'excuse d'une situation juridique non adaptée à la situation. Le fait que le seul droit violé serait éventuellement le droit américain, un droit injuste ayant puni un autre «lanceur d’alerte», Brad Manning à 30 ans de prison, suffit aux Allemands pour s’exécuter. L’ambiance en 1945 a du être la même, lorsque les terribles juges du Troisième Reich se cachaient derrière l’excuse qu’ils étaient obligé de suivre le droit imposé par les Nazis. Et combien d’Allemands avaient trouvé réfuge dans d’autres pays qui, comprennant l’urgence humanitaire des réfugiés allemands du III. Reich, les avaient accueillis. Mais l’Allemagne semble avoir déjà oublié son histoire.

Vient s’ajouter une arrogance allemande totalement déplacée. Généreusement, les conservateurs se déclarent prêts à «interroger» Edward Snowden en Russie, évitant ainsi tout problème avec les USA. Mais quelle raison pourrait alors pousser Edward Snowden à coopérer avec un gouvernement qui s'est ouvertement rangé du côté de ceux qui ont aboli les libertés individuelles et qui lui refusent tout soutien ? Quelle arrogance de vouloir «interroger» l’icône de la liberté Edward Snowden comme un criminel commun !

Avec son comportement, le gouvernement allemand montre clairement où se situe actuellement son problème. Son problème, ce ne sont pas les 80 millions d’Allemands espionnés, son problème réside dans le fait que des membres du gouvernement aient été espionnés comme des citoyens ordinaires. Est-ce vraiment la mission d’Edward Snowden de coopérer avec des gens tellement éloignés du principe de la démocratie ? Coopérer avec des collaborateurs du système d'un «facisme numérique» américain ?

Malheureusement, on ne peut que conseiller à Edward Snowden de chercher un autre havre de paix. L’Allemagne n’a pas mérité les vérités d’un Edward Snowden. Et tout le pays devrait avoir honte d’avoir élu un gouvernement prêt à trahir les droits fondamentaux. Une honte !

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:09

 

 

mediapart.fr

En Grèce, mobilisations et grève générale contre l’austérité

|  Par La rédaction de Mediapart

 

 

Alors que les représentants de la Troïka (UE, BCE et FMI) sont en visite pour auditer les comptes publics du pays, avant le versement d'un nouveau prêt d'un milliard d'euros, la Grèce est en grève générale.

A l'appel des syndicats, la Grèce est en grève générale, mercredi 6 novembre, pour manifester contre l'audit des comptes publics par les représentants des bailleurs de fonds internationaux (UE, BCE et FMI), avant le versement d'une nouvelle aide financière d'un milliard d'euros.

La mobilisation des syndicats du privé (GSEE) et du public (Adeby) touche principalement les liaisons maritimes, les sites touristiques et les voies de circulation dans les grandes villes. Le trafic aérien est également affecté par la grève des aiguilleurs du ciel.

« La lutte continuera tant que le gouvernement maintient des mesures de rigueur dictées par la troïka des créanciers, qui plongent le pays dans la récession », ont affirmé les syndicats GSEE et Adedy, dans un communiqué commun.

Quelques jours avant la venue des inspecteurs de la Troïka, le président grec, Karolos Papoulias, avait déclaré lundi 28 octobre, que le peuple grec, touché par les plans d’austérité successifs, ne pouvait plus fournir d’efforts financiers supplémentaires.

« Les Grecs ont donné leur sang et tout ce qu'ils avaient, et ils donnent aujourd'hui tout ce qu'ils peuvent pour surmonter la crise. Ce doit être apprécié par l'Europe », avait expliqué le président grec. « Le peuple grec ne peut rien donner de plus. »

Depuis la plongée de la Grèce dans la récession, en 2008, l'Union européenne et le Fonds monétaire international ont déboursé un total de 240 milliards d'euros dans le cadre de deux plans de sauvetage successifs.

La Grèce a déjà utilisé 90 % de ces aides, alors que le plan est censé durer jusqu'à la fin 2014. Si elle veut atteindre son objectif de réduction de la dette, fixé par ses créanciers internationaux à 124 % du produit intérieur brut en 2020, la Grèce va avoir besoin d'une nouvelle aide en 2014.

En cinq ans, le taux de chômage grec a triplé à 27,6 % de la population active, tandis que l'économie s'est repliée de 22 %. D'après les estimations de la Troïka, le pays aurait des besoins financiers à hauteur de 10,9 milliards d'euros d'ici à 2015, dont 4,4 milliards en 2014.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Grèce
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 16:02

 

mediapart.fr

Contrat Ecomouv : le procureur de Nanterre rouvre l'enquête

|  Par La rédaction de Mediapart

 

 

Alors que les indices d'irrégularités et de corruption ne cessent de s'accumuler autour du contrat signé avec la société Ecomouv, le procureur de Nanterre, Robert Gelli, a décidé de rouvrir l'enquête préliminaire.

Le procureur de la République de Nanterre, Robert Gelli, a décidé, mercredi 6 novembre, de rouvrir l'enquête préliminaire sur les conditions d'attribution du contrat liant l'Etat à la société Ecomouv, chargée de la collecte de l'écotaxe. 

« Cette enquête avait été classée sans suite il y a quelques semaines. Mais au vu de certaines choses dites récemment, j'ai décidé de la rouvrir. Il s'agit de savoir s'il y a eu dans l'attribution du contrat des éléments de nature à porter atteinte à l'égalité de traitement qui doit prévaloir dans les marchés publics », a indiqué le procureur de Nanterre. 

L’enquête a été de nouveau confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE).

Mardi 5 novembre, le chef de file des socialistes au Sénat, François Rebsamen, a annoncé que les sénateurs socialistes allaient demander la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la société Ecomouv et le partenariat public-privé passé avec l'État.

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22