Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 18:03

 

 

Rassemblement national des indignés ce week end à Clermont Ferrand
Actualutte - 3 février 2012 Écrit par  Raphaël Rezvanpour

Un rassemblement national des indignés français est organisé ce week end à Clermont Ferrand. Plusieurs centaines de personnes y sont attendues pour mettre en place une réelle coordination nationale, préparer un appel à un référundum pour une nouvelle constitution et organiser une marche sur Paris vers la mi avril.


Les indignés souffleront bientôt leur première bougie et bien qu'ils ne se font plus entendre ces derniers temps, une nouvelle étape devrait être franchie ce week end. Le premier rassemblement national qui devrait convier des indignés de plusieurs dizaines de villes. Le rassemblement a été organisée par l'Assemblée Clermontoise en collaboration avec 20 autres villes pour des raisons pratique, Clermont Ferrand se situant au centre de la France. Le rassemblement initial est prévu ce samedi à 14h Place de Jaude, un lieu d'hébergement (la Maison des Sports) a pu être obtenu pour ceux qui n'ont pas trouvé de logement.

Des débats sont organisés tout au long du week end. Plusieurs assemblées générales se dérouleront en simultanée pour permettre à chacun de participer au maximum. Une assemblée généralisée devra ensuite permettre de prendre les décisions sur la base du consensus. Deux principaux sujets de débat seront à l'ordre du jour; 

  • Des discussions portant sur un appel à un référundum pour une nouvelle Constitution, cet appel pourrait être lancé au même moment que les éléctions. Cette idée est lancée par l'Assemblée des indignés Parisiens dont voici le texte d'appel :

Appel des Indignés de Paris pour lancer une Constituante !


Après Metz, Quimper, Nantes et Lyon, l’Assemblée Générale de Paris, décide de se lancer dans le processus de référendum pour une constituante ce Dimanche 22 janvier 2012, comme réponse à la question souvent posée « que voulez-vous ? » et à laquelle nous répondons toujours « la démocratie réelle maintenant !  »
Nous voulons qu’enfin le peuple lui-même soit décisionnaire.
Ce n’est pas aux gens de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir.
Parce que « nos rêves n’entrent pas dans leurs urnes » nous vous appelons, dans toutes les villes et villages, à participer au référendum pour un processus constituant.

Nos buts seront ceux que chacun d’entre vous co-élaborera et co-organisera pour :

    • écrire une nouvelle constitution
    • sortir de l’ancienne politique
    • changer de système économique et institutionnel
    • mettre en place une démocratie réelle.

Habitants, citoyens, nous vous appelons à ne pas attendre les présidentielles mais à mener d’ores et déjà campagne pour venir au référendum et répondre à la question :

    • Voulez-vous une nouvelle constitution écrite par et pour le peuple ? Oui ou Non ?

Partout, du 14 au 22 avril et du 28 avril au 6 mai, dans les villes et les villages, les quartiers, sur chaque campus, devant chaque entreprise, dans tous les lieux de passage, faisons fleurir des bureaux de votes, des assemblées, et faisons germer la démocratie.

Des cahiers de « doléances » – propositions, indignations – permettront à ceux qui le souhaitent de contribuer à cette réflexion collective.

Que là où les indignés ne se sont pas encore regroupés, se créent dès maintenant des comités pour une constituante : à charge pour eux de commencer déjà leur campagne et d’animer les débats dans les rues, sur les places et, parfois, à l’abri.

Nous avons laissé dormir 1789 dans les Musées. Nous l’en sortons maintenant pour le changement. Nous appelons tous ceux qui le souhaitent, à nous rejoindre et à participer activement au changement démocratique que nos vieilles institutions sont incapables d’entendre.

Que les pouvoirs tremblent car ce peuple, uni, ne sera jamais vaincu !

Nous proposons, à tous ceux qui veulent faire vivre ce projet, de nous réunir à Clermont les 4-5 février et les 7-8 avril à Paris . Nous y ferons le point avec les villes et les villages, sur l’avancement du référendum et pour préparer l’après référendum.

A bientôt !


  • L'autre principal sur sujet de débat portera sur la proposition de marches qui comme à l'été dernier devront converger sur Paris, des marches devant permettre une convergence de toutes les luttes.


Un second rassemblement est d'ors et déjà prévu les 7 et 8 avril prochain sur Paris afin de faire un point sur l'avancée de ces projets s'ils sont validés.


Site internet des indignés de Clermont Ferrand : http://www.occupyclermont.org/

 


Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 17:57
wordpress.com - 3 fév


Malgré le froid qui s’est installé en Europe (à Bucarest -15°C en moyenne), les Roumains ont décidé de continuer ce combat pour la démocratie et le respect de leurs droits.

Tout a commencé le 12 janvier, quand des milliers de Roumains sont sortis dans la rue pour défendre le maintien du système public de santé, ainsi que l’un de ses fondateurs – Raed Arafat, Secrétaire d’Etat au Ministère de la Santé. Malgré une dispute entre le Président Basescu et M. Arafat, ce dernier a gardé ses fonctions dans le Ministère, grâce au soutien des manifestants. Le Ministre de Affaires Etrangères, lui, a été renvoyé, après avoir décrit les Indignés comme étant « issus des quartiers pourris, des personnes violentes et stupides, semblables aux mineurs de jadis qui soutenaient les héritiers de la Sécuritaté ».

Les revendications des Roumains ont évolué progressivement dans ces 17 jours de protestations. On demande systématiquement la démission du Président et des élections anticipées. Le mot « démocratie » résonne dans toutes les grandes villes du pays et le discours écologique a lui-aussi trouvé sa place dans la contestation roumaine.

A Paris, une cinquantaine de personnes ont été présentes au deuxième rendez vous « Roumains solidaires avec la Roumanie ».

M. Serban Teculescu, « un pauvre ingénieur », comme il aime se présenter, est venu à la manifestation ce samedi 28 janvier, tout comme une semaine auparavant :
« Je suis là parce que j’ai honte de l’image que donne mon pays dans les médias internationaux. Les hommes d’affaires ne veulent plus investir en Roumanie à cause de la corruption exacerbée. »

M. Teculescu vit en France depuis 40 ans :
« J’ai quitté la Roumanie pour pouvoir me regarder dans le miroir en me rasant le matin… »

 

Les Indignés roumains ont manifesté dans une bonne ambiance dans les rues de Paris 7ème

 

A part le groupe d’Internautes, initiateurs des manifestations sur Facebook, plusieurs associations franco-roumaines ont rejoint le mouvement.

Stefana Bianu représente l’association Rencontres du patrimoine Europe-Roumanie. Créée en 2007 par un groupe d’intellectuels inquiets par le sort du patrimoine en Roumanie, l’association milite pour la restauration des villages roumains.
« En France, le patrimoine est le moteur économique. Nous luttons pour changer la mentalité, la perception et le traitement du patrimoine en Roumanie. »

En France depuis 35 ans, Stefana est une figure importante au sein de la communauté roumaine à Paris, reconnue pour son engagement humanitaire :
« Maintenant nous voulons passer le relais à la nouvelle génération ! »

« Nous avons perdu l’immense sympathie des grands intellectuels et journalistes français, au moment où Iliescu a été réélu Président, après les minériades » raconte Stefana.

En ce qui concerne la situation en Roumanie, Stefana invoque la « Révolution volée », mais reste optimiste pour l’avenir du pays :
« Il est extraordinaire que le peuple s’est réveillé ! Par rapport à la France, nous avons 67 ans à rattraper : 45 ans de communisme et 22 ans de capitalisme sauvage. »

Caroline d’Assay, Présidente de la fondation Pro Patrimonio a souhaité soutenir elle aussi les Indignés roumains.

« L’Est de l’Europe a payé pour la paix de l’Ouest. »

Depuis Paris, Madame d’Assay mène un combat continu pour protéger le patrimoine en Roumanie :

« Le Patrimoine est un non sujet pour les politiques roumains. Les Roumains ne se rendent pas compte qu’ils ont les mêmes droits que les Français à la défense de leur patrimoine ! »

Patrick Eyerou est haut fonctionnaire au Ministère de l’Ecologie et Président de l’association OVRS – Opération Villages Roumains Solidarités.
OVRS, créée en 1988 par un journaliste belge, avait pour but au départ de lutter contre le plan de systématisation des villages de Roumanie, par le régime communiste. Aujourd’hui, l’association lutte pour défendre le droit des citoyens de décider de leur environnement social, politique, économique et écologique.

M. Patrick Eyerou, Président de l'association OVRS

 

« Il faut se battre pour ses droits et il ne faut pas rester seul ! », s’anime M. Eyerou. « En France, on se bat grâce à ce troisième pouvoir – la société civile »

Chaque participant à la manifestation portait un insigne :

Si tu veux sauver Rosia Montana, viens manifester ! C’est ton tour !

Pour rappel : Construite sur des mines, Rosia Montana est en train de devenir un village fantôme depuis qu’une société roumano-canadienne s’y est implantée pour extraire de l’or. Le Parlement roumain, l’Union européenne et les écologistes voient d’un mauvais œil ce projet qui menace l’environnement dans la région.

 

La communauté roumaine de toute la France se réunira pour le troisième week-end consécutif, le dimanche 5 février à 15h30

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 17:51

 

Le philosophe genevois jugerait le salaire de Monique Leroux trop élevé

ledevoir.com - Renée Joyal   4 février 2012  Le Devoir de philo
Renée Joyal, professeure honoraire à l’UQAM.<br />
Photo : Jocelyn Riendeau Le Devoir
Renée Joyal, professeure honoraire à l’UQAM.
Deux fois par mois, Le Devoir lance à des passionnés de philosophie, d'histoire et d'histoire des idées, le défi de décrypter une question d'actualité à partir des thèses d'un penseur marquant.

Jean-Jacques Rousseau aurait-il «campé» avec les indignés de Madrid, de New York ou de Montréal? Il y a fort à parier que oui. Ces campeurs et leurs sympathisants se sont avant tout indignés des méfaits du monde de la finance et des inégalités sociales extrêmes qui empoisonnent nos sociétés, les unes n'étant d'ailleurs pas sans rapport avec les autres.

Or, si on relit Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes ou Du contrat social (Oeuvres complètes, t. 2, Paris, Seuil, 1971), publiés respectivement en 1755 et en 1762, on en déduit que Rousseau aurait fustigé avec vigueur le fossé abyssal qui sépare les plus riches (1 %) du reste de la population, et en particulier des plus pauvres.

Selon lui, tout système politique peut se réduire à deux objectifs principaux: la liberté et l'égalité, «parce que la liberté ne peut exister sans elle». Parlant d'égalité, Rousseau avait sûrement en tête les privilèges de la naissance ou du rang qui caractérisaient la France d'Ancien Régime où il a vécu la majeure partie de sa vie. Mais il pensait aussi, sans l'ombre d'un doute, aux inégalités sociales.

À propos d'égalité, précise-t-il, il ne faut pas entendre par là «que les degrés de richesse soient absolument les mêmes, mais que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un autre, et nul assez pauvre pour être contraint de se vendre... Voulez-vous donc donner à l'État de la consistance, rapprochez les degrés extrêmes autant qu'il est possible; ne souffrez ni des gens opulents, ni des gueux. Ces deux états, naturellement inséparables, sont également funestes au bien commun...»

Bonis des courtiers de Wall Street et autres places d'affaires, salaires et autres avantages exorbitants des hauts dirigeants de banques ou de grandes entreprises franchissent allègrement les limites de la décence.

Une contradiction flagrante

Que penserait Rousseau des revenus annuels de plus de deux millions de dollars versés à Monique Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins — qu'on se réjouit par ailleurs de voir occuper ce poste? Comment Mme Leroux peut-elle, d'un côté, se faire le porte-étendard du mouvement coopératif (voir Le Devoir du 13 janvier), et de l'autre, accepter un tel revenu, sans doute appelé à s'accroître avec les années?

Il y a là une contradiction flagrante, une atteinte à l'esprit même du mouvement qu'elle prétend défendre. On fera valoir que les hauts dirigeants des grandes banques touchent des revenus encore plus élevés. Mais justement, ils sont scandaleux, ces revenus, et ils ne trouveraient certainement pas grâce aux yeux de Rousseau.

Faut-il qu'un mouvement coopératif s'inspire de critères de rémunération aussi douteux? Tous ces abus nourrissent l'indignation bien légitime du «monde ordinaire».

C'est d'abord aux gouvernements et aux instances internationales de régulation économique et financière que les indignés adressent leur message.

Rousseau, qui vit à une époque où les relations internationales, si elles existent, sont beaucoup moins intenses que de nos jours, compte essentiellement sur le corps politique (objet du contrat social) de chaque pays, et en particulier sur le législateur, pour instituer des lois justes. Cela suppose, selon lui, que le législateur soit totalement désintéressé et qu'il ne se laisse guider que par la recherche du bien commun.

«Quand Lycurgue donna des lois à sa patrie (Sparte), il commença par abdiquer la royauté», rappelle-t-il. Il cite encore le cas de plusieurs cités grecques de l'Antiquité et de quelques républiques romaines de l'ère moderne, ainsi que de la Rébublique de Genève où il est né. Soucieuses d'adopter des lois orientées vers le bien commun, ces entités avaient coutume d'en confier la rédaction à des étrangers, bien au fait par ailleurs des réalités de chacune d'elles.

Qu'en est-il de nos législateurs actuels? Selon les indignés, il sont souvent manipulés par les puissances d'argent ou carrément à leur solde. Sous couvert de réalisme ou de pragmatisme, des lois favorables aux intérêts des plus riches ou des plus puissants (en matière fiscale, par exemple) sont maintenues.

Pire, on n'adopte pas de lois susceptibles de rétablir un certain équilibre (en matière de chômage ou de sécurité du revenu, notamment), ou celles-ci sont trop timides. Comment expliquer, par exemple, que les pays riches aient tant de difficulté à s'entendre pour imposer une taxe sur les transactions financières ou une mesure analogue?

Selon Jean-Jacques Rousseau, «rien n'est plus dangereux que l'influence des intérêts privés dans les affaires publiques». Et plus ces intérêts sont puissants, plus ils ont de chances d'influencer les nominations et les élections, et plus les élus seront tentés de donner suite à leurs volontés.

Rousseau pose que tous les régimes politiques (monarchie, aristocratie, démocratie) exigent, pour atteindre leurs fins, la pratique par les élus et les magistrats des vertus civiques — désintéressement, intégrité, recherche du bien commun — , mais il est d'avis que la démocratie est le plus exigeant à cet égard; c'est pourtant le régime qui lui semble le meilleur. Or, nos indignés n'ont de cesse de réclamer un assainissement de nos moeurs politiques, trop souvent dévoyées par la corruption, l'ignorance ou la veulerie.

Les indignés s'adressent aussi à l'ensemble des citoyens, appelant chacun et chacune à mieux s'informer et à joindre le mouvement. Comment un corps politique peut-il résister à une masse de citoyens éclairés et politiquement engagés?

Dans son récent discours sur l'état de l'Union, le président Obama a clairement exprimé ses intentions de promouvoir l'adoption de lois susceptibles de faire payer aux riches leur juste part — 30 % d'impôts sur des revenus dépassant le million sont-ils suffisants?— des recettes de l'État et d'assurer ainsi un partage plus équitable des richesses.

Bien que, dès l'origine, son programme ait préconisé plus de justice sociale dans un pays qui en a grandement besoin, on peut voir dans la fermeté de ce discours une réponse aux protestations et aux demandes des indignés.

Rousseau se réjouirait certes de cette ardeur citoyenne, car, écrit-il, «sitôt que quelqu'un dit des affaires de l'État "Que m'importe?", on doit compter que l'État est perdu». Pour que les citoyens influencent l'État, il ne faut pas, à son avis, se contenter d'élections périodiques, il faut encore leur garantir la liberté d'expression et leur donner l'assurance que leurs opinions seront prises en considération par le corps politique.

L'État se doit d'être attentif aux citoyens, et ceux-ci doivent demeurer bien informés et vigilants. Jean-Jacques Rousseau cite en exemple le cas de son père, horloger de métier, citoyen de la République de Genève. «Je le vois encore, vivant du travail de ses mains, et nourrissant son âme des vérités les plus sublimes. Je vois Tacite, Plutarque et Grotius, mêlés devant lui avec les instruments de son métier...

«Mon père, je l'avoue avec joie, n'était point distingué parmi ses concitoyens: il n'était que ce qu'ils sont tous; et, tel qu'il était, il n'y a point de pays où sa société n'eût été recherchée, cultivée, et même avec fruit, par les plus honnêtes gens. Il ne m'appartient pas, et, grâce au ciel, il n'est pas nécessaire de vous parler des égards que peuvent attendre de vous des hommes de cette trempe, vos égaux par l'éducation ainsi que par les droits de la nature et de la naissance.»

L'apathie à l'égard de la chose publique

Rousseau aurait certes déploré la relative apathie de plusieurs citoyens à l'égard de la chose publique, dont témoignent entre autres les faibles taux de participation aux élections. Si certains groupes d'intérêts expriment avec vigueur leurs revendications sur la place publique, relativement rares sont les manifestations représentatives de l'ensemble des citoyens.

Le mouvement des indignés constitue à cet égard une heureuse exception. Si Rousseau avait prévu la multiplicité des intérêts et des partis, il ne pouvait sans doute pas prévoir à son époque l'ampleur que prendrait le phénomène, couplé à celui de l'individualisme effréné qui marque aujourd'hui nos sociétés. Toutes choses qui contribuent à miner la recherche constante du bien commun, tant par les citoyens que par le corps politique.

Un siècle plus tard, après avoir observé la société américaine, Alexis de Tocqueville avait signalé cette hyperconsommation — alimentée de nos jours par l'apparition incessante de nouveaux gadgets — comme l'une des dérives possibles de la démocratie — l'autre étant le totalitarisme. «Je vois, écrit-il dans La démocratie en Amérique, une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme...»

Rousseau aurait très certainement espéré que le mouvement des indignés persiste, trouve un nouvel élan, de nouveaux modes d'expression, et qu'un nombre croissant de citoyens y participe activement. Amorcé à la suite du printemps arabe, ce mouvement n'est pas sans lien avec celui-ci.

L'idéal ou l'indifférence?

Si Tunisiens, Égyptiens, Lybiens... sont descendus dans la rue, à leurs risques et périls, d'abord pour réclamer la fin de régimes tyranniques, ils avaient aussi en vue une plus grande justice sociale qui ne pouvait advenir sous la férule de gouvernements violents et corrompus.

Les indignés de l'Occident, eux, se battent, à moindre risque, pour la fin de la dictature du monde de la finance, qui, elle aussi, fait obstacle à une meilleure répartition des richesses.

Il est vrai que Rousseau, dont on célèbre cette année le 300e anniversaire de naissance, vivait dans un monde bien différent du nôtre et qu'il avait, de son propre aveu, une vision idéaliste des citoyens et du corps politique. Mais n'est-il pas préférable de tendre vers cet idéal plutôt que de laisser l'indifférence et la cupidité envahir toutes les sphères de nos sociétés? Laissons-lui le mot de la fin: «Un peu d'agitation donne du ressort aux âmes, et ce qui fait vraiment prospérer l'espèce est moins la paix que la liberté.»

***

Des suggestions, des commentaires? Écrivez à Antoine Robitaille: arobitaille@ledevoir.com. Pour lire ou relire les anciens textes du Devoir de philo ou du Devoir d'histoire: www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo.

***

Renée Joyal - Juriste de formation, professeure honoraire à l'UQAM, l'auteure a dirigé George Sand toujours présente (PUQ, 2011).
Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:40

 

Tous les jours 19h - Capitole / contact : sinnosotrxsnosoisnada@gmail.com

vendredi 3 février 2012

•    Dimanche 5 fev : l’AP de Jean Jaurès est annulée pour que nous puissions tous-tes nous rendre à la manif contre la venue de Le Pen (rdv 14h30) à Palais de justice.

•    Proposition de film/reportage sur un portrait des indigné-e-s : Dans l’idée nous sommes OK. Nous invitons dimanche la personne qui nous a contacté pour en discuter plus longuement avec elle. Nous lui proposerons entre autre de filmer l’action « foire aux toxiques ».

•    Participation au débat sur l’europe : nous avons été contacté  par une personne que souhaite que les indigné-e-s interviennent sur une table ronde dont le thème serait « le local et le social contre l'UE? ». Dans l’idée nous sommes plutôt pour y participer mais nous avons besoin de précision sur le cadre (débat public, table ronde, …). Poné la contacte pour en savoir plus.

•    Assises des quartiers populaires : fin mars seront organisés par le COUAC et d’autres les assises des Quartiers Populaires sur toulouse. Poné contacte une personne du COUAC pour discuter de la participation des indigné-e-s à ces assises.

•    Contact AG-AP : à la fin de chaque AG sera mandaté une personne pour aller à l’AP du mardi de manière à transmettre les infos. Cela n’empèche biens sur pas les personnes qui ne sont pas mandatées d’y aller, bien au contraire.

•    Marche vers Paris : Toulouse se propose d’être une ville étape, cela sera discuté aux rencontres nationnales des indigné-e-s qui se déroulent se WE à Clermont Ferrand. Certains d’entre nous vont y participer et passer nos messages.

•    Groupe WEB : volontée de re-faire le site des indigné-e-s et de mieux gérer les mails liste. Pour l’instant un groupe de « Geeks » est constitué mais peut être ouvert à d’autres.

Democracia real ya - Prenons la place Toulouse

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:40

Occupy Geneva

 

 

Avatar of RedNiky

by RedNiky

PV du jeudi 2 février 2012

03/02/2012 in Blog, Procès Verbaux

 

PV DU 2 FEVRIER 2012

 

Modérateur : Fred                         Rédaction PV : Nicole                    Durée AG : 20.20-22.30

Présentes : une dizaine de personnes

 

Ordre du jour :

  1. Rendez-vous avec M. Pagani
  2. Loi contre les manifestations
  3. Préparation action du 15 février 2012 et actions futures

Annonces :

  • Action pour le droit au logement : il faut reprendre les contacts avec l’organisation Droit au logement (avec lequel il y avait déjà eu des contacts en décembre), afin de se coordonner pour des actions futures et les inviter aussi en AG. Nicole va se charger de faire ça.
  • Fred rappelle que une professeur de sociologie, Madame Vourton, a invité les indignées à participer à son cours d’inégalité et stratification sociales. L’invitation n’a pas encore une date fixée, mais ça sera après le 27 février. Stéphane propose la création d’un groupe ad hoc, lequel doit préparer le sujet et aussi les réponses (car pendant le cours seront posées des questions précises). L’AG décide qu’on va discuter de ça sur le site Occupy, afin de choisir les personnes qui vont se rendre à ce cours.
  • Ce soir en AG sont présentes aussi deux filles brésiliens qui nous font présente une information qui n’est pas trop passé par le média : une favelas de San Paulo, où habitent plus de 3000 personnes depuis 8 ans, a été complétement vidée. Ces personnes n’ont pas pu résister et le gouvernement n’a pas donné des solutions de relocation, donc maintenant elles sont dans la rue. L’AG décide de se coordonner avec ces deux filles pour faire une action de soutien ensemble : Thierry propose de se rendre devant le consulat brésilien ou devant l’ONU. Maya suggère aux deux filles de prendre contact avec les différentes organisations brésiliens, afin d’avoir le plus du monde possible concerné.

1. RENDEZ-VOUS AVEC M. PAGANI : M. Pagani nous a écrit un courriel ce matin pour fixer un nouveau rendez-vous afin de discuter l’état de la situation actuelle et le devenir du campement.

Thierry affirme qu’il faudra souligner qu’on a réaménagé le campement selon les accords pris et virés les gens qui n’avaient rien à faire avec nous. D’ailleurs Florin et Toons rebondissent sur la question du devenir du campement et ils exposent le fait que souvent ils se trouvent tous seuls sur le camp. Ceci ne peut pas marcher pour longtemps et il faut trouver des solutions (surtout leur donner de l’aide pendant la journée et dormir là la nuit). Nicole affirme qu’il faut faire les choses selon les forces qu’on a : si les gens ne se rendent plus au campement, il faut prévoir une autre solution (genre maintenir seulement la structure de l’AG pour la journée), car on ne peut pas tous laisser sur les épaules de Florin et Toons. Gérard propose de faire de tournus, chaque jour de la semaine quelqu’un doit s’engager pour se rendre la journée et la nuit sur le campement et Thierry rajoute que des gens doivent se rendre disponibles à se rendre rapidement sur le campement en cas de danger (plus voir acheter un alarme pour la tente AG). Florin affirme que rester sur le campement n’est pas un problème pour lui, mais qu’il a besoin que les gens s’intéressent à eux, les aider pratiquement et aussi moralement. Thierry propose de reprendre le contact avec tous les gens qui avant étaient actives dans le mouvement et chercher de le ré-amener sur le camp. Lucio se demande exactement qu’est-ce que Pagani veut par nous : Nicole lui réponde que, par ce qu’elle a compris le dernier rendez-vous, Pagani n’est pas intéressé à la gestion du mouvement mais surtout aux choses « physique »concernant le camp.

L’AG décide que la discussion sur ce rendez-vous (qui va se rendre chez M. Pagani et quand) va être discuté dans le site dans le groupe négociations. D’ailleurs Stéphane va prendre demain contact avec M. Pagani par téléphone.

2. LOI CONTRE LES MANIFESTIONS : Gérard affirme que c’est bien de participer à la mobilisation contre cette loi mais, étant donné que les participants seront beaucoup, il faut se rendre compte que le mouvement des Indignés n’aura pas le rôle vedette. Donc, il faudra peut-être faire des actions qui soulignent notre présence dans cette mobilisation, visibles et indépendantes. Il faut donc s’organiser dans le groupe actions pour des banderoles, afin de n’être pas dilués dans la masse.

Maya a déjà eu des contacts avec eux : le 23 février est prévue une manifestation et chaque organisation devrait envoyer au moins 5 représentants. Pour le moment seulement Maya et Nicole se sont proposées, si d’autres personnes sont intéressées, elles sont les bienvenues.

3. ACTION DU 15 FEVRIER 2012 ET ACTIONS FUTURES :

-          11 février : Il y a 3 différents actions prévues pour cette journée : une manifestation contre ACTA (de 14 à 17 heures), une manifestation conte le gaz de schiste organisée à Saint Julien et une visite à un éco-quartier à Lausanne. Il faut choisir pour ne pas diviser les forces. L’AG  décide surtout de participer à la manifestation contre ACTA, laquelle est organisée à Genève, mais si quelqu’un est intéressé à aller à Saint Julien, c’est super.

-          15 février : Clémentine et Gérard se sont trouvés pour mettre en place des idées. L’idée principale est de construire des boîtes à indignation itinérantes, les promener par Genève, donner de quoi écrire aux passants, pour leur permettre d’exprimer leur indignation. Ensuite, dans l’AG du samedi, nous allons lire tous les indignations qu’on a capitalisées, afin de comprendre qu’est-ce que est important pour les gens.  Pour la construction des boites, Pierre devrait avoir les planches (nous ne savons pas s’il les a récupéré chez Danièle, il faudrait s’informer). Stéphane aussi connaît quelqu’un qui nous peut filer une urne. Yvan, lors de la dernière réunion du groupe action c’était dit disponible à décorer les boites à indignation, il faut lui demander s’il l’est encore. Maya affirme aussi que les boites à indignation pourraient devenir un constant pour tous les 15.

L’AG propose aussi d’autres actions à faire à côté (gaz du schiste, interventions micro-locales, soutien aux brésiliens). Thierry affirme qu’il ne faut pas être trop ambitieux et se cibler sur un seul objectif selon nos forces, pour ne pas se diviser ; Stéphane rajoute que ce que les gens s’attendent de nous sont des actions à niveau locales. On décide donc de se concentrer sur la question du gaz du schiste : on va prendre des contacts avec les gens qui ont organisé la manifestation à Saint Julien pour le 11 février pour leur faire connaitre qu’on va traiter le même sujet aussi à Genève, le 15. Nous décidons de projeter au campement  un film sur le gaz de schiste (ou Danger gaz du schiste ou Gazland) après la manifestation avec les boites à indignation : il faudra demander à Drush s’il est disponible à s’engager.

Il faut faire des flyers pour promouvoir cette initiative, soit le 11 février à la manifestation contre ACTA soit le 15 février : André se charge de la mise en page, mais il lui faut quelqu’un qui connait bien le sujet : Janaina s’engage de demander à Drush s’il est disponible. Pour l’impression des tracts, il faut voir si c’est possible d’imprimer à la Muse, sinon il faut chercher un autre endroit.

-          Nicole propose de déplacer la manifestation au soutien des brésiliens à un autre jour et de se coordonner avec ces deux filles qui sont venues en AG et les autres organisations concernées.

-          Thierry propose de faires aussi des actions micro-locales pour le bruit dans son quartier, mais Maya et Stéphane affirment que ces choses doivent être réglées plutôt par les Assemblées de Quartier

 

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:33
Les Indignés de Strasbourg 10D Stras TV

Ajoutée par gillilou le  2 févr. 2012

 


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=VThRh9CPBcc

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:28
lamontagne.fr
Auvergne > Clermont-Ferrand 03/02/12 - 14h36

Clermont-Ferrand accueille samedi un rassemblement national du mouvement des Indignés. Le groupe Facebook créé pour l'événement compte plus de 400 inscrits, venant de Paris, Bayonne, St-Etienne, Niort, Metz ou encore Strasbourg. 
Le rendez-vous est donné à « Occupy Clermont », place de Jaude (au pied de la statue de Desaix, lieu de rassemblement habituel du mouvement clermontois) samedi à partir de 14 heures, et une manifestation de clôture est prévue le lendemain à la même heure.

Samedi, en fin de journée - quand le froid obligera à lever le camp - le rassemblement se poursuivra en intérieur, à la Maison des sports, place des Bughes. Au programme, « rencontres, échanges, ateliers, brassage d’idées… » pour « entamer un travail par ses propres moyens, en dehors de tout parti politique et de toute organisation syndicale, dans une structure spontanée horizontale, c’est-à-dire sans aucune hiérarchie entre les participants, sans leader ni chef spirituel ».

Avec l’objectif de « permettre la convergence des luttes et soutenir, entre autres, l’idée de la création d’une assemblée constituante », les Indignés projettent aussi une marche vers Paris, partant de multiples villes de France, et dont l’arrivée est prévue mi-avril. Le groupe Facebook de l'organisation
Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:21

jceiahce

 

Les Indignés de France sont tous invités à se retrouver pour un rassemblement national à Occupy Clermont, Place de Jaude à partir de 14h.

Le mouvement des Indignés est assez unique en son genre car il a rassemblé spontanément des citoyens de tous bords, et n’est pas lié à un parti politique ou à une organisation syndicale. Le mouvement est de structure dite horizontale, c’est à dire qu’aucune hiérarchie n’existe en principe entre les personnes participantes. Il n’y a ni de leader ni de chef spirituel.

C’est la première fois qu’un mouvement d’une telle envergure dénonce le manque de représentativité des partis politiques et préfère entamer un travail par ses propres moyens plutôt que cela reste une promesse électorale ou qui soit étouffé par des lobbys ou des restrictions budgétaires. C’est bien le cas en ce qui concerne leur intention de faire l’appel, dans toutes les villes et villages, à participer au référendum pour un processus constituant. C’est aussi la première fois de l’histoire de France qu’un tel rassemblement d’ampleur nationale s’auto-organise de cette façon dite « par le bas ».

En effet, l’un des enjeux du rassemblement à Clermont-Ferrand ce weekend et de recueillir sur place l’adhésion au projet d’appel pour un référendum des 20 villes participantes. Là, il est prévu de conduire plusieurs assemblées générales simultanément afin de démultiplier le temps de parole de chacun. Chaque assemblée arrivera à des consensus qui seront portés à une grande assemblée généralisée pour un consensus final.

Figurant aussi à l’ordre du jour est l’organisation de la Marche vers Paris 2012 dont l’arrivée est prévue à la mi-avril. L’idée étant de partir des 4 coins de France par tous les moyens de locomotion pour une convergence à Paris (à pied, tracteurs, motos, chevaux, charrettes, side-cars, poussettes, brouettes, camions pompier, trottinettes, rollers, déambulateurs…). C’est un élan populaire qui a pour objectif principal de s’ouvrir à tous pour une convergence des luttes et de soutenir entre autres l’idée de la création d’une assemblée constituante. Aussi, un manifeste de
revendications clair et précis, en cours d’écriture sera présenté tout au long de la marche et débattu lors des rencontres citoyennes thématiques.

Les 4 et 5 février 2012, les Indignés de France sont tous invités à se rassembler à Occupy Clermont Place de Jaude à partir de 14h.

De nombreuses villes de France vont participer à ce rassemblement. Il s’agit de la première réunion de coordination nationale. Leur appel est aux rassemblements pour trouver dès à présent des solutions, du local au global.

L’équipe clermontoise, en collaboration avec une vingtaine d’autres villes, fait de son maximum pour que tout soit prêt et se déroule dans de bonnes conditions.

Le rendez vous initial est à 14h place de Jaude, le Samedi 4 février. (géolocalisation 45.775863,3.082236)

Au programme :

  • Assemblée de coordination nationale avec tours de parole pour les volontaires de chaque ville.
  • Organisation des Marches vers Paris 2012
  • Information et réflexion sur l’appel de Paris pour lancer une Constituante
  • Déplacement prévu en début de soirée vers le lieu d’hébergement (Maison des Sports).
  • Repas, bonne ambiance, musique et moments de partage une fois sur place.
  • Pour toute question, envoyez vos mails à : contact@OccupyClermont.org ou admin@OccupyClermont.org

  • Contact : iX Factor 06.89.09.24.01

  • Affiches et Tracts disponibles ici : http://www.occupyclermont.org/?page_id=53
    http://occupyclermont.org/    E-mail :contact@occupyclermont.org    Twitter : #4Fe #occupyclermont

 

http://extramarche.over-blog.com/article-les-indignes-a-clermont-ce-week-end-98466934.html

 

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:16

   Rencontre nationale des Indignés français
07 février 2012
 
OBJET : participation aux journées mondiales du 12 et du 15 mai
 
Accès :
 
Logiciel : Mumble
http://mumble.sourceforge.net/

Nom du serveur: Mumble Take the Square
Server: tomalaplaza.net
Salle : #12M #15M
Porte : Français

Participants :
Mathieu Lamour (https://twitter.com/toudagou)
Baptiste SIMON (https://twitter.com/betaglop actions directes)

Agenda : propositionà compléter et détailler
- Etats des lieux des mouvements français
- actions directes
- Synthèse des moyens à dispositions
- Proposition de participations aux journées mondiales
- propositions de US Uncut, BCE+banques+dette, essayer de créer des actions régionales
- Communication
- Planification de la prochaine rencontre :

Synthèse des débats :
À rédiger par chaque intervenant

rencontre nationale en audioconférence aura lieu mardi 7 février à 21h30 sur Internet.


Le sujet : participation aux journées mondiales du 12 et du 15 mai.

L'Agenda et les informations de connexion sont ici. ATTENTION !... le lien vers le pad a changé :http://pad.unitethe99.org/p/Rencontre_FR_07022011

 


Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 17:11

STOP ACTA ! Protestation mondiale le 11 février à Quimper….

 

http://www.facebook.com/events/175748819198384/

 

Publié dans Actions, Actu Quimper  

11 et 12 février Centre Bretagne…

Ordre du jour collaboratif du 11 et 12 février en Centre Bretagne.
.par Démocratie Réelle Maintenant – Rennes, jeudi 2 février 2012, 17:42.
Journées du 11 et 12 février à Locarn , Centre Bretagne

Ordre du jour (à fignoler par tous et chacun)
Le onze février
Discutions de 10h00 à 18h00 puis création de groupes de travail sur certains sujets

A partir de 21/22h débats libres

Pourquoi et comment nous coordonner ?

Pourquoi ?
Pour pouvoir, en cas de besoin, mutualiser

- les moyens, barnum, poids lourds, matos en tout genre, de cuisine, de sons et lumière, d’informatique pointue, affiches, tracs….

-les idées: codes barres, flash mob, blocages de lieu, camp, marches….

-les expériences : qui a fait quoi? ce qui a fonctionné, ce qu’il faut modifié, ce qu’on en a retiré comme intérêt, ce qu’il faut éviter de faire;

-les connaissances: qui sait faire quoi, informatique, organisation de spectacles, conférencier, cuisinier, mécano, chauffeur poids lourds, clowns…

Définir nos revendications : A quoi adhérons-nous en tant qu’Indignés, quels mouvements soutenons-nous en tant que personnes, en tant que groupe…,

La dette publique: demande d’audit citoyen (révolution fiscale, annulation des emprunts toxiques…..)

La sortie du nucléaire (énergies renouvelables, mutation énergétique,….)

La mutation de l’agriculture, (OGM, algues vertes, concentration animale, pesticides……)

L’Économie Sociale Solidaire et Écologique (Amap, gratuité, SEL…..)

Le droit au logement décent pour tous (Dal, Halem…..)

.Ce que vous proposerez, nouvelle constitution ou autre…

A partir du moment où nous aurons définis quelles luttes les indignés de Bretagne soutiennent, n’importe quel groupe ou personne pourra sans AG préalable faire une action ou en rejoindre une en notre nom.

Ce qui facilitera les actions et clarifiera nos revendications en cas d’interview.

Définir nos alliés: les 99%

- nationaux (uncut, attac, anonymous, sortir du nucléaire, plan ESSE, Dal.. etc. …)

- la convergence des luttes au niveau local (lister les associations que nous soutenons avec lesquelles nous pouvons créer des alliances et faire des actions communes)

La réponse aux points précédents facilitera celui-ci

Choisir les évènements locaux, internationaux et nationaux, pour lesquels nous agirons en commun ou non,

Ceux auxquels nous nous joindrons auprès d’autres groupes

Caravane des indignés du 22 mars au 8 avril en centre Bretagne Pontivy Carhaix

Le 24 mars à Nantes contre l’aéroport de Notre Dame des Landes

La journée du 12 mai et les suivantes

Un camp d’été à Notre dame des Landes le plus long possible et pourquoi pas international, Le site peut accueillir des milliers de personnes. visibilité

rajoutez vos idées d’actions.

Comment:

Par une plateforme FB régionale,

un blog ,

un PAD

un listing des indignés,

un échange d’adresse i-mail, de téléphones

des référents volontaires tournants par groupe (attention à la lassitude et la fatigue si ce sont toujours les mêmes qui s’y collent) faire tourner les rôles, déléguer les tâches, créer des groupes travail sur chaque sujet ou chaque action commune.

rajoutez vos idées….

.Le 12février

Organisation de la caravane qui partira de Centre Bretagne du 22 mars au 8 avril

Orga : chaque participant ramène de la nourriture (pas de cuisines).

Le couchage est possible sur place (pour l’instant 25 personnes ont répondue présentes et l’info continue de circuler).

Il est conseillé de ramener tracts, textes, affiches etc. … en format numériques, un ordi et une imprimante si possible par groupe pour travailler aux comptes rendus.

 

Publié dans Actu Bretagne | Laisser un commentaire

Rappel….

Les Indigné(e)s d’Quimper/Cornouaille
Je vous rappelle que les Indignés d’Quimper se réunissent tous les samedis matin à 11 heures, place Terre au Duc…. On lache rien, on lache rien….. A demain, résistantes, résistants….

 

http://www.indignonsnous-cornouaille.net/

 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22