Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 20:04

Via Scoop.itMarches Paris 2012


Le groupe de marcheurs américains « Walkupy » partis de Washington DC en Décembre envoie son soutien aux marches françaises. Merci à eux

 


Occupy Walk Occupy Walk Walkupy Mayday Mobile to Montgomery Mass Marches on Paris March to Athens Image Map
Partager cet article
Repost0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 13:26

  • Clicanoo.re
  • publié le 16 mars 2012
  • 06h49
JIR
Les Indignés péi s'organisent en association

"Le 16 février, spontanément est né un mouvement de protestation contre la vie chère dans plusieurs villes de la Réunion". à Saint-André, l’organisation s’est structurée au sein de l’ARNZ (photo F.L-Y.).

Allons rouv nout zié. C’est le nom de la nouvelle association regroupant les Indignés péi de Saint-André. Ils souhaitent que l’initiative soit reprise dans les autres villes de l’île.

"Le 16 février, spontanément est né un mouvement de protestation contre la vie chère dans plusieurs villes de la Réunion. Nous avons décidé de nous structurer pour mieux s’organiser", indique Noël Leste, président du nouveau bureau qui "ne souhaite pas trop se mettre en avant" et qui refuse catégoriquement d’être considéré comme le leader, le meneur ou porte-parole du mouvement. "Tout se décide ensemble, dans la concertation et dans la discussion au sein d’ARNZ (Allons rouv nout zié), enregistrée à la préfecture le 27 février et ouverte à toutes les couches de la population". Coût de l’adhésion : 1 euro symbolique pour couvrir les frais, les travaux d’impression des brochures et autres supports. "Nous souhaitons que cette initiative soit prise dans toutes les villes de la Réunion afin de pouvoir créer une véritable force de proposition. En effet, tôt ou tard, il va falloir coordonner les actions sur toute l’île, se rassembler, continuer à se mobiliser pour atteindre nos objectifs communs : lutter contre la vie chère et l’exclusion sociale sous toutes ses formes". Cette structuration est aussi une manière pour la vingtaine de personnes qui animent l’association actuellement, d’affirmer leur indépendance vis-à-vis des politiques. "Au départ, il y a eu plusieurs tentatives de récupérer voire de détourner le mouvement, révèle M. Leste. Aujourd’hui, les choses sont claires. Notre combat pacifique continue, notre détermination est sans ambiguïté. Nous sommes prêts à s’inscrire dans la durée car les chantiers sont nombreux". Dans sa démarche, l’ARNZ s’appuie sur l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. "Les propositions qui ont été faites suite aux diverses manifestations, sont insuffisantes aux yeux de l’association qui salue quand même l’ouverture du dialogue. Les résolutions des problèmes restent à trouver". On sait enfin que l’ARNZ organise le dimanche 18 mars un pique-nique suivi d’une réunion d’information au Colosse

P.R.

Renseignements au 0692 100 190

 


Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 17:26
http://www.angersmag.info/Les-indignes-angevins-vont-marcher-vers-Paris_a4482.html
Rédigé par Yannick SOURISSEAU - le 15 Mars 2012 à 07:29



Les indignés angevins vont marcher vers Paris
Convergence des luttes pour une reprise en main de la politique par le peuple et pour l’exigence d’un changement profond et immédiat de notre société, partout en France des marches vers Paris s’organisent (Sud-Est, Sud-Ouest, Nord, et banlieues parisiennes).

L’objectif est que toutes les marches se rejoignent à Paris le 21 avril, veille du premier tour de la présidentielle.

Différents thèmes y sont portés et discutés, en assemblée populaire, à chaque étape : création d’une assemblée constituante, réappropriation des places publiques, démocratie réelle, alternatives concernant nos manières de vivre, de s’organiser et de consommer…

Pour Angers le départ est prévu place du Ralliement le samedi 7 avril à 10h.

Itinéraire de la marche : g.co/maps/6y2a7

Ceux qui souhaitent participer à la marche (en totalité ou pour un jour) ou apporter une aide à l’organisation, peuvent contacter : [indignesangevins@mailoo.org]mail: indignesangevins@mailoo.org

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 17:20

Agoravox

par Jonathan Moadab (son site) jeudi 15 mars 2012

 

Alors que ce sont mis en marche les Indignés des quatre coins de France pour rallier Paris le 21 avril et demander une nouvelle constitution par et pour le peuple, un film documentaire collectif sur la marche à Bruxelles s'apprête à sortir.

En voici la bande-annonce :

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:33

Agoravox

par enréfléchissant - mercredi 14 mars 2012

 

 

 

Plusieurs processus doivent être développés en parallèle pour permettre l’émergence d’une vraie démocratie.


Tout d’abord il faut qu’assez de gens s’indignent et constatent les injustices du système.


Il faut une prise de conscience générale sur la nature du système : nous vivons en oligarchie et non en démocratie. Les liens entre nos systèmes politiques et les problèmes économiques et sociaux doivent-être expliqués (les injustices ont pu arriver car la minorité au pouvoir les provoque).


Cette première partie est en quelque sorte le constat, ensuite vient la seconde étape qui permettra peut-être aux citoyens de régler le problème. 


La révolution nécessite donc une mobilisation générale de tous les Indignés, mais pas seulement « contre » le système actuel, mais surtout « pour » une alternative concrète. 


Ainsi le mouvement du 15M en Espagne avec son slogan « Democracia Real Ya » (Démocratie Réelle Maintenant) a tracé la ligne conductrice que tous les mouvements contestataires populaires allaient suivre ensuite. 


La démocratie réelle (système où le peuple a vraiment le pouvoir) est mise en avant partout dans ces mouvements. Cependant il n’y a pas beaucoup de réflexions sur l’élaboration d’une démocratie réelle applicable à l’échelle de nations. 


Tous les militants de la démocratie doivent se concentrer à la fois dans la lutte pratique, mais aussi dans la construction théorique (la vraie démocratie). Sans alternative crédible et globale le mouvement ne restera qu’une sorte de lobby citoyen s’opposant aux injustices mais ne deviendra jamais une force révolutionnaire qui pourra faire émerger la démocratie.


La répartition des pouvoirs dans une société s’organise avec une constitution. Actuellement les constitutions ont été écrites par les hommes politiques et les élites qui se sont accordé des privilèges et ont permis le triomphe des intérêts privés sur les intérêts généraux.

 
Il est primordial d’écrire une (ou plusieurs) constitutions démocratiques impossibles à corrompre afin de proposer le plus tôt possible une solution et une alternative à tous les citoyens.


Pour cela il faut former des groupes de travail interconnectés chargés de réfléchir et d’écrire des constitutions qui seront soumises aux assemblées populaires et qui s’amélioreront par la critique et par la confrontation avec les autres productions. Le processus sera mûr quand une ou plusieurs constitutions démocratiques feront consensus dans les mouvements populaires. 


L’étape ultime — le renversement des institutions actuelles et la mise en place du nouveau système — pourra alors être envisagée.


Vous pouvez l’observer, les révolutions où le projet de société porté n’a pas clairement été défini par une constitution (une organisation des pouvoirs prédéfinis) ont toutes été récupérées (les soviets en URSS, les révolutions du « Printemps Arabe », la Révolution Française...).

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 18:05

 

http://www.youtube.com/watch?v=Lbv-dk0O0Oc&feature=player_embedded

 

 

 

 

Ajoutée par telelibre le 12 mars 2012

Des marches vers Paris ? http://www.marche-paris-2012.com/
Arrivée le 20 avril...

Site Paris : http://paris.reelledemocratie.net

Agenda : http://paris.reelledemocratie.net/agenda

contact : francedigne@live.fr

Blog : http://francedigne.blogspot.com/

Twitter : @occupyfrance

Facebook : Occupons La Défense

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:52
romandie.com
(©AFP / 12 mars 2012 12h52)


MARSEILLE - Une vingtaine d'indignés qui protestaient lundi contre le marché de la soif à l'ouverture du sixième Forum mondial de l'eau à Marseille, ont été privés de tambours et baguettes par les forces de l'ordre qui encadraient, en nombre, leur petite manifestation, a constaté l'AFP.

Parmi les 25 militants qui y prenaient part, selon un décompte de la préfecture, certains dansaient au rythme de tambours quand des policiers qui les entouraient sont intervenus pour arracher les instruments des mains d'une femme et d'un homme qui en jouaient, a constaté un photographe de l'AFP.

Les indignés ont fini leur manifestation en dansant en silence devant une banderole, accrochée aux grilles du parc Chanot qui accueille le Forum, dénonçant le marché de la soif.

Interrogée par l'AFP, la préfecture de police a indiqué qu'une petite manifestation non déclarée avait été contenue sur un boulevard bordant le parc, sans emploi de la force. Une porte-parole n'a pas été en mesure de confirmer si des tambours avaient été saisis, ni pourquoi.

 

 

 

                                                                    ******************************************

 

12 Mars

 

http://marseille.indigne-e-s.net/2012/03/manifestation-contre-le-forum-mondial-de-leau/

 

 

Ce matin ceux qui osaient l’ouvrir contre le Forum Mondial de l’Eau ont été encerclés et ne jouissaient plus de la liberté de circulation pendant trois heures, quelques journalistes et inconnus compris. Tout cela avec notre argent bien sûr. Il y a aussi eu 5 gardes à vues (finies) sans motif apparent.
La Démocratie, mais pas trop!

 

http://www.lindependant.fr/2012/03/12/la-police-saisit-tambours-et-baguettes-d-indignes,123264.php

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:31

 

Manifeste des Indignés et Indignées de Lille (version 1.0)

Voté au consensus à l’AG des indigné-e-s de Lille le 9/3/2012


Pour une Démocratie Réelle, Maintenant !

** Nous sommes **

Nous sommes un mouvement mondial, politique, apartisan, sans leader ni porte parole, non violent mais néanmoins combatif. Citoyen-e-s de tous âges, de toutes nationalités, de toutes origines sociales et culturelles, nous nous rassemblons pour exercer notre droit à la liberté de réunion, de contestation et d’action.

2011 fût une année charnière : une vague de révoltes mondiale a déferlé en Tunisie, Égypte, Syrie, Maroc, Yémen, Espagne, Grèce, Italie, Portugal, USA, Chili, Chine, Inde, Russie… Dans la continuité des mouvements espagnols et grecs des 15 et 25 mai 2011, et des mouvements «Occupy» commençant le 17 septembre 2011 aux USA, des millions d’indigné-e-s luttent de par le monde, pour une “Démocratie Réelle Maintenant”, et afin que les peuples puissent construire de nouveaux modèles de société, justes et dans le respect de l’humain et de l’environnement.

Indigné-e-s par le manque de perspectives politiques pour les peuples, à contre-courant de l’individualisme ambiant, nous nous réapproprions l’espace public en y organisant des assemblées populaires, lieux d’expérimentation d’une démocratie directe et participative. Nous invitons chaque citoyen-ne à y assister, à venir s’exprimer ou écouter, débattre et proposer les solutions de demain.

** Nous refusons **

Nous refusons de nous voir imposer un modèle économique de productivité à outrance où règnent une compétition mondialisée, la corruption, l’exploitation et la culpabilisation des travailleurs, les destructions environnementales, la guerre et la traque des illégaux.

Nous refusons de voir le rentable sacralisé au détriment de l’humain. Nous dénonçons les méfaits, dysfonctionnements et injustices imposés par le monde financier et politique, qui gouvernent le monde aujourd’hui sans écoute ni respect pour l’être humain et son environnement.

Nous refusons de voir notre vie prise en otage par des états et des banques irresponsables, de croire à des discours absurdes prétendant que la création de richesse passe par l’endettement et la croissance, lesquels ne visent qu’à renforcer l’asservissement par l’argent, l’accroissement des profits, l’individualisme, le pillage des ressources non-renouvelables, le gaspillage organisé, et l’industrie de la guerre.

Nous refusons d’assumer des dettes illégitimes car contractées en dépit de l’intérêt collectif par des élus corrompus, marionnettes de la grande finance internationale. Ces oligarches se refusent à toute baisse même symbolique de leurs revenus, alors que dans le même temps, ils exigent de plus en plus d’efforts de la part des peuples et les soumettent à la volonté des riches et des banques, par centaines de millions et pour plusieurs générations.

Nous refusons de voir nos droits sociaux, acquis de haute lutte par nos parents, démantelés sur l’autel de la compétitivité. Nous n’acceptons pas de savoir qu’aujourd’hui en France, cinquième puissance économique mondiale, plus de 8 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté, ni que dans le monde, 1 milliard d’humains vivent dans la pire des misères.

Nous refusons que pour maintenir ce système, nos libertés individuelles et nos droits fondamentaux se voient bafoués par la dictature du tout sécuritaire, de la répression policière, de la désinformation médiatique, du développement planifié des fascismes et de l’extrême droite, ayant pour conséquence l’instauration d’un climat anxiogène, de la division, de la peur et de la haine entre les citoyen-ne-s.

** Nous rêvons **

Nous rêvons d’un monde de paix, d’égalité, de richesses partagées, où les humains et les idées circuleront librement.

Nous rêvons d’un monde convivial où les fruits de notre travail participeront au bien être individuel et collectif, à la liberté et à la solidarité, sans misère organisée, sans exploitation, ni oppression, ni destruction, ni surconsommation.

Nous rêvons d’une éducation populaire, pour toutes et tous, visant à développer le sens de l’humanisme, le sens critique et créatif. Une éducation qui suscitera un profond désir de liberté, car c’est le moyen pour les peuples de comprendre le monde dans lequel ils évoluent et d’acquérir les moyens véritables de leur émancipation.

Nous rêvons d’un monde où nous aurons réussi à neutraliser le complexe militaire, industriel et financier qui ravage les peuples et leur environnement.

Nous rêvons d’un monde où tous ensemble, unis, nous saurons imposer cette vision politique.

** Nous exigeons **

Considérant que l’état dit de démocratie représentative entretient des oligarchies politiques, médiatiques, intellectuelles, militaires, industrielles et foncières, qui confisquent de fait aux citoyens et citoyennes le pouvoir de décider de leur destin politique,
nous exigeons que soient convoquées des assemblées constituantes citoyennes dont le but sera de définir un système politique visant :
– à rendre le pouvoir au peuple par le biais de consultations populaires permanentes, garantissant l’égalité de chacun-e dans les processus de réflexion et de décision,
– à ce que la participation aux processus de décision soit libre et ouvert à toutes et à tous, aux niveaux locaux aussi bien que globaux,
– à garantir que jamais le pouvoir ainsi acquis par le peuple ne puisse lui être retiré, notamment par la représentativité, l’autocratie et le rétablissement d’ordres hiérarchiques.

Considérant que les principales cause d’oppression de l’humain dans le monde capitaliste sont le rapport salarial, le rapport marchand, le travail forcé, le remboursement contraint de dettes illégitimes publiques et privées, ainsi que la misère organisée,
nous exigeons que soit établi un salaire citoyen à vie, inconditionnel et universel, satisfaisant aux besoins physiques et psychologiques, à la dignité de chaque être humain, et visant :
– à éliminer le chômage, le travail forcé, l’exploitation salariale, et à transformer radicalement notre rapport au travail,
– à ne plus nous rendre dépendants d’emplois nous réduisant en esclavage au profit des exploiteurs,
– à ce que la création de richesse soit universellement socialisée et également partagée.

Considérant que la possession de biens de luxe est la jouissance de l’extrême minorité exploitante, et que leur acquisition se fait toujours au détriment de ce qui est nécessaire pour la majorité des humains,
nous exigeons que les plus hauts revenus soient strictement limités à l’échelle mondiale, et que les 2% d’humain les plus riches en terme de possessions financières, industrielles et foncières, soient immédiatement expropriés à hauteur de 20% de leurs biens, ceci visant :
– à limiter immédiatement les profits galopants des plus riches, à abolir à terme la propriété privée des moyens de production ainsi que l’exploitation du travail d’autrui, pour en finir avec le « faire pour les riches », et le « faire faire par les pauvres »,
– à généraliser les coopératives ouvrières sur les lieux ainsi réappropriés pour le peuple, ce qui garantira le développement local de la démocratie directe et de l’autogestion, le partage rigoureux et collectivement consenti des richesses produites, ont ainsi l’égalité entre les travailleur-e-s,
– à répondre aux revendications des « Sans Terres » et à rétablir une agriculture vivrière mondiale, écologique, propre à nourrir l’ensemble de l’humanité tout en préservant les écosystèmes, les ressources vitales (terre, eau, air) et chaque organisme vivant sur notre planète.

Considérant que la limitation de circulation des humains sur terre crée une ségrégation entre les plus riches et les plus pauvres, entraînant la violence aux bordures des empires et dans les ghettos, et impliquant la surveillance policière des exclus et des pauvres, ainsi que la protection armée des propriétés et villégiatures des plus riches,
nous exigeons la libre circulation des citoyens dans le monde entier, ainsi que la limitation et le contrôle strict de la circulation des minerais, marchandises et des capitaux, ceci visant :
– à ce que chaque citoyen puisse avoir la liberté de découvrir les différentes cultures sur terre, et à permettre un échange et un mélange harmonieux entre les peuples,
– à ce que les frontières entre les pays ne soient plus des lieux de guerres mais de rencontres,
– à éliminer les commerces et trafics d’armes, de drogues et d’humains, ainsi que l’évasion fiscale, qui forment les piliers du capitalisme mondialisé,
– à ce que les marchandises ne parcourent plus des distances absurdes autour du monde, et que les lieux de production et de consommation soient les plus proches possibles.

Considérant que les militaires, leurs dirigeants et leurs armes entretiennent le premier commerce du monde, USA, Russie, France et Angleterre en contrôlant les deux tiers, et qu’ils ne servent qu’à semer la mort et la destruction pour le contrôle des peuples et des ressources de notre planète,
nous exigeons le démantèlement universelle et immédiat des armes et de leurs usines de production , ceci visant :
– à l’abolition de l’armée, du mercenariat, et de la guerre, soit du plus grand effort et du pire fléau affligé à l’homme par l’homme,
– à ce que soit libérée l’énorme masse de travailleurs contraints de participer à ce travail mortifère, à ce que les soldats du monde soient affranchis de leur tâche aliénante et inhumaine, et à ce que les petits et grands chefs de guerre soient enfin réduits à l’impuissance,
– à ce que l’ensemble des moyens militaires restant soit mis à disposition d’une logistique civile de redistribution mondiale et de répartition des biens élémentaires, de développement des infrastructures vitales, et d’aides immédiates aux populations en cas de catastrophes environnementales.

Considérant que la volonté guerrière, la logique productiviste, les excès de la société de consommation et le goût du luxe provoquent d’irrémédiables dégâts sociaux et environnementaux — au rythme d’extinction actuel, 40 % des espèces sont amenées à disparaître d’ici la fin du siècle, 75 % d’ici 300 ans – et mettent en péril la survie même de l’humanité,
nous exigeons un contrôle démocratique et universel de l’ensemble des choix et stratégies industrielles ainsi que du développement des infrastructures urbaines et agricoles, ceci visant
– à préserver les ressources écologiques qui peuvent encore l’être et dont la destruction peut facilement s’avérer fatale à l’humanité,
– à protéger les sols et les écosystèmes des pollutions chimiques et de l’érosion provoquées par l’agriculture intensive, les monocultures, les OGM, les pollutions militaires liées notamment aux munitions radioactives, mais aussi par l’urbanisme, les transports, le traitement des déchets, et protéger ainsi les populations de l’ensemble de ces pollutions mortelles, mutagènes et cancérigènes, aujourd’hui massivement répandues dans l’environnement,
– à enrayer les phénomènes d’intenses variations climatiques provoquant d’ores et déjà d’importants cataclysmes, ouragans, désertification, montée du niveau des océans, et limiter la catastrophe humanitaire annoncée que sera la migration des centaines de millions d’humains touchés.

Considérant que la misère, la compétition et la domination, l’individualisme et l’égoïsme tendent à nous isoler les uns des autres, génèrent le stress et la folie, la haine et la violence, nous contraignant ainsi à réaliser pour survivre les tâches les plus inhumaines, dégradantes et dangereuses,
nous exigeons le développement d’une éducation universelle visant :
– à favoriser le savoir vivre ensemble, le sens de l’égalité et de la coopération, le sens de la liberté individuelle et collective, le respect, l’écoute, la curiosité, la découverte de soi et de l’autre,
– à construire une société conviviale et festive substituant à l’aliénation du travail productif le droit à l’oisiveté et au temps libre, l’improvisation, la joie de vivre, l’émancipation,
– à cultiver les savoir humains fondamentaux, construction et ingénierie civile, agriculture et écologie, médecine et sciences, philosophie et arts, permettant de faire soi même et de faire ensemble,
– à développer nos moyens d’analyser le monde et de développer notre esprit critique, nous permettant de jouer pleinement notre rôle de citoyen responsable dans la société.

** Révoltons-nous **

Nous, les indigné-e-s manifestons notre révolte. Nous sommes réalistes et bien conscients des injustices de ce monde. Nous sommes conscients qu’on ne peut pas espérer voir la situation politique et économique s’améliorer si l’on ne procède pas rapidement à un changement radical de notre société. Laissés pour compte, sans droits, sans emplois, retraités, lycéens, étudiants, précaires, ouvriers, employés, petits entrepreneurs, travailleurs indépendants, cadres, professeurs, agriculteurs, penseurs et rêveurs, philosophes et bidouilleurs, artistes, routards, migrants, policiers et militaires qui voudront déserter, petits maîtres qui abandonneront leurs petits pouvoirs, utopistes de toutes nations, ceci est notre appel : UNISSONS NOUS ! RÉVOLTONS NOUS !

Les Indignés/Démocratie Réelle, Maintenant !/Mouvement du 15 Mai 2011, Lille, le 9 Mars 2012.

 


Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:45
REUNION TOUS LES VENDREDIS SOIR 18H
bar La Mezzanine, 35 rue de l'aiguillerie

Groupe facebook : Democracia Real ¡YA! (MONTPELLIER). #SpanishRevolution
Email : acampadamontpellier(at)gmail.com
 



 

lundi 12 mars 2012

 
APPEL NATIONAL
POUR UNE MARCHE ANTICOLONIALE ET ANTIRACISTE
(à l'initiative des collectifs Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici)
>  
SAMEDI 17 MARS
>
50 ans après la fin de la guerre d’Algérie et les indépendances, la France continue de soutenir,
au delà de son « pré carré » en Afrique, des régimes dictatoriaux et corrompus,
tout en restreignant comme jamais auparavant le droit d’asile pour celles et ceux qui sont persécutés.
50 ans après les indépendances, les habitants français et étrangers des quartiers populaires,
et les jeunes, surtout s’ils sont originaires du Maghreb et d’Afrique noire,
sont toujours considérés comme des ennemis intérieurs.
Le pire est à craindre avec l’ouverture de la campagne présidentielle
marquée par la radicalisation de l’UMP et la montée du Front National.
Il est plus que jamais nécessaire de rappeler les liens entre l'histoire et l'actualité,
entre la violence d'Etat, le racisme et le néocolonialisme.
Voilà pourquoi  Sortir du Colonialisme et D'ailleurs nous sommes d'ici appellent tous celles et tous ceux qui vivent en France, les associations, organisations, collectifs et réseaux à une journée de mobilisation nationale et de manifestations partout en France samedi 17 mars.

>  
Programme de la mobilisation à Montpellier
14h          Mobilisation Place de la Comédie
14h30      Départ de la Marche vers le Musée de la France en Algérie
15h          Prises de paroles devant le Musée
17h-20h30     Projections-Débats avec les associations
Salle Guillaume de Nogaret – Espace Pitot
Discussion en présence du réalisateur Daniel Kupferstein, qui vient de remporter,
pour ces deux films, le « prix DVD » du Salon anticolonial des 25-26 février à Paris.
17h30   « 17 octobre 1961 :
dissimulation d'un massacre », documentaire, 52 mn, 2001.
18h30   « Mourir à Charonne : pourquoi ? »,
 
documentaire, 60 mn, 2010.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:38
midilibre.fr
Propos recueillis par ELODIE CALAS
12/03/2012, 11 h 15 | Mis à jour le 12/03/2012, 11 h 16
Tony Gatlif a suivi, caméra au poing, les contestations européennes.
Tony Gatlif a suivi, caméra au poing, les contestations européennes. (Photo ALEXIS BETHUNE)

Le cinéaste a présenté son film aux Arcades d’Alès.


Quand êtes-vous devenu un indigné ?

J’ai vécu en 2010 une période critique, j’étais démoralisé, déçu de voir ce qui était fait aux Roms (discours de Grenoble, NDLR). J’ai souffert comme jamais. Trente ans que je me bats pour faire changer cette image et là, tout s’écroule. Cette chasse encouragée par des gens de pouvoir, c’est inacceptable ! Un président ne doit pas lancer la haine. Puis le livre de Stéphane Hessel m’a redonné de l’air. Cet homme de 94 ans, qui a tout connu et se lève encore pour s’indigner.

Ce film, “Indignados”, c’est un coup de gueule, de colère ?

C’est un coup d’humiliation. Aucun être humain n’est illégal. Qu’on ne les aime pas d’accord, mais qu’on dise que les Roms ne sont pas français, c’est faux. Dans Notre-Dame de Paris, ils étaient là ; dans Le malade imaginaire aussi ! Les hommes politiques ne connaissent pas l’Histoire de France ! "Impossible de ne pas dire stop à ce système qui préfère sauver les banques plutôt que les humains"

Et les indignés dans tout ça ?

Les indignés ont compris qu’il y a quelque chose qui déraille : ce système qui fait tomber beaucoup de gens par terre. Ils ont la lucidité de dire que c’est ce système qui nous tue.

Vous avez filmé au cœur de cette foule, qu’est-ce qui marque le plus ?

C’est la fièvre, la chaleur, l’authenticité qui se dégage de la Puerta del Sol à Madrid. Il y a une solidarité, une joie, de l’espoir. L’espoir que quand on est ensemble, on réussit. Impossible de ne pas adhérer, de ne pas lever les bras avec eux. De ne pas dire stop à ce système qui préfère sauver les banques plutôt que les humains.

Vous avez aussi rencontré les indignés de la Bastille à Paris...

Quand je filmais, je me disais : qu’est-ce que ça serait bien s’il y avait un Jean-Louis Barrault qui sortait et donnait les clés de l’opéra Bastille, comme en 68 avec l’Odéon. Mais le directeur est un bourgeois. Si tous ces jeunes avait pris la Bastille et avaient chanté à l’intérieur du rock ou autre chose que Le crépuscule des dieux de Wagner, ça aurait été génial !

Vous êtes pour la désobéissance ?

Oui, pour une désobéissance civile Ça ne veut pas dire contre la loi : tu paies tes impôts, tu ne grilles pas un feu rouge ! Mais tu as le droit de fouiller dans les poubelles si tu n’as rien à manger, sans payer 8 € d’amende !

Un film engagé qui sort pendant les présidentielles, c’est volontaire ?

C’est un hasard. Si nous n’avions pas été sélectionnés au Festival de Berlin, nous ne l’aurions pas sorti si tôt. Mais il tombe bien pour la ramener !

Ce n’est pas la première fois que vous venez à Alès dans le cadre du Festival Itinérances ?

C’est une histoire d’amis, de gens, de visages. Quand je viens, je reconnais tout le monde. Et puis c’est un festival où il n’y a pas d’argent, de journalistes internationaux, de challenge. Seulement des spectateurs. Le rêve !

Fiction et réalité

Indignados n’est ni un documentaire, ni une fiction. « On est obligé de faire vite, sinon l’action part. Il faut prendre une caméra et y aller. Je sentais que c’était le début de quelque chose.

Ce n’est pas du cinéma, ça ne se fabrique pas ». Le film reviendra aux Arcades à Alès après le Festival Itinérances. En attendant, Tony Gatlif sera à Nîmes le 21 mars prochain.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22