Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 00:15

LEMONDE.FR avec AFP | 15.08.11 | 17h55

 

La plateforme pétrolière Gannet Alpha de Shell, touchée par une fuite de pétrole, au large des cotes britannniques.

La plateforme pétrolière Gannet Alpha de Shell, touchée par une fuite de pétrole, au large des cotes britannniques.AFP/Ken Taylor

La fuite de pétrole qui s'échappe depuis la semaine dernière d'une plate-forme du groupe Shell en mer du Nord est la plus importante depuis une décennie dans la région, a affirmé, lundi 15 août, le gouvernement britannique. Londres assure cependant qu'elle n'atteindra pas les côtes.

"La fuite pourrait atteindre plusieurs centaines de tonnes", a annoncé le ministère de l'énergie dans un communiqué, en précisant que cette estimation était revue en permanence, et que les gardes-côtes procédaient à des survols deux fois par jour pour surveiller la situation. "Même si elle est petite en comparaison avec l'incident du golfe du Mexique, cette fuite est substantielle" à l'échelle du Royaume-Uni, a ajouté le ministère.

Si l'estimation se confirme, cette fuite sera plus importante que celles enregistrées depuis 2001 en mer du Nord, au large de la Grande-Bretagne. En 2009, moins de 51 tonnes de pétrole au total s'étaient échappées des installations pétrolières situées dans la zone. A titre de comparaison, l'explosion l'an dernier d'une plate-forme exploitée par le groupe britannique BP au large de la Louisiane avait déversé des dizaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique.

FUITE "SOUS-CONTRÔLE"

Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell avait annoncé la semaine dernière avoir repéré une fuite de pétrole sur un oléoduc reliant la plate-forme pétrolière Gannet Alpha, qu'il opère à environ 180 kilomètres au large d'Aberdeen, ville située sur la côte orientale de l'Ecosse. Shell avait cependant indiqué ce week-end que la fuite était désormais "sous-contrôle" et "considérablement réduite", et qu'il s'efforçait de l'arrêter totalement.

Le ministère de l'énergie a assuré, comme l'avait déjà fait le groupe pétrolier, que cette fuite ne devrait pas provoquer de marée noire. "On ne s'attend pas à ce que le pétrole atteigne les côtes et on prévoit en fait qu'il se dispersera naturellement" dans la mer, a-t-il indiqué.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 21:57

LEMONDE.FR | 03.08.11 | 12h38   •  Mis à jour le 06.08.11 | 19h24

 
 

 

 

Les tournesols font partie des cultures permettant de produire des huiles végétales utilisées pour les agrocarburants.

Les tournesols font partie des cultures permettant de produire des huiles végétales utilisées pour les agrocarburants.REUTERS/MUNISH SHARMA

 

Déjà au programme du G20 de l'agriculture en juin dernier, la volatilité des prix alimentaires est une des causes de la famine qui ravage l'Afrique de l'Est. A Mogadiscio, par exemple, les prix du maïs et du sorgho, une céréale, ont plus que doublé (avec des hausses respectives de 106 % et 180 %) en un mois, selon la FAO. En février déjà, la branche alimentaire de l'ONU mettait en garde contre la hausse continue des prix des céréales en Somalie depuis cinq mois.

Au-delà du cas somalien, un rapport de la FAO publié en juillet (PDF) montre que les prix alimentaires tendent globalement à être de plus en plus élevés et instables depuis une dizaine d'années. Ils fluctuent actuellement à un niveau deux fois plus élevé que dans les années 1990-2005. Cette courbe ascendante vient aggraver la situation en cas de pic des prix, comme ce fut le cas en 2008 lorsque des émeutes de la faim ont éclaté dans plusieurs pays, de l'Afrique à Haïti. Le second pic, entamé mi-2010, n'est toujours pas terminé, souligne ce rapport. L'indice des prix des céréales a ainsi augmenté de 57 % entre juin et décembre 2010.

UNE DEMANDE CROISSANTE, PORTÉE PAR LES AGROCARBURANTS

De multiples facteurs permettent d'expliquer ces hausses : fermeture des exportations en temps de crise, spéculation, diminution et distribution inégale des stocks alimentaires – la Chine contrôle, depuis les années 1990, 75 % des stocks mondiaux de maïs, 50 % du blé et 78 % du riz – mais aussi déclin des investissements et des dépenses publiques dans l'agriculture depuis les années 1980. Mais au-delà de ce faisceau, la FAO met en cause des phénomènes à plus long terme.

L'organisation pointe ainsi la demande toujours grandissante en denrées agricoles. "Ce n'est pas qu'il n'y a pas assez de ressources pour satisfaire les besoins des hommes. Par contre, il n'y en a pas assez pour répondre à leur demande", résume le rapport. La demande en matière d'alimentation, considérée comme peu flexible, s'est encore accélérée entre les années 1990 et 2000, boostée par la hausse des revenus et l'urbanisation, notamment dans les pays émergents. Conséquence : une modification des habitudes alimentaires vers plus de sucre, plus d'huile et plus de viande. Ainsi, en Chine, la consommation de lait a décuplé et celle de viande a quadruplé depuis les années 1960. Pourtant, à un niveau global, la consommation de céréales n'a augmenté que de 1,8 % depuis les années 1980.

C'est donc du côté des agrocarburants que se trouve la cause principale de la hausse de la demande. L'industrie des agrocarburants, basée dans les pays émergents comme dans les pays développés, absorbe 40 % du maïs produit aux Etats-Unis et les deux tiers des huiles végétales de l'UE. Ce développement spectaculaire a été rendu possible, souligne la FAO, par un soutien public massif sous formes de subventions, d'exonération de taxes et d'obligations d'achat, estimé à 5,6 milliards d'euros en Europe et aux Etats-Unis. En parallèle, le soutien à tous les autres secteurs agricoles s'amenuisait.

Ce qui amène la FAO à conclure que "l'actuel emballement de la demande mondiale n'est pas la conséquence du développement économique mondial, mais le résultat d'une politique publique menée par les Etats-Unis et les gouvernements de l'UE, le résultat d'un choix politique clair et réversible." Pour Jayati Ghosh, économiste indienne tenant un blog sur le Guardian, ce rapport renverse ainsi "le mythe selon lequel la consommation accrue des pays en développement (Inde et Chine avant tout) mène à une hausse de la demande globale et donc à une hausse des prix des céréales."

L'OFFRE SUIT-ELLE ENCORE LA DEMANDE ?

Face à cette demande dévorante, la FAO redoute que les crises alimentaires soient annonciatrices de la fin d'une longue période de hausse de la production agricole. Certes, la production mondiale a triplé entre 1960 et 2005, mais la courbe a tendance à se tasser depuis quelques années. Par exemple, les rendements de riz stagnent dans plusieurs régions d'Asie.

Car les variétés améliorées des produits alimentaires de base ont un rendement à peine équivalent à celles conçues il y a trente ans, les innovations ayant seulement servi à contrer les nouveaux parasites et maladies, de plus en plus résistants. Les ressources bon marché sur lesquelles repose cette agriculture – phosphate pour les engrais, pétrole et eau – se raréfient. Quant à la terre, 10 millions d'hectares sont détruits chaque année par la surexploitation des sols. De 10 à 15 % des terres irriguées sont touchées par la salinisation (accumulation de sels dans les sols), à cause du surplus d'eau.

Côté pollution, l'impact global de la contamination par l'azote – fortement suspectée par ailleurs dans la prolifération des algues vertes – coûterait de 70 à 320 milliards d'euros par an, soit plus du double des bénéfices monétaires issus de l'agriculture. Enfin, l'agriculture est l'une des premières causes d'émissions de gaz à effet de serre, contribuant davantage au réchauffement climatique que les transports. Après avoir remis en question les fondements de la demande croissante en denrées agricoles, la FAO pose donc la question des limites de l'offre. En tout cas, les deux parties du marché agricole ont, semble-t-il, de plus en plus de mal à se rejoindre.

Angela Bolis

En Tunisie, flambée des prix à cause de la Libye et du ramadan

Outre ces facteurs de long terme, certains événements jouent un rôle majeur dans la fluctuation des prix des denrées alimentaires. Ainsi, en Tunisie, ces derniers auraient augmenté de 40 % par rapport à l'été 2010, selon un habitant de la capitale cité par l'AFP. Selon l'agence, deux facteurs conjoints expliquent cette flambée. D'une part, les exportations vers la Libye en guerre, qui dépassent 96 millions d'euros au terme du premier semestre. Ce pays limitrophe devient ainsi la première destination des produits tunisiens, notamment les huiles végétales, les céréales, la farine et le lait. D'autre part, le ramadan, qui a débuté lundi 1er août, offre l'occasion de repas abondants à la rupture du jeûne le soir : à cette période, la consommation augmente de 30 % sur le marché intérieur tunisien.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 23:11

ndignez-vous !, c'est le titre du best-seller de Stéphane Hessel, résistant, déporté et ancien ambassadeur de France. Près d'un million d'exemplaires ont été vendus, un véritable phénomène de société. En défenseur des droits de l'homme, Stéphane Hessel, 93 ans, y appelle à l'indignation des nouvelles générations. Contre les inégalités, la condition des immigrés ou le sort des Palestiniens. Mardi soir, il devait donner une conférence à l'Ecole normale supérieure de Paris pour soutenir le collectif BDS, qui appelle au boycott des produits israéliens. Mais cette prestigieuse institution universitaire a annulé la réunion.

 

POUR VISUALISER LA VIDEO, APPUYER SUR LA TOUCHE "Ctrl" DE VOTRE CLAVIER ET CLIQUER GAUCHE SUR "LINK" CI-DESSOUS

 

link

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 13:42

Journaux

 

À 02h00 et à 03h36, 2 tremblements de terre, , ont eu lieu entre le Gard et l’Ardèche le 3 août 2011 déclenchant la peur des habitants car peu profonds (2 km).

L’épicentre de ce séisme était presque en dessous de Barjac, village de 1500 habitants.

L’épicentre des tremblements situé en Ardèche est une zone touristique très fréquentée en France.

Earthquake.com ne prévoit de graves dégats a cause de ce tremblement de terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Séismes ressentis à :

 

Lasalle, Gard : Weak shaking indicated (III MMI)

Lasalle, Gard : Faibles secousses à LASALLE 30460 à 3 heures 40 (Weak shaking indicated III MMI)

Nimes : J’ai ressenti, à environ 03:38 du matin , ce matin du 3 aout 2011 une forte vibration, j’ai entendu ma porte vibrer et vu mes meubles vibrer, sans réaliser sur le moment. Une autre personne sur les lieux, à l’autre bout de la maison (soit environ 4mètres et un étage en dessous) à elle aussi ressenti les vibrations (Light shaking indicated IV MMI)

Ruoms, Ardeche : Weak shaking indicated (III MMI)

Alès, Gard : Sol tremble, grondement, ca m à réveillé

Ardèche : Dans la nuit de mardi 2/08 au mercredi 3/08 a 3h45 secousse de quelques secondes, réveillant tout le monde a la maison, le lit a vibré et la terre a grondé, quelques éclairs dans le ciel ont suivi. Impressionnant!

Peyremale, Gard : Le tremblement de terre a eu lieu à 03 heures 42 à PEYREMALE (GARD) la maison a tremble pendant 3 secondes, il y a eu de nombreux réveillé, j’étais en panique.

Alès, Gard : (Moderate shaking indicated V MMI)

Chomérac, Ardèche : Bonjour, juste ma petite expérience, peut être sans intérêt. J’ai ressenti cette nuit (je ne sais plus l’heure, mais je dirai entre 1 heure et 4 heures du matin) une secousse alors que j’étais couchée. Elle a duré quelques secondes. Ai-je rêvé ? J’habite en ardèche, à chomérac précisément.

Vallon Pont d’Arc : Tijdstip 02:45. Heeft ongeveer 2/3 seconden geduurd. Ik verblijf thans in caravan. Deze stond te schudden. Glaswerk in de kast was hoorbaar

Montpellier : faible secousse le 03/08/11 à 3h37 (légère secousse MMI III)

Meyrannes : a meyrannes forte secousse d’environ trois seconde a 3H38 environ impressionnant

 

Magnitude : 4.5

Temps UTC : 2011-08-03 00:00:00.0 UTC

Temps local a l’ epicentre : 02:00 et 03:36

Profondeur (Hypocenter) : 2 km

Geo-location(s) :

3 km NE Barjac (pop 1,503)

21 km W Pont-saint-esprit (pop 10,002)

53 km N Nîmes (pop 148,236)

 

Source: centre sismologique euro-méditérranéen

______________________________________________________________________________________________

UN PEU D'HISTOIRE

 

null


Dans son Histoire, la France a connu assez peu de violents séismes. En général, des écrits nous permettent d'apprendre quand sont survenus des événements de ce genre, mais les traces écrites peuvent ne pas arriver jusqu'à nous.

Nîmes comptait vers 300 avant notre ère quelque vingt mille habitants à qui il fallait une alimentation en eau. Le Pont du Gard fait partie du réseau qui alimentait Nîmes. Or le Pont de la Lône qui fait partie de ce même réseau a été détruit, ce qui n'est pas le cas du Pont du Gard. Connaître la raison de la destruction  de ce premier s'imposait.

C'est pourquoi, afin de comprendre ce qui a engendré la destruction du Pont de la Lône, des recherches ont été effectuées sur plusieurs sites. Dans un premier temps, ils sont allés auprès du Pont de la Lône afin d'observer les ruines du pont détruit : les piliers du pont sont effondrés, des milliers de pierres sont éparpillées sur le sol, un bloc de pierre de plusieurs tonnes a fait une rotation de 180° en tombant, les murs de soutènement ont été mis à bas…

Sur les cinquante kilomètres du canal, des fractures et des déformations caractéristiques ont aussi été observées.

Après avoir rassemblé toutes les données (archéologie, géologie structurale, mécanique des matériaux et tectonophysique), l'équipe dirigée par Philippe Volant a essayé grâce à la modélisation numérique différents scénarii sismiques.

L'équipe de chercheurs estime que, entre 250 et 350 de notre ère, un séisme d'une magnitude six sur l'échelle ouverte de Richter a eu lieu et a détruit l'aqueduc de Nîmes à plusieurs endroits. Le Pont du Gard a résisté non seulement grâce à son élasticité mais aussi grâce à une fréquence de vibration différente de celle qui est survenue sur le Pont de la Lône.

David Jarry "2012 un nouveau paradigme"

Remarque: aucun média aligné n'en a fait encore mention! les 2 séismes dont le plus fort était de magnitude 4.5 ne sont pas répertoriés sur le site USGC! comprenne qui voudra!

 http://dav2012.over-blog.com


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22