Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 16:38

 

 

Source : http://www.lemonde.fr

 

ETA : au Pays basque, plusieurs manifestations de soutien après cinq interpellations

 

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

 

 

Les personnes placées en garde à vue ont été transférées lundi de Bayonne au parquet antiterroriste à Paris.

 

 

 

Manifestation pour demander la libération des personnes interpellées, à Bayonne, le 17 décembre 2016.

Jean-Noël Etcheverry, dit « Txetx », militant associatif, Michel Berhocoirigoin, syndicaliste agricole, Michel Bergouignan, viticulteur, Béatrice Molle-Haran, journaliste, et Stéphane Etchegaray, un cameraman qui devait filmer sur place la destruction d’armes provenant de l’arsenal de l’ETA ont, à l’issue de leur garde à vue, été transférés, lundi 19 décembre, de Bayonne au parquet antiterroriste à Paris. Ces cinq personnes de la société civile ont été interpellées vendredi 16, dans la soirée, à Louhossoa (Pyrénées-Atlantiques) dans une opération policière franco-espagnole, présentée par Paris et Madrid comme « un coup » porté à l’organisation séparatiste basque ETA.

Lors de leur interpellation, douze pistolets-mitrailleurs, vingt-neuf armes de poing et neuf fusils d’assaut ont été découverts ainsi que des chargeurs, des munitions, des détonateurs, de la poudre d’aluminium, du chlorate, du penthrite… Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire avec les qualifications « d’association de malfaiteurs terroriste et infractions sur la législation sur les armes et les explosifs en bande organisée, le tout en relation avec une entreprise terroriste ».

Rassemblements et prises de position se sont succédé tout le week-end : défilé à Saint-Jean-Pied-de-Port, appel d’élus… Tous ont manifesté leur émoi et leur sympathie après l’arrestation de ces personnes qualifiées par le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, « d’individus en relation avec l’organisation terroriste ETA ».

 

« C’est du cynisme »

Dès samedi, un défilé a rassemblé, à Bayonne, près de 4 000 personnes selon les organisateurs (2 000 selon la police) pour demander leur libération. Venus d’horizons très divers, les participants ont exprimé leur étonnement et ont défendu ces « artisans de la paix », des membres de la société civile qui veulent faire avancer « le processus de paix en Pays basque ». Au premier rang se trouvait le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray (centriste), par ailleurs président du conseil des élus du Pays basque. Il était aux cotés des députées de la côte basque, Sylviane Alaux et Colette Capdevielle, ainsi que de la sénatrice Frédérique Espagnac, toutes trois socialistes.

Nombre de maires, conseillers municipaux, des responsables CFDT, des élus CGT, des syndicalistes LAB et ELA venus de Bilbao, ainsi que des militants centristes, de droite, nationalistes, Verts ou du PS étaient à l’unisson.

« Depuis cinq ans, les Etats refusent tout processus de paix, a lancé M. Etchegaray. Les faiseurs de paix qui ont été arrêtés sont traités comme des criminels alors qu’ils essaient de jeter des ponts. Il n’y a plus d’attentats, mais pour que l’arsenal soit démantelé, il faut que les Etats acceptent d’ouvrir des portes. Cette opération [de vendredi], c’est du cynisme. A l’évidence, il y a une méconnaissance totale de ce qui se passe ici. »

Les cinq personnalités ont affirmé qu’il s’agissait de procéder à la neutralisation d’armes ayant appartenu à ETA « et de montrer que la société civile s’engage dans une démarche de paix ». En effet, alors que l’organisation ETA a décidé le 20 octobre 2011 « l’arrêt définitif et irréversible de sa lutte armée », tout processus paraît, depuis, bloqué au niveau des Etats aussi bien français qu’espagnol.

 

Militant adepte de la non-violence

Engagés dans la vie sociale et économique du Pays basque depuis des années, ces citoyens souhaitent que ce territoire avance. Agriculteur, Michel Berhocoirigoin a fondé en 1982 le syndicat paysan ELB devenu majoritaire en Pays basque en 2001, avant de poser les bases d’une chambre d’agriculture alternative. Depuis 2009, cheville ouvrière du mouvement écolo-alternatif Bizi !, Txetx Etcheverry s’est d’abord dépensé dans l’association Patxa contre l’exclusion sociale ou la toxicomanie, puis ce militant adepte de la non-violence a lancé, en 1996, le festival de musique identitaire Euskal Herria Zuzenean. Viticulteur, Michel Bergouignan a été durant vingt-deux ans directeur de la cave coopérative d’Irouléguy, avant de se consacrer à la renaissance de la pomme à cidre.

Aujourd’hui, le mouvement Bake Bidea les épaule : ce « chemin de la paix » s’appuie depuis 2011 sur des experts internationaux et sur la société civile pour mettre en place un processus de paix au Pays basque.

 

 

 

 

Source : http://www.lemonde.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22