Mercredi 25 juillet 2012 3 25 /07 /Juil /2012 17:53

tv5.org

25.07.2012Par Léa Baron

 

 
Récession, augmentation du taux de la dette et nouvelles coupes budgétaires. La situation espagnole se détériore encore. Plus d’un an après le début du mouvement des « indignés » , de nouvelles formes de protestations ont vu le jour : flamenco, radio, échanges de service,coopératives, … Les Espagnols ne manquent pas d’imagination.
Zoom:
Manifestation de fonctionnaires le 19 juillet à Madrid en Espagne / Photo AFP DOMINIQUE FAGET
                                                                                                                                                                                                                     « Mains en l’air, c’est un hold-up », scande la foule jeudi 19 juillet dans les rues de Madrid. De nouvelles mesures de rigueur économique ont poussé des milliers d’Espagnols en colère sur le pavé de 80 villes du pays, à l’appel de syndicats. Ils protestent contre un nouveau plan de coupes budgétaires annoncé le 11 juillet par le Premier ministre Mariano Rajoy comprenant une réforme de l’administration, une hausse de la TVA, la perte de la prime de Noël et la réduction des indemnités de chômage. « No », répondent les pancartes à ces mesures.

La marche organisée au dernier moment, a débuté dans le calme pour finir dans des affrontements violents avec les forces de l’ordre. Avec un quart de la population active au chômage, les Espagnols sont soumis à de lourds sacrifices pour que le gouvernement puisse redresser les comptes du pays.

Plus d’un an après le début du mouvement espagnol du 15 mai 2011 parti de la Puerta de Sol à Madrid, l’ardeur des manifestants ne faiblit pas et entraîne dans son sillage toutes les professions : chercheurs, artistes, architectes, plus récemment les mineurs (voir notre reportage vidéo) et fonctionnaires.

Depuis plus d’un an, "les indignés" multiplient les initiatives populaires artistiques, contestataires ou de service. Leur but est de soutenir le mouvement du 15 mai et pallier les désengagements de l’État. 
Zoom:
Huit pompiers des Asturies posent nus en soutien aux "indignés" / Photo Cesar Manso
A poil

Dernière idées de mobilisation en date : se dénuder pour soutenir les « indignés ». Huit pompiers des Asturies - au nord de l’Espagne - ont décidé de poser nus, simplement parés de leurs casques et de leurs bottes. Debouts, dos à l’objectif, ils ont été pris en photo près de leur camion, sous une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Tant de coupes nous ont laissés à poil ». Eux aussi protestaient contre les coupes de salaires et la fin de leur prime de Noël dont ils sont victimes comme les fonctionnaires. En dépit des risques pris dans leur métier, leur salaire ne dépasse pas 1 550 euros par mois. 
Zoom:
Photomontage du site Dark Spaces qui détourne des affiches de la banque Bankia / capture d'écran
Révolte artistique

Les « indignés » rivalisent d'imagination pour exprimer leur colère à l'égard des banques, symboles des maux économiques du pays : concerts de casseroles, danseurs de flamenco accompagnés de chanteurs (voir notre interview du groupe d’activistes Flo6X8) dont les vidéos des actions sont relayées sur les réseaux sociaux.

Certains s’amusent aussi sur Internet à détourner les affiches publicitaires des banques comme celle de la Bankia. Le portrait de l’ancien président de la Bankia, Rodrigo Rato, est remplacé sur les affiches par le personnage Gollum, la créature si avare du Seigneur des Anneaux. Au lieu de « Nous avons ouvert un compte à l'avenir », le message de la banque devient « Ton argent est notre trésor ». 
Zoom:
Le groupe des YayoFlautas manifeste devant une banque / Photo Twitter YayoFlautas
Papy et mamie font de la résistance

La colère à l’encontre des banques fédère les générations. Les papis et mamies espagnols du collectif YayoFlautas, apportent leur contribution au mouvement. Né à Barcelone, ce collectif s’est étendu au reste du pays.

Leur credo : vêtus de gilets jaunes fluorescents, ils occupent les succursales de banques pour y lire un texte dénonçant la crise. En février 2012, ils innovent et sont des dizaines à envahir les bus de  Barcelone. (voir la vidéo à droite)

Ces indignés de plus de 60 ans sont inquiets de l’avenir réservé à leurs enfants. « Nous sommes de la génération qui a lutté et obtenu une vie meilleure pour nos fils et filles. Maintenant, ils mettent le futur de nos filles et petits-enfants en danger », lit-on sur le statut de leur compte Twitter suivi par plus de 15 000 abonnés.

La Oficina precaria délivre des conseils sur l'emploi / capture d'écran
Coopératives en action

Ces actions de protestation fleurissent grâce aux initiatives de collectifs. Mais un autre type de mouvement a vu le jour progressivement : les coopératives. Ces réseaux d’entraide faisant l'objet d'un article d'El Pais , reposent sur une solidarité citoyenne afin de remplacer l’État qui se désengage de plus en plus.

La Sinergias Cooperativa San Blas (Coopérative de synergies de San Blas) est née du mouvement du 15 mai et permet à ses membres d’échanger des services : électricité, informatique, conseils administratifs ou juridiques. D’autres misent sur une économie alternative avec la CASX : Cooperativa de Autofinanciacion Social en Red (CASX : coopérative de réseau d'auto-finance sociale). C'est une banque autogérée et avec des prêts sans intérêt où l’argent prêté provient de dons. Certaines personnes proposent aussi des conseils juridiques pour tous les travailleurs à travers les permanences de La oficina precaria (le bureau de la précarité).

Zoom:
Dernier numéro paru du magazine Media15m

Médias de crise

La force du Mouvement du 15 mai qui a conquis les villes du monde entier, c'est la communication. Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter permettent ainsi de mobiliser rapidement les manifestants dans tout le pays. Les dates des assemblées, les compte-rendu des actions des collectifs ou des coopératives de 62 villes du pays sont disponibles sur une même plateforme Internet : Tomalaplaza.

D'autres médias ont été créés depuis le 15 mai, porte-voix des espagnols en colère. La radio indépendante associative et autogérée Agora Sol Radio « donne la parole aux indignés » sur son site Internet depuis le 26 mai 2011.  A son micro, toutes personnes donnant son opinion sur des problèmes de société, des intervenants présentant des initiatives solidaires, ...

Le même engagement anime la rédaction du magazine gratuit Madrid15m qui vient de publier son cinquième numéro diffusé à 35 000 exemplaires. Chacun peut y soumettre un article à condition de ne pas être membre d’un parti politique ou d’un syndicat. Madrid15M se fait l’écho des actions des « indignés », des préoccupations économiques des Espagnols comme le fait en vidéo Toma la tele. Cette chaîne en ligne sert de plateforme audiovisuelle participative depuis mars 2012 et vise aussi à couvrir en direct les événements liés au mouvement. Toma la tele, est alimenté grâce au travail de bénévoles.

Au cours d’un an de mobilisation, les « indignés » ont instauré tout un système de communication et d’entraide communautaire alors que l'État multiplie les coupes de budget. La lutte du peuple espagnol continue.

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les indignés d'ici et d'ailleurs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

  A partir du 12 Oct 2013

                     RV

    chaque mercredi à 18h

          et samedi à 13h 

toujours devant la maison carrée

         

               Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSC00643
  • DSC00640
  • 32
  • 100 2657
  • DSC00620
  • 26

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés