Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 15:43

 

Source : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

 

 

Pour Sivens, c’est maintenant !!! Semaine déterminante !

Publié le mars 1, 2015

 

 

Besoin de personnes motivées sur la ZAD du Testet pour résister à la pression policière et milicienne. Ramenez-vous dès que possible !

 

-Rassemblement mercredi 4 mars à Gaillac, place de la libération à 14h pour un départ en convoi alimentaire vers la ZAD dans l’après midi.


-Rassemblement vendredi 6 mars à 10h à Albi devant le Conseil Général pour une soupe populaire et conviviale au moment où sera discutée la relance du projet de Sivens.

 

La ZAD est en danger, menacée par la collusion entres des milices et les forces de l’ordre. Nous nous attendons à une expulsion à partir du samedi 7 mars ou jours suivants. En attendant, dès le lundi 2 mars, jour et nuit, les pro-barrages, par le biais de la FDSEA et des JA (Jeunes Agriculteurs de la FDSEA) prévoient le blocage des entrées et sorties de la ZAD. Chaque jour, une délégation par département se mobilise, celle du Tarn assurant une présence chaque nuit. La pression se fait de plus en plus forte. Depuis début février, les agressions se sont multipliées. Des blocages se sont mis en place avec voiture retournée (avec des personnes à l’intérieur), pares-brises éclatés, personnes menacées ou frappées, affaires personnelles brûlées avec l’approbation des gendarmes, racket de denrées alimentaires dans les voitures. On a besoin de soutien !! S’il semble acté que le projet initial est abandonné, il n’en reste pas moins que les deux scénarios alternatifs proposés restent inacceptables. En effet, ces deux projets restent sur la zone humide, ces deux projets surévaluent les besoins en eaux, ces deux projets continuent de servir les intérêts des pouvoir locaux et ces deux projets restent dans une logique de destruction. On lâche rien !

Pour rejoindre la zone, contacter l’Infozad : 06.78.57.37.60

Les bouilles et les occupants, le 1er mars 2015

 

 

Source : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 18:22

Source : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

 

 

Bouilles Hebdo du 23 au 30 février

Mis en avant

Publié le février 22, 2015

 

 

Cette semaine, deux moments pour soutenir les copains et copines qui passent en justice: mardi 24 à 14h au tribunal d’Albi pour soutenir A. et le jeudi 26 même lieu, même heure pour le procès de Catherine et Manon coupables de calinades en pleine manif…Alors on remet tous cela ce jeudi : attaque de calins sur Albi ! Le lien internet est ici…

 

dessinmanoncouleurarz

 

D’actualité aussi, le dialogue que l’on essaie de renouer avec nos voisins « anti-zadistes ». Ils se laissent désirer alors que l’on souhaite les rencontrer. On vous en a déjà parlé( voir par exemple ici), voici le dernier épisode en date… Dans le même ordre d’idée, un texte qu’un copain de retour des Chambarans nous a fait parvenir : « Retour des Chambarans, quelle guerre voulons nous ? »

A noter le dernier post du blog « Les eaux glacées du calcul égoïste », sur Sivens avec une analyse globale et politique intéressante comme toujours. Vous y trouverez le lien vers le courrier adressé tout récemment par le collectif Testet aux conseillers généraux du tarn.

 

Ag des Bouilles !

Ag des Bouilles !

 

[Jeudi 26]

[Mardi 24]

  • Nous préparons l’appel du compagnon clown Charlie qui a lieu le 11 mars de cette année. Il est accusé entre autres de violence avec arme (cailloux) et outrage sur des personnes dépositaires de la force publique. Quatre policiers (de la BAC) témoignent. Nous cherchons des personnes qui étaient présentes le 1er Novembre 2014 lors de la manifestation à Toulouse et qui ont des vidéos. Ceux qui ont vu Charlie se faire arrêter lors d’une charge de la BAC, place Wilson (à Toulouse), sont des témoins très précieux. Notre but est de montrer que le contexte agressif était posé par la police. Si vous voulez plus d’informations, vous pouvez aller sur www.libertederire.net (Charlie y est en photo). Contact : charlie.lambda (at) gmail.com
  • « C’est vraiment dernière minute, mais je vous informe que ce mardi 24 février vous pourrez écouter une émission à 12h30 sur les ondes de Radio Zinzine. Il est aussi possible de l’écouter en direct sur le site http://www.radiozinzine.org
    Il s’agit de « E.On – F.Off »Rebecca Rosen est une jeune Canadienne qui a vécu une année à St-Etienne les Orgues dans les Alpes de Haute-Provence où elle a aimé se promener dans les forêts de la Montagne de Lure. Ayant appris que le bois d’une récente coupe dans cette forêt a été vendu à l’entreprise E.On pour sa mégacentrale à biomasse à Gardanne, elle a décidé de réagir. Dessinatrice, elle a d’abord réalisé un BD, ensuite elle a fait une manifestation à elle toute seule devant le siège d’E.On à Dusseldorf avec une pancarte »E.On, F.Off ».
    Prochaine étape: un RV de plus de trois heures avec quatre responsables de la centrale à Gardanne, y compris un tour de l’usine. Ce n’est que le début de ce qui risque de devenir une longue lutte contre la déforestation en Provence… et au Canada. »
  • On reçoit des nouvelles de Bordères sur l’Echez près de Tarbes où la construction d’un centre TMB (Tri Mécano-Biologique) de traitement des déchets est envisagée. On en avait déjà parlé, voici des nouvelles fraiches…

[Lundi 23]

 

[Expression libre] Ne laissez pas la ZAD du Testet mourrir Agissez !!!

Publié le février 26, 2015

 

Envoyez vos textes sur la tentative d’expulsion programmée par le CG81, en pleine campagne électorale pour les élections départementales.

 

[26 février 2015]

NE LAISSEZ PAS LA ZAD DU TESTET MOURIR
AGISSEZ !!!

La ZAD du Testet, plus vivante, belle et rageuse que jamais, est déjà recondamnée à mort par tous les pouvoirs (local, régional, centra) qui ont tous déclaré qu’il fallait « éliminer » cette occupation illicite de la vallée de Sivens par une bande de « peluts », »d’arnacho-terroristes »,de « djihadistes-verts », »d’étrangers à la région »,de « drogués-assistés », »manipulés par des militants professionnels expérimentés,venus semer le désordre chez nous » etc,etc..Les qualificatifs dont nos ennemis nous affublent n’en finissent pas et sont extrêmement variés…
Comme toujours, la justice a ordonné le 10 février,à la demande du Conseil Général, l’expulsion des parcelles occupées et lundi 16 février a ordonné l’expulsion de la fameuse et délicieuse Métairie Neuve, pour la troisième fois…
La balle et la grenade ! seront alors, dans le camp du Préfet (qui reçoit ses ordres de Matignon). Lui, seul, peut déclencher l’envoi de la force publique et l’état de guerre qui en découlerait sur la ZAD … et ailleurs, lors de l’expulsion…
Lors de notre première rencontre avec lui, le 15 février dernier à la Mairie de Marssac,où la douzaine de Zadistes présents ont pu s’exprimer et poser toutes les questions possibles,dans une assez bonne ambiance, le Préfet s’est engagé à respecter le calendrier décidé par la Ministre de l’Écologie,à savoir qu’il n’y aurait pas d’expulsion avant la décision finale sur le dossier du barrage, que doit prendre le Conseil Général du Tarn le 6 mars prochain à Albi.
La trêve que l’État a bien été obligé de nous accorder après avoir tué de façon horrible, notre frère,Rémi Fraisse,jeune amoureux et défenseur de Pachamama,tombé pour Elle, à 21 ans, le 26 octobre dernier, lors de la grande manif d’automne,est donc prolongée d’un petit mois supplémentaire, mais cela ne nous laisse guère d’illusion. Notre élimination est toujours programmée. La vie qu’il a prise à Rémi d’une façon abominable, ne l’a pas fait trembler et n’a modifié en rien sa politique toute aussi abominable!!!
Après avoir fait disparaître une superbe forêt humide avec leurs machines de mort et sous les grenades lacrymo, les coups de matraques et les tirs de flash-ball, après avoir blessé de nombreux frères et sœurs jusqu’à tuer l’un d’entre eux, l’État s’apprête à détruire le village alternatif que nous avons construit avec rage, ardeur et enthousiasme pendant tout l’automne et le début de l’hiver !!!
Un gouvernement d’extrême-droite ne ferait pas autre chose…
Le sort de la ZAD du Testet est entre nos mains. Face à ce futur coup de force de l’Etat, digne d’un régime fasciste,nous devons absolument nous rassembler le plus nombreux possible pour défendre et sauver ce petit mais symbolique territoire libéré !!!
Chacun sera très important car seul notre nombre peut les faire reculer et renoncer.

Venez dans la Vallée de Sivens, dès maintenant, ou au plus tard le 7 mars, lendemain de la décision du Conseil Général du Tarn !!!
Tandis que l’écocide généralisé de notre pauvre Planète ne cesse de s’intensifier sous la folie de la religion de la Croissance, tandis que les régimes politiques autoritaires ne cessent de s’accentuer dans la plupart des pays de la vieille et opulente Europe décadente, il serait grave d’abandonner la ZAD du Testet et de laisser l’État éteindre par la force et la répression les très belles étincelles de lutte, d’amour et de liberté qui brillent dans la Vallée de Sivens depuis plus d’un an maintenant !!!
Ce serait une défaite cruelle après de longs et douloureux combats et une sinistre victoire de leur vieux monde qui n’en finit pas faire du mal tout en se décomposant…
Et par contre si nous nous mobilisons vraiment, si nous sommes nombreux à décider de rentrer en résistance,comme les Zapatistes du Chiapas ou les Zadistes de Notre Dame des Landes, nous pouvons tout à fait arracher une splendide victoire qui nous remonterait sérieusement le moral en ce triste et très inquiétant début d’année 2015 !!!
Puisque nous avons été des millions à descendre dans la rue les 10 et 11 janvier pour défendre la Liberté d’expression et de pensée, nous devons être des milliers à venir sur la ZAD du Testet pour la défendre ! Elle va être attaquée par ceux là même qui ont initié cette marche républicaine et qui ont défilé au premier rang avec tous les Chefs d’État , à Paris…….
Pétof, Zadiste de Sivens, et désireux le rester très longtemps (comme beaucoup de ses frères et sœurs)

 

[26 février 2015]

Après 17 mois de vie alternative dans ces lieux, après tous ces événements qui sont survenus dans le contexte où les riverains exploitants éleveurs voulaient vendre leurs terres pour trois fois le prix à la CACG et au CG81 afin qu’ils y fassent un barrage, après que notre résistance ait été sanctionnée par un mort, des blessé-e-s, des condamné-e-s, des emprisonné-e-s, il ne vient à personne l’idée de leur redonner ces terres ainsi, comme si rien ne s’était passé.

Nous savons que le CG81, qui « possède » la métairie neuve dans cet état-de-droit-pas-pour-tout-le-monde, a fait des tractations secrètes avec un riverain pour la lui vendre à bas prix « en compensation ». Nous n’apprécions pas être ainsi spectateurs de décisions destructurantes concernant des lieux qui sont les symbôles de la résistance au projet de barrage de Sivens, une résistance soutenue majoritairement en France. Ce riverain ne mérite pas de largesses supplémentaires à nos yeux, d’autant plus qu’un autre riverain a perdu 7 hectares aussi, sans compensantion, mais lui il était contre le barrage. Le CG81 n’est qu’une bande de rapaces qui accaparent les ressources pour leur intérêts de classe.

Parmi nous, certain-e-s ont formulé le projet de rester et nous avons entendu des projets comme celui de ferme pédagogique. Il nous apparaît donc difficile d’accepter un simple départ tandis que par derrière, les mêmes personnages s’arrangent entre pour se partager les richesses de ces terres qu’ils voulaient pourtant noyer.

Nous avons résisté au barrage, nous résistons toujours au barrage parce qu’il n’est pas abandonné, nous résisterons à la tentative d’enfouir notre résistance dans l’oubli. Plus on est vivant, plus on les emmerde ! – Yankee loosé, copain de yankee choulante.

Source : https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 18:22

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

 

Bouilles Hebdo du 16 au 22 février

Mis en avant

 

Appel à GRAND CHANTIER PARTICIPATIF ce Dimanche 22 février dès 11h sur la Zad du Testet !!!

Pic-nic sur la zone et CONSTRUCTIONS de nouveaux lieux de vie.

Dès maintenant, appel à apporter tout au long de la semaine à la Zad le matériel que vous pouvez offrir (et bien entendu Dimanche 22) Besoin de nombreux matériels, (liste ci-dessous*), de vos savoirs-faire en construction d’habitats durables ou légers tels que cabanes, flex-yourtes. Charpentiers et autres artisans bienvenus, ainsi que vous tous-tes !

Appel général à toute votre bonne volonté, bonne humeur et enthousiasme pour réussir ensemble ce chantier de construction.

S’ils ont massacré la forêt, la zone humide est bien vivante, que la vie pousse dessus !

Dates à venir :

Samedi 21 février 14h Square Ch. De Gaulle (derrière le Capitole) Toulouse Tous-toutes à Toulouse pour manifester notre soutien aux Zads !  Appel à cette manif dans la Lettre des habitants.es de la Zad du Testet et du collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles : https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2015/02/appel_manif21fev.pdf

Dimanche 22 février Dès 11h et toute la journée Grand chantier de construction sur la Zad du Testet !!!!

Et aussi les prochains RVs : « Legal » et autres sur l’Agenda

à noter sur vos tablettes : Vendredi 6 mars – Grand rassemblement devant le Conseil Général d’Albi . Jour de décision potentielle par le  CG 81 concernant les solutions alternatives proposées par le rapport d’expertise mandaté par S.Royal, soit choisir entre 2 solutions qui n’en sont pas !! (voir communiqué des Bouilles                                  Soyons nombreuses et nombreux à résister à leur lobby pro-fric, productiviste qui va dans le mur et à défendre encore et toujours la zone humide du Testet !

Bienvenue à Sivens

* Matériel de construction et outillage

Matériaux proscrits sur site : OSB, contreplaqués, agglomérés et autres bois contenant des colles, mousse polyuréthane, polystyrène, et tous matériaux plastifiés

 sacs de chaux (NHL)/ véhicules avec chauffeur pour transports de matériel / Bois de construction en tout genre (palettes, chevrons, poutres…)/ Matériaux isolants/ (paille,…)/ Bâches / Palettes / Paille / Cordes en tous genres / Masse / Grosse ficelle / Filets / Baudriers /Mousquetons et descendeurs et tout matériel de grimpe / Câbles en acier / Chaînes / Vis / Clous et Pointes de 70,90, 110 140 et 160 m Gros scotch gaffeur / Tôles / Vieilles chambres à air / Tuyaux de poêle /Peinture / Pinceaux / Bidons / Fils de fer / Ficelles / Perches en tout genre / Manches pour outils / Tronçonneuse 

Outillage pelle / pioche / marteau /tenaille / gants / masses / massettes / haches / hachettes / tamis / scies / manches outils / visseries / clouterie / tronçonneuse /seaux / coin (fendre bûche) / pince monseigneur / brouette / échelle / escabeau /sangles a cliquets / fourches pelle beche/ fourche /poste a souder /caisse a outils /agrapheuse / visseuse devisseuse / meches metal bois pierre / palans / poulies / chaînes /grapins / arrosoirs / binettes

Cette liste n’est pas exhaustive, si vous avez d’autres matériaux utiles, bienvenue !

[Mercredi 18 février]

[Mardi 17 février]

[Lundi 16 février]

 

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 17:53

 

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com


 

DIFFUSONS LARGEMENT CES VIDEOS DANS LES VAISSEAUX DU GRAND NAIN TERNET !

 

 

A NOS AMI-E-S OU DES GENS QUI DOUTENT

POUR RAPPELER POURQUOI NOUS SOMMES LA, ENCORE!
POUR RAPPELER CE QUE NOUS DEFENDONS
POUR RAPPELER QUEL MONDE NOUS CREEONS
POUR RAPPELER QUE CE N EST PAS FINI !

FACE A LA PROPAGANDE ET AUX PROVOCATIONS DES MILICES FASCISANTES MOITIE PROTEGEE PAR LES FARCES DE L ORDRE QUI SE DISENT « PROS BARRAGE » MAIS QUI AGISSENT PLUS COMME DES « ANTI ZADISTES »

FACE A LA PROPAGANDE
DIFFUSONS LA VERITE ENCORE PLUS LOIN !

SOYONS ENSEMBLE UNE COMMUNICATION PLUS EFFICACE QUE LES MENSONGES BIEN COMMUNIQUES !

MERCI A VOUS

 

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 21:03

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

 

Bouilles Hebdo du 9 au 15 février 2015

 

BESOINS de toute urgence de compétences en mécanique sur la ZAD ! Transmettre son savoir-faire en partage de connaissances, rémunération envisageable.

Pique-nique à Sivens  « pour lui dire je t’aime ! »

Depuis deux week-ends, la zone de Sivens est isolée

par miliciens et gendarmes qui empêchent toute circulation. 

Pour dire non à cette stupide escalade,

pour continuer à nous rencontrer à Sivens,

pour réaffirmer ensemble que nous avons raison de nous opposer à ce projet de barrage,

soyons nombreux au rendez-vous de co-voiturage

dans la bonne humeur et la fierté.

dimanche 15 février à 10 h 30 à Gaillac, place de la Libération

Manif_21-0221Toulousetoulouscity

 

 

Mardi 10 :

Lundi 9 :

 

Publié dans Infos générales | Mots-clefs : , , , |  

 

 

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 18:20

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

 

 

Communiqué d’habitants de la ZAD du Testet au Préfet du Tarn à l’issue de la rencontre de ce jour

Des occupant-e-s de la zone humide du Testet

Fait le 2 février 2015 à la ZAD du Testet

Mr le Préfet,

C’est avec une grande satisfaction que nous avons accueilli votre courrier du 28 janvier 2015 appelant à l’ouverture du dialogue(*).

Cependant, nous ne comprenons pas pourquoi cette démarche n’est entamée qu’après 15 mois d’occupation ponctués de nombreuses violences policières. Nous tenons également à rappeler que, jusqu’à présent, la stratégie des autorités a été le passage en force, comme en attestent le refus de tout moratoire ou débat public ayant abouti au meutre de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014. De même, la venue récente d’un huissier les 29 et 31 janvier 2015, visant à mettre en place des mesures d’expulsion, semble difficilement compatible avec l’ « apaisement » que nous souhaitons tou-te-s.

Nous voulons montrer qu’un « retour à la normale » est possible en notre présence. Notre but n’est pas de coloniser toute la vallée de Sivens, une cohabitation sereine et pérenne avec les agriculteurs et riverains est tout-à-fait souhaitable. Notre occupation est force de proposition et nous voudrions qu’elle soit reconnue comme telle. Ainsi, nous resterons fermes et mobilisé-e-s pour préserver le site de Sivens de tout ouvrage hydraulique néfaste et pour faire vivre ce territoire (participation à la réhabilitation de la zone humide, projet de vie alternatif).

Enfin, nous vous signifions notre volonté de coopérer pour créer les conditions du libre accès des riverains au site, du fonctionnement normal de la maison forestière de Sivens (rien ne s’y oppose actuellement) et du rétablissement de l’alimentation électrique et de la circulation sur le site.

Nous acceptons de vous rencontrer le jeudi 5 février à 15 heures à la mairie de Marssac. Plusieurs occupant-e-s de la zone et membres du collectif Tant Qu’il y aura des Bouilles seront présent-e-s. Comme nous fonctionnons de la manière la plus horizontale possible, ces personnes ne sont ni des représentant-e-s, ni des porte-paroles de nos mouvements et ne parlerons qu’en leur nom propre.

Nous sommes prêt-e-s à écouter tous les avis argumentés et ferons en sorte qu’une évolution positive pour tou-te-s puisse se dégager.

 

Veuillez agréer, Mr le Préfet, en l’expression de nos salutations dignes et humaines.

 

P.S : nous vous invitons sur la ZAD du Testet pour participer aux cercles de réflexion sur le « progrès des relations humaines » avec des occupant-e-s et un paysan philosophe du gaillacois

(*)https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2015/02/courrier-du-prefet-28-2-2015.pdf

 

 

Publié dans Qui sommes nous ? | Mots-clefs : , , ,  

 

 

 

 

Bouilles hebdo du 2 au 8 février 2015

 

cntait-reu-5-2

  • Samedi 7/02 12h au barnum Parution du recueil de textes Sivens sans retenue. Grosse soupe et chacun apporte un peu à manger/boire ! Voici l’avis de parution !
  • 21 février 2015 à Toulouse, à Nantes manifestations : 21fevrier2015.noblogs.org
  • Sur la page Legal, vous verrez les adresses de 4 copains incarcérés à qui on peut écrire et la liste des procès de la semaine. Et les compte-rendus des derniers procès, toujours aussi édifiants.

IMPORTANT : des commentaires nous font comprendre que le message n’est pas bien passé sur la situation juridico-politique. Le projet de barrage N’EST PAS ABANDONNÉ ! La zone humide n’est pas du tout sauvée ! Les déclarations de S. Royal ne sont que fumeuses et médiatiques. Le projet sera peut-être arrêté le 6 mars lors d’une plénière du Conseil Général du Tarn. En attendant, il y a une procédure d’expulsion en cours sur la métairie et tout le reste de la vallée. S’ils nous dégagent, on revient !

Concernant les délais pour l’expulsion : l’audience au tribunal pour la Métairie Neuve a été repoussée au mercredi 11 février. L’audience pour les autres parcelles a été repoussée à ce vendredi 6 février.

Manif_21-0221fev_prop03_web-3865b

 

 

 

Jeudi 5 : 

  • Communiqué de presse d’habitants de la ZAD jeudi 5 février 2015 à l’occasion d’une rencontre avec le Préfet du Tarn, et en réponse à la lettre qu’il avait fait parvenir le 28 janvier.
  • Ce soir à Toulouse, la CNT AIT invite à une réunion publique sur la lutte de la zad du Testet.
  • Des témoignages et des informations nous parviennent encore sur la journée du 1er février.
  • Quelques commentaires à votre article « un barrage ? pas n’importe où et pas à n’importe quel prix (lettre de F. Boutet à P. Rossignol)
  • Menaces sur les zadistes (par les agriculteurs pro-barrages) (Le Canard Enchaîné)
  • À Sivens, le risque de nouveaux drames ! (LDH sur altermonde-sans-frontiere.org). Depuis plusieurs jours, la section de Toulouse de la Ligue des Droits de l’Homme est destinataire de nombreux témoignages inquiétants, sur des évènements qui se déroulent à Gaillac dans le Tarn et autour de la zone du projet de barrage de Sivens….
  • Mobilisation générale ce week-end ! Mots d’ordre à faire passer : en réponse aux massacre des arbres (dont des centenaires) au parc Michel Levy à Marseille qui ont été abattus vendredi 30 janvier pour laisser place à du béton (parking, immeubles) et en réponse à l’expulsion par la police de la Zad qui s’est faite dans le parc pour empêcher sa destruction nous citoyens conscients et amoureux du vivant dans le cadre de la semaine de deuil que nous avons lancé suite à cette turie d’etres nobles qu’étaient ses arbres appellons à un week-end d’action dans le but de dire stop de manière générale aux massacre du vivant sur terre pour le profit de quelques sinistres égoïstes tueurs de vie ! Organisez des rassemblements, sortez dans vos villes avec vos banderoles pour exprimer des messages par exemple  » nous sommes tous les arbres du parc Michel Levy  » « nous sommes tous la nature » et tout autres messages qui puissent être porteur. Faites vous photographier et filmer avec vos banderoles pour le diffuser au Max sur Internet afin de sensibiliser un max du monde, parler de ça à tout votre entourage (Amis, voisins, famille etc.) pour faire réagir les citoyens contre la destruction du vivant et pour la merveille qu’est la vie ! Vous pouvez aussi envoyer vos photos et vidéos à l’adresse suivante : zadpartoutteloche@gmail.com pour qu’ensuite nous les diffusions sur la Web TV participative militante et porteuse d’alternative zad-partout-teloche et sur le groupe Facebook « générations Zad partout » Faites passer ce message au max autour de vous y compris dans d’autres pays si vous pouvez ! ! ! Notre belle terre entière est une zone à défendre ! Vive la vie ! Vive l’amour ! Zad partout ! Signé les amoureux du vivant

  • En France, plus des deux tiers des zones humides ont disparu (Bastamag)
  • Sivens : un barrage ? Par n’importe ou et pas à n’importe quel prix. Le témoignage  d’un élu qui a changé d’avis sur la question…en s’informant et en venant sur le terrain…en faisant son boulot d’élu quoi…
  • Le communiqué de la section toulousaine de la Ligue des Droits de l’Homme concernant les évènements de dimanche à Sivens.
  • Un reportage radiophonique sur l’inauguration de l’Amassada et la suite du programme chez les aveyronnais…

Mercredi 4 :

On remet la photo et le commentaire pour celles et ceux qui ont la mémoire courte (comme quoi ce serait les résistants aux travaux qui auraient abattu la ligne électrique…)

10 septembre 2014. ils ont abattu un poteau électrique en béton avec leurs gros engins, EDF a dû venir mais n’a pas réparé et les habitants alimentés par cette ligne n’ont pas pu regarder Carcenac raconter ses mensonges sur TF1 ! Le danger a été grave pour les amis perchés à proximité ! ! !

10 septembre 2014. ils ont abattu un poteau électrique en béton avec leurs gros engins, EDF a dû venir mais n’a pas réparé et les habitants alimentés par cette ligne n’ont pas pu regarder Carcenac raconter ses mensonges sur TF1 ! Le danger a été grave pour les amis perchés à proximité ! ! !

 

ob_280a30_zad-offensive

Mardi 3 :

Lundi 2 :

  • la mort de Rémi Fraisse nous fait violence (Sophie Wahnich dans Vacarme)
  • Encore plus fort que la ferme des mille vaches… (blog Résistance Inventerre) à propos d’un projet de ferme de 2200 vaches à Monts, au sud de Tours.
  • La presse en petit foulard s’en donne à coeur-joie sur les clichés « zadistes » déshumanisant : Barrage de Sivens : première procédure d’expulsion des «zadistes» (Le Figaro) et Sivens : procédures d’expulsion des zadistes (Le Monde). Ils se croyaient tellement certains d’être « dans l’actualité » avec cette expulsion programmée. Mais aujourd’hui, aucune expulsion décidée ! On va donc contuinuer à réfléchir à « qu’est-ce que ça veut dire de tuer quelqu’un pour faire un barrage pour l’irrigation du maïs en 2015 » ? À vos copies !
  • L’audience d’aujourd’hui au tribunal pour la Métairie Neuve a été repoussée au mercredi 11 février. On verra demain ce qu’il se passe pour les autres parcelles.
  • Sur les événements d’hier, les témoignages convergent sur la présence de groupes identifiés extrême-droite, le MAS, qui avait déjà placardé à Gaillac, et qui s’en prend à n’importe qui. Les voilà maintenant avec un sweat noir « anti-pellut » sous le regard débonnaire des gendarmes (voir l’article du 1er février) :

soutiengendarmesSivens

  • Message de feu la ZAD Lévy à Marseille : semaine de deuil pour les arbres coupés
  • Demain mardi, soutien aux 3 inculpés qui récupéraient de la nourriture dans les poubelles d’inter à frontignan! Nous appelons à nous rassembler demain mardi devant le TGI de Montpellier, dès midi pour partager une soupe et exprimer notre soutien aux 3 inculpés par notre présence à l’audience de 14H
  • Hold-up financier en Grèce : SYRIZA mon amour ! (Panache Salvetois) : 77% du plan de sauvetage de la Grèce a servi à renflouer les banques (des centaines et des centaines de milliards d’euros). Du déjà vu déjà connu. N’attendons rien de ce côté là…

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 16:30

 

Source : www.reporterre.net


 

Sivens : les milices pro-barrage agissent dans l’impunité alors que l’expulsion de la Zad se dessine

Camille Martin (Reporterre)

mardi 3 février 2015

 

 

 

Le 11 février au plus tôt, le tribunal d’Albi rendra sa décision sur l’ordonnance d’expulsion de la Zad de Sivens. Sur le terrain, les milices pro-barrages entretiennent un climat de violence, sous l’oeil indifférent de la gendarmerie.


- Toulouse, correspondance

« Ce qui se passe est hallucinant » ! Les opposants au barrage de Sivens ne reviennent toujours pas de ce qui s’est déroulé ce dimanche 1er février. Durant toute la journée étaient prévues des activités naturalistes et conviviales sur la zone du Testet, à l’occasion de la Journée mondiale des Zones Humides. Le Collectif Testet et l’association naturaliste APIFERA organisaient l’évènement. Sauf que, dès le matin, des groupes d’agriculteurs et de riverains étaient présents et barraient tous les accès à la zone.

« On sentait une pression qui montait depuis plusieurs semaines mais on ne s’attendait pas à ça », raconte Paul, présent sur place : « Ils ont bloqué les routes, et patrouillaient en quad sur tous les chemins donnant accès à la zone ». Ils, ce sont les pro-barrages, ou plus clairement « anti-zadistes ». Rassemblant agriculteurs favorables au projet, riverains et militants locaux d’extrême droite, ils se rassemblent en demandant le départ de la zone des « peluts », patois de « pelés », désignation péjorative et injurieuse à l’intention de celles et ceux qui ne « sont pas du pays » - les zadistes et leurs soutiens.

Ces riverains ne parviennent pas à concevoir que des habitants « du cru » soient contre le projet de barrage. Durant toute la journée, les accès à la ZAD ont été bloqués, pour une part par ces groupes et d’autre part par les gendarmes. Ces derniers semblaient d’ailleurs s’accommoder de ces opérations pourtant illégales, discutant avec les bloqueurs de manière cordiale sans leur intimer l’ordre de partir.

Des milices violentes et menaçantes

Pourtant, les motifs d’interpellation ne manquent pas. Dès le matin, un opposant a découvert sa voiture, garée à proximité de la zone, les quatre pneus crevés. Plus tard dans la journée, alors qu’une réunion de crise s’organisait chez un particulier à Gaillac, une petite dizaine d’anti-zadistes ont débarqué et tenté de forcer l’entrée, armés d’armes de fortune, barre de fer, pioche, masse… Plus loin, d’autres opposants ont découvert le pare-brise de leur camionnette défoncé à coup de masse.

L’organisation de ce groupe ne laisse aucun doute si l’on en juge par l’habillage commun, treillis militaire ou un sweat-shirt portant l’inscription : « Club anti PLP, soutien aux gendarmes de Sivens ».

Même un élu, agriculteur, producteur de céréales et irrigant, a fait les frais de ces milices. Patrick Rossignol, maire de la commune de Saint-Amancet, a fait partie de ces élus locaux qui ont mis en garde sur de possibles dérives violentes début septembre lors du déploiement massif des forces de l’ordre pour protéger le chantier.

Ce dimanche, il venait sur place pour s’informer sur la zone humide et « apporter quelques vivres aux occupants ». Comme les autres, et malgré sa qualité d’élu, on lui a barré le passage. Il s’est retrouvé ensuite à Gaillac avec les opposants et a assisté à l’arrivée de ce groupe « habillé de treillis militaire et avec des barres de fer et des manches de pioche ». Tentant de rejoindre son véhicule après la réunion, il découvre avec stupeur « le pare-brise et les vitres latérales totalement explosés. On voyait même clairement les marques des barres de fer ». La raison ? « Il semblerait qu’ils aient pris en photo mon véhicule quand j’ai tenté de me rendre sur la zone. »

Une inaction coupable de la gendarmerie locale

Alors que Patrick Rossignol se rend à la gendarmerie de Gaillac pour porter plainte, comme d’autres, le même groupe, toujours aussi équipé, revient et tente de nouveau d‘agresser physiquement les opposants au barrage attendant leurs camarades à l’intérieur de la gendarmerie. Les personnes sur place témoignent « du calme conservé tout le long par les opposants au barrage pour justement éviter que la situation dégénère ». Un journaliste pour un média indépendant s’est alors fait arracher son appareil photo, piétiné et détruit. Une journaliste toulousaine a eu plus de chance et est parvenue à sauver son micro qu’un gros bras tentait de lui arracher des mains.

Tous ces événements se déroulaient devant le commissariat lui-même. Lorsqu’une des personnes a alerté les gendarmes, ceux-ci ont répondu : « Mais non, ils n’ont rien dans les mains ».

Devant la montée de l’hostilité manifestée par le groupe de miliciens, les gendarmes ont fini par sortir, pour séparer les groupes, récupérer une des barres de fer lancée contre la grille du bâtiment… et laisser partir les miliciens pro-barrage comme si de rien n’était. « Comment est-il possible d’avoir des groupes armés et équipés ainsi qui patrouillent dans les rues de Gaillac sans que la police n’intervienne ? » interroge un opposant.

Ce comportement de la gendarmerie a fait réagir des citoyens participants à la coordination et opposants au barrage de Sivens, le Parti de Gauche Tarn et le NPA 81 dans un communiqué : « Pro-barrages et gendarmes, même combat ? ».

Sur ce comportement récurrent des milices et de la gendarmerie, les syndicats d’agriculteurs pro-barrage ne disent mot, ou plutôt avertissent comme toujours que si le projet ne se fait pas et la ZAD n’est pas évacuée, ils ne seront pas en mesure de retenir des velléités violentes de certains agriculteurs et déplorent que l’Etat n’intervienne pas plus rapidement. S’ils n’appuient pas ouvertement ces comportements, ils ne les remettent en cause à aucun moment et nous avons pu observer une certaine bienveillance de la part des responsables agricoles sur de telles actions d’intimidation en décembre dernier.

Ce lundi soir, la Fédération régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de Midi-Pyrénées annonçait par communiqué un nouveau pas dans leur mobilisation en faveur du projet : « Tant que l’Etat ne sera pas capable de faire respecter sa volonté et le droit à Sivens, il ne sera pas accepté un quelconque contrôle par les agents de l’Etat en Midi-Pyrénées ».

Expulsion de la ZAD attendue dans les prochaines semaines

Parallèlement, la sortie de crise n’est toujours pas claire en ce qui concerne le projet en lui-même. Les occupants de la zone maintiennent toujours leur revendication d’un abandon total du projet. La semaine dernière, un huissier est venu sur la zone du Testet constater l’occupation et notifier les occupants de l’illégalité de leur présence.

Lundi 2 février après-midi, une première audience avait lieu concernant l’expulsion de la ferme de la Métairie Neuve. Me Dujardin, avocate des occupants, nous indiquait que « l’audience a été renvoyée au 11 février, afin que tout le monde puisse disposer d’un avocat et constituer sa défense ». Selon elle, « sans qu’on ne soit sûr de rien, il semble que la justice ne soit pas aussi expéditive qu’elle l’a été à l’automne dernier où elle refusait systématiquement les renvois de jugement »...

 

*Suite de l'article sur reporterre

 

 

Source : www.reporterre.net

 

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 17:01

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 

 

Bouilles hebdo du 2 au 8 février 2015

  • Samedi 7/02 12h au barnum Parution du recueil de textes Sivens sans retenue. Grosse soupe et chacun apporte un peu à manger/boire ! Voici l’avis de parution !
  • APPEL à covoiturage le mardi 3 février : Lausanne 6h du mat’ ; Genève ; Lyon ; Valence ; Nîmes ; Narbonne ; Toulouse et enfin Gaillac (y’a trois places da,ns la voiture) mise en relation par le mail des bouilles.
  • 21 février 2015 à Toulouse, à Nantes manifestations : 21fevrier2015.noblogs.org
  • Sur la page Legal, vous verrez les adresses de 4 copains incarcérés à qui on peut écrire et la liste des procès de la semaine.

IMPORTANT : des commentaires nous font comprendre que le message n’est pas bien passé sur la situation juridico-politique. Le projet de barrage N’EST PAS ABANDONNÉ ! La zone humide n’est pas du tout sauvée ! Les déclarations de S. Royal ne sont que fumeuses et médiatiques. Le projet sera peut-être arrêté le 6 mars lors d’une plénière du Conseil Général du Tarn. En attendant, il y a une procédure d’expulsion en cours sur la métairie et tout le reste de la vallée. S’ils nous dégagent, on revient !

Concernant les délais pour l’expulsion : l’audience au tribunal pour la Métairie Neuve a été repoussée au mercredi 11 février.

Manif_21-0221fev_prop03_web-3865b

 

 

 

Lundi 2 :

  • La presse en petit foulard s’en donne à coeur-joie sur les clichés « zadistes » déshumanisant : Barrage de Sivens : première procédure d’expulsion des «zadistes» (Le Figaro) et Sivens : procédures d’expulsion des zadistes (Le Monde). Ils se croyaient tellement certains d’être « dans l’actualité » avec cette expulsion programmée. Mais aujourd’hui, aucune expulsion décidée ! On va donc contuinuer à réfléchir à « qu’est-ce que ça veut dire de tuer quelqu’un pour faire un barrage pour l’irrigation du maïs en 2015 » ? À vos copies !
  • L’audience d’aujourd’hui au tribunal pour la Métairie Neuve a été repoussée au mercredi 11 février. On verra demain ce qu’il se passe pour les autres parcelles.
  • Demain mardi, soutien aux 3 inculpés qui récupéraient de la nourriture dans les poubelles d’inter à frontignan! Nous appelons à nous rassembler demain mardi devant le TGI de Montpellier, dès midi pour partager une soupe et exprimer notre soutien aux 3 inculpés par notre présence à l’audience de 14H
  • Sur les événements de hier, les témoignages convergent sur la présence de groupes identifiés extrême-droite, le MAS, qui avait déjà placardé à Gaillac, et qui s’en prend à n’importe qui. Les voilà maintenant avec un sweat noir « anti-pellut » sous le regard débonnaire des gendarmes (voir l’article du 1er février) :

soutiengendarmesSivens

  • Hold-up financier en Grèce : SYRIZA mon amour ! (Panache Salvetois) : 77% du plan de sauvetage de la Grèce a servi à renflouer les banques (des centaines et des centaines de milliards d’euros). Du déjà vu déjà connu. N’attendons rien de ce côté là…
Publié dans Infos générales 

[Dimanche 1er février 2015] Des miliciens bloquent les entrées à la Zad !!

 

Témoignage :

Bonjour,

Souhaitant participer à la Journée des Zones Humides pour assister à des animations découverte du milieu et me tenir au courant de l’évolution du projet de barrage de Sivens je me suis rendu au lieu dit Barat.

 

Là, comme d’autres, je me suis vu interdire, par des partisans du projet de barrage, la libre circulation sur la départementale D32. Je n’étais pas informé de leur présence. Si, après m’être présenté, j’ai pu débattre avec certaines personnes, je me suis fait insulter et menacer par quelques autres. Menaces verbales et menaces physiques. Certains ont photographié mon véhicule.

 

Ne cherchant pas la provocation, je suis retourné directement à Gaillac où j’ai retrouvé d’autres opposants au barrage. Peu de temps après (aurai-je été suivi?) des « pro-barrage » circulaient dans les rues de Gaillac armés de barres en fer et manches de pioches. En tant qu’élu, Maire de St Amancet (Tarn), j’ai essayé de m’interposer alors qu’ils voulaient s’en prendre à des jeunes. J’ai été à nouveau menacé. Les gendarmes sont intervenus sans désarmer ces hommes. Puis, sous prétexte d’une agression sur un « pro-barrage » (fait encore à prouver…) les gendarmes ont tenté de pénétrer à l’intérieur d’un appartement privé où se tenait une réunion.

 

Quand j’ai rejoint mon véhicule, rue des Côtes du Tarn à Gaillac, j’ai constaté que le pare-brise et une vitre latérale avaient été détruites à coup de barre. Les impacts sur le pare-brise ne prêtent pas à confusion.

 

Accompagné par quelques personnes, je suis allé déposer une plainte à la gendarmerie de Gaillac. Quelques minutes après ma sortie des bâtiments de la gendarmerie, les mêmes hommes, armés des mêmes ustensiles, sont arrivés devant la Gendarmerie. Malgré mes appels à l’aide dans l’interphone, les gendarmes ne sont sortis que lors de l’agression d’un photo-journaliste stagiaire qui tentait de faire des images. Les gendarmes ont séparé les deux groupes et ont laissé partir les agresseurs. Connaîtrons-nous leurs identités? Seront-ils inquiétés ou devons nous attendre un nouveau drame?

 

Une sale journée, très inquiétante si des miliciens armés (en treillis, brassards oranges, sweat-shirt noir à cagoule avec un logo «Brigade antiPelluts -Soutien aux gendarmes de Sivens») peuvent faire régner la terreur dans une ville comme Gaillac. J’ai été choqué, il y a déjà quelques mois, par la violence développée autour de Sivens, et ceci quelque soit le bord. En tant que citoyen et maire, c’est pour moi inacceptable. Des opinions différentes concernant un projet de barrage doivent pouvoir s’exprimer et ne justifient aucune violence et dégradations!

Je continuerai à lutter dans ce sens quelques soient les menaces. Bien cordialement,

Patrick Rossignol – Ferme de sejour « En Rives » Patrick Rossignol St Amancet 81110 Dourgne Tel : +33(0)5 63 50 11 21 Courriel :pr@enrives.eu

Autre Témoigagne :

Les gendarmes se sont pointés comme des dingues (une dizaines) au pied de la réu qui se tenait en centre ville accompagnés par des fafs (peut-être était-ce des gendarmes déguisés autrement ?) qui nous filmaient et qu’étaient « déguisés » avec des sweats comme çà. Sur les lieux, auparavant certains avaient collé des auto-collants fachos du MAS (mouvement d’action sociale). Salut à vous et bon courage.

soutiengendarmesSivens

[18h] Un communiqué de membres de la coordination des opposants et PG 81, Tarn 81. Pro-barrages et gendarmes : même combat ?
A lire notamment pour prendre  connaissance des circonstances rocambolesques dans lesquelles s’est tenue l’AG cet après midi…

LES PROS par Seb T (01-02-2015)

LES PROS par Seb T (01-02-2015)

[17h] Gaillac : alors que l’on attend les copains en train de déposer à la gendarmerie, 5 gros bras débarquent en véhicules, très excités, dont un armé d’une barre de fer. Brassard orange, sweat shirt noir à cagoule, avec logo « Brigade anti Pelluts – Soutien aux gendarmes de Sivens ». C’est la milice. Ils nous provoquent. On essaie de discuter tant bien que mal, en se demandant qd les gendarmes (qui observent depuis l’accueil de la gendarmerie) vont intervenir. Finalement ils rappliquent alors qu’un copain se fait fracasser son appareil photo par un milicien …C’est nous les méchants apparemment, les gendarmes sont culs et chemises avec  la milice. Ils escamotent la barre de fer et raccompagnent ces messieurs à leur véhicules. Hallucinant.
Du coup, on attend le copain journaliste qui dépose plainte à son tour !

[16h] RENDEZ-VOUS devant la gendarmerie à Gaillac, la convergence des résistants va porter plainte contre les nombreuses exactions perpétrées ce matin par les miliciens pro-barrages avec la complicité des forces de l’ordre aux abords de la vallée du Testet. Ce matin, un maire d’une commune du Tarn, s’est fait agressé par les miliciens pro-barrage , s’est fait casser pare-brise et vitre latérale de son véhicule. Un militant retraité s’est vu ouvrir la voiture par les miliciens qui lui ont volé des affaires personnelles qui étaient à l’intérieur. Plusieurs personnes ont été violemment bousculées, empêchées de filmer…

[12h] Un camion de pompier venu parce qu’un occupant a fait un malaise a été empêché pendant 1/4 d’heure d’accéder à la vallée par les miliciens, sous le regard débonnaire des gendarmes.

Autre info : les para-militaires en quad et 4×4 seraient payés par des agriculteurs, c’est ce qu’on a pu recueillir comme info ! On a donc raison de les appeler des miliciens en bande organisée ! Ils circulent librement, s’en prennent aux gens qui viennent dans la vallée, librement. Un copain chassé par les quads au voisinage de la ZAD.

Aux zad militants !! Appel à tous les médias honnêtes, aux auto-médias, aux gens en soutien à venir constater le blocage en force de la Zad par des milices en tenue de chasseur avec la complicité des Gardes Mobiles. Soyez groupés et calmes, en face ils cherchent la bagarre.

Depuis 9h30 ce dimanche des dizaines de pro-barrages couplés aux Gendarmes Mobiles bloquent les entrées et sorties de la Zad du Testet. La D32 avant Barat ainsi que l’accès D132 depuis D999 sont bloqués par le véhicules des pro-barrages en travers des routes et les gens sont refoulés. Les 4 fourgons de GM postés au carrefour de Barat et ceux aux autres entrées laissent faire (consentent) les pro-barrages !!! Attention, les chemins de traverse sont, eux aussi, gardés ce matin, par des flics qui bloquent aussi ces entrées (mais quelques militants arrivent à passer).
Leur objectifs ? :
Empêcher la tenue des AG du jour des résistants au barrage. A 10h devait se tenir l’AG de coordination, à 14h l’AG du collectif Bouilles pour organiser la suite de la lutte.
Empêcher en cette journée mondiale de zones humides que l’on accède à celle du Testet qui a déjà tant souffert.
Encore et toujours les pro-barrages tiennent à leurs bas intérêts personnels : du pognon pour des cultures aux pesticides, des subventions ou vol d’argent public, des magouilles pour leurs collusions d’intérêt et que leur importe la planète, le vivant, les générations futures !!

SCANDALEUX ! Ce 1er février, journée mondiale des zones humides, défendons la Zad du Testet ! De toute évidence nos réunions et notre union face à leur déni d’écologie, leur fait peur. Soyons plus nombreux.euses encore !!! Venez avec vos appareils photo, vos caméras et votre calme défendre le Testet!!

Telle est la situation à 11h10, rdv et actualisations à suivre dans la journée.

 

Source : tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

 



Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:58

 

Source : www.ladepeche.fr

 

 

Sivens : des agriculteurs refusent tout contrôle de leurs exploitations si la ZAD reste occupée

 

Publié le 02/02/2015 à 17:17, Mis à jour le 02/02/2015 à 17:18

 

Barrage de Sivens

 

Des zadistes sur le site de Sivens./Photo DDM.

Des zadistes sur le site de Sivens./Photo DDM.

 

Deux syndicats d'agriculteurs de Midi-Pyrénées ont affirmé ce lundi qu'ils interdiraient à « tout contrôleur de l'État » d'entrer dans leurs exploitations, tant que le site du barrage de Sivens resterait occupé par les « zadistes ».

Dans un communiqué, la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) et les Jeunes Agriculteurs de Midi-Pyrénées, favorables au projet de barrage désormais abandonné dans sa forme actuelle, accusent l'État d'« être incapable de faire respecter le droit sur le site de Sivens », à Lisle-sur-Tarn.

Ils rappellent que la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, avait demandé en octobre la suspension du chantier de retenue d'eau, ce qui fut fait, une expertise comptable, ce qui fut fait, et « la libération du site par ses occupants », ce qui reste en suspens, d'où leur colère.

Ils se disent « révoltés » par un traitement « totalement discriminatoire » de l'État envers ses administrés, évoquant une « tolérance faite à une minorité d'individus ne respectant aucune légalité et le traitement réservé à des acteurs économiques et sociaux ancrés dans un territoire ».

« Tant qu'un même régime de légalité ne sera pas appliqué à tous, sans distinction, tous les moyens seront employés pour que les exploitations agricoles soient interdites à tout contrôleur de l'État », assurent les deux syndicats agricoles dans leur texte.

Pour leur part, les occupants de la ZAD (Zone à défendre) étaient convoqués ce lundi après-midi au tribunal d'instance d'Albi, en vue de leur expulsion du bâtiment dit de « la Métairie », mais l'audience a été reportée au 11 février.   

A la demande du Conseil général et de riverains du site, ils sont également convoqués, mardi matin, devant le tribunal de grande instance, en vue de leur expulsion des parcelles occupées. A moins d'un report également de dernière minute. 

Une rencontre des « zadistes » avec le préfet est prévue au cours de la semaine.

LaDepeche.fr avec AFP

 

 

Source : www.ladepeche.fr

 

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:49

 

Source : www.lemonde.fr


 

Sivens : procédures d’expulsion des zadistes

Le Monde.fr | 02.02.2015 à 14h05 • Mis à jour le 02.02.2015 à 16h37 | Par Martine Valo


La Métaierie, le 6 janvier, à l'entrée du site de Sivens (Tarn), toujours occupé par les opposants au barrage.

Les tensions montent à nouveau d’un cran autour de Sivens. Les zadistes vont-ils en être expulsés ? La menace en tout cas se rapproche. Samedi 31 janvier, ils ont appris par un huissier de justice qu’une procédure d’expulsion en référé était en cours à leur encontre à la demande du conseil général du Tarn, maître d’ouvrage du projet de barrage. Une première comparution devait avoir lieu lundi 2 février, au tribunal d’instance d’Albi. Elle vise une seule personne et concerne l’occupation d’une ancienne habitation de ferme, la Métairie neuve, à l’entrée du site défriché de Sivens. Comme le demandait le zadiste, l’affaire a été renvoyée au 11 février.

Lire : Barrage de Sivens : le président du conseil général du Tarn ne veut pas renoncer au projet

Mardi 3 février, toujours à Albi, devant le tribunal de grande instance cette fois, doit se tenir une autre audience en vue de mettre fin à l’occupation des parcelles non bâties, ou autrement dit, de faire partir les zadistes installés dans les tentes ou dans les arbres alentour. Le département est accompagné dans cette démarche par la Compagnie d’aménagement des Coteaux de Gascogne, maître d’œuvre du projet de retenue d’eau. Les zadistes ont l’intention de demander là aussi un renvoi, n’ayant été prévenus que tardivement, ainsi qu’un avocat désigné par le tribunal.

 

Une dizaine d’assignations

Des assignations de cette sorte, ils en ont connu au moins une dizaine déjà depuis l’automne, se contentant d’y répondre en changeant leur chapiteau et leurs cabanes de place. Pourtant, manifestement, le conseil général du Tarn – qui ne veut pas s’exprimer sur cette affaire – souhaite cette fois accélérer, peut-être avec l’intention de reprendre un chantier interrompu depuis des mois, après la mort de Rémi Fraisse, un jeune opposant touché par une grenade offensive lors d’échauffourées avec les gendarmes mobiles, le 26 octobre 2014.

Lire aussi : Barrage de Sivens : Royal enterre le projet initial

Ces procédures bousculent les échéances envisagées par Ségolène Royal. La ministre de l’écologie, qui se présente en conciliatrice dans ce dossier empoisonné, avait bien envisagé elle aussi la fin de la zone à défendre de Sivens, mais après la prochaine session du département début mars. Au cours de cette assemblée, les élus doivent officiellement opter pour l’un des deux ouvrages esquissés par des experts à la demande du gouvernement.

« Par rapport à l’occupation illégale du site, l’engagement que je peux prendre (…) en accord avec le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, c’est que dès lors que les élus locaux auront fait leur choix, alors il y aura une évacuation du site afin que l’Etat de droit reprenne ses droits », avait déclaré la ministre devant l’Assemblée nationale, le 28 janvier.

Tensions entre zadistes et agriculteurs

Dans un entretien publié dans le quotidien La Dépêche, samedi 31 janvier, le président du conseil général, Thierry Carcenac (PS), laissait présager cette riposte. « Il est inconcevable que les populations ne puissent circuler librement, avait-il déclaré. Nous espérons qu’une solution va être trouvée avant notre débat », avertissait-il.

Cependant, la « libre circulation » est fréquemment malmenée aux abords de la forêt de Sivens. Dimanche, à la veille de la journée mondiale des zones humides du 2 février, le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, entre autres associations, avait prévu d’y organiser des animations de découverte de la nature et de visites commentées par des ornithologues notamment. Mais des pro-barrage – essentiellement des représentants de la filière agricole – se sont mobilisés pour bloquer les accès dès 8 heures du matin. Environ 150 gendarmes se sont interposés et personne n’a pu rejoindre le site de la journée. Dans un communiqué, les zadistes ont dénoncé « un blocage en force de la ZAD par des milices en tenue de chasseur » et accusé les forces de l’ordre de « complicité ».

Voilà des mois que les tensions s’exacerbent dans le Tarn. Les premiers zadistes se sont installés dans la forêt dès octobre 2013 pour protester contre un projet de retenue d’eau destinée à approvisionner des exploitations agricoles. Cet ouvrage devait avoir une emprise de 34 hectares et impliquait la destruction de 13 hectares de zones humides. Un projet largement surdimensionné, selon les experts, qui ont proposé le 16 janvier de réduire de moitié la capacité du réservoir ou bien d’utiliser plusieurs petites retenues collinaires. Le premier scénario a plus de chances d’être retenu, mais il appellera de nouvelles études et une autre répartition des financements. Avec ou sans zadistes, le barrage n’est pas pour demain.

Source : www.lemonde.fr

 

 

 

 
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans ZAD du Testet - Barrage de Sivens
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22