Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 18:28

LEMONDE | 28.01.12 | 16h16   •  Mis à jour le 28.01.12 | 16h18

 
 

 

France nature environnement lance un "appel des 3 000" à destination des candidats à la présidentielle afin de replacer l'écologie dans le débat politique.

France nature environnement lance un "appel des 3 000" à destination des candidats à la présidentielle afin de replacer l'écologie dans le débat politique.DR


Pour élaborer son "appel des 3 000" (à lire ici en PDF), France Nature Environnement (FNE) a mobilisé militants, experts et adhérents de base pendant plusieurs mois. Le résultat, foisonnant, alterne demandes concrètes - ne plus soutenir les agrocarburants, abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes -, grands principes en faveur d'une "transition écologique" de la société française et esquisses de profondes réformes législatives, juridiques, politiques.

 

>> Lire : Sept candidats devant les militants de l'environnement

 

Expérience du Grenelle de l'environnement aidant, le dialogue démocratique figure en bonne place. Formation et consultation des citoyens, expertise puis "droit de suite" : l'écologie participative a manifestement inspiré les auteurs du texte qui appellent de leurs voeux des "programmes d'éducation populaire à la consommation responsable, à la préservation de la nature et de l'environnement", dispensés par des animateurs de terrain et dans les médias audiovisuels.

Il faut en finir avec les consultations de façade, prônent-ils. Les Français doivent pouvoir donner leur avis en amont d'un projet d'infrastructure ou de décret. La Commission nationale du débat public devrait être renforcée. De l'Etat, les militants attendent qu'il s'en prenne aux conflits d'intérêts parmi les experts des organismes publics, et qu'il accorde un statut aux associations, qui siègent aujourd'hui bénévolement dans moult instances. Il faudrait en outre protéger les "lanceurs d'alerte", autoriser les "actions de groupe" devant la justice...

Le chapitre économique se concentre sur la question des "écocontributions". Il va bien falloir financer la transition écologique, autrement dit rénover les bâtiments gaspillant l'énergie, investir dans les filières renouvelables, fermer progressivement les centrales nucléaires, passer aux "transports doux" et à l'agriculture soutenable.

 

CHANTIERS PRIORITAIRES

Développer le bio, économiser l'eau, interdire les OGM, ne plus bétonner le territoire, sont des chantiers prioritaires. Un investissement public de 30 à 50 milliards d'euros par an sur une génération devrait servir de levier au changement. FNE envisage un système de protection environnementale codirigé par les cinq partenaires du Grenelle (Etat, collectivités locales, entreprises, associations, syndicats), pour redistribuer les écocontributions vers des domaines-clés. Le tout sans creuser la dette.

Les aides publiques, ajoutent les militants, devront systématiquement être soumises à péréquation en fonction de leurs performances écologiques : taxer lourdement les activités très polluantes doit permettre, par exemple, d'encourager des activités locales de réparation. A l'échelle internationale, la France devra se faire le porte-parole de la préservation des océans, de la reconnaissance du principe pollueur-payeur devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ou de l'instauration d'une taxe sur les transactions financières...

Martine Valo

 


Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 16:16

LEMONDE.FR avec AFP | 17.01.12 | 16h06   •  Mis à jour le 17.01.12 | 16h19

 
 

 

L'estuaire de la Loire à Paimboeuf pollué par une centaine de tonnes de fioul d'une raffinerie Total, le 18 mars 2008.

L'estuaire de la Loire à Paimboeuf pollué par une centaine de tonnes de fioul d'une raffinerie Total, le 18 mars 2008.AP/DAVID VINCENT


Le géant pétrolier Total a été condamné mardi 17 janvier par la justice française à une amende de 300 000 euros pour pollution, conformément aux réquisitions du parquet, après la fuite de fuel de sa raffinerie de Donges (ouest) en 2008 qui avait pollué l'estuaire de la Loire. En revanche, les réparations pour préjudice écologique demandées par des associations qui se sont portées parties civiles, ont été rejetées par le tribunal de Saint-Nazaire.

Il était reproché à la société Total raffinage marketing, en tant que personne morale, le déversement de fioul-soute "dans les eaux souterraines superficielles ou de la mer", le rejet de cet hydrocarbure "nuisible pour le maintien ou la consommation de la faune ou de la flore" et l'"exploitation non conforme d'une installation classée autorisée". Le groupe a cependant été relaxé de cette dernière infraction.

 

500 TONNES DE FUEL DANS LA NATURE

Le département de Vendée et la région des Pays de la Loire se sont vu par ailleurs accorder 50 000 euros chacun au titre du préjudice moral. Le tribunal a également accordé 20 000 euros à la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et au réseau d'associations France Nature Environnement (FNE).

Le procureur avait requis lors du procès, en octobre dernier, une peine d'amende de 300 000 euros contre le groupe pétrolier français pour sa "négligence" en matière de prévention des risques, qu'elle avait qualifiée de "coupable".

Le 16 mars 2008, une fuite de fuel était signalée par Total sur une canalisation de la raffinerie. D'abord sous-évaluée, la pollution se révélera bien plus importante que prévu avec 500 tonnes de perdues, dont 180 tonnes se sont dispersées dans le milieu très fragile de l'estuaire de la Loire.

 

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 16:25

LEMONDE.FR | 12.01.12 | 20h01   •  Mis à jour le 13.01.12 | 10h47

 
 

 

Les suies jouent un rôle important dans l'augmentation des températures.

Les suies jouent un rôle important dans l'augmentation des températures.AFP/BORYANA KATSAROVA


Eviter plusieurs millions de morts prématurées chaque année tout en permettant de "gagner" un demi degré de réchauffement climatique à l'horizon 2050, ainsi qu'en améliorant la sécurité alimentaire mondiale ? Le tout grâce à la mise en œuvre de seulement quatorze mesures simples et techniquement, comme financièrement, abordables – ne concernant pas, de surcroît, le dioxyde de carbone (CO2) ? Ce n'est pas une plaisanterie, mais la conclusion d'une vaste étude internationale et pluridisciplinaire, publiée vendredi 13 janvier dans la revue Science.

Il n'y a nul tour de magie. Mais l'estimation des bénéfices climatiques, économiques et sanitaires de la limitation des émissions de deux produits des activités humaines : le méthane (CH4) d'une part et les suies d'autre part, ces poussières noires en suspension dans l'atmosphère, issues des combustions incomplètes. Le méthane est, outre un puissant gaz à effet de serre, le précurseur chimique de l'ozone (O3) troposphérique, qui joue un rôle non négligeable dans le réchauffement climatique et dégrade localement la qualité de l'air.

Quant aux suies, elles sont principalement émises dans les grands pays émergents comme l'Inde et la Chine. Elles sont largement issues des fourneaux fonctionnant au charbon, au bois et à d'autres combustibles traditionnels. Ces suies jouent un rôle important dans l'incidence de maladies respiratoires et cardiovasculaires de même qu'elles absorbent l'énergie solaire qu'elles reçoivent, jouant ainsi un rôle certain dans l'augmentation moyenne des températures.

QUATORZE MESURES SUR QUATRE CENTS

"Nous avons essayé de simuler, de la manière la plus réaliste possible, les effets du déploiement des technologies disponibles qui permettent d'améliorer à la fois la qualité de l'air et d'avoir un impact positif sur le climat", explique le climatologue Drew Shindell, chercheur au Goddard Institute for Space Studies et premier auteur de l'étude. Outre de jouer sur les deux aspects – santé publique et climat – l'intérêt de la démarche est que les deux polluants ciblés ont un temps de résidence faible dans l'atmosphère, au contraire du CO2 qui y demeure un siècle au moins. Si l'on cesse de les émettre, leur concentration atmosphérique décroît très vite et les effets bénéfiques sont rapidement sensibles.

Les auteurs ont d'abord introduit dans leurs modèles de simulation quatre cents mesures permettant de réduire toutes sortes d'émissions polluantes. Ils en ont retenu quatorze, les plus rapidement et fortement efficaces : toutes concernent la réduction des émissions de CH4 et de suies. En particulier : le déploiement de systèmes de récupération du méthane dans les mines de charbon ou les installations pétrolières, l'amélioration des réseaux de transport de gaz naturel, la gestion des effluents du bétail, le drainage régulier des rizières (culture très émettrice de méthane), la généralisation des filtres à particules dans les véhicules diesel, le remplacement des fourneaux traditionnels ou le bannissement de la culture sur brûlis...

GAGNER DU TEMPS

La limitation des émissions de suies a surtout un effet sanitaire fort. L'ozone troposphérique issu du méthane a pour sa part un effet important sur les rendements agricoles. Au total, les chercheurs estiment que si les quatorze mesures sélectionnées étaient scrupuleusement appliquées, ce seraient 700 000 à 4,7 millions de morts prématurées annuelles qui seraient évitées, principalement en Chine et en Inde. Par rapport à aujourd'hui, le monde ne se réchaufferait "que" de 0,8 °C d'ici à 2060, contre 1,3 °C anticipé... Dans le même temps, les gains de rendements agricoles permettraient une production mondiale annuelle – toutes cultures confondues – accrue de 35 millions de tonnes, à 135 millions de tonnes... Les marges d'incertitudes sont importantes mais les chiffres sont énormes.

"Il faut vraiment distinguer plusieurs problèmes qui sont un peu mélangés dans la présentation habituelle des enjeux climatiques, rappelle toutefois le climatologue français Hervé Le Treut, qui n'a pas participé à ces travaux. Le CO2 joue un rôle majeur à long terme à cause des quantités énormes qui sont émises et de sa longue durée de vie: il n'y a pas d'alternative à la réduction des émissions de CO2 si l'on veut se protéger d'un réchauffement de 4 °C ou plus, d'une fonte du Groenland ou de l'Antarctique qui se prolonge dans les siècles prochains."

En d'autres termes, les propositions de Drew Shindell sont surtout, comme les auteurs le rappellent eux-mêmes dans leur étude, un moyen de gagner du temps. Car il y a "une crainte forte et justifiée", poursuit M. Le Treut, que "la diminution des émissions de gaz qui restent moins longtemps dans l'atmosphère ne soit vue comme un substitut possible à la diminution du CO2".

Stéphane Foucart


Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 16:22


Oléoduc Keystone : le lobby pétrolier arrose le Congrès américain

 

Le Monde - Vendredi 13 janvier 2012

 

Le Keystone gate, comme on va bientôt le surnommer, n'a pas fini de faire des vagues aux Etats-Unis. Ce projet d'oléoduc géant, qui permettrait d'acheminer chaque semaine des millions de barils de pétrole issu des sables bitumineux du Canada vers le golfe du Mexique, était déjà sous le feu des critiques après les accusations de conflits d'intérêts à l'encontre de l'opérateur TransCanada et de la Maison Blanche, censée valider le projet.

Mercredi 11 janvier, c'est une autre révélation qui a ébranlé le futur Keystone XL : une étude a dévoilé l'étendue des fonds versés aux membres du Congrès par l'industrie pétrolière et gazière pour s'attribuer leur soutien. Une force de frappe susceptible de faire plier Barack Obama dans sa décision, qu'il doit rendre avant le 21 février, alors qu'il cherche tous les appuis possibles avant l'élection présidentielle de novembre.

 

A l'origine de l'enquête, Maplight, un groupe de recherche indépendant américain, qui traque les transferts de fonds en politique, s'est concentré sur les dons financiers du secteur pétrolier et gazier à des membres de la Chambre des représentants. Car la chambre basse est à l'origine de l'adoption d'un projet de loi, en juillet, pour forcer Obama à accélérer l'approbation du projet Keystone. Le texte avait finalement été rejeté, faute d'un accord du Sénat, mais les parlementaires, en particulier républicains, avaient continué à faire pression sur le président américain pour qu'il donne son accord à ce projet industriel fortement décrié pour ses conséquences environnementales désastreuses.

Le résultat de l'étude est édifiant : seulement 2 des 118 membres de la Chambre des représentants qui listent des entreprises pétrolières et gazières parmi leurs dix premiers donateurs de campagne se sont opposés au projet de loi visant à accélérer la validation de l'oléoduc. Et en élargissant aux 195 représentants qui indiquent l'industrie pétrolière dans leurs 20 premiers contributeurs, les proportions ne diffèrent guère : seuls dix d'entre eux ont voté contre le texte.

Au total, ce sont pas moins de 12 millions de dollars qui ont été versés directement aux membres de la Chambre entre 2009 et 2011, soit juste après la décision de lancer le projet du Keystone XL, en 2008.

Le Guardian s'est amusé à comparer la liste des 17 représentants les plus arrosés (plus de 100 000 dollars reçus en deux ans pour chacun d'entre eux) et leurs positions sur le projet Keystone XL. Tous sont républicains et tous ont voté en faveur du texte de loi visant à accélérer la validation de l'oléoduc.

En tête, on trouve Steven Pearce, représentant du Nouveau-Mexique, qui a touché le gros lot avec 370 000 dollars de contributions directes reçues entre juillet 2009 et juillet 2011. "Il est temps de mettre les enjeux politiques de côté, avait-il déclaré sur son site Internet le mois dernier. Nous devons tous travailler ensemble pour veiller à l'aboutissement de projets tels que l'oléoduc Keystone." Arrive ensuite Mike Pompeo, représentant du Kansas, avec 333 000 dollars, puis Bill Flores, représentant du Texas, avec 266 000 dollars, qui estimait en juillet, lors de l'examen du projet de loi : "Si nous ne nous emparons pas de cette ressource précieuse, les Chinois ou d'autres pays le feront."

Audrey Garric

Photo : MARK RALSTON / AFP

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 16:14

 

Le Monde - 13 janvier 2012

 

C'est une première. L'agence américaine de protection de l'environnement (APE) a mis en ligne sur son site une carte interactive référençant les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre aux Etats-Unis, rapporte le New York Times. L'agence explique que la carte, élaborée à partir de 66 157 sources, couvre 80 % des émissions de gaz à effet de serre du pays pour l'année 2010. Aucune centrale électrique, raffinerie ou usine chimique n'échappe au référencement.

Selon le quotidien américain, les données montrent que l'industrie du charbon est responsable de 72,3 % des émissions déclarées et que les trois plus grandes sources – deux centrales en Géorgie et une dans l'Alabama – sont la propriété de la Southern Company, basée à Atlanta.

On apprend par ailleurs que le Texas est l'Etat qui a de loin la plus importante émissions de gaz polluants, avec 294 millions de tonnes métriques d'équivalent de dioxyde de carbone rejeté dans l'atmosphère. La Pennsylvanie est bon deuxième avec 129 millions de tonnes métriques.

L'un des cadres de l'APE explique qu'il espère que la mise en ligne de ces données finira par contraindre à la réduction de ces gaz.

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 15:53

Compte rendu de la réunion départementale des collectifs de Lozère

Mardi 10 janvier 2012 à Mende

 

56 personnes étaient présentes.

 

Jean- Max ESTEBAN accueille les participants et rappelle que le contexte de ce début d'année reste chargé de menaces ( recours de TOTAL – Colloque du 17 janvier sur le bouquet énergétique avec la participation du gouvernement : premier Ministre, Ministre de l'industrie et de l'énergie et Ministre de l'écologie et du

développement durable)

 

Le lieu de notre réunion avait été choisi pour faciliter la participation de tous les collectifs du département.

L'objectif est de relancer les groupes peu actifs, et en particulier celui de Mende.

Il faudrait, pour cela, que quelques personnes acceptent de prendre en charge la gestion des courriels et l'organisation des réunions et des actions locales.

La question est posée de la pertinence d'une globalisation de l'action au niveau départemental, par fusion des collectifs existants.

Après discussion, il est apparu que les réunions et actions locales ont montré leur intérêt.

Un fonctionnement possible serait de regrouper les structures existantes en 3 ou 4 collectifs. Des réunions générales, comme celle de ce jour, se tiendraient tous les deux mois environ. Les projets locaux seraient gérés par les collectifs concernés.

Une information est donnée concernant l'ALIRM ( association départementale qui gère l'aspect financier).

Les dons et les ventes de Tee-shirts et de badges ont permis d'avoir 2000 € en caisse.

L'élection d'un nouveau conseil d'administration est prévue en avril.

 

La mobilisation en Lozère : bilan et perspectives

 

Les activités de l'année 2011 ont été nombreuse :

 

- Campagne d'information : stands sur les marchés et manifestations festives,

- Pétitions : grand nombre de signatures,

- Succès de la réunion d'information du 10 décembre à Mende (ce type de réunion     pouvant être reproduit dans d'autres lieux),

- Médias : une émission enregistrée par Estelle TARDY (collectif Causse Méjean) et Orane BISCHOFF (collectif Florac ) sera diffusée samedi 14 janvier à 12 h sur 48FM.

- Présence sur toutes les grandes manifestations dans les départements voisins   (Villeneuve de Berg, Nant, Barjac, Lézan...).

 

Projets d'actions pour le début de cette année :

 

1)     Intervention auprès des candidats à la présidentielle et de leurs représentants locaux :

 

Cette intervention est prévue sur trois niveaux.

 

La prochaine coordination nationale rédigera une lettre aux candidats, leur demandant de s'exprimer sur la question des hydrocarbures de roche mère (gaz et huiles de schiste) .

 

Des questions documentées devront être préparées pour les réunions électorales locales.

 

Il sera demandé aux partis politiques d'accueillir dans les salles de réunion, ou à

proximité, un stand d'information permettant la distribution de documents au public.

 

Aspect pratique : préparer du matériel pour diffusion ( plaquettes, pétitions, affiches...).

Le collectif Causse Méjean peut actualiser sa plaquette et l'envoyer par courriel pour tirage sur place.

Quelques personnes de Mende pourraient obtenir des photocopies gratuites.

Lors de la prochaine réunion, le matériel nécessaire pour les stands sera apporté (Tee-shirts, badges, autocollants...)

 

 2) Pendant la campagne électorale, un stand pourrait être installé dans le hall du super marché HyperU.

Quelques personnes se sont proposées pour prendre contact avec la direction du magasin.

Nous attendons le résultat de leur démarche et la date de l'opération pour une mise en place efficace, faisant intervenir ceux qui ont déjà un peu d'expérience et ceux qui acceptent de s'investir dans ce type d'action.

Si les finances le permettent, il serait bon d'envisager des panneaux de stand plus propres, plus robustes, faciles à transporter, qui pourraient voyager à travers tout le département selon les besoins. ( le matériel actuel étant bricolé avec les moyens du bord, et un peu fatigué...).

 

3) Une autre idée est proposée pour la campagne électorale : collage de bulles sur l'affichage des différents candidats.

 

Perspectives :

 

Il est nécessaire de ne pas se limiter à une opposition. Il faut aussi proposer des alternatives.

Le rassemblement de Lézan ( 26-27-28 août 2011) à l'initiative des collectifs contre le gaz de schiste avait pour objectif une réflexion sur ces sujets. A l'issu de ce rassemblement a été rédigée la « déclaration de Lézan ».

Du 16 au 20 novembre 2011, des membres de nos collectifs ont assisté aux « éco- dialogues » du Vigan.

Une prochaine édition est prévue les 11, 12 et 13 mai sur le thème de l'eau.

Un colloque « Libérons les Energies » se tiendra à Montpellier les 2,3 et 4 février. (Un covoiturage pourrait s'organiser pour les personnes intéressées)

Pour se documenter sur la transition énergétique, de nombreux sites et documents existent. (Négawatt, Colibri, Villes en transition...).

Il serait bon de participer aux divers colloques et salons sur le sujet.

 

La prochaine réunion de la coordination nationale ( 14 et 15 janvier 2012 à Paris)

 

Quatre représentants de la Lozère y participeront. Ils sont les porte- paroles des attentes et des projets locaux.

Cette structure a pour vocation de coordonner les actions à mener au niveau national et sur le plan départemental.

 

Le « contre colloque » du 17 janvier à Paris

 

Il se tiendra à l'Hôtel de Région Ile de France.

Il constitue notre réponse au colloque sur le bouquet énergétique cité plus haut, avec la participation de scientifiques, de journalistes, d'élus locaux, et de citoyens engagés

En ce début d'année, les pétroliers multiplient les actions destinées a promouvoir leurs projets présentés comme indispensables pour l'avenir énergétique, tout en se forgeant une « acceptabilité sociale ».

Il apparaît donc nécessaire de les contrer en utilisant les mêmes méthodes.

 

Projet de jumelage avec le Québec

 

Un réseau international des collectifs citoyens se met en place.

Des jumelages ont déjà eu lieu.

Des contacts ont été pris avec des « groupements » québécois. ( équivalents de nos « collectifs »).

Ils souhaiteraient que les élus locaux soient impliqués dans le projet. Nous allons donc contacter certains maires (en priorité Florac et Mende).

 

Questions diverses

 

- Réseau d'alerte téléphonique : toujours en projet. Le modèle ardéchois va être adapté au niveau local. Il convient de bien définir les rôles ( veilleurs et bloqueurs )

- Une formation à la désobéissance civile est proposée.

- Une question est posée sur la possibilité de faire des analyses de l'eau avant l'arrivée des pétroliers ( difficile et très coûteux). Il pourrait être envisagé de mettre des échantillons sous séquestre.

- Faut-il boycotter TOTAL ?

Pour toute information, demande de document et pour communiquer sur l'avancement des actions prévues :

nongazdeschisteflorac@gmail.com

 

Merci à tous ceux qui, dans les prochains mois, accepteront d'être les porte-paroles et les acteurs de notre mobilisation citoyenne.


Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 15:19

LEMONDE.FR avec AFP, Reuters | 08.01.12 | 09h40   •  Mis à jour le 08.01.12 | 09h45

 
 

 

Le Rena, qui bat pavillon libérien, s'est échoué le 5 octobre sur un récif situé au large de Tauranga, déversant quelque près de 300 tonnes de carburant, polluant les plages environnantes et tuant au moins 1.300 oiseaux.

Le Rena, qui bat pavillon libérien, s'est échoué le 5 octobre sur un récif situé au large de Tauranga, déversant quelque près de 300 tonnes de carburant, polluant les plages environnantes et tuant au moins 1.300 oiseaux.REUTERS/HANDOUT


Un porte-conteneurs échoué depuis trois mois au large des côtes de la Nouvelle-Zélande s'est brisé en deux sous l'effet d'une tempête, dans la nuit de samedi à dimanche, faisant craindre une nouvelle marée noire au large de l'île.

Le Rena, qui bat pavillon libérien, s'est échoué le 5 octobre sur un récif situé au large de Tauranga, dans le nord du pays, déversant quelque près de 300 tonnes de carburant, polluant les plages environnantes et tuant au moins 1 300 oiseaux, selon les autorités.

 

Le ministre de l'environnement Nick Smith avait alors estimé qu'il s'agissait de "la pire catastrophe écologique maritime" du pays. Dimanche, il a dédramatisé la situation, soulignant que les fuites de fioul déjà constatées après la dislocation du navire ne concernaient "au pire, qu'une dizaines de tonnes de fioul lourd". Des centaines de tonnes de pétrole ont été pompées depuis l'accident en octobre.

 

"ON NE CONNAÎT PAS LA QUANTITÉ DE PÉTROLE QUI POURRAIT S'ÉCHAPPER"

Dans la nuit de samedi à dimanche, les deux parties du navire se sont éloignées e 20 à 30 mètres l'une de l'autre après avoir été heurtées par des vagues de sept mètres de haut. "On ne connaît pas exactement la quantité de pétrole qui pourrait s'échapper, mais les équipes ont été mobilisées", assure Alex van Wijngaarden, responsable des opérations des services maritimes néo-zélandais.

 

Le capitaine philippin du Rena et son second sont soupçonnés d'avoir conduit le navire trop près de la côte afin de gagner du temps. Ils ont été inculpés pour conduite dangereuse et déversement de substances dangereuses. Ils encourent jusqu'à deux ans de prison.

 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 15:02

www.negawatt.org/
www.enercoop.fr/

  

 

Quel avenir Energétique face aux enjeux Climatiques et Economiques ?

 

Encart

Conférence débat :

 « Quel avenir énergétique face aux enjeux climatiques et économiques ? » à Sommières le 2 Mars à 20H30 salle Laurence Durell. Des propositions à débattre autour des Scénarios Negawatt, Greenpeace … Réflexion autour des enjeux que la Transition Energétique ouvre en termes d’emplois, d’Agriculture, d’Energies renouvelables… Des pistes d’actions concrètes et locales.

Organisée par un collectif : Groupe Territoire en Transition Vidourle Vaunage, Collectif Gaz de Schiste Garrigue Vaunage Non Merci !, CIVAM du Vidourle, Greenpeace, Rencontres Citoyennes,  Négawatt … Avec le soutien de la mairie de Sommières.

 

Pourquoi réduire et modifier nos consommations d’énergie ?

Il est aujourd’hui admis par la communauté scientifique, à l’exception de quelques «climato sceptiques», que le réchauffement climatique constaté depuis 20 ans est du en grande partie aux rejets dans l’atmosphère de gaz à effet de serre liés à l’utilisation massive des énergies carbonées (charbon, gaz, pétrole) dans les pays les plus développés. L’importance des conséquences du réchauffement climatique, sur l’avenir même de la communauté humaine à la surface de la Terre, a conduit à la signature du Protocole de Kyoto en Décembre 1997 dont l’objectif est de maintenir l’élévation de la température en dessous de 2°C à l’horizon 2100.

Nous commençons à prendre également conscience du fait que notre planète est un monde fini, dont les ressources sont limitées. Les énergies fossiles et les minerais dont nous faisons une consommation effrénée depuis une centaine d’années,  se sont constitués sur le temps long de la Géologie de la Terre, à l’échelle  du million d’années. Pour le pétrole il aura fallu 100 millions d’années ! Il est donc évident que notre consommation ne permet pas leur renouvellement. Il est aujourd’hui admis dans les milieux Pétrolier que nous venons ou que nous allons  entre 2009 et 2015 passer le cap du Pic Pétrolier : moment où les capacités de production plafonnent avant de décliner du fait de l’épuisement des réserves.

Par ailleurs, le nucléaire ne constitue pas une solution d’avenir :

- Fukushima nous a rappelé que le risque d’accident majeur existe

- l’uranium utilisé n’est pas renouvelable, si quelques grands pays se mettent à l’utiliser, les réserves seront très vite menacées.

- la gestion des déchets fait peser un risque majeur sur les générations futures

- le prix de l’électricité nucléaire ne prend pas en compte certains couts comme celui du démantèlement des centrales

- enfin, s’en passer ne remet pas en cause l’indépendance énergétique, il ne représente que 16% à 18% de l’énergie finale consommée.

 

Encart

Quelle énergie, et dans quel domaine la consommons-nous ?

La consommation d’énergie finale en France se répartit approximativement de la façon suivante :

- Charbon : 4.5 %

- Produits pétroliers : 47.5%

- Gaz : 19.9%

- Energies renouvelables thermique (bois) : 6.9%

- Electricité : 21.2 % (à 79 % d’origine nucléaire, le reste est surtout de l’hydroélectricité).

 

Répartition de la consommation d’énergie par secteur d’utilisation :

- Bâtiment : 40 % (chauffage, clim, eau chaude, cuisson)

- Transports : 30 %  dont 2/3 pour le déplacement des personnes et 1/3 pour les marchandises

- Industrie : 23 %

- Agriculture : environ 2.5 %

(Sources Wikipédia et Négawatt)

 

Danger pour l’humanité liée au réchauffement climatique, épuisement des ressources : réduire nos consommations d’énergie s’impose donc à nous.

 

 

Quelles solutions ?

Nous disposons à l’heure actuelle de différents scénarios de descente énergétiques : NEGAWATT, GREENPEACE, APEP (Autre Paysage Energétique Possible). Ces Scénarios ont été mis au point par des ingénieurs, techniciens, chercheurs, tous indépendants des lobbys énergétiques et des pouvoirs publics. Ils n’ont pris en compte que les solutions techniques connues et réalisables à ce jour. Certes ces scénarios nécessitent des changements d’habitudes mais ils travaillent à confort constant et ne sont pas synonyme de retours à la bougie.

 

Constat est fait que 50% de l’énergie primaire consommée est perdue. Un certain nombre de propositions ressortent de ces scénarios que l’on peut schématiquement résumer ainsi : 

 

Habitat : Amélioration massive des performances énergétiques des bâtiments dans l’ancien et le neuf, optimisation des systèmes de chauffage. Réflexion sur l’évolution de l’habitat vers de petits collectifs au lieu de pavillonnaire isolé. Orienter les choix vers les énergies renouvelables : biomasse bois, gaz renouvelable (méthanisation), réseaux de chaleur, solaire thermique.

 

Transports : Il nous faut sortir de notre dépendance au tout voiture, tout en conservant notre liberté de déplacement. Il est évident qu’un renforcement des politiques publiques de transports en commun s’impose. L’intermodalité (train+vélos, train+tram, bus+tram …) que l’on commence à voir apparaitre est aussi une piste, ainsi que l’Auto Partage.  Nous devrons revoir le principe de l’étalement urbain, en densifiant l’habitat. Pour les marchandises, les systèmes d’approvisionnement devront être revus en relocalisant les productions et en développant les circuits courts….

 

Industrie : Il est certain que nous devrons nous questionner quand à l’existence de certains produits : sont-ils fabriqués pour répondre à un besoin, un usage, ou pour répondre à un besoin financier ou marketing ? Lors de la mise sur le marché d’un produit électroménager, ne pourrait-on pas imposer à l’industriel une durée de vie bien supérieure à celle qu’il prévoit ? L’organisation de la production est à repenser : est-il indispensable que la somme des kilomètres parcourus pour la fabrication d’un yaourt qui va être consommé à Cologne en Allemagne totalise 9000 km (étude réalisée par une Université Allemande) ? Ou encore : est il indispensable que 24 machines à laver fonctionnent dans un immeuble de 24 logements ? Ne serait-il pas concevable qu’il y ait 6 machines : 2 par étage.

 

Christian Mercier, Antoine Carlin – contribution du CIVAM du Vidourle – www.civamgard.fr

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 11:21

 

 Revue réalisée avec les apports des membres des collectifs français et étrangers. Merci a tous les contributeurs et contributrices

__________________________________________________________ 
 

 HYDROCARBURES non conventionnels  


FRANCE

 

La phrase qui « tue »


 14.12.2011 - sur France Inter, 8.45 : J.Louis BORLOO récidive :   "ce n'est pas moi qui ai signé les permis et dès que je me suis aperçu de l'erreur, j'ai déposé une proposition de loi et je l'ai voté" (loi 2011-835 du 13 juillet 2011)  

 

__________________________________________________________

 

  http://www.nongazdeschisteinfos.com/  


Un récapitulatif de l’année « gaz de schiste »  

 

RETOUR SUR LES EVENEMENTS MARQUANTS DE 2011

 

__________________________________________________________

 

  http://www.bastamag.net/article1983.html   


Gaz de schiste : les multinationales ne lâchent pas


 PAR IVAN DU ROY (9 DÉCEMBRE 2011)   « La France peut-elle se passer d’une ressource, les hydrocarbures de schiste ? » La question sera posée lors d’un colloque parisien le 17 janvier 2012. Pour en débattre, des acteurs totalement impartiaux : Total, Toreador Energy ou Hess Oil, des compagnies pétrolières qui détiennent des permis d’exploration en France pour repérer d’éventuelles concentrations de gaz de schiste (voir notre dossier).

_________________________________________________________ 

 

Collectif Haut-Bugey

  ACTION et rendez-vous     http://www.collectif-haut-bugey.com/actualite/autocollants-du-collectif     Le Collectif Haut-Bugey propose des autocollants pour finacer ses actions futures.   

clip image002

  Ils seront disponibles lors de toutes les prochaines réunions, dont l’assemblée générale du 26 Janvier qui se tiendra à Champdor. Deux formats : 20×5 cm et 10×7,5 cm.   Leur prix de vente est de 1€.  

 

___________________________________________________________________________________________________

 

  STOP au gaz de schiste 83 dans le Var


    depuis le 16 novembre on a lancé l'opération "un collectif par village !! " on en est à 46 collectifs en quelques semaines   voir la carte  http://g.co/maps/ubf5q dont celui de Hyères qui prend aussi en charge le "permis mer Mediterranée"


  clip image004    

 

__________________________________________________________

 

  AU JORF

 

  La lecture quotidienne du JORF est assez rébarbative mais on découvre parfois des choses fort intéressantes : Trois nouveaux pipelines seront construits prochainement !!!    

 

Décret n° 2011-1921 du 21 décembre 2011 modifiant le décret du 14 octobre 1959 autorisant la construction et l'exploitation d'une conduite d'intérêt général destinée au transport d'hydrocarbures liquides.


 http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025015633&dateTexte=&categorieLien=id  


« L'ouvrage autorisé est constitué par :

― un terminal maritime relié aux installations portuaires des zones de Lavéra et de Fos-sur-Mer dans le département des Bouches-du-Rhône, comportant un parc de stockage dont la capacité ne pourra dépasser 3 millions de mètres cubes ;  

― une canalisation dont le diamètre intérieur est d'environ 61 cm, dite PL3, allant du terminal maritime de Fos-sur-Mer situé dans le département des Bouches-du-Rhône jusqu'au terminal de Saint-Quentin-Fallavier, situé dans le département de l'Isère ;
― un système de canalisations ayant chacune un diamètre intérieur d'environ 86 cm, dit PL1, reliant, d'une part, le terminal maritime de Fos-sur-Mer et la zone de Lavéra et, d'autre part, le terminal maritime de Fos-sur-Mer et le terminal de livraison de Karlsruhe (Allemagne) ;

― une canalisation dont le diamètre intérieur est d'environ 102 cm, dite PL2, allant du terminal maritime de Fos-sur-Mer jusqu'au terminal de livraison d'Oberhoffen-sur-Moder, situé dans le département du Bas-Rhin ;

― des stations de pompage ;

― tous équipements et agencements nécessaires à une exploitation de l'ouvrage, y compris des lignes de liaison, conformément aux règles de l'art et de la sécurité. »

 

__________________________________________________________

 

  http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2011/12/22/sud-de-pau-explosion-et-tremblement-mysterieux,221767.php  


Sud de Pau : explosion et tremblement mystérieux


 Publié le 21 décembre 2011 à 18h37


 Des habitants du sud de Pau, de Gan, de Buzy... ont entendu mardi soir, vers 19h45, « un gros boum avec un tremblement ». Les secours (pompiers et gendarmes) ne sont pas intervenus à cette heure-là pour des événements marquants.    

Peut-être s'agissait-il d'un léger tremblement de terre ?    

La veille, lundi soir à 19h45, le RENASS (réseau national de surveillance sismique) de Strasbourg avait relevé un séisme de magnitude 2,2 dont l'épicentre se situait à 5km de profondeur à Bisarce, sur la commune d'Asasp-Arros.     

clip image006

clip image008

 

 

 De quelle source pouvait provenir  ce phénomène ?      

 

dans les commentaires :  

Altercitoyenne21 Dec 2011, 23:42
ça ne viendrait pas de Jurançon et du site d'enfouissement de CO2 par hasard ?

_________________________________________________________________

 Pour info 


Wikipédia:  

  Le centre scientifique et technique Jean Féger (qui fut l'un des découvreurs du gisement gazier de Lacq) ou CSTJF est le principal centre technique et de recherche scientifique du groupe pétrolier français Total SA. Il est implanté au Nord de Pau, édifié à partir de 1985 sur 27 hectares. Près de 2 000 personnes travaillent sur le site. Il est constitué de nombreux bâtiments de petite taille : Alpha, BA, BB, W S, B1, B2, etc.

Il demeure ouvert de 7h00 à 19h00.  
__________________________________________________________

 Les aventures de Toto… euh… Total  


TOTO et les réservoirs très enfouis


  http://www.total.com/MEDIAS/MEDIAS_INFOS/248/FR/Reservoirs-tres-enfouis-VF-2007.pdf  


  clip image010  


  clip image012

 

clip image014

___________________________________________________________

 

   TOTO CHEZ LES RUSKOFS  


http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20111226trib000673608/gaz-russe-de-shtokman-gazprom-met-la-pression-sur-total-et-statoil.html  


  Gaz russe de Shtokman : Gazprom met la pression sur Total et Statoil  

Sur ce projet techniquement et financièrement risqué, le russe Gazprom demande à ses partenaires français et norvégien de confirmer leur engagement.  


La décision sera prise avant le 31 décembre, a annoncé jeudi le patron de Gazprom Alexeï Miller. Selon une source au sein du groupe, c'est ce lundi que sous la pression du Kremlin, qui veut voir la production démarrer en 2016, Gazprom, Total et Statoil doivent se réunir pour décider de lancer la première tranche du projet (soit 15 milliards de dollars d'investissements) et choisir notamment le mode de transport, par méthanier et/ou par gazoduc.  

 

Une source dans l'industrie gazière indique que Total et Statoil seraient contraints de verser à Gazprom une « prime » globale de 1,5 milliard de dollars s'ils signent pour la première tranche. Ou bien de quitter le projet et se voir rembourser leurs investissements.  

 

… Mais, en réduisant la demande pour le gaz russe, la nouvelle concurrence du gaz de schiste, ajoutée à la crise économique, a remis en question la pertinence économique de Shtokman.    

 

Par ailleurs, le souhait des investisseurs d'obtenir du gouvernement russe un allégement fiscal contribue à ralentir l'avancée du dossier. De passage à Moscou en novembre, François Fillon s'est joint aux groupes gaziers pour réclamer une exemption de la taxe d'extraction et d'exportation. En réponse, le ministre de l'Énergie, Sergueï Chmatko, s'est contenté le 7 décembre d'évoquer « des allégements ».    

 

Dernier point noir de ce gisement : sa dangerosité… Il faudra davantage que des abattements fiscaux pour redonner confiance aux investisseurs.

 

__________________________________________________________

 

 Toto au Nigéria    

 

Pour ceux qui pensent que Shell, ce gros vilain, est seul responsable de la plus grosse fuite de pétrole depuis 13 ans au Nigéria, les quelques articles qui suivent montreront que Total et ENI ont aussi les mains sales  


http://www.actualites-news-environnement.com/27691-Nigeria-Shell-maree-noire.html  

 

Shell responsable de la pire marée noire du Nigéria en 13 ans  23/12/2011 12:56 (Par Sandra BESSON)  


Le Nigéria est confronté à sa pire marée noire depuis la catastrophe d’Exxon Mobil en 1998, suite à une fuite lors d’un chargement de pétrole sur un tanker de la compagnie Shell.  

 

Les autorités du Nigéria ont mis en place des mesures d’urgence jeudi pour prévenir une marée noire de la compagnie Royal Dutch Shell, la plus grande fuite de pétrole que le Nigéria ait connue depuis plus de 13 ans, et qui pollue sa côte très peuplée.  

 

La marée noire de mardi, qui d’après Shell s’est produite lorsqu’un tanker chargeait du pétrole, a conduit à la fermeture totale de l’usine de Bonga de la compagnie, qui se trouve à environ 120 kilomètres au large de la côte du Nigéria.


clip image016

 

      http://www.total.com/MEDIAS/MEDIAS_INFOS/2907/FR/fiche-ITIE-nigeria-fr-201108.pdf?PHPSESSID=d1a601d3fdda7f49a8773e2b91069054    

 

o TOTAL a également consolidé sa position dans l’offshore profond avec la poursuite du développement du projet Bonga Nord-Ouest sur le permis OML 118 (12,5%). 

L’amélioration des conditions de sécurité dans la région du delta du Niger a permis une remontée importante de la production opérée par l’association Shell Petroleum Development Company (SPDC), dans laquelle TOTAL détient une participation de 10%.Après le redémarrage en 2009 de l’usine de Soku, le projet de développement de Gbaran-Ubie s’est achevé en 2010 avec la mise en service du centre de production d’une capacité de 1 Gpc / j. En 2010, TOTAL a cédé les intérêts (10%) qu’il détenait au travers de l’association opérée par SPDC dans les permis OML 4, 38 et 41.


clip image018   
__________________________________________________________

 

TOTO à DJIBOUTI  

 

http://www.boursier.com/actualites/economie/deux-filiales-de-total-condamnees-par-un-tribunal-de-djibouti-dans-une-affaire-de-pollution-11913.html    

 

Deux filiales de Total condamnées par un tribunal de Djibouti dans une affaire de pollution 25/11/2011    

 

(Boursier.com) -- Un tribunal de Djibouti a condamné deux succursales de Total à verser une amende de 204 millions d'euros dans une affaire de pollution. Une information dévoilée hier par 'Le Point.fr' et confirmée ce vendredi par un porte-parole du groupe pétrolier auprès de l'agence Reuters. Les faits remontent à 1997 lorsque des fuites d'hydrocarbures d'un vieux réseau d'oléoducs terrestres avaient été découvertes. Elles s'étaient ensuite étendues en mer après des travaux d'extension du port de Djibouti.

 

__________________________________________________________

 

 

 TOTO au TRIBUNAL correctionnel de Saint-Nazaire  


Total au tribunal pour avoir "pollué" la Loire en 2008

 le Mardi 4 Octobre 2011 à 04:42    

Les faits datent de mars 2008. Le déversement accidentel de 500 tonnes de fuel. 180 tonnes vont alors se disperser dans la Loire. Il faudra trois mois et demi pour nettoyer son estuaire. _ Le groupe pétrolier Total comparaît à partir d'aujourd'hui pour trois jours devant le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire, pour cette pollution. La région des Pays de la Loire et le conseil général de Vendée sont parties civiles.

 

__________________________________________________________

 

 

 Australie    

 

Le gaz de houille alimente les débats en Australie  

Zonebourse.com    

 

(Commodesk) Une enquête parlementaire parue hier recommande la suspension des autorisations d’exploitation du gaz de houille dans le Grand bassin artésien, qui recouvre la majeure partie du Queensland et le nord de la Nouvelle-Galles du Sud, « compte tenu du degré d’incertitude sur ses conséquences à long terme pour les ressources en eau ».  


Cette enquête d’un comité du Sénat considère que le développement de cette industrie est allé trop vite par rapport aux connaissances scientifiques et aux réglementations.  


Selon L’Association australienne de production et d’exploration de pétrole (l’APPEA), cette industrie fournit actuellement un tiers des approvisionnements en gaz de l’est de l’Australie et emploie directement plus de 9.000 personnes.

 

__________________________________________________________

 

Le gaz de houille, autrement appelé grisou, est du méthane présent dans les filons de charbon. Il fait partie des gaz dits non conventionnels dont les méthodes d’extraction encore récentes, comparables à celles utilisées pour le gaz de schiste, présentent des incertitudes sur leur impact environnemental, en particulier pour les nappes phréatiques.    

 

Pour aller plus loin sur le Coal seam gas en Australie:   https://www.youtube.com/watch?v=u3kbvy7-M1U

 
__________________________________________________________

 

http://www.youtube.com/watch?v=rJx5VlIAMk0&feature=player_embedded#!    

 

Dans l’Alberta, le 21 mars 2011 la découverte d’un ankylosaure sur un site de sable bitumineux exploité par Suncor's mine.

 

__________________________________________________________

 

http://profumodimare.forumfree.it/?t=59344288#lastpost http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Cargo-echoue-a-Erdeven-le-pompage-des-cuves-du-TK-Bremen-est-termine_40776-2025641_actu.Htm  

Cargo échoué à Erdeven: le pompage des cuves du TK Bremen est terminé  

 

Le pompage des cuves du TK Bremen s’est achevé ce vendredi matin. Le navire sera désamianté la semaine prochaine. Le cargo qui bat pavillon maltais s’est échoué dans la nuit de jeudi à vendredi dernier sur la plage de Kerminihy, à Erdeven (Morbihan).  

 

mercredi 21 décembre 2011 à 15h50

http://www.bastamag.net/article1995.html


Alimentation  

Jean Ziegler : « Les spéculateurs devraient être jugés pour crime contre l’humanité »


Par Elodie Bécu (19 décembre 2011)

Les ressources de la planète peuvent nourrir 12 milliards d’humains, mais la spéculation et la mainmise des multinationales sur les matières premières créent une pénurie. Conséquence : chaque être humain qui meurt de faim est assassiné, affirme Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation. Il dénonce cette « destruction massive » par les marchés financiers. Des mécanismes construits par l’homme, et que l’homme peut

 

Au-delà de la spéculation, quelles sont les autres causes de la faim dans le monde ?

Tous les mécanismes qui tuent sont faits de main d’homme. La fabrication d’agrocarburants brûle des millions de tonnes de maïs aux États-Unis. L’océan vert de la canne à sucre au Brésil mange des millions d’hectares de terres arables. Pour remplir un réservoir de 50 litres de bioéthanol, vous devez brûler 352 kg de maïs. Au Mexique ou au Mali, où c’est l’aliment de base, un enfant vit une année avec cette quantité de maïs. Il faut agir face au réchauffement climatique, mais la solution ne passe pas par les agrocarburants ! Il faut faire des économies d’énergies, utiliser l’éolien, le solaire, encourager les transports publics. renverser.

 

Entretien.    

http://www.lavieimmo.com/immobilier-international/1-enfant-sur-45-est-sans-abri-aux-etats-unis-13635.html  

 

1 enfant sur 45 est sans-abri aux Etats-Unis  

Le phénomène d'enfants SDF en nette augmentation aux Etats-Unis (©dr)

1,6 million d’enfants sont sans logement sur le sol américain, d'après le recensement opéré par le Centre national pour les familles sans-abri (National Center on Family Homelessness - NCFH)

 

__________________________________________________________

 

  REACTIONS ET REBELLIONS AFRIQUE  

 

http://www.actualites-news-environnement.com/27687-Projet-oleoduc-Tchad-Cameroun-Banque-mondiale-attaquee-justice-populations.html    

 

Projet oléoduc Tchad Cameroun : La Banque mondiale attaquée en justice par les populations     

 

22/12/2011 15:30 (Par Jean-Charles BATENBAUM)  


Une plainte vient d’être déposée à l’encontre de la Banque Mondiale, par le Groupe de recherches alternatives et de monitoring du projet pétrole/Tchad-Cameroun (Gramp/TC), soutenu par le CCFD-Terre Solidaire.

Cette plainte est déposée au nom de 25 220 paysans appartenant à 25 villages de la zone pétrolière de Doba au Tchad, et concerne les atteintes aux droits humains et à l’environnement découlant du Projet de l’oléoduc Tchad-Cameroun cofinancé par la Société financière internationale (SFI) du Groupe Banque mondiale, peut on lire dans un communiqué de presse.  
__________________________________________________________

 CHINE


MANIFESTATIONS :


La  Chine s’éveille… aux problèmes environnementaux

 

1° contre la spoliation des terres


  http://www.dailymotion.com/video/xn77tb_les-autorites-perdent-le-controle-de-wukan_news#rel-page-under-8

   

23 12 2011  

 

Les manifestations qui secouent le village de Wukan dans la province du Guangdong, se poursuivent depuis plus d'une semaine. La tension est montée et les habitants font face aux forces policières qui ont encerclé le village et bloqué toutes les voies de communication.  

 

http://www.mediapart.fr/journal/international/221211/chine-les-paysans-de-wukan-ont-gagne  


Chine: les paysans de Wukan ont gagné!

24 décembre 2011 | Par Jordan Pouille  


clip image019

A Leshan© JP  

 

Le gouvernement du Guangdong vient de céder face au peuple, après quatre mois de lutte contre la spoliation des terres. Il s’agit du plus gros conflit social de l’année, qui révèle bien des maux –et des espoirs– de la Chine.    

 

2° CONTRE une centrale thermique    

 

http://www.dailymotion.com/video/xn5pe4_soulevements-populaires-dans-le-sud-de-la-chine_news


21-12-2011  

Soulèvements populaires dans le sud de la Chine  


A Haimen, dans la province du Guangdong, une manifestation contre une centrale thermique accusée de polluer l'environnement a dégénéré. La foule s'est rebellée contre les forces de l'ordre chargées de la disperser, et des combats violents s'en sont suivis. Selon une télévision hong-kongaise, ces violences auraient fait six morts parmi les manifestants. ... http://fr.euronews.net/  

 

Il faut dire que depuis le début de l’ère industrielle, il y a en Chine, plus que chez nous, un « certain laisser-aller » pour ne pas dire un « j’menfoutisme  total » concernant l’impact environnemental des activités humaines et industrielles.  

 

http://www.dailymotion.com/video/xfjyrh_alerte-aux-dechets-chimiques-en-chine_news#rel-page-2  

 

Alerte aux déchets chimiques en Chine  

par NTDFrancais    

 

Il y aurait six millions de tonnes de déchets chimiques toxiques stockés à travers la Chine, selon les déclarations de l'agence de presse d'état Xinhua. Une quantité importante de déchets d'oxyde de chrome a été abandonnée, suite au boom de l'industrie chimique chinoise du siècle dernier, et ces matières polluent toujours l'environnement.  

 

http://www.dailymotion.com/video/xn7816_les-cinq-grands-lacs-de-chine-en-danger_news#rel-page-under-5    

 

23 12 2011

Les cinq grands lacs de Chine en danger

par NTDFrancais  

 

Les cinq plus grands lacs de Chine, qui apportent les ressources nécessaires à la vie de plus de 200 millions de personnes, sont en danger. Selon les spécialistes qui se sont réunis lors du premier Forum sur la protection des lacs, la croissance économique et la croissance démographique contribuent à la destruction de ces ressources naturelles.

 
__________________________________________________________

 

 Occupy Wall Street remercie ses supporters  

 

NEW YORK

 

  http://occupywallst.org/article/ows-thanks-our-supporters/  

 

Et publie le 22 décembre 2011 une video sur les différents points chauds de l’action OWS, présentée et approuvée lors d’une première projection à l’Assemblée Générale de NY le 20 décembre dernier.    

 

2011 était une année révolutionnaire pour un mouvement nouveau qui est en train de changer le monde. De New York au Caire, nous en sommes encore au prémices, nous posons les premières pierres ce ce mouvement étonnant et nous n’aurions pas pu le faire sans vous- nos supporter ! Faisons encore mieux l’an prochain.


  clip image021

 
_________________________________________________________

 

LONDRES ET AILLEURS  

 

http://www.rue89.com/2011/12/24/occupy-london-les-indignes-de-la-city-font-de-la-resistance-227809    

 

24/12/2011  

« Occupy London » : les « Indignés » de la City font de la résistance Peu peuplés mais très organisés, les trois campements du mouvement « Occupy London » n'ont pas (encore) été expulsés. Après Noël, dit la rumeur. La massive cathédrale Saint-Paul pourrait faire une bouchée du petit campement d'« Occupy London ». Et pourtant, plus de deux mois après leur installation, le 15 octobre, lors de la journée mondiale des « Indignés », la cinquantaine de tentes est toujours là. Dans le reste du monde, des campements disparaissent : la Puerta del Sol à Madrid n'est plus, le campement de New York a été démantelé en novembre. Celui de la Défense peine à exister. Londres résiste.

__________________________________________________________
 

  http://www.midilibre.fr/2011/12/25/manifestation-monstre-a-moscou-contre-poutine,435536.php  


Manifestation monstre à Moscou contre Poutine


AFP 25/12/2011    

clip image022

dizaines de milliers de manifestants à Moscou, le 24 décembre 2011 (D.SINYAKOV)    

 

Une foule immense a participé samedi à Moscou à la plus importante manifestation contre le régime de Vladimir Poutine depuis son arrivée au pouvoir il y a douze ans. 120 000 selon l'opposition, 29 000 selon le pouvoir

 

__________________________________________________________

   

NUCLEAIRE  


Le dragon AREVA souffre


  http://www.midilibre.fr/2011/12/11/vague-a-l-ame-chez-les-salaries-du-nucleaire,429036.php  


  Energie nucléaire : 6 000 salariés inquiets dans la Région PIERRE BRUYNOOGHE 12/12/2011    

 

Les syndicats s’attendent à des mesures drastiques. Depuis la catastrophe de Fukushima, rien ne va plus comme avant dans la filière. Les commandes baissent, l’activité aussi. "L’État, qui est actionnaire à 87 %, a demandé à Areva de faire des économies", glisse Pierre-Emmanuel Joly, le secrétaire général de la CGT Areva NC, sur le site de Marcoule, près de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard.    

 

http://www.midilibre.fr/2011/12/23/l-annee-2012-promet-d-etre-chaude-

a-melox,434838.php  

 

L’année 2012 promet d’être chaude à Melox

l’entreprise qui fabrique du combustible recyclé Mox    

HÉLÈNE AMIRAUX 24/12/2011

 

__________________________________________________________

 

  TRICASTIN 

Après Georges Besse 1, se pointe Georges Besse 2


  http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025030271&dateTexte=&categorieLien=id  

 

Journal Officiel de la République Française du 27 12 2011    

 

Décret n° 2011-1949 du 23 décembre 2011 modifiant le décret n° 2007-631 du 27 avril 2007 autorisant la Société d'enrichissement du Tricastin (SET) à créer une installation nucléaire de base dénommée Georges Besse II sur le site du Tricastin (départements de la Drôme et de Vaucluse)

__________________________________________________________________________________
 

http://www.midilibre.fr/2011/12/18/les-spiripontains-convies-a-se-prononcer-dans-le-cadre-de-l-enquete-publique-concernant-un-projet-de-la-societe-eurodif-production,432163.php    

 

Les Spiripontains conviés à se prononcer dans le cadre de l'enquête publique concernant un projet de la société Eurodif Production  

 

Midi Libre 18/12/2011    

 

Une seconde enquête publique sera ouverte demain et s'achèvera le 20 janvier 2012. Cette consultation qui concerne les habitants de Pont-Saint-Esprit, mais aussi ceux des communes de Pierrelatte et Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), Bollène et lapalud (Vaucluse) et Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) concerne le projet de création par la société Eurodif production, d'une usine de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse, sur le site du Tricastin. Ce chantier englobe notamment la réalisation des opérations liées à la fin de vie de l'usine George Besse, l'amélioration de la maîtrise des impacts environnementaux, et la mutualisation des moyens sur la plateforme Areva de Pierrelatte. Eurodif Production souhaite lancer une opération baptisée Prisme ou projet de rinçage intensif suivi d'une mise en air d'Eurodif. …  

 

Commentaires des pros :  

 

http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-gbesse2/documents/projet_gb2.html Pont-Saint-Esprit  

 

clip image024     

 

Renouvellement de l'usine Georges Besse exploitée par EURODIF

Pour maintenir son avance et préparer l'avenir, AREVA souhaite construire une nouvelle installation qui prendra progressivement le relais d'EURODIF dont l'arrêt est prévu d'ici 2012.    

 

Depuis 1979, l'usine Georges Besse exploitée par la société EURODIF, filiale d'AREVA, enrichit de l'uranium afin de répondre aux besoins des compagnies de production d'électricité.  


Cette usine utilise le procédé de diffusion gazeuse.  


Lors de sa construction, la durée de vie estimée de l'usine était de 25 ans. Depuis, des opérations de maintenance et de modernisation ont permis de prolonger d'au moins une dizaine d'années cette durée. Aujourd'hui, d'un point de vue économique, la technologie de diffusion gazeuse est pénalisée par sa forte consommation d'énergie, dans un contexte d'évolution du coût de l'électricité.  

 

Le respect de l'environnement  


La technologie utilisée et la localisation retenue, à l'intérieur du site existant du Tricastin n'a pas de conséquence en terme d'aménagement du territoire. L'usine Georges Besse II aura un impact environnemental encore plus faible que celui de l’usine Georges Besse d’EURODIF : pas de prélèvements d'eau dans le Rhône pour son refroidissement,

un prélèvement très limité sur les ressources naturelles, la nouvelle usine nécessitant beaucoup moins d'électricité pour son alimentation que l'usine actuelle (50MW contre 2500MW),  

(commentaire personnel : par jour ? par an ? 2500MW utilisés pour enrichir de l’uranium, c’est l’équivalent de 1250 éoliennes de 2MW qui tournent à plein régime en un an !!! Le serpent nucléaire se mort décidément la queue).  

L'ensemble des risques, y compris ceux inhérents à un séisme, une inondation, une chute d'avion, un incendie a été pris en compte dès les premières phases d'élaboration du projet.

 

__________________________________________________________

 

 Remarques et commentaires de la part de membres des Collectifs contre les hydrocarbures de roche-mère :    

 

« Nous avons créé un groupe de travail qui ambitionne d'établir un dossier technique spécifique "Fermer le Tricastin".  Il est ouvert à qui veut et dispose d'informations ou de compétences particulières; y participe Yann Louvel des Amis de la terre Drôme (et des collectifs  "Non au gaz de schiste" Drôme et Val de Drôme). »  

 

Contact : nogazaran@gmail.com  

 

__________________________________________________________________________________________________


« la dernière réunion (de la CLI du Tricastin) a eu lieu le 9/12 et le compte rendu n'est pas encore sur le site de la cligeet de la Drôme.  

 

L'usine Georges bBesse II remplace progressivement la I (enrichissement d'uranium).

 

  Afin d’accompagner l’arrêt de production de l’usine Georges Besse I d’EURODIF Production et préparer son futur démantèlement, les opérations PRISME (Projet de Rinçage Intensif Suivi d’une Mise à l’air d’EURODIF) doivent être menées dans la continuité de l’exploitation de l’usine. Cette étape qui fait l’objet d’une instruction par l’Autorité de Sûreté Nucléaire, doit également s’accompagner d’une enquête publique. Une enquête publique est organisée, du lundi 19 décembre 2011 au vendredi 20 janvier 2012, afin de soumettre à l'appréciation du public la «demande de modification de l’exploitation de l’installation EURODIF Production  


L'arrêt sera suivi d'un rinçage pour récupérer le maximum d'uranium entre 2012 et 2015 , le démantèlement devrait débuter a partir de 2016 jusqu'à ......

Cette période de rinçage sera très critique. le produit nécessaire pour cette opération est le CLF3(superoxydant).Il est assez instable et tout contact avec l'air produit une hydrolyse qui le transforme en acide chlorhydrique et chlore. Problème de sécurité pour le personnel et la population proche.


pour l'occasion, l'usine Socatri (sur le site) qui traite les déchets a demandé un relèvement de son taux de rejet en déchets .


A priori le rinçage au CLF3 leurs fait peur(période à risques d'accidents) et ils voudraient bien qu'il soit effectué dans le temps le plus court

A suivre  site de l'ASN et de la CLIGEET »

 

__________________________________________________________

 

 Voir aussi sur les tribulations du Tricastin :  


http://www.spiritsoleil.com/nonaunucleaire/sud-est/index.php?post/2010/12/15/Contre-%E2%80%93inauguration-par-les-antinucl%C3%A9aires-de-l-unit%C3%A9-Georges-Besse-II-d-Areva-au-Tricastin    

 

http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-gbesse2/documents/projet_gb2.html  


http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=332

_____________________________________________________________________________

  http://energie-climat.greenpeace.fr/un-pro-nucleaire-a-votre-reveillon-pas-de-panique  


Un pro nucléaire à votre réveillon ? Pas de panique …

le 22 décembre 2011

  On apprenait mardi dans un article publié par Mediapart qu’EDF demande à ses cadres de présenter, avant le 31 décembre, à tous les agents, pendant une heure, une note sous la forme d’un PowerPoint sur “quel débat sur le nucléaire après Fukushima?”.  

 

Greenpeace vous propose un guide de survie à un dîner avec des pro-nucléaires. Ce guide, pratique, recense les idées reçues et les clichés préférés du nucléaire.. Petit florilège: Garantie d’emploi, d’une électricité moins chère, d’une indépendance du pays, énergie décarbonnée… les vertus du nucléaire sont démystifiées dans ce petit livret, au format poche, conçu pour être transporté dans les dîners !  

 

Couvrira-t-on la France d’éolienne ? Reviendra-t-on à la bougie ? Tous ces questions mystérieuses seront levées !  

 

Guide de survie à un dîner avec des pro-nucléaires    

 

clip image026

 

_________________________________________________________

 

  http://www.dailymotion.com/video/xmfesq_les-dangers-de-facebook-the-dangers-of-facebook_webcam  


Les dangers de Facebook

  Méfiez-vous de facebook, entre le fichage, les droits d'auteurs et les termes et conditions souvent négligées des consommateurs de cet outil extraordinaire violant la vie privée avec le consentement de ses usagers, la prudence est de mise.

__________________________________________________________

  UNE PAGE SE TOURNE a TF1…  

 

http://www.franceinfo.fr/medias-television/tf1-arrete-l-emission-ushuaia-de-nicolas-hulot-483623-2011-12-29  

 

TF1 arrête l'émission "Ushuaïa" de Nicolas Hulot    

 

le Jeudi 29 Décembre 2011    

 

C'est au moment où il se lance en politique que son aventure au sein de la chaîne prend fin. Quand Nicolas Hulot décide de briguer la candidature Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, la chaîne suspend son contrat. Une suspension qui se transforme aujourd'hui en rupture.  "Il a été mis fin à son contrat à durée indéterminée" indique un responsable de la chaîne au Parisien. "Ushuaïa est une émission de très grande qualité, mais Nicolas Hulot a décidé de donner un nouveau virage à sa carrière".

 
__________________________________________________________

 ALTERNATIVES  

 

ou  

 

LE NATUREL REVIENT AU GALOP    

 

http://www.lemonde.fr/rendez-vous/article/2011/12/28/les-poules-debarquent-en-ville_1623388_3238.html  


Les poules débarquent en ville

LEMONDE| 28.12.11  

 

L'élevage de gallinacés en ville gagne du terrain. Les jardineries Truffaut ont vendu plus de 20 000 poussins et poules pondeuses ou d'ornement à des particuliers en 2011. "L'activité basse-cour a augmenté de plus de 50 % cette année", précise Pierre-Alain Oudart, chef de produit. "Elle connaît un grand succès dans tous nos magasins en zone périurbaine." Cela se confirme à Toulouse, Aubagne et Amiens, mais également autour de la capitale, d'Herblay (95) aux abords du Stade de France, à Saint-Denis (93)   

 

… En France, certains règlements municipaux ou de copropriété peuvent poser leur veto. Mais, de manière générale, les poules en petit nombre sont considérées comme des animaux domestiques, au même titre que les hamsters.

 

  clip image029

 

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 11:08
nongazdeschisteinfos.com
Dimanche 25 décembre 2011

 

Janvier


Les lourds investissements qui iront à la recherche et à l’extraction du gaz de schiste, c’est autant de millions, voire de milliards d’euros en moins pour l’efficacité et la sobriété énergétique, les énergies renouvelables, les modes de transports alternatifs, la relocalisation de l’économie.  Plusieurs compagnies pétrolières ont obtenu des permis de recherche pour pouvoir extraire du gaz de schiste en France. Les gaz de schiste, dont la production a fortement augmenté ces dernières années aux États-Unis, sont contenus dans des roches sédimentaires argileuses. Également appelés gaz « non conventionnels », ils ne peuvent pas être exploités avec les modes de production classiques et provoquent une pollution colossale. Pour les extraire, les compagnies pétrolières doivent fracturer la roche avec de l’eau à haute pression mélangée avec des produits chimiques cancérigènes et mutagènes. Ce procédé détruit des espaces naturels et pollue les nappes phréatiques. De plus, l’extraction provoque des échappées de gaz toxiques (ex : NOx) et peut conduire à des pollutions radioactives. L’exploitation des gaz de schiste était encore impensable il y a une dizaine d’années. Trop coûteuse, trop dangereuse et trop destructrice de l’environnement, l’extraction des gaz de schiste est en train de devenir rentable à cause de la raréfaction et de l’augmentation des prix des énergies fossiles. Aujourd’hui Total prévoit d’investir 37,8 millions d’euros dans le Sud-Ouest de la France, une compagnie australienne souhaite exploiter des territoires dans le Nord-Pas-de-Calais et GDF-Suez a aussi montré son intérêt. Il y a aussi des permis en Ile-de France, notamment en Seine et Marne. Avec cette usine à gaz de schiste, en plus de son caractère polluant, c’est encore une fois la transformation de notre modèle énergétique qui est remise en cause. Les lourds investissements qui iront à la recherche et à l’extraction du gaz de schiste, c’est autant de millions, voire de milliards d’euros en moins pour l’efficacité et la sobriété énergétique, les énergies renouvelables, les modes de transports alternatifs, la relocalisation de l’économie … La question de notre modèle de développement prédateur est clairement posée.L’exploitation des gaz de schiste est polluante du berceau à la tombe et représente une fuite en avant irresponsable tout comme il est irresponsable de continuer à prospecter des fossiles. 

« Essorer la terre » jusqu’à la dernière goutte, tel est l’objectif qui se cache derrière ce projet. Malgré les discours très verts à Cancun ou à Nagoya, certains ne reculent devant rien pour pouvoir satisfaire la boulimie destructrice d’une minorité sans se soucier des générations futures. Un fois de plus, on veut faire du futur la poubelle du présent. Le développement du gaz de schiste est favorisé par une réglementation extrêmement souple. Là où il met des bâtons dans les roues du photovoltaïque et de l’éolien, l’État, en totale contradiction avec les engagements du Grenelle de l’environnement, fait la promotion d’énergies polluantes.

gaz-de-schiste-affiche

Ordonnance n° 2011-91 du 20 janvier 2011 portant codification de la partie législative du code minier

Les dispositions de la partie législative du code minier qui mentionnent, sans les reproduire, des dispositions soit d'autres codes, soit d'autres textes législatifs, sont de plein droit modifiées par l'effet des modifications ultérieures de ces articles :

  •  Le code des assurances
  • Le code de la construction et de l'habitation
  • Le code de l'environnement
  • Le code général de la propriété des personnes publiques
  • Le code général des collectivités territoriales
  • Le code de la santé publique
  • Le code du travail
  • Le code général des impôts 
  • Mais surtout, le code minier (voir bulletin n° 8)      

 

FEVRIER

LE RAPPORT QUI TUE (Danièle Favari) : RAPPORT D’INFORMATION n° 3142 par Mme GENEVIÈVE GAILLARD, Députée, et M. JEAN-MARIE SERMIER, Député : Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale  le 2 février 2011

RAPPORT D’INFORMATION DÉPOSÉ  en application de l’article 145 du Règlement PAR LA COMMISSION DU DÉVELOPPEMENT DURABLE  ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement.

logo-assemblee-nationale

Il existe en France en 2011 près de deux millions d’associations déclarées, au nombre desquelles on compte 1,2 million d’organisations actives, L’environnement entre pour une part tout à fait dérisoire dans les ressources du monde associatif, les montants qu’il manie demeurant loin des sommes brassées par les organisations sociales, caritatives ou encore sportives. Les discussions internationales consécutives aux sommets de la Terre et au protocole de Kyôto expliquent partiellement le nombre d’associations environnementales ; elles justifient en revanche le sentiment maintes fois réaffirmé au cours des auditions d’une capacité importante de collecte de fonds auprès du grand public. La défense de l’environnement n’est pas encore – ou, plus exactement, n’était pas jusqu’à très récemment – une cause identifiable dans le paysage associatif. Sur 1,2 million d’associations actives, 20 000 seulement se rattachent à la protection de l’environnement. Le caractère récent des associations de protection de la nature leur confère donc quelques handicaps que l’expérience ne manquera pas de corriger. Il leur octroie, surtout, un considérable potentiel de développement. 

Dans une interview, l'auteur du rapport parlementaire qui égratigne Nicolas Hulot s'explique. Jean-Marie Sermier, l'un des deux députés auteurs du rapport parlementaire sur la gouvernance et le financement des associations de protection de l'environnement, s'explique sur les remarques formulées à l'encontre des fondations de Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand :

« Depuis le Grenelle de l'environnement, nous devons mettre en place une gouvernance des questions environnementales qui donnera la parole aux fondations dont nous parlons. Nous devons nous assurer que des fondations qui ont le poids médiatique de celles de Nicolas Hulot ou de Yann Arthus-Bertrand prennent leurs décisions en toute indépendance. Dans le rapport, nous disons clairement que nous n'avons rien trouvé d'illégal et qu'il n'y a aucune prise d'intérêt. L'expression "liens troubles" est  cependant employée pour qualifier les rapports entre ces fondations et leurs financeurs. Ce sont des mots très forts... car les auteurs considèrent qu'il y a dans ces fondations la nécessité d'une grande clarté. Le président de la commission parlementaire nous a demandé de poursuivre notre investigation et nous irons jusqu'au bout. Nous continuerons nos auditions jusqu'à ce que nous soyons sûrs qu'il n'y a pas de risques que la gouvernance soit induite par des groupes financiers qui auraient des intérêts contraires à l'intérêt général. »

Mais, outre les critiques formulées ci-dessus, le "rapport qui tue" (n° 3142) préfigure de l'arrêté du 12 JUILLET 2011fixant les modalités d'application au niveau national de la condition prévue au 1° de l'article R. 141-21 du code de l'environnement concernant les associations et fondations souhaitant participer au débat sur l'environnement dans le cadre de certaines instances.

Par JCL, lundi 7 février 2011 dans : Cinéma engagé

Le Gaz de schiste made in France est notre avenir, économisons-le ! Sortie web du film "Gasland" : Offrez des places... En France on n'a pas de pétrole, mais on a du Gaz de schiste : non merci !

 

  

 

17 février 2011 : Si tous les feux sont au vert, la Celtique Petroleum érigera son derrick d’évaluation en trois à quatre mois… bien décidée à forer avant la fin de l’année.  Recherche pétrolière : la Celtique Petroleum prête à forer à Corcelles 

février 18, 2011

Gaz de schiste: Total aurait identifié un site “à haut potentiel” dans le sud-est de la France (MONTELIMAR)

26022011-elus-locaux-regionaux-mobilises-samedi.jpg

Photo AFP -  Michel Dolbec, la presse canadienne

26 février 2011 - Des élus locaux et régionaux se sont mobilisés samedi pour dénoncer une «catastrophe écologique annoncée» dans la région de l'Ardèche.L'exploitation des gaz de schiste commence à se heurter en France à une forte contestation, qui rejoint celle qui est menée au Québec depuis des mois.

Samedi, une première manifestation nationale a rassemblé environ 15 000 opposants dans la région de l'Ardèche (Sud-est). Venus de toute la France, des élus locaux et régionaux, des riverains, des associations se sont mobilisés pour dénoncer une «catastrophe écologique annoncée» et réclamer l'abrogation des permis de forage d'exploration accordés à trois géants du secteur : Total, GDF Suez et Schuepbach Energy. La prospection doit couvrir l'Ardèche, l'Aveyron et la Drôme, soit un huitième du territoire français. A la tête de la manifestation se trouvait le célèbre «faucheur d'OGM» José Bové, qui s'est réjoui de voir la mobilisation prendre «comme une trainée de poudre».

 1511730 3 b989 des-banderoles-contre-l-exploitation-de

  Des banderoles contre l'exploitation de gisements de gaz de schiste déployées le 26 février à Villeneuve-de-Berg (Ardèche).AFP/JEAN-PIERRE CLATOT 


 

MARS

L'accident nucléaire de Fukushima (福島第一原子力発電所事故, Fukushima Dai-ichi du 11 mars 2011 au Japon, également désigné comme la catastrophe de Fukushima, fait partie des conséquences d'un séisme sur la côte Pacifique du Tōhoku de magnitude 9 ayant déclenché un tsunami, dévasté cette côte et provoqué plus de 20 000 morts. Il a touché la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Le séisme a entraîné l'arrêt automatique des réacteurs en service et provoqué des émissions de Xénon, ce qui prouve que la structure des réacteurs aurait été immédiatement endommagée. À la suite du tsunami, des groupes électrogènes de secours sont tombés en panne. Ces défaillances, mais aussi une possible erreur humaine, ont causé l'arrêt des systèmes de refroidissement de secours des réacteurs nucléaires ainsi que ceux des piscines de désactivation des combustibles irradiés. Le défaut de refroidissement des réacteurs a induit des fusions partielles de cœur dans trois réacteurs puis d'importants rejets radioactifs. (Wikipédia)

catastrophe nucleaire fukushima 01

L'accident est classé au niveau 7 (le plus élevé) de l'échelle INES, ce qui le place au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl (1986), compte tenu du volume important des rejets : les rejets d'iode 131 et de césium 137 sont estimés à 42% des rejets de la catastrophe de Tchernobyl. L'accident nucléaire de Fukushima est ce qu’on appelle au Japon un Genpatsu-shinsai, un accident combinant les effets d'un accident nucléaire et d'un tremblement de terre. L'ensemble de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi ne sera probablement jamais remis en service et devra donc être démantelé. C'est le plus important accident nucléaire devant l'accident nucléaire de Tchernobyl en termes de conséquences techniques. La centrale nucléaire de Fukushima Daini et la centrale nucléaire d'Onagawa ont également été endommagées (incident de niveau 3 pour Fukushima Daini) suite au tremblement de terre et au tsunami.

Le 12 mars, l’enveloppe de confinement du réacteur était donnée pour intacte. Or, elle présente des fuites.

Le 14 mars après 11 h, le panneau anti-souffle du bâtiment du réacteur est dégagé sous l'effet de l'explosion de l'unité 3 et à 13 h 18, TEPCO signale une baisse du niveau d'eau dans le réacteur no 2.

Deux explosions successives, le 15 mars, ont probablement endommagé l'enceinte de confinement de ce réacteur, et rejeté des matières radioactives.

Energies  |  15 mars 2011  |  Actu-Environnement.com

Gaz de schiste : la France et le Québec temporisent

Dans l'attente des études en cours, François Fillon a annoncé un deuxième report des activités de forage sur les sites de prospection de gaz de schiste. Une décision similaire à celle prise au Québec quelques jours avant.

FUKUSHIMA - Dans l'intervalle, le 17 mars, à la suite d'une conférence de presse du Secrétaire général du Cabinet, l'AIEA est en mesure d'établir une première liste de personnes contaminées : on compte 17 travailleurs, 2 pompiers et 2 policiers faiblement contaminés, et surtout un employé ayant reçu une exposition significative (il s'agit de l'employé exposé à 106 mSv (microsieverts) lors de la dépressurisation du 12 mars).

 vue-aerienne-du-quatrieme-reacteur-de-fukushima-le-10-avril

 

VUE AERIENNE REACTEUR N° 4

Le 22 puis le 23 mars, deux techniciens qui travaillaient dans la piscine de désactivation commune pour tenter de rétablir l'électricité sont blessés successivement.

Le jeudi 24 mars se produit une nouvelle contamination sérieuse : trois employés sous-traitants travaillant dans la salle des turbines du réacteur 3 ignorent les alarmes de leurs dosimètres électroniques et reçoivent des doses comprises entre 170 et 180 mSv (mesures corps-entier données par leurs dosimètres de poitrine). Deux d'entre eux souffrent en particulier de brûlures aux pieds: ils ont travaillé dans 17 cm d'eau fortement contaminée (3,9×106 Bq/cm3, pour une activité de 400 mSv/h en surface), et l'eau s'est insinué dans leurs chaussures. Les doses reçues aux jambes sont ultérieurement réévaluées à 2-3 Sv (Sieverts). Ils sont suivis à l'Institut national des sciences radiologiques de Chiba, dont ils sortiront le 28 mars. Des cancérologues japonais ont demandé un stockage de cellules souches du sang des ouvriers de la centrale de Fukushima, en précaution contre d'éventuelles suites des radiations.

entre le nucléaire et la bougie !!Du 11 au 25 mars, TEPCO dénombre 25 blessés.

(Bq : becquerel) (Sv : sievert) (mSv : microsievert)

Le 28 mars, Christian Jacob, patron des députés UMP, s'est exprimé très clairement contre toute exploitation des gaz de schiste en France en demandant à ce que le moratoire annoncé soit “prolongé ad vitam aeternam” et cela trois mois à peine après les premières réunions, interpellations, prises de position et manifestations publiques.

 


 

AVRIL

JoshFox

INFO - Gasland …Le film (version 46 mn) Le Film GASLAND, une version de 46 minutes dont la version longue sortira le 6 avril 2011 dans les salles de cinéma.

Le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a décidé mardi 12 avril que la proposition de loi UMP de Christian Jacob visant à interdire l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste serait examinée en urgence le 10 mai prochain par les députés

Le 12 avril 2011, après l’accident de FUKUSHIMA, l'Agence Japonaise de Sûreté Nucléairea fait état de 21 travailleurs ayant reçu des doses supérieures à 100 mSv.

16.04.2011 – GAZ DE SHIT : Le lapsus de François Fillon mercredi, à l'Assemblée nationale, a presque éclipsé son annonce : l'annulation des autorisations déjà données à des projets d'exploration du gaz de schiste en France. Ces permis, délivrés à l'époque ou Jean Louis Borloo était ministre de l'Ecologie, auraient été accordés « dans des conditions qui ne sont pas satisfaisantes ».

 

 

Cette expression utilisée par le chef du gouvernement fait allusion aux technologies utilisées, dites de fracturation hydraulique, qui ne donnent aucune garantie en matière de protection environnementale.

 

16.4.2011 : Outre à Nant, après les rassemblements de vendredi à Avignon (Vaucluse) et Brignoles (Var), d'autres sont prévus samedi 17.4.2011 à Marseille (Bouches-du-Rhône), Meaux (Seine-et-Marne), Rousson (Gard), Donzère (Drôme), Lyon (Rhône) et Lons-le-Saulnier (Jura)

   98801 manifestation-contre-l-exploitation-du-gaz-d-copie-1

 

17.4.2011 – Comme la veille partout ailleurs, les manifestations de Cahors (Lot) et Blyes (Ain) ont attiré des milliers de personnes.

  CAHORS

  Je pourrais dire : "j'y étais"

18 avril 2011 - France-Amérique/AFP

L'extraction de gaz de schiste par fraction hydraulique aux Etats-Unis s'est faite entre 2005 et 2009 avec l'injection de plus de 2.500 produits chimiques incluant des substances cancérigènes et polluantes, selon un rapport officiel américain.  

Alors que les opposants en France aux projets d'exploration de ces hydrocarbures non conventionnels se sont mobilisés ce week-end en France, l'association Générations Futures, évoquant le rapport, publié samedi, a dénoncé une nouvelle fois "le mythe de la fracturation hydraulique propre".

Rédigé par la Commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, le document fait le point sur les produits chimiques utilisés par 14 compagnies de production de gaz et de pétrole de schiste entre 2005 et 2009.

 21 avril 2011 – Rapport du CGIET et du CGEDD (Arnaud Gossement le commente plus loin)

21/04/2011 -L’industrie gazière montre les crocs. L’Américain Schuepbach Energy LLC, associé au géant français Gaz de France (GDF) pour l’exploitation du gaz de schiste dans le sud de la France, vient de déposer devant le tribunal administratif de Lyon un recours en annulation contre un arrêté municipal interdisant l’exploitation du gaz de schiste sur la commune de Villeneuve-de-Berg, en Ardèche.

Par Frédéric De Monicault, 22/04/2011, Le Figaro

La France ignore actuellement quelles sont ses ressources exactes en gaz de schiste. L’industrie de l’énergie souhaiterait une évaluation.

Les gaz de schiste en France, combien de réserves ? Alors que le débat continue à faire rage sur cette source d’énergie, c’est, d’un point de vue économique, l’une des questions centrales. «Mais il est impossible de répondre pour le moment.

le 22 avril 2011 - Gaz de schiste : Rapport du CGIET et du CGEDD sur les hydrocarbures de roche mère par Arnaud Gossement, Avocat associé au Barreau de Paris, Docteur en droit et Maître de conférences à Sciences Po Paris
A  la demande des Ministres en charge de l'écologie et de l'énergie - Nathalie Kosciusko-Morizet et Eric Besson - plusieurs représentants du Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) et du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) ont remis leur rapport d'étape consacré aux "Hydrocarbures de roche mère en France".

Ce rapport doit être lu par toutes celles et tous ceux qui s'intéressent à la problématique de l'exploitation des sols et des sous sols pour les besoins de notre politique énergétique. Le rapport comporte une étude trés intéressante de la problématique des gaz et huile de schiste ainsi que des propositions d'amélioration du cadre juridique et fiscal applicable qui retiennent l'attention. 

Le rapport ne conclut pas à la nécessité d'exploiter les gaz et huile de schiste. Il adopte une position "prudente" à plusieurs points de vue. Ses auteurs refusent en effet que soit définitivement fermée la porte  à cette source d'énergie, ce qui a suscité nombre de critiques de la part des opposants. 

Il faut toutefois lire ce rapport en fonction de la lettre de mission qui avait été signée. Reste que dans l'idéal, ce rapport aurait pu se limiter à présenter aux Ministres, en charge de la décision "politique" les éléments de décision, sans prendre position et en refusant de trancher à la place des élus. 

Xavier Frison - 22 avril 2011

Gaz de schiste : le pré-rapport en faveur de l’exploration en France

Le rapport provisoire sur les gaz et huile de schiste, paru hier et remis au gouvernement, se prononce pour « des travaux de recherche et des tests d’exploration » en France. Une annonce qui devrait amplifier la mobilisation contre cette technique d’extraction de plus en plus contestée.

De Muriel Bodin : RAPPEL : Ce n'est pas à nous de payer en cas d'abandon des gaz de schiste  Par Corinne Lepage | Présidente de Cap21 | 23/04/2011  "En second lieu, une autorisation ne peut être délivrée que pour autant que tous les éléments d'information sont fournis à l'administration. Dans la mesure où la nature des produits chimiques utilisés, les effets de la technique choisie ou les risques liés à ces techniques – en particulier en ce qui concerne l'étanchéité des forages – n'auraient pas été parfaitement explicités, il va de soi que le ministère de l'Ecologie ne pouvait donner l'autorisation. Sans même aller jusqu'à évoquer de fausses informations destinées à obtenir une autorisation administrative, a minima, les silences et les insuffisances des dossiers justifieraient pleinement leur illégalité. Or, ce sont bien les exploitants qui sont responsables des dossiers qu'ils remettent à l'administration, même si c'est celle-ci qui porte la responsabilité de l'autorisation finalement donnée. Dès lors, si l'on admet que les permis soient illégaux dès l'origine, il convient de le constater en les retirant pour illégalité d'origine. La question du délai de recours contentieux est tranchée pour les raisons qui ont été indiquées ci-dessus."

l'homme détruit tout


© http://www.nongazdeschisteinfos.com 

E.mail : nongazdeschisteinfos@gmail.com 

Sur twitter : https://twitter.com/NonGDSinfos

Repost 0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22