Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:44


Cc : réseau <comm-reseau-paris@lists.takethesquare.net>



 
 Des "Indignés" convergent à Paris
contre la "mascarade" de la présidentielle 

(PRESENTATION)
   
      PARIS,  20 avr 2012 (AFP) - Partis de Marseille, Toulouse,
Bayonne, Lille et Angers, ils sont étudiants, enseignants, coiffeurs, aide-soignants, sans emploi ou retraités,
militants du mouvement des "Indignés"
ou simples citoyens, ils convergent samedi à Paris
pour dénoncer "la mascarade" de la présidentielle.

   Lancées entre le 3 mars (Marseille) et le 7 avril (Angers),
ces cinq  "Marches populaires" se retrouvent à Paris samedi
après avoir fait la jonction  avec la "marche des banlieues",
qui s'est élancée le 15 avril de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

   A raison de 20 à 30 kilomètres par jour, elles ont rassemblé
entre 10 et 15 participants par étape pour les plus petites (Angers)
et entre 20 et 30 pour les plus importantes (Bayonne, Marseille).
Certains y ont participé de bout en bout,
d'autres ont pris part à quelques étapes,
au gré de leur disponibilité.
   Car beaucoup de marcheurs travaillent.

   "Ce n'est pas du tout un mouvement de gens
qui n'ont rien à faire",
assure Charlotte, professeur d'art plastique de 29 ans,
de Toulouse, qui refuse de  donner son patronyme,
comme l'ensemble des participants.
   "Il y a tous les âges, toutes les catégories socioprofessionnelles,
toutes  les professions", dit-elle, citant "un gynécologue,
des météorologues, un professeur de chant, des intérimaires
et des étudiants".
   On trouvait aussi des instituteurs, des infirmiers
ou des RMIstes à Angers, 
un coiffeur, des chercheurs, un graphiste, un aide-soignant
ou un  plombier-chauffagiste à Lille, et même un lycéen
qui prépare le bac à  Marseille. Le doyen de Toulouse a 60 ans,
la benjamine d'Angers a 13 ans et marche avec sa mère.

   Au total, la marche de Marseille a compté 150 à 200 participants,
celle de Bayonne une centaine, selon des participants.
   Tous disent se retrouver sur "le rejet du système politique actuel"
et la  volonté de "se réapproprier l'espace public" et
d'"éveiller la population".
   "On veut dénoncer la mascarade électorale, montrer que le peuple
n'a pas la  parole", explique Sylvie, 42 ans, qui vient de Lille.
   "On ne se sent plus du tout représentés par les politiques.
On cherche un  nouveau fonctionnement de la démocratie",
renchérit Alexandre, 31 ans, de la marche angevine.

   A chaque commune traversée, les marcheurs se sont installés "
sur la place  publique", organisant des "assemblées et repas
populaires", des projections de  documentaires ou des débats.

   "Le but c'est d'échanger avec les gens, de partager
les expériences, les ressentis" et de "créer l'étincelle
là où il y a besoin, pour ne plus subir une  société qui met des murs
entre les gens", pense Nicolas,25 ans, de la marche  marseillaise
centrée sur "l'écologie".

   Les marcheurs interrogés disent qu'ils ont été accueillis
"positivement par  les gens". "Ils sont intrigués, posent des questions,
restent avec nous pour  discuter. Certains se sont joints à nous.
On a fait de belles rencontres", 
souligne Louise, 19 ans, de Marseille.

   Les campements étaient installés la plupart du temps avec l'accord
des  mairies, qui ont parfois fourni douches et toilettes.
Il y a eu toutefois de  l'hostilité dans des municipalités,
comme à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), 
Longjumeau (Essonne) ou Montrouge (Hauts-de-Seine), relèvent
des marcheurs obligés de trouver refuge chez l'habitant.

   A Paris, les marcheurs et tous leurs soutiens ont annoncé qu'ils
se réuniront samedi à 14H00 à la Fontaine des Innocents
du quartier des Halles  (Ier), mais également sur la place du Châtelet
toute proche, avant de se rendre  au Champ de Mars (VIIe),
où ils espèrent pouvoir rester jusqu'au 12 mai
journée d'actions internationale de tousles "Indignés",
un an après le début du mouvement espagnol.
   caz/nr/jmg
   
AFP 201114 AVR 12

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CONVERGENCE DES MARCHES  de MARSEILLE, TOULOUSE, BAYONNE, ANGERS ET LILLE, parties depuis le mois de Mars et aux portes de Paris aujourd'hui.
 
Venez toutes et tous avec vos slogans (cartons et banderoles, etc).
R- V 13h00-départ 14h00
Fontaine des innocents aux Halles
(Mo Rambuteau, RER les Halles, Mo Hôtel de Ville)
http://paris.reelledemocratie.net/node/1010
carte

Départs des marches vers les Halles pour ensuite partir en MANIFESTATION

  • 9h00 : départ 1 de Gare Asnières-Genevilliers-Les-Aniettes
  • 13h : départ de Belleville (place à côté de la station de métro) des Bellevillois (assemblée de quartier)

Programme

  • 14h : Rendez-vous à Fontaine des Innocents (M° Les Halles) pour converger avec les marches
  • 18h : arrivée prévue à Champ de Mars/Parvis des Droits de l'homme (M° Trocadéro) : Assemblée populaire, échanges et prise de parole libres
  • 19h : Soirée festive, musique, campement
Site de Démocratie Réelle - Indignés de Paris : parcours
http://paris.reelledemocratie.net/node/1010
http://www.demosphere.eu/files/import-images/f4b12c990a4f48f0769db6a7f3986425.png
   -- Martin Luther King Jr.- http://www.youtube.com/watch?v=1VJl9IJ3PlI
Raoul Vaneigem :"Le parti pris de la vie est un parti pris politique. Nous ne voulons
pas d'un monde où la garantie de ne pas mourir de faim s'échange contre le risque de mourir d'ennui."


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:29

 

lindependant.fr
Le 20/04/2012 à 11h41 | Mis à jour à 13h51



Photo d\'illustration

Photo d'illustration  © D.R.

Partis de Marseille, Toulouse, Bayonne, Lille et Angers, ils sont étudiants, enseignants, coiffeurs, aide-soignants, sans emploi ou retraités, militants du mouvement des "Indignés" ou simples citoyens, ils convergent samedi à Paris pour dénoncer "la mascarade" de la présidentielle.

Lancées entre le 3 mars àMarseille et le 7 avril à Angers, ces cinq "Marches populaires" se retrouvent à Paris samedi après avoir fait la jonction avec la "marche des banlieues", qui s'est élancée le 15 avril de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). A raison de 20 à 30 kilomètres par jour, elles ont rassemblé entre 10 et 15 participants par étape pour les plus petites (Angers) et entre 20 et 30 pour les plus importantes.

Certains y ont participé de bout en bout, d'autres ont pris part à quelques étapes, au gré de leur disponibilité. Car beaucoup de marcheurs travaillent. "Ce n'est pas du tout un mouvement de gens qui n'ont rien à faire", assure Charlotte, professeur d'art plastique de 29 ans, de Toulouse, qui refuse de donner son patronyme, comme l'ensemble des participants. "Il y a tous les âges, toutes les catégories socioprofessionnelles, toutes les professions", dit-elle, citant "un gynécologue, des météorologues, un professeur de chant, des intérimaires et des étudiants". On trouvait aussi des instituteurs, des infirmiers ou des RMIstes à Angers, un coiffeur, des chercheurs, un graphiste, un aide-soignant ou un plombier-chauffagiste à Lille, et même un lycéen qui prépare le bac à Marseille. Le doyen de Toulouse a 60 ans, la benjamine d'Angers a 13 ans et marche avec sa mère.

Tous disent se retrouver sur "le rejet du système politique actuel" et la volonté de "se réapproprier l'espace public" et d'"éveiller la population".

"On veut dénoncer la mascarade électorale, montrer que le peuple n'a pas la parole", explique Sylvie, 42 ans, qui vient de Lille. "On ne se sent plus du tout représentés par les politiques. On cherche un nouveau fonctionnement de la démocratie", renchérit Alexandre, 31 ans, de la marche angevine.

A chaque commune traversée, les marcheurs se sont installés "sur la place publique", organisant des "assemblées et repas populaires", des projections de documentaires ou des débats. "Le but c'est d'échanger avec les gens, de partager les expériences, les ressentis" et de "créer l'étincelle là où il y a besoin, pour ne plus subir une société qui met des murs entre les gens", pense Nicolas, 25 ans, de la marche marseillaise centrée sur "l'écologie".

A Paris, les marcheurs et tous leurs soutiens ont annoncé qu'ils se réuniront samedi à 14H00 à la Fontaine des Innocents du quartier des Halles (Ier), mais également sur la place du Châtelet toute proche, avant de se rendre au Champ de Mars (VIIe), où ils espèrent pouvoir rester jusqu'au 12 mai, journée d'actions internationale de tous les "Indignés", un an après le début du mouvement espagnol.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:09

 

marches populaires paris 2012

CHARTRES Les Indignés ont rencontré le maire lors du passage devant la mairie . Une discussion de façade sur les actions locales a tourné court. MAINTENON Les marcheurs ont établi un campement visible sur un terrain communal avec des sanitaires mis à disposition . Travail d’information sur le mouvement et la marche, auprès de la population, qui a marqué la présence des Indignés. De nombreux coups de klaxon devant le campement ont montré leur soutien. Sur la route, rencontre avec une mère de famille, au fait du mouvement, intéressée par les alternatives. Nous nous sommes donné rendez-vous à Paris. RAMBOUILLET Récupération alimentaire en fin de marché.. Retrouvailles avec des soutiens de la marche Bruxelles qui ont chaleureusement accueilli les marcheurs chez eux. Rencontre avec un membre de la Guérilla Potagère dans l’optique d’actions jardinières en milieu urbain.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:03

 

http://www.eitb.com/fr/infos/societe/detail/870261/les-indignes-marche-bayonne-evacues-montrouge/

Marche Baiona - Rédaction -19/04/2012

 

Les Indignés de la marche de Bayonne et de Toulouse voulaient installer un campement à Montrouge, avant d'"envahir" Paris ce samedi. Ils ont été évacués et plusieurs ont été interpellés.

  • Des Indignés en marche au Pays Basque.

 

Une vingtaine d’Indignés qui participent à la marche de Bayonne et de Toulouse ont été évacués par la police ce mercredi soir, à Montrouge (Hauts-de-Seine), indique Le Parisien sur son site.

Vers 16 heures les Indignés se sont installés dans le parc de l’hôtel de ville afin d’y animer une assemblée populaire. Or, quelques heures plus tard, vers 19h00,  des policiers de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) les ont délogés et ont interpellé au moins sept d'entre eux.

"L'intervention policière semble s'être déroulée sans violence ni débordement, les marcheurs opposant une résistance non violente," peut-on lire sur le site des Marches populaires.

Plusieurs marches en provenance des quatre coins de l'Hexagone devraient converger le samedi 21 avril et "envahir" Paris. Cette initiative citoyenne répond à l'envie de lancer un nouveau Printemps des Peuples, en suivant l'exemple des nombreux mouvements populaires qui ont vu le jour ces derniers mois (Printemps Arabes, 15M, Occupy, indignés, etc.).

"Face aux graves crises sociales, économiques et environnementales que traverse le monde, il est grand temps de s'unir pour réinventer de nouveaux modèles de vie et d'organisation", estiment les participants aux marches.

Révoltés par la situation actuelle, les Indignés dénoncent la "mascarade électorale" que vendent certains médias de masse. "Enfermés dans leurs privilèges et bien souvent corrompus", les politiciens sont bien loin des préoccupations des simples citoyens, estiment les Indignés de Bayonne. Et de conclure: "Ils ne nous représentent plus!"

Le samedi 21 avril, ils devraient arriver sous la Tour Eiffel et occuper le Champs de Mars. "Ceci marquera le début de la campagne pour lancer dès le 1er mai, puis le 12 mai, une véritable insurrection pacifique".

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 21:05

 

Publié le 18.04.2012, 19h30 | Mise à jour : 19h40

Les Indignés ont été évacués de Montrouge (Illustration).

Les Indignés ont été évacués de Montrouge (Illustration). | DR


 

Une vingtaine d’Indignés ont été évacués par la police ce mercredi soir, à Montrouge (Hauts-de-Seine). Vers 16 heures ces participants à la marche partie de Bayonne et de Toulouse se sont installés dans le parc de l’hôtel de ville afin d’y animer une assemblée populaire. Une initiative manifestement pas du goût de la mairie.

Vers 19 heures, des policiers de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) les ont délogés. Au moins sept d’entre eux ont été interpellés.

 

LeParisien.fr

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:37

 

http://www.fruncut.org/blog/21-avril-arrivee-marches-populaires-paris

Posté le 17 avril 2012 à 00:37:00


 

La direction suivie par nos sociétés mondialisées indique clairement que nos responsables politiques ont pris le parti des plus puissants. Les élections présidentielles nous offrent la possibilité d'occuper le paysage médiatique et d'être entendu.

En 1930, Gandhi entamait la « marche du sel » pour affirmer une indépendance économique face à l'envahisseur anglais. En ce moment, six marches convergent vers Paris pour faire valoir un réel droit de contrôle démocratique sur nos institutions. L'enjeu est cette fois dans nos têtes et se passe de bouche à oreille. Comme pour les indiens, il est question de notre dignité et comme pour les indiens, nous atteindront notre but si nous partageons ces même valeurs fondamentales que sont la liberté, l'égalité et la fraternité.

Avec notre créativité jusqu'ici trop sclérosée au service d'une minorité, en ce premier jour d'un renouveau, dessinons ensemble les initiatives pour un changement constructif.

Le 21 avril, écrivons notre histoire !

 

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 14:28

 

 

 

Le Monde.fr | 17.04.2012 à 13h47 • Mis à jour le 17.04.2012 à 13h50

Par Anne-Gaëlle Rico

 
 
Les "indignés", le lendemain de leur installation à la Défense.

 

 

Quelques dizaines d'"indignés" ont entamé dimanche 15 avril à Saint-Denis (93) une "marche des banlieues" afin de dénoncer la "précarité" et les "injustices" qui sévissent, selon eux, particulièrement dans les quartiers périphériques de la capitale. Leur périple, deux cents kilomètres effectués en quatre semaines, doit s'achever à Paris le 12 mai pour le premier anniversaire du mouvement de contestation né sur la place de la "Puerta del Sol" à Madrid.

Après avoir envahi le quartier des affaires de la Défense pendant quelques jours à l'automne dernier, les indignés partent à l'assaut de la banlieue parisienne. En France, le mouvement n'a jamais pris une grande ampleur, mais les contestataires espèrent encore être rejoints par plusieurs dizaines de milliers de marcheurs. "En Ile-de-France, les conditions de vie se dégradent de jour en jour. Notre objectif est d'aller à la rencontre des gens pour identifier les problèmes et casser les barrières qui existent entre les habitants", explique Christophe Berteloot, qui coordonne "la marche des banlieues".

Les participants expliquent que leur démarche est citoyenne, et "surtout pas politique". "Nous ne voulons en aucun cas influer sur la campagne présidentielle. Aucun des candidats ne nous représente, nous profitons seulement d'un climat où les Français sont incités à penser et à débattre", explique Mathilde, qui votera le 22 avril pour la première fois. "Pour agir à notre niveau, localement, nous n'avons pas besoin de leaders politiques ou syndicaux ni même de représentants institutionnels, estime Wani, actif dans le mouvement depuis un an. Ce dont nous avons besoin, c'est d'inventer nos propres moyens d'action, nos propres alternatives."


 DÉBATS ET OCCUPATION DE L'ESPACE PUBLIC

Dans chacune des vingt villes traversées seront organisées des "assemblées populaires" abordant des thématiques telles que le chômage, la précarité ou encore la pauvreté. "Les étapes ont été sélectionnées en fonction des invitations ou des tensions sociales", explique Christophe Berteloot. Samedi à Saint-Denis, la marche des banlieues a ainsi rejoint une manifestation du comité anti-expulsions et organisé un débat sur le logement. Dimanche, les militants ont traversé Sarcelles pour se rendre à Villiers-le-Bel et parler "violences policières". Le choix est hautement symbolique, puisque c'est dans cette ville du Val-d'Oise que les émeutes de 2007 ont commencé, après la mort de deux adolescents renversés en moto par une voiture de police.

A la fin de chaque journée de débat, les indignés comptent investir un espace public pour y camper. "Les deux premiers jours, nous avons pu planter nos tentes sur des places sans être inquiétés, témoigne Wani. Nous ne sommes pas encore assez nombreux pour que les policiers interviennent, mais vous verrez, ça risque de vite changer."

Si les organisateurs s'avouent un peu déçus par la faible participation, ils essaient d'en comprendre les raisons. Pour Wani, c'est parce que la situation économique et sociale de la France n'est pas aussi "catastrophique" que celle de l'Espagne. Christophe Berteloot regrette, quant à lui, "que les Français soient indignés mais résignés. Nous manifestons notre mécontentement ponctuellement, mais peinons encore à nous organiser pour faire réellement évoluer la société."

Tous les indignés assurent pourtant qu'ils contribuent à tisser des liens entre différents mouvements citoyens, et ce de manière durable. "Ce n'est ni très visible ni très médiatisé, mais sur le long terme, cela a un vrai pouvoir de transformation sociale", conclut Christophe Berteloot.

Anne-Gaëlle Rico

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 14:30
marches populaires paris 2012

 

Itinéraire des marches Toulouse et Bayonne jusqu’à Paris:

16 avril: Etampes => Arpajon (22 km)
17 avril: Arpajon => Champlan (21km)
18 avril: Champlan => Bagneux (15 km)
19 avril: Bagneux
20 avril: Bagneux => Montrouge (5km)
21 avril: Montrouge => Fontaine des Innocents, Paris

 

Article du journal Nouvelle République Centre Ouest, 13 avril

article NRCO 13a

article NRCO 13a
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 17:42

 

leparisien.fr

AURÉLIE FOULON | Publié le 14.04.2012, 09h16

 

Les Indignés entament demain une marche de 200 km à travers la banlieue parisienne. La première étape les conduit à Villiers-le-Bel via Sarcelles.

 

 

| LPI


Ils espèrent rassembler plusieurs milliers de marcheurs. Un an après la naissance du mouvement des Indignés qui a puisé son nom dans le petit manifeste de Stéphane Hessel célébrant l’esprit de résistance contre le creusement des inégalités, les contestataires tentent de relancer la mobilisation. Ils se retrouvent aujourd’hui à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) avant de s’élancer demain pour la Marche des banlieues, un périple de 200 km passant par une vingtaine de communes d’Ile-de-France.


« Injustices, pauvreté, précarité, chômage, contrôles et violences policières… » : les Indignés pointent « les conditions de vie qui se dégradent de jour en jour » et dénoncent « l’absence de démocratie réelle », critique Christophe Berteloot, l’un des membres du mouvement qui rêve de la fin de l’organisation de l’exercice du pouvoir en « structure pyramidale ».

Après avoir établi un campement dans le quartier d’affaires de La Défense à l’automne dernier, comme leurs homologues l’avaient fait avant eux en Espagne, en Grèce, en Belgique, au Portugal ou aux Etats-Unis, les Indignés veulent donner de l’ampleur à leur mouvement. « Il est temps de sortir de Paris pour aller à la rencontre des Parisiens qui, en fait, habitent majoritairement la banlieue », notent-ils.

Dans le 95, ils parleront des violences policières et de l’argent


Un rassemblement se tient aujourd’hui à Saint-Denis, où ils ont prévu de « se greffer au lancement du comité antiexpulsions constitué avec le DAL (Droit au logement) ». Leur départ pour Villiers-le-Bel, via Sarcelles, se fera demain à 15 heures. « On a choisi les étapes en fonction des invitations ou des tensions sociales. Villiers-le-Bel, c’est parce qu’on a été très présents au procès des jeunes accusés d’avoir participé aux émeutes en 2007 », affirme Christophe Berteloot, rappelant que la collision avec une voiture de police qui a coûté la vie à deux ados « n’a toujours pas fait l’objet d’un procès ». « Nous sommes des personnes ordinaires qui vont à la rencontre des citoyens », ajoutent encore les Indignés,, qui comptent tenir des « assemblées populaires » et établir un campement pour la nuit à chaque étape. Après « les violences policières » à Villiers-le-Bel et Argenteuil, ils ont prévu de parler « logement » à Montreuil (93), « fracture sociale » à Champigny-sur-Marne (94), « travail et aliénation » à Bagneux (92) ou encore de « l’argent, une drogue » à Enghien-les-Bains. Les Indignés espèrent ainsi « créer une articulation, faire converger les luttes existantes sur les différentes thématiques et peut-être créer des alternatives qui vont dans le sens de la dignité humaine, de la transformation sociale ».

Le Parisien

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:19
marches populaires paris 2012

Arrivés à Orléans!

Après Blois, Mer et Meung sur Loire, nous voici arrivés à Orléans, tous motivés à rencontrer et échanger au maximum avec nos amis orléanais!!

En lien la vidéo de notre action anti nucléaire, sur la route de Meung.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Rg6LGzIQKoU&feature=youtu.be

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22