Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 16:26

 

France24 - 
Dernière modification : 01/12/2011 
- Crise financière - Dette souveraine - États-Unis - Indignés - Manifestations - Wall Street

Démantèlement des camps des Indignés de Los Angeles et Philadephie
Démantèlement des camps des Indignés de Los Angeles et Philadephie

Les manifestants anti-Wall Street essuient un nouveau revers avec le démantèlement des deux campements les plus importants. Quelques échauffourrées ont éclaté et environ 350 personnes ont été arrêtées au cours de ces expulsions.

Par Dépêche (texte)
 

AFP - Les autorités américaines ont porté un nouveau coup aux anti-Wall Street en démantelant dans la nuit deux de leurs plus gros campements à Los Angeles et Philadelphie, deux semaines après l'évacuation des manifestants new-yorkais à l'origine du mouvement.

Au total, quelque 350 personnes ont été arrêtées au cours de ces expulsions qui marquent un nouveau coup dur pour le mouvement, qui peine à trouver un second souffle depuis son apparition à New York le 17 septembre.

Cependant, les militants anti-capitalistes des villes californiennes San Diego, Los Angeles et Oakland, dont le port avait dû être fermé il y a deux semaines en raison d'une action, ainsi que de Portland (Oregon, nord-ouest), Tacoma et Seattle (Etat de Washington) ont annoncé une journée d'action le 12 décembre lors de laquelle ils comptent fermer les ports.

Cette journée d'action "contre les attaques coordonnées au niveau national contre le mouvement Occupy" sera également suivie à Vancouver, au Canada, ont-ils indiqué.

A New York, coeur symbolique du mouvement, les manifestants ont dû quitter le square Zuccotti il y a deux semaines. Ils se retrouvent encore pour des manifestations ponctuelles mais la dernière remonte au 23 novembre. Sur leur site internet, les manifestants confient "chercher désespérément des abris".

A Oakland ou à Portland des campements de protestataires ont également été démontés à la mi-novembre.

Dans la capitale Washington en revanche, les anti-Wall Street occupent toujours deux camps non loin de la Maison Blanche, mais des rumeurs commencent à courir parmi les médias locaux et les manifestants, à propos d'une note des autorités évoquant "l'augmentation des incidents" et qui serait le signe annonciateur d'une prochaine expulsion.

Plutôt confiants, les anti-Wall Street de la capitale se préparent pourtant à passer l'hiver sous leurs tentes.

A Los Angeles, environ 500 personnes étaient présentes au moment de l'intervention de la police dans la nuit de mardi à mercredi, selon un photographe de l'AFP. Le démantèlement du camp est finalement intervenu 48 heures après l'expiration d'un ultimatum fixé par le maire.

Peu après minuit (08H00 GMT mercredi), les forces de l'ordre ont annoncé avec des mégaphones que le campement était désormais considéré comme illégal, et que les manifestants devaient quitter les lieux "immédiatement" sous peine d'être interpellés.

Après avoir passé des heures à se demander d'où les policers surgiraient, les anti-Wall Street ont finalement vu les forces de l'ordre sortir directement des locaux de l'hôtel de ville, pendant que leurs collègues qui cernaient les manifestants procédaient à de premières arrestations.

L'opération s'est ensuite poursuivie dans le calme et les policiers se sont mis à démonter les tentes.

Quelque 1.400 policiers ont été réquisitionnés et ont arrêtés 292 manifestants, a indiqué le maire de la ville Antonio Villaraigosa qui s'est dit très "fier" du déroulement pacifique des opérations.

A peu près au même moment, à l'autre bout du pays, la police a également démantelé un campement à Philadelphie (Pennsylvanie, Est). La police a arrêté 52 personnes, a indiqué un porte-parole des forces de l'ordre.

A Philadelphie comme à Los Angeles, les policiers étaient suivis par des camions poubelles, pour emporter les tentes, bâches et pancartes accumulées dans les deux campements.

Quelques échauffourées ont éclaté au cours de ces deux opérations, mais elles se sont déroulées dans l'ensemble dans le calme.

A Phoenix, en Arizona (sud-ouest), la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants et six personnes ont été arrêtées.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 15:06

Article publié en Une dans Actualutte n°14


Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:59
20min.ch - 30 novembre 2011 12:40; Act: 30.11.2011 16:07 

 


par Raphaël Leroy - Pierre Maudet se dessaisit du dossier des Indignés. Le maire voulait évacuer une partie du campement du parc des Bastions. Ses collègues de l'exécutif ne l'ont pas suivi.
storybild

Les Indignés genevois campent depuis le 15 octobre au parc des Bastions. (photo: rle)


C'est la crise au sein de l'exécutif de la Ville de Genève. A l'issue de sa séance hebdomadaire mercredi matin, le maire Pierre Maudet a décidé de se dessaisir du dossier épineux des Indignés. Ces derniers campent depuis mi-octobre dans le parc des Bastions.

Le camp devait être évacué en partie

En cause: la volonté du maire d'évacuer une partie du campement, comme nous vous l'annoncions en primeur. «Malgré les efforts de la Ville ainsi que des organisateurs de la Course de l’Escalade, le camp
s’est petit à petit transformé en village semi rigide donnant lieu à une réelle dégradation du site tant
d’un point de vue sécuritaire qu’au niveau de la salubrité», peut-on lire dans un communiqué de la mairie.

Une réunion avait eu lieu lundi avec les Indignés pour évoquer ces problèmes. A l'issue de celle-ci, ils s'étaient engagés à remettre de l'ordre au campement et à se rassembler autour du grand tipi au centre du camp. Une assemblée devait avoir lieu mercredi soir pour avaliser tout cela, avant que les services du maire les aient pris de court, leur annonçant l'évacuation des tentes mercredi après-midi.

Un maire désavoué par ses collègues

Une initiative que n'a pas accepté les collègues de Pierre Maudet. Selon le communiqué, la majorité du Conseil a décidé de permettre aux Indignés de continuer leur occupation sans restriction de périmètre, ni de durée. Inacceptable pour le maire qui s'est donc distancé de ce dossier.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:52

lexpress.ch
30.11.2011, 07:12 - Montagnes neuchâteloises
Actualisé le 30.11.11, 07:19

Les indignés de La Tchaux remporte une petite victoire mais poursuivent leur pétition.
© David Marchon

Bonne surprise pour les indignés qui campent à La Chaux-de-Fonds: leur pétition fait plier la Migros.

Les indignés de La Chaux-de-Fonds sont en passe de faire plier Migros Neuchâtel-Fribourg pour qu'elle cesse de jeter les aliments aux ordures. Suite à leur pétition, le géant orange se dit prêt à reconsidérer sa politique concernant la nourriture invendue.

Mais ils ne crient pas encore victoire et poursuivent leur pétition et leur action. Rencontre avec un indigné chaux-de-fonnier, M'hamed Sekkat.

 

Source: CANAL ALPHA

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:45

tvanouvelles.ca

Première publication 29 novembre 2011 à 19h59
Crédit photo : Agence QMI
 
Par Jean-François Villeneuve | Agence QMI

Les indignés expulsés vendredi dernier du square Victoria, à Montréal, devront attendre au moins jusqu'au 7 décembre avant de savoir comment ils pourront récupérer les tentes et autres objets confisqués par les autorités.

Aucune directive claire n'a été donnée aux propriétaires quant à la redistribution des objets saisis, et lorsqu'on appelle le service téléphonique 311, la réceptionniste précise qu'il «faut rappeler à ce moment».

L'endroit, rebaptisé Place des Peuples par les manifestants anticapitalistes durant l'occupation de six semaines, a été complètement nettoyé par des employés municipaux. Ils étaient d'ailleurs toujours au travail mardi, et une équipe s'affairait à enlever des graffitis sur la statue de la reine Victoria.

On s'active aussi à l'emplacement où sont remisés les biens saisis. «Nos gens trient encore les objets», a indiqué Anik de Repentigny, de l'arrondissement Ville-Marie.

Il y aurait surtout des tentes, des vêtements et des sacs de couchage, mais aucun inventaire n'est encore disponible.

L'arrondissement doit de plus trouver un moyen de s'assurer de remettre les bons objets aux bons propriétaires. «Le processus n'est pas encore défini, il est trop tôt pour dire comment nous procéderons pour demander aux gens de prouver qu'ils sont bel et bien propriétaires», a ajouté Mme de Repentigny.

Dans l'éventualité où certains propriétaires ne se manifesteraient pas, l'arrondissement n'exclut pas de redistribuer les biens à des organismes caritatifs.

La fin d'Occupons Montréal

Au moment du démantèlement du campement d'Occupons Montréal, le 25 novembre, une cinquantaine de personnes occupaient encore le square Victoria. Plusieurs des résidants temporaires du campement situé au cœur du quartier des affaires avaient abandonné les lieux dans la semaine précédente, sous les assauts du froid.

L'occupation du square Victoria s'était globalement bien déroulée, malgré l'arrivée d'itinérants, de toxicomanes et de gens aux prises avec des problèmes mentaux, attirés par l'ambiance festive et les repas chauds offerts gratuitement. Ceux-ci avaient progressivement été repoussés à l'une des extrémités de la place publique.

Le square Victoria avait été pris d'assaut par une centaine d'indignés à la mi-octobre, dans la foulée du mouvement Occupy Wall Street, à New York, qui s'est répandu comme une traînée de poudre à travers les grandes villes occidentales.

Les indignés devront attendre avant de récupérer leurs affaires
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:41

Genève | La Ville autorise les indignés à continuer d’occuper le parc des Bastions. Pierre Maudet se dessaisit du dossier.

© Pierre Albouy | Pierre Maudet

 

tdg.ch - Olivier Francey | 30.11.2011 | 15:25

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé aujourd’hui, par 4 voix contre 1, d’accorder sa permission aux indignés de continuer à occuper le parc des Bastions, «sans restriction de périmètre, ni de durée», s’étonne Pierre Maudet. Une décision qui fâche le seul magistrat de droite du collège. Le conseiller administratif chargé de l’aménagement urbain estime que, malgré les efforts concédés ces dernières semaines, les indignés manquent «d’égards et de considération» pour les autres usagers du domaine public. «Nous leur avions demandé de redimensionner leur campement, lorsque nous avons constaté qu’une seule petite dizaine d’entre eux dormait effectivement sur le site.» Un site qui se dégrade, selon Pierre Maudet, «tant au niveau sécuritaire qu’en termes de salubrité». Le conseiller administratif reconnaît pourtant que les indignés ont fait preuve d’une certaine coopération en demandant une autorisation, «mais ils n’ont pas daigné fournir ni le nom d’une personne de contact, ni date de fin de mouvement, ni même un but. La liberté d’expression a des limites, je me dessaisis du dossier!»

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:34
tvanouvelles.ca
Première publication 30 novembre 2011 à 09h39
Crédit photo : AFP
 
TVA Nouvelles avec AFP

Les indignés qui occupaient un espace de Los Angeles, en Californie, ont été délogés par les autorités la nuit dernière.

Les forces de l'ordre ont en effet démantelé le campement des manifestants anticapitalistes installés devant la mairie de la ville depuis deux mois. Il s'agissait d'un des campements les plus importants des États-Unis. L'opération a commencé  dans une certaine agitation, mais s'est poursuivie dans le calme.

(Photo: AFP)

Les autorités policières ont arrêté un peu plus de 200 personnes, pour avoir refusé de se disperser.

Au moment de l'intervention policière, environ 500 personnes se trouvaient dans le campement.

La nuit dernière, un autre campement d'indignés américains, soit celui de Philadelphie, en Pennsylvanie, a aussi été démantelé.

(Photo: AFP)

Éviction des indignés, 200 arrestations
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 12:51

LEMONDE.FR | 30.11.11 | 10h18

 
 

Une centaine de policiers à Los Angeles procédaient mercredi matin à l'évacuation du camp des indignés dans le centre de Los Angeles, rapporte le Los Angeles Times.

La police de Los Angeles a pris position autour de centaines de militants anti-Wall Street qui campent depuis deux mois devant l'hôtel de ville de la métropole californienne sans les avoir alors contraints à évacuer les lieux. Le camp du mouvement Occupy Los Angeles est l'un des plus anciens encore en place sur la Côte Ouest des Etats-Unis. Les indignés de Los Angeles, qui occupent les lieux depuis le 1er octobre, sont au nombre de 700 à 800. Ils ont planté 400 tentes environ.

Le maire de Los Angeles, Antonio Villaraigosa, avait demandé aux manifestants de quitter les lieux lundi à midi, heure locale (21 heures, heure française). Le chef de la police de Los Angeles, Charlie Beck, a dit que tout serait mis en œuvre pour éviter de procéder à des interpellations et de recourir à la force, contrairement à ce qui s'est passé lors de l'évacuation du camp installé à Oakland, près de San Francisco.

Le Monde.fr

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 15:16


Posté par SoldatduWeb novembre - 29 - 2011

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 15:11
LES DROITS HUMAINS NE SONT PAS OPTIONNELS! (Appel à une Journée Alternative d’Action le Jour des Droits de l’Homme, Samedi, 10 Décembre, 2011)

Appel à une Journée Alternative d’Action le Jour des Droits de l’Homme, Samedi, 10 Décembre, 2011

Le succès du 15 Octobre a créé un élan sans précédent vers une action globale. L’Humanité s’est unie à travers le monde dans une lutte pour une véritable démocratie et droits individuels. Ce qui est essentiel à cette lutte demeurent le respect pour la vie humaine et sa condition de vie, y compris leurs environnements.

La société civile est menacée globalement par un système basé sur le pouvoir et non les valeurs humaines. Jour après jour ce système réprime les libertés les plus basiques et favorise la rapacité d’une minorité au lieu des besoins de la majorité. Ce pouvoir finance des guerres, de la nourriture et des monopoles pharmaceutiques. Il sponsorise des dictatures autour du globe, détruit l’environnement, manipule et censure le flot et la transparence de l’information.

Malgré nos différences d’origines culturelles et de contextes sociaux, nous souffrons tous de ces mêmes menaces. Nos libertés et notre dignité sont agressées par cette dynamique économique et ces institutions gouvernementales corrompues qui transforment nos sociétés locales et globales en endroits de plus en plus injustes. Les gouvernements de cette planète doivent travailler au nom du peuple, et non contre.
Le temps est venu de s’unir pour réclamer les droits qui nous avait été promis en 1948 à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, signée et approuvée par la plupart des gouvernements mondiaux, la base de beaucoup de nos constitutions.

La lutte pour nos droits en tant qu’êtres humains enveloppe tout ce que nous avons protesté dans les rues et toutes les manifestations de cette année historique de changement globale. Il n’y a pas de meilleur point culminant qu’une journée d’action globale pour défendre l’équité humaine inaliénable contre ceux qui essaient de s’en emparer. De l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud : ce 10 décembre nous serons dans les rues ensemble pour réclamer les principes fondamentaux qui nous avait été promis et qui sont inhérentes aux êtres humains.

Nous aimerions proposer une semaine pour formes alternatives de contestation, commençant le 10 Décembre (10/12 – 17/12). Nous allons les trouver après un débat entre nous tous. L’idée est de participer à proposer des nouvelles formes d’action avec un esprit créatif: nous pouvons organiser des forums publics et des ateliers, flash-mobs, favoriser le mouvement dans les écoles locales et des quartiers ou entrer en contact avec des organisations humanitaires travaillant sur ces mêmes objectifs.

Ceci est un appel à toute personne, assemblée ou organisation humanitaire indépendante à participer à ce processus créatif: dites-nous ce que vous organisez pour #December10,envoyez des propositions et votez pour celles que vous préférez cliquant ici. Nous les afficherons sur le site et nous les diffuserons sur Internet, pour que d’autres puissent aussi débattre. Vous trouverez un débat plus général ici: titanpad.com/humanrights. Rejoignez-nous et participez!

http://dec10.takethesquare.net/francais/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22