Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 22:15

tdg.ch - Anne-Elisabeth Celton | 17.12.2011 | 11:45

 

 

 | De nombreuses structures n'ont pas supporté les rafales de vent à 89 km/h. Les indignés s'organisent.

 

Dur réveil samedi matin pour les indignés Genevois. La tempête Joachim qui a balayé la Suisse toute la journée d'hier a fait des dégâts sur le campement des Bastions. De nombreuses toiles n'ont pas résisté aux rafales de vents allant pour certaines jusqu'à 89 km/h en ville, notamment la tente de l'assemblée générale. Cette-ci s'est littéralement effondrée. Milan constate la situation un peu dépité: "Le poids de l'eau était trop fort, tout est tombé par terre" explique-t-il, les pieds dans la boue. "La journée d'hier n'a pas évidente, mais on tient le coup. Le stand d'information est encore debout, il va juste falloir trouver une structure plus solide pour les assemblées générales. On réfléchit à des solutions: peut-être un structure semi-rigide" explique Martin.

Hier, les indignés ont tenté de s'organiser pour résister au mieux à la météo. Ils ont ainsi lancé un appel à la solidarité sur leur blog: "Urgent! Nous avons besoin de bâches, palettes, planches en bois et bois de chauffe!" ont-ils écrit. Il va falloir désormais s'organiser pour l'hiver. Après les 30 millimètres d'eau tombés sur le canton en moins de 24 heures, place à la neige. Les premiers flocons sont tombés cette nuit et d'autres épisodes neigeux sont annoncés tout le week-end par MetoSuisse.

Les indignés bénéficient d'une autorisation «permanente et renouvelable» délivrée par la Ville pour leur campement aux Bastions. Ils peuvent rester sur place jusqu'au 31 décembre. Puis leur situation sera réévaluée.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:22

lefigaro.fr

AFP Mis à jour le 16/12/2011 à 16:17 | publié le 16/12/2011 à 16:10  

Une trentaine d'Indignés ont été évacués par les forces de l'ordre tôt ce  matin de l'esplanade du quartier d'affaires de La Défense près de Paris, notamment en raison des conditions météorologiques, a-t-on appris de source préfectorale.

L'évacuation a été décidée après plusieurs tentatives de pénétration et d'occupation des bâtiments du centre commercial des Quatre-Temps mais également en raison des conditions météorologiques, Météo France ayant lancé une alerte de vigilance orange, selon cette source. Sur les trente personnes évacuées entre 6h30 et 8h00, dix se trouvaient sur l'esplanade de l'Arche de la Défense et vingt étaient dans les sous-sols, devant une sortie de secours de la galerie commerciale.

Aucune interpellation n'a eu lieu à l'issue de cette évacuation néanmoins, plus tard dans la matinée, vingt personnes ont été interpellées après une tentative d'occupation de la Maison de l'architecture de Nanterre, à proximité des lieux de l'évacuation, a-t-on précisé à la préfecture. Les manifestants s'étaient installés au coeur du quartier d'affaires à la fin du sommet du G20 de Cannes, le 4 novembre. Leur nombre oscillait depuis entre plusieurs centaines et quelques dizaines, loin de l'ampleur d'autres mouvements en Europe ou aux Etats-Unis

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:14

Article par mayuska

occupygeneva.ch - Publié le 16/12/2011    

URGENT: il n’y a plus de structure pour les assemblées générale. La seule structure restante est le tipi. Montrez votre solidarités envers le mouvement en vous débrouillant pour ramener DES PALETTES , DES PLANCHES EN BOIS, ET DU BOIS DE CHAUFFE!  La tempête arrive… 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 15:11
| Par Antoine Perraud

Le magazine américain Time vient de sacrer les Indignés «personnalité de l'année 2011». Comment les appréhender de manière moins folklorique? Pour Mediapart, le sociologue Albert Ogien, directeur du centre d'études des mouvements sociaux de l'Ehess (École des hautes études en sciences sociales), co-auteur (avec la philosophe Sandra Laugier) de Pourquoi désobéir en démocratie? (La Découverte, 2010), analyse ce mouvement sans leader ni programme, animé par une jeunesse souvent diplômée, bloquée au seuil d'un monde grippé. (Albert Ogien mentionne dans cette première vidéo les recherches de son étudiante Eirini Gaitanou, qui prépare une thèse intitulée: «Émeutes, révoltes, rassemblements: nouvelles formes et caractéristiques des mouvements sociaux et de désobéissance politique en Grèce contemporaine».)

 

 

Sautant la case nationale et se voulant planétaires, les Indignés susciteront-ils cependant un retour de flamme autoritaire sinon nationaliste dans les pays touchés par leur contestation? Albert Ogien explore les pistes qu'ouvre un mouvement s'ébrouant au milieu du chaos financier mondial actuel, qui rend aléatoire la désignation d'un «ennemi» à abattre. D'où le recentrement sur certaines causes locales, emblématiques des ravages d'une mondialisation incontrôlée... (Il est fait mention, dans cette deuxième vidéo, de l'émeute du 6 février 1934 à Paris, qui tenta de prendre d'assaut la Chambre des députés aux cris de: «À bas la République parlementaire!»)

 

 

Les Indignés revisitent la démocratie dans les vieux pays industriels et la vivifient dans les puissances économiques en développement, en une forme d'aspiration aussi contrastée que générale. (Albert Ogien signale dans cette troisième vidéo les travaux d'Isabelle Thireau, spécialiste des formes de contestation qui se font jour dans la Chine contemporaine.)

 

 

Les Indignés selon Albert Ogien ( en 3 parties)


http://www.dailymotion.com/video/kJuuOi9v3Knram2C4tu#from=embediframe

http://www.dailymotion.com/video/k5c41UTHf0BQ1M2C6oQ#from=embediframe

http://www.dailymotion.com/video/k4hUjygZGn9YDY2C8dx#from=embediframe

 

On peut utilement se reporter (ici en PDF) à un dossier du dernier numéro de la revue Economia coordonné par Béatrice Hibou: «Mouvements sociaux: refus de l'économisme et retour du politique».

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:54

 

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:46

 

Un groupe de travail réfléchissant à un processus constituant à proposer une action, acceptée lors de l'AG parisienne du 11 décembre. Cette action nécessite aussi que chaque place se détermine sur cette question de constituante car ce n'est pas une action exclusivement parisienne. Ce mail est donc une incitation à lancer le débat. Voici le lien vers le dernier CR de ce GDT qui contient la proposition et tous les autres liens et informations traitant de cette question.
http://paris.reelledemocratie.com/node/850

 

 

CR 3 du Groupe de travail constituante du 10 décembre 2011, 20h00 au bar 25°Est

Voir le CR précédent : http://paris.reelledemocratie.com/node/832

 

Participants : Déborah, Vincent, Sébastien, Cécile, François, Marc.

 

La discussion a essentiellement porté sur la préparation de l'annonce du groupe de travail à l'assemblée générale. On a donc rappelé où l'on en était resté lors de la dernière rencontre de mardi avec : Êtes-vous d'accord pour un projet de votation citoyenne en réponse à la question : Voulez-vous une nouvelle constitution écrite par et pour le peuple ? Avec deux tours les 16, 17, 18 mars et 28, 29, 30 avril et mardi 1er mai.

 

Considérant les présidentielles comme le meilleur moment nous permettant d'interroger un maximum de personnes, il a été proposé de décaler les deux tours des votations citoyennes aux dates des élections présidentielles, soit les 22 avril et 6 mai. C'est donc une position maximaliste, étant donné que l'on avait bien conscience de proposer quelque chose en contrepoint des présidentielles mais aussi et surtout quelque chose qui soit différent, un autre espoir. Dans ce cas là, bien sûr, pourquoi ne pas rechercher le plus fort impact auprès de tous.

 

Cependant, plusieurs problèmes surgissent à ces dates. Tout d'abord, comment assurer notre présence autour du plus grand nombre possible de bureaux de vote ? Pour répondre à cela il nous est apparu nécessaire de préparer le débat avant la votation pour y intéresser un maximum de personnes. Ensuite, les résultats de la votation risquent d'être noyés dans cette orgie médiatique entourant les présidentielles, ce qui en rendrait les résultats inaudibles. Il a été répondu que si le relais par les médias étaient un plus il n'était pas une nécessité à l'action puisqu'on toucherait les électeurs directement sur place. Enfin notre présence à proximité des bureaux de vote le jour des présidentielles pourrait être empêchée par les forces de l'ordre, ce qui annulerait notre action1.

Face à ce dernier problème, la proposition des deux tours avant la présidentielle a été de nouveau avancée en y rajoutant une autre action : le vote blanc lors des présidentielles pour ceux qui ne voudraient pas de ces élections. Il a été rappelé qu'actuellement les votes blancs ne sont pas pris en compte et que même au-delà de 50% ils ne permettent pas d'invalider un suffrage. De plus cela représente une incitation à un vote (voir note 1) alors que notre objectif et plutôt de rajouter quelque chose. Cette incitation à un vote blanc deviendrait donc contraire à notre objectif qui est de lancer un processus constituant. Chacun restant libre de ses choix, d'aller voter ou non, blanc ou pas.

On en est inévitablement revenu au fait que de toute façon : « symboliquement c'est plus fort que ce soit au moment des deux tours des présidentielles ». Et si il y a un problème de légalité et bien on ferait de la désobéissance civile. Il faut après tout savoir si l'on veut se contenter de faire du happening ou réellement se donner les meilleures chances d'initier quelque chose. Ce qui nous a ramené au problème initial des forces de l'ordre qui pourraient interdire notre action en nous expulsant (voir note 1).

 

Face à ce risque, notre conclusion commune a été de proposer une votation sur une semaine dès le week-end précédent les présidentielles et jusqu'au week-en des élections. Soit une occupation de deux fois 9 jours. Ainsi nous évitons le risque de ne pas pouvoir réaliser cette action. Car même si nous étions expulsés aux jours des élections présidentielles, nous aurions quand même eu le temps d'initier ce processus les jours précédents. De plus, nous pourrons ainsi discuter plus amplement avec les personnes intéressées. Ce qui nous permettra de lier plus facilement cette votation à ce qui pourrait suivre en posant cette deuxième question : quels seraient les principes de cette constitution ? Ce qui revient à lancer une sorte de cahier de doléances accessible à tous, base sur laquelle s'appuie un processus constituant. Enfin, étaler cette votation sur plusieurs jours autorise la présentation de résultats provisoires avant les résultats des présidentielles. Étant donné la complexité d'une telle organisation, notamment en ce qui concerne la durée d'occupation des sites, il a aussi été dit que chaque place, ville ou village, s'organiserait comme elle le voudrait en fonction de leurs possibilités et disponibilités.

 

Proposition du GDT à l'AG du 11 décembre 2011 : Votation citoyenne en réponse à la question : Voulez-vous une nouvelle constitution écrite par et pour le peuple ? Sur deux tours, le premier du 14 au 22 avril et le deuxième du 28 avril au 6 mai. Deuxième question : quels seraient les principes de cette nouvelle constitution ?

 

 

Annexe : Points complémentaires ayant été abordés en AG le 11 décembre 2011 à La Défense suite à la proposition du GDT.

Le GDT mandaté en AG le 20 novembre pour travailler sur l'idée de constituante est mandaté pour poursuivre son travail sur cette action. La proposition est acceptée et voici les points complémentaires qui n'avaient pas déjà été abordés dans les CR précédents du GDT, et qui devront donc l'être par la suite :

- comment lier déclaration des droits de l'homme et constituante ;

- voir en Islande ce qu'ils ont fait pour réécrire leur constitution suite à la crise financière ;

- même si on ne veut pas proposer une constitution toute faite et orienter les avis, est-ce qu'il ne faudrait pas lister les grands thèmes pour que chacun puisse s'exprimer à partir de ceux-ci  ;

- est-ce que l'on ne pourrait pas aussi prendre les contacts des personnes intéressées lors des votations.

 

Pour les autres questions abordées sur ce thème, mais déjà traitées dans les CR du GDT, voir le CR de l'AG du 11 décembre.

 

 

Prochaine réunion du GDT constituante le samedi 17 décembre à 16h, rendez-vous place Mohamed Bouazizi (prés du parc Montsouris dans le 14°, au croisement de la rue Reille et Sibelle).

 

 

groupe-de-travail-constituante@googlegroups.com

 

1 Note du rapporteur : voir sur ce point http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/documentation/dossiers-thematiques/2005-referendum-traite-constitution-pour-l-europe/manifestations-d-opinion.45632.html en particulier la partie « manifestions à proximité des bureaux de vote » ou « dispositif de décontamination au voisinage immédiat du bureau de vote ». Pour un plus large aperçu de la question voir http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/documentation/dossiers-thematiques/2007-election-presidentielle/neutralite-des-bureaux-de-vote-dossier-documentaire.17559.html A première vue il semble donc que légalement cette action ne puisse pas être interdite si notre « manifestation » ne comporte aucune incitation concernant le vote des présidentielles.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:31
Avatar of mayuska

 

OCCUPY WTO!

Article par mayuska

occupygeneva.ch - Publié le 15/12/2011 | Catégorie(s) : Actions  

Installation des tentes OCCUPY WTO!

Du 15 au 17 décembre, la 8e réunion ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce se tiendra à Genève. Pour cette occasion une occupation a été prévue en collaboration avec OWINS (Our World Is Not For Sale), Attac, le comité du Forum Social Lémanique, UNIA, SIT, CGAS, Gauche anticapitaliste, CADTM, SolidaritéS, Climat Justice Sociale

 

 

Voici l’affiche à télécharger, copier et distribuer:




Programme de l’action STOP OMC!

Jeudi 15 à 12:00: Conférence avec OWINS sur place
Jeudi 15 à 20:00 : Conférence avec OWINS sur OMC à la salle Carson de la maison des associations (rue des Savoises)
Samedi 17 à 14:00 : Rassemblement populaire contre OMC sur place

Durant tout l’événement il y aura une permanence, des animations, ateliers, groupes de discussions et débats…
Pour suivre sur Twitter #OpOccupyWTO
Pour vous inscrire pour la permanence :http://www.doodle.com/yprkxf5c4mvufcuw

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:29

Le Point.fr - Publié le 14/12/2011 à 19:17 - Modifié le 14/12/2011 à 20:37

 

Totalement coupés du reste du pays par la police, des milliers de paysans chinois se révoltent contre le gouvernement.

Le village de 13 000 habitants manifeste depuis septembre pour récupérer ses terres expropriées par les autorités.

Le village de 13 000 habitants manifeste depuis septembre pour récupérer ses terres expropriées par les autorités. © Str / AFP


Il existe en 2011 un village peuplé d'irréductibles Chinois. Située au sud de la Chine, dans la province industrielle du Guangdong, la localité côtière de Wukan est, depuis plusieurs semaines, le théâtre d'une lutte pour le moins inédite. D'après le New York Times, près d'un millier de policiers encerclent le village de 13 000 habitants, devenu en quelques semaines le symbole du combat des paysans chinois contre leur gouvernement. Tout commence en septembre dernier, lorsque les habitants de ce village de bord de mer se voient confisquer leurs terres par Pékin, pour être ensuite revendues à de riches promoteurs immobiliers.

Un procédé d'autant plus illégal qu'il n'est suivi de la moindre compensation. Furieux du sort qui leur est réservé, des milliers de "Wukanois" descendent alors dans la rue. Mais les manifestations dégénèrent. Des voitures de police sont détruites, des immeubles gouvernementaux saccagés. Après deux journées d'émeutes sans précédent, la police est déployée, et la révolte étouffée. Or, fait rare dans l'empire du Milieu, les autorités vont néanmoins accepter de négocier avec les villageois, à condition qu'ils nomment un groupe de 13 représentants. Parmi eux, Xue Jinbo, un boucher de 42 ans.

"Forces étrangères"

Or la proposition gouvernementale n'était qu'un leurre. Très vite, un responsable local accuse les nouveaux représentants de complicité avec "des forces étrangères cherchant à créer des divisions entre le gouvernement chinois et ses villageois". Les manifestations reprennent de plus belle. Mais, une nouvelle fois, Pékin a tout prévu. Pour éviter toute contamination de la gronde sociale au reste du pays, la police dresse un blocus autour du village, tandis que d'autres de ses membres en civil parviennent à s'infiltrer à l'intérieur du village.

L'assaut est lancé, et cinq représentants, dont le boucher Xue Jinbo, sont enlevés. Deux jours plus tard, c'est avec effroi que les paysans apprennent son décès. D'après l'agence officielle Chine nouvelle, l'un des seuls médias à évoquer les troubles, le villageois est mort d'une "défaillance cardiaque", d'autant plus qu'"aucune trace apparente de violence" n'a été constatée sur son corps. Des proches affirment pourtant avoir retrouvé la victime avec des contusions sur les genoux, des narines maculées de sang et des pouces cassés.

"Made in Wukan"

"Nous supposons que les menottes ont laissé des marques sur ses poignets, et que les légères contusions sur les genoux sont des au fait qu'il était agenouillé", s'est contenté de répondre le chef adjoint du centre de médecine légale de l'université Zhongstan, selon Chine nouvelle. Une version qui n'a pas convaincu la population de Wukan, qui a immédiatement repris son mouvement de protestation, déterminée à aller jusqu'au bout. "Nous voulons que le gouvernement central (à Pékin) s'occupe de notre problème. Nous n'abandonnerons pas la lutte, nous voulons que les cadres corrompus soient arrêtés", a annoncé un manifestant, qui a requis l'anonymat, à l'AFP. D'après le New York Times, les frondeurs s'attelleraient désormais à dresser des barricades et se défendraient avec des armes "made in Wukan".

Mais, face à eux, les autorités ont décidé d'employer les grands moyens. Pour "assurer la stabilité", la police, les forces anti-émeute ainsi que les pompiers sont désormais déployés autour du village avec des canons à eau. Pékin compte ainsi affamer sa population, pour la forcer à se rendre. Mais celle-ci peut néanmoins compter sur les dons de nourriture en provenance de villages voisins. Dès lors, le gouvernement a annoncé que le corps du boucher décédé ne serait remis à sa famille que lorsque les protestations cesseront. Totalement isolé du reste de la Chine, le village rebelle l'est également sur Internet. En effet, il n'existe sur la Toile chinoise aucune trace de Wukan.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:22

latribune.fr - 14/12/2011, 16:54

 

Voici l'homme de l'année élu par le Time !

 

Du "printemps des peuples arabes" au mouvement des "indignés" d'"Occupy Wall Street", "le contestataire" ou "manifestant" a été sacré ce mercredi Personnalité de l'année 2011 par Time magazine. Découvrez les personnalités de l'année depuis 1927.

DR
DR DR

 

L'hebdomadaire américain définit sous l'expression "personnalité de l'année" quiconque a, pour le meilleur ou pour le pire, influé le cours de l'année qui s'achève.  Le manifestant peut être symbolisé par ce masque, inspiré de la BD d'Alan Moore des  années 80 mettant en scène un anarchiste terroriste souhaitant semer le chaos dans un monde où l'ordre prive les citoyens de leur libre arbitre. Ce masque a été repris par les indignés du mouvement "Occupy Wall Street".

Mais Time magazine souhaitait également mettre en avant les contestataires du printemps des peuples arabes. "Existe-il un point de basculement général pour la frustration ? Partout, semble-t-il, les gens disent qu'ils en ont assez", écrit Rick Stengel, rédacteur en chef de Time, dans un communiqué.

"Ils sont en désaccord, ils revendiquent, ils ne sont pas désespérés, même si on leur a répondu à coups de gaz lacrymogènes et de pluie de balles. Ils ont littéralement incarné l'idée selon laquelle l'action individuelle peut apporter des changements collectifs considérables."

Sous pratiquement toutes les latitudes, l'année 2011 aura été le témoin de soulèvements sans précédent, pacifiques ou parfois violents, notamment dans les pays arabes. 

Dans le palmarès 2011 de Time, l'amiral William McRaven, chef du commandement américain des opérations spéciales dont les forces ont tué Oussama ben Laden, fondateur d'Al Qaïda, au Pakistan le 2 mai, vient en deuxième position. Il est suivi de l'artiste contestataire chinois Ai Weiwei, mis au secret pendant 81 jours dans son pays.

Découvrez les personnalités de l'année de 1927 à 2011 en cliquant ici

latribune.fr avec Reuters - 14/12/2011, 16:54

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:18

ledevoir.com - La Presse canadienne   17 octobre 2011 15h19 

 

Les participants au mouvement «Occupons Montréal» campent depuis samedi au square Victoria, au pied de la Tour de la Bourse et du Centre de commerce mondial, dans le quartier des affaires.
Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir
Les participants au mouvement «Occupons Montréal» campent depuis samedi au square Victoria, au pied de la Tour de la Bourse et du Centre de commerce mondial, dans le quartier des affaires.

Après deux nuits passées sous les tentes au centre-ville de Montréal, les «indignés» de la métropole assurent qu’ils sont là pour rester, peu importe les conditions météorologiques et les difficultés qu’ils rencontreront.

Les participants au mouvement «Occupons Montréal» campent depuis samedi au square Victoria, au pied de la Tour de la Bourse et du Centre de commerce mondial, dans le quartier des affaires. Au Canada, des mouvements d’occupation semblables ont lieu à Toronto, Vancouver et Edmonton.

Répondant à l’appel international de dénonciation du système économique et politique actuel, le mouvement montréalais s’organise peu à peu et les tentes s’accumulent. Ce matin, on comptait une centaine de tentes au pied de la statue de la reine Victoria. Une cuisine, un kiosque d’information et une réserve de couvertures et de vêtements chauds ont été mis sur pied.

Les participants rencontrés assurent que le mouvement est pacifique et ne cherche pas à troubler la quiétude de la population. Dans le camp, le couvre-feu est établi à 23 h, alors que les tam-tams et les guitares doivent se taire. Chaque jour également, une assemblée générale est organisée à 18 h, question de gérer la vie de groupe.

Marion, qui dort sous la tente depuis samedi, affirme que les campeurs comptent rester «aussi longtemps que ça sera nécessaire». «On est très convaincus, on n’est pas en train de faire du camping, c’est pas un camp de vacances. [...] On est là parce qu’on veut être là, parce que la cause nous tient à coeur, parce qu’on sait qu’il y a quelque chose d’important qui s’en vient», explique-t-elle.

Pascal, arrivé au square Victoria dimanche après une visite au mouvement bostonien la veille, explique que le froid n’est pas un problème, les participants étant préparés à faire face à l’automne québécois. «Tout le monde ici est ensemble et s’entraide. Si moi, j’ai quelque chose qui peut aider, je vais l’apporter et les autres aussi.»

Les manifestants rencontrés assurent également que les badauds accostés sur la rue semblent intéressés à entendre les nombreux messages véhiculés par le mouvement.
«Une fille m’a raconté qu’elle interpellait les gens qui allaient travailler dans les bureaux autour et leur posait des questions, pour savoir s’ils connaissaient le mouvement. Elle était surprise de voir le soutien de la population. Ce sont des gens qui sont dans les bureaux autour et qui connaissent plus d’informations que nous sur les petites failles de l’économie. Ils peuvent ensuite retourner dans les bureaux et faire de la sensibilisation. Notre approche est vraiment pacifique et on veut intégrer la population», raconte Marion.

Les revendications des manifestants, qui sont nombreuses et variées, semblent s’orienter principalement autour d’une indignation générale face au système occidental actuel. L’utilisation abusive des ressources économiques et environnementales, la répartition de la richesse et les dérives de la démocratie sont des sujets de mobilisation fréquemment mentionnés.

Pour Éric, présent depuis le tout début samedi dernier, pas question de laisser passer la chance de revendiquer de profonds changements. «On nous demande tout le temps c’est quoi notre demande. Nous tous, peu importe qui, on a tellement laissé passer de choses», dit-il.

«J’ai regardé l’Égypte et la Tunisie en me demandant, pourquoi pas ici? J’ai regardé Wall Street depuis le premier jour en me disant qu’il fallait que ça se passe ici. Des raisons? Je veux que ma fille puisse étudier sans s’endetter pour le restant de ses jours. Je ne veux pas que des gens soient envoyés à l’autre bout de la planète pour tuer des gens qui ne nous ont rien fait. Je veux que Jean Charest soit au moins enquêté pour une fraction de la corruption dont il est coupable. Je ne veux pas que la mafia ait un mot à dire sur la politique. Par où je commence?»

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22