Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 13:56

Un Indigné d'Occupy Wall Street

 

  - le 21 Janvier 2012

Deux mois après l'expulsion de son campement à New York, Occupy Wall Street, qui avait lancé en septembre dernier aux Etats-Unis la contestation contre le capitalisme débridé, peine à traverser l'hiver, comptant ses deniers et ses soutiens, mais veut croire à un rebond au printemps.


Jeudi soir, ils n'étaient qu'une petite vingtaine réunis sur les lieux de leur ancien campement du square Zuccotti, dans le quartier de Wall Street, pour leur assemblée générale, luttant contre des températures de -2 degrés. Plus besoin d'amplificateurs humains pour relayer à la cantonnade ce qui se dit, ils sont si peu nombreux que chacun s'entend. Le square est désert, surveillé du coin de l'oeil par deux policiers transis et trois vigiles privés.

 

 

L'AG commence par un peu de gymnastique pour se réchauffer. "Tu te souviens, quand le monde avait les yeux braqués sur nous", glisse un militant à son voisin. "Maintenant il semble que nous soyons les seuls à nous regarder".

Plus que 270000 dollars pour lutter

La semaine dernière, une précédente assemblée générale a décidé de "geler" les dépenses d'Occupy Wall Street (OWS)- sauf dépenses indispensables - pour éviter que ne se vident trop vite les caisses du mouvement. Des quelque 730.000 dollars de dons comptabilisés par OWS depuis début octobre sur son site internet, il ne reste que 270.000 dollars, selon Sean. Dont 100.000 bloqués pour payer les libérations sous caution de manifestants qui pourraient être arrêtés.

 

 

La question de l'argent est sensible : certains redoutent même que le mouvement cesse de financer les quelque 130 sympathisants toujours hébergés dans deux églises de New York. D'autres refusent désormais catégoriquement d'aider financièrement les autres branches Occupy, qui seraient une soixantaine aux Etats-Unis, selon le site de blogs politiques Firedoglake.com.

Des centaines de personnes toujours impliquées

Bill Dobbs, un porte-parole du mouvement, préfère souligner que des "centaines de personnes" sont "toujours impliquées et participent au mouvement" qui dénonce les inégalités croissantes et le poids de l'argent dans la politique américaine.

"Hier nous étions devant le théâtre Apollo à Harlem (à New York) où le président Obama était venu pour une soirée de collecte de fonds, pour dénoncer le fait que l'argent corrompt les élections", dit-il, avant d'évoquer une autre manifestation vendredi, pour dénoncer l'arrêt de la Cour suprême qui, en 2010, a permis le financement illimité des campagnes politiques par les entreprises. "Nous construisons un mouvement, et nous mettons beaucoup d'efforts à préparer le printemps", dit-il, en évoquant notamment le 1er mai, et un projet de voyage d'Occupy dans le Nord-est.

Nouvelle énergie au printemps?

Chaque semaine, le site d'Occupy Wall Street répertorie toujours des dizaines de réunions de groupes de travail, et selon Bill Dobbs "la base du mouvement s'élargit". Ses slogans ("Nous sommes les 99%") ont en tout cas fait mouche. Et même si les médias parlent moins d'Occupy Wall Street, même si les manifestations sont clairsemées avec l'hiver, il veut croire que le printemps verra "éclore une nouvelle énergie politique".

 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 13:44
LCI - 10h45

Les "indignés" de Londres ont quitté de leur propre gré un immeuble de neuf étages du complexe moderne du Barbican, non loin de la City de Londres, qu'ils avaient investi samedi, a indiqué dimanche la police.

Un porte-parole du mouvement "Occupy the London Stock Exchange" (la bourse de Londres) a précisé que les militants avaient quitté le bâtiment pour ne pas compromettre l'emploi de travailleurs du bâtiment chargés de sa rénovation.

"Occupy London a été contacté par des travailleurs de l'entreprise Berkeley Homes inquiets pour leur emploi, alors qu'il ressort qu'ils étaient récemment employés sur la rénovation du site", a précisé un communiqué du mouvement anti-capitaliste. "A la lumière de ces discussions, nous avons décidé hier (samedi) soir de quitter le bâtiment".

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 13:10

 

APPEL A RASSEMBLEMENT CONTRE LA REPRESSION LE 25/01/2012 A 14H AU
TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE KAWENI

 


Les IndignéEs de Mayotte invitent toutes les personnes, syndicats, associations et collectifs, victimes de violences policières, à venir manifester pacifiquement le mercredi 25 janvier à 14 heures à l'occasion de la comparution immédiate de deux policiers ayant battu une femme à l'aide de leur matraque.


Souvenez vous, le samedi 7 janvier au Centre de Rétention Administrative, une femme avait injustement reçu des blessures engendrant 5 jours d'Incapacité Temporaire de Travail.
Une fois de plus les forces de l'ordre ont outrepassé leurs droits et fait usage d'une violence disproportionnée.
Ces violences font écho aux nombreux abus policiers avérés lors du mouvement contre la vie chère. Face à tant de mépris de la loi par ses représentants nous disons BASS !


Les habitants de Mayotte sont fatigués des contrôles d'identités dus à leur couleur de peau. Les habitants de Mayotte souhaitent pouvoir s'exprimer librement sans que les lacrymos et flashballs ne s'abattent sur eux. Les habitants de Mayotte doivent pouvoir garder leurs emplois dans la fonction publique même s'ils appartiennent à des syndicats ou associations, ce qui n'est pas toujours le cas actuellement. Enfin tous les habitants de Mayotte ont le droit à ce que la police et la gendarmerie les considèrent comme des citoyens à part entière, sans violence et dans le respect de la loi.
Le Préfet, les policiers et les gendarmes, représentants de l'Etat en charge de la sécurité du peuple, se doivent d'être des exemples d'intégrité et de respect. Cependant, les habitants de Mayotte les craignent aujourd'hui. Est ce normal ?
Le 25 janvier, nous attendons que justice soit faite! Afin que les citoyens gardent confiance en leurs institutions, il est important que de tels évènements ne se reproduisent plus. C'est pourquoi nous demandons à la justice une sanction exemplaire.


Venez nombreuses et nombreux !


Les IndignéEs de Mayotte.


indignes976@gmail.com

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:16
http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5995

Publié, le vendredi 20 janvier 2012


Dans la nuit du 18 au 19 janvier, l’entrée du pôle emploi de Rennes Albert 1er a été murée.

L’inscription « Marre de parler à un mur » a été taggée sur les parpaings.

Si nous avons fait cela, c’est pour protester contre tous les murs que pôle emploi dresse devant les chômeurs et qu’ils se prennent dans la gueule : radiations, rupture des indemnisations, infantilisation, pression pour accepter n’importe quel boulot, mépris des droits les plus élémentaires, etc.

Pour une fois, c’est pôle emploi qui se sera retrouvé devant un mur.

Dans la continuité des journées des 17, 18, 19 janvier, nous appelons les chômeurs à s’organiser et à entrer dans l’action.

Un secteur qui recrute : la lutte contre pôle emploi et toutes les politiques scélérates du gouvernement.
CV et lettres de motivation superflus.
Tous profils bienvenus.
Embauche immédiate.


Des chômeurs en colère


Pôle emploi Rennes Albert 1er :

 

Pôle Emploi Rennes, Route de Vezin :

 

L’économie c’est LA loi et le social c’est du vol ? Ni honte, ni dette, ni culpabilité, s’organiser ! CIP / CAFards

Clichy : Occupations de Pôle emploi : Quand est-ce qu’on remet ça ?

Lyon : Suivi de l’action, avec tract, photo, son

Le Pôle Emploi Majorelle à Nancy brûle-t-il ? La C.R.I.S.E

La journée du 17 janvier 2012, Occupons Pôle Emploi, Rennes

Pour d’autres infos sur cette journée du 17 janvier 2012 où une quinzaine de Pôle emploi ont été occupés, bien davantage fermés par la direction, et d’autres encore bloqués par des vigiles ou/et la police, à Bordeaux, Brest, Clermont Ferrand, Lille, Marseille, Montauban, Montpellier, Nice, Pontivy, Quimper, Redon, Strasbourg, Toulouse, Vitry, ... regardez cette liste des actions qui comporte des liens vers sites ou blogs des collectifs, tracts, articles de presse.

PDF - 19.6 ko
Pourquoi occuper les Pôle emploi à partir du 17 janvier ? http://mcpl.revolublog.com/


 

Quand le RSA donne le la, Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère....

Comme le disent des camarades belges : Les désirs ne chôment pas .

Pour ne pas se laisser faire, agir collectivement :

Permanence d’accueil et d’information sur le régime d’assurance-chômage des intermittents du spectacle
Envoyez questions détaillées, remarques, analyses à cap@cip-idf.org

Permanence précarité
Adressez témoignages, analyses, questions à permanenceprecarite@cip-idf.org

Les lundi de 15h à 17h30
à la CIP, 13 bd de Strasbourg, M° Strasbourg Saint-Denis
Tel 01 40 34 59 74

La coordination a dû déménager pour éviter une expulsion et le paiement de 100 000 € d’astreinte. Provisoirement installés dans un local municipal exigu, nous vous demandons de contribuer activement à faire respecter l’engagement de relogement pris par la Ville. Il s’agit dans les temps qui viennent d’imposer un relogement qui permette de maintenir et développer les activités de ce qui fut un centre social parisien, alors que le manque de tels espaces politiques se fait cruellement sentir.

Pour contribuer à la suite :
• faites connaître et signer en ligne Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde.
• indiquez à accueil@cip-idf.org un n° de téléphone afin de recevoir un SMS pour être prévenus lors d’action pour le relogement ou d’autres échéances importantes et urgentes.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:13

Nous, personnes du monde, réunis dans l'Assemblée Continentale de Bruxelles (octobre 2011), déclarons ce qui suit : 

  

 A plusieurs  reprises à travers l' Histoire Humaine, la société a été confrontée à la  nécessité de changement, mais jamais, jusqu'ici, ce changement n'a été  aussi impératif qu'aujourd'hui. 

 Notre société  mondiale actuelle est insoutenable. L'exploitation vorace des ressources  naturelles et des êtres humains ont créé de profondes inégalités de  richesses, de libertés et d'opportunités pour les différentes  populations de la planète. 

        Cela a créé des conflits et condamné une grande partie de l'humanité à la pauvreté et à la faim 

        Cela a pollué nos rivières, notre terre, nos mers, l'air jusqu'à  l'espace et un dangereux changement climatique se dessine, tout ceci  pour la commodité de quelques uns et pour le bénéfice d'un très petit  nombre. 

 

Nous accusons la culture de l'avarice. 

        Nous accusons l'économie du gâchis.

        Nous accusons l'existence de frontières.

Nous accusons le système financier  global, (et toutes les entreprises et institutions qui le facilitent et  le soutiennent); d'être  le responsable de la détérioration de notre planète et de la majorité des espèces qui l'habitent.

        Nous l'accusons de mettre une hypothèque injuste sur la vie de nos enfants.

        Nous l'accusons de mettre en péril la survie de l'espèce humaine.   

 

Nous, le peuple, exigeons un monde soutenable et avons foi en la capacité humaine pour y parvenir.

Nous exigeons un monde dans lequel les individus et les communautés puissent être auto-suffisantes dans ses nécessités basiques  en eau, aliments et énergie.

Nous exigeons que chaque personne puisse faire usage de ses talents pour son bénéfice personnel et dans l'intérêt de la société.

 

Nous croyons au talent humain.

        Nous croyons à la technologie à des fins pacifiques et pour le bien commun.

        Nous croyons dans le libre échange de l'information et du savoir.

        Nous croyons dans le libre accès à l'héritage culturel de l'Humanité.

        Nous croyons que les valeurs humaines ne peuvent s'exprimer en termes économiques.

 

Nous, le peuple, réclamons notre droit à la vie.

Nous, le peuple, réclamons notre droit à la liberté.

Nous, le peuple, réclamons le droit à la recherche du bonheur.

 

Notre forme de gouvernement est  devenue destructrice de ces principes et c'est donc notre droit, notre  obligation, de la réformer ou de l'abolir.

 

Nous le peuple, réclamons et proclamons la souveraineté populaire.

 

Nous appelons toutes les personnes partout dans le monde:

 - à résister pacifiquement par la désobéissance civile,

 - à occuper les espaces publics,

 - à se réunir en assemblées,

 - à participer au gouvernement,

 - à libérer la créativité de  chaque individu et utiliser notre intelligence collective pour asseoir  les bases du monde que nous voulons pour nous et notre descendance.

 

Nous sommes le peuple,

Nous avons la force d'atteindre notre but.

 


Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:07

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=KcTkh7JY78Q

Ajoutée par asmamamy le 21 janv. 2012

 

 

 

 

لن يمرّوا مهما بناوا حيوط
يا شعبي إنت السور
Ils ne passeront pas !!!
Même s'ils continuent a construire des murs
O mon peuple tu es LA CLÔTURE

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:54

lesantennes.org

01/02/2012 18:30

Mercredi 1er Février 2012, à la Maison des Associations, 6 rue Berthe de Boissieux , Grenoble, les Indignés de Grenoble et ATTAC invitent au débat:


Dette / Crise / Austérité / Démocratie, pour bien comprendre et réagir.


De 18h30 à 19h15 les participants débattront, par ateliers pour que chacun puisse participer, et pour formuler les questions qu'ils jugent essentielles.


A 20H, Henri Sterdyniak, co-président des "Economistes Atterrés ", fera une intervention et traitera les questions posées par les ateliers.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:47
AFP Publié le 21/01/2012 à 14:49 

Un nouvel immeuble de neuf étages situé dans le complexe moderne du Barbican, non loin du quartier d'affaires de la City à Londres, est occupé par les "indignés", ont annoncé les militants anti-capitalistes. Une cinquantaine de manifestants du mouvement "Occupy the London Stock Exchange" (la Bourse de Londres) ont envahi le bâtiment laissé inoccupé par des services financiers peu après 3 heures du matin.

Ils réclament la publication des comptes bancaires de l'autorité locale du quartier d'affaires, la "City of London Corporation". "Si la City publie ses comptes, nous quitterons l'immeuble immédiatement", a indiqué un des manifestants, Bryn Phillips, 28 ans. L'autorité locale n'a pas souhaité faire de commentaire.

Les "indignés" de Londres ont installé en octobre des dizaines de tentes au coeur de la City sur les marches de la cathédrale St Paul. Un autre campement est installé à Finsbury Square (nord-est de Londres).

Ils ont en outre pris possession en novembre d'un immeuble laissé vide par la banque UBS, qu'ils ont baptisé "banque d'idées" et qui héberge des forums de discussions.
La Haute Cour de Londres a autorisé mercredi dernier l'éviction des manifestants installés depuis trois mois devant la cathédrale Saint-Paul, mais l'autorité locale a indiqué qu'elle espèrait leur départ spontané avant de procéder éventuellement à une évacuation.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:47
7sur7.be - 21/01/12 16h42
© reuters

Un nouvel immeuble de neuf étages situé dans le complexe moderne du Barbican, non loin du quartier d'affaires de la City à Londres, est occupé par les "indignés", ont annoncé samedi les militants anti-capitalistes.

Une cinquantaine de manifestants du mouvement "Occupy the London Stock Exchange" (la bourse de Londres) ont envahi le bâtiment laissé inoccupé par des services financiers peu après 3 heures du matin.

Ils réclament la publication des comptes bancaires de l'autorité locale du quartier d'affaires, la "City of London Corporation". "Si la City publie ses comptes, nous quitterons l'immeuble immédiatement", a indiqué un des manifestants, Bryn Phillips, 28 ans. L'autorité locale n'a pas souhaité faire de commentaire.

Les "indignés" de Londres ont installé en octobre des dizaines de tentes au coeur de la City sur les marches de la cathédrale St Paul. Un autre campement est installé à Finsbury Square (nord-est de Londres).

Ils ont en outre pris possession en novembre d'un immeuble laissé vide par la banque UBS, qu'ils ont baptisé "banque d'idées" et qui héberge des forums de discussions.

La Haute Cour de Londres a autorisé mercredi dernier l'éviction des manifestants installés depuis trois mois devant la cathédrale Saint-Paul mais l'autorité locale a indiqué qu'elle espèrait leur départ spontané avant de procéder éventuellement à une évacuation. (belga)
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 17:22

 

Rue89 - Global Voices Online 21/01/2012 à 11h22
Global Voices"

Paula Góes · Traduit par Claire Ulrich

 

Née de l'union de la crise financière mondiale et du mouvement #Occupy de Londres, la Banque des idées est une initiative qui soulève beaucoup d'intérêt au Royaume Uni. Ryan Gallagher, un journaliste indépendant, explique en quoi consiste ce projet :

« En bordure du très prospère quartier de la finance à Londres, un immeuble de quatre étages, propriété de l'une des plus grandes banques d'investissement du monde, a trouvé une utilisation étonnante. L'immeuble occupant les numéros 5 à 29 de Sun Street, un immeuble de bureaux dont le propriétaire est le géant de la finance UBS, a été “occupé” en novembre 2011 par les militants d'un mouvement qui proteste contre la voracité des entreprises, le mouvement Occupy.

Grâce à leur projet d » « échanger de la créativité plutôt que du cash », il est maintenant bourdonnant d'activités, avec des ateliers d'arts, des groupes de discussions où l'on débat de tout, depuis les droits des squatteurs jusqu'à la politique d'échanges commerciaux. »


La « Bank of ideas » à Londres (Ryan Gallagher)

 

Le choix de cet immeuble n'est pas fortuit pour les occupants : la banque UBS a reçu 60 milliards de dollars US en fonds d'urgence du gouvernement suisse en 2008, après avoir essuyé les plus grosses pertes parmi tous les instituts de crédit européens impliqués dans la crise mondiale des emprunts toxiques.

Quoi que l'on puisse penser des militants du mouvement #Occupy, @HeardinLondon est d'avis que :

 »l'idée de réhabiliter un immeuble vide abandonné depuis sept ans et de le transformer en espace pour les arts libres, l'éducation, et en maison des associations est difficile à critiquer ».

« Quoi ? Je vous entends vous écrier, UBS, qui a été impliquée dans une fraude fiscale massive en Amérique ? UBS, celle-là même qui a permis à un trader escroc de passer à travers les mailles du filet avec environ 2 milliards de dollars ? Pas l'UBS qui a crucifié les détenteurs d'emprunts immobiliers avec des taux d'intérêt de 67% ! Cette banque dont on dit qu'elle était la préférée de Monsieur Ben Laden ? Pas UBS dont beaucoup disent qu'elle a financé Saddam ? Vous allez être choqués, mais oui, c'est bien cette UBS.

Quelle meilleure antithèse aux politiques de la terre brûlée imposées par le gouvernement que d'héberger des projets sociaux qu'il a mis à l'index dans une banque ? »

Ce site est le troisième du genre à Londres a être investi par les militants de la justice économique, qui gèrent également les camps de Finsbury Square et celui situé à côté de la cathédrale St Paul.

Sur YouTube, le site d'information collaboratif ynuktv a mis en ligne une vidéo expliquant leurs propositions : l'échange non pécuniaire d'idées pour résoudre les problèmes économiques, sociaux et d'environnement de notre temps.

Explosion d'idées

Le lieu est désormais un espace mis à disposition pour des ateliers et conférences gratuits donnés par des bénévoles aux profils très divers.

Une procédure d'expulsion a été lancée contre les occupants et le jugement en appel devrait être prononcé par le tribunal le 23 ou 24 janvier.

En attendant, l'occupation touche à son troisième mois et son calendrier prévoit des évènements jusqu'en décembre 2012, comme des cours universitaires gratuits, des ateliers de permaculture, une galerie d'art et des cours de yoga. Certaines animations sont retransmises en direct par vidéo stream.

Les occupants et les visiteurs parlent sur des blogs de ce lieu. L'illustratrice Isobel Williams publie des sketches qu'elle a faits des visiteurs ainsi que ses propres réflexions, l'artiste Raphael Franco raconte de son côté le stage « Docteur Vélo » auquel il a participé :

« J'ai rencontré Paola et Toni, deux dames super qui s'occupent de bicyclettes, et des gens, depuis des années…Ma très chère “caca” (mon vélo bien-aimé) n'avait pas vraiment besoin d'être réparée, donc, je suis juste resté là pour apprendre des experts et prendre quelques photos et notes de l'évènement.

J'ai passé deux heures formidables avec elles et j'ai appris des trucs utiles : comment ajuster les freins, comment procéder pour les interventions mécaniques de base (cables, boulons inférieur et supérieur et équilibrage). »

Le journaliste Peter Watts admet avoir été agréablement surpris  :

« Je ne savais pas trop à quoi m'attendre à l'intérieur, et même si je me doutais que l'accueil serait chaleureux, j'ai été surpris par le niveau d'organisation mis en place pour cette initiative, qui s'inspire tout autant des méthodes de gestion d'entreprise des cadres moyens que de l'esprit d'une coopérative. Il y a là une organisation de grande ampleur, impressionnante.

L'occupation a une organisation déployée sur une échelle considérable. Il y avait des organigrammes, des tableaux Excel, des tableaux blancs couverts d'informations et des messages sur toutes les surfaces disponibles. Les gens circulent pour diffuser leurs messages et partager les nouvelles.

J'ai travaillé dans des dizaines de salles de rédaction où le flux de communication était bien pire que ça. C'est tonifiant, collaboratif, et vraiment impressionnant, à tous les niveaux. »

Cristina décrit un cours de méditation qu'elle a suivi au centre :

« Dès le moment où nous sommes arrivés, nous avons senti que c'était un endroit spécial, avec des gens bien.

Ce sont des personnes courageuses, qui se sont lancées dans une tache monumentale : une lutte pacifique pour parvenir à un changement social et économique profond. Ils veulent une société plus juste et on peut voir qu'ils s'astreignent tant sur un plan personnel que social à devenir cette nouvelle société. »

Loyer proposé : cinq Livres

 


Un déclaration bancaire… (@heardinlondon)

 

Pour continuer à proposer des espaces et des services à des publics qui en sont privés à cause des coupes budgétaires du gouvernement britannique, la Banque des Idées a proposé de payer un loyer de 5 Livres Sterling à UBS pour pouvoir continuer à occuper les lieux.

C'est exactement le montant que la gigantesque banque d'investissements a déclaré comme valeur locative estimée de ce site - un immeuble commercial situé à un emplacement de premier choix au coeur de Londres - lors d'une récente demande de réévaluation foncière déposée auprès du fisc pour ce bien.

La valeur locative est par conséquent tombée de 100 000 Livres Sterling à seulement une Livre Sterling par étage : soit un total de cinq Livres Sterling.

« Occupy London aimerait saisir cette occasion pour faire une proposition chaleureuse et franche à UBS : nous voulons que vous nous aidiez à construire la Big Society (la Grande Société).

La Banque des Idées a rénové ce bâtiment abandonné, sans subventions de l'état, grâce aux bénévoles et au partage des compétences. Depuis, il a été investi par la population et la Banque des Idées, située dans l'un des quartiers les plus durement touchés par les émeutes de l'été dernier, a été ouverte comme maison de quartier, où beaucoup d'associations affectées par les coupes budgétaires ont trouvé un lieu pour continuer à faire leur travail essentiel.

UBS a été accusé de nombreuses pratiques douteuses en son temps. Aujourd'hui, Occupy London et la Banque des Idées lui demandent officiellement de travailler avec eux pour effacer l'ardoise, pour permettre aux organisateurs de la communauté de gérer ce lieu de façon permanente au profit des habitants de Hackney, quartier dont la frontière est à un trottoir seulement de certaines des compagnies les plus riches sur terre. »

Que USB accepte ou non cette proposition est toujours une question en suspens ; en attendant, Peter Watts conseille à ceux qui sont intéressés de se dépêcher, au cas où :

« Je vous conseille de venir rapidement, avant que la main morte des corporations écrase encore un autre humble antre de gaîté et de dissidence. »


Créativité à la Banque des idées (Elco_, publiée sous licence Creative Commons (CC BY-NC-ND 2.0))

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22