Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 22:45

 

9 mai 2012 à 12h16

 

Ils avaient surpris l'Espagne, et le monde, en surgissant pour dénoncer la crise, la corruption et un chômage record. A l'occasion de leur 1er anniversaire, les "indignés" veulent reprendre la rue du 12 au 15 mai et contredire ainsi ceux qui prétendent qu'ils ont disparu.

 

Lire également :
> Tous nos articles sur les indignés

Sous le slogan "Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiques et des banquiers", des manifestations sont convoquées dans environ 80 villes d'Espagne le 12 mai, dont Madrid et Barcelone. Des rassemblements sont également prévus hors des frontières espagnoles ce jour-là, surtout en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique latine, sous le mot d'ordre "Unis pour un changement global".

En France, plusieurs manifestations sont également prévus. A Rennes, un rassemblement sous la forme d'un pique-nique est organisé à 11 h 30, place de la mairie, le 12 mai 2012. "Chacun amène son sandwich et sa boisson, et on se pose tous ensemble sur place ! En conformité avec la loi, cet apéro est bien entendu sans alcool dont la consommation sur la voie publique est interdit", indique un blog spécialement dédié à cet événement.

La carte des manifestations prévues dans le monde : ( Pour la visualiser, appuyer sur la touche "Ctrl" de votre clavier + cliquer gauche sur ce "link"


Quatre jours d'assemblées
A Madrid, les manifestants prévoient de poursuivre la mobilisation en organisant des assemblées thématiques tous les jours jusqu'au 15 mai, dont une "permanente" qui devrait s'installer sur la Puerta del Sol. C'est sur cette place, au coeur de la capitale, qu'avait éclos un campement il y a un an, véritable ville champignon surgie après une manifestation convoquée sur l'internet par un collectif de citoyens alors méconnu, Democracia Real Ya (DRY). Pendant un mois, cet amas de tentes et de bâches en plastique était devenu le symbole d'un ras-le-bol qui avait surpris un pays où, malgré la crise, le mécontentement s'était jusque-là peu exprimé.

Cette année, les autorités ont autorisé des rassemblements temporaires du 12 au 15 mai sur la Puerta del Sol. Mais la tension plane autour de l'éventualité que certains décident d'y camper. "Evidemment qu'il n'y aura pas de campements parce qu'ils sont illégaux", a mis en garde le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz.

 

 

Les indignés moins visibles
Reste le doute pesant sur l'ampleur que prendra cette fois la mobilisation en Espagne. Le taux de chômage vient d'atteindre un nouveau record, avec un actif sur quatre (24,4%) sans emploi. Le gouvernement conservateur a présenté le budget le plus austère de son histoire et ordonné de lourdes coupes dans les secteurs sensibles de la santé et de l'éducation. Un terrain fertile, a priori, pour que l'anniversaire du mouvement soit un succès.

Mais à la différence d'il y a un an, les rues d'Espagne vibrent désormais presque chaque semaine au rythme de nombreuses manifestations convoquées par les syndicats contre la rigueur. Les "indignés" pourraient être noyés dans ce flot de mobilisations, d'autant qu'ils ont déjà perdu en visibilité.

Pas d'interlocuteurs identifiés
"Le mouvement est toujours là, mais il n'est plus dans la rue: il est sur l'internet, sur les réseaux sociaux", explique Noelia Moreno, 30 ans. "Faute d'avoir une tête visible, il s'est dilué aux yeux de l'opinion publique et des médias", admet cependant cette chômeuse qui s'était précipitée à Madrid depuis Pampelune (nord) le 16 mai, pour s'installer dans le campement improvisé.

Conscient de cette perte d'influence, une partie de DRY a décidé fin avril de créer une association. Mais le retour de bâton a été violent: les insultes ont fusé sur l'internet, d'autres "indignés" les accusant de trahison. "Une structure totalement horizontale n'était pas opérationnelle", a expliqué Fabio Gandara, jeune architecte et l'un des fondateurs de DRY, au journal El Mundo

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:52

 

Le réseau Observatoire critique de Cuba se joint à la mobilisation mondiale appelée par les mouvements sociaux le 12 mai afin de marquer le premier anniversaire du 15-M.

Les raisons sont les mêmes que celles qui provoquèrent l’année dernière la création du mouvement du 15-M. Le monde continue à vivre une crise politique provoquée par les politiques et les banquiers, cette crise va de paire avec une absence totale de démocratie réelle, une corruption incurable, des exclusions et des discriminations de toutes sortes, et une opinion publique complètement manipulée par les médias et par le manque de pensée critique que favorisent les systèmes d’éducation dominants.

Cet appel mondial vise à montrer au monde le mécontentement des citoyens face au modèle politique et économique qui domine de façon autoritaire. Puisque le système nous affecte tous, la réponse doit être unitaire et globale.

Défendre la souveraineté des peuples par le biais de leur souveraineté politique, sociale, culturelle, économique et alimentaire est essentiel pour une véritable démocratie, une égalité réelle et une nouvelle étape évolutive pour notre société.

Ce qui fait que nous, les ami-e-s du réseau Observatoire critique nous nous retrouverons le samedi 12 mai à 14h 00, au parc Carlos III et Belascoaín, à côté du buste de Karl Marx, en relation avec tout le mouvement anticapitaliste global.

À bas les capitalismes !


Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 15:19

 

Indigné-e-s Marseille <marseille@indigne-e-s.net>

 

Le 12 Mai prochain est le prochain rendez-vous mondial des Indignés partout dans le monde.

A l'image du 15 Octobre dernier, des millions de personnes qui désirent de « réelles démocraties » vont manifester, se rassembler et discuter dans des centaines de villes dans le monde.

La date du 12 Mai a été choisie lors d'une assemblée virtuelle à laquelle participaient des démocrates du monde entier. Le 12 Mai est un Samedi et cela fera déjà 1 an que le mouvement mondial des Indignés permet à des milliers de personnes de protester et d'agir pour la justice et la liberté, pour la « réelle démocratie ».

Les motivations de ces rendez-vous peuvent être appréhendées en lisant l'appel lancé par une collaboration d'Indignés de plusieurs pays (traduit en Français) ou encore par le communiqué créé par les Indignés de Marseille. 

Des protestations sont déjà prévues dans plus de 40 pays, en Espagne, où le mouvement est le plus implanté, ainsi qu'en Grèce, en Israël, en Angleterre, au Brésil, au Japon, en Australie ou encore au Kazakhstan. En Espagne un bras de fer est engagé entre le mouvement 15M (les Indignés), crédités du soutien de la population, et le gouvernement. En effet le gouvernement refuse que les Indignados établissent des campements à partir du 12 Mai, comme cela avait été le cas l'été dernier. A Barcelone les Indignados prévoient donc un campement temporaire de 3 jours, sur la Plaza Cataluñ a.

Une carte a été mise en place pour recencer les différents rassemblements, ,on en compte déjà près de 200, alors que beaucoup ne sont pas encore reportés. http://map.squaresdatabase.org/

Il existe plusieurs dizaines de vidéos présentant l'événement (dont certaines vues déjà plus de 100 000 fois). Celles-ci sont souvent sous-titrées et traduites dans plusieurs langages.

http://madrid.tomalaplaza.net/2012/04/11/camino-a-mayo-2012-videos/

Il existe aussi une multitude d'affiches et d'images promouvant l'évènement, provenant des différents collectifs locaux d'Indignés.

L'information circule sur internet et dans les réseaux sociaux, dans lesquels le mouvement est bien implanté, avec plusieurs pages facebook qui dépassent les 100 000 fans.

Le collectif Anonymous soutient cette mobilisation et aide à l'organisation et à la diffusion. http://www.youtube.com/watch?v=bOk-ARMbsyg

En France des rassemblements sont organisés dans une vingtaine de villes, dont Marseille, Lyon, Lille, Reims, Perpignan, Toulouse (informations dans la description de l'évènement national)...

Les militants de la démocratie espèrent rassembler des centaines voire des milliers de personnes. Avec la fin de la campagne électorale et l'austérité qui s'annonce, il est possible que le mouvement devienne une force majeure dans le pays. Voici l'évènement facebook national: https://www.facebook.com/events/351582701549430/  

  • MARSEILLE:

12H12 Vieux Port - Action menée en collaboration avec les Indignés d'Aix en Provence. Repas collaboratif - apporter à manger. 

https://www.facebook.com/events/327965563922645/



 

Le 12 Mai, journée mondiale de protestation pour une "réelle démocratie" (Marseille à la fin)

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:51

 

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2012/05/20120504-201040.html
Première publication 4 mai 2012 à 20h10

Occupons Montréal, le retour
Crédit photo : Agence QMI - Occupons Montréal le 9 novembre 2011
 Par Étienne Laberge | Agence QMI

 

Tel que promis, les indignés reviennent après la fonte des neiges. Six mois suivant leur éviction du square Victoria par la police, les représentants des 99 % ont lancé un appel à la réoccupation prévue pour le 12 mai.

Au programme, discussions sur l'économie mondiale, grève étudiante et positionnement face à l'unilatéralisme du gouvernement de Stephen Harper.

«En octobre 2011, on avait de bonnes raisons d'occuper le parc, a indiqué Daniel Parker, ancien rédacteur du journal 99%. Maintenant, on en aura encore plus avec tout ce qui se passe.»

L'appel a été lancé sur le site web de l'organisation.

«Il y aura aussi de la musique, un micro disponible pour exprimer des réflexions et essayer d'agir collectivement», a promis M. Parker, expliquant que l'objectif ultime pourrait bien être la mise en place d'un Printemps global.

Le camping roulant

Questionné à savoir si les tentes réapparaîtront entre les arbres du square Victoria, le porte-parole préfère se garder une marge de manœuvre, justifiant que ce sera aux occupants eux-mêmes d'en décider.

«Ce n'est pas exclu que le camping revienne, a-t-il soutenu. Certaines personnes privilégient toutefois l'idée d'une occupation roulante qui ferait le saut d'un quartier à l'autre.»

À ce sujet, le directeur du Service de police de la Ville de Montréal ( SPVM ) avait indiqué plus tôt cette semaine qu'il ne fera pas preuve de la même patience que l'an dernier.

«Il y avait des enjeux de sécurité fort inquiétants, a-t-il confié en marge d'un exposé devant les gens d'affaires de Montréal sur un autre sujet. Il y a différentes choses qu'on ne laissera pas aller, qu'on ne veut pas revivre par rapport au mouvement.»

Le numéro un de la police n'a cependant pas dit clairement s'il tolérerait le retour des abris de fortune.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:45

 

 


Un projet de web-documentaire participatif sur 
les Indignés et la crise en Espagne vient d'être lancé sur le site de crowdfunding (financements de projets par les internautes eux-mêmes) kisskissbankbank
Ce doc s'intitule "Madrid, cité indignée". Il reste 79 jours pour réunir les 10000 euros nécessaires (tournage, postproduction, développement web).

Le projet : « "Madrid, cité indignée" est un web-documentaire qui nous emmène à la rencontre des indignés espagnols, dans la ville qui les a vus naître. Madrid, une capitale en crise, révoltée, turbulente. Madrid, une ville où les indignés ont donné naissance à une nouvelle forme d'action collective et réinventent, jour après jour, la démocratie. »

L'interface web : « Le web-documentaire se présentera sous la forme d'une carte de Madrid interactive. Trois parcours dans la ville seront proposés aux visiteurs.
• Un premier parcours "Réinventer la démocratie" matérialisé sur la carte et rythmé par plusieurs étapes – nous aidera à comprendre les nouvelles formes de démocratie et de militantisme expérimentées par les indignés : assemblées générales, gestuelles lors des réunions, élaboration de propositions de lois, utilisation des réseaux sociaux et d'Internet, concept de « démocratie 4.0 », contributions des cyber-activistes, rapports avec les élus, etc. Ce parcours, de couleur journalistique, sera constitué de plusieurs « reportages » mais formera un film unitaire d’une vingtaine de minutes. (...)

• Le second parcours, "Indignés face à la crise", s'attachera à traiter toute une série de problématiques (logement, éducation, services publics, emploi, régulation bancaire) fortement frappées par la crise économique et la politique de rigueur du gouvernement espagnol. Nous verrons comment les indignés répondent, par l'action, à tous ces périls. Nous suivrons des indignés lors d'opérations contre les expulsions de locataires ou de propriétaires endettés, d'occupations de banques ou d'actes de désobéissance civile pour réclamer la gratuité des transports en commun ou ouvrir un squat. (...)

• Le troisième parcours – "Visages de l'indignation" – sera consacré à des portraits d'indignés. Très photographique, il nous conduira à travers la ville à la rencontre d'acteurs du mouvement, de tous âges et situations. (...)

• Une partie « 2.0 » permettra à des réalisateurs italiens, grecs, américains, etc, avec lesquels nous sommes en contact, de réaliser des films sur des mouvements locaux et de les rendre accessibles sur le site. Les visiteurs pourront également déposer témoignages et commentaires. (...) »
> Pour en savoir plus et/ou participer financièrement 
au montage du projet (à partir de 5 €) :
- la page kisskissbankbank
- la page facebook

 

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:39

 

 

 

Publiée le  5 mai 2012 par OccupyFranceChannel

Un certain 4 mai 2012, "une horde de cartons a tenté de reprendre le contrôle de la place de la défense, mais heureusement , la brigade anti cartons n'était pas loin"....ou "comment utiliser des impôts inutilement"

 

http://www.youtube.com/watch?v=VvKf78x4x6Q&feature=youtu.be

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 20:33

 

Publié par Poetes Indignes le 05/05/2012

 

S’inspirant de la lutte anti-expulsion menée en Espagne, le collectif Juventud Sin Futuro (Jeunesse Sans Avenir) et le mouvement des Indignés mettent sur pied des outils pour combattre le travail informel et dénoncer les exploiteurs.


Manifestation d'Indignés à Valence. AFP Photo/Jose Jordan

Manifestation d’Indignés à Valence. AFP Photo/Jose Jordan


Rita prend le micro et commence à raconter son parcours. Etudiante en sciences politiques, cette jeune femme de 24 ans vit chez ses parents et n’a pas cessé d’aligner les emplois précaires : hôtesse d’accueil, professeur d’italien en soutien scolaire, vendeuse, serveuse à 5 euros de l’heure… Face à elle, une centaine de personnes rassemblées sur la place du 2 Mai, dans le quartier de Malasaña [à Madrid]. Parmi la foule, des chômeurs, des travailleurs, des grands-parents, des parents, leurs enfants. Certains ont atterri ici juste  après la manifestation du 1er mai, d’autres l’ont boudée parce qu’ils ne s’y sentaient pas représentés. Assise sur les escaliers, Rita présente le projet que son association mûrit depuis des mois : la oficina precaria[le bureau précaire].  “L’une des armes des puissants, c’est la peur”, explique la jeune femme. Et contre la peur, rien de tel que le fait de témoigner, de dénoncer ces situations. “Nous voulons rendre visibles les lieux où s’exercent les conflits du travail”, annonce-t-elle. Cette proposition s’inspire de l’idée du collectif Stop aux expulsions, une organisation associée au 15-M [mouvement des Indignés] et à d’autres mouvements sociaux. Leur démarche: soutenir les familles en instance d’expulsion juste avant l’arrivée du juge et alerter les réseaux sociaux.C’est un peu le même principe pour oficina precaria, sauf qu’en l’occurrence le bureau s’adresse aux travailleurs précaires, à ceux qui n’ont jamais vu un contrat de travail. “La plupart des gens que je connais n’ont jamais entendu parler de convention collective”, commente Rita. Et la liste est longue : boursiers sur des postes de permanents “à 200 euros”, faux indépendants, travailleurs temporaires dans l’illégalité…  Lancé par le collectif Juventud sin Futuro [Jeunesse sans avenir], le projet est ouvert aux assemblées de quartier du 15-M. Un site Web (www.oficinaprecaria.net), un compte Twitter (@ofiprecaria) et une adresse électronique (oficinaprecaria@gmail.com) ont été créés. “Nous voulons entendre vos propositions, lance l’étudiante. L’outil doit encore être rodé, mais il fonctionne”.

En l’espace d’une semaine, oficina precaria a déjà reçu plusieurs témoignages “qui semblent venir tout droit du XVIIIe siècle”. Rita raconte, sans entrer dans les détails, le cas d’une personne qui travaillait dans un petit bar. La première semaine, “à l’essai”, elle n’a rien touché. La deuxième, elle a travaillé à temps complet pour 2,5 euros de l’heure. Elle a fini par partir en lançant une bordée d’injures et de menaces, après avoir demandé qu’on lui montre son contrat. Aujourd’hui, les membres du collectif attendent le feu vert de l’intéressée pour protester devant le bar ou révéler l’affaire sur les réseaux sociaux. “Il n’est pas question de mettre qui que ce soit dans l’embarras, souligne Rita. S’ils ne veulent pas que nous intervenions, nous ne le faisons pas”. Le nouveau bureau, installé dans un squat du Patio Maravillas (rue Pez), propose un conseil juridique gratuit et des outils pour dénoncer les abus. Il offre aussi la possibilité de créer des emplois en coopérative.

Sur le même escalier, avec le même micro, Abel Martínez présente un autre versant du projet : D comme droits. “Nous voulons obtenir la reconnaissance des boursiers sur le marché du travail, ou revendiquer la hausse du salaire minimum”, fait-il valoir.  Ignacio Martín, un avocat de 24 ans, est lui chargé du conseil juridique. “Nous essayons d’agir là où les syndicats majoritaires n’interviennent pas, résume-t-il. Nous ne craignons pas les licenciements, parce qu’on ne peut même pas nous licencier”. Lui aussi a été un travailleur précaire payé 2 euros de l’heure dans une boutique de livraison de pizzas, ou secouriste sans brevet dans une piscine. Le dernier volet de la proposition de oficina precaria, c’est la multiplication : il faut que chacun monte son propre bureau. “Nous voulons que l’initiative fleurisse ailleurs”, plaide Rita. Dans d’autres quartiers, d’autres villes, d’autres entreprises. L’avenir dira si le succès est au rendez-vous.

COMBAT Stop aux expulsions

Frappés par la crise et le chômage, des milliers d’Espagnols ont été expulsés de leur logement – depuis quatre ans, ils seraient 166 700 à être dans cette situation, relate le quotidien El Pais. 2011 constitue un record avec 58 241 avis émis. C’est la municipalité de Valence qui détient la palme avec 13 711 procédures d’expulsion l’année dernière. Afin de lutter contre ce fléau, des associations ont vu le jour, à l’instar de la “Plateforme pour les victimes de l’hypothèque” qui a remporté plusieurs victoires. Né en 2009, le mouvement, rejoint par le

collectif du 15-M, est devenu national. Ils soutiennent les personnes incapables de payer leur loyer ou leur hypothèques en menant des actions coup de poing, appelées “Stop-desahucios” (Stop aux expulsions”), ou réclamant un compromis avec les banques. Les membres empêchent physiquement l’expulsion, occupent les banques ou réclament l’effacement de la dette des propriétaires en échange du logement.

Pilar Alvarez 

Source: http://www.courrierinternational.com

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:39

 

http://www.youtube.com/watch?v=4yHzYTc6S2I&feature=youtube_gdata_player

Publiée le  3 mai 2012 par 15Mbcn

 

Dispositiu desproporcionat dels mossos d'esquadra. PROU REPRESSIÓ!

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:35

mai
04

Environ une vingtaine d’indignés étaient présents

Exceptionnellement, nous avons été à Aix en Provence sur la place de la Rotonde pour tenir l’assemblée nomade afin de rencontrer les indignés d’Aix pour faire connaissance et leur proposer de participer avec nous à l’événement du 12M. Ainsi les 2 assemblées ont fusionné le temps d’une soirée très sympathique

Ordre du jour :

  • repas partagé
  • 12Mai à Marseille
  • 6Mai à Aix en Provence : Faites des possibles

1) Repas partagé
nous sommes allé chercher nourriture et boisson après un rapide tour de collecte et avons partagé notre repas convivialement
en faisant connaissance les un avec les autres. On a même fini par chanté accompagné par une guitare et dire des poèmes. Très bonne ambiance.
Nous sommes rentré tard à Marseille mais heureux de cette soirée et de ses nouvelles rencontres.

2) Le 12M
Très rapidement les Aixois-e-s enthousiastes ont consensué de se joindre à nous pour le 12M occupons le Vieux Port à Marseille à 12h12.
Le peu de temps qu’ils leur restaient pour organiser l’événement sur Aix a fini par convaincre les quelques indigné-e-s qui voulaient faire quelque chose de local.
Quelques remarques sur l’affiche :  nous avons ajouté Aix en Provence sur l’affiche, mis l’heure (12H12) en noir afin qu’elle se voit mieux
Quelqu’un a proposé de mettre “révolution globale” écrit en arabe sur l’affiche, une autre a bloqué en disant que si on fait une traduction il faut la faire dans toute les langues. proposition non consensusé donc.
Nous sommes invité à passer à la radio jeudi afin d’annoncer l’événement sur les ondes.

3) le 6Mai : Faites des possibles ! Devenons des bâtisseurs !
Dimanche 6 mai – 14h00 – Rotonde à Aix en Provence
Nous sommes tous invité indignés de Marseille à venir participer à la fête des possibles qu’organise les indignés d’Aix
voici le texte de leur appel :

Nous les Bâtisseurs, appelons les habitants du bassin de vie aixois, à faire vivre cette journée de nos arts, de nos rêves et de nos sourires. Nous appelons tous ceux partageant le désir d’une société paisible et aimante à converger, se rencontrer et partager afin de lier nos efforts et nos espérances pour donner forme à nos utopies réalistes ! Faisons de cette journée la victoire d’un peuple, notre renaissance. Arborons notre plus belle humanité et tournons la page de ces tristes années. Soyons ce tremplin vers une réconciliation, vers l’unité des citoyens de France et avec ceux du monde qui attendent patiemment notre levé !
Faisons par nos initiatives individuelles et collectives cette grande fête de la créativité et ouvrons les possibles, forgeons les bases de l’unification des forces sociales et alternatives. Ils nous appartient de rayonner positivement et d’en propager cette vibration d’espoir et d’amour. Vos sourires valent mille drapeaux ! Ils nous appartient de multiplier les événements et les thèmes. We are légion! We are the 99%
By Anonymous, for réal démocratia ya!
Pour une réelle démocratie à Aix-En-Pce.

Partager cet article
Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 16:32

vendredi 4 mai 2012

Le 15 Octobre dernier, ce sont 82 pays et un millier de villes à travers le monde qui se sont soulevés en même temps, à l'appel d'aucun syndicat, parti politique ou collectif. Ce 12 Mai, des citoyens du monde entiers vont à nouveau exprimer leur volonté de changement à l'unisson. 
A Montpellier, les associations sont invitées...



12Mai

Evenement Mondial pour une Démocratie Réelle
Esplanade de Montpellier de 10h à 22H


Nous sommes 99%, face aux 1% qui possèdent les richesses.
Il y a un an, le 15 mai dernier, les indignés espagnols se soulevèrent.
La distribution actuelle des ressources économiques condamne l’immense majorité de la population mondiale à la pauvreté ou à l’incertitude quotidienne, et les générations futures à un héritage marqué par les catastrophes écologiques. Tout ça pour le bénéfice d’un petit nombre. Nous réclamons une justice sociale, nous ne ferons pas un pas en arrière dans la défense de nos droits. Nos représentants ont l’obligation de répondre à nos besoins, ils doivent nous écouter. Alors, dans le monde entier, le 12 MAI 2012, soyons à l’unisson le haut-parleur de la révolte.
Parce que nous sommes les 99%.
Parce que nous ne sommes pas de la marchandise aux mains des politiciens ni des banquiers.
Prenons la place le 12 Mai 2012.

Prises de parole et discours inter-associatif
Historique du mouvement / Explications / Solutions

Concerts, danseurs, animations

Ateliers à partir de 15H
Ecriture de la constitution / Poésie
 Contes / Dessin / Désobéissance civile
 
Village des associations

Tables rondes sur l'herbe
Démocratie réelle et développement durable...

Happenings participatifs

journeedu12mai@gmail.com
http://acampadamontpellier.blogspot.fr
http://indigne-e-s.net

Pique-nique commun tiré du sac.   Programme évolutif au gré des bonnes volontés.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22