Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 16:12
france24.com - Dernière modification : 14/07/2012 

 

Des milliers de manifestants ont défilé vendredi soir dans les rues de Madrid pour protester contre le plan de rigueur annoncé cette semaine par le gouvernement de Mariano Rajoy. Des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Par Cécile GALLUCCIO (vidéo)
Dépêche (texte)
 

AFP - Aux cris de "démission" ou "honte", plusieurs milliers d'"indignés" ont manifesté vendredi soir à Madrid contre les coupes budgétaires de 65 milliards d'euros décidées par le gouvernement, défilant dans les rues de la ville où ont éclaté des heurts avec la police.

Criant "ils s'en mettent plein les poches, ohé, ohé, ohé", les manifestants, dont beaucoup de jeunes, encadrés par une vingtaine de fourgons de police, s'étaient donné rendez-vous devant le siège du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement Mariano Rajoy.

"Je suis venue parce que je ne vois pas d'avenir. Nous n'avons pas de travail, ils nous enlèvent le système de santé et l'éducation", lançait Maria Jimena, une jeune fille de 25 ans qui vient de terminer des études de journalisme. "Et en plus, maintenant, ils s'en prennent même aux chômeurs".

Portant des pancartes avec des slogans habituels du mouvement, comme "ils appellent cela démocratie, et ça ne l'est pas", ils ont ensuite pris la direction du siège du Parti socialiste, d'opposition, qu'ils accusent d'incompétence face à la crise, tout comme la droite.

Alors qu'ils tentaient d'approcher, les policiers anti-émeutes les ont repoussés, chargeant à coups de matraques, avant que les manifestants ne prennent la direction du Parlement, aux crise de "Grève illimitée", "Ce sont nos armes", levant les mains au ciel, "Ils ne nous représentent pas", visant ainsi la classe politique.

Aux abords du bâtiment, quelques groupes qui tentaient de franchir les barrages ont à nouveau été repoussés par les charges des policiers.

Au moins cinq personnes ont été interpellées, selon des journalistes de l'AFP.

"Avec ces coupes, ils nous mènent à la ruine", affirmait Pedro Lopez, un manifestant de 30 ans qui, après avoir étudié trois ans pour devenir fonctionnaire dans la justice, a dû renoncer, les concours de recrutement ayant été suspendus depuis l'an dernier.

"Les gens n'ont pas d'argent, et vont en avoir encore moins", ajoutait-il en espérant que les manifestations allaient se poursuivre.

Pedro Hernandez, un retraité de 67 ans, expliquait lui être venu "parce qu'on ne peut pas tolérer ce qu'ils font, toutes ces coupes: les fonctionnaires, les chômeurs, et attendons de voir si les retraités ne sont pas les suivants".

Après avoir adopté un budget 2012 d'une rigueur sans précédent, comprenant 27,3 milliards d'euros d'économies, le gouvernement vient d'annoncer une nouvelle cure d'austérité, avec 65 milliards d'euros d'économies prévues d'ici à la fin 2014, associant des rentrées supplémentaires via notamment une hausse de la TVA et des coupes visant les fonctionnaires et les chômeurs.

Depuis l'annonce mercredi, la colère monte contre ce plan qui atteindra directement le pouvoir d'achat des Espagnols et devrait aggraver la récession.

Les grands syndicats du pays, UGT et CCOO, ont appelé à une journée de manifestations le 19 juillet, tandis que les manifestations de fonctionnaires se multiplient dans tout le pays.

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 21:51

 

Notre-Dame-des-Landes, de notre envoyée spéciale


« A 16h30, une intervention sur un projet d’enfouissement des déchets en Laponie. » S’élevant au-dessus d’un parterre de paille et de barnums multicolores, la voix égrène les ateliers à venir en ce mardi 10 juillet, avant-dernier jour du « forum des grands projets inutiles et imposés ». C’est toute une géographie de chantiers gargantuesques qui défile : un Las Vegas européen en Espagne, une ligne de TGV au Maroc, « OL Land », le projet de nouveau grand stade lyonnais, une méga-gare à Stuttgart, une grosse opération de promotion immobilière à Athènes pour rembourser la dette grecque… Evguénia Tchirikova, figure de la lutte des écologistes russes contre l’autoroute qui doit relier Moscou à Saint-Pétersbourg, et traverser la forêt de Khimki, décrit son combat sous le regard attentif de Dominique Fresneau, opposant à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et de Bertille, occupante d’une butte lyonnaise pour dire non à « OL Land ».

 

Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL) 
Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL)

Tous partagent un même ennemi : la multinationale Vinci, constructeur commun à ces trois grands chantiers. Car si la géographie des grands travaux est très étendue, leur secteur d’activité industrielle est lui particulièrement concentré. Les oreilles de Xavier Huillard, le PDG de Vinci, ont dû siffler plus d’une fois pendant ces quatre jours. L’Armée des clowns agités du bocage a même brièvement instauré un péage sauvage rebaptisé « pillage Vinci » sur une route de cette périphérie nantaise.

Longtemps réduits à une pure revendication « Nimby » (« not in my backyard », pas dans mon jardin), les mouvements d’opposition aux grands travaux d’infrastructure ne sont pas nouveaux. Dans le public du forum, Eric Pétetin, est là pour en témoigner : dans les années 1990, il fut l’un des principaux perturbateurs du chantier du tunnel du Somport, dans la vallée d’Aspe, au prix de plusieurs mois d’incarcération. « J’avais l’impression d’être un petit résistant : j’habitais dans cette vallée, la route allait passer devant chez moi, c’était la mort pour tout le monde. Mais c’était aussi une mobilisation anticapitaliste, pour que Babylone reste à l’écart de la vallée. » Mais à l’époque, le message politique passe mal, et l’« Indien » apparaît au mieux pour un doux dingue aux yeux d’une grande partie de la gauche.

« Petits projets utiles »

Vingt ans plus tard, la contestation des grandes infrastructures est devenue un motif classique des luttes écologistes. En 2011, c’est la petite ville italienne de Venaus dans le Val de Suse, terre de résistance contre le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin, qui accueille le premier forum des grands projets inutiles.

Cette année, c’est le bocage normand de la périphérie nantaise qui a pris le relais, à l’initiative des opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. L’ampleur de la crise économique et de l’endettement public leur fournit de nouveaux arguments : les grands projets ne sont plus seulement accusés d’aggraver le bétonnage et la consommation d’espaces. Ils sont désormais vus comme des facteurs aggravants de dette.

 

Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL) 
Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL)

Un diagnostic que les « ni ici-ni ailleurs », comme ils se baptisaient en 2008 (voir ici), ne sont plus les seuls à partager. Dans son audit de la semaine dernière, la Cour des comptes s’inquiète du coût faramineux des projets d’infrastructure de transport impulsés sous le quinquennat Sarkozy : 260 milliards d’euros, dont un tiers à la charge de l’Etat et 38 % pour les collectivités locales. Trop cher, selon l’institution, qui demande le réexamen de quatorze nouvelles lignes à grande vitesse LGV.  Mercredi 11 juillet, le ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac, a annoncé que le gouvernement envisageait d’annuler une dizaine de LGV.

La crise financière aurait-elle des effets vertueux sur l’environnement ? Pas si simple. Natassa Tsironi, du comité de lutte pour l’ancien aéroport d’Elleniko, à Athènes, explique comment l’ancien site de l’aéroport doit être aménagé en un ensemble de bureaux, de logements, mais aussi de marinas… pour contribuer au remboursement de la dette grecque : « Ils disent vouloir créer un “nouveau Monaco” », alors qu’il devait à l’origine être transformé en parc métropolitain. « Depuis le début de la crise, les choses ont empiré », insiste-t-elle.

Pour Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac, « l’austérité sociale est aussi environnementale. En Grèce, on déréglemente aussi l’environnement ». Si bien que pour elle, s’il existe des « petits projets utiles » face aux éléphants blancs, « il faut qu’ils soient un levier pour transformer globalement la société, pas seulement un changement de mode d’alimentation ». Ainsi, toujours selon elle, les associations pour le maintien de l’agriculture paysanne (Amap) doivent porter l’ambition de changer la politique agricole commune.

 

Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL) 
Forum des grands projets inutiles et imposés, à Notre-Dame-des-Landes, 10 juillet 2012 (JL)

Les débats sont denses, hétéroclites et plurilingues. Mais les chapiteaux qui les abritent ne sont pas remplis, et la mobilisation contre les grands projets « inutiles et imposés » est à la peine. En début de semaine, on compte quelques centaines de personnes sur le site. La grande manifestation du week-end n’a rassemblé qu’environ 3 000 personnes, contre près de 5 000 l’année précédente. « Nous devons créer des événements pour dire que ces grands projets inutiles, ce n’est pas notre choix de société, explique un opposant à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Informer, c’est bien. Mais on a du mal à motiver les populations autour de nous qui s’abreuvent de feuilletons télé plutôt que de s’engager dans ce qui se passe à côté de chez eux. »

Face à ces difficultés, les indignés des grands travaux cherchent de nouvelles formes de mobilisation, plus douces, plus récréatives. Ainsi, le collectif des fils et filles de butte, engagés contre l’OL Land, invite militants et curieux à passer un week-end sur leur petit territoire d’utopie. Quant aux opposants à la ligne de TGV Lyon-Turin, les « No TAV », ils lancent un véritable programme de vacances militantes auprès d’eux, en camping, en gîte, ou « encore mieux », chez les habitants. 

« Nous ne sommes ni violents, ni extrémistes », sourit Claudio Giorno, l’un des fondateurs de cette mobilisation déjà vieille de vingt ans. La campagne s’appelle « 15 jours pour respirer ». Loin de la caricature des No TAV en black blocks encagoulés, on croirait presque entendre le slogan d’un syndicat d’initiative.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 19:40

 

#OCCUPYfakeDEMOCRACY

#OCCUPYfakeDEMOCRACY | #OCCUPYfakeDEMOCRACY | Scoop.it

"Contre FORUM citoyen pour une VRAIE Démocratie"
Logement, environnement, éducation, démocratie, ...
Occupy, Indignés, 99%, Anonymus, Nous sommes en marche !

"La démocratie, c'est toute l'année sur la place publique !
et pas juste une semaine, pour un forum."

DU 5 AU 11 OCTOBRE 2012 A STRASBOURG SE DEROULERA LE 1er FORUM MONDIAL SUR LE THEME DE LA DEMOCRATIE. L'OCCASION POUR TOUS LES INDIGNES DE FRANCE ET DU MONDE DE PRENDRE LA PLACE PUBLIQUE ET DE METTRE EN LUMIERE OU BIEN LA DEMOCRATIE REELLE OU BIEN LA VIOLENCE POLICIERE. MAIS QU'ON ARRETE DE COPENHAGUE A RIO DE DEPENSER NOTRE ARGENT TOUT EN NOUS PRENANT POUR DES IDIOTS.

L'appel à mobilisation est lancé par des électrons libres du mouvement en France. Par conséquent si ces électrons libres s'efforcent de mobiliser les réseaux, chaque AG et groupes autonomes sont invités à se fédérer selon leurs valeurs. Nous appelons simplement à répondre à l'appel pour une Réelle Démocratie Maintenant (démocratie directe) et à prévoir des initiatives éducatives, ou des actions coup de poing, sans jamais user de la violence et tout en mettant en lumière la démocratie et la solidarité entre les peuples du monde. Cette demande correspond aux valeurs déclarées ou tacites des mouvement Occupy/Dry/Sol/15M.

GROUPE de discussion ici: http://www.facebook.com/groups/393740000684622/ EVENT Facebbok sur invitation Uniquement: http://www.facebook.com/events/198658816929224/

Scooped by globaltransition

Forum mondial de la démocratie ... des gouvernements. Organisons-nous!

Forum mondial de la démocratie ... des gouvernements. Organisons-nous! | #OCCUPYfakeDEMOCRACY | Scoop.it

Quelles forces modèleront à l'avenir les sociétés démocratiques ? Les nouvelles voix nées du Printemps arabe amèneront-elles une stabilité durable ? Et peuvent-elles être une source d'inspiration pour les réformes qu'ont à mener les démocraties occidentales établies ?

Le Forum mondial de la démocratie de Strasbourgrassemble des réformateurs et des leaders mondiaux pour chercher des réponses démocratiques aux défis économiques, sociaux et politiques qui se posent aux sociétés contemporaines. En confrontant les conceptions classiques avec les nouvelles réalités, le Forum examinera comment les démocraties peuvent répondre aux attentes des citoyens et s'adapter à leurs différentes valeurs et traditions."


Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l'Europe

GROUPE de discussion ici: http://www.facebook.com/groups/393740000684622/ EVENT Facebbok sur invitation Uniquement: http://www.facebook.com/events/198658816929224/

Scooped by globaltransition
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 19:33

 

euronews.com

10/07 13:09 CET

 

Le mouvement des Indignés mène la direction de Bankia devant les tribunaux

 

Le mouvement des Indignés a déposé plainte début juin devant l’Audiencia Nacional à Madrid contre l’ancienne direction de la banque Bankia. La plainte déposée par le mouvement citoyen 15M a été déclarée recevable le 10 juillet.

Elle vise l’ex-président de la Bankia, Rodrigo Rato, et les membres du conseil d’administration accusés de délits “d’escroquerie”, de “détournement de fonds”, de “falsification des comptes annuels”, “d’administration frauduleuse et déloyale” et de “manipulation des prix”. Ce qui a entraîné le sauvetage historique de 23,5 milliards d’euros du secteur bancaire espagnol grâce à un plan d’aide européen.

Pour financer la plainte, le mouvement 15M a recueilli en 24h près de 20.000 euros dans le cadre de sa campagne ‘15MpaRato‘. Les réseaux sociaux ont joué un rôle fondamental dans cette campagne. En effet, pour réunir cette somme, les Indignés ont utilisé la méthode du « ‘crowdfunding’ » ou le financement collectif, via le web, sur le site Goteo.org, un réseau social permettant des contributions monétaires.

L’ex-président a démissionné, mardi 10 juillet, de son poste au conseil d’administration du groupe aérien IAG, dont BFA-Bankia en est le plus important actionnaire.
Quelques minutes après la recevabilité de la plainte, Rodrigo Rato a souhaité comparaître devant le Congrès pour expliquer sa gestion de l’organisation.

Peu de temps après, le Parti Populaire a annoncé vouloir une série de comparutions pour 24 participants devant la Commission Economique du parlement, parmi lesquels figurent Rodrigo Rato, l’ancien président de la Banque d’Espagne Miguel Ángel Fernández Ordoñez, l’ancien ministre de l’Economie Elena Salgado et l’actuel chef de portefeuille Luis de Guindos.

euronews.com/ agencias

Copyright © 2012 euronews

 


Partager cet article
Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 12:59

Midi Libre

05/07/2012, 10 h 45 | Mis à jour le 05/07/2012, 11 h 22

Comme l’avait annoncé le maire de Montpellier, Hélène Mandroux, les derniers “indignés“ perchés dans les platanes de l’Esplanade ont été délogés.

C’est une équipe du GIPN (Groupe d'intervention de la police nationale) de Marseille qui était à la manoeœuvre dès 6 h ce matin. Une intervention rendue difficile par le violent orage qui s’est abattu au même moment sur Montpellier.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xrzlc2_26-policiers-mobilises-a-montpellier-pour-deloger-un-grimpeur-dans-un-arbre_news

 

 

Gros déploiement de force pour un seul grimpeur dans un arbre de l'Esplanade de Montpellier : 26 policiers, 9 véhicules, 6 vélos. Le grimpeur a notamment déclaré : "Ils m'empêchent de descendre. Si je descends, ils veulent me taper."

Cette événement fait suite à l'évacuation des occupants de deux cabanes dans les arbres le jeudi 5 juillet 2012 à 6h du matin par le GIPN (groupe d'intervention de la police nationale) venue de Marseille.

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 21:09

 

Bonjour,
Nous, indigné-e-s de Marseille, vous invitons à un rassemblement national le week-end du 14 juillet.
Nous nous retrouverons sur un terrain de 1900 m2 doté d'un chalet pour le matériel, avec possibilité de camper pour une soixantaine de personnes. Venez avec sacs de couchage, tentes (de préférence multi-places), matériel de camping, casse-croûte et de quoi écrire.
Nous vous accueillerons le 14 juillet de 10 heures à 11 heures si possible, et le rassemblement prendra fin à la mi-journée du 15, après avoir mis par écrit les comptes rendus des différents groupes de travail.
Afin d'organiser votre accueil dans les meilleures conditions possibles, nous vous demandons d'envoyer un mail à : marseille@indigne-e-s.net.
  Ainsi, les participants seront inscrits à la mailing-list par le biais de laquelle circuleront toutes les infos utiles (lieu, plan d'accès, co-voiturage, propositions de GdT...)
Parallèlement, nous vous demandons de vous inscrire en précisant votre nom ET ville sur:
www.doodle.com/ 8zkam9hwkxnzx3cx
Merci et à très bientôt !

Pour l'assemblée de Marseille,
Jean-Pierre

Liste d'échange et de coordination des assemblées du mouvement "indignés - démocratie réelle - occupy " en France

Pour se désabonner ou changer vos options (ex. mails groupés) : https://lists.riseup.net/www/info/coordreelledemocratiefr

Pour ne pas submerger les listes, privilégier les envois directs aux personnes concernées

Merci d'utiliser cette liste avec modération, de respecter vos interlocuteurs et l'objet de la liste, et de se limiter à la circulation de l'information concernant les assemblées (commentaires personnels à éviter) pour que les inscrits n'aient pas l'impression d'être spammés.

Toutes les ressources
http://coordinationdemocratique.wordpress.com
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:11

 

01.07.2012

 

IMG_0609.JPG

Un monde meilleur, c’est possible ? Et bien c’est ce que nous avons expérimenté à Lairiere à la fête de la gratuité le week-end du 23 au 24 juin dernier.

Deux journées sans argent et sans soucis ça vous dit ? Deux journées de fête ensoleillées pleines de joie, de musiques de rencontres et de jeux, voila ce que nous avons vécu. En premier nous arrivons dans un vallon radieux, bleu le ciel et verte la pelouse ! … vraiment ce lieu sauvage respire la détente et la paix. Nous abordons les premiers participants, c’est un vide grenier gratuit !!! Ils nous accueillent avec chaleur et un large sourire «  vous pouvez y aller !, tout  est gratuit prenez ce que vous voulez, le reste sera distribué par la municipalité à des familles nécessiteuses des villages voisins » de nombreux vêtements bariolés et objets en tout genre ont été déposé par tous et jonchent le sol.

Nous arrivons sous le préau où un repas mijote dans la cuisine attenante, quel plaisir de retrouver, les malheureusement trop rares, indignés de Narbonne …

Les filles sont relax …  pourquoi pas entamer la conversation … une se propose de me couper les cheveux, chouette !, il fallait que je passe chez le coupe douille …

Là un stand de massage relaxant, un peu plus loin Lisa s’occupe de distraire les enfants en distribuant des ballons de toutes les couleurs. Max propose ses bijoux en fil d’aluminium doré ou argent, tout en nous montrant son savoir faire en la matière. Les gens sont détendus et heureux, l’amour et le bonheur semblent si présents, presque palpables.

Quand le spectacle vivant et partagé des musiciens commence, des rythmes différents nous entraînent dans une dance frénétique où chacun exprime sa joie d’être là avec les autres. Des musiques Hindous ou orientales, au rock le plus pur, nos oreilles sont ravies ainsi que tout nos sens, ils goutent avec délice ces instants magiques.

Tout  est alternatif ici même les chiotes, qui sont des toilettes sèches.

Un feu de camp est allumé par les derniers fêtards qui veillent au son des djambés . Il servira  aussi à la cuisson de la tambouille du lendemain midi, que les plus vétérans  surveillent bienveillants dans cette longue nuit blanche.

Les autres dormiront dans une tente, un van ou bien tout simplement dans l'herbe sous les étoiles.

Dimanche notre hôte et valeureux organisateur Gérard Santi, nous explique avec ferveur, ses espoirs mais aussi sa déception, de ne pas avoir vu les amis, qui malgré leur promesse,  ne sont pas venu au rassemblement.

Une assemblé, comme nous la connaissons aux indignés, nous permettra de faire le bilan et de nous exprimer, a tour de rôle, sur le devenir de ses réunions InterSel et Alternatifs de tout crains. « La gratuité est elle une perspective raisonnable ? »

Nous étions presque cent cinquante au plus fort de la fête tous réunis dans un même esprit : La mise en commun de ces valeurs si rare de nos jours, la gratuité, le don, le partage et la fraternité.

A l’année prochaine, Gérard appelle à la relève, avis aux amateurs …

Jean-luc 

pour voir toutes les autres photos:

https://picasaweb.google.com/100459489856425629762/FeteDeLaGratuite?authuser=0&feat=directlink                                                                                                                  IMG_0677.JPG 

IMG_0737.JPG

IMG_0739.JPG

IMG_0639.JPGIMG_0575.JPGIMG_0584.JPGIMG_0746.JPGIMG_0741.JPGIMG_0600.JPGIMG_0631.JPGIMG_0729.JPG

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 14:27

 

http://www.lindependant.fr/2012/07/01/les-yayoflautas-reprennent-le-flambeau-des-indignes,149834.php

  
   Le 1/07/2012 à 16h42 | Mis à jour à 17h25


Nés à Barcelone, les \

Nés à Barcelone, les "YayoFlautas" ont fait des émules dans d'autres villes dont Madrid, Séville, Cordoue, Valence ou Palma de Majorque.  © JOSEP LAGO

Parce qu'ils refusent que leurs petits-enfants vivent moins bien qu'eux et paient "pour sauver une oligarchie", parce qu'ils sont devenus les piliers d'une société espagnole étranglée par le chômage, des retraités "indignés" ont repris les armes du combat social. Reconnaissables à leur gilet de sécurité fluorescent jaune et à leurs sifflets, les "YayoFlautas", inspirés du mot "iaio", papy en catalan, multiplient les actions contre les coupes budgétaires et le monde de la finance. Bankia, la banque espagnole récemment nationalisée, dont le sauvetage public de 23,5 milliards d'euros a précipité le pays dans une crise historique, est l'une de leurs cibles de choix.

Occupations de succursales de Bankia, de la Deutsche Bank, plus récemment du consulat d'Allemagne à Barcelone: ils ne restent jamais longtemps, juste le temps d'arriver en fanfare, de rencontrer les responsables ou de lire leurs manifestes pour dénoncer "l'argent pour sauver une oligarchie, et non pour les citoyens". Leur message est gravé sur leurs gilets: "Non aux privatisations. Non à la corruption et à la spéculation". "Nous sommes directement issus des indignés", explique Felipe Aranguren, l'un des porte-drapeaux du mouvement né en mai 2011 en Espagne, qui dénonce une classe dirigeante incapable de sortir le pays de l'ornière. "On était 14 au départ. On se connaissait d'anciennes luttes contre Franco et ensuite pour la démocratie", raconte ce retraité de 61 ans, issu de la gauche radicale.

Nés à  Barcelone, les "YayoFlautas" ont fait des émules dans d'autres villes dont Madrid, Séville, Cordoue, Valence ou Palma de Majorque. Un retraité sur trois a aidé financièrement l'un des membres de sa famille avec sa retraite ces dernières années, et un sur quatre a dû récupérer un enfant à la maison, selon une étude récente de la Croix Rouge de Catalogne. Les personnes âgées sont devenues "un pilier indispensable pour pallier les séquelles de la crise", 20% d'entre elles apportant une aide financière à l'un de ses enfants, 10% une aide alimentaire et 6,5% ayant accueilli un enfant à la maison, selon cette étude.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 13:59

 

http://indigne-e-s.net

30 juin
 

Manifeste des indignés en-cours de validation à Strasbourg
http://titanpad.com/AaFJsEsE2U
 
Nous, Citoyens du Monde et indignés de Strasbourg, affirmons être unis par un même attachement au respect des droits naturels de l’Homme : à la liberté, à l’égalité, à l’équité et à la Paix  et souhaitons asseoir ces droits sur l’exercice d’une réelle démocratie.
 
Nous refusons de nous soumettre à la loi du marché, car nous ne sommes pas à vendre !
Nous revendiquons une participation de tous dans les décisions et actions pour créer “un vivre ensemble” meilleur, avec une démocratie directe et participative.
 
Nous voulons également concourir à préserver  la biodiversité  en respectant toutes les variétés de formes de Vies animales, végétales dans leurs écosytèmes. 
 
Nous croyons et œuvrons pour l’émergence d’une société démocratique en Paix durable avec tous ses semblables, en harmonie avec l’environnement et toutes les formes de Vies qu’elle côtoie.
 
Nous aspirons à la recherche du Bonheur Intérieur Brut de tous, c’est à dire le bien-être de chaque individu afin de garantir une alimentation saine, un logement décent, un accès libre aux soins, à l’éducation, à la culture… pour Tous. 
 
Nous sommes convaincus que le progrés doit concilier au plus juste et dans la mesure du possible,  l’environnementalisme  et les innovations technologiques tout en se conformant à nos textes fondamentaux. (Nous affirmons que les Déclarations des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et 1793, que les Déclarations  sur le droit au développement et à l’environnement ainsi que que la Déclaration  des droits de l’internaute de 2010 (voir plus bas) et plus largement que les libertés fondamentales forment le bloc non exhaustif de nos textes fondamentaux.)
 
Nous déclarons, notamment en opposition aux états réels, notre pleine et entière indépendance et notre volonté d’originalité démocratique mise au service des Droits de toutes les Personnes du Monde. 
 
Conformément au droit universel, nous défendons  une Libre Communication Internationale. Nous déclarons l’Indépendance du cyber-espace (internet)  face à toute forme d’administration à démocratie non directe et ne respectant pas notre définition de la citoyenneté internationale.
 
Nous affirmons notre attachement à tous les Groupes, Organisations, Fondations, Institutions nationales ou internationales, Conventions, Chartes, Traités et Déclarations partageant nos Valeurs.
 
Sont titulaires de ces droits et obligations tous les Etres pensants uniques et originaux capables ou qui seront capables par leur développement naturel de s’en acquitter de façon éthique, bienveillante et consciencieuse.
Nous souhaitons rendre le savoir accessible à tous, par l’éducation populaire. L’information doit être aussi la plus vraie et indépendante possible, grâce un financement neutre.
 
Nous nous opposons aux dogmes d’une pensée unique, et revendiquons le droit à  la différence, pas à l’indifférence. Apprenons à écouter l’autre et à échanger des points de vue, dans le respect de tous !
Nous souhaitons stimuler la  curiosité, la réflexion, et la création. 
Nous condamnons cet esprit de compétition omniprésent et écrasant. Nous souhaitons valoriser  l’individualité, la solidarité et la coopération dans la communauté plutôt que l’individualisme. Nous refusons la pensée unique et dogmatique. Nous aspirons à entrer dans un nouveau Monde bienveillant envers l’altérité de chacun, et où la diversité est valorisée par le respect et le développement des personnalités propres à chaque être.
 
Nous affirmons œuvrer pour le respect et la diffusion de ces Droits et de ces Valeurs 
qui nous permettent d’intégrer et d’accepter le pluralisme des cultures et des coutumes librement choisies, pratiquées, et défendues par tous les peuples de ce monde. 
Portés par la légitimité souveraine des peuples, nous souhaitons au Monde l’occasion de parler d’une seule voix raisonnable et pondérée, sans que celle-ci ne soit baillonée par les intérêts égoïstes et illégitimes des Etats et des puissances économiques à l’oeuvre actuellement.
 
Nous considérons que la mise en place d’une réelle liberté démocratique dans la Cité et au travail représente une des conditions premières à la survivance de notre espèce.
 
Nous considérons que la démocratie directe, l’Equité, l’Egalité, la Liberté, la Solidarité ainsi que le Partage représentent des notions fondamentales qui peuvent permettre l’émergence sous de multiples formes particulières d’une Société Universelle, durable et Juste
 
Nous veillons à ce qu’il n’existe aucune situation de privilèges ou de monopole (financier, commercial, lobbys de toutes natures), ni prise de pouvoir abusif, ni immunité politique. Nous sommes tous soumis aux règles de la même justice, car nous sommes TOUS des citoyens ordinaires.
 
Lorsque  tous les autres moyens pacifiques échouent, conformément au droit des  peuples à la résistance contre l’oppresseur, nous nous éleverons de toute nos Forces pour renverser ceux qui ouvertement, de manière perverse et par manipulations usurpent et menacent gravement et durablement ces dits Droits et Valeurs. 
 
‎”Liberté, conscience,  éthique, solidarité et sobriété … ces 5 éléments teintés de tolérance  peuvent être à la base d’une révolution culturelle non violente ou la  somme des des comportements individuels et collectif peuvent faire  basculer la société vers un stade supérieur en déstabilisant les  principes erronés de la croissance … notre liberté est à ce prix …  pour un avenir serein””  
 
 
Déclaration des Droits de l’Internaute 
 
Depuis l’avènement de l’informatique, une communauté numérique internationale a vu le jour.
  
Toute  la technologie et la diversité culturelle sur lesquelles s’appuient  Internet doivent s’accompagner du respect de droits inaliénables.
 
Conscients  de nos devoirs et de l’importance de la défense sur Internet de nos  droits et libertés que traités, conventions et déclarations consacrent  déjà, et pour nous prémunir de toutes atteintes à ceux-ci, à l’aube de  cette ère de paix et de révolution numérique, nous, Internautes,  déclarons ici :
 
 
Article 0 : L’accès à Internet est un droit inaliénable.
 
Article 0.1 : Chaque individu est libre d’accéder ou non à Internet et de choisir les moyens d’accès qui lui conviennent.
 
Article 0.2 : Les Internautes sont égaux en droits et en devoirs.
 
 
Article 1 : Internet est un réseau ouvert, neutre et décentralisé.
 
Article 1.1 : Les données y transitent de manière égale et indifférenciée, aucune information n’a priorité sur une autre.
 
Article  1.2 : Seul le pouvoir judiciaire peut autoriser la surveillance,  l’interception ou l’interdiction d’un flux ou d’une donnée.
 
 
Article 2 : Nul ne peut être arbitrairement privé de l’accès à Internet.
 
Article  2.1 : Le droit à la communication est un droit inaliénable au titre de  la liberté d’expression et du droit à l’information, qui garantissent le  droit de partager le savoir, les idées et la culture.
 
Article  2.2 : Tout individu dispose d’une protection égale de ses droits sur  Internet afin que la liberté de consultation et de diffusion de contenus  des uns ne porte atteinte à l’intégrité physique ou morale des autres.
 
 
Article 3 : Internet est un espace universel ouvert à tous, et nulle entité ne peut se l’approprier dans sa globalité.
 
Article 3.1 : Le déploiement de ses infrastructures doit favoriser la communication et l’échange pour tous.
 
Article  3.2 : Nulle entité, privée ou publique, ne peut s’approprier  arbitrairement les données ou les contenus qui y transitent pour servir  ses intérêts.
 
Partager cet article
Repost0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 13:50

 

midilibre.fr
Y. PO, Y. P et C.-S. F.
30/06/2012, 06 h 00
Les plus haut perchés sont difficilement atteignables.
Les plus haut perchés sont difficilement atteignables. (Photos JEAN-MICHEL MART)

 

Feuilleton depuis plusieurs mois sur l’Esplanade, cela devait être l’épilogue, hier matin. Forte d’une décision du tribunal administratif, la mairie avait le champ libre pour faire déguerpir la vingtaine d’indignés qui campe dans les platanes où ils ont installé leurs revendications et leurs logements de fortune.

"Ils  ne sont pas plus indignés que vous ou moi"

"Ce sont des SDF. Ils ne sont pas plus indignés que vous ou moi", s’énerve un restaurateur de l’Esplanade. Eux estiment avoir un message à faire passer par cette occupation estimée illicite. D’autant qu’hier était donné le coup d’envoi des Estivales.

Peu avant 8 h, d’importants moyens ont été engagés pour faire partir la vingtaine de jeunes gens. Les policiers nationaux et municipaux et des pompiers sont en renfort pour évacuer les lieux. Cette opération est musclée et donnera lieu à trois interpellations. Un homme, parce qu’il n’a pas voulu décliner son identité, un autre pour outrage (un doigt d’honneur) sur un policier municipal et un troisième pour un jet de pierres sur les forces de l’ordre.

Mesures

Le calme reviendra mais les autorités ne parviendront pas à aller chercher les indignés les plus haut perchés. Dans la matinée, les murs d’acier qui servent de support d’exposition en face le kiosque Bosc seront enlevés pour les empêcher de redescendre.

Hier soir, alors que les Estivales commençaient, une quinzaine de ces indignés est revenue s’installer dans les arbres. Les forces de l’ordre avaient pour consigne d’éviter l’affrontement. Quelques stands de vignerons ont même été déplacés. Histoire de ramener le calme. Hélène Mandroux annonçait dans la soirée qu’une équipe de Marseille viendrait la semaine prochaine pour les déloger définitivement.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22