Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 22:03

 

 

2. À propos de la Palestine
 

Le 28 novembre 2011, nous [Assemblée populaire de Real Democracia Ya! Madrid] avons écrit à l’Acampada des Indignés d’Israël et nous avons reçu sa réponse. Au vu des positions politiques exprimées, le groupe de travail a consensué ces trois points :

• Le mouvement de Tel-Aviv est un mouvement qui appelle à résoudre les problèmes sans avoir à supporter les conséquences de ces actes pour la communauté palestinienne ;
• Les personnes les plus radicales d’Israël n’ont pas participé à ce mouvement et n’ont pas essayé ;
• On ne peut pas définir révolutionnaire un mouvement qui ne combat pas les actions d’occupation, le génocide, l’apartheid dont est responsable le gouvernement de son propre pays.

Le consensus au sein du groupe de travail de la politique internationale 15M, SOL conclut que c’est seulement si le mouvement en Israël condamnait l’occupation israélienne de Jérusalem-Est et la Cisjordanie et le blocus de Gaza, appelait à la fin du mur et aux lois discriminatoires contre les Palestiniens, revendiquait les droits des réfugiés, nous pourrions estimer marcher ensemble dans cette longue marche qui nous conduit tous et tous vers un monde meilleur.


Le 4 Décembre 2011 à 24h00 à la Puerta del Sol le groupe de travail sur la politique internationale soutient la concentration, PERFORMANCE ET ASSEMBLÉ THÉMATIQUE OUVERTE sur la cause palestinienne organisée par PalestinaTomaLaCalle.


Appel : « Pour marquer la Journée internationale de solidarité avec la Palestine, nous vous attendons pour faire partager notre soutien au peuple palestinien contre l’occupation, le mur et la politique d’apartheid, le blocus et le bombardement de Gaza, en solidarité avec la lutte de son peuple, avec prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes et pour le droit au retour de tous les réfugiés. »

 

En mai 1948, 800 000 Palestiniens ont été expulsés de leurs terres et propriétés et transformés en réfugiés. Pour cela, le 15 mai, le peuple palestinien commémore la Journée de la catastrophe palestinienne connue sous le nom d’Al-Nakba. Sur un total de 550 villes et villages, 417 ont été totalement ou partiellement détruites et Israël a occupé plus de 78% des territoires, malgré la résolution 181 de l’ONU qui destinait seulement 52% des terres palestiniennes à l’État d’Israël.


Le 14 mai 1948, le mouvement sioniste déclarait unilatéralement l’État d’Israël. Plus tard, en 1967, avec le soutien de l’impérialisme, il s’étend et occupe le reste des terres (Gaza et Cisjordanie) pour prendre le pouvoir sur l’ensemble de la Palestine historique.

 

Aujourd’hui, Israël continue sa politique criminelle de nettoyage ethnique contre le peuple palestinien par le biais de crimes, de meurtres, d’arrestations, de blocus, par les moyens de la construction du mur de séparation raciste, la dévastation des cultures, la destruction des maisons et la judaïsation de Jérusalem.


Le peuple palestinien, à l’intérieur et à l’extérieur de la patrie usurpée, continue inexorablement sur la voie de la lutte contre l’occupation et le colonialisme pour chasser les agresseurs et parvenir à la création d’un État indépendant et souverain avec Jérusalem-Est comme capitale et le le retour des réfugiés en vertu de la résolution 194 de l’ONU.

Partager cet article
Repost0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 14:40

 

http://indigne-e-s.net/2012/08/nouveau-resume-du-week-end-de-coordination-national-du-mouvement-des-indignes-sur-marseille-14-et-15-juillet-2012-different-point-de-vue/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=nouveau-resume-du-week-end-de-coordination-national-du-mouvement-des-indignes-sur-marseille-14-et-15-juillet-2012-different-point-de-vue

 

19 Août 

RÉSUMÉ DU WEEK END DE COORDINATION NATIONAL DU MOUVEMENT DES INDIGNÉS. SUR MARSEILLE 14 ET 15 JUILLET 2012.

Rapide résumé.

Nous étions 28 indignés de 7 villes françaises et 1 ville espagnole. Bonne ambiance malgrès que nous ayons passé la moitié du temps en discussion pour savoir comment s’organiser pour la meilleure manière d’organiser ce we. Pendant l’autre moitié nous avons convenus que nous soutenions les luttes ouvrières, nous avons fait un listing des dates importantes qui allaient venir et décidés qu’il faudrait continuer les discussions sur internet.

[ D'un premier abord on pourrait croire que ce we ne fut pas productif, mais il faut rappeler que nous sommes dans une période de l’histoire où nous inventons la démocratie directe de grande envergure. Et ce we est un des pas vers ce but, donc nous avons avancés en participant au grand chantier mondial de la construction de l'organisation de ce nouveau modèle politique. Ceci dit, beaucoup de choses pertinentes ont étés dites pendant ce we et ça vaut le coup de lire le résumé détaillé. ]

Résumé détaillé.

————————-SAMEDI 14————————-

15 H 00 27 personnes assises en cercle. Distribution des rôles. 2 scribes. 2 facilitateurs. 1 distributrice de parole. Tour de cercle de présentation et de proposition pour l’odj.

Femme de paris. Action sur les beaumettes et une marche paris marseille.
Homme de marseille.
Femme d’espagne. Créer une coordination avec l’espagne.
Femme de marseille. La non violence.
Femme de nîmes. Relance du mouvement.
Homme de marseille. Comment faire un mouvement combatif et joyeux.
Homme de poitiers. Qu’est ce que l’on veut renverser et comment le faire.
Homme de paris. Apprendre l’espéranto pour se coordonner.
Femme de paris. 13 octobre. 1 décembre.
Homme de clermont ferrand.
Homme de clermont ferrand.
Homme de clermont ferrand. 5 10 octobre sur strasbourg.
Femme de marseille. Faire des actions contre les dettes privées.
Homme de marseille. Action le 14 juillet. Faire un calendrier sur les actions de l’année.
Homme de marseille. Faire une action contre la succursale barcley’s aujourd’hui après l’assemblée.
Homme de marseille. Aider les luttes des ouvriers contre les fermetures d’usines.
Femme de marseille. Étudier les textes anciens des grecs pour écrire une nouvelle constitution.
Homme de marseille.
Homme de marseille. Revenu de base.
Homme de marseille.
Homme de brest. Plan pour la révolution. Coordination sur internet.
Homme de lyon. Faire un site explicatif du mouvement.
Homme de marseille.
Homme de marseille. Action contre la justice.
Homme de marseille.
Homme de marseille. Économie avec l’article 25.
Homme de marseille. Écriture d’une charte.

Les quelques personnes ayant notés les propositions d’odj se concertent pendant 30 min pour faire une proposition d’odj. Et il apparaît une divergence de méthode entre ceux voulant faire des groupes de travail et ceux voulant tout discuter ensemble sujets après sujets. Après 1 H un tableau est fait avec différents thèmes de discussions, mais le désaccord fait que les discussions s’enlisent pour savoir comment s’organiser pour traiter des différents thèmes.

Finalement quelques indignés s’écartent et forment un groupe de travail sur le sujet de la charte, renommé totem, qui signifie chercher ce qui serait au centre de nos revendications. Deux autres groupes de travail se forment, un sur la relance du mouvement et un sur la précarité et le chômage. Puis on refait une assemblée plénière où l’on répète ce qui c’est dit dans chaque petites assemblées.

20 H 20 17 personnes assises en cercle. Assemblée de regroupement des 3 groupes de travail.

GROUPE PRÉCARITÉ CHÔMAGE. 4 personnes en cercle. Dénoncer les mensonges, le discourt du travail déforme le sens des mots. Faire le lien entre les profits des actionnaires et la corruption. Malheur que cela provoque. Sortir du système avec les amap, sel, coop et associations. Rejoindre les luttes porter leurs revendications et dépasser les hiérarchies. Internationalisation des luttes. Les luttes qui marches sans syndicats avec collectifs.

GROUPE RELANCER LE MOUVEMENT DES INDIGNÉS. 4 personnes en cercle. Faire un site national qui informe les gens. Informatif / Forum / Éducation sur les corruptions / Lieu des assemblées. Argent pour magasine. Se faire connaître. Aller dans les assemblées des autres collectifs.

GROUPE REVENDICATION. 12 personnes en cercles. Les monnaies locales et le salaire horaire. Faire des règles de vie. Instruire, pas éduquer. Promouvoir l’union des peuples. L’économie n’est pas la recherche du profit maximal, mais l’équilibre des échanges.

Après la lecture des différents résumés des groupes on fixe le rdv pour le lendemain.

————————-DIMANCHE 15————————-

12 H 00 14 personnes assises en cercle.

Discussion sur la méthodologie de l’odj et gt. Faire une pause après 2 / 3 H pour la concentration. Faire un meilleur balisage de l’assemblée car certains se sont perdus avant d’arriver ici. Différencier les idées pour discuter de celle que l’on dit lors du tour de cercle pour fixer l’odj. Faire un calcul de temps moyen par personne.
12 H 50 Fin.

15 H 00 Assemblée. 16 personnes assises en cercle. Distribution des rôles. 1 distributeur de parole. 1 facilitateur scribe. 1 scribe.

On décide de parler de chaque thème de discussion en une seule assemblée, sans se séparer en groupes de travail. Nous fixons 15 min par thème.

CONSTITUTION / DÉMOCRATIE / TEXTES ANCIENS
Projet de constituante sur paris et marseille. Faire venir les gens dans les assemblées populaires pour essayer concrètement la politique par assemblée et pour écrire ensemble la constitution. Organiser un débat avec étienne chouard. Établir un cahier de doléance par assemblée pour écrire la constitution. Des constituantes pour une constitution, ce n’est pas une constituante. Il faudrait une constitution internationale.

SOUTIENT POUR L’AMÉRIQUE DU SUD
“CONSENSUS. Diffusion de l’information de la situation en amérique du sud. “
“CONSENSUS. Travailler avec avaz sur ce point. “
“CONSENSUS. Faire un communiqué de soutient pour l’amérique du sud. “
“CONSENSUS. Soutenir les luttes ouvrières. “
On peut pas soutenir les ouvriers pour qu’il aient du travail et combattre le productivisme capitalisme

CALENDRIER
“CONSENSUS. On participe aux actions suivantes.
-Forum mondial de la démocratie du 5 au 11 octobre 2012 sur strasbourg
On soutient les actions suivantes.
-Manifestation en amérique du sud le 20 juillet 2012
-Manifestation contre le chômage et la précarité le 1 décembre 2012
-Mobilisation contre les prisons le 20 décembre
Et on propose d’organiser les actions suivantes.
-Journée mondiale d’action contre la dette 13 ( ou 20 ) octobre 2012
-Détournement de la fête nationale du 14 juillet 2013
-Manifestation contre le chômage et la précarité le 1 décembre 2012 pour ceux qui veulent. “

ÉCONOMIE FINANCE
Revenu de base. Dette privée dette publique. Faire un réseau de coordination sur le sujet de la dette. Faire un réseau internet plus humain. Faire un site. Travailler sur une charte de respect de la parole.

REVENDICATIONS DU MOUVEMENT
Faire un court texte pour rallier les gens dans le mouvement.
“CONSENSUS. On fait un pad pour discuter des revendications et on le met en lien sur le communiqué. “

COORDINATION NATIONALE SUR INTERNET
Quel site, comment, qui administrerait.
“CONSENSUS. On choisi le site indigné.net pour la coordination. “

ÉCONOMIE
“CONSENSUS. Diffuser l’information sur le site, de la prise de pouvoir financière économique et politique du monde de la finance. “
17 H Fin.

17 H 10 On refait l’assemblée pour aborder un dernier point.

Création d’un comité de soutient pour les assemblées, pour gérer les caisses. Ce serait préférable de faire des comités locaux pour gérer localement les caisses. Sans association, en autogestion. Ou alors en faisant une association et en mettant tout le monde président et en stipulant dans le statut de l’association que les décisions se prennent au consensus de tous les présidents.
17 H 30 Fin.

[ Petite conclusion personnelle, nous avons essayés la technique de groupe de travail le samedi et de discussion en plénière le dimanche. Force est de constater que si nous avions recommencé la technique de groupe de travail le dimanche, nous n'aurions pas pu aborder tous les points. J'en déduit donc que la technique de plénière est plus efficace que celle de groupe de travail. ]

Partager cet article
Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 21:40

 

 

Publié: 16.08.2012 / 03:03

 

Pour info demain sera une une journée internationale de soutien pour libérer les Pussy Riots http://www.freepussyriot.org/ avec des évènements prévus dans le monde entier (cf ci-dessous)
Evènements :

Barcelonahttps://www.facebook.com/events/428870363832253/

Belgrade : http://www.facebook.com/events/353321734744751/

Berlinhttp://www.facebook.com/events/341464445932389/

Brightonhttp://www.facebook.com/events/476321332380904/

Brisbanehttp://www.facebook.com/events/393769817342711/

Bruxelles http://www.amnestyinternational.be/doc/s-informer/actualites-2/article/russie-manifestation-pour-la

Buenos Aireshttp://www.facebook.com/events/271199299647295/

Chicago : http://www.facebook.com/events/408042082576296/

Chisinau/Moldovahttp://www.facebook.com/events/493393557354880/

Copenhagenhttp://www.facebook.com/events/424471940927930/ https://www.facebook.com/events/374520859284447/

Derry, Irelandhttp://www.facebook.com/events/102245836592357/

Dublinhttp://www.facebook.com/events/274613749309206/

Florence (Firenze) : http://www.facebook.com/events/459331887430924/

Genévehttp://www.facebook.com/events/110110862469275/

Göteborghttp://www.facebook.com/events/274179756015202/

Hamburghttp://www.facebook.com/events/427926530583502/

Helsinkihttps://www.facebook.com/events/424531920915641/

Kaliningradhttp://vk.com/event41762298

Köln/Colognehttp://www.facebook.com/events/349557895119950/

Kievhttp://www.facebook.com/events/227350677388464/

Leedshttp://www.facebook.com/events/155657094558291/

Londonhttps://www.facebook.com/events/337559159661689/ http://www.guardian.co.uk/music/2012/aug/13/royal-court-pussy-riot-readi…

Madridhttp://www.facebook.com/events/350516441690013/

Marseillehttp://www.facebook.com/events/347401892005724/

Melbournehttps://www.facebook.com/events/357491980994134/

Mendoza, Argentinahttps://www.facebook.com/events/488788877798731/

Milanhttps://www.facebook.com/events/134453260030214/

Minneapolis : http://www.facebook.com/events/453640387991012/

Montréal http://www.facebook.com/events/388534647880948/

Moscowhttp://www.facebook.com/events/401297053252028/ http://www.facebook.com/events/337847742969653/

München/Munichhttp://www.facebook.com/events/142675212539886/

Murmanskhttp://vk.com/pussyriot51

Nanteshttp://www.facebook.com/events/351885048219480/

New York Cityhttps://www.facebook.com/events/262241200554708/ http://www.facebook.com/events/336406896449171/

Nicehttps://www.facebook.com/events/433177160059098/

Odessahttp://vk.com/event41737295 https://www.facebook.com/events/176445712490602/?context=create

Oslohttp://www.facebook.com/events/408330272558296/

Ottawahttps://www.facebook.com/events/273166786116903/

Parishttps://www.facebook.com/events/477310605615546/

Permhttp://vk.com/event41594563

Portland : http://www.facebook.com/events/454346897919936/

Prague : http://www.facebook.com/events/173074842817417/

Reykjavikhttps://www.facebook.com/events/458139040873098/

Rigahttps://www.facebook.com/events/458755374145273

Samarahttp://vk.com/freepussyriotsamara

San Franciscohttp://www.facebook.com/events/424888970880304/ https://www.facebook.com/events/509970192361811/

Sidneyhttp://www.facebook.com/events/513418808674744/

Stockholmhttps://www.facebook.com/events/345703202177925

St. Petersburghttp://vk.com/freepussyriot170812spb

Tel Avivhttps://www.facebook.com/events/130257380452299/

Toronto https://www.facebook.com/events/306577532773598/

Toulouse http://www.facebook.com/events/431789516864929/

Tournai, Belgium https://www.facebook.com/events/372254449510600/

Tverhttp://vk.com/tverforpr

Västeråshttps://www.facebook.com/events/367931276613819/

Vilinushttp://www.facebook.com/events/450340734998207/

Warszawahttp://www.facebook.com/events/465259630171770/

Washingtonhttps://www.facebook.com/events/418284021540525/?context=create&ref=book…

Wien/Viennahttp://raw.at/raverse/2012/pussy-riot-solitreffen-am-13-08-12

 

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 21:37

 

euronews.com

13/08 16:43 CET

 

Première victoire juridique à Hong Kong de la banque HSBC contre le mouvement des indignés. Le tribunal a ordonné le démantèlement du camp du mouvement anticapitaliste “Occupy Hong Kong”.
Les indignés sont installés depuis près d’un an à l’entrée de l’immeuble de la banque britannique HSBC au coeur du quartier d’affaires de la cité financière.
La décision ne semble pas effrayer le collectif, comme l’explique ce jeune homme. “Pour nous le plan n’a pas changé. Mais nous anticipons néanmoins l’arrivée de gardes et de policiers. Nous les attendons ici”.

Le juge a donné un délai de deux semaines aux manifestants pour quitter les lieux indiquant qu’ils n’avaient pas fourni de raisons suffisante justifiant de l’occupation de la propriété de HSBC.
Tout comme son grand frère américain, le mouvement “Occupy Hong Kong” milite contre le pouvoir du capitalisme, de l’argent et des banques.

Partager cet article
Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 21:31

 

lexpress.fr - Par AFP, publié le 13/08/2012 à 07:59, mis à jour à 09:02

 

HONG KONG - La justice de Hong Kong a ordonné lundi le démantèlement d'un camp du mouvement anticapitaliste "Occupy Hong Kong", installé depuis près d'un an à l'entrée de l'immeuble de la banque britannique HSBC.

 

 

Hong Kong ordonne la levée d'un camp des "indignés" visant la banque HSBC

Un camp des "indignés" à Hong Kong, à l'entrée de l'immeuble de la banque britannique HSBC, le 25 juin 2012

afp.com/Antony Dickson

 

Les occupants "n'ont pas fourni de raison suffisante justifiant qu'ils continuent à vivre sur la propriété (de HSBC), a estimé un juge, accordant aux intéressés un délai de deux semaines pour partir. 

HSBC, première banque britannique, avait porté plainte contre les manifestants qui avaient dressé un petit campement à la mi-octobre 2011 au rez-de-chaussée de la tour qui porte son nom, au coeur du quartier d'affaires de la cité financière. 

"Occupy Hong Kong", comme les autres collectifs dans le monde inspiré du mouvement américain "Occupy Wall Street", milite contre "le pouvoir du capitalisme, de l'argent et des banques". La plupart de leurs camps à travers le monde ont déjà été levés. 

Par
Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 19:46

 

http://acampadamontpellier.blogspot.fr/ -  dimanche 12 août 2012

 

 

Une pétition de soutien à Kevin qui passe au tribunal le 13 septembre prochain pour un soit-disant coup de pied sur agent public, et risque jusqu'à 5 ans de prison. Si vous voulez voir la teneur des coups de pied de cette personne qui a toujours été pacifiste, une vidéo est disponible deux post plus bas sur ce site.

Merci de faire partager cette pétition au plus grand nombre, au delà de cette injustice, c'est un combat pour le monde entier :

 

 

 

Acampadamontpellier lance un appel à soutien : La police municipale de Montpellier a déposé une plainte contre Kevin, l'un des fervents défenseurs des cabanes de l'Esplanade Charles de Gaulle, en raison de coups qu'il aurait administré aux représentants de la force publique. Le procès aura lieu à Montpellier le jeudi 13 septembre 2012.

Rappel des faits :
- Le samedi 12 mai 2012, au soir de la journée mondiale globalisant les luttes, un camp d'Indignés comme une cabane s'installent sur l'Esplanade Charles de Gaulle à Montpellier.
Si la forme de manifestation en hauteur est pratiquée, c'est en partie parce qu'au sol les manifestations permanentes sont automatiquement expulsées, à toute heure du jour et de la nuit, sans même utiliser préalablement la justice pour s'assurer du bien fondé de la démarche. Cela sera é-prouvé durant un mois entier sur le campement au sol.
Peut-on penser que la politique de la ville, qui travaille plus sur son image de marque que la réalité sociale du mouvement, pousse ses manifestants à se mettre en danger ? Car s'ils n'étaient pas chassés au sol, le référé du 31 mai 2011 rendant le camp des citoyens Indignés de Bayonne non-expulsables aurait pu faire jurisprudence.
Hélène Mandroux, maire de la ville de Montpellier, disait vouloir faire de Montpellier la première ville écologique et respectueuse de la biodiversité, lors de son discours sur l'Esplanade Charles de Gaulle. Cela ne commence-t-il pas par le respect d'êtres vivants véhiculant des valeurs de solidarité, de partage et de sens sociétal ? Cela ne commence-t-il pas par utiliser le dialogue avant/à la place de la force ?

- Le dimanche 13 mai 2012, l'existence de la cabane est constatée par la police municipale sur ordre de la Mairie alors que, légalement, c'est à un huissier de justice de venir constater l'occupation illégale puis au juge de décider d'une éventuelle expulsion. Ceci est inscrit dans le référé du 31 mai 2011. L' accès de la cabane est bloqué, la police municipale ne laisse aucun individu grimper dans l'arbre et n'accorde pas de ravitaillement en nourriture, en eau afin de faire descendre les individus alors nichés au creux des branches.
Kevin arrive à l'Esplanade salue les deux policiers municipaux et d'autres personnes puis se dirige vers l'arbre pour grimper. Les policiers tentent alors de l'en empêcher alors que Kévin était déjà à plus de deux mètres de haut et pouvait penser qu'il est dans son droit, pour les raisons mentionnées plus haut dans ce même tiret. Les policiers municipaux demandent à Kévin de descendre, mais à aucun moment les policiers municipaux n'ont expliqué à Kévin pourquoi il n'avait pas le droit de monter dans l'arbre.
Des coups ont lieu : ceux administrés par la police municipale, à l'aide d'une tonfa, et prouvés par un certificat médical et, selon la plainte, ceux administrés par Kevin aux policiers municipaux.
Un attroupement de centaines de personnes se forme en réaction aux cris de Kevin. Est demandé aux policiers de cesser leur action. Les policiers municipaux appellent du renfort, des policiers nationaux arrivent. Kevin parvient à rejoindre la plateforme. Les policiers municipaux et nationaux s'en vont sur ordre des policiers nationaux. La cabane est de nouveau libre et sans surveillance policière, qui veut changer de stratégie après le scandale qu'ils viennent de commettre.

- Cinq semaines plus tard, des policiers remettent à Kevin une assignation en justice pour coups sur représentants de la force publique.

Pour ce qui lui est reproché, Kevin risque une amende comme une peine de prison pouvant aller jusqu'à 5 ans.

Cette pétition a pour finalité d'exprimer combien Kevin eu un comportement calme et non-violent durant ces semaines de manifestation permanente à Montpellier. Il véhicule des valeurs telles que le respect : de la nature, des peuples, des idées... Il salue les passants chaque jours, les invite à boire un thé. Des passants ont témoigné de la confiance à son égard en lui remettant un être vivant - un oiseau - à soigner. Kevin passait des heures à ranger la cabane, à la tenir propre et accueillante. Il tentait de lutter contre la consommation de drogues aux alentours de l'arbre.
Qui plus est, Kevin n'a pas de considération méprisante à l'égard des forces de l'ordre, il est doté d'un incroyable sang froid et considère l'omniprésence policière sous un œil créateur : cette présence est selon lui bénéfique aux mouvements puisqu'elle fait déplacer la presse.
En somme Kevin utilise sa capacité pensante pour faire des choix - allant jusqu'à ne pas avoir de papiers ou de compte bancaire -, tenter de vivre en phase avec ses idées et les partager, puisqu'il est conscient de ne pas vivre seul.

Nous appelons à soutenir que Kevin avait un comportement non-violent. Ce soutien se manifestera dans les témoignages, dans la signature de la pétition présente comme dans la présence devant le tribunal le jeudi 13 septembre 2012.

 

Pour signer la pétition, appuyer sur la touche "Ctrl" de votre clavier + cliquer gauche sur ce "link "

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 13:38

 

http://www.atlantico.fr/decryptage/retour-printemps-arabe-indignes-tunisiens-se-rebellent-contre-islamistes-abdelmalek-alaoui-446892.html

 

C’est à nouveau l’embrasement au sein de la localité de Sidi Bouzid, cœur « historique » de la révolution de Jasmin en Tunisie. Entre protestations à caractère social et tentation de faire vivre la révolution, la contestation à l’encontre du gouvernement islamiste semble prendre de l’ampleur malgré un relatif retour au calme.

Révolte
Publié le 11 août 2012

En Tunisie, la contestation contre le gouvernement islamiste prend de l'ampleur.

En Tunisie, la contestation contre le gouvernement islamiste prend de l'ampleur. Crédit Reuters

 

Sidi Bouzid, située au centre ouest du pays a été considérée pendant longtemps par Ben Ali comme faisant partie de la Tunisie « inutile ». Ce n’était donc par véritablement une surprise que le « printemps arabe » y trouve sa genèse le 17 Décembre 2010, car tous les ingrédients de l’insurrection s’y trouvaient réunis : sentiment d’abandon de la part du pouvoir central, taux de chômage élevé et corruption endémique.

Depuis fin juillet néanmoins, les observateurs concordent pour dire que la deuxième révolte de Sidi Bouzid comporte une composante additionnelle : l’émergence d’un  front du refus à l’encontre des islamistes d’Ennahda, accusés de mener une campagne de réislamisation rampante de la Tunisie.

En effet, au delà des revendications sociales ou sectorielles – de nombreux travailleurs de Sidi Bouzid réclament le paiement de leurs allocations-  l’on constate que le projet de criminalisation des « atteintes au sacré », porté par les islamistes d’Ennahda aura permis de cristalliser un bloc attaché au maintien de libertés individuelles, alors même que beaucoup croyaient que la Tunisie était désormais quasiment entièrement acquise aux islamistes après le score fleuve enregistré par ces derniers lors des élections de l’automne dernier.

Il faut donc croire qu’un phénomène de reflux, une sorte de prise de conscience des risques de confiscation de la démocratie par le « péril vert », est en train de toucher la société civile tunisienne, symbolisé par la deuxième révolte de Sidi Bouzid. Car si les islamistes d’Ennahda ont remporté les élections tunisiennes, il convient de ne pas oublier que ce pays et ses citoyens restent très attachés aux avancés enregistrées dans le domaine des libertés individuelles et de l’égalité de genre, notamment lors de la période d’autoritarisme bon teint de Habib Bourguiba.

Or, une proposition de réforme de la constitution dans laquelle le terme  « complémentarité » viendrait remplacer « égalité » pour qualifier la relation hommes-femmes fait naitre de nombreuses inquiétudes quant au véritable agenda nourri par les islamistes d’Ennahdha. Attachés à leur modèle de société, il semblerait que les Tunisiens prennent peu à peu conscience du risque que leur pays court si un bloc de « vigilance démocratique » ne voit pas le jour au plus vite.

Les quelques huit cent manifestants dispersés par les balles de caoutchouc dans la localité de Sidi Bouzid ont également rappelé au gouvernement d’Ennahdha qu’il se doit d’adresser les chantiers économiques et trouver le moyen de redémarrer la machine tunisienne. Tétanisés par la dureté de la crise et la capacité de résistance au changement de la technostructure, les islamistes se sont soudainement retrouvés aux affaires sans y avoir été véritablement préparés. Ceci expliquerait sans doute leur glissement sur le terrain de la moralisation de la société.

Faute de ne pouvoir trouver des solutions rapides à la crise économique, les islamistes veulent distribuer les obligations et les interdictions, ce qui finalement ne coute rien et permet de maintenir soudé le bloc le plus radical de leurs soutiens.

Beaucoup considèrent que cette surenchère islamiste peut s’avérer dangereuse. Les indignés de Sidi Bouzid viennent de rappeler de manière cinglante que la Tunisie ne basculera pas dans l’obscurité sans livrer le combat en faveur de 

 
Partager cet article
Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 22:07

 

http://www.youtube.com/watch?v=LXcN1Dw2xyw

 

 

Publiée le  7 août 2012 par FrIRIB

Partager cet article
Repost0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 21:59

 

la-croix.com 

  7/8/12 - 18 H 02

 

 

Une page s’est tournée dans le calme : le campement d’« Occupy Frankfurt », installé devant la Banque centrale européenne à Francfort, a été évacué lundi 6 août par la police. Conclusion estivale d’un mouvement commencé en Allemagne à l’automne dernier et qui avait rassemblé devant cette « place forte » symbolique plusieurs milliers de personnes. Là comme ailleurs, après l’Espagne, les États-Unis, la Grande-Bretagne, Israël…, une protestation s’était élevée contre les excès de la financiarisation du monde et les conséquences dramatiques que ces dérives entraînent sur la vie quotidienne de millions de personnes à travers le monde.

Partout, en Europe, le soufflé des « indignés » est désormais retombé. Pouvait-il en être autrement de manifestations dont la marque était l’absence de revendications précises et de leaders ? Un cri de refus peut-il faire naître un mouvement social ? Sans doute pas. La fin de la vague était écrite dans son origine : l’occupation de places publiques, la mobilisation par les réseaux sociaux n’offrent en elles-mêmes pas une alternative.

Mais qu’on s’en réjouisse (passons maintenant aux choses sérieuses) ou qu’on le déplore (comment continuer à faire pression pour une inflexion des politiques publiques ?), ce mouvement mondialisé mais très ancré, à chaque endroit, dans les réalités locales, a déjà laissé des traces durables. Le livre de l’ancien résistant Stéphane Hessel (94 ans) et son succès mondial, en Corée comme en Argentine, ont réactivé, à travers l’éloge de la participation de chacun au débat public, l’exigence d’une démocratie plus directe. Mais aussi, et peut-être d’abord, dans la gestion de la crise financière, l’impératif d’une plus grande équité.

Personne aujourd’hui ne peut prétendre que la disparition des tentes devant la BCE a clos le débat. Les « indignés » de tout poil ont déjà laissé leur marque. Comment ne pas voir que la revendication morale qu’ils incarnaient joue de plus en plus un rôle d’aiguillon pour orienter les choix politiques dans de nombreux pays ? Comment ne pas sentir que le cynisme des marchés est désormais de moins en moins toléré ? Bien sûr, les « indignés » n’étaient pas les seuls à le penser mais, grâce à eux, l’idée s’impose un peu mieux : la crise oblige à des remises en cause profondes, et l’effort pour en sortir devra être mieux partagé.

 

                                                                                                   *********************

  Francfort - Les « indignés » quittent la scène publique sans tapage

  La-croix.com - 7/8/12 - 17h46

 

 

Installés depuis le mois d’octobre devant la Banque centrale européenne à Francfort, les militants anticapitalistes du mouvement « Occupy » ont été évacués par la police.

 

Devant la Banque centrale européenne, ces manifestants protestaient, le 28 juillet, contre l’évac...

(Ralph Orlowski / Reuters)

Devant la Banque centrale européenne, ces manifestants protestaient, le 28 juillet, contre l’évacuation des membres du mouvement « Occupy ». Celle-ci a eu lieu lundi 6 août. Le mouvement, porté par la vague des printemps arabes, a fait long feu.

Leur départ sonne le glas d’un mouvement qui avait essaimé un peu partout en Europe.

Avec cet article

Ils avaient planté leurs tentes, parfois de simples bâches en plastique, dans un square jouxtant le siège de la Banque centrale européenne (BCE), à Francfort. Derrière ce campement désordonné trônait une sculpture bleue en forme de « E » majuscule, pour symboliser l’euro. Elle est toujours là. 

Mais le village improvisé en plein cœur de l’une des capitales financières de l’Europe, lui, a disparu. Une décision du tribunal administratif de Francfort a contraint sa vingtaine d’occupants à plier bagages, lundi 6 août, sous l’œil des policiers.

Dix mois après son installation, la disparition de cette enclave bohème dans un décor de buildings abritant les sièges des plus grandes banques sonne la fin du phénomène « Occupy » en Europe. En guerre contre « le pouvoir du capitalisme, de l’argent et des banques », le mouvement a dû quitter les abords de la cathédrale Saint-Paul, en plein cœur de la City, à Londres, en février.

« Nous sommes les 99 % »

À Paris, les « Occupy » ont été expulsés de l’esplanade de la Défense en décembre, après six semaines d’occupation. À Madrid, leurs camarades des « indignés », avec lesquels ils partagent un même rejet du système économique, ont été évincés de la place de la Puerta del Sol au mois de juin 2011. Si, ici et là, en Grande-Bretagne ou en Allemagne, il reste quelques tentes, elles ne sont que des scories d’un mouvement qui, en Europe, a fait long feu.

Né en septembre dernier à Wall Street, lors d’une manifestation d’un millier de personnes protestant contre les méfaits du capitalisme devant la Bourse de New York, le mouvement « Occupy » se résume à un slogan : « Nous sommes les 99 % », c’est-à-dire la masse, nombreuse et ignorée. Cette définition implique une dénonciation du « 1 % » restant, c’est-à-dire l’élite, les « happy few », qui raflent la quasi-totalité des richesses et du pouvoir, ne laissant que des miettes au plus grand nombre.

Classique, ce constat des inégalités s’accompagne d’un rejet du système politique, des partis, de leur organisation hiérarchique et du fonctionnement démocratique actuel, jugé en panne. Si quelques personnalités sortent du lot, les « Occupy » sont par définition sans visage. « Il y a parmi les membres du mouvement un individualisme très fort, ceux-ci considérant que chacun ne peut-être représenté que par soi-même », explique l’Allemand Tadzio Müller, politologue. Parmi eux, on trouve des étudiants, mais aussi des cadres quinquagénaires ou d’anciens altermondialistes.

Mouvement embryonnaire dans le nord de l’Europe

Porté par la vague des printemps arabes et utilisant les réseaux sociaux pour organiser des rassemblements en vertu du principe selon lequel l’espace public appartient à tous, le mouvement a essaimé un peu partout en Europe et connu son heure de gloire quand, à Francfort par exemple, des centaines de personnes campaient devant la BCE. Mais au final, il n’a pas pris.

Tadzio Müller, qui a soutenu le mouvement à Francfort, livre son analyse pour ce qui concerne son pays : « Le slogan des 99 % n’est pas une réalité ressentie ici et les gens considèrent que la crise est quelque chose d’extérieur. » Une autre raison éclaire, selon lui, le fait que le mouvement soit resté embryonnaire dans le nord de l’Europe : « Dans les médias et le discours politique, les responsables de la crise ne sont pas les banques, mais les peuples du Sud paresseux, or “Occupy” vise les banques », dit-il. Un manque de coordination et de stratégie globale sont aussi des explications.

Les conditions qui ont engendré « Occupy » sont toujours là. « D’autres mouvements vont naître, estime Tadzio Müller. Mais la question demeure : où construire le pouvoir social ? »


MARIANNE MEUNIER

 


Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 21:03

 

 

Nouvel Observateur - Créé le 06-08-2012 à 17h25 - Mis à jour à 17h25

 

 

La police allemande procédait dans le calme lundi après-midi à l'évacuation finale du camp du mouvement anticapitaliste "Occupy Frankfurt", le plus ancien de ce type et de cette ampleur en Europe, suite à une décision de justice.

Certains des "indignés" aidaient les policiers à démonter les tentes, tandis que d'autres restaient assis, apathiques, méditant sur la fin de leur aventure qui a duré près de 10 mois, tandis que des camions-benne emportaient matelas et autres sacs-poubelle, a constaté une journaliste de l'AFP sur place.

Vers 14H30 GMT la majorité des derniers "indignés" avait déjà quitté volontairement le camp, situé dans un square public aux abords de la Banque centrale européenne (BCE). Une petite dizaine d'entre eux, assis devant le symbole de l'euro qui orne le square, préférait se laisser déplacer par les policiers, sans opposer de violence.

"Nous sommes très déçus" a commenté Maike Wolf, 24 ans, occupante du camp depuis sa création en octobre dernier. "La Constitution et le droit de rassemblement sont bafoués" a-t-elle estimé, assurant que le collectif allait continuer à se battre en justice.

Emanuel Rauber, un autre occupant âgé de 29 ans, préférait relativiser. "Ce n'est pas si mal après tout que le camp soit nettoyé, ça nous permettra de repartir de zéro", pourquoi pas en revenant un jour ou en s'installant ailleurs, dans des maisons vides de Francfort, a-t-il laissé entendre.

La municipalité avait demandé aux "indignés" de lever leur camp d'ici à fin juillet. Ses occupants avaient saisi le tribunal administratif dans l'espoir de faire annuler cette décision.

Mais lundi le tribunal a rejeté le recours des "indignés", jugeant dans un communiqué que "les tentes, cabanes, sofas, fauteuils, chaises et palettes de bois" rassemblés dans le campement n'étaient pas "des éléments indispensables" pour exprimer leur opinion.

Le tribunal s'est aussi montré sensible à l'argument de la municipalité qui a évoqué des problèmes d'hygiène, le camp étant notamment infesté par les rats.

Le site avait déjà été évacué par la police une première fois en mai, mais de manière provisoire, pour des raisons de sécurité lors de journées de manifestations anticapitalistes dans la capitale financière allemande, qui avaient donné au centre-ville des allures d'état de siège.

"Occupy Frankfurt", comme les autres collectifs dans le monde inspiré du mouvement américain "Occupy Wall Street", milite contre "le pouvoir du capitalisme, de l'argent et des banques". La plupart de leurs camps à travers le monde ont déjà été levés.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22