Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 22:44

 

A la Brasserie (angle Place St Charles - Boulevard Gambetta)

6 personnes présentes

 

 

Point non abordé (car personne n'y a pensé) mais important :

Samedi 9 février le collectif anti nucléaire vient partager le repas avec nous à 13h (Maison Carrée) pour ensuite parler de la chaine humaine le 09/03 à Paris. 

Ce serait sympa de venir nombreux !!!

Points abordés :

 

- Concernant le vide grenier à Lunel programmé le 02/02, Marleen a une urgence ce jour là. 

Vu le peu de gens prêts à participer (Lunel étant trop loin pour celles et ceux n'ayant pas de véhicules et voulant aider) c'est encore annulé ...

Proposition faite pour le samedi 16/02 toujours à Lunel sous condition de participation suffisante. C'est à dire : des véhicules et des participants. Ou carrément attendre le premier vide grenier à St Charles le dimanche 14 avril ?

 

- Organiser une gratiferia : suite aux messages envoyés par mail, les opinions sont partagées et discutées. Finalement le pour l'emporte : les gratiferias sont sporadiques et n'empêcheront pas les gens d'agir comme d'habitude (mettre les choses qu'ils ne veulent plus dans la rue ou donner aux associations). Si nous pouvons l'organiser en ville, la plupart des gens peuvent venir sans véhicule. Néanmoins aucune décision définitive est prise ni de date prévue. 

 

- Le collectif "Notre Dame des Landes" a l'intention de tenir un stand à la Place de l'Horloge tous les samedis à 15h et commenceront ce samedi 02/02. Proposition est faite d'aller les soutenir. 

 

- Un appel est lancée pour manifester au Conseil du Gard vendredi 15/02 à 9h contre la construction d'un réacteur Astrid à Marcoule  

 

- Problème de "motivation" :  il semblerait que partout (ou presque) les assemblées d'indigné-e-s périclitent. Les personnes présentent ce mercredi peuvent et veulent continuer de se rassembler le mercredi à 18h (à la Brasserie pour le moment et à la Maison Carrée dès que le temps et la luminosité le permettent). La question se pose pour le samedi.... Qui peut/veut continuer de se rassembler en dehors des actions (p. ex. le 09/02) ? Partager un repas à 13h ? Et là votre réponse est attendu pour prendre une décision tou-te-s ensemble. 

Nous avons aussi discuter de plusieurs sujets d'actualités mais sans prise de note ou prise de position. 

 

A bientôt

Marleen

 

PS Si nécessaire je pourrai être présente ce samedi de 13h à 13h30 mais ça me semble un peu dérisoire...

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 22:26

9 personnes présentes


- CR de W. concernant la réunion  du collectif anti-nucléaire du 08/01
A retenir : réunion le 31/01 à 18h30 au Ramblas pour préparer une action le 09/02 à la Maison Carrée à 13h commençant avec un repas partagé
Rappel : chaine humaine à Paris le 09/03 - 13h30 (endroit proposé : place de la Concorde)

- Réunion collectif NDDL le 10/01 à 18h 31 rue E. Jamais (perso j'y serai)

- Réunion d'info sur le golf prévu à St Hilaire de B. (et une ZAD à commencer ?) 18h30 salle Louis Benoit à St Hilaire, amener casse croute
(PS : j'y vais en co voiturage)

- Action contre Vinci le 18 et 19 janvier : plusieurs pistes, à discuter en assemblée (et sans les grandes oreilles du net)
Quelques auto-collants seront faits.

- Vide grenier : toujours pas de confirmation de la mairie, ni pour le 13/01 ni pour le 30/01. De toute façon pour le13/01 il n'y aura pas assez de personnes disponibles. A retenter pour le 30/01 si confirmé.

- discussion sur l'évolution du mouvement des indigné-e-s et les évènements en relation avec la ZAD (zone à défendre) de Notre Dame des Landes. Nous sommes plutôt d'accord sur le fait que le mouvement contre l'Ayrault port à NDDL fédère car exprime plein de problèmes de la société actuelle.

- Discussion dehors en fumant nos clopes et en petit comité mais très intense sur l'évolution de la société et les mentalités de '68 via les années '80 jusque maintenant

- Rappel : samedi notre rendez vous est Place de l'Horloge à 13h

Voilà, encore un condensé de compte rendu car tapé sur smartphone.

Marleen
  
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 17:10

 

 

Nombre de présents: 9

 

Lieu: la maison d'un des indignés, de manière exceptionnelle, dû à la température hivernale.

 

 

Ordre du jour:

 

- Réorganisation et fonctionnement des assemblées et des réunions

Etant donné la température hivernale, le peu de passage et la stagnation de la dynamique du groupe, nous remettons en question la continuité des réunions du mercredi soir en ce lieu et l'efficacité des assemblées (place de la Maison Carrée).

 

Consensus:

-Garder les assemblées (y compris le pique-nique) du samedi à 13 h. à la place de la Maison Carrée jusqu'à la fin de l'année, en visant le changement à la place de l'Horloge dans la semaine du 7 janvier. C'est-à-dire, le samedi 12 janvier nous nous réunissons à la place de l'Horloge à 13 h.

 

Nous évoquons aussi la possibilité d'organiser des assemblées dans un autre endroit, par exemple la place Saint Charles, mais tout le monde n'étant pas d'accord, la décision sera prise de manière consensuelle au cours de l'année.

 

-La réunion du mercredi soir sera consacrée à la préparation d'actions et aux aspects du fonctionnement intérieur. Cette réunion aura lieu dans un endroit à l'abri. Nous proposons le bar «La brasserie» (21, boulevard Gambetta). Deux personnes se sont rendues à La Brasserie et ont réservé tous les mercredis soir. Donc à partir du mercredi 19 décembre nous nous rencontrerons en ce nouveau lieu.

 

-Toutes ces nouveautés seront publièes sur les adresses habituelles

 (blog: http://democratie-reellenimes.over-blog.com/ et facebook).

 

D'un autre côté nous avons à nouveau parlé du fonctionnement (besoin d'alterner les rôles, mis en place du principe d'horizontalité...), mais sans parvenir à aucun consensus.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 18:24

 

Le décor est planté.

Trois sapins pourraves et miteux, couverts de petits cadeaux minables mal ficelés offerts par notre gouvernement Sot-cialiste: augmentation de la misère, du chômage, de la précarité, mal logement, déséducation, renoncements programmés divers (pas à soutenir les traders, bourgeois rassurez vous, il y a longtemps que 'les rouges' sont roses):  les 35 heures, les contrats en CDI, les plans sociaux, la souveraineté populaire...le tout assaisonné de dettes à gogos (vous en reprendrez bien un peu plus, construisons donc un nouvel Ayraultport...), de privatisations, de Partenariat Public Privé, de cadeaux fiscaux (encore 20 milliards pour les entreprises privées, sans contrôle, sans contre parties). On se couche devant deux 'pigeons', devant un pur trader (Mittal, lire ça: http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/ Arcelor Mittal: l'échec du modèle Goldman Sachs, source Mediapart 01.12.2012), augmentation de la CSG, de la TVA, du gaz, de l'essence (ruinez vous donc à aller bosser pour une offre d'emploi 'acceptable' à 80 km de chez vous...). Débats tronqués, truqués, concertation à coup de flashball (voir mail précédent), "Moi président, j'organiserai de grands débats" et bla-bla-bla...
Quelques cadeaux vides en plus, juste un bel emballage au pied des sapins...
Nous y avons rajouté, façon Armée du Salut, une  tirelire (sans fond, comme le tonneau des Danaïdes) pour aider les pauvres banquiers nécessiteux à passer l'hiver de la Crise qu'ils ont causée et même le Père Noël était là pour que les grands enfants addicts au consumérisme y croient un peu plus...et continuent de voter plutôt que d'organiser la résistance et la solidarité.

Eh oui, mais la faute aux précédents qui ont ruinés la France ce si beau pays aux 146 aéroports...et aux 2/3 de maires sot-cialistes, aux 22 présidents de régions (sur 24) sot-cialistes, au Sénat à majorité sot-cialiste, à l'Assemblée Nationale à majorité sot-cialiste, au Président sot-cialiste...(voir intervention du 'seul' socialiste du parti, G.Filoche, au congrès du parti Sot-cialiste qui a élu récemment l'apparatchik Harlem 'touche pas à mon poste' Désir à 99,99 % des voix...sans concurrents! non, non ce n'est pas feu O.Bongo, ni JF Coppé, mais le nouveau président du parti sot-cialiste...)

Joli décor de démocratie en ruine, style Haïti après le tremblement de terre, et gros travail de préparation donc. Les camarades de lutte (NPA, Sud-Solidaire, CNT...) viennent nous rejoindre, le tract d'appel à la manifestation du 15 Décembre commence à être distribué sur la Place de la Maison Carrée qui reste désespérément vide sous un petit soleil pâle et un vent du Nord aigrelet. Les camarades, certainement un peu las de nous voir ripailler en cercle, s'en vont avec bon sens tracter ailleurs. On les retrouvera tout à l'heure...Nous décidons, peut-être un peu dans la hâte, de déménager. On plie le décor le plus encombrant on emmène nos sapins pourraves et notre tirelire pour aller tracter Place de l'Horloge...

Il y a beaucoup plus de monde, le public hétéroclite d'une ville qui vit loin du décor en carton pâte de la Romanité glorieuse...et s'efforce courageusement de relancer la consommation et la croissance en achetant avec ses dernières économies laminées par les impôts et/ou les baisses de salaires, les merdouilles à l'obsolescence programmée fabriquées par les esclaves qu'on enferme dans des usines et qu'on laisse griller par...irresponsabilité (???) à leur poste de travail plutôt que de les laisser aller s'en griller une dehors et peut-être (horreur) discuter entre eux de leurs conditions de travail. On s'étonne ensuite que ces gens là risquent tout pour venir chercher une vie humaine et décente dans des pays plus 'civilisés' (si au moins...). Ce qui s'est passé récemment au Bengladesh (parvenu enfin au Progrès de la mondialisation heureuse apparemment) est arrivé dans une usine textile des Etats-Unis vers 1880, a déclenché (je crois) un certain premier Mai une manifestation de protestation sur laquelle la Police de la Première Démocratie du Monde a tiré sans hésiter...16 morts (maintenant vous savez pourquoi certains crypto-bolcheviques staliniens attardés s'acharnent à défiler le premier Mai...même si Pétain a repris le truc pour sa propagande 'Travail, Famille, Patrie' que certains malveillants, probablement anarcho-autonomes kysteux, ont transformés en 'Travail, Famine, Pâtes, Riz...' récemment').

Si notre tirelire fait sourire ou déclenche la colère ("faudrait tous les pendre, ces bourges" ai-je entendu), les tracts sont pris un peu machinalement et bien vite pliés en quatre et remisé dans la poche, direction la poubelle en rentrant à la maison. On refuse aussi de les prendre, on nous regarde avec mépris ou méfiance...C'est habituel, qui n'a jamais tracté ignore qu'il faut quand même pas mal de courage et d'abnégation, beaucoup d'humour et d'empathie pour aller ainsi à la rencontre du public et tenter de déclencher le débat, sortir le peuple de sa résignation et de son quotidien.

Pourtant, finalement, il y aura pas mal de réactions d'approbation, l'idée d'une initiative unitaire et locale venue 'd'en bas' plaît, certains sont ravis que des gens se bougent encore, on sent que la déception est grandissante et que le réveil est douloureux après l'intermède électoral. Si certains sonnent le tocsin et déclenchent l'alarme, le réveil sera moins désespéré ou résigné, une petite flamme d'espoir renaît même si les interrogations restent: "vous allez mettre qui à la place?". Eh ben euh...personne, enfin si, nous, vous, les gens vraiment normaux...Avançons, protestons on verra bien...J'ai pour ma part bien du mal à m'extraire de ma colère basique (mon 'indignation') et à être vraiment persuasif sur ce qu'il faudra enclencher comme processus pour 'après', je crains que mon désir de 'foutre un gigantesque bordel' trouve bien vite ses limites...

Bilan du jour. Un gros travail de préparation qui a fait un peu flop, un contact timide mais naissant entre des gens de 'cultures' différentes avec des manières de combat différentes. Coté 'Indignés' la méfiance est grande devant la main tendue c'est dommage mais compréhensible: la 'trahison des clercs' a laissé des traces et  'la base' bien démunie devant l'union des sabreurs, des gavés et des curés. Il faut travailler encore...ne jamais désespérer.

Mais quand même plus de la moitié des 3000 tracts écoulés en quelques heures par l'union des forces. Continuons de creuser notre tunnel d'évasion, camarades , si ce n'est pas nous d'autres profiteront du travail. On est sur la bonne voie. Unissons nous, apprenons à creuser ensemble vers la surface, la lumière et la liberté,

"El pueblo unido jama sera vencido!"
 


Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 17:08

 

 

 

Nous avons plusieurs fers au feu, il faudrait trouver moyen de lier tout cela. Pour deux choses cela devrait être facile :

 


01.12.2012 et 15.12.2012 Journées d’action contre la précarité

Pour le 01.12 il y a un appel pour une journée d’action européenne contre la précarité. Cet appel vient de la ‘coordination européenne des Indignés’, certainement en liaison (on espère) avec d’autres organisations (organisations de chômeurs et autres) qui ont appelés à une manifestation à Paris ce jour là.

C’est sur la base de ce dernier appel que Sud-Solidaires a envoyé une proposition d’action conjointe aux organisations du Gard et qu’une journée locale d’action a été décidée pour le 15.12 (pour des raisons de calendrier et pour se donner le temps de la préparer correctement). Il s’est mis en place un collectif qui se réunit régulièrement et avance dans l’organisation.

Donc tout ceci est une seule et même chose.

 

Nous avons décidés : Pour le Samedi 01.12

Rassemblement pas ‘habituel’ devant la Maison Carrée pour

  1. répondre à l’appel de #Démocratie Réelle Maintenant
  2. annoncer la journée d’action locale du 15.12

Il est déjà prévu de diffuser le tract d’appel à manifestation le 15.12 (en cours de finalisation et d’impression), de réaliser sur la Place la banderole pour la manif du 15 avec le texte : « Chômage, précarité, exclusion sociale, licenciements : ORGANISONS LA RESISTANCE ET LA SOLIDARITE ».

On demande à tous de réfléchir à d’autres formes d’actions un peu ‘spectaculaires et festives’ et d’envoyer des idées sur la liste democratie.reelle@laposte.net. On décidera Samedi et Mercredi prochains de ce que l’on peut faire.

A la réunion du collectif (Mardi 27.11, 19h, local Sud-Solidaire, rue Porte d’Alès) nous annoncerons cette action et demanderons la participation de ceux qui voudront bien venir.

 

C’est à nous de faire et présenter aux gens la synthèse entre précarité, chômage etc… et les politiques générales et nationales appliquées en Europe, avec les problèmes de la dette, de la crise et, cerise sur le gâteau, de la déliquescence totale de la Démocratie représentative qui permet l’application de ces politiques stupides.

A ce titre la pantalonnade des primaires UMP est exemplaire. Ces gens là ne pensent qu’à satisfaire leurs ambitions, ne savent plus que gagner en  trichant et se foutent royalement de leurs militants godillots. Ne nous réjouissons pas trop de ce bordel à Droite, ne croyez pas que ce soit bien différent au PS, chez EELV ou ailleurs.

Tout ceci fait le jeu de l’extrême droite vers laquelle se dirige une majorité de l’UMP (normal, le PS a pris toute la place à droite) et ne fait que dégoûter de plus en plus de la ‘politique’. Il est donc urgent et d’une extrême importance que nous nous organisions et tout d’abord au niveau local. Le mot d’ordre « Démocratie Réelle Maintenant » est plus que jamais d’actualité. « Organisons la Résistance et la Solidarité » est un excellent slogan et devrait être notre objectif à tous.

 

Le camp des Roms à Marguerittes.

Depuis plus d’un mois des Roms (près de 200 personnes si on a bien compris) campent sur un terrain ‘no man’s land’ entre Marguerittes et Nîmes. Ces gens là sont un exemple extrême de la précarité, de l’exclusion et de la misère qui jette sur les routes d’Europe toute une population. Ne croyez pas qu’il n’y a que des Roms, nomades ‘par tradition’ (encore que ce soit à préciser pour certains qui apprécieraient moins de précarité), qui soient ainsi errants et pourchassés, il y a des gens de toute l’Europe de l’Est, de Grèce, d’Espagne, sans parler de ceux qui viennent d’encore plus loin, Afrique, Proche et Extrême Orient…Que croyez vous que sont les Indignados qui ont arpentés l’Europe de Madrid à Athènes ? Que sont les gens qui squattent les terres de Vinci ?

Les populations aux alentour de ce camp s’inquiètent et s’imaginent qu’en repoussant ailleurs cette misère qui leur fout la trouille ils règleront le problème. Allons nous voir sous nos yeux les milices de Valls détruire ce camp sans rien faire?

Ce n’est pas se disperser que de se pencher sur ce problème et nous devons penser à une action de solidarité avec ces gens qui en ont grand besoin. On met là le doigt dans un engrenage compliqué où rien n’est tout blanc ou tout noir, on se met entre l’enclume de nos convictions solidaires et le marteau du racisme ordinaire du petit ‘Français’ moyen que nous sommes tous. Mais eux c’est nous et nous c’est eux, ce sont des gens pas des chiens (mieux traités pour la plupart) et nous savons très bien pourquoi et comment ils sont dans cette situation : racisme et capitalisme font bon ménage pour créer une armée de miséreux taillables et corvéables à merci.

RESF et quelques Indignés ont pris contact avec le camp, il faut penser à agir, vite.

 

Maison du Peuple

Lors de la dernière réunion, il semble bien qu’un certain accord ait vu le jour sur au moins une action pour interpeller les ‘autorités’ et la population sur l’absence de lieu associatif à Nîmes. Ce que l’on met dans la boîte ‘lieu associatif’ est encore sujet à discussion entre les associations et les ‘électrons libres’. Toutefois organiser un campement revendicatif provisoire, tentes, tracts et tout le toutim est parfaitement réalisable et correspond aux objectifs de tous. Cela peut aussi coller avec le campement Rom (un peu ‘acrobatique’ pour certains probablement) mais surtout avec le mot d’ordre de la manif du 15.12. Prochaine réunion en Janvier…

 

Déménagement du lieu des Assemblées.

Il serait intéressant de tenter une ‘délocalisation’. Il est clair qu’à la Maison Carrée, on tourne ‘secte’ et en tout cas on ne touche presque plus personne, assemblé là en cercle dans le noir. On doit réfléchir à modifier notre mode d’action. Un ‘point d’information’ Place de l’Horloge ou Place St Charles devrait être tenté. Il faut, une table, des tracts sur tout ce qui nous préoccupe, quelques panneaux didactiques, une banderole. Pas très dur à mettre en œuvre dès Mercredi prochain, on a l’essentiel de ce qu’il nous faut (manque une planche). A rediscuter Samedi et surtout à annoncer.

 

Notre Dame des Landes

Aux échecs on appelle cela un ‘pat’, situation dans laquelle les deux adversaires sont bloqués sans pouvoir gagner. Les opposants n’ont pas obtenus l’arrêt du projet, les bétonneurs semblent ne plus pouvoir bétonner tranquillement. La milice rôde alentour.

Cependant, la manifestation du 17 est un gros succès et a donné du temps à la coordination pour s’organiser sur place, reconquérir le terrain perdu, ce qu’ils font avec une énergie décuplée par l’espoir (potion magique). Cela va devenir de plus en plus compliqué pour le couple Vinci-Ayrault (qui se planque derrière les élus locaux). Le projet a reçu une torpille en plein flanc, ça pompe pour endiguer la brèche: on nous a parlé de ‘processus démocratique’ qui a décidé du projet. Probablement le même ‘processus démocratique’ appliqué lors des primaires UMPS…

L’objectif pourrait être d’agrandir la brèche et d’enfoncer un coin dans ce gouvernement pour qu’il coule définitivement. La coalition PS-EELV doit voler en éclat et nous devrions cogner dur sur les ministres Verts (des ‘jaunes’ plutôt) pour qu’ils quittent le navire (les rats !). Le PS se retrouvera tout seul pour mener sa politique de collabo, cela éclaircira les choses, pour le moins. Ayrault est un problème, faisons sauter Ayrault !

 

Il reste bien des actions à faire, par exemple contre le nucléaire puisqu’il semble que le gouvernement Ayrault repousse la fermeture de Fessenheim à la St Glinglin, par exemple le combat pour une Palestine libre puisque Netanyahou bombarde Gaza…Y’à du taf !

 

« Oui mais…ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront. Et gare à la revanche quand tous les pauvres s’uniront, car tous les pauvres s’uniront » (JB Clément, La Semaine Sanglante, chanson de 1871 écrite juste après la Commune et reprise en chœur à Notre Dame)

 

On lâche rien !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 19:03

 

(Une bonne vingtaine de participants).

 

A-Discussions sur l’action de Samedi contre Vinci :

 

Résumé des faits :

En soutien aux opposants à Notre Dame des Landes nous appelons à une action symbolique contre les intérêts du principal (et probablement seul) bénéficiaire de l’histoire : le groupe de BTP Vinci. Un parking Vinci est voisin de la Place de la Maison Carrée où nous tenons nos assemblées. Il est décidé de le ‘tagguer’ et de bloquer l’entrée.

Une quarantaine de personnes d’horizons divers se déplacent et se rassemblent place de la Maison Carrée, certaines venues de loin. Avec la banderole et les affichettes conçues sur place dans l’après midi, nous nous rendons en groupe devant l’édicule de l’ascenseur du parking et le barbouillons de blanc de Meudon (Ayrault plane, Vinci vole, Non à l’Ayrault-porc etc…). L’un d’entre nous, à la demande de tous, monte sur l’auvent de l’entrée et scotche quelques tracts en haut pour compléter le taggage.

Une voiture de police arrive alors. Un seul policier intervient vraiment pour faire descendre le grimpeur, allant jusqu’à lui attraper les jambes hors qu’il est encore là-haut. On le fait descendre et le policier, assez arrogant et agressif, l’empoigne et l’entraîne sans ménagements vers la voiture. Nous nous interposons en groupe devant lui, demandons ce qu’on lui reproche, nous tentons aussi un dialogue tout en essayant de retenir notre ami. Obstination policière ? Nous recevons au passage quelques baffes et des coups de pieds violents. Quelle menace étions nous ?

D’autres policiers arrivent,  sortent leurs bombes lacrymogènes, nous aspergent copieusement à bout portant, dispersant le groupe. Le tout a duré moins de deux minutes.

Le copain est emmené menoté et nous irons en délégation le récupérer au commissariat principal, gardé par une rangée de flics qui en barre l’entrée derrière leurs boucliers. Simple contrôle d’identité, pas de poursuites (= pas de motifs de poursuite, pas d’infraction grave). Nous déposons une main courante pour témoigner de ce qu’il s’est passé.

 

En guise de bilan: il ressort des discussions à propos de cette action

-démarrage très lent.

-action mal définie, objectif flou.

-pas de rôles attribués :personne pour s’interposer ou discuter avec la police, personne pour filmer.

-pas assez de matériel (pinceaux, scotch…)

Certains ont de plus notés une certaine ‘agressivité’ du rassemblement et d’autres souligné  que le geste de peindre est interprétable comme étant relativement agressif si l’on ne sait pas de quelle sorte de peinture il s’agit.

D’autres se sont sentis entraîné à participer à quelque chose qu’ils n’avaient pas prévu ou compris.  D’autres se sont posés la question de l’image que nous renvoyons en faisant de telles actions.

 

Globalement, un amateurisme de gribouilles en quelque sorte.  

 

Il est clair pour tout le monde que la prochaine fois on essayera de mieux définir les rôles, les répartir, imaginer des scénarios probables. Pour une meilleure expression il faudrait aussi mieux définir l’action, son objectif, sa pertinence, le message transmis. Il vaudrait mieux être plus nombreux pour en discuter avant, tenir compte des impressions ou des expériences diverses.

Ces critiques sont constructives, même si elles viennent après coup, cette réunion est un bilan, avec forcément des leçons à tirer.

 

Par contre il y a plusieurs réponses aux critiques concernant l’agressivité du rassemblement et de l’action :

-nous avons dit : rassemblement pacifique et c’est bien ce qui a eu lieu, de notre part. Pour un simple contrôle d’identité nous avons été bousculés, frappés, gazés. Qui a perdu son contrôle ?

-nous avons dit à l’annonce de l’action : pas de dégradation réelles et sur place nous avons expliqué la nature de ce que nous allions faire : peindre au blanc de Meudon, bloquer l’entrée auto du parking, scotcher des affichettes. Chacun était libre de participer ou non, d’accompagner ou d’être spectateur.

-nous avons choisi un bien inoffensif moyen de protester et il n’y avait pas lieu d’imaginer milles scénario pour une action aussi basique. Le geste de peindre, même ouvertement sous l’œil des caméras qui parsèment les lieux, est une provocation assez tiède, elle n’est pas la cause de la violence, même si elle a pu être mal interprétée par le policier.

 

Il faut noter que c’est un concours de circonstances qui a fait le dérapage :

-nous n’avons pas informé préfecture ou ‘RG’ de notre action. Nous n’informons jamais les autorités de nos actions, nous ne sommes pas tenus de le faire et nous ne le voulons pas.

Certes si nous l’avions fait la police serait peut-être restée en simple observation et il ne se serait rien passé. Et c’est bien là le problème : un policier zélé, s’est alors mêlé de défendre ‘sa République et son autorité’, gravement menacées apparemment. Il a du agir de la manière dont il se sentait autorisé à le faire (même s’il a rajouté quelques fioritures de son cru…) et c’est assez révélateur des moeurs usuels et quotidiens d’une police chauffée à blanc par la propagande sécuritaire et l’obligation de rendement (la productivité, c’est un certain choc...).

  

Sur la question de l’image que nous renvoyons au public renversons le problème : quelle est l’image qu’a donné la police et le gouvernement?

La communication lisse et tolérante n’a pas ici marché. On nous désigne comme des agitateurs professionnels, des extrémistes d’ultra gauche…

Intolérance, brutalité, violence disproportionnée c’est bien eux qui ont renvoyé une sale image qui éclaire un peu mieux le réel.

 

Ceci étant, nous n’agissons pas que pour faire des images. Nous agissons parce que nous pensons que nous avons d’excellentes et très (trop) nombreuses raisons de nous opposer aux politiques qu’on nous impose.

 

Pour conclure l’assemblée a décidé :

1) De séparer plus nettement l’action du collectif arbre et du stand d’information de celle de ce qu’on peut baptiser de ‘collectif informel et provisoire de soutien aux opposants à Notre Dame des Landes’. Si les objectifs sont les même, les moyens diffèrent, à chacun de choisir ce qu’il pense devoir faire.

2) De réunir les témoignages sur ce qu’il s’est passé et de faire une lettre d’information au Procureur de la République, au préfet et au commissaire principal. La lettre doit rappeler nos intentions non violentes, décrire et interpeller sur les méthodes utilisées contre nous.

3) De refaire, ce Samedi une action similaire, sans peinture cette fois

 

 

B. Les protestations sociales

Nous ne sommes pas les seuls à lutter, bien d’autres gens font les mêmes constatations que nous et s’insurgent contre la logique monolithique des défendeurs du capitalisme pur et dur, contre le mensonge et la désinformation sur les conséquences réelles de ce qu’ils appellent un ‘choc de compétitivité’.

L’austérité pourquoi faire ? Pour rembourser la dette jusqu’au moindre sou et en reprendre encore et encore ? L’austérité pour perpette en oubliant que le nombre des salariés licenciés ou constamment menacés de l’être, que les chômeurs en fin de droits, que les gens qui survivent de petits boulots instables est de plus en plus grand et que c’est tout le corps social qui s’en trouve déstabilisé pour longtemps ? En oubliant que les plus ardents défenseurs de ce système qui concentre les richesses et généralise la misère sont bien évidemment ceux qui en profitent le plus. Ils ont l’argent, ils achètent l’opinion et placent leurs amis en politique pour se garantir la force de la Loi.

Un certain nombre de gens pensent qu’il est grand temps que chacun se mobilise pour défendre ses droits, au travail comme ailleurs. La contestation des hiérarchies établies et du verrouillage des institutions grandit. De plus en plus sentent qu’il ne s’agit plus seulement de résister mais de passer à une offensive, vaincre ou mourir en quelque sorte.

 

Le 14 Novembre, dont on a déjà parlé à maintes reprises, l’Assemblée du 06.11, ne sachant rien des intentions d’autres mouvements qui viennent  de les déclarer aujourd’hui, pensait appeler à un rassemblement sur la Place de la Maison Carrée.

Il n’est évidemment pas nécessaire de faire plusieurs rassemblements et nous nous joindrons donc au gros du cortège puisqu’une manifestation jusqu’à la Préfecture est prévue. Notre tract est prêt ou en cours d’impression à cette heure, nous informerons de toutes les initiatives et appel à participation.

 

Le  15 Décembre une manifestation d’initiative locale est en préparation. Il est important qu’elle réussisse à réunir le plus de monde possible. Elle est le prolongement et un jalon dans une lutte unitaire contre le chômage, la précarité et la casse sociale, en faisant le lien avec les conflits sociaux en cours dans divers secteurs (PSA, Sanofi etc..). La préparation est en cours et nous y participerons. Lundi nous serons présents à la réunion du 12 novembre à 19 h salle 2 de Pablo Neruda. (Qui ira d’ailleurs ?)

C’est une dynamique unitaire qui s’enclenche, qu’elle vienne du mouvement syndical est un signe encourageant de radicalisation, du passage de la négociation à la revendication. La participation de diverses organisations permet d’élargir la mobilisation. La volonté de rallier les chômeurs et tous ceux qui sont isolés des luttes sociales (pour diverses raisons) est grande. La manifestation traversera les quartiers populaires de Nîmes, c’est bien aux 99% que l’on s’adresse.

 

Nous ne quémandons pas une aumône à nos patrons, nous ne nous satisferons pas de petits arrangements partiels. Ce n’est pas du ‘pouvoir d’achat’ qu’il s’agit d’obtenir, mais la possibilité d’avoir un travail et une vie digne, de se loger, se nourrir, s’habiller, faire grandir et espérer nos enfants qui croient en la fin du monde pour demain…On nous refuse de satisfaire ces simples besoins, nous coûtons trop cher. Pourtant, pour la plupart, nous savons qu’un peu de décroissance volontaire est nécessaire.

Mais nous savons que c’est au nom d’une logique hautement contestable qu’on nous impose rigueur et austérité, que la volonté de s’attaquer réellement aux désordres de notre temps est totalement étrangère à l’oligarchie qui nous gouverne car elle est à la fois trop engagée dans la défenses de ses intérêts, trop arrogante dans ses certitudes car enfermée dans des schémas de pensée obsolètes, faux et dépassés. Il n’y a aucune place pour nous dans leurs calculs, ils ne nous offrent aucun avenir, ils définissent les règles du jeu et se réservent le droit de tricher.

L’addition est lourde, qu’ils dégagent…

 

C. Pour finir : nous ferons une brocante, Dimanche place St Charles, la dernière de l’année. Il faut aller trier et emmener ce qu’on a de meilleur, samedi matin…et si vous avez des choses qui vous encombrent, amenez les donc…

 

  

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 14:45

 

 

Ce Samedi 03 Novembre, à Nîmes un rassemblement d’une cinquantaine de personnes d’horizons divers se tient Place de la Maison Carrée pour informer la population sur les évènements en cours à Notre Dame des Landes, le futur et très cher Grand Ayrault-port de Nantes, à construire par Vinci, projet phare de notre Premier Ministre lorsqu’il était maire de la ville.

 

Démesuré et inapproprié, ce projet est un condensé exemplaire des maux que nous combattons et en inadéquation totale avec les besoins réels de la population et de la planète.

Ayrault, maintenant chef du gouvernement, pratique sans hésitations à Notre Dame des Landes l'abus de pouvoir par une intimidation policière d’une rare envergure.

 

Exprimer notre solidarité et informer, puisque ce n’est pas fait, était donc nécessaire.

 

Pour clore ce rassemblement, une action symbolique est réalisée en fermant (temporairement) l’entrée du parking Vinci le plus proche, Place d’Assas, en scotchant quelques tracts et en ‘tagguant’ le bâtiment vitré de l’ascenseur au blanc de Meudon. Il n’y a pas dégradation réelle et tous sont calmes et pacifiques.

 

C’est alors que la Police intervient et déclenche la violence en se saisissant brutalement d’un participant, l’entraînant sans ménagements. Nous tentons de retenir notre ami, essayons de dialoguer calmement pour savoir ce qu’on lui reproche mais on nous bouscule, on se fait frapper, des coups vicelards par en dessous, bien ajustés. Tout d’un coup sortent les lacrymos et cinq ou six personnes prennent des jets dans la figure, à bout portant, ce doit être réglementaire.

 

Démesurée et inappropriée cette violence illégitime ne peut rester sans suites. Nous recueillons des témoignages pour informer le Procureur de la République des agissements hors de contrôle de certains représentants des forces de l’ordre qui préfèrent visiblement l’affrontement et la haine. Les même ont été vus plus tard en ville insultant des jeunes  jusqu’à provoquer l’incident, pour pouvoir vider complètement leurs lacrymos sans doute, et c’est autrement plus grave.

 

Cette violence est trop clairement utile, elle est la seule réponse d’une démocratie à bout de souffle, confisquée et ouvertement dévoyée au service des intérêts privés. Nous ne nous laisserons pas intimider.

 

A Notre Dame des landes, Ayrault plane, Valls lâche les gaz et…Vinci vole !

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 21:11

 

9 présents (forte délégation espagnole…)

 

A l’ordre du jour :

 

Mobilisation contre le chômage, la précarité, l’exclusion sociale et les licenciements.

Nous irons à la réunion de Jeudi (à 19 h, au local de Solidaires, 6 Rue Porte d’Alès), qui doit préparer pour Nîmes la manifestation nationale du 01 Décembre à l’appel de divers syndicats et collectifs de chômeurs.

La situation sociale se dégrade avec constance et ce n’est pas la politique mise en œuvre par le gouvernement qui va améliorer les choses. Les français vont commencer à comprendre concrètement ce que veut dire ‘austérité’, on vient d’en prendre à perpette grâce au TSCG (Pacte Budgétaire).

 

Mr Gallois ‘grand patron de gauche’, vient de rendre un rapport, future feuille de route (inavouable) du gouvernement, dans lequel il déclare : « La France a deux atouts, le nucléaire et les gaz de schistes ». Nous voilà durablement rassurés.

 

Il a oublié de citer les ventes d’armes et surtout notre résignation qui permet au patronat d’avancer à grand pas dans la casse sociale. Et comme Mr Gallois est un grand patron, le programme c’est stratégie du choc ‘de compétitivité’ : baisse des cotisations sociales pour les entreprises, fin du CDI, ‘emploi-jeunes’ (retour déguisé au CPE), fin des négociations salariales collectives etc…

On aurait mieux fait de payer directement le Medef pour pondre ce rapport… Ça doit être ça le changement maintenant.

Le plus drôle c’est que ça rassure même pas les marchés, qui n’ont d’ailleurs aucun intérêt à se déclarer ‘rassurés’. L’occasion est bien trop belle pour imposer les ajustements structurels réclamés avec constance depuis belle lurette.

 

Notre Dame des Landes : veni, vidi, VINCI. (Lopération policière a été baptisée ‘César’, il y a quelques comiques haut placés au Ministère de l’Intérieur…).

Ayrault, qui sent qu’il en a plus pour très longtemps, accélère sur son grandiose projet pharaonique d’aéroport international à Nantes dont il est/était maire (je sais pas si y cumule là aussi…).

Résultat : énorme déploiement policier (plus de mille robocops) contre les occupants qui s’opposent avec raison au projet. Les maisons sont détruites au bulldozer, les champs et les potagers dévastés à la pelleteuse, squatteurs et habitants expulsés à la matraque. Et tout ceci dans la plus vague des légalité et le silence complet des médias (autre ‘atout pour la France’, oublié par Gallois).

En réaction la mobilisation se met en place là-bas et les opposants s’accrochent au terrain, réoccupent et vont tenter de reconstruire...

 

Il faut les soutenir, ceci préfigure ce qui attend non seulement les collectifs anti gaz de schistes sur le permis d’Alès mais aussi toute la contestation et les revendications sociales…Pacte Budgétaire oblige.

 

A Nîmes, un rassemblement permanent de protestation et d’information (tractage et autres) aura lieu à partir de Jeudi de 10h30 à 17h, Place de l’Horloge. Allez les soutenir, relayons nous pour qu’il y ait toujours du monde etc…

 

C’est le groupe Vinci qui possède déjà une partie des terrains concernés par le projet d’aéroport, c’est lui qui va se gaver avec ce projet inutile et coûteux (l’austérité c’est pas pour tout le monde). Des actions ont déjà eu lieu contre les intérêts de cette compagnie bétonneuse et elles doivent se généraliser. Vinci possède parkings, autoroutes…dont celle qui passe à Nîmes…

Les socialos et les écolos sont aussi en cause : construire un aéroport économiquement inutile et écologiquement désastreux et faire des économies sur les programmes sociaux est un choix politique qu’il va falloir assumer. L’argent n’a qu’une place et nous doutons fortement que la population soit mise au courant et participe au débat démocratique sur les choix qui sont fait et de l’appui que leur donne le gouvernement.

 

Pour l’instant l’appui, il est policier.

 

Maison du Peuple

On réaffirme que notre projet n’est pas que de créer une maison des associations. C’est une des revendications de cette action, parce que les associations sont des émanations directes de la société civile, une des formes primordiales de la démocratie.

Nous voulons un lieu ouvert à tous, et donc aussi aux associations parce que nous pensons que la rencontre des individus, des collectifs et des associations est un acte politique de démocratie réelle et que par l’auto appropriation, une expropriation qu’on pourrait baptiser une « renationalisation » d’une propriété abusive (on en trouvera, croyez moi), nous ferons aussi un acte politique particulièrement clair.

 

Un lieu ouvert, lieu de rencontres, de débats, d’animations, d’échanges et d’information, est un lieu qui accueille et rassemble, qui permet le brassage des générations et des origines sociales et/ou géographiques, qui permet le mélange créatif de toutes opinions, passions, savoirs. Il devrait être ouvert 24h x 24h et proposer, non seulement toutes sortes d’activité culturelles, mais aussi cantine populaire, brocante d’échange, marché de produits locaux, assistance juridique et administrative, accès à l’Internet, médiathèque, ateliers de réparations, hébergement d’urgence, douche, laverie etc…

C’est un gros travail et qui pense l’assumer tout seul est un fou ou se décourage par avance.

 

A défaut de réunir suffisamment de bonnes volonté sur ce projet, auquel les associations ont tout intérêt à participer tellement il peut être enthousiasmant et tellement elles peuvent s’y rendre utiles, nous rappelons que notre objectif premier était d’occuper symboliquement ou non un lieu pour mettre en avant le problème du logement. Dans ce cadre, qui colle parfaitement avec les objectifs de la manifestation du 01 Décembre, une occupation même temporaire serait une forme d’action possible et particulièrement plus démonstrative qu’un tractage, même bruyant.

 

Les Indignés sont un collectif informel qui entend le rester et qui se fout de la légalité parce qu’il récuse une justice de classe qui laisse courir (et décore) des patrons ou des politiques qui détournent des sommes colossales et pourchasse les ‘voleurs de pommes’ sans pitié, ce qui est bien plus facile et à le mérite de remettre le peuple à la place où on entend qu’il reste : à ses chaînes.

Nous n’avons pas vocation à suppléer à des associations, puissantes ou organisées par ailleurs, subventionnées ou non. Qu’elles se démm… si elles ne comprennent pas notre logique (qui est, comme disait l’autre : l’humain d’abord…).

 

Voilà, petit tour de l’actualité  des luttes qui montre que tout est dans tout (et vice versa). Une démocratie défectueuse monopolisée par des vieillards séniles pantouflards et cumulards ayant passé leur vie entre les conseils d’administrations des grandes entreprises et les plus hautes fonctions administratives qui leur ont permis de favoriser outrageusement les dites entreprises, via un système économique établit par des lois qu’ils ont votées et qui favorisent la rente, dérégulent les bourses, permettent la spéculation, organisent l’évasion fiscale, et créent de la Dette (parce que c’est aussi une façon de s’enrichir). Dette que le peuple est sommé de rembourser non seulement par l’impôt mais aussi en payant de plus en plus chers des services sociaux de moins en moins efficaces (jusqu’à ce qu’ils soient jugés inutiles et bradés aux intérêts privés), en payant par un travail qui permet tout juste de survivre et soumis à des exigences de rentabilité de plus en plus draconiennes pour rémunérer à plus de15 ou 20% le capital qui permet de corrompre les vieillards séniles…

 

Dans un western célèbre, le Bon déclare au Truand : « Dans le monde il y a deux catégorie d’hommes : ceux qui ont un flingue et ceux qui creusent. Toi, tu creuses… » Outre une inversion des valeurs et des rôles caractéristique de la novlangue moderne qui permet par exemple d’appeler socialiste le gouvernement Hollande, cette logique primitive est bien celle qui est l’aboutissement de plus de 50 ans « d’intégration européenne » et de « démocratie occidentale ». Beau résultat pour une civilisation pluri-millénaire, prix Nobel du Foutage de Gueule, et qui aurait, paraît-il, des ’valeurs à défendre’...

 

Au bout du compte, quand le mensonge devient tellement énorme qu’il ne peut plus convaincre personne, c’est à coup de matraques qu’on mène le peuple là où il ne veut pas aller : dans la misère.

 

Preuve par la Grèce et l’Espagne, preuve par Notre Dame des Landes…

 

 

Ya basta ! Démocratie Réelle Maintenant !

 

 

 

 

« La violence c’est eux, nous sommes la force… » Androïde WGI°, 2012, quelques jours avant la fin de leur monde…

 

 

 

*Emporté par mon 'indignation'...
J'ai oublié:
1) le tract qui est modifié avec l'accord de l'Assemblée ('force' et non pas 'violence'). Je fais la correction et j'envoie pour impression au travers du réseau Gomez.
2) Samedi, outre la réunion des Indignés à 13 h et le 'piquet de grève' contre Notre Dame des Landes, à St Christol les Alès, Forum Social Local.

On lâche rien!
 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 18:08

 

 

Toujours une dizaine d’enragés et quelques visiteurs dont un Marocain, ancien militant marxiste léniniste, combattant contre Mohammed V, ce vieux fumier.

Il paraît, d’après Hollande que « la démocratie fait des progrès au Maroc ».

Mohammed VI, ce jeune salaud, devrait se faire du souci : le dernier pays en date où la démocratie  « faisait des progrès »  selon la voix officielle de la Françafrique, c’était la Tunisie de Ben Ali…

 

A l’ordre du jour :  

 

Maison du peuple :

Les choses avancent, plusieurs associations et organisations participent régulièrement. Certains qui ont de l’ambition soulignent que une seule maison c’est pas assez et qu’il en faut surtout dans les quartiers. Cela en ferait sept, si j’ai bien compris. Cela existe à Montpellier par exemple et c’est un bon objectif, il faut être là où sont les gens.

Le compte rendu de la réunion du 16 devrait bientôt circuler.

Pour ce qui concerne les Indignés une petite mise au point va être nécessaire et un texte est en cours d’élaboration pour cela. Nous nous engageons pour une Maison du Peuple, un lieu d’accueil autonome et ouvert à tous, ‘Maison des Associations’ c’est un peu trop restrictif à notre goût et largement en deçà de notre objectif. Trop tiède et mettant la charrue avant les bœufs. La structure que nous voulons n’est pas au service des associations, ce seront elles qui seront à son service, au service ‘du peuple’.

Nous gardons cependant la revendication d’une ‘Maison des Associations’ et son extension dans les quartiers mais pour nous c’est un objectif secondaire, une retombée du mouvement en quelque sorte.

 

Grève Générale du 14 Novembre.

Un appel à la grève générale circule, venant d’Espagne et de Grèce notamment. En France les syndicats commencent à évoquer la question car puisqu’on nous enferme dans l’Europe prix Nobel du Foutage de Gueule, c’est bien un mouvement Européen qui est nécessaire.

Inutile de rappeler qu’ici aussi la démocratie « fait des progrès »…

Un appel à la base, aux militants, va être rédigé. Dans l’ordre logique des choses c’est à eux de décider localement ce qui doit être fait.

Aucun mouvement de masse ne peut se faire sans les syndicats et les organisations politiques, c’est donc de leur responsabilité, à l’appel de la population et avec son soutien, d’appuyer un mouvement général de protestation. Si ils restent isolés et uniquement dans une stratégie de revendications catégorielles, ils seront laminés. Pour l’instant c’est le patronat qui est à l’offensive, à nous d’inverser les choses en dépassant la négociation corporatiste et en s’attaquant aux fondements des problèmes.

 

Autres points :

 

Vidéo surveillance

A l’initiative d’un collectif Lyonnais, un site de géolocalisation des caméras de vidéo-surveillance a été crée. Il permet de pointer sur une carte toutes les caméras, publiques ou privées. Aux Nîmois de se mettre au travail sur http:// nimes.sous-surveillance.net/.

 

Gaz de schiste

Les Désobéissants se réunissent pour organiser des actions contre la mission de recherche sismique qui va débuter sur le permis d’Alès. Des Indignés y seront. Réunion de travail et d'organisation le vendredi 19 octobre à 18 heures 30 au 8 rue de la croix de fer à Nîmes.

 

 

 

Fête de la Conf’ :

Des Indignés y étaient. Bilan, pas grand monde et surtout des ‘vieux’. Débats sur l’action légale/illégale et sa légitimité. A l’heure ou l’étude de Séralini démontre le danger OGM, la ‘victoire’ semble t-elle acquise ? Mais la Conf’, c’est un syndicat paysan et des paysans y’en a de moins en moins…

 

Points d’organisations

 

La mobilisation ne faiblit pas : nous nous réunirons un jour de plus par semaine, le Samedi à 13 h, à la Maison Carrée, pour assemblée informelle, repas en commun et tractage divers.

C’est sur la place publique que nous voulons agir et c’est en se rencontrant et en rencontrant la population que nous serons plus réactif. Une réunion par semaine c’est pas assez et ralentit l’action.

 

Rédaction d’un nouveau tract

Le vieux tract doit être renouvelé, le stock s’épuise. Du coup on va en changer le texte et la présentation. Il y aura une base invariante avec :

Présentation rapide du mouvement

Comment nous contacter et où nous rencontrer

La Charte des Indignés.

 

Les textes s’intègreront dans cette base invariante et devront être renouvelés plus souvent qu’on ne l’as fait jusqu’à présent pour mieux coller aux actions du moment.

Le premier texte qui a fait l’unanimité sera celui de JP et le nouveau tract présenté et discuté à l’Assemblée de Mercredi.

 

Prévoir l’hiver :

Nous allons démarcher les cafés pour trouver une salle de réunion lors des mauvais jours. Le bar ‘portuguais’ de la Place St Charles semble accueillant.

 

Brocante :

MARLEEN

Bilan financier assez moyen : une cinquantaine d’euros. Par contre il s’est révélé utile d’aller faire un peu de propagande là où est le peuple. Nos tracts et slogans ont un certain succès d’estime parmi la population, c’est un fait.

Signe des temps, les vendeurs étaient deux fois plus nombreux que l’année dernière. Il ne s’agit pas de professionnels de la Brocante mais du vulgum pecus, des gens qui cherchent à récupérer trois sous pour boucler les fins de mois difficiles en revendant leurs ersatz en toc, dérisoires objet ‘transitionnels’. Ce qui ‘normalement’ devait partir en déchetterie (et ‘normalement’ ne devrait pas être consommé) est maintenant recyclé par une sorte de troc à bas coût. Vive la décroissance !

Mais du coup on avait de la concurrence…

 

Casserolade :

Les quelques Indignés présents Samedi dernier à la casserolade ont fait trois heures d’un joli barouf. Le bruit attire et nos slogans font sourire ou réfléchir. Bilan positif donc malgré la faible participation. A renouveler, c’est une excellente manière de tracter, un peu offensive, surtout en soignant la ‘mise en scène’ avec slogans imprimés et tracés à la craie sur toute la place. Mais à ne pas faire trop souvent sinon on va lasser et il faudra aller plus loin pour attirer l’attention, genre ‘Tous à poil sur la Place’ si vous voyez ce que je veux dire.

Il faudra aussi mieux généraliser et diffuser l’appel, on s’est pas vraiment décarcassés pour qu’il y ait du monde.

 

C’est tout. On lâche RIEN !


Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 16:39

 

 

Une bonne dizaine de présents, plusieurs visiteurs dont une journaliste

 

 

Deux rendez-vous :

Samedi 14 h Place de la Maison Carrée pour la ‘Casserolade’ Mondiale.

C’est une journée d’action pour laquelle nous n’avons pas eu le temps de préparer quelque chose de particulier et d’un peu élaboré. Une protestation mondiale et bruyante ‘à l’Argentine’ cela a pourtant un peu d’allure et il serait dommage de ne rien faire, même si Nîmes est une poussière dans la grande mégapole mondiale. On se donne donc rendez-vous à la Maison Carrée à  partir de 14h pour ‘tractage’.

Ce n’est pas une crise c’est une escroquerie.

 

 

Dimanche, vide grenier à Langlade.

On charge notre brocante à Mus, Samedi à partir de 10 h et on décharge à Langlade à partir de 7 h, Dimanche.

 

A l’ordre du jour :

Le vote du TSCG. Que ce soit le parti socialiste qui constitutionalise en France les principes du capitalisme ultra libéral n’est pas le plus grave. C’est bien plutôt à la casse sociale qu’implique une telle soumission qu’il faut penser. On n’en cachera pas très longtemps les conséquences sous le tapis.

Ce n’est pas du socialisme, c’est une imposture ! 

 

Maison du peuple. Pour faire une synthèse on demande à chacun de venir à la réunion Mardi prochain avec sa propre définition, en quelques phrases, de ce qu’il espère être une ‘maison du Peuple et des associations’.

 

Gaz de schiste : Le Haut-Gard et l’Ardèche se préparent à accueillir la mission sismique de Mouvoil aussi chaleureusement que les Grecs ont accueillis la Merkel. Là haut l’opposition aux GdS est vive et traverse toute la société locale. De nombreuses communes ont pris des arrêtés contre le passage des camions et soutiendront ceux qui iront bloquer. On attend des nouvelles sur l’organisation des blocages.

 

Pour le reste, j’oublie certainement beaucoup de choses.


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22