Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 17:38

 

actualutte.com

 

Comme chaque année, le mystérieux groupe d’hacktivistes Anonymous va commémorer la nuit de la conspiration en appelant à une journée mondiale de désobéissance civile.

Le 5 novembre 1605, Guy Fawkes, un révolutionnaire catholique est arrêté alors qu’il s’apprête à faire sauter la Chambre des Lords au cours de la cérémonie d’ouverture du Parlement. Depuis l’année 2006 et la sortie du film V pour Vendetta, la figure de Guy Fawkes représenté comme un défenseur des libertés prêt à se sacrifier pour sa cause est devenue l’icône du mouvement Anonymous, dans la lutte pour la liberté d’expression.

Le collectif a annoncé qu’il s’attaquera le 5 novembre prochain à plusieurs sites gouvernementaux du monde et appelle dans une vidéo intitulée “Anonymous #NOV5TH 2013 – the lion sleeps no more”, tous les activistes à occuper les espaces publics lors d’une journée de désobéissance civile mondiale. « Now it’s time to occupy everywhere” peut on ainsi lire dans l’appel. Facebook serait également dans le viseur, des membres du collectif ayant lancé un ultimatum au réseau social pour qu’il respecte la vie privée des utilisateurs.

L’appel vise également à ranimer « la flamme de la protestation » en appelant à l’union des différents mouvements face à l’austérité. Le collectif soutien notamment le mouvement Occupy qui lutte partout dans le monde contre les inégalités économiques, l’austérité et la dictature du monde de la finance.

Des dizaines de rassemblements partout dans le monde

Plusieurs dizaines de rassemblements sont organisés dans le monde mais c’est bien à Londres que se concentrera le plus gros des troupes. 6000 personnes ont annoncé leur intention de participer à l’occupation de 24h prévue à Trafalgar Square. A Paris, le rassemblement est organisé à 18h Place de la Bastille.

anonymous

Cliquez sur la carte pour accéder aux liens des évenements

L’année dernière, les appels à la désobéissance avaient rassemblé plusieurs milliers de protestataires dans le monde, dont des centaines à Trafalguar Square, portant tous le célèbre masque de Guy Fawkes. De nombreuses cyberattaques avaient alors été reportées contre des sites gouvernementaux et banques nationales.

Liste des principaux événements :
France https://www.facebook.com/events/152311251642800/
Nebraska; https://www.facebook.com/events/579276728778641/
New Jersey; https://www.facebook.com/events/142342142622164/
Washington; https://www.facebook.com/events/505027169551591/
India; https://www.facebook.com/events/118583928349266/
Colardo; https://www.facebook.com/events/514380988629100
Melbourne; https://www.facebook.com/events/417056931724810
Massachusetts; https://www.facebook.com/events/114087215465083
Bulgaria; https://www.facebook.com/events/1346631328811070
Adelaide; https://www.facebook.com/events/675192722497614/
Romania; https://www.facebook.com/events/132747453597567
Hong Kong; https://www.facebook.com/events/261669723974742
Nigeria - https://www.facebook.com/events/392544020865479/
New Mexico; https://www.facebook.com/events/292722507531985
Perth; https://www.facebook.com/events/346022628834278/
Belize; https://www.facebook.com/events/207655502714873/
Ontario; https://www.facebook.com/events/179657925533702
New York; https://www.facebook.com/events/196878603801702/
Hondurus; https://www.facebook.com/events/140263539500311/
Tasmania; https://www.facebook.com/events/260210134120658/
Croatia https://www.facebook.com/events/614891351896016/permalink/616563361728815/
Cardiff UK https://www.facebook.com/events/626722807349439/

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 18:10

 

reporterre.net

 

En Sierra Leone, des paysans en lutte contre le groupe Bolloré vont passer en justice

Stop intimidation

samedi 2 novembre 2013

 

 

 

Six membres sierra-léonais de l’association Maloa avaient contesté la manière dont le groupe Bolloré a acheté des terres pour les plantations d’huile de palme dans leur région. Ils sont accusés d’avoir détruit des plants de palmiers, ce qu’ils contestent formellement. Ils seront jugés le 15 novembre. Une pétition demande au groupe Bolloré d’abandonner les poursuites.


Depuis 2011, la société agricole Socfin a acquis en contrat de sous-location auprès du gouvernement une superficie totale de 6 500 ha de terres pour cultiver des palmiers à huile dans le canton de Malen. [Le groupe Bolloré est actionnaire à 38,7 % de la Socfin. Toutefois, les recherches ont démontré que la façon dont le terrain a été acquis par le gouvernement, et par conséquent par la société agricole de la Socfin, manquait de transparence. Le consentement libre, préalable et éclairé des propriétaires fonciers et des utilisateurs des terres, surtout celui des femmes qui sont défavorisées, n’était pas recherché.

La société a le soutien du gouvernement ainsi que le soutien de l’autorité locale qui procède à une quasi-expropriation des terres appartenant à des lignées. Les communautés ont affirmé que leurs chefs locaux ont dans de nombreux cas menacé de prendre leurs terres sans compensation. Il est connu que ces autorités disent aux paysans : "Soit vous prenez l’argent soit vous perdez l’argent et la terre." Les communautés sont ainsi forcées de choisir le moindre mal, c’est à dire d’accepter l’argent.

Les propriétaires fonciers sont trompés par l’équipe d’enquête de la société chargée de mesurer la superficie des terres où poussent leurs arbres (palmier à huile). Les communautés affirment que les équipes d’enquête de l’entreprise mesureraient seulement leurs plantations de palmiers à huile, toutes les autres terres appartenant à des exploitations familiales sont ignorées donc incluses dans leur propriété. La société a démenti à plusieurs reprises cette affirmation. Les fonctionnaires déclarent que les informations et sondage pour chaque exploitation familiale sont disponibles et donc accessibles. Jusqu’à présent, ces informations sont inaccessibles au public.

Plus de quarante villages ont été privés de leur unique source d’existence et de subsistance. La population de ces villages, soit plus de 10 000 personnes, ne peuvent plus : ni exploiter leurs fermes, ni avoir accès à la source d’énergie de base (feu de bois) pour la cuisine et le chauffage, ni avoir des recettes provenant de leurs palmiers pour lesquels la société a payé un coût de 250 $ par soixante arbres ou acres.

De nombreuses communautés peuvent difficilement désormais effectuer des rites traditionnels ou culturels, ni accéder aux herbes médicinales. La sécurité alimentaire dans le canton devient préoccupante et précaire selon les habitants. Ils doivent maintenant acheter tout ce dont ils ont besoin alors que ces produits étaient cultivés sur leurs terres.

Il y a désormais beaucoup de discordes sociales et de vices au sein des communautés. La prostitution gagne peu à peu du terrain, des familles sont brisées parce que les chefs de famille ne sont plus capables de subvenir à leurs besoins. Les parents retirent leurs enfants de l’école car ils ne peuvent plus se permettre les frais de scolarités, le plus souvent, les filles sont les premières à être déscolarisées.

L’état de pauvreté des indigènes affectés par l’accaparement des terres s’aggrave. Les communautés affirment qu’elles ont du mal à avoir deux repas par jour et que même quand elles y arrivent, la nourriture est insuffisante par rapport à ce qu’elles avaient avant l’arrivée de Socfin. Elles n’ont plus d’aliments nourrissants.

La demande européenne pour les produits industriels et le bio-carburant mène à une lutte douteuse pour les terres sierra-léonaises. Cela conduit les communautés pauvres encore plus loin dans la misère, la servitude et une nouvelle forme d’esclavage, parce que, quand des sociétés prennent toutes les terres, les communautés vulnérables deviennent laboureurs sur les plantations puisqu’elles ne peuvent rien faire d’autre.

Les pays européens peuvent aider en mettant un terme à cette situation. L’Union européenne peut imposer à Socfin et à ses actionnaires d’arrêter le projet dans le canton de Malen ou de conclure de nouveaux arrangements qui ne nuiront pas aux communautés. L’Union européenne devrait imposer à Socfin et ses actionnaires d’arrêter les poursuites contre les propriétaires de terres qui sont déjà victimes de l’accaparement des terres.


Signez et partagez cette pétition.


Source et photo : Stop intimidation

Complément d’info : Le rapport d’Oakland Institute sur l’activité de Socfin au Sierra Leone.

Lire aussi : Les plantations du groupe Bolloré critiquées par les ONG africaines

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 14:43

 

 

reporterre.net

Un jardin collectif en danger sur le campus de Grenoble‏

Des gens du jardin

mercredi 23 octobre 2013

 

 

 

Nés des mouvements étudiants contre le CPE sur le campus universitaire de Grenoble, Les Jardins d’utopie est un espace collectif, ouvert à tous, de partage de savoir, de discussions..., qui perdure malgré l’acharnement de l’administration du campus à s’en débarrasser. Cet espace de liberté fait tache dans le projet de pôle international universitaire dont rêve l’administration. Elle veut raser les jardins pour un projet "d’esplanade conviviale à dominante verte" et les poursuit en justice.


 

Sept ans, c’est le temps que Brad Pitt a passé au Tibet, mais c’est aussi l’âge des Jardins d’Utopie. Depuis l’occupation de la galerie des Amphi occasionnée par le mouvement contre le « CPE » en 2006, ce potager grandit, se dédouble en deux parcelles squattées devant la bibliothèque de Lettres et derrière les bâtiments administratifs de la fac de Grenoble.

A l’origine, une idée folle : celle de l’autonomie alimentaire, d’une agriculture vivrière sans pesticides ni engrais chimiques. Épine dans le pied de l’ancien directeur de l’UPMF (Université Pierre Mendès-France), A.Spalanzani, les jardins sont maintes fois menacés de destruction et sauvés par la lutte collective.

En 2008 un campement déterminé protège les cultures. Motif du projet (finalement avorté) de tout ratiboiser : les germes de l’opération Campus. Grenoble, devenue une fac à vocation internationale, ne peut alors plus tolérer le moindre épi de travers pour cause de visites ministérielles probables.

Au fil des ans, les têtes changent, des liens de solidarités se tissent. On y voit fréquemment des étudiant-e-s comme de non-étudiant-e-s semer et récolter des graines d’autogestion. Les débats y sont techniques (que faire avec les limaces...), et souvent politiques (entre la praxis situationniste et une vision plus matérialiste). On y passe du bon temps et l’on s’y retrouve volontier pour grignoter, voire cuisiner les fruits d’un travail sans salaire, sans ordres et sans bureaucratie. On y trouve parfois des vocations et souvent des camarades.

http://www.youtube.com/watch?v=kgkk0N9yUKc#t=37

Pendant ce temps là le projet « officiel » de l’Université s’affine, s’affirme... Faire de grenoble LE campus de l’innovation, multiplier les partenariats privés, dépenser plus de sous que t’en trouveras jamais sur les comptes de Cahuzac pour faire GIANT, un second campus scientifique proche de minatec et du synchrotron. Le tout dans une ambiance de contrôle (caméras, puces RFID, vigiles... ) et d’expérimentation nazillo-commerciale (cartes monéo fondues dans la carte étudiant...).

L’opération Campus finit par regrouper les facs sous le nom de PRES (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) qui s’attaque désormais à tout ce qui pourrait ressembler à une voie alternative. Il n’est pas étonnant que dès novembre 2011 les Jardins d’Utopies fassent les frais de cette politique.

De retour des vacances de la Toussaint, nous trouvons l’une des parcelles rasée, damée au bulldozer, et fraîchement semée de gazon neuf. Lorsque nous exigeons des explications auprès de l’administration, la réponse officielle sera : « un jardin on peut encore tolérer en été, avec les fleurs et tout, mais là en hiver ça faisait vraiment dégueulasse ! ».

Être un grand pôle de l’innovation, c’est vouloir effacer jusqu’à l’existence des saisons. C’est sans compter sur la culture de résistance qui anime les jardinier-e-s et sympathisant-e-s de cet îlot agricole parmi un enfer de béton vert. On replantera de plus belle, fruitiers, céréales, tubercules, et les futures récoltes donneront lieu à un festival : « récolte ton campus ! ».

En 2013, alors que Geneviève Fioraso décide de tous nous coller sur un écran, le PRES voudrait imposer en lieu et place du potager une « esplanade de la convivialité verte ». Pourtant ni la vie ni les projets ne s’arrêtent pour les Jardins d’Utopie. Nous sommes de plus en plus nombreux à participer, à partager, ou à sympathiser.

Le lieu acceuil occasionnellement l’AMAR, un groupe de récup et de redistribution de nourriture. Une cabane à outils a été construite, des limaces se saoûlent à la bière, une serre en bambou abrite courgettes et tomates. Sur un campus où l’agitation sociale va et vient au gré des époques, il arrive aussi que les Jardins assurent une continuité militante et endossent un rôle de mémoire des luttes. C’est aussi cela qu’ils veulent briser. Aujourd’hui, ni la mauvaise foi des aménageurs, ni les insultes quotidiennes des vigiles n’ont entamé notre motivation. On bouge pas. Ici, la convivialité ne vient pas d’en haut.

Pourtant, mercredi 9 octobre il s’est passé quelque chose de grave pour les Jardins d’Utopie. Des officiers de police sont venus, accompagnés de Jean-françois Vaillant, directeur de l’aménagement et du développement durable du Campus, nous remettre un Procès Verbal et un courrier du Préfet nous assignant (bientôt ?) au tribunal administratif.

C’est la première fois que ce qui avait toujours été un différent interne à la vie du Campus fait l’objet d’une procédure en justice. Pour continuer d’exister nous aurons besoin que toutes les sympathies se transforment en soutiens, en interpellant vigoureusement les responsables de l’aménagement du Campus, en joignant vos témoignages au dossier de défense que nous constituons (pour ça la carte d’identité semble nécessaire) et/ou en nous rejoignant sur place pour choisir collectivement quelles formes donner à la résistance potagère, et surtout aussi pour jardiner !

On se laissera pas carroter. Ces jardins sont nés de la lutte, on ne se rendra pas sans lutter.

Une pétition est déjà en ligne sur change.org pour la signer, c’est par là.

 


 

Source et photo : Blog des Jardins d’Utopie

Lire aussi : Près de Paris, la ZAD Patates se bat contre l’urbanisation de la dernière plaine

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 22:17

 

 

occupyannecy.over-blog.com

 

 

 

Invitation pour les militants du monde entier à “occuper partout” pour un jour de désobéissance civile générale sur la planète le 5 novembre 2013.

547320 240981469382410 103806975 n

 


Vidéo mondiale traduction français

 

 

 


Vidéo Anonymous France

 

  
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 19:50

 

 

appeldepoitiers.org

 

 

Le 12 octobre 2013, pour la seconde fois de l’année, des citoyens du monde entier marcheront contre Monsanto (&co) - la multinationale de l’agrobusiness, des organismes génétiquement modifiés et de leurs pesticides associés. Déjà le 25 mai dernier dans 52 pays, plus de 2 millions de personnes manifestaient leur volonté d’une agriculture plus saine, respectueuse des paysans, garantissant notre santé et celle de nos enfants. Une manifestation est organisée à Paris par collectif citoyen les Engraineurs et Combat Monsanto, mais d’autres initiatives sont également organisées à Marseille, Strasbourg, Montpellier, la Réunion etc.

Alors que partout dans le monde les peuples indignés font trembler les gouvernements, mobilisons-nous pour refuser le diktat de quelques multinationales qui marchandisent nos vies et la nature. Nous, citoyens, réclamons la fin des monopoles sur nos aliments, refusons les OGM et la pollution de nos sols, et plus encore désirons apporter notre soutien aux porteurs d’alternatives, à la fois solidaires, responsables et écologiques.

A Paris, ce samedi 12 octobre, tous ceux qui souhaitent entrer dans cet esprit de résistance mondiale sont invités à se joindre à un pique-nique convivial et généreux : amenez vos plats à partager pour ce banquet populaire, une soupe gratuite et de la musique seront là pour vous accueillir. Une prise de parole sur les mobilisations citoyennes mondiales et les alternatives à l’agrobusiness sera suivie de multiples ateliers, foire aux initiatives, auxquels tous seront conviés à participer. De nombreux artistes (Kolibri, Batkuda Mulêketù…) interviendront tout au long de l’après midi et des stands seront organisés pour les enfants !

Pour plus d’infos, voir le site des Engraineurs : http://www.collectif-lesengraineurs.com/

Ci-joint, un tract qui sera diffusé par des associations signataires de l’Appel de Poitiers.

 

 

 

 

                                                                              ***************************************

 

 

Communiqué de presse

 

 

Le 25 mai dernier à Paris sur la place du Trocadéro ©F.Vuille

Le 12 Octobre 2013, le monde marche à nouveau contre Monsanto  

Paris, le 7 octobre 2013

Suite à un appel international lancé depuis les Etats-Unis, le 25 mai dernier, plus de 2 millions de personnes dans 52 pays manifestaient contre Monsanto, la multinationale de l’agrobusiness, des organismes génétiquement modifiés et de leurs pesticides associés (Roundup). Le 12 octobre, à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le village planétaire s’animera à nouveau et des citoyens du monde entier marcheront pour la seconde fois de l’année dans le but d’exprimer leur volonté d’une agriculture plus saine, respectueuse des paysans, garantissant notre santé et celle de nos enfants. Une manifestation est organisée à Paris par le Collectif citoyen Les Engraineurs, mais d’autres initiatives ont été lancées à Marseille, Strasbourg, Montpellier, la Réunion etc.

Nous, citoyens et membres du collectif citoyen les Engraineurs, réclamons la fin des monopoles sur les semences, refusons les OGM et les pesticides, la pollution de nos sols et la contamination de notre alimentation. Plus encore, nous désirons apporter notre soutien aux porteurs d’alternatives, à la fois solidaires, responsables et écologiques.
Ce samedi 12 octobre, le collectif citoyen les Engraineurs invite tous ceux qui souhaitent entrer dans cet esprit de résistance mondiale à se joindre à un sit-in festif et généreux à Paris en occupant la place Stalingrad (XIXème). Dès 12h30, la manifestation débutera par le partage d’un pique-nique convivial et il est prévu qu’une soupe soit servie gratuitement pour sensibiliser sur le gaspillage alimentaire. Une prise de parole sur le système Monsanto et les alternatives à l’agriculture industrielle et chimique aura lieu entre 14h et 15h30, en présence d’associations et de paysans (la Confédération paysanne, ATTAC, Réseau AMAP Idf) et de la réalisatrice Marie-Monique Robin.
Dans un esprit participatif, de multiples ateliers seront organisés jusqu’à 18h avec le soutien de collectifs partenaires. Des artistes et musiciens, comme le rappeur Kolibri, ou encore Guillaume Meurice, humoriste (France Inter), interviendront tout au long de l’après midi et des ateliers seront organisés pour les adultes et les enfants.

Notre jeune collectif citoyen les Engraineurs s’est constitué suite à la première marche de mai qui a réuni 2000 personnes au Trocadéro. Pour nous, un citoyen engraineur est « une personne informée et responsable qui participe à l’éveil des consciences citoyennes et écologiques, en partageant son savoir et sa créativité, dans le but de faire respecter ses droits, afin que tous se réapproprient les biens communs de l’humanité, contre les intérêts privés d’une minorité. » Notre collectif a volontairement choisi un positionnement non partisan pour éviter toute « appropriation » de cette cause universelle et interpeller élus comme citoyens.

Le 12 octobre 2013 de 12h30 à 18h Venez manifester, venez participer, venez partager !
Place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris

March against Monsanto (#MaM sur twitter) organisée à Paris  
par le collectif citoyen les Engraineurs : contact@collectif-lesengraineurs.com

www.collectif-lesengraineurs.com

Programme du 12 octobre

image

Le 12 Octobre 2013, le monde marche à nouveau contre Monsanto 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE :


12h30 Rassemblement place Stalingrad
Partage d’un repas convivial, chacun est invité à partager sa nourriture afin de redonner un sens à cet acte symbolique. Une soupe cuisinée par des Engraineurs volontaires sera servie pour sensibiliser sur le gaspillage alimentaire, grâce à l’aide de l’association Disco Soup qui nous prête généreusement son matériel. Animation en musique.


14h-15h30 Prises de parole

  • Le système Monsanto et les résistances paysannes et citoyennes, par Josie Riffaud, Via Campesina et présidente de Combat Monsanto
  • Les défis de l’agriculture française, par Laurent Pinatel, porte parole de la Confédération Paysanne
  • Pour une agriculture saine et solidaire, quels liens entre producteurs et citadins ? Avec Laurent Marbot, vice-président du réseau AMAP Idf
  • Agroécologie et alternatives mondiales par la réalisatrice Marie Monique Robin
  • Le Grand marché transatlantique (TAFTA), les multinationales contre la démocratie, par Geneviève Azam d’ATTAC

15H30 ateliers participatifs "C’est en engrainant que l’on devient engraineur !"
Plusieurs forums de discussions sur les alternatives seront organisés sur la place, chacun y sera invité à prendre la parole au tour d’un modérateur pour partager ses expériences, ses difficultés comme ses réussites.

  •  Jardinage urbain, potager vertical et lombricomposteur avec Collectifs AAA et les Colibris
  •  Résistance citoyenne et action non-violente avec Les Faucheurs volontaires
  •  Libre-parole citoyenne et nouveaux médias, atelier vidéo par collectif citoyen Les Engraineurs
  •  Foire aux initiatives par le collectif citoyen Les Engraineurs
  •  Théatre d’intervention et sensibilisation du public par le Collectif L’appel de la jeunesse
  •  Rencontre Peuples premiers et tambours par Idle No More
  •  Atelier et animations pour les enfants (réalisation d’une fresque, dessin et tissu)

18H dispersion dans la joie et la bonne humeur
Le tract est téléchargeable ici : http://collectif-lesengraineurs.gandi.ws/

Pour le reste de la France, une multitude d’évènements autonomes :
> Strasbourg : Rendez vous à 14h00 place Kleber, animations, expo et marche jusqu’à 18h00. https://www.facebook.com/events/376235485831488/ ?fref=ts.
 > Brest : Rassemblement à 14h00 sur la Place de la liberté https://www.facebook.com/events/390806834374236/.
 > Marseille : Rassemblement à 14h00 sur le Vieux Port – Quai de la Fraternité (face à l’église St Férréol) https://www.facebook.com/events/1410030789208915/
> Clermont-Ferrand : Pique nique partagé, stands d’information, distribution gratuite de graines bio à partir de 12h00 place de jaude. https://www.facebook.com/events/332708230207551/
> Montpellier : Départ du jardin du Peyrou à 14h00 - arrivée place de la comédie autour de la fontaine pour un sitting à 17h00. Invitation du groupe à se déguiser en zombies ! https://www.facebook.com/events/184463078404562/ ?fref=ts
> Lille : rassemblement place Richebé à 14h https://www.facebook.com/events/437614466355138/
> Toulouse : Rendez-vous à 12h00 pour un pique-nique, avec prise de parole,au métro Jean Jaurès. Une marche sur l’hypercentre est prévue ensuite, jusqu’à la préfecture, avec banderoles pancartes et distribution de tracts. https://www.facebook.com/events/640881675932047/
> Lyon : L’événement débutera par un grand pique-nique bio, alternatif et festif à partir de 12h au parc de Parilly à Bron. Nous serons sur la pelouse entre la piste de 400m et le bd de la Jeunesse. A 14h nous nous dirigerons vers le siège de Monsanto pour s’y rassembler et exprimer notre indignation ! https://www.facebook.com/events/622012521183716
> Tours : Rendez vous à 14h00 Place du Général Leclerc https://www.facebook.com/events/581301111927855
> La Réunion : Accueil dès 8h00 sur le marché forain de St Pierre, puis marche à 11h00, après-midi débat/forum et enfin, apéro festif coucher de soleil front de mer de saint pierre… https://www.facebook.com/events/163342313862303/
> Et pour nos amis Belges : A Bruxelles, La Bourse ou Place St Catherine selon autorisation https://www.facebook.com/events/1411093459104208/ ?fref=ts

Communiqué

Les Amis de la Terre 77, Amis de la Nature 77, Nature Environnement 77, Europe Écologie Les Verts 77, Vent de Nord Ouest , Inter-Amap Nord et Sud 77, Eco-Citoyens du 77 etc. ont décidé de participer le Samedi 12 octobre à la journée mondiale contre Monsanto, principal pourvoyeur des OGM néfastes pour l’Homme et l’Environnement .

http://www.environnement77.fr/article-marche-mondiale-contre-monsanto-le-12-octobre-2013-120278917.html

A cette occasion, une marche partira à 9h du pont du canal de l’Ourcq de la gare RER Villeparisis / Mitry ( Nord Ouest Seine et Marne) pour  emprunter le canal de l’Ourcq jusqu’à la gare de Sevran-Livry ou nous prendrons le RER B  jusqu’ à la station la Plaine - Stade de France. Puis nous recommencerons  notre marche le long du canal de Saint Denis pour arriver au lieu du rassemblement à 12h - Place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris - Métro : Jaurés / Stalingrad..

Pour rendre possible la participation de toutes et de tous à cette marche, outre l’utilisation du RER B, votre  soutien à cette action peut se traduire par une “simple” présence au point de départ (9h) ou d’arrivée (12 h) ou en faisant un petit bout de chemin (et pas forcement la totalité ) avec nous :
Ce sera déjà ça !

Pour les organisateurs de cette marche depuis Villeparisis :
Franck Rolland - 06 85 27 16 10 - franckrolland@yahoo.fr

CONSOMMATEURS PAS COBAYES, SOUTENONS L’INITIATIVE > en signant sur http://action2.bioconsomacteurs.org/ > en faisant signer autour de nous 10 à 20 personnes (imprimons 1 feuille sur http://action2.bioconsomacteurs.org/sites/default/files/Petition-moratoire-OGM.pdf ). > en faisant découvrir, liker et partager la page spéciale facebook « Consommateurs pas Cobayes! » (à la pointe des infos sur OGM et pesticides) https://www.facebook.com/pages/Consommateurs-pas-cobayes/40394994971105

CONSOMMATEURS PAS COBAYES, SOUTENONS L’INITIATIVE
> en signant sur http://action2.bioconsomacteurs.org/
> en faisant signer autour de nous 10 à 20 personnes (imprimons 1 feuille sur http://action2.bioconsomacteurs.org/sites/default/files/Petition-moratoire-OGM.pdf ).
> en faisant découvrir, liker et partager la page spéciale facebook « Consommateurs pas Cobayes! » (à la pointe des infos sur OGM et pesticides) https://www.facebook.com/pages/Consommateurs-pas-cobayes/40394994971105

LE GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE NE SE FERA PAS : STOP TAFTA

Nous étions hier soir plus de 30 organisations, associations, collectifs et partis présents à la réunion unitaire d’ATTAC contre le GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE.  Raoul Marc Jennar en a donné une définition très simple : “TRANSFERT DE LA DÉFINITION DES NORMES* DU SECTEUR PUBLIC VERS LE SECTEUR PRIVÉ”. (*sanitaire, énergétique, alimentaire etc.)

Notre prétention à engrainer via les réseaux sociaux a fait sourire les représentants syndicaux ; nous devons désormais leur montrer que cela est possible, que nous ne sommes pas seulement passifs devant nos écrans mais bien motivés à agir ! Pour cela nous avons besoin de vous tous citoyens engraineurs, éveillés et non résignés !
Premier rendez-vous le 24 NOVEMBRE #StopTafta : nous en parlerons lors de la seconde manifestation #MarchAgainstMonsanto du 12 OCTOBRE.
À très bientôt pour défendre nos droits et la démocratie (du moins ce qu’il en reste)

image

 

« Aux graines citoyens ! »

Né suite à l’organisation de la première manifestation March Against Monsanto à Paris et déjà fier de quelques discrètes mais belles actions, le Collectif citoyen les Engraineurs est heureux de vous accueillir sur ce site. Toutes les bonnes volontés partageant nos valeurs sont invitées à nous rejoindre pour nous aider à engrainer le plus généreusement possible, contactez-nous !

image

Nb : nous ne sommes pas une association mais un collectif informel. Tous bénévoles, nous partageons le même désir de participer à la construction d’un monde plus juste.

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 16:31

 

reporterre.net

 

Greenpeace demande de protester auprès de l’ambassade russe contre l’emprisonnement de militants écologistes

Greenpeace

mercredi 9 octobre 2013

 

 

 

Depuis septembre, l’Etat russe maintient en détention des militants de Greenpeace. Ceux-ci avait mené une action pour protester contre l’exploitation pétrolière en Arctique. On peut aider à leur libération en écrivant à l’ambassade de Russie.


 

Le 18 septembre au matin, deux activistes de Greenpeace International ont été arrêtés alors qu’ils protestaient contre les projets de forages en Arctique sur une plateforme de Gazprom, la Prirazlomnaya, en mer de Pechora. Ils ont été détenus sur un bateau des autorités russes pendant une nuit, sans que les charges retenues contre eux ne soient clairement énoncées, et sans représentant légal.

Le jour suivant, 19 septembre, la garde russe a, de manière totalement illégale, abordé le navire de Greenpeace, l’Arctic Sunrise, alors qu’il se trouvait en dehors des eaux territoriales russes et a arrêté 30 membres d’équipage, sous la menace d’armes à feu.
Tous les membres d’équipage ont été détenus sur le bateau, sous la surveillance de gardes armés, pendant que l’Arctic Sunrise se faisait remorquer jusqu’à Mourmansk.

Une fois parvenus à destination, l’équipage a été conduit dans des centres de détention, où ils ont été retenus et interrogés par les autorités russes. Après comparution en audience préliminaire devant un tribunal de Mourmansk, l’ensemble de nos militants, ainsi qu’un photographe et un cadreur indépendants, a été condamné à deux mois de détention préventive le temps d’une enquête pour acte de piraterie.

A ce jour, la justice russe les a tous formellement inculpés pour piraterie en groupe organisé. Ils encourent jusqu’à quinze ans de prison pour avoir voulu s’interposer contre un crime environnemental. Défendre le climat n’est pas un crime, c’est une nécessité ! Nous demandons la libération immédiate de nos activistes et membres d’équipage, et un arrêt des forages en Arctique.

Envoyez un message à l’ambassade de Russie pour libérer nos activistes !



Source et photo : Greepeace

Lire aussi : En 2012, Greenpeace a investi une plate-forme pétrolière dans l’Arctique.

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 13:40

 

enviedepaysans.fr

 

NON aux 1000 vaches !

Les dernières nouvelles de la campagne qui fait bouger les politiques agricoles !

La Confédération paysanne entre en désobéissance civile contre les 1000 vaches


Devant le laxisme des pouvoirs publics et leur incapacité à protéger les hommes et l’environnement de la cupidité de certains, les paysans de la Confédération paysanne n’ont eu d’autre choix que de mettre leur liberté en jeu pour dénoncer l’aberration économique, écologique et sociale de cette ferme-usine emblématique de l’industrialisation de l’agriculture.

Ainsi, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, la Confédération paysanne a stoppé le chantier des 1000 vaches. Tous les engins de chantier ont été démontés et mis hors d’état de nuire. Un peu plus tard dans la matinée, les mêmes paysans ont occupé le siège social du porteur de projet, rapidement rejoints par plus de 300 personnes pour dire non au projet des 1000 vaches.

Les 1000 vaches ne doivent pas voir le jour !


Visionnez la vidéo de l'action

 

    

 

 

Les 1000 vaches ne doivent pas voir le jour !

Retrouvez les photos et les coulisses de l’action des 1000 vaches

 

Appel aux dons

Pour aider les paysans à défendre l’emploi, l’environnement, l’alimentation, la vie des territoires et soutenir leur résistance,

Pour contrer ce type de projet délétère qui va à l’encontre de la transition écologique et sociale pourtant si urgente,
Pour nous permettre d'endiguer la mise à mort silencieuse de nos campagnes,
Pour contribuer au déploiement d’une agriculture à taille humaine, faite par les hommes, pour les hommes et dans le respect de l’environnement,

Nous avons besoin de votre soutien, votre aide est essentielle pour faire grandir le mouvement !

Je soutiens la Confédération paysanne

Prochaine mobilisation contre les 1000 vaches

C’est l’heure de vérité pour la ferme-usine des 1000 vaches, celle aussi d’un choix de société. C’est le moment de se mobiliser pour empêcher l’agro-industrie de gagner une nouvelle fois. L’heure est grave et requiert que toutes les consciences indignées se lèvent et expriment leur refus d’un tel projet.
Ce ne sont pas les hommes qu’il faut adapter au système, mais bien le système qu’il faut adapter aux hommes.

La Confédération paysanne appelle à mobilisation pour stopper le projet :
TOUS à Abbeville le 28 septembre pour empêcher l’usine des 1000 vaches de voir le jour !

Appel à mobilisation de Novissen.

Envie de Paysans !
La campagne qui fait bouger les politiques agricoles

Pendant un an, les paysans de la Confédération paysanne vous invitent à les rejoindre pour changer les politiques agricoles.

Celles-ci sont au cœur de notre quotidien et ont
un impact sur ce que nous mangeons, sur notre environnement et sur la vie de nos territoires.
Refusons l'industrialisation croissante de l'agriculture et défendons une alternative réaliste, porteuse d'espoir et d'emploi : l'agriculture paysanne.

Ne laissons plus les agro-managers décider de notre quotidien !
Agissons et assumons notre envie de paysans!
Retrouvez la campagne de la Conf' qui fait bouger les politiques agricoles sur ENVIEDEPAYSANS.FR

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 15:02

 

 

 

Solidarité avec les leaders indigènes du TIPNIS

2. Video : El TIPNIS  se respeta http://www.youtube.com/watch?v=v_UKfvHE60E
3. Français: La COICA condamne la criminalisation du mouvement autochtone
4. English: Criminal Charges Against Indigenous Leaders, Revelations of Police Infiltration Reignite TIPNIS Conflict
5. Español: Dirigentes del TIPNIS pidieron asilo político



La COICA condamne la criminalisation du mouvement autochtone

La Coordination des Organisations Autochtones du Bassin Amazonien (COICA) vient de publier une lettre de soutien à des dirigeants autochtones des Basses Terres de Bolivie contre lesquels  l’Etat bolivien a lancé un mandat d’arrêt pour n’avoir pas répondu à une convocation de la justice suite à l’application de la justice autochtone à l’encontre d’un dirigeant paysan faisant la promotion du projet routier devant traverser le Territoire Autochtone et Parc National Isiboro Sécure (TIPNIS). Ce projet mobilise le mouvement autochtone des Basses Terres depuis plusieurs années et est à l’origine de la rupture de l’alliance politique entre les organisations autochtones du pays et le gouvernement d’Evo Morales.

La Confédération autochtone de Bolivie (CIDOB) a organisé deux marches, en 2011 et 2012, pour tenter de mettre fin au projet. La première fût violemment dispersée par la police dans la localité de Chaparina. Cette intervention avait suscité de nombreuses condamnations tant nationales qu’internationales.

Ce mandat d’arrêt génère un vaste mouvement de solidarité envers les trois dirigeants appréhendés par la justice d’Etat. Des organisations autochtones et des organisations citoyennes veillent sur les locaux dans lesquels se sont réfugiés les trois dirigeants et font barrage à toute intervention policière.

Ci-dessous, la lettre de la COICA :

Non à la répression de la CIDOB, de ses dirigeants et de leurs droits

En tant que coordination articulant des confédérations nationales autochtones d’Amazonie de 9 pays sud-américains, la Coordination des Organisations Autochtones du Bassin Amazonien (COICA) condamne la répression politique et le mandat d’arrêt établi à l’encontre des dirigeants amazoniens Adolfo Chávez (président de la CIDOB), Pedro Nuny (Ex vice-président de la CIDOB) et Fernando Vargas (président de la Sous Centrale TIPNIS).

La répression à l’égard du mouvement autochtone amazonien se poursuit. Celle-ci a commencé avec l’imposition d’un projet de route ne bénéficiant qu’aux seuls producteurs de feuilles de coca et destructrice d’un million d’hectares de forêt. Elle s’est poursuivie avec la répression de Chaparina (marche autochtone de 2011 contre le projet de route devant traverser le TIPNIS), puis par la tentative gouvernementale de diviser la CIDOB, l’occupation depuis 2012 de ses locaux par un groupe autochtone de la CIDOB proche du gouvernement, par des actes d’intimidation auprès d’organisations ou de personnes soutenant la CIDOB. Le prétexte donnant lieu à ce mandat d’arrêt est l’application

Le prétexte cette fois est d’appliquer de manière indue la "justice ordinaire" à un cas de « justice communautaire » : le 20 juin, les autorités traditionnelles du TIPNIS (corregidores) réunis en cabildo ont appliqué la justice communautaire inscrite dans la Constitution (paragraphe I, article 190 : « Les peuples autochtones exerceront leurs fonctions juridictionnelles et leurs compétences à travers leurs autorités et appliqueront leurs principes, leurs valeurs culturelles, leurs normes et leurs procédures propres ») et dans la Loi 073 de « Délimitation juridictionnelle. Ces autorités ont jugé le producteur de feuilles de coca Gumercindo Pradel,  opérateur du Movimiento al Socialismo (MAS) et du gouvernement pour avoir négocié des parcelles individuelles dans l’expectative de la route comme il l’avait fait préalablement dans une autre zone du TIPNIS. Le Cabildo l’a sanctionné par quelques coups de fouet et un acte d’engagement à ne plus revenir dans le TIPNIS pour agir contre les organisations autochtones locales. L’accusation de « tentative d’homicide »  présentée par Pradel constitue une fausse accusation. Et le châtiment qui fût le sien n’est rien si on le compare au massacre (sic) de Chaparina de dizaines de femmes, d’hommes, d’enfants, d’adultes frappés, blessés, gazés et humiliés durant la répression de la 9ème marche de la CIDOB en défense du TIPNIS.

Les principes légaux qui octroient une égalité hiérarchique entre la justice autochtone et la justice ordinaire sont violés. Alors que le cas Chaparina reste impuni depuis deux ans, dans le cas Pradel, les mandats d’arrêt à l’encontre des dirigeants de la CIDOB ont été émis en 7 jours.  L’Ombudsman lui-même a signalé l’intromission politique et le non-respect de la justice autochtone et que le Tribunal Constitutionnel était la seule entité compétente étant en mesure d’examiner éventuellement le cas Pradel pour déterminer si ce dernier relevait de la justice autochtone ou de la justice ordinaire.

Nous travaillons actuellement à l’organisation d’une mission diplomatique autochtone internationale cherchant le dialogue avec le Président Evo Morales pour que cesse l’injuste persécution de la CIDOB. Nous invitons Mirna Cunnigam, la Présidente du Forum Permanent des Peuples Autochtones à l’ONU ; Gerardo Jumi, le Coordinateur général de la Coordination Andine des Organisations Andines (CAOI) ; Humberto Cholango, Président de la Confédération Nationale Autochtone d’Equateur (CONAIE) ; Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix et d’autres personnalités internationales à se joindre à cette mission.

Nous demandons le dialogue, la pacification et une solution politique parce que cette répression est inutile. La CIDOB résistera. La solidarité avec le TIPNIS ne va cesser de croître tout comme le rejet mondial face au refus d’engager un processus de décolonialité de l’État et de Plurinationalité inscrites dans une longue histoire des luttes autochtones et populaire en Bolivie.

Pour la Défense du TIPNIS, de l’Amazonie, de la justice autochtone et de la Constitution Plurinationale de Bolivie !

Le Conseil directeur de la COICA, le 25-07-2013

http://sogip.wordpress.com/2013/07/27/bolivie-la-coica-condamne-la-criminalisation-du-mouvement-autochtone

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 14:40

 

zad.nadir.org

 

Venez soutenir la réoccupation de la forêt de Hambach !

jeudi 12 septembre 2013, par zadist

 

 


Depuis le 1er septembre, des activistes occupent à nouveau une partie de la forêt de Hambach. Située à mi-chemin entre Aix-la-Chapelle et Cologne, cette forêt, qui faisait à l’origine 5500 hectares, a été en grande partie détruite par l’extension de la mine de charbon (lignite) à ciel ouvert Hambach I. Si rien n’est fait pour stopper les plans de RWE [conglomérat producteur et distributeur d’énergie], les 1000 hectares restants seront à leur tour engloutis par la mine. RWE déploie tous ses efforts, avec la complicité des institutions publiques, pour faire accepter à la population l’exploitation du lignite, les centrales à charbon et les conséquences néfastes qui en découlent pour la biodiversité, la santé et le climat. Pourtant, les habitant-e-s ne sont pas dupes. À chaque action policière - que ce soit une expulsion, l’arrestation de militant-e-s, les contrôles d’identité incessants ou la perturbation du camp climat – la colère s’étend. Cela fait longtemps que la résistance locale s’organise de diverses manières. En 2012, une partie de la forêt avait été occupée par des activistes pendant 8 mois. Suite à leur expulsion, les activistes se sont installé-e-s sur une prairie en lisière de forêt, terre agricole également menacée par la mine. Cette année, la tenue du camp climat et du camp Reclaim The Fields, à quelques kilomètres de là, a donné une nouvelle impulsion à la lutte et a permis de relancer l’occupation des arbres. Voici une vidéo de la réoccupation : http://vimeo.com/74042113 Notre mouvement va au-delà de la résistance contre RWE, les mines de lignite et les centrales à charbon. Il ne s’agit pas seulement de protéger les arbres et les écosystèmes, il s’agit en même temps de rejeter les logiques de croissance capitaliste qui font passer la destruction de milliers d’hectares de forêt pour une « action rationnelle ». La réoccupation de la forêt de Hambach vise également à créer un lieu de ralliement pour les opposant-e-s au projet, un lieu d’échange et de rencontre en dehors de l’économie capitaliste, un lieu où faire fructifier les idées et les solidarités... un lieu où la résistance est fertile ! Rejoignez-nous dans la forêt de Hambach et soutenez la réoccupation !

Pour nous contacter ou nous rejoindre, pour faire un don ou suivre nos actualités, rendez-vous sur notre blog (en allemand et en anglais) : http://hambachforest.blogsport.de

Derniers évènements : Ce lundi 9 septembre, profitant de la fin du camp RTF, une quarantaine de policier-e-s se sont rendu-e-s sur les lieux de l’occupation. Ils et elles ont détruit la belle cuisine sur pilotis, confisqué du matériel et des outils et décroché une plateforme inoccupée. Dès leur départ, les travaux d’aménagement de notre lieu de vie ont repris de plus belle et de nouvelles plateformes ont été construites. Une intervention policière massive imminente est à craindre. Pour éviter une expulsion, nous avons besoin d’un maximum de monde sur place, au sol ou dans les arbres. Venez en masse nous soutenir !

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 17:09

 

 

 

mardi 10 septembre 2013 à 15h

Manifestation pour défendre les retraites

mardi 10 septembre à 15h

Boulevard Jean Jaurès, Nîmes

 

 

L'appel « Ensemble, défendons nos retraites ! » :

Lors de la Conférence sociale du 20 juin, François Hollande a annoncé que, dans le cadre de la prochaine réforme des retraites, l'allongement de la durée de cotisation sera « la mesure la plus juste » face à « cette chance formidable qu'est l'allongement de l'espérance de la vie ». Cette voie n'est pas acceptable. Les réformes de 1993, 2003, 2007 et 2010 ont déjà réduit les droits à pensions de plus de 30 %, en aggravant les inégalités déjà fortes entre les pensions des femmes et celles des hommes. Elles doivent donc être remises en cause.

Lire la suite : http://www.retraites2013.org

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22