Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:32

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 10.12.2012 à 17h56 • Mis à jour le 10.12.2012 à 18h13

 

 

 

Le siège de Nortel, à Toronto.

La justice a estimé, lundi 10 décembre, que le licenciement en 2009 d'environ 120 anciens salariés d'une filiale française de Nortel était "sans cause réelle et sérieuse". A ce titre, ils recevront chacun entre 21 000 et 140 000 euros de dommages et intérêts.

La filiale Nortel Networks SA (NNSA) située à Châteaufort, dans les Yvelines, avait été placée en liquidation judiciaire le 28 mai 2009, entraînant la suppression de 467 emplois sur 700, après une restructuration de l'équipementier canadien à l'échelle mondiale. Près de 140 anciens salariés de NNSA contestaient leur licenciement, estimant notamment ne pas avoir bénéficié d'offres de reclassement.

Six anciens salariés ont cependant été renvoyés devant un juge départiteur, qui devra trancher sur la prescription ou non de leur action. Onze autres anciens salariés ont été déboutés de leur demande, le conseil des prud'hommes de Versailles ayant considéré qu'ils n'avaient "pas manifesté dans les délais leur volonté de réembauchage". Un ancien représentant du personnel a également été débouté.

Plusieurs sociétés qui avaient repris certaines activités de la NNSA ont en outre été condamnées pour "n'avoir pas respecté la priorité de réembauchage". La société Kapsch Carriercom France devra ainsi verser à 87 salariés l'équivalent de deux mois de leur salaire. Avaya France et Ericsson sont condamnés respectivement à verser 14 384 euros à un salarié et 25 694 euros à un autre.

"UNE VICTOIRE EN DEMI-TEINTE"

Au moment de leur licenciement, les salariés avaient obtenu un protocole d'accord prévoyant une indemnité supra-légale de 10 000 euros, ainsi que la garantie de bénéficier du fruit des ventes des actifs de Nortel d'un montant estimé pour chaque salarié entre 50 000 et 90 000 euros.

A l'audience, en juin, l'avocat du liquidateur judiciaire de NNSA, Me Bruno Courtine, avait jugé ce dossier "plus complexe que la liquidation de Lehman Brothers", la banque américaine, et avait assuré que le PSE "a été fait au maximum de ce qu'il pouvait être". "La cession d'activités dans le monde a généré un montant à distribuer de 7 milliards d'euros, qui sont aujourd'hui bloqués", avait-il précisé.

Le conseil des prud'hommes s'est cependant déclaré incompétent pour les actions à l'encontre des sociétés étrangères, notamment la filiale britannique de Nortel, NNUK, en charge de la procédure de liquidation au niveau européen. "C'est une victoire pour les salariés mais une victoire en demi-teinte car le conseil ne se prononce pas sur la responsabilité délictuelle des sociétés étrangères, où sont bloqués les fonds", a déclaré l'avocat des salariés, Me David Métin.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:15

 

20minutes.fr/

 Créé le 11/12/2012 à 11h11 -- Mis à jour le 11/12/2012 à 15h50
Le PDG de Publicis, Maurice Lévy, photographié le 31 août 2011 à Jouy-en-Josas près de Paris.

Le PDG de Publicis, Maurice Lévy, photographié le 31 août 2011 à Jouy-en-Josas près de Paris. Eric Piermont afp.com

ETUDE - Les rémunérations des grands patrons ont progressé de 4% en 2011, selon la dernière étude publiée par le cabinet Proxinvest...

Un coup frein mais toujours une belle progression. Après la forte hausse de 33% enregistrée en 2010, la rémunération annuelle totale* des patrons du CAC 40  a encore progressé de 4% en 2011 pour atteindre en moyenne 4,246 millions d'euros, dont 24% en fixe, 32% en variable, 16% d'autres avantages (jetons de présence dans les conseils d'administration, voiture de fonction...), 16% en actions gratuites et 12% en options, selon la quatorzième étude du cabinet Proxinvest publiée mardi. Elle se situe au sixième rang en Europe derrière l'Italie, la Suisse, l'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni où elle a diminué en moyenne de 5%.

 

Echec de l’auto-régulation

Cependant, hors indemnité de départ, en France, la rémunération a baissé de 3,2%. A comparer avec une réduction de 10% du bénéfice net cumulé des 40 plus grosses entreprises et une chute de 17% du CAC 40. L’an dernier 14 dirigeants contre 11 en 2010 ont vu leur rémunération totale atteindre ou dépasser le plafond socialement acceptable fixé par Proxinvest à 240 smic, soit 4,6 millions d’euros. Proxinvest n'hésite pas de nouveau à parler «d’échec de l’auto-régulation» des rémunérations.

Dans son code de gouvernement d’entreprises, le Medef et l’Afep (Association Française des Entreprises Privées) qui représentent l’essentiel des groupes du CAC, il est pourtant stipulé que: «La rémunération des dirigeants mandataires sociaux de l’entreprise doit être mesurée, équilibrée, équitable et renforcer la solidarité et la motivation à l’intérieur de l’entreprise.»

 

Maurice Lévy, le mieux payé

Dans le trio de tète du classement des patrons les mieux payés du CAC 40 on retrouve Maurice Lévy, PDG de Publicis avec 19,6 millions d’euros, Carlos Ghosn, le patron de Renault-Nissan à  13,3 millions d’euros,  suivi par Bernard Charlès de Dassault Systèmes avec 10,9 millions d’euros. Suivent dans l'ordre Bernard Arnault de LVMH (10,8 millions d'euros), Jean-Paul Agon de l'Oréal (7,7 millions d'euros), Christophe Vihbacher de Sanofi-Aventis (7,1 millions d'euros), Franck Riboud de Danone (6,1 millions d'euros).

En revanche,  les 80 autres présidents exécutifs des sociétés listées sur le SBF 120 auront vu leur rémunération totale reculé de 2% à 2,1 millions d’euros. Hors indemnités de départ, le repli a été de 2,2%.


*Les chiffres publiés par l’étude ne comprennent pas les éventuels compléments de retraite surcomplémentaire dont bénéficient certains dirigeants.

Mathieu Bruckmüller
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 15:03

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 11.12.2012 à 08h00 • Mis à jour le 11.12.2012 à 11h15

Le juge des référés du tribunal de grande instance de Saint-Nazaire a autorisé mardi 11 décembre le préfet de Loire-Atlantique à "solliciter les forces de l'ordre pour démolir les constructions qu'il juge illicites" à Notre-Dame-des-Landes, a indiqué Me Erwan Lemoigne, avocat de l'association des opposants au projet d'aéroport.

Ces cabanes étaient devenues le symbole de la lutte contre la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, au nord de Nantes. Les opposants, dont certains étaient installés sur les lieux depuis plusieurs années, avaient construit ces habitations sommaires lors d'une manifestation le 17 novembre.

Lors de l'audience du 4 décembre, la préfecture de Loire-Atlantique a réclamé la démolition, sous quarante-huit heures, des nouvelles cabanes. Mais la préfecture a adressé sa demande à l'attention des anciens propriétaires du terrain, expropriés : depuis le 23 novembre, c'est le groupe Vinci, concessionnaire de l'aéroport, qui en est devenu propriétaire.

Le juge, qui statuait en référé, avait pris tous les intervenants de court lors de l'audience en se donnant une semaine pour réfléchir. Les opposants organisaient à 10 h 30 une conférence de presse au tribunal pour annoncer l'ordonnance du juge, qui devait être signifiée aux avocats par voie écrite.

 

PAS DE "REMISE EN CAUSE"

Installées le 17 novembre sur le site du futur aéroport lors d'une importante manifestation d'opposants, ces "cabanes", bâties sans permis de construire, sont devenues un symbole de la lutte des anti-aéroport. Depuis la mi-octobre, une campagne d'expulsions des squatteurs installés sur la zone, et de démolitions de fermes et cabanes qu'ils occupaient, se poursuit à l'aide d'importants effectifs de forces de l'ordre qui tentent de mettre un terme à ce qui est devenu, selon les opposants installés sur place, un des "plus grands squats à ciel ouvert d'Europe".

Sur le site du futur aéroport "Grand Ouest", qui doit en 2017 remplacer l'actuel aéroport de Nantes, les centaines de militants anti-capitalistes sont soutenus par les opposants historiques issus des milieux agricoles, mais aussi des militants écologistes ou encore du Parti de gauche. Dans ce secteur très surveillé, en raison de la violence des affrontements entre opposants et forces de l'ordre, la préfecture de Loire-Atlantique a interdit le transport de carburant ou d'explosifs, y compris fusées de détresse ou feux d'artifices, ainsi que le transport de matériaux pour empêcher la poursuite de la construction des "cabanes".

Pour tenter de déminer le sujet qui a tourné au niveau national à la polémique, le gouvernement a repoussé de six mois le défrichage prévu initialement en janvier 2013 et créé une commission de dialogue. Mais la ministre de l'écologie, Delphine Batho, rappelait dès lundi matin que cette commission n'a pas pour objet la "remise en cause du projet" d'aéroport.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 14:47

 

 

http://zad.nadir.org

 

mardi 11 décembre 2012, par zadist


Si jamais le Site ne fonctionne pas, on continuera la-bâs : http://lazad.noblogs.org/

Point d’info permanent sur le campement "Hors Contrôle" établi le long de la D81 entre le lieu dit Les Domaines (la Vache-Rit) et la Rolandière. Si vous nous rejoignez sur la zone, voyez ici.

Les trucs utiles à prendre en venant ici :

- équipe legale : 06 75 30 95 45 : à contacter uniquement si vous êtes témoins d’arrestation, si vous êtes arrêté-e-s, et après votre libération
- équipe médicale : 07 60 26 42 14 !! ATTENTION changé le 4/12
- Accueil "hors contrôle" : 06 32 98 78 36
- liste du matos à ramener (mise à jour le 25/11)

A propos de la situation de la Chataigne : point sur la situation et appel à occupations en cas de destruction. Le rendu du procès aura lieu le 11/12.

Il y 3 nouveaux arrêtés préfectoraux pour Vigneux de Bretagne et Notre dame des Landes : Interdiction pour le transport de carburant ; interdiction pour le transport des explosifs, produits inflammables, feu d’artifices et l’interdiction de véhicules qui contenant des materiaux de construction. RD81 entre les Ardilières et la commune de Vigneux (carrefour de la Saulce), voie communale 1 (NDDL) des Perrières aux Ardilières, voie communale 11 (NDDL) du Chêne des Perrières à la Boistière, voie communale 5 (Vigneux) de la Boistière à Vigneux


Fil d’infos

Pour celleux qui sont du côté de Lorient : le collectif de soutient du pays de lorient appel a un rassemblement a 18h ce soir place aristide briand devant la fnac.

- 15h30 : un hélico passe au dessus de la Chataigne.

une proposition d’action en cas d’attaque de la Chataigne Invitation à un acte de résistance collective à la ZAD : On s’enchaîne pour la Châtaigne !

Le 17 Novembre, 40,000 personne ont participé à la construction collective du nouveau lieu de résistance sur la ZAD, La Chât teigne. Malgré la confiscation des outils et des matériaux, malgré les tentatives de pression pour nous apeurer, nous avons résisté, nous avons réparé ce qu’ils avaient détruit, ramené tout ce qui était nécessaire pour continuer à construire notre village d’irréductibles.

Aujourd’hui (mardi 11 décembre), le juge a autorisé la destruction des maisons de la Chateigne sans délai ! En revanche, une procédure d’expulsions est en cours en ce qui concerne les gens qui vivent dans les maisons. Légalement, l’état n’a donc pas le droit d’intervenir en force pour la destruction, tant qu’il n’y a pas de décision prise concernant les occupante-es en procédure d’expulsion !

Nous ne savons pas encore combien de temps cette procédure prendra, mais tenons nous prêts dès maintenant !

Afin de le protéger, les agriculteurs de toute la région ont déjà formé une couronne de résistance en enchaînant leurs tracteurs autour des bâtiments. Même sans tracteurs, nous pouvons nous aussi empêcher l’annihilation de ce que nous avons construit : formons ensemble une chaîne humaine !

Quand ?

Dès confirmation d’une mobilisation policière d’ampleur (regarder le fil d’info sur zad.nadir.org), nous nous retrouverons à 20h à la noTAVerne de la Châtaigne, la veille au soir, afin de discuter des détails de cette action et proposer un entraînement/simulation pour celles et ceux qui le désirent.

Comment ?

Nous proposons d’utiliser la technique (voir croquis) qui consiste à mettre ses bras dans des tubes à l’intérieur desquels on se lie (par un bracelet et un crochet/ mousqueton) à quelqu’un d’autre (dont le bras est également dans le tube). C’est très simple, très efficace et l’on peut se dégager à tout moment !

Qu’apporter ?

Un ou plusieurs morceaux de PVC (diamètre minimum : 15cm, longueur idéale : 80cm), des mousquetons ou des crochets en métal (de quoi faire des bracelets souples et résistants, de la solidarité et de la détermination joyeuse !).

A faire suivre largement …

à 16h, un concert d’Emilie Loizeau ( qui a déchiré et renvoyé sa carte d’électrice ) à la Vache Rit

on partage quelques unes des nombreuses lectures qu’on nous envoie, par exemple à propos d’aéroports inutiles ailleurs, avant : Kashima paradise. NDDL, le précédent japonais Notre-Dame-des-Landes, futur El Altet (Alicante) ?

- 14h15 : toujours des contrôles d’identité sur la D81 entre le carrefour Fosse-noire/Suez et Vigneux

Un grand merci à Linux Quimper qui vient de nous apporter plein de matos informatique !! On va pouvoir continuer à diffuser par nous-mêmes ce qui se passe ici ...

reçu par mail : Vu à Rostronen en direction de la ZAD : un gros poids lourd, un camion de transmission, 5 fourgons de gendarmes et une escorte de motards ... on préférerait que ça ne soit pas pour nous ... mais comme on ne les souhaite à personne d’autres, qu’en faire ?

:D impression d’écran du site de ouest france aujourd’hui...

 

ils sont super gros vos skates, on dirait presque des tracteurs !

- 11h46  : La serre sur le champs qui vient d’être occupée se monte tranquillement..

reçu : S’il ne peuvent s’attaquer à la Chataigne, ils vont sûrement porter leurs coups sur le Far-West, Liminbout, etc. Afin de ne pas être venus pour rien - car cela engendre beaucoup de frais (réservations d’hotel pour plusieurs jours, déplacements des compagnies de Robocops, etc.) et le gouvernement et la préfecture considéreraient qu’ils sont - une fois de plus - ridicules

PROPOSITION : en case d’expulsion sur la ZAD, occupation de stands de noël sur les marchés !!

INFO : Il y a des gens qui se font contrôller vers la Isolette, sur le pretexte d’une avis de requisition pour vol et dégradation !

- 11h14  : reçu " Tout le monde se prépare à partir sur le parking du westhotel à la chapelle" ça sera parfait qu’ils partent vers chez eux et ne pas vers chez nous....on attent. Apparament ils agit d’une quinzaine de fourgons en préparation de partir, et la même quantité parté juste avant.

RENDU DU PROCES LA CHATEIGNE à St. Nazaire : Le juge a autorisé la destruction des maisons de la Chateigne sans délai !

En revanche, une procédure d’expulsions est en cours pour ce qui concerne les gens qui vivents dans les maisons.

Légalement, l’etat n’a pas la droit d’intervenir en force pour la destruction, tant qu’il n’y a pas de décision prise concernant les occupante-es en procédure d’expulsion !

dans la presse locale, ça donne ça : Notre-Dame-des-Landes. Les cabanes sauvées par la trêve hivernale

Info : journée sur "France culture" (94,2 Mz) fait place à l’Ayraultport. Développement ce matin à 7h30 et il en sera de même à 12h30 et 18h00. Sur le bulletin de 8h00, Jacques.Auxiette exprimait son baratin et il est probable que tout cela sera en ligne d’ici quelques temps sur www.franceculture.fr Voici le lien direct pour le bulletin de ce matin 7h30, qui ne laisse pas indifférent (plusieurs intervenants) http://www.franceculture.fr/player/...

- 8h37 : il fait environ - 78 °C, il fait beau en même temps, c’ets joli. Et le bénefit de cette matin glacial : la bou sur le champs est gelé, on sorts nos baskets, juste pour le plaisir de ne pas mettre des bottes. Au hangar nouvellement occupé cet matin, les amiEs sont en train d’installer une serre

POUR INFO : démenagement d’un voisin, un de ses Hangars viens de se faire occuper !! On s’installe... :)

YVES TUAL, ex-secrétaire général du syndicat CGT Port Autonome NANTES SAINT NAZAIRE : "ne laissons les partisans de la décroissance et les squatteurs professionnels anéantir tous les projets économiques nécessaires aux développement de nos territoires." - Bravo le CGIste

- 8h48 : Le 5 fourgons de carrefour fosse : suez sont partis, ils ont laissé deux a l’Isolette. Et nous, on attends le rendu de Tribunal St. Nazaire pour la Chat Teigne

- 8h : ce matin tôt, environ 12 fourgons vus dans la bourg de Notre dame des Landes

- 7h09 : 5 fourgons de bleus au rétour au carrefour Fosse / suez, 3 fourgons aux Ardillières. Pas de contrôle pour l’instant.

- 6h55  : 4 fourgon de bleus arrivent au carréfour Fosses noires/chemin de suez sur la D81, ils s’installend et puis répartent en laissent une seul bagnole sur le carréfour. Pour que le cirque commence....

- 6h45 : Bonjour !! Shhhhht, la ZAD dors,.....faut pas la reveiller.......


Mardi 11 Décembre

10h30 Conference de Presse ( à St. Nazaire ) par rar rapport de Rendu de la Chataigne

RDV ailleurs

- Paris 19h Réunion hebdomaire de mardi, aujourd’hui au CICP, 21 ter rue Voltaire, métro Rue des Boulets

- Mardi 11 Dec, Lens réunion du collectif Arras-Lens-Béthune-Douai à, 19 h au LAG.

- Mardi 11 décembre à Grenoble La coordination Iséroise de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et son monde, à laquelle nous participons, vous invite à se rassembler aujourd’hui, mardi 11 décembre à 17h30, devant la mairie de Grenoble

et à 19h (lieu à confirmer) : réunion publique d’information sur la zad et sur les points de convergences avec NO TAV (projections de films, témoignages, discussion).

- Mardi 11 décembre Rennes : REUNION HEBDOMADAIRE : MARDI 11 à 19h30 Mardi 11 décembre à 19h30 (en principe c’est le lundi) il y aura une AG comme chaque semaine pour informer sur ce qui se passe à la ZAD et penser ensemble ce que nous pouvons faire depuis Rennes (ravitaillement, organisation des allers-et-venues, actions, etc.). Tous ceux qui sont intéressés, qu’ils soient organisés en collectif ou pas, sont les bienvenus ! Y’avait plus de 70 personnes ce lundi.

- 11 décembre Marseille : La prochaine assemblée des opposant es à l’Ayraulport et le monde qui va avec, aura lieu au Seul Problème (46 rue Consolat 13001 MARSEILLE) ce mardi 11 décembre à 19h

- 11 décembre Angers : Réunion publique avec *Françoise VERCHER*, conseillère générale du Loire-Atlantique, ex-maire de Bouguenais Julien DURAND, porte parole de *l’ACIPA*, l’association historiques des opposants avec un juriste de l’association *France Nature Environnement* à 20h, salle Thiers, Angers

- Nantes

AG exceptionnelle du collectif « un toit pour toutes et tous »

Le collectif « un toit pour toutes et tous » se réunira en assemblée générale demain mardi (11 décembre), à 18heures dans les locaux du Gasprom (24 rue Fouré).

L’assemblée générale aura pour but de discuter et prendre des décisions quant aux actions du collectif dans les semaines à venir : comment continuer à avancer dans une période de « creux de la vague » pour le collectif, quelles visées nous donnons-nous et quels moyens d’action pour chercher à les atteindre ?

La présence de toutes les personnes intéressées par l’action du collectif, et désireuses de poursuivre la lutte en commun, est la bienvenue !

Rendez-vous mardi , 18heures.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 14:35

 

http://breizhjournal.wordpress.com/2012/12/10/semaine-decisive-pour-notre-dame-des-landes/ link

10 déc

 


Après la décision du tribunal de Saint-Nazaire de repousser d’une semaine son délibéré sur la propriété du terrain de la Châtaignerie (la Chat Teigne) à l’ouest du Bois de Rohanne, où s’élève le village collectif construit depuis le 17 novembre, tous les regards se portent sur le 11 décembre.

En effet,  le tribunal doit statuer  sur la propriété du terrain – au propriétaire expulsé ou à AGO-Vinci mais aussi sur l’existence ou non de constructions illégales dessus. Une décision très attendue par les protagonistes : dans le « scénario du pire », pour les occupants de la ZAD, si le tribunal décide qu’il y a à la fois des constructions illégales et que le terrain est à AGO, les forces de l’ordre auront le feu vert pour intervenir, afin de faire cesser le trouble à l’ordre public le plus vite possible.

 

Eteindre l’incendie

barricade16-10A Paris, le président Hollande commence à être quelque peu agacé par le dossier Notre-Dame des Landes. Non pas que les manifestations du 8 décembre aient tellement rassemblé que cela – quoiqu’elles laissent planer le spectre de la convergence des luttes écologiques  – puisque les dossiers sensibles (Bures, TGV Lyon-Turin, THT, Fessenheim, EPR Flamanville) ne manquent pas ailleurs qu’en Bretagne, mais surtout parce que les dérapages policiers à Notre-Dame des Landes  et les nombreux blessés civils qu’occasionnent les opérations font désordre sur le plan de la politique intérieure. Hollande a donc recommandé à ses ministres « d’éteindre l’incendie » de Notre-Dame des Landes. Le seul problème, c’est qu’en envoyant les forces de l’ordre, il risque de l’alimenter mieux qu’en y déversant un Canadair d’essence.

 

Trois nouveaux arrêtés

Photos ZAD - copyleft

Photos ZAD – copyleft

En attendant la décision du tribunal, que la Préfecture et l’aménageur (AGO) espèrent favorable à leurs desseins, les forces de l’ordre se préparent. Et, pour suppléer aux arrêtés pris le 30 novembre et qui arrivaient à échéance aujourd’hui, de nouveaux ont été pris du 7 au 17 décembre. Ils interdisent le transport de « tout carburant » et de « tous produit explosif, inflammable, feux d’artifice » sur les deux communes de Vigneux et Notre-Dame des Landes et remplacent les arrêtés précédents dont ils prolongent les effets.

Nouveauté : un troisième arrêté interdisant le transport de matériaux sur certaines voies a été pris. La semaine dernière, les gendarmes, qui constataient que les constructions battaient leur plein, avaient inventé un « arrêté fantôme » pour stopper les camions puis s’étaient réfugiés derrière une réquisition d’un juge demandée pour l’occasion. Donc, « sauf nécessité professionnelle dûment justifiée », le transport des matériaux est interdit sur les routes suivantes : RD81 entre les Ardilières et la commune de Vigneux (carrefour de la Saulce), voie communale 1 (NDDL) des Perrières aux Ardilières, voie communale 11 (NDDL) du Chêne des Perrières à la Boistière, voie communale 5 (Vigneux) de la Boistière à Vigneux.

 

« Nous couvrons notre action »

Du côté de la Préfecture, l’on se refuse évidemment à commenter le calendrier des opérations. Mais des gradés de gendarmerie, engagés dans l’opération, se montrent plus prolixes.  Ces arrêtés permettent aux forces de l’ordre de « geler la construction de nouveaux points de fixation sur zone, autant que possible » et « limiter l’exposition des personnels » chargés du maintien de l’ordre. « Nous couvrons notre action », abonde un autre, pour lequel ces arrêtés n’auraient pas été pris s’ils ne se justifiaient pas par l’imminence d’une opération.

Si et seulement si la justice statue en ce sens.  Mais dans les rangs, l’on ne se fait aucune illusion « les barrages ne suffisent pas, les matériaux passent de partout. Même si l’on bloque toute la zone, ils feraient des tunnels comme à Gaza », commente un gendarme-mobile sous couvert d’anonymat. C’est aussi ce que constatent les journalistes présents sur place. C’est que « tenir 1600 hectares de terrain, c’est hors de la portée des forces de l’ordre », explique-t-on du côté des syndicats policiers ; « vider, on sait faire, tenir, non. Rien ne les empêchera de revenir dès que l’on repart, ou construire ailleurs pendant qu’on vide ici. On n’en voit pas la fin ». Pour se tenir au courant des évolutions de la zone, des nouvelles constructions et des protections qui sont faites, les forces de l’ordre comptent plus sur les rondes faites quotidiennement, au « contact » de la ZAD, les tournées de l’hélicoptère et les « autres sources« , à la fois gendarmes infiltrés, agents de la DCRI et… « certains de vos confrères« . Pas sûr que cela améliore tellement l’image des journalistes sur la ZAD.

Opération du 23/11 - photo Anaïs Denaux

Opération du 23/11 – photo Anaïs Denaux

Nous n’aurons qu’une confidence sur le calendrier : soit c’est maintenant, soit « la période des fêtes de fin d’année rendra très difficile, sinon impossible, la mobilisation du personnel policier requis ». En effet, nombre de gendarmes-mobiles et de CRS viennent de loin (Saran, la Rochelle, Pau, Sancerre, La Rochelle, Tours…) et seront nécessaires pour assurer la sécurité des villes au moment des fêtes et des chaudes nuits de fin d’année. Par conséquent, soit l’opération se fait avant le 17 décembre, soit elle est remise au mois de janvier, après les fêtes et la trêve des confiseurs.

Ce n’est en effet pas rien que de « vider »Notre-Dame des Landes : il faut mobiliser 2.200 policiers et assurer la logistique derrière : le casernement de Nantes est plein à craquer, des unités seront hébergées à Rennes, Vannes et Saint-Brieuc, et dans divers hôtels commis pour cela, parfois depuis des semaines (Campanile, Etap Hotel, WestHotel) à Saint-Herblain, Treillières, Carquefou et la Chapelle sur Erdre. Les récriminations des syndicats sur le manque de logistique ont été entendues : l’administration de la zone de défense Ouest a pris un long arrêté le 3 décembre  où elle fixe les responsabilités et les chaînes hiérarchiques de prise de décision en matière de logistique et de paiement, pour les coûts et les transports liés aux déplacements, dont la « mission Notre-Dame des Landes ».

 

Des recours ont été posés

Contre les arrêtés pris le 7 décembre, des recours ont été déposés par l’ACIPA et un paysan. Nous avons eu des nouvelles du référé suspension déposé au tribunal administratif contre l’arrêté du 30 novembre interdisant le transport de « tout carburant » sur le site : « le juge a un mois pour statuer dans le cas d’un référé-suspension », nous explique le juriste Dorian Piette, « il a décidé en l’espèce qu’il n’y avait pas urgence à statuer. C’est légal, mais cela s’approche du déni de justice, d’autant plus que cela joue dans le sens de la préfecture ». Espérons qu’il ne fera pas de même contre les recours qui viennent d’être faits.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 18:39

 

Manifestation : Organisons la résistance et la solidarité !

chômage, précarité, exclusion sociale, licenciements

 

samedi 15 décembre à 14h



 

Manifestation à Nimes a l'appel de Solidaires 30, CNT 30, Attac 30,

Les Indignés de Nimes. Initiative soutenue par: Les Aletrnatifs,

le Parti de Gauche, le NPA, la Gauche anticapitaliste,

la Fédération anarchiste,

Alternative libertaire...

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 18:25

 

 

C’est parti !!!

Ce sont les indignés de NÎMES qui ont inauguré l’espace Carrefour des Résistances.

 

Un peu de travail manuel pour fabriquer des sapins de Noël bien pourris en honneur de la fête du consumérisme qu’est devenu Noël et pour la manifestation contre l’austérité et la pauvreté en Europe du 1er Décembre.

 

Et voilà le travail !!!

L’album

http://www.flickr.com/photos/56857849@N02/sets/72157632213997392/show/

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nos actions menées et à venir
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 18:10

 

 

Après Notre Dame des Landes, Décines (Lyon) : « il faut créer deux, trois, plusieurs Larzac ! »

 

Amis désobéissants, pardonnez-nous cette paraphrase facile du célèbre mot d'ordre du révolutionnaire cubain, mais devant la multiplication des grands projets inutiles et néfastes, aéroport de Notre Dame des Landes, LGV de  Bayonne et Lyon-Turin, autoroute Langon-Pau, centre de loisir et commercial de Gonesse ou de la Salamane, Grand Stade de Lyon... et bientôt l'exploitation massive des gaz et huiles de schiste, ce sont autant d'occasions de résistance qui doivent fleurir... et qui commencent à le faire. Voici un appel de nos amis de la Zone à Défendre de Décines, près de Lyon :
 
Après le "chef-d'oeuvre" de la politique de gauche actuelle envers et contre tout, au camp de Décines comme à la ZAD à Notre-Dame des Landes, nous ne lâcherons pas si facilement.
 
Nous connaissons bien leur techniques d'influence et de division. Et lorsque rien ne fonctionne dans leur sens, ils nous envoient leurs fonctionnaires de police faire le sale boulot pour eux.
 
Parce que notre solidarité est plus forte que leur trahison, nous ne pouvons plier sous leurs coups de bâtons.
Un jour viendra (peut-être), où nos voix feront échos.
On en est pas encore là, il y a encore du boulot.
 
Réaffirmons notre opposition, ils sont vichy, soyons pirate.
Le fascisme d'État ne passera pas.
 
Nous sommes une bande de potes qui nous connaissons bien et qui avons l'envie de nous mettre en action pour le camp de Décines contre le stade de foot de l'OL LAND (procès d'expulsion le 10 décembre), pour la ZAD contre l'aéroport de NDDL et pour le mouvement No TAV contre la Ligne à Grande Vitesse Lyon-Turin.

Vous trouverez les infos ici:
http://rebellyon.info/Semaine-NO-TAV-a-Lyon.html
http://rebellyon.info/Cremaillere-sur-le-camp-de.html

En ce qui concerne le Camp de Décines:

Notre action est et sera politique, stratégique et militante.
Toutes les petites mains sont les bienvenues.
Nous recherchons des personnes prêtes à s'investir en construction (cabanes, barricades, matos défensif -non violent, soudeurs, menuisiers, grimpeurs ou cordistes,...), en communication informatique (gestion d'un site, travail en lien avec les autres luttes, auto-médias ...), des cuisiniers, des musiciens, des véhicules (et leur conducteur pour transporter du matos)...
Nous avons construit dernièrement une cabane de 100m2 en terre/paille et son toit auto-porte, chauffée avec un bon poële à bois. Contact :
patapain@no-log.org
http://rebellyon.info/Semaine-NO-TAV-a-Lyon.html

- le 10 décembre à 13H devant le TGI ( tribunal de grande instance) de Lyon, au 67 rue Servient, Lyon 3e, contre l'expulsion du camp de Décines qui est un point stratégique en alliance avec les NO TAV et la ZAD de Nddl.
http://rebellyon.info/Appel-a-la-mobilisation-massive.html#formulaire_forum

Des activités sont mises en place sur le site du camp, à Décines, cette semaine et la semaine prochaine.


Reprenons nos richesses, créons nos alternatives, renversons le pouvoir.
Parce que nos luttes sont aussi vos luttes, installons des foyers de résistance partout en France, afin de marquer notre temps et d'enrayer nos indigences.

Le peuple à le droit de savoir, faites suivre ce message et à bientôt, ici ou ailleurs, la lutte continue contre tout les projets inutiles...

Deux adresses: - sacresfilsdebutte@gmail.com
               - boule2feu@iseup.net


www.desobeir.net


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 17:53

 

Yann Arthus-Bertrand, José Bové, André Cicollela, Nicolas Hulot, Michèle Rivasi, les Amis de la Terre, Greenpeace, Robin des bois...: « des scientifiques, des personnalités publiques, des élus et des ONG se mobilisent et demandent l'arrêt immédiat» des rejets en mer de l'usine de Gardanne, qui « menacent directement la santé et l'environnement ».

 



Depuis près d'une cinquantaine d'années, environ 30 millions de tonnes de « boues rouges » ont été déversées au large de Cassis, au cœur du Parc national des Calanques. Ces boues rouges, produites à Gardanne, sont des résidus industriels issus de la fabrication d'alumine, chargés en métaux lourds toxiques (titane, chrome, plomb, nickel, mercure, arsenic, cadmium, etc).

Acheminées par une conduite longue de 47 km reliant l'usine de Gardanne à la mer Méditerranée, elles sont rejetées à 320 mètres de profondeur dans le canyon sous-marin de Cassidaigne, mais s'étalent sur les fonds marins de Marseille à Toulon. 

Les boues rouges sont brassées par des courants marins qui dispersent les particules les plus fines telles que les métaux lourds beaucoup plus loin en Méditerranée.

Dans les années 1990, le groupe Pechiney, alors propriétaire du site de Gardanne, finance une étude d'impact de ses rejets de boues rouges en mer. Le rapport de cette étude réalisée par la Créocéan établit que les boues rouges sont toxiques pour plusieurs espèces, dont les oursins. Le rapport gênant fut protégé à la demande de Pechiney par une clause de confidentialité et de non divulgation de ses résultats pour une durée de 10 ans. Entre 1994 et 1995, Pechiney se dota d'un comité scientifique de suivi pour contrôler les rejets en mer. Depuis sa création, le comité affirme que les boues rouges ne sont pas toxiques et ne présentent aucun risque pour l'environnement. Cette thèse est contredite par plusieurs chercheurs qui sont convaincus que les boues rouges continuent d'impacter fortement l'écosystème méditerranéen.

En effet, les métaux lourds présents dans les boues rouges se retrouvent dans la chaîne trophique (le plancton, les espèces benthiques et pélagiques, les oursins, les poissons...) et s'accumulent dans les organismes. Les boues rouges menacent donc directement la santé et l'environnement.

Le gestionnaire actuel du site, un nouveau groupe appelé Alteo, annonce que la conduite ne servira plus à rejeter des boues rouges en mer fin 2015. Or, une interrogation plane autour du respect de cet engagement et de son éventuelle utilisation pour rejeter d'autres déchets non spécifiés. Les boues rouges produites par le centre de Gardanne sont actuellement à 80% rejetées en mer et devront être stockés à terre dès l'arrêt total et définitif des rejets. Elles seront alors en grande partie valorisées par l'exploitant, ce qui consiste à les filtrer, les déshydrater et leur donner un nom commercial attractif. Les différentes valorisations envisagées devront trouver un marché, mais les boues rouges conserveront la majorité de leurs propriétés physiques et leurs teneurs en métaux lourds. Ces boues rouges devenues «Bauxaline» ou «Bauxsol» sont déjà vendues dans les secteurs des travaux publics, du bâtiment, de l'horticulture, de la dépollution des eaux et des sols et plus globalement dans des applications environnementales. On les retrouve dans nos champs, nos routes, nos décharges, nos bâtiments et ironie du sort, en mer, sous forme de récifs artificiels.

Le scandale sanitaire est donc loin de s'interrompre.

Quelle est l'évolution chimique de ces résidus, en mer ou sur terre ?

Quels sont les risques sanitaires pour l'écosystème méditerranéen et pour l'homme ?

Aujourd'hui, trop de questions se posent autour de cette industrie. Cest pourquoi des scientifiques, des personnalités publiques, des élus et des ONG se mobilisent et demandent l'arrêt immédiat des rejets en mer.

Nous demandons :

-  que la convention de Barcelone de 1976 pour la protection de la mer contre la pollution ainsi que le droit à l'information en matière environnementale et sanitaire soient enfin respectés. Le rapport à l'environnement et au secret des industriels doit évoluer et l'usine de Gardanne peut changer de cap. Il est temps pour chacun d'assumer ses responsabilités et de ne pas céder au chantage économique quand la santé publique et l'environnement sont en danger.

- l'arrêt définitif des rejets de boues rouges et autres résidus industriels de Gardanne en Méditerranée dès 2013.

- des études scientifiques indépendantes sur les métaux lourds, les boues rouges et les produits commerciaux issus de la valorisation de ces déchets, pour en évaluer l'impact sur la santé et l'environnement.

Premiers signataires

Amis de la Terre
Association Non Au mercure Dentaire
Association Toxicologie-Chimie
ATTAC
Florence Arthaud, navigatrice
Geneviève Azam, enseignante-chercheure en économie
Yann-Arthus Bertrand, président de la fondation Good Planet
José Bové, eurodéputé
André Cicollela, toxicologue, chercheur en santé environnementale, spécialiste de l’évaluation des risques sanitaires
Regroupement littoral Méditerranée (collectif citoyen)
Catherine Jeandel, directrice de recherche au Laboratoire d'étude en géophysique et océanographie spatiale
Greenpeace
Nicolas Hulot,
Yves Lancelot, océanographe, ex-directeur de recherche au CNRS
Gilles Nalbone, directeur de recherche à l’Inserm
André Picot, toxicochimiste, ingénieur en chimie biologie
Michèle Rivasi, eurodéputée
Rassemblement pour la Planète
Réseau Environnement Santé
Robin des Bois
Sea Shepherd
WWF

Pour signer la pétition: http://www.petitions24.net/stopauxrejetsdebouesrouges

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 17:38

 

 

 

Une semaine après avoir interdit le transport d’explosifs, de produits inflammables, de feux d’artifices et de tout carburant en jerricanes et autres bidons, la préfecture de Loire-Atlantique prohibe désormais la circulation de véhicules « contenant des matériaux de construction » sur les communes de Notre-Dame-des-Landes et de Vigneux-de-Bretagne (voir ci-dessous).

 

 (Visible sur le site de Médiapart ou en suivant ce link

 

Extrait

 

 

L’arrêté est tombé vendredi 7 décembre et court jusqu’au lundi 17. Pour les services de l’Etat, la poursuite de la construction de cabanes sur la zone concernée par le projet d’aéroport contesté, la ZAD, constitue un trouble à l’ordre public : car les constructions sont illégales, car les zadistes appellent des renforts à les rejoindre pour occuper la zone et parce que certains d’entre eux manifestent « une opposition violente » aux forces de l’ordre. La dernière tentative d’expulsion des occupants de la ZAD a fait de nombreux blessés parmi les militants. Un gendarme mobile a également été molesté.

Déjà sept édifices précaires ont été érigés depuis la grande manifestation de novembre, et une huitième est en cours de réalisation, sur le lieu dit « la châtaigneraie », à proximité de la forêt de Rohanne. L’arrêté préfectoral marque une nouvelle étape du bras de fer entre autorités et opposants à l’aéroport. Demain mardi, le tribunal de grande instance de Saint-Nazaire doit décider s’il autorise ou non la démolition des cabanes. 

En attendant, les activistes de l’armée des clowns ont publié leur propre avis juridique : ils appellent tous les partisans de l’armée clandestine des clowns rebelles insurgés à réquisitionner les cabanes des marchés de Noël, dans toutes les villes, pour « y inviter les ami-e-s à la rue, es chomeureuses, les résistant-e-s au système esclavagiste marchand » à  « fêter la fin du monde », à mettre la note sur le compte de Vinci et à rapporter les cabanes sur la ZAD. Ils s’abritent derrière un message de soutien du père Noël : « fêtes tout péter les enfants ! ».

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22