Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:33

 

 

  7sur7.be

  édité par: Annabel Claix
  14/03/13 - 14h47  Source: belga.be

 

 

 

© belga.


MISE À JOUR Plus de 15.000 personnes, selon les syndicats, étaient réunies jeudi après-midi dans le parc du Cinquantenaire, à Bruxelles, pour participer à une action de protestation contre la politique d'austérité européenne. La police a pour sa part estimé que 10.000 personnes avaient pris part à la manifestation, a indiqué Christian De Coninck, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles.


 

 

© afp. © reuters. © reuters. © reuters.

 

 

 

Organisé par la Confédération européenne des syndicats (CES), ce rassemblement se tenait en marge du sommet européen. Les membres des différents syndicats belges et européens se sont réunis vers 12h00 au croisement du boulevard de la Woluwe et de l'avenue de Tervueren, avant de rejoindre le parc du Cinquantenaire, où des représentants des syndicats ont pris la parole. D'importantes délégations de travailleurs d'ArcelorMittal et de Caterpillar étaient présentes.

"Dans une véritable Europe sociale, il n'y a pas de place pour une politique d'austérité aveugle. Il n'y a pas de place pour la pauvreté. Il n'y a pas de place pour un taux de chômage aussi élevé. Nous voulons plus d'investissement dans les dépenses sociales. Plus d'investissement dans les emplois verts. Nous voulons une économie durable. Nous voulons des emplois pour les jeunes et pour les travailleurs expérimentés", a notamment déclaré Jan Vercamst, le président de la CGSLB.

Le secrétaire général de la CSC, Claude Rolin, a pour sa part rappelé que plus de 26 millions de personnes sont au chômage en Europe. "Les politiques d'austérité sont une absurdité, ce sont des politiques contre-productives", a-t-il déclaré. La secrétaire générale de la CES, Bernadette Ségol, a également affirmé que les politiques européennes actuelles mènent à la récession et qu'un changement de cap est indispensable.

 

 

© belga. © belga.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:21

 

http://www.youtube.com/watch?v=3it0N94Outw

 

 

 

Près de 15 000 manifestants contre l'austérité à Bruxelles

 

Publiée le 14 mars 2013

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:06

 

 

LE MONDE | 12.03.2013 à 15h19 • Mis à jour le 13.03.2013 à 17h06 Par Jean-Pierre Stroobants - Bruxelles, bureau européen


 

 
Une manifestation de l'association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) en août 2012 à Bastille.

Une interdiction totale... avec exceptions : c'est ainsi que se résume la décision de la Commission européenne qui, lundi 11 mars, a annoncé la fin de l'expérimentation animale pour tous les produits cosmétiques commercialisés dans l'Union. Savons, shampoings, parfums, dentifrices, crèmes : les nouveaux produits qui auront fait l'objet de tests sur des lapins, des rats, des souris ou d'autres animaux ne pourront plus être mis sur le marché. En revanche, ceux qui sont déjà commercialisés et ont fait l'objet d'expérimentations animales avant d'être jugés sans risque ne subiront aucun changement.

La Commission reconnaît une difficulté : il n'est pas possible, au stade actuel des connaissances scientifiques, de remplacer tous les tests sur les animaux par d'autres méthodes. Notamment pour les cosmétiques pouvant avoir des effets complexes sur l'ensemble de l'organisme humain. Bruxelles a pourtant déjà consacré 238 millions d'euros à la recherche de techniques de substitution depuis 2007 et elle finance aussi, jusqu'en 2015, une initiative conjointe avec l'industrie (25 millions d'euros chacun).

La décision d'interdiction – qui entre en vigueur immédiatement – marque l'aboutissement d'un très long processus, commencé en 1993. L'expérimentation animale pour les cosmétiques était déjà partiellement interdite depuis 2004. En 2009, c'est la mise sur le marché d'ingrédients ayant fait l'objet d'essais sur les animaux qui était prohibée. Ce sont les dernières dérogations concédées à l'industrie qui ont pris fin le 11 mars.

Désormais, tous les nouveaux produits, d'où qu'ils viennent, ne pourront plus être commercialisés en Europe si leurs composants ont fait l'objet d'expérimentations sur des animaux. Tonio Borg, commissaire à la santé, évoque "un exemple d'innovation responsable, sans le moindre compromis pour la santé des consommateurs".

 

"RETOMBÉES POSITIVES"

L'industrie européenne des cosmétiques, forte de ses 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires et de 184 000 emplois, avait réclamé une réforme progressive. Elle affirme désormais vouloir se conformer entièrement à la décision de la Commission.

"C'est un beau jour pour les animaux, pour les consommateurs, pour la science ainsi que pour l'industrie de la beauté", a commenté l'ONG PETA. Avant 2004, quelque 9 000 animaux étaient utilisés chaque année pour des tests. Ce chiffre est tombé à 344 en 2009. Les expérimentations effectuées hors de l'Union pour l'industrie européenne, depuis 2009, ont nécessité de 15 000 à 27 000 animaux, selon les estimations.

Il faut toutefois relever que certains ingrédients inclus dans les cosmétiques sont également utilisés dans des détergents, des peintures, des produits pharmaceutiques, etc. Pour ces autres usages, ils pourront continuer à être testés sur des animaux. D'où l'appel de PETA à des "retombées positives" de la décision de mardi pour ces secteurs également.

L'Union européenne espère désormais convaincre d'autres pays de l'imiter. L'Inde, Israël et une entreprise japonaise se montreraient sensibles à ses arguments. Bruxelles affirme vouloir faire de ceux-ci une priorité dans ses futurs échanges commerciaux. La Commission entend "expliquer son modèle et le défendre" auprès de ses partenaires, ainsi qu'agir pour des techniques de substitution acceptées dans le monde entier.

Jean-Pierre Stroobants - Bruxelles, bureau européen

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 02:00

 

 

 

 

 

Du poison dans l'eau du robinet - France 3 - emission du vendredi 2 mars 2012 à 23h15

Publiée le 6 mars 2012

http://BioWaterFrance.com
Savez-Vous ce que vous buvez depuis votre robinet ?

DU POISON

Du poison dans l'eau du robinet du 02 mars 2012 à 23h15 FR3 :
http://www.youtube.com/watch?v=Isvm1F...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 01:32

 

Agoravox - par le libère-terre (son site) jeudi 16 février 2012

 

 L’aluminium : ce poison légal qui met en danger la santé humaine

 

Aluminium, un poison répandu dans l'alimentation... mais pas seulement. Dans les médicament aussi, les cosmétiques, et plus grave : les vaccins. J'ai décidé de porter ici mon propre témoignage ainsi qu'une mise en lumière plus générale sur ce poison qu'est l'aluminium. Beaucoup ont écrit dessus, peu l'on vécu. je souhaite que cet éclairage fasse venir une prise de conscience.

 

A l’occasion de l'émission sur France 5 le 14/2 enquête de Santé, je décide ici de briser le tabou que France 5 n'a pas voulu écorner pour des raisons évidentes (protéger le discours de la vaccination), quand cela avait été fait plus tôt sur France 3 le 22/01 « Aluminium notre poison quotidien »
 
L’aluminium, ce poison légal, est présent partout dans notre alimentation moderne, et parfois en quantités significatives. Ce qui est le cas de certaines crèmes cosmétiques, les vaccins (adjuvant d’activation), certains dentifrices, déodorants (anti transpirants), des conserves telles que du lait pour bébé, ou encore l’eau du robinet (adjuvant de floculation).
 
On peut en citer d’autres, la liste n’étant pas exhaustive bien entendue, tel que pourrait vous le dire le docteur souvet (du même reportage).
 
 
Papier alu mis en contact avec des substances acides, pains et viennoiseries (dans la conservation du levain) et biscuits, après champoings, fars, vernis…. Et autres cosmétiques de type teinture notamment, crèmes (anti agglomérant) comme dans les crème solaires…
 
L’aluminium se cache dans de très nombreux produits, ses effets sont considérables, et plutôt du genre irréversible. Comme de nombreux métaux lourds il est toxique (sauf les oligo-éléments et autres non métabolisés car non réactifs), il constitue un poison qui, grâce aux lobbies industriels, n’est pas pris en compte en France comme étant potentiellement dangereux alors que les effets délétères sont connus et avérés.
 
L’aluminium est considéré par certains comme neurotoxique pour l’homme. Issu de la bauxite importée d’Afrique, il le devient notamment sous l’hydrate d’alumine, forme la plus courante utilisée dans la chimie.
 
Utilisé dans certains aliments, cosmétiques, médicaments, tous les vaccins quasiment, l’eau du robinet souvent, c’est un scandale sanitaire.
 
 
En Grande Bretagne, il avait été mesuré des quantités dans le lait infantile de 0.4 à 0.63 mg/litre soit trois fois plus de que ce qui est utilisé pour l’eau du robinet (0.2 mg/l). C’est ce qui a mis le feu aux poudres (de lait) pour ainsi dire…
 
Pour des raisons de coût, ce produit reste dans les processus industriels.
 
Si l’aluminium a fait polémique en grande Bretagne (et exit la France au passage), c’est parce que avant 6 mois la barrière encéphalique n’est pas formée, faisant pénétrer dans le cerveau des enfants de grandes quantités de ce produit, ce qui, étant donné que l’aluminium reste dans les tissus, va causer des maladies neurologiques graves à l’âge adulte, une fois la dose limite* dépassée ainsi plus rapidement.
 
(*Il existe néanmoins une norme européenne conseillée* de l’EFSA : 1 mg/kg et par semaine : ce qui est déjà en fait beaucoup…)
 
(*Ce qui veut dire que les industriels en font strictement ce qu’ils en veulent, ce qu’ils ne se privent pas de faire).
 
L’aluminium est utilisé comme additif en agent levant, de blanchiment, le sulfate d’alumine est utilisé comme agent de transformation de réaction pour des substances comme les amidons modifiés, c’est aussi un conservateur générique (charcuterie, plats préparés), un antiagglomérant (présent même dans le sel de table), un colorant alimentaire, un pénétrant pour les crèmes, un durcissant pour le vernis à ongle, un agent anti-transpirant dans les déodorants…
 
Parfois les publicitaires mentent carrément, enlevant l’aluminium sous forme chlorhydrate et s’en ventant avec grand renfort de pub… pour le remettre discrètement sous une autre forme chimique mais ça reste de l'aluminium.
 
Il est présent pour une dizaine d’additifs alimentaires, dont le E541 (boulangerie), le E173 (colorant), le E520 (épaississant), le E1452 (émulsifiant), le E559...
 
Bien que l’approche en dose limite utilisée par la réglementation est soit de fait une arnaque (déjà personne n’est sensible à la même dose pour commencer…), il est impossible en définitive de calculer le cumul absorbé par une même personne dans une même journée. Sauf à dire que, nous explosons forcément ce maximum quotidiennement à cause des produits multiples utilisés.
 
Car dans la pratique, les fabricants en usent énormément. Il n’y a bien que le bio pour ne pas utiliser l’aluminium.
 
Pour la vaccination, pratiquement tous les vaccins sont à l’aluminium, et en particulier les vaccins conçus sur le sol Français. En cause principalement en effet "secondaire", la MFM. C’est une maladie auto-immune grave neuromusculaire !!!.
 
Car il a été démontré que, dans le muscle, en particulier à l’endroit de la vaccination, puis ailleurs aussi, l’aluminium des vaccins persistait dans les tissus très longtemps (des années) chez les personnes qui déclarent une MFM, leur donnant des douleurs musculaires et des fatigues chroniques. Il a été mise en évidence en particulier une relation avec l’adjuvant aluminium et non pas uniquement une relation avec un vaccin donné.
 
Une étude du docteur Romain Gherardi met en cause chez la souris les vaccins à l’aluminium, avec une neurotoxicité dans le cerveau évidente.
 
De nombreux autres articles sont parus à ce jour sur le sujet dans le monde...
 
Après le vaccin, les anti-transpirants chargent considérablement le corps avec l’aluminium. Les sels d’aluminiums seraient aussi été impliqués dans le cancer du sein avec des cosmétiques appliqués localement.
 
Les vaccins peuvent être fabriqués en utilisant le phosphate de calcium avec le même bénéfice que l’hydroxyle d’aluminium, mais avec une garantie d’innocuité car le calcium est, lui, métabolisé normalement par l’organisme.. dans les os !
 
Ce composé alternatif a été supprimé des vaccins sans autre justificatif que le profit industriel. Lorsque Pasteur a fusionné avec Mérieux, il a abandonné la fabrication des anciens vaccins à base de calcium, pour privilégier une unique chaine de fabrication préconisée par l’Institut, chaîne répandue à l’époque, et donc conservée depuis.
 
En témoignait ainsi Marc Girard, directeur scientifique pasteur de 84 à 88, dans le reportage de France 3.
 
Sanofis-pasteur a même été jusqu’à affirmer que son laboratoire n’a jamais fait de vaccin à base d’adjuvant au calcium, pour ensuite revenir sur cette déclaration (il en existait bien un en 2008, supprimé depuis).
 
En règle générale, il semble que les laboratoires Sanofis-pasteur-merieux (ce consortium en fait) ne fabrique à ce jour plus aucun vaccin autre qu’avec de l’aluminium.
 
On savait pourtant alors que l’aluminium favorisait la production d’IGE (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/707792) , impliquée dans les réactions allergiques, et plus généralement dans les problèmes immunitaires comme pour la MFM.
 
À ce sujet, on ne parle que de cette maladie liée à l’immunité, alors que d’autres maladies immunitaires sont en cause.
 
Pour terminer, j’en parle de source sûre, et j’enlève le conditionnel, puisque votre serviteur est personnellement concerné. Je donne ici relativement courageusement mon propre témoignage, en preuve et à charge (et c'est là que l'anonymat tant contesté par le pouvoir sert !).
 
Depuis une dizaine années, à chaque fois que je fais la vaccination pour la grippe, environ exactement 7 à 15 jours plus tard, après que les réactions immunitaires du vaccin sont effectives, je contracte une éruption allergique cutanée systématique et de plus en plus forte d’année en année. Cette éruption met plusieurs mois à se dissiper incomplètement.
 
D’abord discrète et quasi invisible, elle est devenue handicapante depuis ces trois dernières années. Bien que reconnu génétiquement comme étant dans la communauté des allergiques, je mets à ce jour en cause le vaccin.
 
En effet, si le corps médical attribue ma réaction à une Dermatite Atopique érythémateuse, je l’ai bien développée à la suite des injections du vaccin de la grippe. La maladie ne se déclare essentiellement qu’après la vaccination et s’estompe de plus en plus difficilement après.
 
Plus grave encore, je fais d'autres poussées éruptives inexplicables alors qu'avant j'en faisait pas. Mais elles sont sans commune mesure avec celle qui suit la vaccination.
 
Devant la fulgurance de la dernière réaction de 2011 (j'aurais pu croire avoir eu de nouveau contracté la variole, or c'est impossible  !), J’ai donc décidé d’arrêter le vaccin… (malgré les risques de grippe) et ce, malgré également le discours médical, que bien entendu je ne crois plus, d’autant plus que la D.A. est une maladie héréditaire qui ne se déclare normalement* que pendant l’enfance… Ce qui n’est mystérieusement (d’après le corps médical) pas mon cas : cherchez l’erreur !.
 
(*en fait,  je connais avec certitude au moins une cause pour laquelle l’adulte la déclare !).
 
Pour moi, il n’y a donc plus de mystère à ma maladie. J’en tire enfin les conséquences (il était temps). Bien entendu, je fais partie des pauvres malheureux qui ont une prédisposition génétique aux allergies. Mais mon cas est répertorié nulle part. Il est juste concerné par le lien entre aluminium et maladies immunologiques.
 
Par ailleurs, La médecine n'étant pas capable de me soulager, surtout au niveau des douleurs, ayant des érythèmes extrêmement et anormalement douloureux, j'ai pu avec succès avoir de bons résultats avec la phytothérapie, que j'ai dû m'auto prescrire après des recherches poussées sur Internet (au passage : parfois la phyto ça se prescrit aussi), les médecins étant "infoutus" de bien me conseiller, bien au contraire...
 
Non seulement j'ai été victime de l'aluminium, mais également j'ai dû subir l'incapacité de la médecine (voir le mépris du sachant) vis-à-vis des malades de la D.A., avec en cause aussi le manque de moyens de recherche. Abandonné, je n'ai eu mon salut qu'a la présence d'esprit de rechercher seul et vite une alternative. (et je ne suis même pas guéri, juste que j'essaye de garder les choses sous contrôle, étant comme vous quotidiennement toujours exposé. depuis je cours derrière le train de la santé, mais peut-être il aurait mieux valu ne pas le laisser filer...)
 
Depuis, je relativise fortement sur la capacité qu'a la médecine à faire son travail : il vaut mieux agir en cas de doutes et ne pas tout croire, je puis vous l'affirmer.
 
Combien d’autres cas en France vont à l’insu des Français causer des maladies auto-immunes diverses, des dégénérescences cérébrales, des cancers du sein et peut-être d’autres maladies, parce que l’usage de l’aluminium (et d’autres produits) n’est (ne sont) pas règlementé(s), voire interdit(s), comme il le devrait(aient) ?.
 
De plus en plus de Français sont ou deviennent des allergiques à divers degrés, et certains ne le savent même pas, et surtout ne savent pas qu'ils vont devenir malade. Si moi suis concerné, je fais le pari que la sensibilisation à l’aluminium est bien plus rependue et plus potentielle qu'on voudrait bien nous le faire croire... Mais à des degrés divers.
 
Il faut comprendre que la maladie se déclare n'importe quand. Il n'y a pas de règles : pourquoi telle année alors qu'avant tout se passait bien ? mystère... Des enfants verront la réaction dès les premiers vaccins, mais cela n'est pas obligatoire, voici ce que je peux vous en dire...
 
Car si l’Aluminium est mise en cause directement par les personnes ayants des prédispositions immunologiques héréditaires, la population entière reste concernée, au même titre que pour l’amiante, le mercure, le plomb… pour ne citer que dans les métaux déjà connus et reconnus.
 
Pire encore que le "quand," le "n'importe qui" est aussi probable...
 
Pour faire comprendre l'étendue du problème, il faut savoir que les déficiences de type génétiques ne sont pas uniquement du ressort de la génétique seule mais aussi de l'épigénétique, ce qui fait qu'un individu peut déclarer de son vivant une maladie que normalement il ne devrait pas contracter d'après les seules loies génétiques. Et qui plus est, à n'importe quel moment. J'ai le droit de le dire, je l'ai vécu, ayant combiné en fait les deux problèmes. Ayant fait des recherches sur le sujet, j'affirme aussi que l'épigénétique suffit à elle seule à expliquer certains cas.
 
Ce point de vue est largement mis entre parenthèse par la communauté scientifique (sans le nier), mais qui néanmoins mène activement des recherches dans ce sens depuis bien des années...
 
Il en ressort que la définition des malades de demain sera différente de celle supposée hier... Oui la médecine a beaucoup à apprendre.... de ses patients, quand elle veut bien les écouter, chose qui n'est visiblement pas si évidente que cela...
 
L’AFFSAPS, à ce jour, refuse de mettre en cause l’utilisation de l’aluminium dans les vaccins. Les parents qui refusent l’administration d’un vaccin à leur enfant se retrouvent dans l’illégalité, même si le lien est démontré par affiliation génétique (parent malade et reconnu comme tel avec relation avec les vaccins) démontrant ainsi que les enfants courent notoirement un risque.
 
L’EFSA, à ce jour, n’impose pas aux industriels de limite à l’utilisation de l’aluminium. Songez simplement aux containers que vous manipulez tous les jours contenant des denrées alimentaires ou en contact avec, mais aussi des médicaments divers… Et puis il y a les additifs criminels, bien entendu.
 
À ce jour, le plein permis de nous empoisonner la vie est délivré. Y compris sur ordonnance. Et s’il n’y avait que l’aluminium encore, mais ce n’est qu’un petit exemple des méfaits de l’industrie capitaliste
 
Un petit post-scriptum toutefois.
 
Il n'est malheureusement pas question d'arrêter les vaccinations en général, mais il faut ouvrir l’œil. Mon conseil : en cas de défaillance immunitaire ou neurologique quelconque constatée après le vaccin ou connue héréditairement, il sera bon d'arrêter promptement la vaccination. Sachez que le serpent ne prévient pas plusieurs fois. A la moindre alerte : arrêtez. Sinon il y aura des séquelles importantes assurées.
 
J'estime avoir "gagné" le droit de l'affirmer ici, sans que nul ne me le conteste.
 
Et pour les autres : il faudrait une mobilisation générale pour qu'enfin les pouvoirs publics prennent leurs responsabilités. Tout le monde est potentiellement exposé en fait. Un jour ou l'autre. Pourquoi attendre ? Ah oui, je sais, c'est l'histoire une certaine autruche mythique qui visite le fond d'un bac à sable...


                                                                        **************************************
 
                                                                                                                                                                                                                        http://www.youtube.com/watch?v=t00IQlVOwpM

Du poison dans l'eau : l'aluminium (1) - Sophie Le Gall - France 3 - mai 2010



Du poison dans l'eau : l'aluminium (2) - Sophie Le Gall - France 3 - mai 2010

 


 

Du poison dans l'eau : les fermiers - Sophie Le Gall - France 3 - mai 2010


 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 01:27

 

 

Agoravox - par Herve.C (son site) mardi 12 mars 2013


 

Eau du robinet : l’abus de dérogations nuit-il à la santé ?

En janvier dernier, les associations 60 millions de consommateurs et France Liberté ont révélé la carte des communes dont l’eau ne respecte pas les critères réglementaires, mais qui continuent à distribuer cette eau comme si de rien n’était. Nous nous sommes plongés dans cette liste qui révèle le profond malaise de la gestion de la ressource en eau en France. Inquiétant pour la santé et l’écosystème. 

JPEG - 266.6 ko
Carte des dérogations sur les normes de qualité de l’eau
Voir la carte agrandie : http://www.agoravox.fr/IMG/jpg/cart...

Ainsi, ce sont aujourd’hui 419 communes (la liste est téléchargeable ici) qui distribuent une eau du robinet dont les teneurs en nitrates, arsenic, atrazine, glyphosate et autres polluants industriels ou agricoles dépassent, parfois de très loin, les seuils autorisés.

Seine-Maritime : un cocktail au ‘Chlortoluron’

Exemple : les habitants de Fontaine-Sous-Preaux, en Seine Marîtime, boiront une eau surchargée en Chlortoluron jusqu’en février 2015 grâce à une dérogation accordée par la préfecture. Même situation jusqu’en 2015 à Rouen, dans les quartiers de Bas de Ville, de la Jatte, Ernemont, Sapins et Saint-Hilaire. Ou dans l’agglomération rouennaise du côté de Malaunay, Le Houlme ou Barentin. Le chlorotoluron est un puissant herbicide toxique pour l’homme.

Maine et Loire : un cocktail au ‘bentazone’

Selon 60 millions de consommateurs et France Liberté, ce système de dérogation a permis à la commune de Beaufort en Vallée, dans le Maine et Loire, de délivrer une eau dont la teneur en bentazone – un résidu d’herbicide – était trois fois supérieure à la dose journalière acceptable. Et cela pendant 35 jours !

Les autorités locales n’ont même pas jugé utiles de prévenir le consommateur. Ce n’est pas un cas isolé : des dizaines de communes du Calvados, de l’Orne et du Lot distribuent actuellement une eau dont la teneur en bentazone dépasse les normes habituellement autorisées.

Orne et Atrazine

Plus inquiétant encore, on constate dans une trentaine de communes des teneurs en atrazine dans l’eau distribuée qui dépassent largement les seuils autorisés. Or ce pesticide, jugé particulièrement nuisible pour la santé humaine et l’écosystème, est interdit depuis 2004 par l’Union Européenne !

Une étude publiée en 2011, révélait que les femmes ayant des traces d'atrazine ou d'un de ses métabolites dans les urines ''avaient 50% de risque supplémentaire d'avoir un enfant ayant un faible poids à la naissance et 70% de risque supplémentaire d'avoir un enfant ayant une faible circonférence crânienne à la naissance'' rappelle le site actu-environnement.

Dans l’Orne, toute la partie ouest du département est actuellement classée en zone vulnérable, notamment en raison de contaminations à l’atrazine. Or comme le rappelle un site local (Perche-avenir-environnement.com), le syndicat intercommunal a pour projet d’investir 12 millions d’euros dans une station de production pour lutter contre l’atrazine.

L’abus de dérogations

Plutôt que de contrôler les pollutions à la source, en responsabilisant ou en incitant les agriculteurs, on préfère une fois plus investir dans la dépollution, avec l’argent des contribuables. Le principe du pollué payeur, l’emporte donc sur le bon sens, qui commanderait d’investiguer l’origine de ces pollutions liées à un produit interdit depuis maintenant 10 ans…

Des dizaines de communes dans l’Isère, l’Eure et Loire, la Dordogne ou le Lot sont dans la même situation : leur eau est rendue conforme par dérogation malgré des teneurs en atrazine supérieures aux normes sanitaires actuelles.

Le TOP 5 des départements sinistrés

Dans le classement des départements les plus sinistrés par cette pratique des dérogations, la Seine-et-Marne arrive largement en tête, avec plus de trente dérogations en cours, suivie par le Val d’Oise, l’Orne, le Calvados, la Seine-Maritime et l’Essonne.

La diversité des polluants (nitrates, arsenic, fluorures, métalochlore et plusieurs dizaines d’autres molécules…) est d’autant plus préoccupante que l’interaction des pesticides démultiplierait la nocivité de ces produits par 30, si l’on en croit une très sérieuse étude britanique publiée l’année dernière !

Quel impact sur la santé ?

Dès lors, que penser, lorsque les autorités répètent régulièrement que les dépassements de seuls de produits toxiques dans notre eau du robinet, ne mettent pas en danger la population ? Or on sait avec l’exemple de l’atrazine ou d’autres pesticides, que ces produits sont soupçonnés d’être cancérigènes en cas d’exposition longue et répétée de nos organismes.

Dans ce contexte, est-il bien raisonnable d’accorder des délais de 6 ans pour rendre l’eau conforme ? Les distributeurs, qui crient toujours plus fort leur attachement à la transparence, semblent avoir trouvé avec l’abus de dérogations, un moyen simple et discret de transgresser un certains nombres de normes fixées par les autorités sanitaires.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 21:31

 

 

Carrefour des résistances

Changer ici et maintenant

 

    

Vendredi 15 Mars : Inside Job

 

 

 

 

 

Un film documentaire américain produit, écrit et réalisé par Charles H. Ferguson sorti en 2010. Il analyse les causes de la crise financière mondiale débutant en 2007 et a remporté l’Oscar du meilleur film.

 

 

 

Synopsis et détails

La dépression mondiale, dont le coût s'élève à plus de 20 000 milliards de dollars, a engendré pour des millions de personnes la perte de leur emploi et leur maison. Au travers d'enquêtes approfondies et d'entretiens avec des acteurs majeurs de la finance, des hommes politiques et des journalistes, le film retrace l'émergence d'une industrie scélérate et dévoile les relations nocives qui ont corrompu la politique, les autorités de régulation et le monde universitaire. Narré par l'acteur oscarisé Matt Damon, le film a été tourné entre les Etats-Unis, l'Islande, l'Angleterre, la France, Singapour et la Chine.

 

 

C’est Vendredi comme tous les vendredi
19h repas tiré du sac
19h30 projection
Puis débat sur le zinc !

 

 

272 RUE DE LA GRANDE TERRE
30121 MUS

TEL 06 86 84 27 13

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 15:37

 

http://zad.nadir.org

mercredi 13 mars 2013, par zadist

 


Vu sur Indymedia nantes le 12 mars 2013.

 

Attaque d’un chantier de déviation de ligne, le 10 mars 2013, sur la ZAD.


Le dimanche 10 mars 2013, nous sommes allé-e-s nous promener sur le tracé du futur barreau routier (croient-ils !). Sourires aux lèvres, regards complices,... nos interrogations, nos peurs, nos doutes atténues par une joyeuse détermination et une confiance mutuelle. Nous nous sommes rendu-e-s sur un chantier de déviation de ligne, derrière Terre-Neuve, qui s’inscrit dans le cadre de la construction du barreau routier. Nous étions une centaine de tous horizons, de tous ages, avec ou sans terre, avec ou sans salaire, avec pour points communs notre détermination de ne pas laisser les travaux commencer et nos k-ways sous les capuches desquels se logeait un mélange explosif de diversité subversive.

- Les bornes et les piquets de géomètres ont été arrachées.
- un stock de gaines a été percé et rendu hors d’usage
- les câbles et leurs futurs embouts de liaisons ont été sectionnés
- six poteaux électriques en béton armé ont été copieusement fracassé à la masse. Chaqu’un-e se relayait avec engouement, les outils passait de main en main.
- pour le plaisir l’un des poteaux a été abattu, tombant au sol sous les cris de joie. Lorsqu’il n’y avait plus rien à déplacer, déterrer, éclater, couper ou détruire, nous sommes rentré-e-s en chantant et en cueillant les champignons oranges laissés par les géomètres sur le reste du tracé.

Le barreau routier, c’est un fantasme de 4 voie griffonné sur une carte par quelques aménageurs qui croient tout planifier. C’est l’axe de communication censé permettre :
- à court terme : l’acheminement du matériel et des machines pour la construction du futur aéroport du Grand-Ouest.
- à long terme : assurer une liaison entre les axes Nantes-Rennes et Nantes-St. Nazaire, reconstituant l’un des segments d’une deuxième ceinture périphérique autour de la métropole nantaise. A part aux extrémités, les travaux préliminaires (fouilles archéologiques, forages géotechniques) n’ont pas commencé sur la majeure partie du tracé.

S’ils sont parvenus (pour l’instant) à réaliser des fouilles et des forages protégés par une armada de gendarmes, il leur faudra balayer l’occupation et les constructions qui fleurissent sur le tracé de leur 4 voie imaginaire pour continuer d’avancer dans les travaux.

L’attaque de dimanche dernier cible les toutes premières étapes du chantier du barreau routier : déviation de lignes et élargissement des routes connexes.

Le projet de ligne endommagé l’avait déjà été le mois dernier, comme a pu le constater un groupe en ballade sur le barreau le 2 février 2013. L’aéroport est prévu pour 2017 s’ils mettent plus d’un mois à poser sept poteaux électriques, les travaux sont décidément bien engagés !

Attaquer dès maintenant le barreau routier, cela signifie :
- que défendre la zone et lutter contre l’aéroport et son monde ce n’est pas uniquement occuper la ZAD, y vivre dans l’attente des expulsions. C’est construire une offensive par des pratiques de résistance active à l’avancée des travaux !
- que le mouvement ne se laissera pas facilement neutraliser par les pièges tendus par le pouvoir. Comme la commission de dialogue en cours, avec son cortège de négociations, d’accords, de compromis, de possible moratoire et autres arnaques.
- que nous jubilons et que nous recommenceront jusqu’à ce que les décideurs ne dorment plus la nuit à l’idée que chaque étape infime des travaux nécessite une présence policière permanente, que chaque chose construire peut être détruite, qu’il leur faudra des dizaines d’années, des milliards d’euros et des régiments s’ils veulent construire cette aéroport. Même l’abandon du projet ne permettra aux décideurs ni de reprendre sans résistance les terres que nous habitons et que nous cultivons en commun, ni d’anéantir les liens tissés entre ce bocage et les collectifs partout ailleurs.

Quand armé-e-s de masses, ingouvernables, nous frappons votre béton, c’est tout l’édifice de la Métropole qui vibre et se craquèle !

Quelques membres de la Commission de Dialogue à la Masse

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 15:33

 

  http://zad.nadir.org

  mercredi 13 mars 2013, par zadist

 


 [1] 13 mars l’occupation militaire dure depuis 109 jours (pour une opération débutée il y a 148 jours). Un camarade est emprisonné depuis 105 jours


Info Chat Teigne : Le procès de la Chat Teigne a eu lieu hier à St Nazaire, le rendu du procès se fera le mardi 26 mars (On est donc tranquille jusque là).


Info Bellevue : Un nouveau procès pour Bellevue. l’huissier est encore passe le 8 mars avec un papier pour un nouveau proces, le 20 mars a Saint-Nazaire. Jusqu’à le rendu de ce procès, la ferme ne sera pas expulsable. AGO demande des amandes de 1000€ par jour, 20 000€ pour dommage et intérêt et 2000€ de frais de justice.

Sur place, ça s’organise pour défendre Bellevue comme les autres lieux de la ZAD, et les appels à réagir partout en cas d’intervention policière sont remis au goût du jour !

Contre l’aéroport et son monde, s’ils attaquent on riposte,

Appel à actions au moment des expulsions de la ZAD et
Contre l’aéroport et son monde : s’ils détruisent notre lieu d’organisation, nous occuperons les leurs !


Un camarade est en ce moment en prison, un a été libéré et un troisième a été condamné à 6 mois avec mise à l’épreuve, c’est-à-dire qu’il risque d’être enfermé à un moment ou un autre.

Tout acte de solidarité est le bienvenu. Participer à la lutte contre l’aéroport et son monde en est un. Puis rester en contact avec les personnes incarcérées pour leur montrer notre soutien en est un autre, bien nécessaire pour rendre leur temps d’incarcération plus vivable et pour qu’ils n’oublient pas qu’ils ne sont pas tous seuls face à ce monde répressif. N’hésitez donc pas à leur écrire des LETTRES ou des cartes postales. Lire ici pour toutes les infos sur Comment soutenir les personnes incarcérées et autres inculpé-e-s

- Pour écrire à Cyril, enfermé depuis le 28 novembre, vous pouvez lui adresser vos courriers directement : Centre Pénitentiaire Quartier Maison d’Arrêt Cyril n° d’écrou 57360 rue de la Mainguais 44300 Nantes

Info procès La décision du procès en appel sera rendue le 3 Avril. Solidarité avec Cyril, qui sera libéré avant le rendu du procès...

Des nouvelles d’un camarade qui est passé par la Zad : Lutin est en prison à Rennes depuis 2 mois. Il ne reçoit pas de courrier et sa maman a eu récemment le droit d’aller le voir. Il venait souvent sur la ZAD, et demande que les copains et copines lui écrivent. Le prison lui veut seulement donner ces lettres quand ils sont adressé a Loic Genty, et donc pas Lutin.

Voici son adresse : Loic Genty 3610 MA1 CELLULE 03 Centre pénitencier des hommes Rennes Vezin CS 14605 rue du petit pré 35746 Vezin le coquet cedex

Il est aussi possible de passer des messages pour les prisonniers à Rennes via l’émission de radio du dimanche midi qui passe sur canal b (94°fm) ! en laissant des messages entre 9h00 et 11h30 ! http://www.canalb.fr/genepi


Suite aux nombreux blessés de la ZAD, le collectif « Face aux armes de la Police » propose de lancer une procédure juridique devant le tribunal administratif. plus d’infos ici


Infos utiles pour venir ici

Point d’info de 10h à 20h sur le campement "Hors Contrôle" établi le long de la D81 entre le lieu dit Les Domaines (la Vache-Rit) et la Rolandière. Si vous nous rejoignez sur la zone, voyez ici. Il est aussi possible de venir directement sur la zone, par ex par la D281, et d’y croiser du monde !

- Accueil "hors contrôle" : 06 32 98 78 36
- Contact presse de la Zad : 06 38 17 36 19
- Équipe légale  : 06 75 30 95 45 : à contacter uniquement si vous êtes témoins d’arrestation, si vous êtes arrêté-e-s, et après votre libération IMPORTANT : s’il vous plait lisez le texte "en cas d’interpellation" Et surtout, refusez les comparutions immédiates !
- Équipe médicale : contactable par mail : equipemediczad at riseup.net pour toute communication non-urgente. La street médic est joignable par téléphone uniquement lors de journées d’interventions militaires/policières sur la zone ou autres "moments chauds" au 07 60 26 42 14.
- Liste du matos à ramener (mise à jour le 02/01) : disponible ici

Si jamais le Site ne fonctionne pas, on continuera la-bas : http://lazad.noblogs.org/


Les arrêtés préfectoraux

le transport de carburants, de tous produits inflammables ou explosifs et de matériaux de construction sont interdits jusqu’au 2 avril 2013 à 23h


RADIO KLAXON :

On a un streaming qui marche (même si la qualité serait mieux avec une radio qui aurait une vraie antenne) :

EXPOSITION itinérante de la ZAD

Un Territoire se défend avec tout-e-s ses habitant-e-s, Notre mémoire commune nous nous l’approprions, nous la faisons vivre. C’est notre résistance que l’on vous invite à partager ici et ailleurs - a travers cette exposition itinérante !

Pour une organisation simple, voici un Planning qui vous permette de réserver l’exposition ( une seule personne référent pour simplifier la communication ). Pour tout les gestions concernant l’expo, mail a zad@riseup.net avec le sujet "EXPO" svp !


On est pas tou-t-e-s francophones, (les claviers non plus), ni bien réveillé-e-s, ni toujours en top forme d’activité cérébrale, ni doué-e-s en orthographe ou grammaire ou syntaxe ou... bref, merci de votre indulgence quant à la lecture de ce site internet

Infos du jour

14h00 : Message reçu : "2 fourgons avec un poids lourd plateau au fond de l’impasse de Saint-Jean-Du-Tertre. On n’a pas vu la machine, mais il doit y en avoir une."

- Appel urgent à espace pour l’équipe Médic : Salut ! Depuis quelques semaines déjà l’équipe medic n’as plus d’espace pour assurer une infirmerie. On cherche des personnes motivées pour réaliser une cabane ou installer un mobil home (transport compris). Il nous faudrait donc le plus vite possible un nouveau lieu pour une infirmerie et stockage du matos, au moins 30m2 (dans le cas d’une cabane). On c’est arrangé pour avoir une dalle de béton avec accès a l’eau et l’électricité sur laquelle pourrait être installé cet espace. La situation est bloquée parce qu’on as pas d’option en vue. Aussi on peut imaginer que des affrontements recommencent fin mars avec le fin de la commission de dialogue. Il serait souhaitable pour tout le monde que cet espace existe. L’équipe médic de la ZAD

equipemediczad@riseup.net tel : 07.60.26.24.14 (pas toujours allumé)

13h45 : voila une lettre ouverte des naturalistes (comité d’expertise scientifique) qui démontent le projet, les fausses estimations, les oublis de biotope, la liste est longue...!

PDF - 172.2 ko

09h50 : salut a tous et a toutes ! réveil ensoleillé sur la ZAD , les schtroomf campent toujours. C’est calme sur la zone. Pour infos manif samedi pour le logement à la Roche/Yon

PDF - 3 Mo

01h23 : Bonjoir todo el mundo ! Petite météo d’une nuit fraîche fraîche qui nous replongent dans le froid humide et tranchant de l’hiver ! Quand à l’autre météo, les deux campements de stchroumphs n’ont toujours pas bouger... A croire que comme l’hiver, ils perdurent à croire qu’il reste de l’espoir... mais on le sait toutes et tous les temps changent !!!


 

pour trouver les RDV à venir des différents collectifs


Aujourd’hui...

...sur la ZAD :

Dans le cadre de la semaine à la Châtaigne d’un collectif contre le monde et son aéroport 11 au 18 mars

10h : suite du dôme ; 21h : présentation de l’exposition sur Marco Camenisch + discussion

...et ailleurs...

- à Saint Pol sur Ternois : soirée rencontre

salle Picot, rue Oscar Ricque (face au Regency)

19 h 30 : soirée rencontre avec les zadistes

PDF - 285.1 ko

- Limoges :

- Tours :

PDF - 5 Mo

- Marseille

ZAD en square, une soirée d’occupation de l’espace publique !

"Projections vers la ZAD de NDDL"

Rendez-vous à Marseille à la Plaine le mercredi 13 mars à partir de 18h30

Projection joyeuse de films autour de la ZAD, Soupe de rue festive & tartes heureuses, Retrouvez un espace d’info sur les luttes, Et bien sur ramenez vos instruments de musique !

Rendez-vous mercredi 13 mars à partir de 18h pour rendre la lutte joyeuse plutôt que monotone en partageant un moment de convivialité !


 

pour trouver les RDV quotidiens ou réguliers des collectifs,

Documents joints

Notes

[1] Aujourd’hui


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 15:25

 

Médiapart

 

 

Qui est l’auteur du rapport sur le vieillissement de la population remis ce lundi à Jean-Marc Ayrault et à la ministre déléguée Michèle Delaunay ? Un ancien représentant des maisons de retraites à but lucratif ? Un homme d’affaires avisé qui dirige plusieurs journaux spécialisés sur ces questions ? Le directeur d’une société de conseil et de formation qui a facturé son expertise aussi bien à des établissements pour personnes âgées qu’à des collectivités ? Ou bien encore le « Monsieur Personnes âgées » de François Hollande pendant sa campagne présidentielle ? Le conseiller spécial de l’association des départements de France, toujours sur ces mêmes questions de vieillissement ?

Luc Broussy est tout ça à la fois. Le ministère explique avoir fait appel à lui en tant qu’« expert reconnu du secteur ». Connu, oui. Mais « reconnu », c’est moins sûr. Ses nombreuses casquettes ne peuvent que brouiller le discours de celui qui dirige également le masters gérontologie de Sciences-po. À partir de 1997, sa société EPHA a construit un mini-groupe de presse qui édite trois journaux professionnels (environ un million d'euros de chiffres d'affaires en 2011). Puis Luc Broussy s'est agrandi en créant EPHA Formation, qui réalise des missions de conseil auprès des maisons de retraite et des collectivités locales (980 000 euros en 2011).

 

Page d'accueil du blog de Luc Broussy 
Page d'accueil du blog de Luc Broussy

 

Luc Broussy assume : « Je suis dans une schizophrénie totale. Je fais plein de choses qui se sont empilées avec les années, mais je suis d’une honnêteté scrupuleuse. C’est une obligation que je me suis fixée car je suis dans une situation à risques. » Comme toutes les personnes en situation de conflit d’intérêts qui se défendent de l’être, Luc Broussy explique qu’il cloisonne ses différentes activités. Et il a l’air de penser que n’en dissimuler aucune suffit à lever les doutes.

Il vient cependant de reconnaître les limites du genre. La semaine dernière, il a annulé un séminaire monté par sa société EPHA qui devait se tenir le 27 mars, à la Maison de la recherche à Paris. Il y avait convié les professionnels du secteur à réfléchir à la protection sociale et complémentaire, en présence de la ministre Michèle Delaunay et du conseiller social à la présidence de la République Michel Yahiel. Le prix pour assister à la journée ? 1 500 euros. L’affaire a fait jaser. La proximité entre la date de remise du rapport et du séminaire donnait vraiment trop l’impression que Luc Broussy faisait fructifier pour son propre compte une mission supposée d’intérêt général. « Il pouvait y avoir confusion », admet-il. Avant d’assurer que la raison principale de l’annulation est le manque de participants.

Quatre inscriptions auraient pourtant suffi à amortir les frais. La facture pour la location de la salle et des repas pour 50 personnes s’élevait à moins de 6 000 euros. Au ministère, on prend d’ailleurs bien soin de préciser que Michèle Delaunay « ne connaissait pas du tout » le prix d’entrée demandé aux « invités ».

En revanche, la ministre ne voit pas de problème de neutralité à confier le rapport à cet homme embauché au PS en 1989, à tout juste 23 ans, aujourd’hui conseiller général et membre du conseil national du parti après avoir été délégué national du PS aux personnes âgées entre 2000 et 2008.

« Oui, on fait de l'argent avec des petits vieux. Tant mieux ! »

De 1993 à 2005, Luc Broussy a pourtant été délégué général du Syndicat national des maisons de retraité privées (Synerpa), poste auquel sa sœur lui a succédé. Le Synerpa, interlocuteur direct des pouvoirs publics et des médias, défend notamment les intérêts des plus grandes chaînes de maisons de retraite comme Orpea, Medidep ou Domus Vi. Alors que les chiffres d’affaires, les marges de ces établissements et les conditions d’accueil des pensionnaires étaient mis en cause après la canicule de 2003, Luc Broussy déclarait dans L’Express « Oui, on fait de l'argent avec des petits vieux. Tant mieux ! Si c'est le résultat d'une bonne gestion... »


 

Certes, le rapport commandé à Luc Broussy sur « l’adaptation de la société au vieillissement de sa population » ne porte pas sur la réglementation et la tarification des établissements pour personnes âgées. Mais concrètement, que vont bien pouvoir écrire les trois journaux professionnels édités par Luc Broussy (le Mensuel des maisons de retraite destiné aux directeurs d’établissements, le Journal du médecin coordonnateur et le Journal du domicile et des services à la personnesur les recommandations émises par leur patron ? « La rédaction ne traite pas de ce rapport », explique-t-il d’abord. Même si « bien évidemment », elle traitera de ses effets. Charge au lecteur de s’y retrouver…

En même temps, la rédaction de Luc Broussy a l’habitude. Elle a bien expertisé les programmes des candidats à la présidentielle sur les questions de dépendance, dont celui de François Hollande, élaboré par Luc Broussy lui-même.

Luc Broussy, qui encadre l’équipe rédactionnelle, se défend un peu dans tous les sens : il dit à la fois que sa rédaction est « indépendante », et que son journal est « militant ». Cependant, il explique n’avoir pas donné de consigne de vote en 2012 car ses lecteurs qui viennent de tous les bords n’avaient pas apprécié que le journal prenne position en 2007.

Pour preuve de son indépendance, Luc Broussy raconte que suite à un article qui avait déplu à la ministre, celle-ci lui a demandé un droit de réponse, à l’occasion d’un rendez-vous concernant le rapport. Certains y verront plutôt un impossible mélange des genres. Cet ancien membre du cabinet Teulade (ministre des affaires sociales en 1992 et 1993), aujourd’hui proche de Pierre Moscovici, assure également qu’une place en cabinet lui a échappé en 1999 à cause du titre d’un article dans une de ses publications…

Peu lui importe. Luc Broussy se dit désintéressé. Il assure « gagner beaucoup moins d’argent » depuis qu’il fait de la politique, et ne plus facturer depuis 2011 de conseils aux établissements. S’il organise des assises, certes payantes, c’est avant tout, dit-il, pour que puissent discuter entre eux « des professionnels du secteur, qui, en temps normal, ne se parlent pas ».

La vie est bien faite : on peut être désintéressé et gagner pas mal d'argent. En tant que gérant de sa société EHPA Presse (dont il est l’actionnaire très largement majoritaire), il perçoit, au titre de son salaire, 99 000 euros par an. Il touche également 68 400 euros pour EHPA Formation (sa femme, actionnaire également, touche 42 000 euros).

Si de nombreux acteurs du secteur se déclarent choqués, bien peu osent en parler ouvertement. Joëlle Le Gall, présidente de la FNAPAEF (Fédération nationale des associations de personnes âgées et de leurs familles), résume cependant un sentiment très partagé quand elle déclare : « Il est juge et partie. Quand on décide de s'engager politiquement, il faut le faire à temps complet, pour ne pas se retrouver en situation de glisser des idées commerciales, de tout confondre. Et ce qui me gêne un peu, c'est la défense des gros groupes. » Le ministère, lui, n’a pas l’air gêné.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22