Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 21:02

 

Rue89 - « Place de la toile » 14/04/2013 à 22h28

 Pascal Riché | Cofondateur Rue89

 

Encore un article consacré à l’Islande ? Oui, encore !

Sur France Culture, Rue89 et son partenaire « Place de la toile », préparée et animée par Xavier de La Porte, se sont penchés sur l’étonnante histoire d’amour entre l’Islande et Internet. Les Islandais sont en effet les plus connectés du monde : 93% d’entre eux ont accès au web. Tous payent leurs impôts sur internet.

Selon Léa Gestsdottir-Gayet, professeur de philo à Reykjavik, invitée de l’émission, Internet a été pour son pays « comme un jouet offert un enfant » : un moyen de se lancer vers la modernité et de se connecter au reste du monde.

Les invités de l’émission
Léa Gestsdottir-Gayet, Professeure de philosophie au lycée à Reykjavik et guide de moyenne montagne.
Jérémie Zimmermann Porte-parole de la bien connue Quadrature du Net, association qui promeut l’existence d’un Internet libre et ouvert, et qui, de ce fait, s’intéresse de près à ce qui s’est passé et se passe en Islande.

Si Internet est devenu un élément central à la société islandaise, c’est parce qu’il en épouse parfaitement la culture, dans ce pays où l’on « partage tout », y compris les informations sur les uns et les autres : la vie privée est beaucoup moins sacrée que dans d’autres pays, juge Léa Gestsdottir-Gayet, qui est franco-islandaise.

Parmi les autres explications du succès d’internet en Islande, d’autres ont souligné le haut niveau d’éducation des habitants, le très faible coût des connexions, la connaissance de l’anglais, la longueur des hivers... Ou encore, analyse plus hardie, le parallèle entre la toile et la mer...

Révolution et Constitution 2 : 0

C’est grâce à Facebook que la « révolution des casseroles », qui en janvier 2009 a conduit au départ du gouvernement après l’effondrement des banques du pays, a réussi à mobiliser : à la suite des appels qui circulaient sur le réseau social, des milliers de manifestants se sont rendu devant le Parlement, armés d’instruments de cuisine ou de musique. Il faut savoir que 95,8% des Islandais entre 20 et 29 ans ont leur profil sur Facebook.

C’est aussi grâce à internet que les Islandais ont pu, en 2010, rédiger un projet de Constitution avec l’aide des citoyens : chaque semaine, l’avancée des travaux des 25 constituants élus était présentée sur leur site. Les Islandais pouvaient même assister à certaines réunions, en streaming sur Youtube. Ils pouvaient, sur une page Facebook, par email ou sur Tweeter, proposer des amendements, faire de nouvelles propositions, demander des éclaircissements. Les constituants répondaient aux remarques des internautes. En trois mois, quelque 4000 contributions et commentaires ont été postés.

Le projet de constitution est aujourd’hui bouclé, ses grandes lignes ont été approuvées par référendum, mais les parlementaires islandais l’ont presque enterré. Dommage.

La gestion de Reykjavik passe par le Web

 


Gunnar Grímsson et Róbert Bjarnason (Pascal Riché, Rue89)

 

Autre expérience intéressante mené grâce au web : « Le meilleur Reykjavik ». Deux sympathiques geeks, Róbert Bjarnason et Gunnar Grímsson, se sont interrogés pendant la crise sur les raisons de celle-ci et en ont conclu que « si les politiciens avaient laissé cette bulle bancaire grossir, c’était parce qu’ils n’avaient pas assez écouté leur peuple ».

Ils ont donc créé « Citizens Foundation “, une organisation visant à retisser un lien, via le web, entre élus et citoyens. Ils ont bâti une plateforme dédiée à ce dialogue. Cela a d’abord pris la forme d’un ‘parlement fantôme’ (Skuggathing), utilisé par quelques parlementaires, qui n’a pas eu le succès escompté. Puis, ils ont mis leur système à la disposition des candidats aux élections municipales de Reykjavik en 2010, en le rebaptisant ‘la ville fantôme’ (Skuggaborg).

Il s’est trouvé qu’une liste, ‘le meilleur parti’, conduite par une sorte de Coluche local, Jon Gnarr, a eu, à la surprise générale, de bons scores dans les sondages. Pris au dépourvu, Jon Gnarr et son équipe ont alors proposé aux habitants de leur fournir eux-même un vrai programme en passant par la plateforme de ‘la ville fantôme’.

Ils ont fini par gagner l’élection. Jon Gnarr est devenu maire de la capitale. Le système imaginé par Róbert Bjarnason et Gunnar Grímsson a été maintenu et amélioré. Désormais, les habitants peuvent suggérer des réformes à la municipalité. Les internautes votent pour les idées proposées. Les cinq meilleures idées ou demandes sont examinées chaque mois par le conseil municipal, et débouchent parfois sur ces décisions...

Ainsi, une piscine a été ouverte 24 heures sur 24, une rue est devenue piétonne, le système de ramassage des ordures ménagères a été réformé, les voyages scolaires ont été imposés dans les programmes scolaires (sur la suggestion d’une petite fille de 9 ans).

Et aujourd’hui, les animateurs de Citizens Foundation rêvent de diffuser leur système dans le monde entier.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 20:35

 

 

http://zad.nadir.org

samedi 13 avril 2013, par zadist

 


Aujourd’hui jeudi 13 avril l’occupation militaire dure depuis 141 jours (pour une opération débutée il y a 179 jours).


si jamais le site nous lâche, pour n’importe quelle raison, on continuera sur cette Adresse ICI

INFOS DU JOUR - Sème ta Zad !

- Plus d’un millier d’opposants mobilisés

- Manifestation de remise en culture des terres à Notre-Dames-des-Landes

- Notre-Dames-des-Landes : Jean-Vincent Placé dit son "espoir" de voir le projet stoppé

- Non a l’aéroporte a la carnaval

- reçu, une message qui nous a touché beaucoup !!! :

N’abandonnez pas, ne vous laissez pas entrainer par le mal vouloir politique ! Je suis jeune, je n’ai que 16ans, mais je refuse de grandir dans un monde de béton, de haine et de cupidité. Ils veulent du pouvoir, de l’argent, encore et encore, sans se soucier du sort du peuple et de l’avenir de ses enfants. Notre-dame-des-landes n’est plus seulement le lieu d’un projet inutile, c’est désormais un symbole. Le symbole d’une lutte, d’un espoir d’un autre monde. Vous avec fait ressurgir sur ce lieu quelque chose que je croyais disparut : la valeur humaine. Vous avez prouver que l’on pouvait vivre d’échange, de solidarité, sans argent, sans bourse....vous avez fait revivre quelque chose d’unique, ne le laisser pas disparaitre a jamais. Comme beaucoup de jeunes en france, je suis a vos cotés chaque jour, chaque nuit, a chaque combat....et même si nous ne pouvons etre a vos cotés physiquement, nos pensées et nos idéaux luttent avec vous. Nous, enfants du peuples, croyons de tout coeur au symbole de NDDL, n’abandonnez pas.

Un enfant du peuple libre

- INFO/APPEL : Demain matin a partir de 5/6h matin, RDV déjeuner au carrefour Fosses noires / chemin de suez !!!!

- Soit ils nous virent, soit ils se cassent ! ( et s’ils nous virent, on reviens ! )

- 15h ! Ouaaaaiiiiiiyahhouuuu, il fait beau, il fait chaud, il y a du monde souriant autour de carrefour fosses noires / chemin de suez ! Des tracteurs vigilant-e-s aussi. Plein des activités pour le reste de weekend.  

L’Hiver a trouvé son fin, le foret est encore debout et nous aussi ! La vie est belle :)

- Info TraFlic  : Il y a 5 fourgons aux Ardillières et 20 fourgon à Vigneux de Bretagne ! Le Pique nique commencera bientôt !

- APPEL/INVITATION : Pique nique sur le Carrefour Fosses noires/chemin de suez a partir de 12H !!! Venez nombreus-e-s, on a besoin de garder notre carrefour !!

- On a un streaming qui marche (même si la qualité serait mieux avec une radio qui aurait une vraie antenne) :

http://stream.zad.nadir.org/klaxon

- peut plus des photos... : Récit de la journée Sème ta zad !

- D’Hélicoptère tourne pas mal.........

- Un millier de personnes sous la pluie à Notre-Dame-des-Landes

- Moralisation du projet

- Solidaires des opposants de Notre-Dame des Landes, des militants "ensemencent" à Anemasse (Haute-Savoie)

- reçu : vers 23h30 cette nuit, les flics contrôlaient à Vigneux, au début de la D81 (en direction de la Saulce), dans les deux sens. Je n’ai pas pu passer en voiture, la route est interdite aux non-riverains, je leur ai demandé le document les y autorisant, ils m’ont effectivement montré un docu signé de la préfecture interdisant la circulation du 13 au 14 avril sur la D81.

- Bonjour, il est 11h, les flics ont reprise le carrefour des Ardillières, mais PAS le carrefour Fosses noires / chemin de suez. Sème ta zad continues aujourd’hui avec plein des activitiés, chantiers, rencontres etc.....

Le soleil est sorti, il fait beau et chaud !

On va gagner !

Dimanche 14 AVRIL

- 22h30 : Le journée trouve son fin, plein des fêtes et moments de bonheur prevu pour ce soir. Mais pas que, il y a des ami-e-s que restent la nuit sur le carrefour Fosses noires/chemin de suez qui aimerent bien de la compagnie !!!

Et demain ca continuera dans le même esprit sur tout les lignes, sauf avec de soleil !!!!

Et...on vous aime aussi !!!!

- La belle journée d’action à Nice perturbée par la police

- Notre-Dame-des Landres : des opposants recultivent les terres

- Récit de la journée Sème ta zad !

- reçu :

1000 x 100 graines ça va aller :-) je vous aime...

- Notre-Dame-des-Landes : manifestation pacifique, pelles et bêches au poing

- Il est 19h30, les chantiers se finissent doucement. Plusieurs activités pour ce soir prévu !

- Notre-Dame des Landes : un millier de sympathisants seulement pour "Sème ta Zad"

Seulement ? On est plutôt contente qu’il n’y a pas plus du monde, la Zad a déjà bien "payer" sa résistance, c’est bien de la laisser se reposer un peut :)

- Opération jardinage à Notre-Dame-des-Landes

- A Notre-Dame-des-Landes, les opposants recultivent les terres

- reçu :

Vous avez une longue et belle journée ce samedi sur la ZAD. Cependant voici des nouvelles d’une autre ZAD, en Morvan, écrites par Maya et publiées sur "la voie du jaguar" Courage, solidarité et amitié !

- reçu :

En ce jour de remise en culture, je ne peux pas être avec vous malheureusement mais je vous propose un nouvel éleveur sur la ZAD. Sachez l’accueillir chaleureusement !

- Notre-Dame des Landes : le rapport qui tue le projet

Par contre, on pensons que c’est plutôt le projet même qui se suicide, car on en a pas eu besoin de cette commission pour se rendre compte de danger de cette projet !

- Si on fêtait la fin de l’occupation militaire ?

- Ce soir :

_Fest NOZ au Chapiteau vers St. Jean du Tertre avec 6 groupes de musique !

_100 noms : cantine, projection, discussion

_Le Gourbi ( des gros bisoux a dominique Gourbil ! ) : Musique et scene ouvert

_swardine : couscous, musique, discussion

- 15h30 : prise de parole diffusé en live sur klaxon. Plaisir. Des mots enragés et détermines !

La prise de parole a lire ICI

- OCCUPATION MILITAIRE a trouvé son fin ! Déjà jamais justifié, a la fin de commission de monologue, il n’y plus aucune prétexte sous les mains des autorités pour faire subir aux habitant-e-s de la Zad et les gens des alentours, obligés de passer par-la, des contrôles, fouilles et humiliations en quotidienne. Les gen’d’armes ont jamais était bienvenue aux carrefours et leur retour va être constaté car il y en a pas besoin.

- Maintenant : Au Liminbout, rencontre avec du gâteaux et café, projection d’une film sur une ouverture d’une maison, suivi par une discussion autour d’avenir des maisons expropriés.

- Photo piqué sur twitter : La Ferme de Bellevue

- reçu : Bravo à vous, pour cette magnifique manifestation pour semer la vie dans nos campagnes. Ne pouvant me déplacer, je me mets à votre diapason et nous sèmerons aujourd’hui haricots et pommes de terre de l’année dans mon jardin, que j’ouvre cette année pour un partage des cultures à ceux de mes amis qui n’ont pas de terrain. Mini Zad à la maison, on pense à vous !

Merci et bon courage a vous :)

- Nouvelle manifestation à Notre-Dame-des-Landes

- Lamballe. Les opposants à Notre-Dame des Landes sur le pont

- [LIVE] #13Avril – Ne payons plus leur crise !

- Article en Allemand  : ZAD/001 : Landrebellen - tiefe Wurzeln, langer Fluß (Archipel)

- On pense a nos ami-e-s de l’Hambacher Forst en Allemagne ou ils fêtent leut Anniversaire d’un an d’occupation contre une usine de charbon qui veut s’installer sur le terrain d’une magnifique et vieux forêt !

- 13h20 : Pas plus que ca du monde pour STZ, environ 1000 grande maxi ! Succès, échec ? Bah rien de tout ça, Le nombre parait adapté a la situation sur place et le fait que la saccage du bocage a force de se balader partout et grande nombre était a éviter. Réussi ;) Par contre, un peut plus des signalisations de flics sur la route entre Ardillières et Fay de Bretagne, à Temple de Bretagne, et autres endroits tout autour de la Zad.

- on se sent un peut "stone Age" vers chez nous, sur les réseaux sociaux comme twitter, facebook il y a pas mal des infos "en live", des téléphones qui savent faire ordinateur se misent a couvrir l’événement. "l’événement", drôle de truc pour nous qui sont un peut hors de cette monde de "événementielle". Et non, même pas l’envie :)

- 12h15 : Le cortège OUEST arrive a la Ferme de Bellevue !

- ’tit Revue de presse midi :

Notre-Dame-des-Landes. L’opération « Sème ta Zad » a commencé

Nouvelle manifestation à Notre-Dame-des-Landes

Opération semailles sur la Zone d’Aménagement différée du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes

cortège EST sur la D281, route des shicanes !

- On aimerai d’avoir des infos de cortège de OUEST !!!!!

- Si jamais quelqu’un-e voudrais profiter voir l’EXPO de la ZAD, elle est installé pendant le weekend dans le Chapiteau a St. JEan du Tertre ( OUEST ) !
- et si vous n’avez pas le temps d’ aller jusqu’à l’ouest, une petite expo est installée à Bowl y wood.

- 11h35 : Le cortège EST est arrivée niveau Planchettes ! on a suivante en direct les cortèges par téléphone sur Klaxon, mais impossible d’entendre quoi autre que les ami-e-s excités et heureuse, après une hiver très dure sur plein des niveaux, la on est parti pour du bonheur !!

- 11h20 : Les flics bloquent la route D81 Vigneux de Bretagne dans notre direction au niveau ancien SuperU (anecdote en passant : la ou il avait une tag "mort au anarchistes, vive les fachos". Des camarades ont demandé a la Mairie et les commerces de enlever les tags. Tout le monde s’en foutait, alors des autres sont y aller l’enlever eux même pour se faire arrêter et interpeller par les keufs. Le monde a l’inverse encore une fois. )

- Actions "sème ta zad" 13 Avril ailleurs !

Plein des Actions ce ’après midi ailleurs : Grenoble à 15h, Belin-Béliet à 20h30, St. Martin de Lansuscle à 15h, Limoges à 14h, Lons le Saunier à 14h30.....

- reçu : France culture a mis le turbo, c’est déja podcastable à cette adresse : http://radiofrance-podcast.net/podc...

- 11H01 : Le cortège OUEST est en train de partir ! On est bien curieux de première photos de tout les deux cortèges, il y a une sorte de défi de plus joli cortège ! Apparemment les ami-e-s se sont éclatés pour gâter les yeux...

- 11H : Cortège EST sont en train de vider du fumier a "100 noms" ou il y a une magnifique installation maraichage !!

- L’humanité qui convient

- 10h50 : WoOWOowOoW, il y a du monde aux cortèges ! La tête de cortège EST est déjà loin et fin cortège encore sur place. Pas d’estimation combien personnes sont sur place, malheureusement on est pas très dues pour prendre des comptes d’une masse, on se contente de savoir qu’il y a du monde et cette monde qui est heureuse d’être la. Vous êtes formidables :)

- appui sur l’article déjà publié : Jean Gadrey : la folie des grands travaux

- 10h40 : Les cortèges sont sur la Route ! On les entends sur Klaxon, ca chant et l’humeur a l’air bien mieux que le météo :) Bonne Manif les ami-e-s !!!!

- reçu : J’ai dis : _Je vais à la manifestation de Notre-Dames-des-Landes. _On m’a dit : _Ta ka faire un ciné-tract ! _J’ai dis : "ah ouais, d’accord".

Avions des forêts A Notre-Dame-des-Landes, lors de la manifestation du 17 novembre 2012, comme beaucoup j’ai enregistré des sons, des images. Ceux-ci racontent peut-être l’histoire d’une forêt qui devient un champ qui devient un aéroport, qui devient une forêt. Nous avions des forêts. plus sur http://leszoomsverts.fr/

- InfotraFlic : Les gen’d’armes sont partis des Ardillières, en nous laissent 5 fourgons de CRS. A Chatignon il y a 12 camions plus 4x4. Aux Fosses noires/Chêmin de suez ils sont encore partis, sortez vos vélos, juste pour le plaisir de pouvoir rouler depuis 5 mois !!!!

- "tit Revue de Presse matinale :

A Notre-Dame-des-Landes, l’espoir germe avec le printemps

Notre-Dame-des-Landes : projet confirmé mais retardé, pro et anti réagissent

Jean Gadrey : la folie des grands travaux

Notre-Dame-des-Landes : opération plantation pour les opposants à l’aéroport

- Aujorud’hui d’ailleurs qu’en France : Call for protests on 13 and 17 April. Remember the victims of Thatcherism.

- reçu : en ce moment depuis 8h05 émission "le secret des sources" sur France culture développant le sujet de Notre Dame des Landes. Cette émission sera probablement podcastable dans la journée.

- Salut tout le monde ! Rappelez vous, si jamais le site nous lâche, pour n’importe quelle raison, on continuera sur cette Adresse ICI ! Tout est encore très calme sur la Zad. Aucune idée combien personnes sont arrivées depuis ! De tout façon, les préparations ici ont prise des impressionnantes proportions. Il est 9 h et on attends les cortèges se mettent en place.

Infotraflic : Les gen’d’armes de Fosses noires/chêmin de suez ont été demandé de rentrer chez eux hier soir. Avec un ’tit désaccord, ils ont fini de partir, le première fois depuis 141 jours !!! Ca fait tellement du bien :) Mais ils sont pas rentré, 12 fourgons d’eux sont derrière la virage direction Vigneux de Bretagne. Aux Ardillières ils sont pas beaucoup, Ils jouent "low profile", histoire pas faire voir aux gens qu’on est sous occupation militaire. Il y a des signalisations des fourgons autour, 3 fois 12 un peut dispatché, mais ca a l’air pas adapté a une intervention a la manifestation. Montrer présence et faire semblent de contrôler des choses. Bah les gen’d’armes, on en a pas trop besoin de vous pour que les choses se passent bien !

Les 2 Cortèges partant à 10H : 1ere RDV parts a la sorti de La Paquelais direction ZAD, 2eme cortege parts aux Ardillières !


INFO : Sème ta zad – précisions, infos pratiques et programme

Et pour celles et ceux qui ne pourront pas venir, des Actions "sème ta zad" s’organisent ailleurs... RDV à venir des différents collectifs


Info Chat Teigne : Info Chat Teigne : Le procès de la Chat Teigne a eu lieu à St Nazaire, le rendu : Le tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi 26 Mars l’expulsion d’opposants (possibilité d’expulsion immédiate, 450 euros pas jour d’astreinte au bout de 8 jours. quelle clémence !)


Info Bellevue : Le rendu du procès de la ferme de Bellevue confirme la décision précédente : Expulsion immédiate, 50 Euro par tête/jour pour ceux qui restent. AGO a demandé des amendes de 1000€ par jour, 20 000€ pour dommages et intérêts mais ils ne les ont pas obtenu. Un appel à mobilisation à la ferme ce jour là est annoncé. 3 avril : Une nouvelle procédure est en cours de lancement pour l’occupation des bâtiments agricoles et l’exploitation des terres ...

Sur place, ça s’organise pour défendre Bellevue comme les autres lieux de la ZAD, et les appels à réagir partout en cas d’intervention policière sont remis au goût du jour : Contre l’aéroport et son monde, s’ils attaquent on riposte ; Appel à actions au moment des expulsions de la ZAD et Contre l’aéroport et son monde : s’ils détruisent notre lieu d’organisation, nous occuperons les leurs !


- Nouvelles de Cyril : 8H30, hier matin 10 Avril, Cyril est sorti de prison, accueilli par sa compagne et des amis(es) ; il avait arrêté sa grève de le faim depuis deux jours. Il est reparti vers son domicile après avoir fait une pause café (une terrasse malgré le temps). Cyril souhaite faire un break durant les semaines à venir et passer du temps avec sa compagne A… et sa famille. Cyril remercie tous les gens qui lui ont manifesté leur soutien ; il ne veut pas que ni son adresse ni son n° de tél personnels soient diffusés. Il préfère que les courriers lui soient envoyés à l’adresse indiquée ci-dessous : _Comité de soutien aux inculpés(es) _Pour Cyril _« Le Gué » _44220 Coueron

Tout acte de solidarité est le bienvenu. Participer à la lutte contre l’aéroport et son monde en est un. Puis rester en contact avec les personnes incarcérées pour leur montrer notre soutien en est un autre, bien nécessaire pour rendre leur temps d’incarcération plus vivable et pour qu’ils n’oublient pas qu’ils ne sont pas tous seuls face à ce monde répressif. N’hésitez donc pas à leur écrire des LETTRES ou des cartes postales. Lire ici pour toutes les infos sur Comment soutenir les personnes incarcérées et autres inculpé-e-s

Des nouvelles d’un camarade qui est passé par la Zad : Lutin est en prison à Rennes depuis 2 mois. Il ne reçoit pas de courrier et sa maman a eu récemment le droit d’aller le voir. Il venait souvent sur la ZAD, et demande que les copains et copines lui écrivent

Voici son adresse :

Lutin ecrou 3610 MA1 CELLULE 03 Centre pénitencier des hommes Rennes Vezin CS 14605 rue du petit pré 35746 Vezin le coquet cedex

Il est aussi possible de passer des messages pour les prisonniers à Rennes via l’émission de radio du dimanche midi qui passe sur canal b (94°fm) ! en laissant des messages entre 9h00 et 11h30 ! http://www.canalb.fr/genepi

Suite aux nombreux blessés de la ZAD, le collectif « Face aux armes de la Police » propose de lancer une procédure juridique devant le tribunal administratif. plus d’infos ici une émission radio consacrée à ce collectif est disponible ici

Infos utiles pour venir ici

- Accueil : 06 32 98 78 36 le we, l’ACIPA ouvre un local à Notre Dame des Landes, de 10h à 17h où les informations sur la lutte sont disponibles
- Contact presse de la Zad : 06 38 17 36 19
- Équipe légale : 06 75 30 95 45 : à contacter uniquement si vous êtes témoins d’arrestation, si vous êtes arrêté-e-s, et après votre libération IMPORTANT : s’il vous plait lisez le texte "en cas d’interpellation" Et surtout, refusez les comparutions immédiates !
- Équipe médicale : contactable par mail : equipemediczad at riseup.net pour toute communication non-urgente. La street médic est joignable par téléphone uniquement lors de journées d’interventions militaires/policières sur la zone ou autres "moments chauds" au 07 60 26 42 14.
- Liste du matos à ramener (mise à jour le 02/01) : disponible ici

Si jamais le Site ne fonctionne pas, on continuera la-bas : http://lazad.noblogs.org/


Les arrêtés préfectoraux

les derniers arrêtés valables jusqu’au .... 2 mai ! le transport de carburants, de tous produits inflammables ou explosifs et de matériaux de construction sont interdits jusqu’au 2 avril 2013 à 23h


Radio Klaxon

La radio émet à nouveau sur la ZAD

et sur l’internet :

http://stream.zad.nadir.org/klaxon

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:31

 

 

Médiapart - | Par Michel Deléan

 

 

Ce sont les grandes oubliées des annonces faites mercredi 10 avril par François Hollande sur la lutte contre la fraude fiscale, la délinquance économique et financière et les conflits d’intérêts. Les chambres régionales des comptes (CRC), créées en 1982 pour accompagner la loi de décentralisation, afin de contrôler le bon usage de l’argent public et prévenir toute dérive financière dans les collectivités, sont en grande souffrance.

Ce sont pourtant les magistrats des chambres régionales qui ont détecté et transmis à la justice la plupart des affaires de corruption ou de marchés truqués qui ont éclos dans les villes, les départements, les régions et les organismes publics. Les affaires Gaston Flosse, Jacques Médecin, Alain Carignon, et plus récemment les dossiers Santini/Pasqua (Fondation Hamon), Gérard Dalongeville, Jean-Pierre Kucheida (Pas-de-Calais) ou Jean-Noël Guérini (Bouches-du-Rhône), par exemple, ont été « sortis » par les chambres régionales des comptes.

Mais alors que les effets de la décentralisation se sont démultipliés en trente ans, et que les collectivités gèrent des masses d’argent de plus en plus importantes, les moyens des CRC n’ont pas suivi. Pire : ils ont même été réduits.

C'est un fait, le bilan d'activité des chambres régionales des comptes est actuellement à la baisse. Depuis la réforme initiée par Nicolas Sarkozy qui, en juin 2012, a supprimé d'un seul coup 7 des 22 CRC existantes, les contrôles sont moins nombreux, faute de moyens. Le nouveau pouvoir ayant entériné la suppression du tiers des CRC (d'Auvergne, de Basse-Normandie, de Champagne-Ardenne, de Franche-Comté, du Limousin, de Picardie et de Poitou-Charentes, désormais intégrées dans d'autres CRC) au lieu de les rétablir.

Selon des chiffres officiels de la Cour des comptes, entre 2010 et 2012, le nombre de rapports d’observations définitives rédigés par les CRC est passé de 359 à 284 seulement pour les collectivités territoriales, de 189 à 164 pour les établissements publics locaux et de 86 à 84 pour les établissements publics spécialisés (voir le tableau ci-dessous, issu du rapport 2013 de la Cour des comptes).

 

 

 

 

« En moyenne, la production de rapports sur les gestions locales a baissé de 20 % en deux ans », s’inquiète Daniel Gruntz, le président du Syndicat des magistrats des chambres régionales des comptes (Symac). Fermement opposé à la suppression des sept chambres régionales, qui a été menée au pas de charge, le Symac pointe également comme facteur supplémentaire de désorganisation et d’essoufflement l’augmentation des contributions qui sont, dans le même temps, demandées aux CRC par la Cour des comptes (leur tutelle), ainsi que la situation de sous-effectif chronique dans les juridictions.

Même le Syndicat des juridictions financières (SJF, majoritaire et modéré) commence à manifester sa mauvaise humeur. Dans un courrier adressé le 20 mars dernier à Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes, (dont Mediapart a eu connaissance), le SJF regrette ainsi amèrement le « manque de considération » et « une certaine défiance à l’égard des magistrats » des CRC, ainsi que le « malaise persistant » dans les dites chambres, dont l’autonomie est « de plus en plus bafouée ».

Outre les courriers syndicaux, une réunion des personnels de la CRC de Bretagne avec Didier Migaud, le 22 mars dernier, a donné l’occasion aux magistrats d’exprimer leur grande lassitude et leur inquiétude face au manque de moyens et à l’accroissement simutané des tâches nouvelles. Ils ont notamment exprimé leur hantise de devenir une « variable d'ajustement de la Cour des comptes ».

Dans sa réponse, Didier Migaud s’est voulu rassurant, en démentant toute forme de mépris et toute défiance et en annonçant une quinzaine de recrutements dans les CRC en 2014…, tout en appelant les chambres à une meilleure organisation (selon un compte-rendu écrit de la réunion du 22 mars auquel Mediapart a eu accès).

Interrogée par Mediapart, la Cour des comptes explique qu'une abrogation de la loi de 2012 ayant supprimé les sept CRC n'est pas envisagée par l'État, et que, « de toute façon, il faudrait préalablement évaluer le bilan de cette réforme, qui n'a pas encore un an ».

Autre fait à noter : François Hollande et Jean-Marc Ayrault n’ont pas – pour l’instant – repris à leur compte les propositions concrètes que leur a faites par écrit le Symac pour contribuer à la moralisation de la vie politique.

Le syndicat avait proposé de compléter le Code des juridictions financières en ajoutant aux attributions des CRC l’examen de « la probité des gestionnaires locaux », et en instaurant une obligation de déclaration de patrimoine pour les présidents des régions, départements, métropoles et communes de plus de 50 000 habitants et établissements publics intercommunaux de même taille. Surtout, il avait proposé de restaurer les CRC supprimées, pour que chaque région ait de nouveau sa chambre des comptes.

Ces propositions n'ont pas été prises en compte. De mauvais esprits pourraient en conclure que le pouvoir actuel, comme le précédent, n’a pas trop envie que des juges indépendants mettent leur nez dans la gestion des villes, des agglomérations, des départements et des régions.

 

 

 

Réagissant à cet article vendredi 12 avril par mail, le directeur de la communication de la Cour des comptes estime que « loin d’affaiblir les CRC, la réforme de leur ressort a pour objet et pour effet au contraire de les renforcer. En effet, comme l’avait déclaré publiquement le Premier président à l’AFP le 15 décembre 2011, la réforme des CRC s’est effectuée à moyens et effectifs constants. Le rapporteur spécial au Sénat du programme 164 des juridictions financières, M. Charles Guené, l’a lui-même constaté dans son rapport pour 2013 en écrivant que « la restructuration du réseau des juridictions financières prévue par le décret n° 2012-255 relatif au siège et au ressort des CRTC, précité, est réalisée à moyens et effectifs constants, grâce à des redéploiements ».

Reste à convaincre les magistrats et personnels concernés...

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:20

 

Médiapart - Blog

Les plages de la Manche vont elles définitivement perdre leur pavillon bleu  cet été ?

images?q=tbn:ANd9GcSTbJnlXesJnXK2ivj6VN2

 

Après l 'ACRO qui à découvert 110 Bqs/l de tritium dans l'eau de mer au large de la Hague ce sont maitenant les Allemands qui viennent d'en rajouter une couche par l'intermédiaire de leur magazine SPIEGEL ON LINE  , qui indique que pas moins de 28 500 fûts de matières radioactives ont été immergées par les Anglais dans les années 50/60 au large de nos cotes. En effet selon un rapport d'enquête publié par ce magazine, la SWR allemande de radiodiffusion publique a envoyé un drone télécommandé sous-marin dans les profondeurs du Channel, où ils ont découvert deux fûts de déchets nucléaires à une profondeur de 124 mètres (406 pieds) à quelques kilomètres des côtes françaises.

 

image-482830-breitwandaufmacher-micy.jpg

 

 

l'information a été reprise par le blogueur veilleur de Fukushima GEN4 dans un article fracassant  qui dénonce également l'autorisation de rejets radioactif d' AREVA dans ce secteur.

Ce sont quelques 17.224 tonnes de déchets de faible activité radioactive, sous forme de fûts qui ne demandent maintenant qu'à s'éventrer depuis

le temps qu'ils sont dans l'eau de mer, et qui se situent dans la vallée sous-marine de la Manche qui est connu sous le nom de Hurd Deep, juste au nord de l'île d'Aurigny, selon l'Agence internationale de Agence de l'énergie (AIEA). Les fûts britanniques sont estimées contenir 58 trillions de becquerels , tandis que des fûts belges contiendraient eux, 2,4 trillions de becquerels. A titre de comparaison, la limite de l'Union européenne pour l'eau potable est de 10 becquerels par litre !

"Nous pensons qu'il ya encore de nombreux barils en bon état là-dessous,« estime le journaliste de la SWR Thomas Reutter pour le SPIEGEL ONLINE, ajoutant qu'il était très peu probable que l'expédition du radiodiffuseur ait découvert que les seuls conteneurs intacts du lot...

Mais ces fûts radioactifs Allemands selon GEN4, ne sont rien comparé aux rejets autorisés à la Hague toute proche : avec 19 PBq de rejets radioactifs “autorisés” par an, l’usine de La Hague peut ainsi se permettre de déverser 330.000 fois chaque année les 28.500 fûts radioactifs immergés en plus de dix années par les anglais ! 

Bonne baignade, avec la bénédiction de notre gouvernement pour qui le nucléaire est une solution d'avenir ! et qui ne sait toujours pas quoi faire de ses déchets !  Le reportage de l’équipe de SWR sera diffusé en France le mardi 23 avril à 20h50 sur la chaine ARTE.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:12

 

 

Nouvel Observateur - Créé le 13-04-2013 à 19h32 - Mis à jour le 14-04-2013 à 12h00

Venue débattre d'islam et de laïcité, la journaliste a été violemment prise à partie par des manifestants anti-mariage pour tous, qui l'ont poursuivie jusque dans le train.

 

 

 

 

Caroline Fourest aux Journées de Nantes, le 13 avril 2013. (Cyril Bonnet/Le Nouvel Observateur)

Caroline Fourest aux Journées de Nantes, le 13 avril 2013. (Cyril Bonnet/Le Nouvel Observateur)

 

 

Sur le même sujet

 

 

"Merci à ces intermittents du spectacle d'avoir montré qu'il y a des extrémistes dans toutes les religions !" La journaliste et essayiste Caroline Fourest, invitée aux Journées de Nantes organisées par "le Nouvel Observateur" les 12 et 13 avril, vient d'être très violemment prise à partie par des dizaines de militants brandissant des banderoles de la "Manif pour tous". Ils se sont infiltrés dans l'amphi de 800 places de la Cité des Congrès, où elle débattait avec l'écrivain Tahar Ben Jelloun et le député PS Jean Glavany sur le thème "Vers un islam moderne ?" Pour la plupart très jeunes, les militants anti-mariage homo se sont levés comme un seul homme dès la première prise de parole de la militante féministe, connue pour ses positions en faveur de la laïcité et du mariage pour tous.

La réaction solidaire du public

Sifflets, hurlements, boules puantes et gaz lacrymogènes. Alors que la grande majorité de la salle hurle "Dehors ! Dehors !", les protestataires sont rapidement expulsés par le service d'ordre. Caroline Fourest, imperturbable, peut enfin parler de l'éveil prometteur de cet islam spirituel qui s'oppose à l'islam politique en Egypte et en Tunisie, et de cette défense de la laïcité qu'il ne faut pas confondre avec du racisme. Non sans avoir auparavant remercié les spectateurs pour leur réaction solidaire.

Une poignée d'extrémistes ne vont pas empêcher la démocratie et la liberté d'expression."

"Désolée pour ceux qui toussent et qui ont un peu ramassé des gaz tout à l'heure", plaisante-t-elle. 

 


 

A l'extérieur, la manifestation grossit, enfants et jeunes ados au premier rang. Les drapeaux de la "Manif pour tous" se mêlent aux drapeaux français et breton, les slogans et la sono se font entendre jusque dans les salles du colloque. Le bâtiment est cerné, à l'issue des débats, Caroline Fourest doit être discrètement exfiltrée.

L'intervention des manifestants n'avait rien d'improvisé. Ils attendaient déjà Caroline Fourest à la gare, à son arrivée à Nantes. Nombre d'entre eux avaient même réservé leurs places à l'avance pour être sûrs de pouvoir assister au débat, et fait connaître leurs intentions sur Twitter. "Je voudrais remercier Caroline d'être venue, c'est courageux", a conclu le directeur du "Nouvel Observateur", Laurent Joffrin.

Boules puantes dans le train 

Mais décidés à ne pas lâcher leur proie, les manifestants ont ensuite conflué vers la gare, où Caroline Fourest devait reprendre le train pour Paris. Massés sur les quais, surchauffés, cavalant dans les couloirs, ils scandent "Première, deuxième, troisième génération, nous sommes tous des enfants d'hétéros". Guettent la journaliste en s'égosillant sur "la Marseillaise". Et sur l'air des supporteurs de foot : "Mais elle est où, mais elle est où..?" Mains et poings levés. Des boules puantes sont jetées dans un wagon de première classe.

Alors que le départ du train est annoncé, la tension monte encore d'un cran. Un cordon de CRS réussit finalement à repousser la foule, mais le train ne peut pas quitter le quai. Des manifestants sont descendus sur la voie. Quand, avec 45 minutes de retard, le TGV démarre, les plus remontés le regardent partir en chantant : "Ce n'est qu'un au revoir…"

 

 

 

 

                                                                                     ************************

 

 

 

Les commandos de la haine contre Caroline Fourest

 

 

Rédigé par Martine GOZLAN le Dimanche 14 Avril 2013 à 12:20

 

Des commandos de manifestants anti-mariage homosexuel ont traqué la journaliste tout au long de la journée du samedi 13 avril où elle était invitée aux débats du Nouvel Obs à Nantes. Cernée, insultée, agressée, elle a été exfiltrée par la police mais la même violence l'a poursuivie jusqu'à Paris. Pourquoi tant de haine? Pourquoi elle, encore et toujours?

 

Les commandos de la haine contre Caroline Fourest

Ils l'ont traquée toute la journée, ce samedi 13 avril où elle intervenait à Nantes aux débats du Nouvel Observateur. Traquée, cernée, insultée, de la salle d'où elle a dû être exfiltrée jusqu'à la gare, jusqu'aux wagons, jusqu'à Paris où d'autres l'attendaient. Sans la protection de la police, elle ne sait pas ce qui aurait pu se passer. " Au moins les opposants à la loi ont-ils montré leur vrai visage!" affirme-t-elle crânement, en pleine tempête. Caroline Fourest fait toujours front, de ce beau front qui exaspère tant les imbéciles parce qu'on y lit tant de raison gardée face à la forêt hagarde des déraisons.
De quoi la haine anti-Fourest est-elle le nom? Qu'est-ce qui, dans cette jeune femme obstinée, déclenche les fureurs conjointes des anti-mariage homosexuel, des islamistes, salafistes ou non, de l'extrême-droite et de tous les extrêmes en général?  Empêchée de parler, agressée,  Caroline l'est sans cesse, de Nantes à Bruxelles, de Civitas à  la fête de l'Huma et  à toutes les scènes sur lesquelles se ruent les ennemis multiples de la parole claire.
Que veulent-ils faire taire en elle? Le discours limpide de " la dernière utopie", son ode à l'universalisme( Grasset) , son analyse impitoyable des obscurantismes religieux, son refus de céder aux sirènes du compromis qui enchantent tant de ceux qui sont pourtant de sa rive politique, à gauche? Que veulent-ils écraser dans cette silhouette qui court plus vite que leur fureur et, chaque fois, malgré les crachats, les cloue dans leur bêtise dangereuse d'un salut narquois? A coups de documents, d'enquêtes- de Tariq Ramadan à Marine le Pen- de livres-clés, de la télévision avec ses récents " réseaux de l'extrême" à son blog du Huffington Post ( il lui ouvrit ses colonnes après son étrange éviction du Monde l'été dernier), Caroline Fourest est devenue l'intellectuelle française engagée en un temps où l'heure est aux salons goinfrés de narcissisme désengagé.
Disons-le clairement: ils la haïssent tous parce qu'elle est femme et ose penser à l'heure du grand bond en arrière. Parce qu'elle ose dire leurs quatre vérités à des gens qui, tout en se haïssant les uns les autres ( les islamistes, l'extrême-droite, etc...) se ressemblent furieusement par les interdictions de penser semées sous leurs pas. Parce qu'elle est féministe. Parce qu'elle est homosexuelle. Parce qu'elle dénonce le patriarcat, cette plaie commune à tant de sociétés dissemblables comme le souligne avec justesse notre ambassadeur aux droits de l'homme François Zimeray.
Ils la haïssent parce que plus ils l'attaquent, plus on la voit. Parce que, tant pis pour eux, sa parole passe de mieux en mieux. Parce que Caroline Fourest, n'en déplaise à ceux qui se hurlent les représentants de différents courants pseudo-populaires, est très simplement et très clairement populaire. Personnellement, je l'ai connue lors de la désormais lointaine et pourtant si actuelle affaire Tariq Ramadan où tous les plateaux télévisés nous vendaient  alors pour musulman cartésien un expert en manipulation de mirages obscurantistes. Notre plus récent échange, c'est autour de l'histoire d'Amina, la jeune Femen tunisienne qui s'est dressée avec un courage inouï  contre toute sa société. Là-dessus, toutes les féministes et leurs alliés ont commencé à pincer les lèvres: " Les Femen, pouah! " Justement ,Caroline venait de leur consacrer un reportage avec la cinéaste tunisienne  Nadia el Fani ( une héroïne elle aussi, menacée de mort dans son pays si beau pourtant , depuis qu'elle a tourné "Laïcité Inch Allah").
Mais Caroline, pas plus que Nadia, ne siffle "Pouah...attention...doucement!" quand la liberté s'habille ou se déshabille des armes du temps.
La vérité nue, voilà ce qu'elle regarde en face.
Continue Caroline, bien qu'on ait pas besoin de te le dire, tes amis sont avec toi.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 15:27

 

 

 

LE MONDE | 13.04.2013 à 10h02 • Mis à jour le 14.04.2013 à 17h12

Propos recueillis par Franck Johannès


 
A l'hôpital de Fresnes (Val-de-Marne), explique la docteure Anne Dulioust, "on a des patients hospitalisés depuis des années".

Anne Dulioust n'en peut plus et veut "alerter ceux qui ont encore la force de s'indigner". Cette médecin de 56 ans, docteure en immunologie, est depuis début 2011 chef de pôle de l'Etablissement public de santé national de Fresnes (EPSNF, Val-de-Marne), l'un des huit hôpitaux sécurisés qui prennent en charge les détenus malades. Elle s'est scandalisée, le 27 mars, dans un courrier "aux autorités compétentes", de "la réalité de l'état de santé des personnes âgées détenues".

Lire aussi (édition abonnés)  80 % des détenus présentent au moins un trouble psychiatrique

Qu'est-ce qui motive votre coup de colère ?

Quand j'ai été chargée de redresser l'hôpital de Fresnes, j'avais la conviction que les détenus devaient bénéficier des mêmes soins qu'à l'extérieur. Je me suis rapidement rendu compte de l'ampleur de la tâche. L'hôpital est confronté à une prise en charge de patients âgés pour lesquels l'hospitalisation n'est pas la réponse.

C'est l'histoire de Michel qui m'a fait réagir. Ce patient de 68 ans, condamné pour conduite sans permis d'un véhicule volé et bris de matériel, est détenu depuis dix-huit mois. Le diagnostic de démence a été évoqué en mai 2011, dès son entrée en détention.

Il a été accueilli une première fois à l'EPSNF pour lui redonner un peu d'autonomie. Nous l'avons gardé six semaines, il allait un peu mieux, et nous avons tenté un retour en détention. On savait que ce n'était pas l'idéal, mais les places d'hospitalisation sont limitées.

Il a été rehospitalisé immédiatement dans un hôpital public, parce que le moindre changement de cadre aggrave l'état de ces personnes fragiles. Dans un hôpital psychiatrique, parce que c'est la seule réponse possible des médecins, même pour des maladies organiques qui atteignent les fonctions supérieures. Et là, après un surdosage en neuroleptiques, il est tombé dans le coma.

J'ai accepté de le prendre à nouveau en charge en octobre 2012, pour rendre service à l'hôpital public, et pour permettre de lever sa surveillance policière, jour et nuit. Il avait perdu 10 kg en six semaines. J'ai demandé à ce qu'il soit libéré pour raisons médicales.

La prison de Fresnes, le 4 juillet 2005.

Nous avons pris soin de lui, il est calme, il ne comprend pas ce qu'on lui dit, mais il est content. Il mange tout seul, pour le reste il est aidé. Il porte constamment des protections pour l'élimination, ce qui rend indigne un retour en détention : elles ne sont pas fournies par l'administration pénitentiaire et elles coûtent cher.

Depuis, j'essaie de le faire libérer. Son état est durablement incompatible avec la détention. Après quatre mois d'attente, il est enfin passé devant un juge, en février. Tout était prêt, il était accompagné en fauteuil roulant par un soignant. La réponse nous a consternés : la décision a été ajournée à la fin avril, parce qu'il n'avait pas d'avocat commis d'office ! C'est ce qui m'a mise en colère : il ne peut pas demander un avocat, il ne demande rien, il ne sait même pas qu'il est en prison ! Cette réponse est inacceptable pour un médecin.

Est-il difficile de trouver une place d'hébergement pour des personnes âgées dépendantes ?

Oui, c'est difficile. Un détenu ne passe jamais en priorité, quel que soit son état. Il faut lui trouver une place d'aide sociale, financée par les départements, et tout le monde se renvoie la balle. Motiver nos assistantes sociales, déjà débordées, pour trouver un lieu d'hébergement alors que les places sont rares est quasi impossible, surtout si l'on n'est pas certain de la remise en liberté. Et le juge attend parfois qu'on ait trouvé une place pour ordonner la libération : c'est le serpent qui se mord la queue. Finalement, j'ai obtenu gain de cause, la décision de mise en liberté a été prise fin mars.

Mais ce n'est pas un cas isolé. L'EPSNF dispose de 80 lits ; 8 patients, de 68 ans en moyenne, sont atteints de démence – un jeune, qui avait une maladie très grave, une neurosarcoïdose, a été libéré dernièrement. Tous ont un état incompatible avec la détention. Deux autres patients, de 67 ans et 71 ans, présentent des insuffisances respiratoires extrêmement sévères, ils sont sous oxygène. L'un est là depuis maintenant quatorze mois, l'autre depuis trois mois. Une première expertise a conclu à une incompatibilité de son état avec la détention, mais à une "compatibilité avec la détention à l'hôpital de Fresnes" ! Or, l'EPSNF n'est pas un lieu de détention où les gens vont passer quinze ou vingt ans, mais un lieu de soins.

Avez-vous d'autres cas ?

Un patient faisait des thromboses à répétition. Il allait très mal, nous l'avions informé de l'imminence de son décès et il n'avait demandé qu'une chose : mourir libre. Quand nous avons demandé sa libération immédiate, en novembre 2011, il était dans le coma. Et le procureur, conformément à la loi, a demandé une expertise psychiatrique. Nous lui avons dit : "Mais il est dans le coma, et il va mourir dans douze heures !" Il est mort la nuit suivante. Mais l'histoire qui m'a le plus marquée est survenue juste après mon arrivée. Un patient de 75 ans avait été hospitalisé de très nombreuses fois pour un oedème aigu du poumon. Avant son procès, son état avait été jugé incompatible avec la détention et il avait été admis en maison de retraite.

Mais, une fois condamné, il a été incarcéré malgré l'aggravation de ses symptômes. En fait, il était très malade, et il a fallu le transférer à l'EPSNF après plusieurs hospitalisations. Malgré de multiples certificats pour obtenir sa libération, il est mort au bout de six mois, toujours détenu. Il est mort le jour où il attendait la réponse à sa demande de mise en liberté. Elle était enfin positive, mais il ne l'a jamais su parce que l'administration pénitentiaire n'avait pas prévenu les médecins. Je pense qu'il s'est laissé mourir ce jour-là. Il n'a pas appelé les secours, ce qu'il faisait d'habitude. Il a été retrouvé mort au matin.

De 35 % à 42 % des détenus sont considérés comme "manifestement ou gravement malades", selon une enquête de 2006.

Combien de vos malades ne devraient pas être incarcérés ?

Quinze pour cent des patients de l'EPSNF n'ont rien à faire en détention, et ce n'est pas admissible. On estime que, dans la population générale, de 2 % à 8 % des plus de 60 ans sont atteints de démence. Or, 3,5 % des détenus ont plus de 60 ans. Et on retrouve en détention la plupart des facteurs de risques qui favorisent la démence : le diabète, les maladies cardiovasculaires, le tabac, les carences nutritionnelles, l'anxiété, l'inactivité... Il y aurait ainsi en prison 200 détenus atteints de démence, qui devraient être pris en charge dans des structures spécialisées.

La loi Kouchner ne devait-elle pas s'attaquer au problème ?

Effectivement, et elle a surtout bénéficié à Maurice Papon. La loi du 4 mars 2002 permet aux détenus dont le pronostic vital est engagé ou dont l'état de santé est incompatible avec la détention de voir leur peine suspendue, mais elle est insuffisamment appliquée. Des efforts ont été faits pour les handicapés physiques. Mais rien n'a été prévu pour les handicaps mentaux ou cognitifs.

Quel est le coût d'une hospitalisation à Fresnes ?

Chaque patient coûte environ 800 euros par jour – c'est à peu près le tarif de l'hôpital public, mais en général on y reste peu de temps. A Fresnes, on a des patients hospitalisés depuis des années. L'un d'eux a reçu une balle dans la tête, il est dément, il ne peut pas faire plus de trois pas sans aide, mais une expertise psychiatrique n'a pas exclu un risque de récidive. On le garde donc à l'hôpital, il paraît qu'il est dangereux. Encore faudrait-il qu'il ait la capacité physique de récidiver.

Pensez-vous qu'il n'y a plus personne capable de s'indigner ?

Quand je parle de ces cas autour de moi, les gens trouvent ça indigne. Quand je dis qu'il y a des gens de 87 ans en détention, ils n'en reviennent pas. Mais ce n'est pas un sujet porteur. Même chez les médecins.

Franck Johannès

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 15:14

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 14.04.2013 à 10h08 • Mis à jour le 14.04.2013 à 14h14

 

Sous une pluie intermittente mais insistante, plus d'un millier d'opposants – anticapitalistes, agriculteurs ou citadins, pour certains venus en famille – ont convergé sur la "zone d'aménagement différé".

Fournée de pain, curage de fossés, plantation de pommes de terre : après les violents heurts de l'automne entre opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et forces de l'ordre, les militants ont voulu, samedi 13 janvier, marquer le printemps en reprenant leurs activités sur un mode plus pacifique avec "Sème ta ZAD !", une manifestation de remise en culture des terres.

Sous une pluie intermittente mais insistante, plus d'un millier d'opposants – anticapitalistes, agriculteurs ou citadins, pour certains venus en famille – ont convergé sur la "zone d'aménagement différé".

La manifestation était scindée en deux groupes. L'un, plus marqué par la composante anticapitaliste de l'opposition, a emprunté la D281, une route barrée de chicanes depuis le début des tentatives d'expulsion en octobre 2012. Derrière une banderole proclamant "Sème ta ZAD, occuper, cultiver, résister", une fanfare composée de musiciens portant des masques d'animaux donnait le tempo, suivie de manifestants portant pelles, bêches, sarcloirs ou fourches sur l'épaule.

 

 "FAIRE GERMER PLEIN D'IDÉES"


"Peut-être qu'on va pas faire germer des graines mais on va faire germer plein d'idées qui vont durer des semaines", explique une "zadiste".

"Avec les différents chantiers agricoles, nous renforcerons l'implantation dans la durée des occupations sur la ZAD", a expliqué à la mi-journée un porte-parole des opposants, monté sur une remorque. "Construire là où il veulent détruire, cultiver là où ils veulent bétonner", a-t-il proclamé.

Des citadins avaient fait le déplacement, refusant, comme Jean-François, un homme d'une soixantaine d'années venu avec sa femme et sa fille, le modèle de société associé, selon eux, au symbole représenté par ce projet de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, prévu initialement en 2017. Présents à leurs côtés, des "zadistes" anticapitalistes installés là depuis plusieurs mois, voire plusieurs années.

"L'hiver n'a pas été évident, les conditions climatiques, la fatigue, le stress...", a reconnu Milo, une militante anticapitaliste implantée sur la ZAD (zone d'aménagement différé, transformé par les opposants à Notre-Dame-des-Landes en "zone à défendre") depuis un an, qui a vécu les intenses affrontement lors des expulsions de l'automne. "Là, on est au début du printemps, c'est plein de nouvelles énergies (...) peut-être qu'on va pas faire germer des graines mais on va faire germer plein d'idées qui vont durer des semaines", explique-t-elle.

Dans un champ, une vingtaine de militants enrichissaient, à l'aide de fumier, la terre d'un grand jardin maraîcher collectif, le Sabot.

Dans un champ, une vingtaine de militants enrichissaient, à l'aide de fumier, la terre d'un grand jardin maraîcher collectif, le Sabot. Dans un autre, à côté de nouvelles cabanes baptisées les 100 Noms, des rangs de pommes de terre étaient plantés. Après avoir déjeuné autour de tentes de restauration collective, les opposants se sont dispersés vers les différents ateliers de curage de fossés ou de réfection de clôture, certains chantiers prévus ayant été repoussés du fait de la pluie et de la terre détrempée.

 

AMBIANCE BON ENFANT

Si l'ambiance était dans l'ensemble bon enfant et plutôt familiale, plusieurs équipes de journalistes ont fait les frais d'une hostilité latente : au moins deux véhicules siglés ont eu leurs pneus dégonflés, de la boue a été jetée à plusieurs reprises sur une équipe télé et, au micro, une militante a demandé aux "journalistes journaleux des médias bourgeois" de ne pas filmer les personnes présentes sans leur permission.

Cette manifestation se déroulait quatre jours après la remise au gouvernement mardi de trois rapports : l'un d'une commission du dialogue destinée à apaiser le climat après les vives tensions de l'automne, un autre d'une commission scientifique, le dernier d'une commission destinée à apprécier la perte en terres agricoles liée au projet.

Ces rapports – dont le premier réaffirme la nécessité du projet avec des aménagements en termes de diminution de surface et les deux autres impliquent un projet très amélioré pour les compensations environnementales et de pertes de terres agricoles – ont dans l'ensemble plutôt rassuré les opposants, dont beaucoup y ont vu un report masqué des travaux.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 21:59

 

http://zad.nadir.org

samedi 13 avril 2013, par zadist

 


Aujourd’hui jeudi 13 avril l’occupation militaire dure depuis 141 jours (pour une opération débutée il y a 179 jours).


si jamais le site nous lâche, pour n’importe quelle raison, on continuera sur cette Adresse ICI

INFOS DU JOUR - Sème ta Zad !

- 22h30 : Le journée trouve son fin, plein des fêtes et moments de bonheur prevu pour ce soir. Mais pas que, il y a des ami-e-s que restent la nuit sur le carrefour Fosses noires/chemin de suez qui aimerent bien de la compagnie !!!

Et demain ca continuera dans le même esprit sur tout les lignes, sauf avec de soleil !!!!

Et...on vous aime aussi !!!!

- La belle journée d’action à Nice perturbée par la police

- Notre-Dame-des Landres : des opposants recultivent les terres

- Récit de la journée Sème ta zad !

- reçu :

1000 x 100 graines ça va aller :-) je vous aime...

- Notre-Dame-des-Landes : manifestation pacifique, pelles et bêches au poing

- Il est 19h30, les chantiers se finissent doucement. Plusieurs activités pour ce soir prévu !

- Notre-Dame des Landes : un millier de sympathisants seulement pour "Sème ta Zad"

Seulement ? On est plutôt contente qu’il n’y a pas plus du monde, la Zad a déjà bien "payer" sa résistance, c’est bien de la laisser se reposer un peut :)

- Opération jardinage à Notre-Dame-des-Landes

- A Notre-Dame-des-Landes, les opposants recultivent les terres

- reçu :

Vous avez une longue et belle journée ce samedi sur la ZAD. Cependant voici des nouvelles d’une autre ZAD, en Morvan, écrites par Maya et publiées sur "la voie du jaguar" Courage, solidarité et amitié !

- reçu :

En ce jour de remise en culture, je ne peux pas être avec vous malheureusement mais je vous propose un nouvel éleveur sur la ZAD. Sachez l’accueillir chaleureusement !

- Notre-Dame des Landes : le rapport qui tue le projet

Par contre, on pensons que c’est plutôt le projet même qui se suicide, car on en a pas eu besoin de cette commission pour se rendre compte de danger de cette projet !

- Si on fêtait la fin de l’occupation militaire ?

- Ce soir :

_Fest NOZ au Chapiteau vers St. Jean du Tertre avec 6 groupes de musique !

_100 noms : cantine, projection, discussion

_Le Gourbi ( des gros bisoux a dominique Gourbil ! ) : Musique et scene ouvert

_swardine : couscous, musique, discussion

- 15h30 : prise de parole diffusé en live sur klaxon. Plaisir. Des mots enragés et détermines !

La prise de parole a lire ICI

- OCCUPATION MILITAIRE a trouvé son fin ! Déjà jamais justifié, a la fin de commission de monologue, il n’y plus aucune prétexte sous les mains des autorités pour faire subir aux habitant-e-s de la Zad et les gens des alentours, obligés de passer par-la, des contrôles, fouilles et humiliations en quotidienne. Les gen’d’armes ont jamais était bienvenue aux carrefours et leur retour va être constaté car il y en a pas besoin.

- Maintenant : Au Liminbout, rencontre avec du gâteaux et café, projection d’une film sur une ouverture d’une maison, suivi par une discussion autour d’avenir des maisons expropriés.

- Photo piqué sur twitter : La Ferme de Bellevue

- reçu : Bravo à vous, pour cette magnifique manifestation pour semer la vie dans nos campagnes. Ne pouvant me déplacer, je me mets à votre diapason et nous sèmerons aujourd’hui haricots et pommes de terre de l’année dans mon jardin, que j’ouvre cette année pour un partage des cultures à ceux de mes amis qui n’ont pas de terrain. Mini Zad à la maison, on pense à vous !

Merci et bon courage a vous :)

- Nouvelle manifestation à Notre-Dame-des-Landes

- Lamballe. Les opposants à Notre-Dame des Landes sur le pont

- [LIVE] #13Avril – Ne payons plus leur crise !

- Article en Allemand  : ZAD/001 : Landrebellen - tiefe Wurzeln, langer Fluß (Archipel)

- On pense a nos ami-e-s de l’Hambacher Forst en Allemagne ou ils fêtent leut Anniversaire d’un an d’occupation contre une usine de charbon qui veut s’installer sur le terrain d’une magnifique et vieux forêt !

- 13h20 : Pas plus que ca du monde pour STZ, environ 1000 grande maxi ! Succès, échec ? Bah rien de tout ça, Le nombre parait adapté a la situation sur place et le fait que la saccage du bocage a force de se balader partout et grande nombre était a éviter. Réussi ;) Par contre, un peut plus des signalisations de flics sur la route entre Ardillières et Fay de Bretagne, à Temple de Bretagne, et autres endroits tout autour de la Zad.

- on se sent un peut "stone Age" vers chez nous, sur les réseaux sociaux comme twitter, facebook il y a pas mal des infos "en live", des téléphones qui savent faire ordinateur se misent a couvrir l’événement. "l’événement", drôle de truc pour nous qui sont un peut hors de cette monde de "événementielle". Et non, même pas l’envie :)

- 12h15 : Le cortège OUEST arrive a la Ferme de Bellevue !

- ’tit Revue de presse midi :

Notre-Dame-des-Landes. L’opération « Sème ta Zad » a commencé

Nouvelle manifestation à Notre-Dame-des-Landes

Opération semailles sur la Zone d’Aménagement différée du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes

cortège EST sur la D281, route des shicanes !

- On aimerai d’avoir des infos de cortège de OUEST !!!!!

- Si jamais quelqu’un-e voudrais profiter voir l’EXPO de la ZAD, elle est installé pendant le weekend dans le Chapiteau a St. JEan du Tertre ( OUEST ) !
- et si vous n’avez pas le temps d’ aller jusqu’à l’ouest, une petite expo est installée à Bowl y wood.

- 11h35 : Le cortège EST est arrivée niveau Planchettes ! on a suivante en direct les cortèges par téléphone sur Klaxon, mais impossible d’entendre quoi autre que les ami-e-s excités et heureuse, après une hiver très dure sur plein des niveaux, la on est parti pour du bonheur !!

- 11h20 : Les flics bloquent la route D81 Vigneux de Bretagne dans notre direction au niveau ancien SuperU (anecdote en passant : la ou il avait une tag "mort au anarchistes, vive les fachos". Des camarades ont demandé a la Mairie et les commerces de enlever les tags. Tout le monde s’en foutait, alors des autres sont y aller l’enlever eux même pour se faire arrêter et interpeller par les keufs. Le monde a l’inverse encore une fois. )

- Actions "sème ta zad" 13 Avril ailleurs !

Plein des Actions ce ’après midi ailleurs : Grenoble à 15h, Belin-Béliet à 20h30, St. Martin de Lansuscle à 15h, Limoges à 14h, Lons le Saunier à 14h30.....

- reçu : France culture a mis le turbo, c’est déja podcastable à cette adresse : http://radiofrance-podcast.net/podc...

- 11H01 : Le cortège OUEST est en train de partir ! On est bien curieux de première photos de tout les deux cortèges, il y a une sorte de défi de plus joli cortège ! Apparemment les ami-e-s se sont éclatés pour gâter les yeux...

- 11H : Cortège EST sont en train de vider du fumier a "100 noms" ou il y a une magnifique installation maraichage !!

- L’humanité qui convient

- 10h50 : WoOWOowOoW, il y a du monde aux cortèges ! La tête de cortège EST est déjà loin et fin cortège encore sur place. Pas d’estimation combien personnes sont sur place, malheureusement on est pas très dues pour prendre des comptes d’une masse, on se contente de savoir qu’il y a du monde et cette monde qui est heureuse d’être la. Vous êtes formidables :)

- appui sur l’article déjà publié : Jean Gadrey : la folie des grands travaux

- 10h40 : Les cortèges sont sur la Route ! On les entends sur Klaxon, ca chant et l’humeur a l’air bien mieux que le météo :) Bonne Manif les ami-e-s !!!!

- reçu : J’ai dis : _Je vais à la manifestation de Notre-Dames-des-Landes. _On m’a dit : _Ta ka faire un ciné-tract ! _J’ai dis : "ah ouais, d’accord".

Avions des forêts A Notre-Dame-des-Landes, lors de la manifestation du 17 novembre 2012, comme beaucoup j’ai enregistré des sons, des images. Ceux-ci racontent peut-être l’histoire d’une forêt qui devient un champ qui devient un aéroport, qui devient une forêt. Nous avions des forêts. plus sur http://leszoomsverts.fr/

- InfotraFlic : Les gen’d’armes sont partis des Ardillières, en nous laissent 5 fourgons de CRS. A Chatignon il y a 12 camions plus 4x4. Aux Fosses noires/Chêmin de suez ils sont encore partis, sortez vos vélos, juste pour le plaisir de pouvoir rouler depuis 5 mois !!!!

- "tit Revue de Presse matinale :

A Notre-Dame-des-Landes, l’espoir germe avec le printemps

Notre-Dame-des-Landes : projet confirmé mais retardé, pro et anti réagissent

Jean Gadrey : la folie des grands travaux

Notre-Dame-des-Landes : opération plantation pour les opposants à l’aéroport

- Aujorud’hui d’ailleurs qu’en France : Call for protests on 13 and 17 April. Remember the victims of Thatcherism.

- reçu : en ce moment depuis 8h05 émission "le secret des sources" sur France culture développant le sujet de Notre Dame des Landes. Cette émission sera probablement podcastable dans la journée.

- Salut tout le monde ! Rappelez vous, si jamais le site nous lâche, pour n’importe quelle raison, on continuera sur cette Adresse ICI ! Tout est encore très calme sur la Zad. Aucune idée combien personnes sont arrivées depuis ! De tout façon, les préparations ici ont prise des impressionnantes proportions. Il est 9 h et on attends les cortèges se mettent en place.

Infotraflic : Les gen’d’armes de Fosses noires/chêmin de suez ont été demandé de rentrer chez eux hier soir. Avec un ’tit désaccord, ils ont fini de partir, le première fois depuis 141 jours !!! Ca fait tellement du bien :) Mais ils sont pas rentré, 12 fourgons d’eux sont derrière la virage direction Vigneux de Bretagne. Aux Ardillières ils sont pas beaucoup, Ils jouent "low profile", histoire pas faire voir aux gens qu’on est sous occupation militaire. Il y a des signalisations des fourgons autour, 3 fois 12 un peut dispatché, mais ca a l’air pas adapté a une intervention a la manifestation. Montrer présence et faire semblent de contrôler des choses. Bah les gen’d’armes, on en a pas trop besoin de vous pour que les choses se passent bien !

Les 2 Cortèges partant à 10H : 1ere RDV parts a la sorti de La Paquelais direction ZAD, 2eme cortege parts aux Ardillières !


INFO : Sème ta zad – précisions, infos pratiques et programme

Et pour celles et ceux qui ne pourront pas venir, des Actions "sème ta zad" s’organisent ailleurs... RDV à venir des différents collectifs


Info Chat Teigne : Info Chat Teigne : Le procès de la Chat Teigne a eu lieu à St Nazaire, le rendu : Le tribunal de Saint-Nazaire a autorisé mardi 26 Mars l’expulsion d’opposants (possibilité d’expulsion immédiate, 450 euros pas jour d’astreinte au bout de 8 jours. quelle clémence !)


Info Bellevue : Le rendu du procès de la ferme de Bellevue confirme la décision précédente : Expulsion immédiate, 50 Euro par tête/jour pour ceux qui restent. AGO a demandé des amendes de 1000€ par jour, 20 000€ pour dommages et intérêts mais ils ne les ont pas obtenu. Un appel à mobilisation à la ferme ce jour là est annoncé. 3 avril : Une nouvelle procédure est en cours de lancement pour l’occupation des bâtiments agricoles et l’exploitation des terres ...

Sur place, ça s’organise pour défendre Bellevue comme les autres lieux de la ZAD, et les appels à réagir partout en cas d’intervention policière sont remis au goût du jour : Contre l’aéroport et son monde, s’ils attaquent on riposte ; Appel à actions au moment des expulsions de la ZAD et Contre l’aéroport et son monde : s’ils détruisent notre lieu d’organisation, nous occuperons les leurs !


- Nouvelles de Cyril : 8H30, hier matin 10 Avril, Cyril est sorti de prison, accueilli par sa compagne et des amis(es) ; il avait arrêté sa grève de le faim depuis deux jours. Il est reparti vers son domicile après avoir fait une pause café (une terrasse malgré le temps). Cyril souhaite faire un break durant les semaines à venir et passer du temps avec sa compagne A… et sa famille. Cyril remercie tous les gens qui lui ont manifesté leur soutien ; il ne veut pas que ni son adresse ni son n° de tél personnels soient diffusés. Il préfère que les courriers lui soient envoyés à l’adresse indiquée ci-dessous : _Comité de soutien aux inculpés(es) _Pour Cyril _« Le Gué » _44220 Coueron

Tout acte de solidarité est le bienvenu. Participer à la lutte contre l’aéroport et son monde en est un. Puis rester en contact avec les personnes incarcérées pour leur montrer notre soutien en est un autre, bien nécessaire pour rendre leur temps d’incarcération plus vivable et pour qu’ils n’oublient pas qu’ils ne sont pas tous seuls face à ce monde répressif. N’hésitez donc pas à leur écrire des LETTRES ou des cartes postales. Lire ici pour toutes les infos sur Comment soutenir les personnes incarcérées et autres inculpé-e-s

Des nouvelles d’un camarade qui est passé par la Zad : Lutin est en prison à Rennes depuis 2 mois. Il ne reçoit pas de courrier et sa maman a eu récemment le droit d’aller le voir. Il venait souvent sur la ZAD, et demande que les copains et copines lui écrivent

Voici son adresse :

Lutin ecrou 3610 MA1 CELLULE 03 Centre pénitencier des hommes Rennes Vezin CS 14605 rue du petit pré 35746 Vezin le coquet cedex

Il est aussi possible de passer des messages pour les prisonniers à Rennes via l’émission de radio du dimanche midi qui passe sur canal b (94°fm) ! en laissant des messages entre 9h00 et 11h30 ! http://www.canalb.fr/genepi

Suite aux nombreux blessés de la ZAD, le collectif « Face aux armes de la Police » propose de lancer une procédure juridique devant le tribunal administratif. plus d’infos ici une émission radio consacrée à ce collectif est disponible ici

Infos utiles pour venir ici

- Accueil : 06 32 98 78 36 le we, l’ACIPA ouvre un local à Notre Dame des Landes, de 10h à 17h où les informations sur la lutte sont disponibles
- Contact presse de la Zad : 06 38 17 36 19
- Équipe légale : 06 75 30 95 45 : à contacter uniquement si vous êtes témoins d’arrestation, si vous êtes arrêté-e-s, et après votre libération IMPORTANT : s’il vous plait lisez le texte "en cas d’interpellation" Et surtout, refusez les comparutions immédiates !
- Équipe médicale : contactable par mail : equipemediczad at riseup.net pour toute communication non-urgente. La street médic est joignable par téléphone uniquement lors de journées d’interventions militaires/policières sur la zone ou autres "moments chauds" au 07 60 26 42 14.
- Liste du matos à ramener (mise à jour le 02/01) : disponible ici

Si jamais le Site ne fonctionne pas, on continuera la-bas : http://lazad.noblogs.org/


Les arrêtés préfectoraux

les derniers arrêtés valables jusqu’au .... 2 mai ! le transport de carburants, de tous produits inflammables ou explosifs et de matériaux de construction sont interdits jusqu’au 2 avril 2013 à 23h


Radio Klaxon

La radio émet à nouveau sur la ZAD

Le streaming revient bientôt.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 21:51

 

Médiapart - Blog

 13 avril 2013 Par a.spohr

 

 

Conseil de l’Europe, Cour européenne des droits de l’homme… l’air du temps et, osera-t-on le dire, un soupçon de « Médiapartite » qui se répand à Strasbourg aussi : autant d’ingrédients, présents avant l’affaire Cahuzac, qui ont généré une nouvelle et ambitieuse ambition, l’Observatoire citoyen pour la transparence financière internationale (OCTFI). Un sursaut citoyen !

Un cénacle d’universitaires de l’université de Strasbourg (Unistra) n’a pas trouvé d’acronyme plus facilement prononçable. Qu’à cela ne tienne. Dans la pratique très souvent, un emploi répété, utilisé par nécessité, finit par faire jaillir une simplification plus populaire. On dira alors peut-être un jour, « l’observatoire anti corruption de Strasbourg ». Mieux, à terme, tout simplement ICES, i.e Initiative citoyenne européenne de Strasbourg.

Car Chantal Cutajar, la présidente, enseigne le droit, mais elle est aussi directricede « recherches-actions » sur la criminalité organisée à l’université de Strasbourg.

 

 

A ce titre, elle a pu réunir une belle brochette de  collègues universitaires d’autres disciplines comme les sciences politiques, l’économie, la sociologie, des analystes et encore et encore… Tous conscients du « devoir d’utopie » mais aussi de ses effets tangibles escomptés. Patience et engagement sans faille !

Le fond : donnons la parole à la présidente.

Il y a déjà quelque temps, vous avez créé avec d’autres universitaires et membres de la société civile, l’Observatoire citoyen pour la transparence financière internationale. Pourquoi ?

Chantal Cutajar (CC) : L’Observatoire citoyen pour la transparence financière internationale (OCTFI) est un outil pour promouvoir une société démocratique fondée sur l’idéal de justice, pour et avec les citoyens. Au-delà de tous les clivages traditionnels, l’OCTFI rassemble des femmes et des hommes qui croient qu’une société humaine fondée sur la recherche d’un équilibre entre l’utile et le juste est possible et qui s’engagent à contribuer à son édification.

Lorsque la démocratie est menacée, et c’est le cas aujourd’hui, les citoyens doivent savoir, comprendre et agir. Il est vain d’attendre le salut d’une femme ou d’un homme providentiel. Nous ne pouvons et nous ne devons compter que sur nous-mêmes. Mais pour cela, nous avons besoin de savoir la vérité de la situation dans laquelle nous nous trouvons, nous avons besoin de comprendre les mécanismes qui nous y ont conduit et nous devons agir, utiliser toutes les ressources de la démocratie pour que le système se réforme dans le respect de l’idéal de justice.

C’est beau, mais précisément quels sont les moyens d’action ?

CC. Nous organisons des ateliers citoyens qui nous permettent de dresser des cahiers de doléances que nous mettons en œuvre sous la forme d’actions citoyennes. C’est ainsi qu’à l’issue du débat citoyen organisé 16 janvier 2013 « La finance internationale au XXIe siècle : enjeux et perspectives – le citoyen : acteur du changement », nous avons décidé de lancer une initiative citoyenne européenne pour la transparence financière des sociétés et des trusts.

Pas facile. Pensez-vous vraiment pouvoir mobiliser les citoyens autour d’une telle initiative ?

CC. Il est vrai que le sujet est ardu. Mais je crois que l’actualité récente a permis aux citoyens de comprendre comment l’opacité juridiquement organisée permet la fraude fiscale à grande échelle et comment cette même opacité est devenue l’outil du développement d’un capitalisme financier débridé à l’origine de la crise que nous subissons de plein fouet et qui laisse sur le bord du chemin les plus fragiles d’entre nous.

Cette opacité favorise la criminalisation des structures financières, ce qui permet aux organisations criminelles, devenues de véritables puissances globales, d’influencer en profondeur la vie politique, économique et sociale au moyen de l’intimidation et de la corruption. Ils ont compris que si nous voulons sauver la démocratie, il faut s’attaquer à la source de l’opacité c’est-à-dire aux sociétés écran et autres constructions juridiques tels que les trusts derrière lesquels se cachent les bénéficiaires réels qui peuvent s’adonner à la fraude fiscale, corruption, blanchiment en s’assurant ainsi une totale impunité.

En quoi consiste l’Initiative Citoyenne Européenne pour la transparence des sociétés et des Trusts ?

CC. L’ICE demande à la commission européenne d’élaborer une proposition de règlement consacré à la transparence des personnes morales et des constructions juridiques, en d’autres termes de mettre fin à l’utilisation des sociétés écran. 1 million de citoyens européens peuvent parvenir à mettre un terme à ces techniques criminogènes. Nous ne doutons pas de parvenir à les réunir.

 

Merci et bon courage, car une pétition citoyenne n’est pas une mince affaire sur le plan de l’organisation. Pour s’en convaincre, il suffit de redécouvrir le processus, ici: http://ec.europa.eu/citizens-initiative/public/basic-facts

A présent le travail de sensibilisation est en cours. Il faut l’étendre à au moins 7 pays de l’Union européenne et que la proposition soit jugée recevable. On verra.

 

Propos recueillis par Antoine Spohr.

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 21:36

 

 

http://embed.scribblelive.com/Embed/v5.aspx?Id=93502&ThemeId=10750

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22