Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 15:15

 

 

vendredi 25 novembre 2016 à 18h

 

 

Mobilisation internationale contre les violences faites aux femmes.

 

Rassemblement contre les violence faites aux femmes.

Nous vivons dans un pays où il y a 86 000 viols par an dont seulement 1,5% sont condamnés. 216 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 122 sont mortes en 2015. Les violences les plus insidieuses sont celles qui sont invisibles et que les femmes subissent au quotidien dans l'indifférence générale : sifflées, insultées, collées, pelotées, rabaissée et harcelées dans la rue, le bus, au boulot... Ces violences s'invitent partout, comme dans nos foyers, lorsque les relations sexuelles entre conjoints se font de manière forcée.

Stop à toutes les violences faites aux femmes.

 

A L'APPEL DE:
CFAM, APTI, CNT, SUD‐SOLIDAIRES, AL, NPA, CGA, JC, ENSEMBLE!, PG, NUIT DEBOUT, LDH, LES FEMMES EN NOIR.

 

document au format PDF:

Source : message reçu le 19 novembre 18h

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 15:23

 

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

Chez Veolia, le banquet des fauves

Par martine orange
 
 
 
 

Deux dirigeants de la branche Eau de Veolia France sont devenus actionnaires d’une société luxembourgeoise après lui avoir confié un énorme contrat: le traitement des paiements de toutes les factures d’eau du groupe. Ils espéraient revendre par la suite cette société 200 millions d’euros au minimum. À Veolia de préférence.

La machination était censée ne jamais venir au grand jour. Comment imaginer un tel dévoiement au sein de Veolia ? Alors que le groupe a supprimé plusieurs milliers d’emplois dans l’activité Eau au cours des quatre dernières années, et lancé un programme d’économies de plus de 600 millions d’euros, deux des plus hauts responsables de l’activité de la branche Eau travaillaient surtout à leur enrichissement, en utilisant les moyens financiers, les clients, la réputation du groupe pour leur seul profit personnel.

Dans la plus grande discrétion, ces dirigeants sont devenus actionnaires, avec une poignée d’acolytes, d’une toute petite structure basée au Luxembourg, Olky Payment Service Provider. Une société qu’ils venaient justement de choisir pour lui confier un énorme contrat : le traitement de tous les paiements des factures d’eau des abonnés de Veolia en France ! 

Cette plateforme, qui gère en particulier les paiements par TIP (titre interbancaire de paiement), a une technique particulière : elle  représente automatiquement les factures impayées auprès des banques et peut mettre en place des paiements fractionnés. Un huissier des temps modernes en quelque sorte.

Ce système est censé lutter contre les impayés, de plus en plus importants dans la gestion des services d’eau. Non pas parce que la pauvreté sévit de plus en plus en France, à entendre les grands concessionnaires d’eau (Veolia, Suez environnement, Saur), mais en raison de la loi Brottes, votée en 2013. Celle-ci, selon eux, serait une incitation à ne pas payer puisqu’elle institue un droit minimum à l’eau et interdit toute coupure définitive. Vent debout contre ce texte, les concessionnaires d’eau réclament désormais que les municipalités prennent à leur charge une partie des factures impayées, au titre de l’aide sociale.

Pendant ce temps, les deux dirigeants de la branche Eau avaient tout mis en place pour engranger les bénéfices. Avec l’espoir de faire une culbute encore plus grande dans un délai assez bref. Car le but était de revendre l’ensemble de la société au groupe, ou à d’autres, le plus rapidement possible. Le prix de revente avait déjà été fixé entre les différents actionnaires : 200 millions d’euros minimum !

Antoine Frérot, PDG de Veolia © Reuters Antoine Frérot, PDG de Veolia © Reuters
 

 

200 millions d’euros ! La cupidité des dirigeants est décidément devenue sans limite. Depuis des années, la chronique des affaires de rémunération et d’enrichissement personnel dans le monde patronal ne cesse de s’étoffer.  Mais cette affaire traduit un degré supplémentaire dans l’effondrement moral, l’absence de toute éthique, de tout scrupule. Avec un sentiment complet d’impunité, ces dirigeants se sont appuyés sur leurs connaissances, ce petit monde de réseaux, de combines, d’entre-soi qui fait si souvent la marque du capitalisme français, pour monter leur machination. L’argent emportant tout.

L’affaire paraît avoir été pensée et orchestrée de longue date. Car tous les engrenages du mécanisme s’emboîtent en un temps record. Les sociétés nécessaires sont créées au moment voulu. Tout le monde semble jongler avec aisance dans l’opacité de la finance discrète et des paradis fiscaux.

Tout commence en 2014. Alain Franchi vient juste d’hériter de la responsabilité de l’activité Eau en France. Parachuté de l’extérieur en juillet 2013 pour la restructurer, ce responsable est présenté comme un manager de crise. Il est surtout le bras de droit de Serge Michel, parrain du BTP depuis plus de trente ans, qui a fait la pluie et le beau temps dans les conseils d’administration de Vinci et de Veolia (voir « Alain Minc m’a tuer »). Selon Challenges, c’est Serge Michel qui aurait imposé, en contrepartie du maintien d’Antoine Frérot à la présidence du groupe (voir notre enquête ici), la nomination de son plus proche collaborateur à la tête de la branche Eau, l’activité stratégique de Veolia. Ce qui nous a été confirmé par plusieurs sources.

 

*Suite de l'article sur mediapart

 

 

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 15:13

 

 

jeudi 24 novembre 2016 à 20h30

"AFECTADOS (Rester debout)" de Silvia Munt

 

 

Bonjour,

Le film "AFECTADOS (Rester debout)" de Silvia Munt sort au cinéma à partir du 24 novembre au cinéma LE SÉMAPHORE à Nîmes. Sa diffusion est soutenue officiellement par les Amis du Monde diplomatique, ATTAC, la LDH, le DAL, le Réseau d'Education Populaire...


C'est l'histoire de personnes ordinaires, victimes des conséquences de la crise de 2008 et expulsées de leurs logements, qui prennent conscience de la déshumanisation progressive de la société dans laquelle ils vivent et veulent croire qu'il est possible de dire STOP à un modèle de société reposant exclusivement sur des mécanismes financiers. C'est aussi l'histoire d'un mouvement citoyen - la PAH fondée notamment par Ada Colau devenue depuis maire de Barcelone - qui décide de reprendre son destin en main face au pouvoir des banques.

Nous avons besoin de vous !
Pour diffuser les infos sur la sortie du film auprès de vos ami-e-s, vos collègues, vos contacts facebook, dans votre association, votre organisation. Parlez-en autour de vous, partagez la bande-annonce et venez nombreux participer au ciné-débat organisé autour du film :


JEUDI 24 NOVEMBRE 2016 à 20H30
au cinéma Le Sémaphore à Nîmes

projection suivie d'une rencontre avec la réalisatrice

Silvia Munt

 

 

BANDE-ANNONCE
https://youtu.be/7JcpFP9JNPk

 

 

SYNOPSIS

Frappée de plein fouet par la crise économique de 2008, l'Espagne a vu son taux de chômage frôler les 27% en 2012. Des centaines de milliers de personnes se sont alors retrouvées dans l'incapacité de rembourser leur crédit immobilier puis expulsées de leur logement, tout en restant endettées auprès de leur banque. A Barcelone, un collectif citoyen s'est mis en place spontanément pour proposer un cadre d'écoute et d'entraide à ces victimes de prêts toxiques - des hommes et des femmes de tous âges et de tous horizons qui n'auraient jamais pensé qu'ils pourraient un jour se retrouver sans emploi et sans toit. Et qui n'auraient peut-être jamais osé parler de leurs difficultés ni demander de l'aide, meurtris par la honte et l'incompréhension. A travers cette expérience de solidarité et d'engagement, ils vont reprendre espoir et surtout voir la vie et le monde qui les entoure sous un nouveau jour.


SITE DU FILM (distribué par Dissidenz)

http://dissidenzfilms.com/afec tados-rester-debout/


PARTENAIRES MÉDIAS

MEDIAPART - ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE - VOCABLE - RCF

AVEC LE SOUTIEN DES ASSOCIATIONS
LES AMIS DU MONDE DIPLOMATIQUE - ATTAC - LDH - DAL - FIDH - ATD QUART-MONDE - APHG - RÉSEAU ÉDUCATION POPULAIRE

En remerciant par avance chacun-e de son soutien à la diffusion du film.

Bien à vous,

---
Raymond Macherel / 06 32 91 49 96
Pour Dissidenz Films // 127 rue Amelot / 75011 Paris / www.dissidenzfilms.com

"AFECTADOS (Rester debout)"

 

Seminci de Valladolid 2015 - Premier Prix Documentaire

/

DocLisboa IFF 2015

2015 - Espagne - Documentaire - 1H23 - DCP - Couleur - 16/9 - Dolby Stéréo

VO espagnole et catalane - sous-titrée en français

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Photos - Vidéos - Sons
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 15:13

 

 

CONTRE LA LOI TRAVAIL et son monde quelles suites donner au mouvement social du printemps

le 24 Novembre à 18h

 

 

Auditorium du Conseil Départemental
(derrière la Préfecture de Nîmes )

carte

 

Nous vous invitons à une rencontre, une réunion/débat qui sera l’occasion :
De faire le point sur les principales dispositions actées par la loi El Khomri en août ainsi que les mesures à venir

avec la participation de Richard Abauzit et Max Petit, inspecteurs du travail à la retraite et militants syndicaux.

JEUDI 24 NOVEMBRE à 18 heures
à l’Auditorium du Conseil Départemental
3, rue Guillemette à Nîmes

À l’appel de l’intersyndicale nîmoise :

CNT, UL CGT Nîmes, Solidaires 30, Nuit Debout

.

PDF - 795.7 ko
 
 

   

   Contre   la Loi « Travaille ! »

     M E E T I N G

               animé par     Richard ABOUZIT 

          ancien Inspecteur du Travail, auteur d'un excellent ouvrage sur la Loi Travail

            Jeudi  24  novembre

                à  18 h.  30        

       Auditorium du Conseil Départemental (derrière la Préfecture- Nîmes)

            organisé  par  l'Intersyndicale    CGT,   Solidaires  CNT,   Nuit- Debout

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 02:33

 

 

Source : https://www.abcbourse.com

 

 

Retour sur l'attaque de Vinci par des pirates, les zadistes en embuscade ?

 

Actualité publiée le 23/11/16 10:03

 

 

La bourse de Paris a été touchée hier 22 novembre 2016 par sa plus grosse affaire de désinformation financière sur un titre de la cote.

C'est le groupe Vinci qui en a fait les frais, et c'est une première sur une société de cette taille. En effet, Vinci pèse plus de 35 milliards d'euros en bourse et on est loin des petites tentatives de manipulation de cours qui peuvent toucher des sociétés de faible capitalisation, plus facile, à manipuler car connaissant des volumes plus faibles et surtout n'ayant pas une communication financière aussi bien réglée qu'un groupe du CAC 40.

 

 

Quel a été l'enchaînement des événements ?

Peu après 16 heures, de nombreuses rédactions ont reçu un communiqué émanant d'une adresse e-mail "@vinci.group".

Ce communiqué, qui a toutes les apparences d'un message officiel du groupe annonçait une révision des comptes pour 2015 et 2016 avec à la clé des révélations effrayantes comme la découverte d'irrégularités comptables et le licenciement immédiat du directeur financier du groupe. En relisant le communiqué à froid il est évident que la ficelle est un peu grosse mais dans l'urgence qui gouverne les marchés financiers il a produit son plein effet.

Il faut dire qu'il était particulièrement bien rédigé, provenant d'une adresse e-mail qui semblait appartenir au groupe, signé par le responsable des relations presse et renvoyant vers un site Internet (www.vinci.group) qui bien évidemment est faux mais qui reprend la charte graphique du site officiel du groupe avec le faux communiqué inséré au milieu. Bref, l'illusion était parfaite.

Les vrais dégâts ont commencé sur le marché quand l'agence Bloomberg a repris ce faux communiqué pour le diffuser dans les salles de marché du monde entier. Il n'en fallait pas plus pour que le titre s'effondre instantanément de 18 %, passant de 61,4 euros à 49,93 euros en l'espace de quelques minutes. Le graphique ci-dessous, avec des barres de 1 minute, illustre le mouvement boursier sur le titre :

vinci

La panique s'était emparée des opérateurs qui vendaient le titre à tour de bras sans chercher à comprendre ni à approfondir l'information.

 

 

Quelques minutes plus tard, arrivait un démenti, mais étonnamment qui était également toujours envoyé par la fausse adresse "@vinci.group". Dans le même temps, le titre était suspendu par Euronext en raison de sa forte variation et cela laissait le temps à la direction de Vinci de publier un démenti officiel qui allait permettre une remontée tout aussi violente. À la fin de la séance, la valeur n'avait toutefois pas complètement récupéré et perdait un peu plus de 3 %.

 

 

Un indice sur les auteurs ?

L'histoire ne s'arrêtait pas là puisque nous recevions un troisième e-mail dans l'après-midi, intitulé "Action mediatico-boursiere contre Vinci : revendication". Des revendications qui n'étaient pas signées mais dont nous vous livrons ci-dessous l'intégralité du texte :

"Vinci vient de faire une dégringolade financière vertigineuse, ceci est un nouvel acte de sabotage à l'encontre de cette entreprise. La forêt de notre-dame-des-landes a elle même sentie le béton reculer et ces occupants ont fêté se nouveau coup porté directement dans la bourse de ce monstre de béton.

Jamais les coups que nous leurs porterons ne seront aussi bas que ceux que cette entreprise assène quotidiennement aux Népalais et au Indiens qui meurent chaque jour sur leurs chantiers au Quatar. Cela fait longtemps que ce groupe est attaqué de toute part et il continuera d'être saboté. De nombreuses zones de résistance se multiplient et se densifient pour arrêter le monde de Vinci. Car il n'y a pas d'autre choix, nous ne pouvons accepter ce monde qui tue des journalistes ou les mets dans le coma lorsqu'ils s'intéressent d'un peu trop près à la corruption dans laquelle baigne leur chantier d'autoroute en Russie.

Même si son empire économique semble solide, il y aura toujours des failles dans le béton pour l’éclater. Si l'argent est leur motivation, ils continueront d'en perdre, si leur but est de garder une bonne image ils perdront la face.

Car la vie est plus forte que l'oppression, les pelleteuses et l'exploitation."

Au lendemain de l'affaire et à l'heure nous écrivons ces lignes, le faux site Internet a été désactivé. Il est évident que l'enquête est en route car le groupe Vinci a dû porter plainte dans la foulée et l'AMF va sans doute s'intéresser à l'affaire en décortiquant les transactions. En effet, dans ce genre d'affaire, les motivations de départ sont généralement financières c'est-à-dire que les pirates commencent par vendre le titre à découvert, publient leur communiqué assassin et rachètent le titre quand il a baissé de 20 % en touchant une énorme plus-value. Ils peuvent même faire un mouvement inverse en achetant au plus bas pour revendre lors de la remontée ce qui peut produire des gains considérables.

Néanmoins, à la lecture du communiqué on peut se poser des questions sur les motivations. Est-ce réellement une opération liée à Notre Dame des Landes ou s'agit-il d'une fausse revendication pour masquer les véritables intentions ?

 

Comment cela a-t-il pu se produire ?

Nous ne savons pas aujourd'hui si les serveurs de Vinci ont effectivement été piratés ou non. Les pirates ont mis en place un faux site Internet avec un nom de domaine qui ressemblait fortement à celui du groupe. Jusqu'à là cela n'implique pas une intrusion sur les serveurs de la société.

Néanmoins, chez ABC Bourse nous avons reçu les communiqués sur une adresse électronique qui est réservée à la réception de ce genre d'information. Une adresse qui est bien évidemment référencée chez Vinci afin qu'il nous envoie ses communications mais également auprès des autres sociétés cotées. En tout cas, ce n'est pas une adresse publique du site Internet ABC Bourse. Les pirates ont donc eu accès a minima à une base de données d'e-mail de journalistes ou au pire sont rentrés sur les serveurs de Vinci pour se procurer leur fichier de contacts. L'enquête le dira certainement dans les prochaines semaines.

 

Concernant le fond de l'affaire et cette forte chute, on peut se poser de nombreuses questions.

Si la présentation du communiqué et tout son enrobage était trompeur, tous les investisseurs savent parfaitement que ce type d'annonce n'est jamais réalisé lors d'une séance de bourse. Au minimum, une demande de suspension est faite à Euronext pour pouvoir annoncer sereinement une nouvelle, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Le fonctionnement normal étant cependant que l'on réalise ces annonces hors des séances, avant l'ouverture ou après la clôture. C'est le cas pour la publication de tous les résultats des sociétés cotées afin d'éviter ce type de mouvements en pleine séance.

Malheureusement aujourd'hui, les marchés réagissent beaucoup aux rumeurs sans chercher à vérifier les informations. La clé est la vitesse, on fonce dans toutes les directions sans prendre le temps de la réflexion. Si on rajoute à ça les nombreux robots de trading qui ont détecté instantanément la chute de Vinci et son accélération, produisant donc un effet encore plus fort en vendre le titre à découvert, on se retrouve face à une situation explosive.

Ce qui est certain également c'est que beaucoup de monde a perdu de l'argent dans l'opération. D'une part, les investisseurs qui avaient posé des stops de protection qui ont tous sautés lors de la descente et qui n'ont eu que leurs yeux pour pleurer en rentrant le soir et en constatant les dégâts alors que le titre avait refait le chemin inverse. Très peu de personnes ont certainement profité de l'aubaine en achetant sur les points bas qui n'ont duré que quelques secondes avant que le titre soit suspendu. Si les auteurs de cette énorme manipulation sont parmi eux, ils seront sans doute repérés facilement.

 

A la portée du premier venu ?

Si on exclut un piratage des serveurs de Vinci, ce qui fait froid dans le dos c'est la facilité avec laquelle on peut monter ce type d'opération. En gros les préalables sont les suivants :

- Créer un faux site internet parodiant le vrai avec une adresse approchante. Ici les pirates on utilisé une extension en ".group" qui n'avait pas été achetée par Vinci. On ne peut pas leur en vouloir car le nombre d'extensions de noms de domaine a littéralement explosé, ouvrant la voie à ce genre de choses.

- Se procurer une base de contacts de médias et journalistes financiers (ça peut s'acheter assez facilement sur le marché et pour pas très cher).

- Rédiger un communiqué crédible. Sur ce point il faut quelques notions financières et connaître les mécanismes boursiers, rien d'insurmontable néanmoins.

Au final, des choses assez basiques, ne demandant aucun niveau technique important, que ce soit en informatique ou en finance. La plus grande difficulté réside au final sur l'effacement des traces de toutes ces actions, mais on est loin des grands piratages très techniques et au vu du résultat ce n'est pas très réjouissant !

© www.abcbourse.com

 

 

 

Source : https://www.abcbourse.com

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social Notre Dame des Landes
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 21:19

 

Source : https://www.dailymotion.com/video/x535o8m_projet-de-suppression-des-fonctionnaires-on-va-tous-perdre-quelque-chose-le-billet-de-nicole-ferroni_fun

 

 

Projet de suppression des fonctionnaires : on va tous perdre quelque chose - Le billet de Nicole Ferroni

 

 

 

 

 

Les 500 000 fonctionnaires en moins du projet de François Fillon inquiète Jean-Claude Mailly... Nicole Ferroni le rassure. Et pour cela convoque sa grand-mère alsacienne.
Le billet d'humeur de Nicole Ferroni dans le 7/9, l’invité était Jean-Claude Mailly (8h55 - 23 Novembre 2016)
https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-nicole-ferroni/le-billet-de-nicole-ferroni-23-novembre-2016
Retrouvez tous les billets de Nicole Ferroni surhttps://www.franceinter.fr/emissions/le-billet

 

 

Source : https://www.dailymotion.com/video/x535o8m_projet-de-suppression-des-fonctionnaires-on-va-tous-perdre-quelque-chose-le-billet-de-nicole-ferroni_fun

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 17:38

 

Source : https://la-bas.org

 

 

Émission mensuelle avec l’équipe du Monde diplomatique [RADIO : 1h33]

 

« Fraudeur, casseur, polygame »

 

Le

 

 

 

[LÀ-BAS SI J'Y SUIS] « Fraudeur, casseur, polygame » [EXTRAIT] par Là-bas si j'y suis

Quelques jours après la victoire de Donald TRUMP, Là-bas si j’y suis reçoit au Lieu-Dit l’équipe du Monde diplomatique pour évoquer la politique étrangère du futur président des États-Unis et la bataille pour libérer Mossoul.

L’occasion aussi de faire un petit tour d’Europe de l’obscurantisme : en Pologne où les militants catholiques brandissent les évangiles et Jean-Paul II pour justifier le durcissement des lois contre l’avortement qui sont déjà les plus restrictives d’Europe. En Hongrie, où le nationalisme frénétique de l’extrême droite est porté par des groupes de rock. Restaient, pour se consoler, les câlins prodigués à 32 millions de personnes par Amma, la gourou indienne. Une « maman » honorée par les Nations Unies et reçue par le pape, qui a créé un empire où l’argent coule à flots.

 

JPEG - 338 ko

Couverture de Valeurs Actuelles (25 août 2016)

 

En seconde partie, comment tordre le cou aux idées fausses et aux déclarations sur les pauvres et la pauvreté qui se libèrent, qui sont colportées par une certaine presse, comme Valeurs Actuelles, et qui sont proclamées par le Front National, pour qui les pauvres sont des « tricheurs, fraudeurs, casseurs et polygames ».

Avec Claire HÉDON, la présidente dATD-Quart Monde et Malika ZEDIRI, porte-parole de l’APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité des chômeurs et travailleurs précaires).

Face à l’avalanche d’insultes et de contre-vérités dont sont victimes les pauvres, ces deux femmes réagissent et partent en guerre.

 

Avec, autour de Daniel MERMET, l’équipe du Monde diplomatique du mois de novembre :

 

Akram BELKAÏD, casse-tête américain à Mossoul

Audrey LEBEL, l’obscurantisme polonais contre l’avortement

Jean-Baptiste MALET, Amma, l’empire du câlin

 Évelyne PIEILLER, le beau Danube noir

 

ainsi que :

Claire HÉDON, présidente d’ATD-Quart Monde

 Malika ZEDIRI, porte-parole de l’APEIS (Association Pour l’Emploi, l’Information et la Solidarité des chômeurs et travailleurs précaires)

 

Écouter l'émission lien

 

01 Vos messages sur le répondeur

02. Akram BELKAÏD, casse-tête américain à Mossoul

03. Audrey LEBEL, l’obscurantisme polonais contre l’avortement

04. Jean-Baptiste MALET : Amma, l’empire du câlin

05. Évelyne PIEILLER, le beau Danube noir

06. Les idées fausses sur les pauvres

07. Politique ou caritatif ?

08. La droite fait un concours

 

 

« Fraudeur, casseur, polygame » [INTÉGRALE]

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

Les différentes séquences de l’émission :

 

01. Vos messages sur le répondeur

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

02. Akram BELKAÏD, casse-tête américain à Mossoul

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

03. Audrey LEBEL, l’obscurantisme polonais contre l’avortement

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

04. Jean-Baptiste MALET : Amma, l’empire du câlin

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

05. Évelyne PIEILLER, le beau Danube noir

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

06. Les idées fausses sur les pauvres

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

07. Politique ou caritatif ?

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

08. La droite fait un concours

Télécharger le MP3 - Écouter dans une nouvelle fenêtre

 

 

Programmation musicale :

Didier SUPER : Y’En A Marre Des Pauvres

 

 Romain DUDEK : Les Salauds De Pauvres

Merci à Akram BELKAÏD, Audrey LEBEL, Jean-Baptiste MALET, Évelyne PIEILLER, Claire HÉDON et Malika ZEDIRI.

Merci aussi à Hossein et à l’équipe du Lieu-Dit, ainsi qu’à Sophie DURAND-NGÔ du Monde Diplomatique.

Pauine BOULET attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Sylvain RICHARD et Jérôme CHELIUS
montage : Grégory SALOMONOVITCH
vidéo : Jonathan DUONG, Jeanne LORRAIN et Pascale ALIBERT

 

 

 

Source : https://la-bas.org

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Photos - Vidéos - Sons
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 17:23

 

Source : http://www.romandie.com

 

 

Recherche d'hydrocarbures: Royal déterminée à interdire un permis dans le Sud-Ouest


Paris - La ministre de l'Environnement et de l'Energie, Ségolène Royal, a indiqué mardi avoir pris un nouvel arrêté pour interdire le renouvellement d'un permis de recherche d'hydrocarbures dans le Sud-Ouest, à l'encontre d'une décision de justice sommant l'exécutif de prolonger ce permis.

Selon des informations de presse, la société australienne Gas2Grid a obtenu gain de cause devant le tribunal administratif de Pau, où elle contestait un arrêté du ministère de l'Environnement lui refusant à l'automne 2015 la prolongation pour cinq ans de ce permis de recherche dit de Saint-Griède (sur les départements du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes).

Mais Ségolène Royal a dit mardi camper sur sa position: On ne peut pas dire +il faut construire des stratégies bas carbone, avoir une programmation pluriannuelle de l'énergie+ et continuer à donner des permis miniers, a-t-elle déclaré devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Dans l'état actuel du code minier, il y a un droit à prolongation du permis. Ce droit se télescope avec la loi de transition énergétique, a-t-elle expliqué. J'ai remotivé différemment un nouvel arrêté de refus de prolongation de ce permis en faisant précisément valoir la stratégie bas carbone, la programmation pluriannuelle de l'énergie et donc la baisse des énergies fossiles de 30% d'ici 2030.

Peut-être qu'il va y avoir une évolution jurisprudentielle, je le souhaite. En tout cas, (...) si le tribunal administratif annule à nouveau cet arrêté, je ferai appel devant le Conseil d'Etat, a-t-elle ajouté, encourageant les entreprises énergétiques à investir dans les énergies renouvelables plutôt que dans de coûteux forages d'hydrocarbures.


(©AFP / 22 novembre 2016 21h04)

 

 

Source : http://www.romandie.com

 

 

 

Repost 0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 17:00

 

Info reçue par mail

 

 

Pour information : Alternative Libertaire (AL) Gard organisera, au Centre social André Malraux à  Nîmes,  le samedi 26 novembre 2016, une journée consacrée aux 80 ans de la Révolution espagnole.

C’est, en effet, lors de la Révolution espagnole de 1936 que les libertaires touchent au plus près l’utopie que des générations de militants et militantes avaient porté au quotidien. Une expérience autogestionnaire exceptionnelle se fit jour. Un exemple quasi unique dans l’histoire du mouvement ouvrier international.

Sitôt le coup d’État militaire (Pronunciamiento) déclenché par le général Francisco Franco, le 18 juillet 1936, la résistance s’organise. Elle est avant tout le fait des syndicats et des organisations révolutionnaires. Le gouvernement de Frente Popular, élu en février 1936, reste impuissant. 

En Aragon, dans le Levant, dans une partie de la Castille et surtout en Catalogne, les armées « nationalistes » sont mises en déroute par la seule mobilisation de la classe ouvrière, organisée majoritairement au sein du syndicat libertaire : la CNT.

Une révolution sociale et économique, du fait de centaines de milliers de femmes et d'hommes, changea la structure sociale de ces régions selon un modèle de société égalitaire et anti-autoritaire.

 

Une petite vidéo présentant la campagne de l'AL pour les 80 ans de la Révolution espagnole est consultable sur : https://vimeo.com/171966001

 

 

La journée se déroulera selon le planning suivant :

 

-14h: Ouverture des portes et visite de l'exposition "La Révolution libertaire" : 

http://memorialibertaria.org/exposiciones/la-revoluci%C3%B3n-libertaria
 

 

-16h: Conférence-débat en présence de l’historien Frank Mintz, auteur de plusieurs ouvrages sur la question : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Mintz

 

- 19h : Apéro dînatoire  (tapas variés, salades)

 

- 21h : Concert de Flamenco avec Pépé Linarés, accompagné à la guitare par Rémi Sébaoni

http://pepelinares.monsite-orange.fr/

 

 

A Samedi 26 novembre, donc !!!!

 

Alternative Libertaire Gard

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 14:53

 

 

Source : http://www.marianne.net

 

 

8 mois de prison avec sursis pour le policier qui avait frappé un lycéen lors des manifs anti-loi Travail

 

 

 

 

Le policier accusé de violences policières sur un élève du lycée Bergson à Paris, en mars dernier, dans le cadre des manifestations anti-loi Travail, a été condamné ce mercredi 23 novembre à huit mois de prison avec sursis.

 

 

De nombreuses manifestations avaient dégénéré dans la violence lors du mouvement d'opposition à la loi Travail. - Images Nicolas Rinaldi

 

 

Huit mois de prison avec sursis. C’est la peine à laquelle a été condamné un policier de 26 ans, ce mercredi 23 novembre, par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir porté un violent coup de poing à un élève du lycée Bergson, situé au nord de la capitale, dans le cadre des manifestations contre la loi Travail.

"Lève-toi! Lève-toi!!!", ordonne ce jour là, le 24 mars dernier, le policier au jeune maintenu et entouré par d’autres agents, avant de le frapper au visage. Un coup qui fera chuter le lycéen et qui lui vaudra, outre le nez cassé, six jours d’incapacité totale de travail (ITT).

 

La scène, filmée grâce à un téléphone fait alors le tour des réseaux sociaux et des médias, suscitant la colère et l’émoi, y compris du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui se dit à l’époque "choqué". Il ne s'agit que d'un cas parmi les différentes accusations de violences policières dénoncées à cette époque. Mi-septembre, le collectif Stop Violences policières a d'ailleurs , avec 68 témoignages à l'appui.

Pour ce lycéen, les juges sont donc allés un peu plus loin que les réquisitions du parquet, qui avait demandé six mois de prison avec sursis. La condamnation n’ayant cependant pas été inscrite au casier judiciaire de l’agent de police, celui-ci pourra continuer à exercer sa profession, précise l’AFP.

 

>> 

 

"Malheureux concours de circonstances"

Car pour l’officier incriminé, tout n’a été qu’un "malheureux concours de circonstances", s’est-il défendu à l’audience. Le jour des faits, sentant "comme des doigts au niveau de la jugulaire" de son casque, il a en effet pensé être en danger, dans un contexte tendu de surcroît pour les policiers visés par des projectiles.

Quel que soit le contexte, le coup de poing asséné à un jeune entouré de policiers et donc maîtrisé, apparaît d’une "illégitimité absolue" a estimé le procureur à l’audience.

Un deuxième policier impliqué dans les violences exercées le même jour, au lycée Bergson, doit lui comparaître le 16 juin prochain. 

 

A lire également
>>
>> 

 

 

 

Source : http://www.marianne.net

 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22