Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 17:05

 

 

Source : http://sites.arte.tv/futuremag/fr/lutter-contre-la-deforestation-grace-des-smartphones-recycles-futuremag

 

 

Énergie

Lutter contre la déforestation grâce à des smartphones recyclés

Émission du 16 mai 2015

 

 

Depuis 2011, l’ingénieur Topher White lutte contre le déboisement illégal en dotant les forêts tropicales d’oreilles artificielles… Grâce à des smartphones recyclés, il créé des détecteurs capables de repérer le son des tronçonneuses, partout où elles sévissent ! Rencontre avec ce véritable gardien de la forêt, fondateur de la start-up Rainforest Connection

 

Comment avez-vous eu l'idée d'utiliser des smartphones recyclés pour protéger la forêt du déboisement ?

Topher White : En 2011, je faisais de l'éco-tourisme à Borneo dans une ONG chargée de préserver les gibbons et leur habitat naturel en Indonésie. Un jour, au cours d'une visite dans une réserve, nous avons entendu des braconniers qui abattaient des arbres. J'ai alors pensé qu'il serait utile de mettre en place système de détection pour aider les membres de l'ONG à lutter contre ce phénomène. A Borneo, il y a peu d'infrastructure, pas d'électricité, mais il y a des réseaux téléphoniques ! J'ai donc eu l'idée d'utiliser des smartphones recyclés pour détecter les abattages illégaux grâce au son qu'ils produisent. A l'origine je voulais seulement aider un ami, mais je me suis vite rendu compte que cette technologie pourrait servir à beaucoup d'autres ! De retour en Californie, j’ai décidé de fonder une start-up, Rainforest Connection.

10834584413_43cf6172a5_c.jpg

Pouvez-vous nous décrire ce système de détection ? Quel est son avantage ?

Jusqu'à présent, il n'existait pas de système de collecte de données en temps réel pour surveiller la forêt tropicale. Certes, il y a des satellites et des drones qui parcourent certaines zones, mais les images récoltées manquent de précision. Ce n'est qu'au bout de quelques mois que l'on constate qu'une zone a été déboisée. Un système de détection en temps réel était le seul moyen de prendre les braconniers sur le fait. Et quand l'image a ses limites, le son est beaucoup plus fiable !

Le dispositif est constitué de smartphones, auxquels j'ai intégré des microphones très puissants capables de capter les sons environnants. Une fois placés sous la canopée de l'arbre (la partie supérieure de l'arbre), les téléphones peuvent détecter le son des tronçonneuses à 1 km à la ronde !

Comment parvenez-vous à alimenter ce dispositif en énergie ?

L'autonomie du dispositif était une question centrale. Le panneau solaire était une solution, mais dans un milieu naturel très ombragé, la lumière n'aurait pas été suffisante. Nous avons donc développé une technologie solaire avec un partenaire local qui ne nécessite que quelques rayons de lumière pour fonctionner. Ces panneaux solaires uniques sont eux-même constitués de matériaux recyclés.

rfcx-ijd-cameroon-01.jpg

Comment les sons de la forêt sont-ils analysés ?

Nous avons d'abord collecté les sons spécifiques lorsqu'il il y a un abattage : les tronçonneuses, les motos, les camions etc... Le téléphone compare ensuite la fréquence de ces archives sonores aux sons détectés sur place, grâce à un logiciel intégré. Il les transmet à un système dans le Cloud qui complète l'analyse. S'il s'avère qu'un abattage est détecté, le téléphone envoie automatiquement une alerte aux autorités locales grâce à des textos ou des messages push. Actuellement nous nous trouvons au Brésil, et nous mettons en place un système d'appel direct afin que les gardes-forestiers ne manquent aucune alerte !

 

Êtes-vous capable de détecter d’autres types de data qui puissent protéger la forêt ?

En effet ! À terme, notre projet est de répertorier tous les sons naturels de la forêt afin de les analyser. Selon nous, l'abattage affecte la biodiversité dans son ensemble, ce qui n'est pas immédiatement mesurable. En documentant l'empreinte sonore de la forêt et de sa faune (singes, oiseaux, insectes etc...) nous voulons rendre compte des changements causés par l'action humaine sur la biodiversité. Nous voulons ainsi attirer l'attention du public sur la nécessité de préserver cet équilibre naturel.

rfcx-ijd-cameroon-11.jpg

Topher White en compagnie de gardes-forestiers à Mbang, au Cameroun.

 

L'Amazonie est une région décimée par la déforestation illégale. Comment opérez-vous dans une zone aussi vaste ?

Après l'Indonésie et le Cameroun, l’Amazonie est un nouveau challenge pour nous. Depuis peu, nous travaillons avec un peuple autochtone, les Tembé, qui vivent sur un territoire de 6 000 km2 dans l'Etat brésilien du Pará. Depuis de nombreuses années, les Tembé tentent de protéger leur territoire du déboisement forcené à l'aide de patrouilles organisées. Mais c'est une bataille perdue pour eux. Les villages du Nord et du Sud s'étendent vers l'intérieur des terres, et le gouvernement ne leur apporte aucune assistance. Nous allons donc tenter de les aider en balisant les zones les plus sensibles de détecteurs.

rfcx-ijd-brazil-01_0.jpg

Des jeunes Tembé exécutent une danse traditionnelle à l'occasion d'un conseil de village. Parmi eux, des Rangers spécialement entraînés pour protéger les frontières du territoire.

 

Dans chaque pays, nos partenaires locaux sont différents. Notre technologie est évolutive et accessible à tous en open source. À terme, nous voulons permettre au plus grand nombre de construire ce dispositif afin de préserver les forêts du monde entier !

 

 

Plus d'informations sur rfcx.org et sur la page Kickstarter dédiée.

 
Par Miléna Salci
Crédits Photos : Rainforest Connection (CC by SA-2.0)

 

 
 

 

 

 

Source : http://sites.arte.tv/futuremag/fr/lutter-contre-la-deforestation-grace-des-smartphones-recycles-futuremag

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent Consommer et agir autrement
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:46

 

 

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr

 

 

 

Besançon : une manifestation pour dire stop à l'évasion fiscale

 

L'évasion fiscale coûterait entre 60 et 80 milliards d'euros aux finances de l'Etat. Une manifestation était organisée à Besançon pour dénoncer la complicité des banques. 

 

  • Par Raoul Advocat
  • Publié le , mis à jour le

 

 

 

© France 3 Franche-Comté / C. Lepoittevin

© France 3 Franche-Comté / C. Lepoittevin

 

Une trentaine de militants écologistes et altermondialistes a pris d'assaut la façade d'une agence bancaire de Besançon. Une "parade des paradis fiscaux", sans violence, en musique et avec humour. A la tête de la troupe, un faux banquier avec un gros cigare. En réalité, une caricature pour dénoncer la complicité des banques dans l'évasion fiscale.

L'opération menée par ceux que l'on surnomme "les faucheurs de chaises" s'est déroulée dans plusieurs villes de France. 

L'évasion fiscale représenterait chaque année un manque à gagner de 60 à 80 milliards d'euros aux caisses de l'Etat, et par conséquent aux contribuables français.

 

 

En musique et dans la bonne humeur, des manifestants ont investi la façade d'une banque pour protester contre l'évasion fiscale. Reportage : L. Ducrozet, Cédric Lepoittevin, V. Gendrot. Montage : G. Guillot.

 

 

 

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social Ils réagissent
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 16:29

 

 

Source : http://www.charentelibre.fr

 

France

La France surdotée en fonctionnaires? Pas vraiment

Par , publié le .

 

 

 

La France surdotée en fonctionnaires? Pas vraiment

nfographie CL

 

La question va sans doute dominer le débat lors de l'élection présidentielle: la France emploierait trop de monde dans son secteur public, si on en croit le programme développé par le désormais candidat de la droite, François Fillon, qui veut supprimer 500.000 postes dans ce secteur, soit un sur dix.

 
 

Or, une étude menée par Xavier Timbeau, directeur de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), organisme de recherche indépendant, publiée sur le site Alterecoplus montre que la France n'a pas plus de fonctionnaires que les autres pays, si on rapporte leur nombre à celui de la population.

A cette aune, l'Hexagone se situe dans la moyenne haute derrière les pays nordiques, et au niveau de l'Allemagne et des USA, si souvent vantés...

Depuis la publication dans notre édition papier de mardi, cette infographie circule beaucoup sur les réseaux sociaux, à l'initiative du député PS Benoît Hamon.

 

Merci à la @charentelibre pour cette infographie éclairante sur les délires de @FrancoisFillon à propos des agents de la fonction publique.

468 Retweets

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 15:25

 

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs

 

 

Evasion fiscale : la justice française reste timorée envers les banques

 

LE MONDE | • Mis à jour le | Par

 

La justice française a condamné jeudi la banque Reyl à 1,8 million d’euros d’amende dans l’affaire Cahuzac, une pénalité très faible au regard de ce qui se pratique outre-Atlantique ou à Bruxelles.

 

La banque suisse Reyl & Cie a été condamnée jeudi 8 décembre par la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris à une amende de 1,875 million d’euros pour blanchiment de fraude fiscale et pour avoir participé activement à la dissimulation des avoirs de l’ex-ministre du budget Jérôme Cahuzac (lui-même a été condamné à trois ans de prison ferme).

 

Une pénalité extrêmement faible si on la compare aux récentes amendes infligées par les autres autorités de régulations dans le monde. Les gendarmes américain, britannique ou suisse ont la main beaucoup plus lourde si l’on regarde la moyenne des amendes auxquelles ont été condamnées des institutions financières pour des accusations d’évasion fiscale.

 

 

Reyl était accusée d’avoir organisé en 2009 le transfert vers Singapour du compte du seul Jérôme Cahuzac par l’intermédiaire de sociétés extraterritoriales, au Panama et aux Seychelles. Il est donc compréhensible que le montant soit moins important que pour des banques condamnées pour des montages concernant plusieurs clients : par exemple, en octobre, la banque Credit Suisse a réglé un différend fiscal avec l’Italie en acceptant de verser à Rome 109,5 millions d’euros.

 

Critiques françaises contre la justice américaine

Mais cette faiblesse tricolore se confirme si l’on regarde l’ensemble des amendes… et l’absence de poursuites judiciaires ; les dates des procès de la banque suisse UBS et de sa concurrente britannique HSBC, accusées de démarchage illicite de clients et de blanchiment de fraude fiscale, ne sont toujours pas connues…

François Hollande a critiqué récemment les sanctions américaines contre les banques européennes ; il a déploré « un excès de pouvoir pour récupérer de l’argent » et a accusé l’Amérique d’être « sans aucune gêne quand il s’agit de demander 8 milliards à la BNP ou 5 milliards à la Deutsche Bank ». L’établissement allemand est menacé par une amende record (14 milliards de dollars) du département de la justice des Etats-Unis pour avoir vendu des crédits immobiliers à haut risque (subprimes), responsables de la crise financière.

Par rapport à l’ensemble des motifs touchant aux décisions de justice envers les banques, les pénalités françaises paraissent très faibles au regard de ce qui se pratique outre-Atlantique ou même désormais au niveau européen.

 

 

Nous avons continué de compiler, de la façon la plus exhaustive possible, les pénalités infligées par des autorités financières aux banques depuis le début de la crise en 2007 (daté traditionnellement de la suspension de trois fonds de la BNP Paribas le 9 août de cette année-là). Nous rendons ces données accessibles dans leur intégralité, dans ce tableur en données ouvertes. La décision du régulateur est en lien à chaque fois qu’elle était disponible ; à défaut, nous avons mentionné un article de presse qui en rendait compte. Nous nous sommes concentrés sur les amendes supérieures à 1 million de dollars, infligées aux banques uniquement (donc en excluant les fonds d’investissement et les particuliers).

 

Durcissement au niveau mondial

La veille de la décision de la justice française dans l’affaire Cahuzac, la Commission européenne a sanctionné à hauteur de 485 millions d’euros les banques française Crédit agricole, britannique HSBC et américaine JPMorgan pour avoir participé à une entente de manipulation de taux d’intérêt.

Le scandale des manipulations de taux d’intérêt (Libor, Euribor, Tibor, etc.) qui a éclaté à la fin de 2012 a conduit l’Union européenne à durcir le ton : ainsi, les trois banques qui avaient refusé de s’acquitter de leur amende en 2013 ont vu leurs pénalités augmentées de presque trois fois (si l’on prend la moyenne de l’amende ramenée au temps pendant lequel la banque a fraudé), en vertu d’un renforcement de la régulation :

« En juin 2016, sur proposition de la Commission, le Parlement européen et le Conseil de ministres de l’UE ont ainsi adopté un nouveau règlement sur les indices de référence. En vertu de ce règlement, qui renforce les pouvoirs d’enquête et de sanction des régulateurs, toute manipulation des indices financiers comme l’Euribor constitue une violation des règles relatives aux marchés des capitaux. »

Bruxelles n’a pas le pouvoir d’imposer des pénalités pour fraude fiscale, mais elle peut sanctionner les entreprises qui enfreignent le droit communautaire (elle a pu exiger à ce titre la rétrocession d’un impôt non versé par Apple à l’Irlande). Certains, comme Michel Barnier, ancien commissaire européen aux services financiers (2010-2014), appellent à la création d’un poste de « procureur financier » européen.

Deux des plus grandes banques australiennes, ANZ et Macquarie, sont actuellement poursuivies par la justice de leur pays pour avoir manipulé la monnaie malaisienne, à partir de Singapour. L’amende pourrait s’élever à plus de 50 millions de dollars pour les deux institutions financières.

 

 

 

Source : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 16:35

 

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

Les parlementaires dénoncent l'«usage détourné» de l'état d'urgence

Par Jérôme Hourdeaux

 

 

 

Alors qu'un projet de loi de prolongation de l'état d'urgence visant à couvrir jusqu'aux législatives a été présenté en conseil des ministres, la commission de suivi parlementaire publie un rapport faisant le bilan d’un an d’application : l'état d'exception s'éternise et ses mesures sont détournées pour des missions ordinaires de maintien de l'ordre.

 

 

Alors que le gouvernement étudie, samedi 9 décembre en conseil des ministres, un nouveau projet de loi de prolongation de l’état d’urgence, le Parlement a mis en ligne un rapport tirant les leçons de l’année écoulée sous cet état d’exception et pointant plusieurs dérives et menaces pour la démocratie.

Mise en place lors de la première loi d’état d’urgence, sur une proposition du président de la commission des lois de l’Assemblée Jean-Jacques Urvoas, la commission de suivi parlementaire de l’état d’urgence effectue depuis plus d’un an un travail de compilation statistique des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. Informée « en temps réel » par les ministères de l’intérieur et de la justice, elle publie régulièrement sur son site les données brutes mais également des comptes-rendus d’audition ou encore des rapports d’analyse, comme celui mis en ligne samedi.

Ce rapport, déjà évoqué par Le Monde, est sans doute l’analyse la plus complète de l’application concrète de l’état d’urgence en France depuis le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris et Saint-Denis. Long de 141 pages, il permet de confirmer deux tendances. Tout d’abord, les principales mesures qu’il permet, les perquisitions administratives et les assignations à résidence, se concentrent dans les jours et semaines qui suivent un attentat. Le reste du temps, c’est un état d’urgence de basse intensité, mais bien réel, qui s’est appliqué. Un état d’urgence qui semble devenir un outil ordinaire pour le pouvoir administratif, au risque de se substituer au droit commun. Face à cette « routinisation » de l’état d’exception, et pour limiter les dérives, les parlementaires formulent une série de propositions.

 

Les perquisitions administratives

Au total, entre le 14 novembre 2015 et le 14 novembre 2016, environ 4 200 perquisitions administratives ont été menées sur ordre des préfets. Dès la première semaine, 890 avaient déjà eu lieu, et le 30 novembre, ce chiffre avait déjà grimpé à 2 000, soit près de la moitié du total. « Entre le 14 novembre 2015 et le 25 mai 2016, ce sont quelque 3 750 perquisitions qui ont été réalisées », précise le rapport.

À cette date, une nouvelle loi de prolongation de l’état d’urgence avait suspendu cette mesure. À l’époque, il s’agissait d’organiser une sortie progressive de l’état d’urgence, notamment grâce à l’adoption de la loi du 3 juin 2016 renforçant la lutte contre le crime organisé. Le 14 juillet, le président de la République François Hollande annonçait que l’état d’urgence ne serait pas renouvelé. Mais le soir même, la France était de nouveau frappée par l’attentat de Nice. Et le lendemain, le chef de l’État annonçait que l’état d’urgence serait finalement prolongé et renforcé, avec notamment un retour des perquisitions administratives.

Dans les deux semaines qui ont suivi l’adoption de la nouvelle loi de prolongation, le 21 juillet, « le rythme des perquisitions a retrouvé un niveau proche de la fin de l’année 2015 avec une vingtaine de perquisitions par jour », indique le rapport. « Ce rythme s’est nettement ralenti au début du mois de septembre, montrant une nouvelle attrition de la mesure. »

L’efficacité directe des perquisitions administratives en matière de lutte contre le terrorisme est très faible. « Depuis le début de l’état d’urgence, les perquisitions administratives ont conduit à 61 procédures pour des faits en lien avec le terrorisme. Depuis le 1er décembre 2015, le parquet de Paris a ouvert 20 enquêtes pour association de malfaiteurs en matière terroriste à la suite des perquisitions administratives (…). Sur cette même période, s’y ajoutent quelque 41 procédures pour des faits d’apologie du terrorisme ou, depuis juin 2016, pour des faits liés à l’extraction, la reproduction ou la transmission de données faisant l’apologie du terrorisme et la consultation de site invitant au terrorisme ou faisant son apologie. »

Mais cette efficacité toute relative est totalement assumée par les responsables auditionnés par la commission. Le but des perquisitions administratives n’est pas de s’attaquer directement aux réseaux responsables des attaques ayant frappé la France. Sa principale utilité réside dans la collecte d’informations réalisée à cette occasion. « Même s’il n’est pas quantifiable, le renseignement recueilli à l’occasion de la réalisation de ces opérations de police administrative constitue sans doute l’un des principaux apports de l’état d’urgence, comme l’ont mis en exergue plusieurs personnes entendues par la commission », explique le rapport...

 

*Suite de l'article sur mediapart

 

 

Lire aussi

 

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:43

 

Source : https://gard.demosphere.eu/rv/3693

 

 

samedi 10 décembre 2016 à 18h

 

Rencontres avec les caravaniers

 

Les fourgons sont revenus chargés,
les chauffeurs sont rentrés,
allons les rencontrer !

 

Rendez-vous au foyer de St Mamert samedi 10 décembre 2016 pour dialoguer avec les participants à la Caravane Solidaire 2016 :

  • A partir de 18h : distribution des produits grecs que vous avez commandés, au parking des écoles / maison médicale
  • Puis, à partir de 18h30 : échanges et témoignages sur la situation grecques, plus particulièrement sur la gestion des migrants et réfugiés, ainsi que la gestion des soins et du système de santé, au travers des rencontres avec les dispensaire sociaux et solidaires de Grèce.

Pot de l'amitié convivial, organisation et participation de : SoliGrecs Nîmes, Vivence et le collectif narbonnais « Comment Aider Ceux Qui Aident ».

 

Source : http://soligrecsnimes.collectif-citoyen.fr/ev

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Grèce Réunions - conférences et débats
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:33

 

 

Source : http://www.midilibre.fr

 

Les urgences du CHU de Nîmes bientôt en grève

 

il y a 11 heures

GUILLAUME RICHARD

 

Les urgences du CHU de Nîmes bientôt en grève

 

 

L es agents vont entamer un mouvement reconductible dès mardi, à l'appel de Force ouvrière.

Illustration d'un ras-le-bol massif des salariés du CHU, les agents des urgences ont décidé de se mettre en grève, mardi 13 décembre, dès 8 heures du matin. "Cela fait six mois qu'on fait des réunions et six mois qu'on n'avance quasiment pas, déplore Alain Soler (FO). 80 % des agents en ont tellement marre qu'ils ont décidé de faire grève".

 
 

200 à 220 personnes par jour aux urgences

"Ils se sont même organisés pour se relayer sur un piquet durant pendant 24 heures. Ils comptent en profiter pour évoquer leur situation avec les gens, devant l'entrée de l'hôpital. Et ils n'excluent pas de prolonger le mouvement pendant les fêtes." Les motifs de colère ne manquent pas : "conditions de travail inadaptées, manque de personnel, mauvaise qualité de prise en charge des patients. Cela se ressent d'autant plus que les urgences accueillent 200 à 220 personnes par jour, contre 140 il y a quelques années." Pour ce qui est des revendications, "le personnel demande un aide-soignant et une infirmière en plus, un changement d'organisation pour raccourcir les délais d'attente, et le respect de la vie privée (rappel des agents en repos)." 

Cette grève aux urgences serait la première depuis plusieurs années à Nîmes. Elle illustre les tensions au CHU, mais pas seulement. Ce jeudi, les délégués FO de douze établissements de santé du Gard ont rencontré le représentant de l'Agence régionale de santé (ARS), à Nîmes. "Il manque du monde de partout, dans les centres hospitaliers, dans les Ehpad, en psychiatrie, lance Alain Soler. On nous répond que les moyens ont été accrus mais ce n'est pas ce qu'on constate."

 

 

La direction se défend

Du côté de la direction, on rappelle que "le CHU a négocié avec l’ARS une progression de sa masse salariale à + 3 % chaque année. Soit + 10,86 % d’équivalents temps plein (ETP) entre 2012 et 2016, ce qui correspond à 440 postes en plus.

Cela permet la mise en place de nouvelles activités mais aussi occasionnellement le renfort d’effectifs dans certains services ; ainsi, les effectifs des urgences ont progressé de +34 ETP en 2013 pour accompagner et anticiper la progression de l’afflux aux urgences. Pour le budget 2017, on prévoit la création de 48 postes en année pleine."

 

 

 

Source : http://www.midilibre.fr

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social Ils réagissent
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:20

 

 

Source ; http://www.lepoint.fr

 

ND-des-Landes: le gouvernement repousse la perspective d'une évacuation

Modifié le - Publié le | AFP

 

 

 

 

Manuel Valls parti, adieu l'évacuation de Notre-Dame-des-Landes ? Le gouvernement a repoussé vendredi la perspective d'une intervention pour chasser les "zadistes" qui occupent le terrain du projet controversé de transfert de l'aéroport de Nantes.

Lorsqu'il était à Matignon, M. Valls, fort du oui au référendum local de juin et des rejets des recours par la justice française, avait promis une évacuation "à l'automne", soit avant le 21 décembre.

Mais rien n'est venu et désormais, "il n'y a pas d'évacuation possible tant que le contentieux avec Bruxelles n'est pas réglé", juge-t-on de source proche de son successeur, Bernard Cazeneuve.

Mise en demeure par la Commission européenne depuis avril 2014 pour ne pas avoir réalisé d'évaluation des impacts cumulés des infrastructures du projet d'aéroport, la France doit en effet toujours régulariser son infraction. Elle s'est engagée à le faire, via une révision d'un "schéma de cohérence territoriale" (Scot) de la métropole Nantes-Saint Nazaire.

Mais ce document technique, qui va être soumis au vote le 19 décembre, est susceptible de nouveaux recours en justice dans un délai de deux mois, "soit par les habitants qui se trouvent dans le périmètre du schéma, soit par les associations de protection de l'environnement", explique à l'AFP l'avocat Sébastien Le Briéro, docteur en droit de l'environnement. Et la Commission européenne doit ensuite donner son avis sur la régularité des corrections françaises.

Dans tous les cas, le processus décalerait toute intervention d'au moins plusieurs semaines, voire de plusieurs mois. Selon Europe 1, qui ne cite pas de source, François Hollande et Bernard Cazeneuve ont même renoncé à évacuer la "Zad" avant la fin du quinquennat.

 

 

Le président (LR) de la région Pays de la Loire Bruno Retailleau, et soutien de François Fillon, a qualifié la décision du gouvernement de "lâcheté" politique, de "claque pour la démocratie" après la promesse au plus haut niveau de l'Etat de faire respecter la victoire à plus de 55% du "oui" au référendum local.

Sur Europe 1, le candidat écologiste à l'élection présidentielle Yannick Jadot a lui appelé François Hollande à "abroger la déclaration d'utilité publique" du projet de nouvel aéroport nantais, signée en février 2008 par François Fillon quand il était chef du gouvernement.

- 'Il faut être irréprochable' -

"Nous sommes dans un Etat de droit qui ne saurait être bafoué. Le cadre d'une intervention doit être maîtrisé. Il faut être irréprochable juridiquement et opérationnellement", a souligné l'entourage de M. Cazeneuve à Matignon.

"Je suis satisfaite de voir que le gouvernement français se souvient qu'il a un contentieux avec l'Europe. Nous l'avions dit, des dizaines de fois", a souligné Françoise Verchère, co-présidente du Collectif des élus doutant de la pertinence de l'aéroport (Cédpa), à l'origine de nombreux recours judiciaires.

Mais derrière la justification juridique, le report de l'évacuation de la "zone d'aménagement différée" (Zad), rebaptisée "zone à défendre" par les opposants, un site de 1.200 hectares occupé par quelque 600 à 700 "zadistes", est aussi dû à un casse-tête pratique.

En pleine alerte terroriste en France, qui mobilise à plein les forces de l'ordre, l'évacuation nécessiterait des centaines, voire des milliers de gendarmes mobiles pendant des jours et peut-être des semaines.

La perspective d'une opération qui s'annonce probablement violente vu la détermination des zadistes inquiète aussi ceux qui redoutent des blessés ou même des morts, plus de deux ans après la mort du jeune Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens.

 

 

A moins de cinq mois de la présidentielle, le projet divise toujours majorité et gouvernement: il est soutenu par exemple par l'ancien maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, et critiqué par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal. Avec le départ de Manuel Valls, l'équilibre des forces a basculé au sein de l'exécutif.

"Cela bougera en revanche en cas de retour de la droite au pouvoir", souligne un membre du gouvernement, tout en souhaitant "bon courage pour évacuer une zone humide!". Bruno Retailleau ne dit pas le contraire, François Fillon "fera respecter l'autorité de la loi et de l'Etat" à Notre-Dame-des-Landes s'il est élu en mai prochain.

09/12/2016 18:41:48 -  Paris (AFP) -  © 2016 AFP

 

 

http://www.lepoint.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:11

 

 

 Gratiféria remise en question ?!...

Courrier de la préfecture

 

Salut tout le monde,
La mairie nous a fait parvenir cette lettre... (J'ai coupé l'adresse en bas de la lettre par souhait de discrétion).
Effectivement on peut considérer ceci comme un mal entendu.
Je propose que celles et ceux qui veulent participer à cet évènement humanitaire arrivent à 14h pour ne pas se faire virer avant l'heure donnée et que celles et ceux qui ont des contacts avec la presse, envoient un message pour les prévenir d'être là aussi.
Je pense qu'il serait intelligent de faire une installation de "gratiferia" super légère, facile à démonter si les forces de l'ordre nous veulent faire partir. Puis avec la soupe, on ne veut pas la gaspiller, on pourra se déplacer afin de l'offrir en déambulant en ville. Il ne s'agit pas de déclarer la guerre mais on peut résister, non ?
J'attends vos réactions.

 

 

 

 

 

TRACT

 

 

 

NUIT - DEBOUT Nîmes   vous invite à la

« Gratiferia

reportée si   intempérie  

( marché gratuit )

 

  

 

Samedi 10 décembre    

         à partir de 14h
  au   square ANTONIN

     (angle Gambetta, canal de La Fontaine)

 

                      

      Vous amenez   vêtements et objets,

 

           que vous avez envie de donner,

 

   vous prenez ce qui peut vous intéresser.

 


            Pour les enfants : JEUX, DESSINS et GOUTER

                                                       (en libre participation)

                             …et pour toutes et tous

LA SOUPE DE L'AMITIE !.

 

---------------------------------------

 

 

Le C.P.A. vous connaissez  ?

 

C’est le retour au 19ème siècle avec la réapparition du « livret ouvrier » en version informatique.

 

Le CPA   (Compte Personnel   d’Activité) enregistre électroniquement tout ce qui vous concerne, du   berceau au cercueil.   Ainsi, tout employeur saura   quelles étaient vos problèmes scolaires, de   santé, et vos   différents parcours professionnels et sociaux   (syndicaux !).

 

C’est ce qui vous attend avec la Loi Travail !

 

 

( D’après livre de Richard ABAUZIT : « Comment résister aux Lois MACRON/EL KHOMRI » ).

 

Le rapport de « France Stratégie » (ex Commissariat au plan), remis en octobre 2015 pour préparer la mise en place

du « Compte Personnel d’Activité »par la « Loi Travail », était assez explicite :

Chacun pour soi et tous pour les compagnies privées d’assurance.

 

 

La sécurité ne sera plus sociale, mais marchandisée.

Ce rapport annonce une société aux statuts hybrides, voire comme le souhaite à haute voix Macron une société sans statuts.

Le CPA doit accompagner la généralisation d’intermittents du salariat et de pseudo-indépendants

ainsi qu’une Sécurité Sociale pour tous mais sans sécurité et sans social.

Et dans son souci de tirer l’ensemble des actifs vers la précarité, le rapport n’a oublié   personne que ce soient les salariés du privé,

comme du public, les chômeurs et les retraités !    Toute la population est donc concernée !

 

Ainsi, le CPA prévu est précisément un immense fichier, de tous les actifs et retraités. Ce fichier des fichiers  comporte

en fait trois fichiers prévus par la « Loi Travail ».     Il consiste à rassembler à terme sur un site géré par la Caisse des dépôts et consignations,

une multitude de « comptes »  (retraite, assurance-maladie, famille, accidents travail,

chômage, épargne-temps et épargne salariale.

 

Le compte pivot est le « Compte Personnel de Formation » 1. C’est un traitement automatisé de très nombreuses données personnelles.

Ce « compte » de formation cache en son sein, un C.V électronique qui, à lui seul, comporte toutes les données personnelles du salarié.

Et la confidentialité de ce CV ne sera même pas assurée. En effet, on n’imagine pas un candidat à une embauche,

refuser la consultation par son employeur de ce « passeport », lors d’un entretien d’évaluation.

Ce CPA aboutira inévitablement à la compétition entre les salariés,   et la toute-puissance des employeurs gravement renforcée.

 

En résumé, avec ce « Compte Personnel d’Activité » : 1/ Il n’y aura pas de nouveaux droits.   2/ Les droits actuels seront potentiellement rabotés. 

3/ Le droit actuel à la formation  se transformera en « éventualité  sans obligation pour l’employeur

4/ La mise en place de « livret ouvrier numérique », imposera au salarié, une évaluation obligatoire, tous les deux ans.
Les « compétences » individuelles mesurées par l’employeur remplacent dor et déjà les qualifications validées par des diplômes et des certifications.

5/ La dissolution de la protection sociale basée sur la solidarité.

 

Se profile donc la transformation, de la sécurité sociale en mutuelles et assurances privées ce qui se traduira par :  

des travailleurs sans statut, seuls face à leur employeur qui seuls fixeront rémunération et temps de travail, sans aucune protection

face à la maladie, au chômage et à la vieillesse.

 

 

 
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 22:08

 

Source : http://www.lemonde.fr

 

Aux Etats-Unis, l’Etat de Washington porte plainte contre Monsanto

Le Monde.fr avec Reuters |

 

 

Le procureur général affirme que le groupe a produit des PCB « pendant des décennies tout en cachant ce qu’il savait des dégâts causés par ce produit chimique toxique ».

 

 

Monsanto était le seul producteur de PCB aux Etats-Unis de 1935 à 1979, a déclaré le procureur de l’Etat de Washington.

’Etat américain de Washington a annoncé jeudi 8 décembre avoir déposé une plainte contre Monsanto. Cet Etat du nord-ouest du pays demande des dommages et intérêts liés à la production de polychlorobiphényles (PCB) de 1935 à 1979.

 

Dans un communiqué, le procureur général Bob Ferguson affirme que Monsanto a produit des PCB « pendant des décennies tout en cachant ce qu’il savait des dégâts causés par ce produit chimique toxique à la santé humaine et à l’environnement ».

Un temps largement utilisés pour isoler les équipements électriques et dans les peintures et les mastics, les PCB ont été liés à des cas de cancer, des perturbations du système immunitaire et à d’autres problèmes de santé.

Monsanto, qui produit notamment des semences génétiquement modifiées et des pesticides, a jugé que la plainte déposée auprès de la cour supérieure du comté de King était infondée. « Cette affaire est hautement expérimentale car elle cherche à attaquer un fabricant pour avoir vendu un produit chimique utile et légal il y a quatre à huit décennies de cela », a dit dans un communiqué le vice-président du groupe, Scott Partridge.

 

Lire aussi :   Monsanto accusé de « crimes contre l’humanité et écocide » par un tribunal international citoyen

 

600 sites de contamination

La fabrication de ces composants a été interdite aux Etats-Unis en 1979. Monsanto était le seul producteur de PCB de 1935 à 1979, a précisé le procureur. La plainte déposée contre Monsanto et deux de ses filiales, Solutia et Pharmacia, s’accompagne d’une demande de dommages et intérêts pour les dégâts causés aux ressources naturelles de l’Etat et l’impact économique subi par ses résidents.

« Des PCB ont été trouvés dans des baies, des rivières, des sources, des sédiments, dans les sols et dans l’air dans tout l’Etat de Washington, avec plus de 600 sites de contamination suspectée ou confirmée, du détroit de Puget à la rivière Wenatchee, du lac Spokane à la Baie du Commencement », a-t-il déclaré.

Monsanto fait l’objet de plaintes similaires dans au moins huit autres villes de la côte ouest.

 

Lire aussi :   Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires

 

 

Source : http://www.lemonde.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social Ils réagissent
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22