Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 21:03

 

Source : www.marianne.net

 

 

Les Etats européens pourront-ils dire non au traité transatlantique ?

Lundi 21 Juillet 2014 à 05:00

 

Alexandre Coste
Journaliste à Marianne chargé de l'animation de la communauté des Mariannautes En savoir plus sur cet auteur

 

Laurent Fabius a affirmé que notre pays refuserait le traité transatlantique si nos exigences, notamment en matière de respect des normes, n’étaient pas respectées. Mais un tel refus est-il seulement possible ? L'affaire semble plus compliqué que ne le laisse entendre le ministre des Affaires étrangères.

 

Laurent Fabius au côté du secrétaire d'Etat américain John Kerry - Molly Riley/AP/SIPA
Laurent Fabius au côté du secrétaire d'Etat américain John Kerry - Molly Riley/AP/SIPA

Interrogé mercredi dernier sur France culture au sujet du traité transatlantique, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a expliqué qu'il n'avait « pas a priori de position pour ou contre. » Et le chef de la diplomatie française de poursuivre, sans sourciller : « Si la négociation est positive pour nous, on dira oui. Si la négociation n’est pas satisfaisante on dira non. » Dans les faits, pourtant, il semblerait que « dire non » au traité transatlantique soit un petit peu plus compliqué pour les Etats européens que ne le laisse entendre Laurent Fabius.

Au mois de mai dernier, les députés du Front de gauche avaient déposé une proposition de résolution européenne, pour que l’Assemblée nationale se saisisse du dossier concernant le projet d’accord de libre-échange entre L’Union européenne et les Etats-Unis. Sans succès. Lors du passage en commission des Affaires étrangères, étape préalable d’un texte parlementaire avant de passer dans l’hémicycle, un échange entre la présidente de la commission, Elisabeth Guigou, et l’ancien secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche, vient mettre à mal cette affirmation de Laurent Fabius.
 
Elisabeth Giguou évoquait la possibilité de rejeter l’accord lorsque celui-ci « sera soumis aux 28 parlements nationaux pour ratification. » Un cas de figure impossible pour Pierre Lellouche : « Notre présidente vient de nous dire que le Parlement ratifierait le traité de libre-échange, mais je ne vois pas quel article du traité sur l’Union européenne l’impose. En effet, dans la mesure où il s’agit d’un accord commercial qui ne contient pas de clause politique, il relève de la compétence exclusive de l’Union. »
 
Mais pour la présidente de la commission, « la question sera de savoir si l’accord sera ou non qualifié de mixte et elle sera examinée en dernier ressort, une fois l’accord définitif. » Et, s’adressant à M. Lellouche : « Je vous signale que le gouvernement allemand part du principe qu’il s’agira d’un accord mixte, c’est une orientation importante. » Un accord est en effet qualifié de « mixte » lorsqu’il comporte des dispositions autres que spécifiquement commerciales. Un accord mixte doit être ratifié par les parlements nationaux, contrairement aux accords purement commerciaux qui sont l'affaire de la seule Union européenne. Henri Weber, ancien député européen et secrétaire national du PS en charge des affaires européennes, approuve les propos de Mme Guigou et considère lui aussi que cet accord est mixte « puisqu’il y a la clause sur le tribunal indépendant », qui prévoit la création d’un tribunal arbitral privé pour juger des litiges entre les entreprises et les Etats, au nom de la protection des investissements.

Toutefois, selon un document publié il y a quelques jours par les négociateurs européens sur le traité transatlantique, il semblerait que les discussions sur ce fameux tribunal soient arrêtées, « en attendant l’issue de la consultation publique de l’Union Européenne. » Si cette clause devait sortir du mandat de négociation, ce dernier serait-il encore considéré comme « mixte » ? Et à ce moment-là, le gouvernement pourrait-t-il refuser l’application du traité sur notre territoire, et ce quand bien même « nos intérêts », pour reprendre les mots de Laurent Fabius, ne seraient pas respectés ?

 

 

 

 

Source : www.marianne.net

 

 

 

Repost 0
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 22:47

 

Source : kokopelli-semences.fr

 

 

Cher(e)s ami(e)s de Kokopelli,

 

L'organisation américaine AVAAZ a lancé il y a quelques jours une nouvelle campagne de levée de fonds, intitulée « La meilleure manière d’arrêter Monsanto », et diffusée largement sur Internet et par mail, visant supposément à créer le « tout premier eBay pour semences à but non lucratif ».

L'association KOKOPELLI n'est absolument pas à l'origine de cette campagne et ne connaît aucune organisation française ou européenne qui y participerait.

De plus, le courriel faisant la promotion de cette campagne prétend que « une coalition de 20 groupes et personnalités de l’agriculture durable tels que le Center for Food Safety et l’activiste Vandana Shiva sont prêts à lancer le projet. » Nous ne connaissons pas ces groupes, qui ne sont pas nommés, mais nous avons contacté Vandana Shiva à ce sujet et elle nous a répondu ceci : “I am not involved in this initiative, have never been contacted or consulted about it.” (je ne suis pas engagée dans cette initiative, et n'ai jamais été contactée ou consultée à son sujet) !!! Elle a également manifesté son indignation face à la récupération de ses nom et notoriété sur son blog SeedFreedom.

Si, sur ce blog, l’organisation américaine Center for Food Safety endosse ces manœuvres grotesques et parle « d’erreur » et de « malentendu », nous n’y croyons pas du tout. De quel type d’erreur peut-il s’agir lorsqu’il est question de lancer une campagne mondiale, dans 17 langues, pour récolter plusieurs centaines de milliers de dollars, voire des millions – car les sommes globales récoltées sont soigneusement occultées, mais ce sont déjà plus de 55.000 personnes qui ont donné - ?

Nous remarquons, de plus, que le texte de présentation de la campagne est très mal rédigé ; que ses termes sont particulièrement évasifs ; qu'il n'existe aucun site Internet relatif au projet évoqué ; que les “fermiers” et “organisations” partenaires ne sont pas nommés ; que les éventuels fournisseurs et bénéficiaires des semences ne sont pas identifiés ; que les actions projetées ne tiennent aucun compte des contraintes réglementaires qui nous obèrent depuis 60 ans, etc.

Tout cela n'est pas sérieux, et il semble donc que cette campagne soit une nouvelle imposture de l'organisation AVAAZ - dont nous-même, et d’autres, avons déjà dénoncé le caractère plus que douteux par le passé - destinée seulement à récolter des fonds auprès d'internautes généreux mais bien trop crédules.

Nous demandons donc le retrait immédiat de cette campagne - ou bien le détail exact et complet du projet évoqué dans celle-ci, s’il existe - et la transparence la plus totale sur l’utilisation des sommes récoltées, ou leur restitution aux donateurs trompés !

Nous vous recommandons donc la plus grande prudence vis-à-vis de cette campagne, et, de manière générale, vis-à-vis de l’organisation AVAAZ, et vous invitons à faire circuler ce message au plus grand nombre de destinataires possible.

L'équipe de Kokopelli - le 16 juillet 2014.

 

 

Source : kokopelli-semences.fr

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 21:50

 

 

 

L'association DRÔLE D'IMMEUBLE présente :

Dans le pré d'Equinox

à 3 km de SAUVE
Dirett° Villesèque par la D. 182

 

 

FESTIVAL SATOURNE


Mardi 22
19h-1h

Mercredi 23
16h-1h

JUILLET

 

GRATUIT

 

VILLAGE ARTISTIQUE ITINÉRANT

 



CONCERT 17 GROUPES et DJ's styles variés
CINEMA projection de court-métrages indépendants
FRIPERIE retouches et customisation de vos vieux habits
PERFORMANCES LIVE vidéos, sculptures, photos...

 

BUVETTE ET PETITE RESTAURATION SUR PLACE
Site web : www.Satourne.org

 

 

Team Member

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 21:41

 

Source : www.bastamag.net

 

 

 

 

Neutralité du net

Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif !

par Mathieu Lapprand 4 septembre 2013

 

 

 

 

 

Alors que les attaques contre la neutralité du net se font de plus en plus pressantes, que les révélations sur la surveillance du réseau se succèdent, il est temps de redécouvrir une autre manière de se connecter à Internet. Passer de consommateur chez Orange ou Free à adhérent d’un Fournisseur d’accès à internet (FAI) associatif, c’est possible. Mode d’emploi.

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous disposez certainement d’une connexion internet. Qui vous connecte ? Orange, Free ou SFR probablement. Mais savez-vous que rien ne vous oblige à passer par ces structures marchandes ? Il existe aussi des Fournisseurs d’accès à internet (FAI) associatifs. De simples associations regroupant quelques dizaines ou centaines d’abonnés, qui permettent de se connecter en Adsl ou en Wifi. Pour un tarif à peine plus élevé ou équivalent à celui d’une box classique, accédez à internet via un réseau qui ne fouille pas dans vos connections, et devenez acteur de votre propre réseau.

La plus ancienne de ces associations, French Data Network a été créée en 1992, bien avant les offres des géants actuels. A cette époque, seules quelques associations rassemblant des précurseurs offrent ce type de connexion et permettent l’accès à internet. Premiers arrivés sur le réseau, les acteurs associatifs en ont été totalement marginalisés avec la massification d’internet (deux ménages sur trois disposent d’une connexion à domicile, selon l’Insee). Aujourd’hui, 21 d’entre eux, tous gérés par des bénévoles, sont rassemblés au sein de la Fédération FDN. Dont les principes fondateurs sont le bénévolat, la solidarité, le fonctionnement démocratique et à but non lucratif, la défense et la promotion de la neutralité du Net.

Du très local au national

« Parmi les membres de la Fédération, tous ont des modèles et des modes de fonctionnement différents, du très local au national », décrit son président Benjamin Bayart. Le très local, c’est par exemple Sameswireless : une association qui depuis 2009 fournit internet à la commune de Sames (Pyrénées-Atlantiques). Elle compte aujourd’hui 150 abonnés sur 200 foyers de la commune. Pendant longtemps celle-ci n’a pas été desservie car jugée peu rentable. Jusqu’à ce qu’Orange s’y aventure. « L’opérateur s’est décidé à couvrir la zone avec l’Adsl depuis 2 ans, explique Benjamin Bayart. Mais leur offre est plus chère, et de moins bonne qualité. Sameswireless a conservé ses abonnés ! »

L’accès à internet fourni par Sameswireless provient d’un réseau wifi envoyé par une antenne relais depuis la commune voisine. L’association, qui a mis en place les antennes relais et assure leur entretien, offre à ses adhérents une connexion de 8Mb/s pour 15 euros par mois. Lors de leur adhésion et de l’ouverture de leur connexion, les usagers doivent également payer un « ticket d’entrée » initial de 100 euros. Les tarifs des FAI associatifs ne sont pas très cher comparés aux offres des géants de l’internet : 29 euros par mois chez FDN.fr ou 32 euros par mois chez Franciliens.net, par exemple.

Outre le wifi, d’autre réseaux fonctionnent avec la fibre ou une connexion Adsl, comme Aquilenet en Aquitaine ou Illyse en Rhône-Alpes : avec ces fournisseurs, il suffit de demander un abonnement au service d’accès Internet pour votre ligne, remplacer la box classique par un modem à brancher sur cette ligne pour être ainsi connecté au réseau associatif concerné. Des "tunnels" ou réseaux privés virtuels (VPN) permettent de connecter in fine votre ligne téléphonique au réseau du FAI de votre choix. Certes, vous ne bénéficierez plus de la télévision numérique, dont les contenus sont cependant accessibles via Internet. Vous pourrez continuer à téléphoner gratuitement grâce au protocole SIP (« Session Initiation Protocol ») qui offre un service équivalent à Skype, mais totalement libre.

Les FAI dont vous êtes les héros

La Fédération FDN s’est donnée pour mission d’accompagner les personnes qui souhaitent créer leur propre Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI). La démarche n’a rien d’infranchissable : il suffit de créer une association, de la déclarer à l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), faire quelques configurations techniques et évidemment disposer d’un peu de temps. Un wiki-mode d’emploi est disponible sur le site de la Fédération. Celle-ci propose également un soutien pour les formalités administratives. L’association French Data Network peut aussi donner un coup de main en hébergeant le nouveau FAI sur son réseau le temps qu’il dispose de suffisamment d’abonnés pour devenir autonome. « L’idéal est de disposer au départ de quelques milliers d’euros et d’une cinquantaine à une centaine d’abonnés potentiels », précise Benjamin Bayart.

Durant des années, ces associations n’ont rassemblé que quelques militants convaincus de la pertinence d’un accès internet non lucratif. Le mouvement connait aujourd’hui un nouvel engouement : une quarantaine de projets se développent actuellement avec le soutien de la Fédération (voir la carte des projets). En cause : les attaques de plus en plus visibles et explicites de la part de nombreux lobbys contre la « neutralité du net ». Cette neutralité est censée garantir un accès égal à l’Internet, quel que soit votre opérateur, votre abonnement ou les sites web que vous visitez. Depuis les lois Hadopi pour enrayer le téléchargement jugé illégal jusqu’aux révélations d’Edward Snowden sur les méthodes de surveillance des États-Unis, ou les pratiques de certains FAI visant à faciliter ou à rendre plus difficile l’accès à tel contenu, cette neutralité est mise à mal.

Maîtriser les informations et les flux

« Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) classiques ont des problèmes de rentabilité et cherchent à produire suffisamment pour le moins cher possible, explique Benjamin Bayart. Ils sont prêts à sacrifier la qualité de service, la hotline, brider les débits pour optimiser leurs coûts. Alors que nous, nous produisons le réseau que veulent les adhérents ». Fournisseur d’accès n’est pas une activité très rentable, car elle peut nécessiter d’importants travaux d’infrastructure : creuser des trottoirs, tirer des câbles... Mais la valeur des informations qui passent par les tuyaux est, elle, immense, comme le prouve la capitalisation actuelle des Google, Facebook ou Apple. La tentation est donc grande pour celui qui possède ces tuyaux de jeter un coup d’œil sur ce qu’il y passe. Voire de prioriser tel ou tel contenu, contre rémunération.

Quand certains abonnés d’Orange ont constaté des lenteurs sur Youtube au printemps dernier, l’opérateur leur a répondu : « Nous sommes en discussion avec YouTube pour améliorer la lecture des vidéos proposées par cette plate-forme ». Étrangement, la qualité de lecture des vidéos proposées par Dailymotion (une plate-forme de vidéos concurrente de Youtube) sur le réseau d’Orange ne souffre pas des mêmes maux. Rien à voir évidemment avec le fait que Dailymotion soit la propriété à 100%... d’Orange ! Bien évidemment tout le monde se défend de filtrer quoique ce soit.

La prise de conscience des abus pratiqués par certains acteurs du net ne peut que redonner du souffle aux FAI alternatifs. « Après les FAI locaux, les futurs fournisseurs d’accès associatifs s’organiseront autour de centres d’intérêts communs », estime Benjamin Bayart. L’appropriation collective des moyens de communication est en route.

Mathieu Lapprand

Photo : CC quelquepartsurlaterre via Owni

A lire :
- Le site de la fédération FDN
- La liste des fournisseurs d’accès associatifs
- Description des démarches pour créer un FAI
- L’organisation détaillée du réseau Sameswireless
- La conférence « Internet, enjeux politiques et sociétaux » de Benjamin Bayart.

 

La neutralité du net en une image

 

 

 

Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

 

Source : www.bastamag.net

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Consommer et agir autrement
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 21:30

 

(Solidaires 30)

Info reçue par mail :


 

En lien avec les évènemens actuels en Palestine occupée : texte de Michael Warschawski : "Vers le fascisme".

 

Vers le fascisme


Au cours des 45 dernières années j'ai participé à de très nombreuses manifestations, de petits rassemblements faits de quelques irréductibles, à des manifestations de masses où nous étions plus de 100,000; des manifestations calmes, voire festives et des manifestations ou nous avions été attaqués par des groupes de droite voire par des passants. J'ai pris des coups, j'en ai rendus, et il m'est arrive, surtout quand j'avais des responsabilités, d'être nerveux. Mais je ne me souviens pas avoir eu peur.


Mobilisé – en fait détenu en prison militaire pour avoir refuse de rejoindre mon unité qui devait aller au Liban – je n'ai pas participé, en 1983, à  la manifestation où a été assassiné Emile Grunzweig, par contre j'ai été responsable du service d'ordre de la manifestation qui un mois plus tard, traverse Jérusalem pour commémorer cet assassinat. Nous y avons connu l'hostilité et la brutalité des passants, mais la non plus je n'ai pas eu peur, conscient que cette hostilité d'une partie des passants ne dépasserait pas une certaine ligne rouge, qui pourtant avait été transgressée un mois plus tôt.


Cette fois j'ai eu peur.


Il y a quelques jours nous étions quelques centaines a manifester au centre ville de Jérusalem contre l'agression a Gaza, à l'appel des "Combattants pour la Paix", A une trentaine de mètres de là, et séparés par un impressionnant cordon de policiers, quelques dizaines de fascistes qui éructent leur haine ainsi que des slogans racistes. Nous sommes plusieurs centaines et eux que quelques dizaines et pourtant ils me font peur : lors de la dispersion, pourtant protégée par la police, je rentre chez moi en rasant les murs pour ne pas être identifié comme un de ces gauchistes qu'ils abhorrent.


De retour a la maison, j'essaie d'identifier cette peur qui nous travaille, car je suis loin d'être seul à  la ressentir. Je réalise en fait qu'Israël 2014 n'est plus seulement un Etat colonial qui occupe et réprime les Palestiniens, mais aussi un Etat fasciste, avec un ennemi intérieur contre lequel il y a de la haine.


La violence coloniale est passée à un degré supérieur, comme l'a montré l'assassinat de Muhammad Abou Khdeir, brûlé vif (sic) par 3 colons; à cette barbarie s'ajoute la haine envers ces Israéliens qui précisément refusent la haine envers l'autre. Si pendant des générations, le sentiment d'un "nous" israéliens transcendait les débats politiques et – à part quelques rares exceptions, comme les assassinats d'Emile Grunzweig puis de Yitshak Rabin – empêchaient que les divergences dégénèrent en violence meurtrière, nous sommes entres dans une période nouvelle, un nouvel Israël.


Cela ne s'est pas fait en un jour, et de même que l'assassinat du Premier Ministre en 1995 a été précèdé d'une campagne de haine et de délégitimassions menée en particulier par Benjamin Netanyahou, la violence actuelle est le résultat d'une fascisation du discours politique et des actes qu'il engendre: on ne compte plus le nombre de rassemblements de pacifistes et anticolonialistes israéliens attaqués par des nervis de droite.


Les militants ont de plus en plus peur et hésitent à s'exprimer ou a manifester, et qu'est-ce que le fascisme si ce n'est semer la terreur pour désarmer ceux qu'il considère comme illégitimes?


Sur un arrière fond de racisme lâché et assumé, d'une nouvelle législation discriminatoire envers la minorité palestinienne d’Israël, et d'un discours politique belliciste formate par l'idéologie du choc des civilisations, l'Etat hébreu est en train de sombrer dans le fascisme.


Michael Warschawski

 

 


 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Palestine
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 21:24

 

Info émise par :

A.R.B.R.E.S.
8 rue Pécolet  30000 Nîmes

   Tel: 07 60 20 77 71

 

 

Bonjour,
La mobilisation citoyenne a permis de prolonger l'enquête publique jusqu'au 13 août. Il est essentiel qu'elle
continue et que vous puissiez faire part de vos remarques, avis, questionnements... Chaque avis compte...Surtout
dans un tel projet qui coûtera au minimum 20 millions HT pour un tracé de 2.2 km de ligne autour de l'Ecusson
en contresens du reste de la circulation + 7 millions HT pour la réfection des places...
 
Vous pouvez consulter le dossier soit à la mairie de Nîmes, soit à l'hôtel d'agglomération, soit en ligne
http://trambus.nimes-metropole.fr/tcsp-nimes-metropole-3.html
 
Pour vous donner une idée du dossier:
http://animestoi.midiblogs.com/
 
 
Bonne mobilisation!
 
 
ARBRES.
 
 
 
POUR RAPPEL: 1.    Il est important de rédiger son simple avis et/ou son propre texte avec ce que l'on a
compris/perçu du dossier, du projet, en son nom propre. Les copier/coller, les lettres types seront rejetées...Il
faut écrire textuellement son avis favorable ou défavorable au projet sur le cahier, car cela est décompté.
 
 
2.    Il est possible d'envoyer un courrier postal au siège de l'enquête à Mr le Président de la commission
d'enquête DGA Mobilité-Direction des investissements Transport PCSP Section 1 de l'extension Nord de la ligne 1
de TCSP avec un BHNS  Hôtel d'agglomération 1, rue du Colisée 30947 Nîmes
3.    Il est possible d'écrire plusieurs fois dans le cahier parce que les observations peuvent évoluer, s'ajouter au
fur et à mesure de la prise de connaissance des documents,
4.    Il est possible d'ajouter des documents (plans, photos, articles etc...) dans une pochette à part mais bien le
stipuler sur votre écrit (ci-joint tel document etc...).

 

 

A.R.B.R.E.S.
8 rue Pécolet
30000
Nîmes

Tel: 07 60 20 77 71

 

 


 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 21:04

 

Source : www.reporterre.net

 

 

A Nantes, la justice reconnait enfin l’inanité des poursuites contre les militants anti-aéroport

Nicolas de La Casinière (Reporterre)

samedi 19 juillet 2014

 

 

 

 

Les juges nantais ont enfin arrêté de se couvrir de ridicule : ils ont reconnu que les charges policières assemblées contre des militants anti-aéroport de Notre Dame des Landes ne tenaient pas debout. Relaxe, donc, ce vendredi 18 juillet. Enfin, presque : il y a quand même condamnation pour refus de prise d’ADN...


- Nantes, correspondance

Ils étaient quatre militants à comparaître ce vendredi 18 juillet devant le tribunal correctionnel de Nantes, accusés d’association de malfaiteurs et accessoirement de recel de deux lampes frontales. Devant un tel montage policier et des qualifications de poursuites aussi peu ancrées sur des preuves, le tribunal n’a pu que les relaxer de ces charges. En revanche, ils ont tous été condamnés à trois et quatre mois de prison avec sursis pour avoir refusé les empreintes digitales, les photos anthropométriques et les prélèvements ADN. Comme quoi, quand toute l’accusation s’effondre, il reste toujours, quoi qu’il arrive, le délit de se soumettre au fichage.

Le procureur demandait des peines de six à dix mois de prison avec sursis, et, pour les quatre, une interdiction de paraître en Loire-Atlantique pendant deux ans. Le tribunal ne l’a pas suivi.

L’après midi a débuté comme les précédentes audiences, dans la même atmosphère de déploiement policier autour et à l’intérieur du palais de justice. Double filtrage serré à l’entrée du tribunal, fouille par des vigiles, puis nouveau filtrage par des policiers caparaçonnés à l’entrée de la salle d’audience. Une poignée de militants admis à l’intérieur dans une salle au tiers vide.


- Policiers partout… -

Deux lampes électriques ? Association de malfaiteurs !

Ils ont été arrêtés par la BAC sur le périphérique nantais le 17 juin dernier. La fouille du coffre inventorie trois talkie walkie, une perceuse, une pince monseigneur, six antivols, deux lampes frontales. Il y a aussi deux caisses de cidre artisanal mais là, franchement, la police ne voit pas quoi en faire dans sa procédure. Le matériel retenu pourrait ressembler au petit nécessaire dédié à l’ouverture d’un squat. Mais pour l’accusation, il fallait à tout prix associer ces preuves à un délit passible de cinq ans de prison.

C’est là toutes les contradictions d’un montage judiciaire : partir du but à atteindre en tentant de le légitimer par des preuves. Pour arriver à ses fins, c’est à dire caractériser peu ou prou une « association de malfaiteurs », le parquet devait réunir trois conditions.

La première est que l’entente ait servi à préparer un crime ou un délit suffisamment important pour mériter cinq ans de prison. Si le délit est moins important, donc moins tarifé par le code pénal, impossible de légitimer l’association de malfaiteurs. Les autres conditions sont l’existence d’un groupe constitué, tenant des réunions successives, attestées par des écoutes téléphonique ou des procès verbaux de surveillance policière. Troisième condition ; verser au dossier des éléments matériels, des armes par exemple, prouvant qu’un crime va être commis.

Pique-nique sur les marches du palais ? Attroupement armé !

Ici, aucun des trois prérequis n’était établi. Pas de réunions préparatoires attestant d’une ferme intention de commettre un délit grave, pas d’armes, et une éventuelle ouverture d’un squat n’étant pas assez grave, on a inventé une « participation à un attroupement armé », en l’occurrence un rassemblement festif sur le parvis du palais de justice, au cours duquel aucune intervention policière n’a eu lieu et encore mois d’interpellation de joueurs de ballon ou de convives du repas collectif servi au soleil. Pour coller aux accusations, la présidente du tribunal s’est vue contrainte de reposer à chacun la question assez peu plausible de savoir s’il ou elle avait le projet ferme de venir attaquer et dégrader le palais de justice.


- L’audience -

Du point de vue de l’intention judiciaire, la construction tourne à la pantalonnade. « Vous avez juste quatre amis, militants, mais ni l’amitié, ni la solidarité ne sont des délits" a souligné Me Benoit Poquet qui défendait les deux jeunes femmes du groupe. Il a dénoncé la « frénésie sécuritaire », et la « précipitation » du dossier d’accusation « fondé sur des présomptions et des déductions qui font mauvais ménage avec la rigueur du code pénal ». Ainsi s’est effondré l’échafaudage supposer faire tenir debout l’association de malfaiteurs, habituellement utilisée contre les réseaux de drogue ou le banditisme.

 

*Suite de l'article sur reporterre

 

 

 

Source : www.reporterre.net

 

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 20:36

 

www.chainehumaine.fr

 

 

 

Appel à toutes et à tous!

 
        Nous vous invitons chaleureusement à vous joindre à nous afin d'organiser une chaîne humaine dans la vallée du Rhône de Tricastin par Marcoule jusqu'à Cadarache, afin qu'elle rencontre le même enthousiasme et le succès que celle organisée dans la vallée du Rhône le 11 mars 2012. 

Les chaînes préparatoires (voir pièce jointe) pour l'arrêt du nucléaire :

Dimanche 27 juillet 2014

Avignon (84)

14h - Place de l’Horloge

Samedi 20 septembre 2014

Valence (26)

14h - Place du Champ de Mars

Samedi 29 novembre 2014

Aix en Provence (13)

14h - Cours Mirabeau

- Samedi 31 janvier 2015

Marseille (13)

14h - Quai des Belges (Vieux Port)

 
Nous lançons un appel à tous les groupes et toutes les organisations pour organiser ensemble la grande chaîne humaine le 14 mars 2015.

Nous demandons à tous les citoyens pour faire échec aux subventions de la commission Européenne pour construire de nouvelles centrales en France et en Angleterre. Nous voulons la fermeture de la centrales de Tricastin ! Nous demandons l'arrêt du projet Superphénix à Marcoule et stop au projet ITER à Cadarache. Les 16 milliards d’euros destinés à ce projet seront utiles pour la création d4emploies dans les énergies renouvelables.
 
La vallée du Rhône est au cœur de l’Europe, elle est en mesure d’accueillir tous les citoyens anti-nucléaires de cette Europe afin que cette action ait un impact important sur la suite des projets criminels de construction de centrales nucléaires et l’arrêt des existantes.
 
Notre détermination et l’union de tous les groupes et organisations pour la transition énergétique et pour un avenir sans nucléaire sont les seules conditions du succès de la chaîne humaine du 14 mars 2015.
 
Contactez nous pour l’organisation de la chaîne humaine de mars 2015.
vous trouverez plus d’informations sur notre site www.chainehumaine.fr
Vous pouvez demander des tracts et aussi les imprimer
 

Rejoignez nous ! chaque main compte

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 20:11

 

 

Source : zad.nadir.org

 

 

Infos du 14 au 20 juillet

samedi 19 juillet 2014, par zadist

 

 


Tant que la situation est calme, on continue les infos régulières sur un rythme plus détendu d’un article par semaine, mis à jour tous les 2-3jours. Si quelque chose s’accélère, on donnera de nouveau les nouvelles en temps réel. écoutez les nouvelles transmises par radio klaxon en streaming.

Si vous voyez des mouvements de police anormaux autour de la zone, contactez-nous ! sur le numéro d’urgence au 06.43.92.07.01.

[ZAD AntiRep NDDL]
Actuellement deux personnes sont en prison suite à la manif’ du 22 février : E. purge une peine de 1 an, puis S. de 4 mois.
Pour leur écrire du courrier ou les soutenir financièrement, contactez le Comité de Soutien aux Inculpé-e-s à l’adresse suivante : Le Gué - 44220 Couëron.
Prochains rassemblements devant le tribunal de Nantes : ... 10, 16, 18 juillet


[Appel à matos et connaissances]
Nos potagers vont d’ici peu regorger de courgettes. Comme on a pas envie des les perdre, on voudrait pouvoir les transformer en revigorante soupes que l’on pourra apprécier avec délices à l’automne et pourquoi pas jusqu’à l’hiver si on en fait assez. Mais pour ça on a besoin de contenant : Si vous avez des bocaux qui trainent dans votre grenier, placard ou cave, si vous êtes gros-se consommateur-trice de jus de fruits (ceux dans une bouteille en verre à ouverture large) et que vous ne réutilisez pas les bouteilles, vous pouvez nous les apporter aux Fosses noires ou au Dôme (au fond du champ Rouge et Noir à gauche de la grande serre), on sera ravi des le remplir !

On est quelques-un-e-s à avoir aussi envie de nous lancer dans l’aventure de "Fabrique tes pâtes toi même", si vous savez où on peut trouver du matériel pour faire ça en moyenne quantité et surtout si vous avez déjà mis en place des installations pour faire du séchage Do It Yourself et que vous avez envie de partager ça, bienvenue également au Dôme ou aux Fosses Noires.


Dimanche 20 juillet

- A lire : Communiqué suite au blocage de la 4 voies Nantes-Rennes "L’action d’hier n’est qu’un avant gout de ce qui pourrait se passer au niveau régional"

- Une appel a été lancé pour se réunir le 20 septembre 14h à nantes. Une appel a diffusé largement. Pour co-signer cette appel vous pouvez écrire un mail à col.reze.contre.aeroport.nddl@riseup.net. Soyons nombreuse.

- Texte d’appel de l’assemblée antinucléaire de l’ouest : Antinucléaires ? Pasque !

- TIré d’un article éDe Nantes en février 2014, faire retour à Gênes en juillet 2001" par Élodie Tuaillon-Hibon : "

/.../ Comme le dit le professeur Salvatore Palidda : « Ce qui s’est passé au G8 de Gênes ne fut pas une banale succession d’erreurs et d’actes maladroits de la part des policiers et de violences programmées par le Black bloc ou les “no-global”. Ce fut la tentative (tenue en échec par des années de dénonciations venues des manifestants victimes) d’expérimenter une gestion militarisée de l’ordre public. C’est-à-dire un plan précis qui aurait voulu écraser, par le recours à la violence la plus brutale et les coups montés, une protestation qui était en train de devenir trop populaire et mondiale et que les grands pouvoirs du monde ne voulaient plus tolérer. » Pour ce sommet du G8 tout fut soigneusement préparé à l’avance. Interdire entièrement toute une partie de la ville ne fut pas la moindre des décisions préparatoires. /.../".

GAZA
- On ne diffuse pas beaucoup de information sur la situation a GAZA. Pas de sources assez fiable a trouver sur le net entre les tonnes d’informations qui tournent. Il y a aussi beaucoup de confusions autour de publications d’images. Ici un article sur indymedia nantes de 13 juillet : Cinquième jour de l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza. Aujourd’hui c’est le 12ieme jour. ici un live stream de la situation la bas : http://www.livestream.com/activistworldnewsnow

Samedi 19 juillet

- Procès de la semaine passée : réactions et revue de presse

- La peur comme seul argument de l’accusation par la Legal Team et le Carila
- Comment transformer un citoyen engagé en coupable (Comité de Cap Atlantique contre le Projet d’Aéroport - Guérande)
- Contre les militants de Notre Dame des Landes, la justice devient folle par Nicolas de la Casinière (Reporterre)
- A Nantes, la justice reconnait enfin l’inanité des poursuites contre les militants anti-aéroport par Nicolas de la Casinière (Reporterre)
- Notre-Dame-des-Landes : les opposants font un barrage de pneus enflammés sur l’axe Nantes-Rennes (Le Monde)
- Aéroport Relaxes partielles pour les opposants jugés ce vendredi (Presse Océan)
- Justice. Quatre militants anti-aéroport partiellement relaxés (Ouest France)

A propos des flash-balls : « Interdire ces armes pour les manifs » dans Libération

Vendredi 18 juillet

- Ce matin, la 4 voies Nantes-Rennes a été bloquée par un feu de pneus et une banderolle déployée en solidarité avec les inculpé-e-s

- Et voila que nous recevons des nouvelles de Greg, condamné mercredi dernier à plus d’un an de prison ferme à la suite d’un procès partial, sur la base de preuves trafiquées et de photos peu convaincantes. Il avait fait le choix de partir du tribunal au moment du délibéré, s’évitant ainsi l’immédiate mise au dépot ordonné par la juge. C’est donc en liberté, apparamment entouré d’ami-es, qu’il nous envoie ce message, que nous relayons et un appel à solidarité.

- Quant au procès d’aujourdh’ui, les 4 personnes jugées ont été relaxées des chefs d’accusation principaux : "association de malfaiteurs" et "vol de frontales". Elles ont par contre été condamnées pour refus de donner aux flics leurs ADN, et leurs photos et empreintes. Lire un compte-rendu du procès.

- Quelques images du tribunal de Nantes lors du procès de S. (incarcéré) le 7 juillet dernier.

- Puis des images du rassemblement en soutien à O. le 10 juillet.


Jeudi 17 juillet

- Aujourd’hui comme hier prédomine la colère contre la "justice" de classe et le rendu des derniers procès. Encore un demain, rdv nombreu-ses à 14h devant le tribunal de Nantes pour soutenir les 4 personnes qui comparaissent.

Heureusemement la solidarité reste de mise. Ainsi à DIjon, d’où nous vient le récit suivant :

Dijon-nddl : soutien aux inculpés du 22 février

Ce matin (mercredi), une manifestation à vélo est partie des lentillères à Dijon. Des jardinier.e.s et habitant-e-s du quartier et d’ailleurs, réuni-e-s depuis le 10 juillet à l’occasion d’un chantier collectif, avaient en effet décidé de raccompagner aux portes de la ville une cyclo-caravane se rendant à Notre Dame des Landes. A l’occasion de cette excursion, l’"amicale dijon-notre dame des landes" a proposé un petit détour en ville. En effet, depuis quelques mois la justice attaque Notre dame des Landes, cherche à faire accepter de nouveaux dispositifs répressifs et envoie en prison des manifestant.e.s du 22 février. Elle vient les arrêter chez eux/elles des mois après en croisant des fichages politico-policiers et de mauvaises photos. (voir : http://paris.indymedia.org/spip.php?article15501). Ici, nous trouvons tout cela fort triste et préoccupant pour l’avenir des luttes dans ce pays, et considérons que le mouvement né sur la zad ne devrait laisser personne derrière lui, surtout entre les mains de la police.

Comme nous aurions aimés être à Nantes aux cotés de ceux et celles qui se sont rassemblés cet après-midi pour le procès de Douglas, manifestant du 22 février (voir : http://vimeo.com/99171877 ), nous avons décidé d’aller marquer notre solidarité auprès du tribunal local.

Quelques dizaines de personnes y ont déployé des banderoles en musique et rajouté un peu de déco sur les tristes murs de la justice, ce qui a contrarié quelques peu un citoyen vigilant et un vigile susceptible et féru d’art martiaux. Nous avons aidé ce dernier à retrouver son calme avant de reprendre la route, mais qui sait ? Peut-être l’"amicale dijon - notre dame des landes" va-t-elle se voir poursuivie à son tour d’"association de malfaiteurs en vue d’organiser un attroupement armé", comme les 4 personnes qui passeront en procès le 18 juillet. Celles-ci auraient bien voulu participer, il y a un mois de cela, à un banquet et à un match de foot devant le tribunal de Nantes pour soutenir un camarade, mais elles avaient été arrêtées préventivement par les fins limiers de la BAC. (voir : http://zad.nadir.org/spip.php?article2505). Une autre opportunité pour que se multiplient les gestes de solidarité en cette fin de semaine !

L’amicale Dijon-Notre dame des landes bat le pavé et restera au coté des inculpé.e.s du 22 février.

- Un message de soutien de Limoges : Le comité de soutien 87 (Limoges) à la lutte contre le projet d’aéroport de NDDL , qui a aussi participé activement et physiquement à la caravane des convergences contre les GPII, exprime son soutien militant et solidaire sans faille, contre toute les politiques de criminalisations répressives qui se mettent en place quotidiennement frappant de manière totalement démesurée, injustifiée et abusive contre tous ceux et celles qui s’opposent légitimement à toutes les formes de répressions. Nous soutiendrons les lanceurs d’alerte, les militants, les syndicalistes et les citoyens qui s’opposent et refusent de subir un diktat qui s’éloigne de jour en jour de la véritable démocratie, ils ne doivent pas être les victimes d’un système dont-ils ne sont pas responsables ! Nous resterons unis, solidaires et déterminés contre toutes ces discriminations et nous les combattrons vivement.

Des nouvelles d’ailleurs :

- on a reçu un appel à réoccupation de la zone du Testet

- Calais : le squat ouvert la semaine dernière et investi officiellement lors de la manif de samedi dernier (récit sur l’excellent site passeur d’hospitalités) tient toujours ! Il n’est donc plus expulsable hors procédure comme on pouvait le craindre puisqu’aujourd’hui il est impossible de nier qu’il est occupé depuis plus de 48h. Lors de l’ouverture on pouvait entendre des propos réjouissants de la part d’une responsable associatif qui déclarait que 6 mois auparavant elle s’opposait aux squats comme solution politique et que désormais elle n’en voyait plus d’autres. En ce début de semaine plus de 30 assos ont écrit un manifeste revendiquant la nécessité d’ouvrir des squats pour répondre aux besoins de logements des migrants et soutenant l’ouverture du nouveau lieu impasse des Salines.

N’hésitez pas à y passer il reste beaucoup à faire et tout soutien est bienvenu (humain, matériel ou financier). Suivez l’info sur le site des No Border, https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/


Mercredi 16 juillet

communiqué de la LegalTeam et CARILA :

**************************************

Aujourd’hui s’est tenu le procès d’un des inculpé.e.s suite à la manif du 22. Nous étions 400 répondant.e.s à l’appel du rassemblement devant le tribunal dont 200 casqués et armés, qui d’ailleurs nous ont bloqué l’accès au tribunal, puis à la salle d’audience. Il a fallut que les avocats négocient pour que 22 d’entre nous rentrent.
Malgré l’expertise douteuse d’un expert douteux,
malgré la description des keufs qui ne correspondait pas à l’accusé,
malgré le fait qu’il n’était pas à Nantes ce jour là,
il se prend 18 mois de prison dont 6 avec sursis assortis d’un mandat de dépôt (c’est à dire qu’il va direct en taule), une interdiction de paraître en loire-atlantique, une interdiction de porter une arme et une obligation de dédommager la fram d’environ 20 000e.
Alors que le proc avait requis 1 an de prison ferme, la juge a rajouté 6 mois de sursis mise à l’épreuve, ce qui implique un suivi judiciaire qui durera 3 an après son passage en taule assortit d’une obligation de travailler.
Lors du délibéré G. a disparu, la juge a donc prononcé un mandat d’arrêt.
Cours vite poto !
Que crève la taule et la justice.

La legal team et le CARILA (Comité Anti-Répression Issu de la Lutte Antiaéroport)

*********************************************

Mardi 15 juillet

rdv demain à 14h devant le tribunal, départ en covoiturage du carrefour de la saulce à 12h

des nouvelles d’ailleurs

- Calais  : occupation d’une usine désaffectée

A Calais, dix jours après la rafle du 2 juillet, quelques 300 personnes - migrant.e.s et soutiens - se sont installées dans une usine désaffectée (au 10 impasse des Salines à Calais) à l’issue de la manifestation de samedi après-midi.
Les résidents appellent sympathisant.e.s et militant.e.s à se rendre d’urgence sur place de façon à soutenir cette initiative et à dissuader les forces de police d’effectuer une nouvelle évacuation illégale.
Contacts militants calaisiens :"noborder-groupelocal-calais@hotmail.fr", "terrederrance@mon-asso.org", "contact@associationsalam.org"

- à Paris, le Transfo est expulsable :
LE TRANSFO est un squat ouvert depuis novembre 2012, au 57 avenue de la République à Bagnolet, dans lequel est née -entre autre - la cabane de la transfu ... Le jour de l’expulsion, rendez-vous devant le Transfo le plus rapidement possible. Un rassemblement aura également lieu à 18h à Gallieni le soir même.
Les infos et RDV seront publié sur le site du Transfo et sur Paris Luttes Info. transfo.squat.net

- à Bobigny : renvoie devant le tribunal correctionnel de trois policiers pour " cas avéré de violence en réunion par des policiers armés de flashball"
" Le renvoi de plusieurs policiers devant les Tribunaux est trop rare pour que la partie civile ne s’élargisse, au moins symboliquement, aux autres victimes de la police et laissés pour compte de la justice.
Trouvons la force de nous défendre collectivement à l’intérieur comme à l’extérieur des tribunaux.
http://collectif8juillet.wordpress.com "

tout l’article à lire ici

Lundi 14 juillet

[NDDL]
- Manif de solidarité avec les prisonniers de la lutte anti-aéroport et tous les autres – 12 juillet 2014.

"Ces quelques mots échangés étaient de trop pour les policiers, qui lancèrenet quelques grenades lacrimogènes. Ces dernières mirent d’ailleurs le feu à quelques broussailles déjà séchés par le vent et le soleil. La fumée qui s’en suivi mis, hélas, définitivement fin à notre conversation"

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 18:17

 

 

Source : www.agoravox.fr

 

 

Fukushima for ever

par olivier cabanel (son site)
vendredi 18 juillet 2014

 

Pendant que sur nos plages, les bambins barbotent dans une eau plus ou moins saumâtre, au Japon, d’autres enfants sont en train de subir à grande échelle les retombées de la catastrophe nucléaire…alors qu’en haut lieu, on envisage sereinement de relancer l’activité nucléaire, malgré une population largement hostile.

40 mois se seront bientôt écoulés depuis la tragédie nucléaire Japonaise, et le taux de cancer de la tyroïde des enfants de Fukushima a été multiplié par 40 pour 48% des 375 000 de ceux-ci.

Selon l’épidémiologiste Joseph Mangano, directeur de « radiation & Public Health Project », lors de la catastrophe de Tchernobyl, 80% des enfants nés après l’accident ont eu à en subir les conséquences, sous différentes formes : maladies respiratoires, malformations congénitales, cancers de la thyroïde, maladies mentales…et pourtant le rapprochement de cette situation passée en Ukraine, et celle en cours au Japon n’est pas en faveur de ce dernier.

En effet, les autorités japonaises avaient refusé de distribuer massivement des pastilles d’iode à la population menacée, et il n’est pas compliqué de comprendre que le pire est à venir. lien

Malgré tout, le très pro nucléaire premier ministre Shinzo Abe a la ferme intention de relancer les 48 réacteurs restants au Japon alors que la population a dit clairement à plusieurs reprises son refus de cette énergie.

Malgré les incitations qu’il fait à ses concitoyens, les encourageant à retourner dans certaines zones, 167 855 japonais ont préféré tout de même ne pas y retourner. lien

Il n’y a plus de doutes aujourd’hui sur le lien possible entre le nucléaire et le cancer, et une étude américaine publiée en février 2014 démontre l’existence d’un risque accru de développer un cancer chez les enfants ayant été exposés à la pollution nucléaire de Fukushima.

Cette étude, effectuée d’aout à septembre 2012 par des chercheurs japonais a porté sur 460 habitants vivant à proximité du lieu dévasté. lien

Or, en mai 2013, le comité « scientifique » de l’ONU avait assuré qu’il n’y aurait aucune hausse de cancers parmi la population, tandis que l’OMS prévoyait une « hausse légère des cancers  » mais uniquement pour les nourrissons de la zone la plus contaminée.

Pourtant l’étude épidémiologique réalisée par l’université de médecine de Fukushima prouve qu’en terme de tumeurs détectées, il est constaté un taux 100 fois plus élevé que pour les enfants du reste du Japon. lien

Ce qui n’empêchera pas les puissants lobbys pro nucléaires de se répandre dans la presse affirmant sereinement : « aucun décès ou maladie graves n’ont été enregistrés ni parmi les travailleurs sur le site ni dans la population en général qui ont été exposés aux radiations (…) il n’y a aucun accroissement mesurable d’incidences d’effets sanitaires dus aux radiations qui puisse être attendu aussi bien pour la population exposée que pour ses descendants  ».

Cette jolie désinformation due à l’UNSCEAR (comité scientifique des nations unies sur les effets des radiations nucléaires) a été publié en 321 pages en avril 2014. lien

Dans le même domaine, le journaliste Nicolas Bérubé évoque tout simplement une « paranoïa  » expliquant que la situation n’est pas préoccupante, que les thons rouges contaminés par le césium de la centrale restent largement sous la norme autorisée et qu'ils expulseront les radionucléides pendant leur voyage, jolie trouvaille dont on aimerait avoir l’explication scientifique.

Il semble ignorer que le césium 137 qui s’est fixé dans les chairs du poisson ne s’évacue qu’avec le temps (la période ou demi-vie de ce césium est de 30 ans…), qu’en juin 2013 un bar affichait 1000 becquerels par kilo, et que cette pollution ne touche pas seulement les poissons, mais aussi les mollusques, le plancton, certaines algues, et que par le mécanisme de la prédation, les gros poissons, se nourrissant des plus petits, accumuleront au fil du temps des doses de plus en plus fortes. lien

Le journaliste, interrogeant Gordon Edwards (expert en question nucléaire et président de la coalition canadienne pour la responsabilité nucléaire) Ken Buesseler, radochimiste, et Malcom Crick, secrétaire de l’UNSCEAR, cité plus haut, propose au lecteur une lecture rassurante de la situation, certifiant qu’aucun mort n’est à déplorer suite aux radiations nucléaires de la centrale de Fukushima.

Or c’est ce même UNSCEAR qui affirme qu’à Tchernobyl, seulement 44 morts sont à déplorer suite à la catastrophe, ajoutant que seulement 134 des travailleurs de Tchernobyl étaient tombés malades en raison de leur exposition aux radiations. lien

Cerise sur le gâteau, il assure que sur les 6000 cas de cancer de la thyroïde, seulement 15 sont morts, les autres ayant été traités avec succès, bien loin des 600 000 à 900 000 morts déclarés par l’académie des sciences de l’état de New York (lien), voire des 14 000 à 27 000 morts certifiés par NRC (autorité de sureté américaine) et DOE (département de l’énergie aux Etats-Unis). lien

Une fenêtre d’espoir s’est ouverte récemment, puisque la société Medesis Pharma, crée en 2003 à Baillargues (Hérault) vient de signer un contrat avec le CEA pour finaliser et commercialiser dès 2017 un produit destiné à extraire le plutonium de personnes contaminées.

Pour l’instant l’entreprise est à la recherche de fonds pour lancer la fabrication du produit. lien

Revenons à Fukushima.

Une autre journaliste, Mako Oshidori, riche de 3 ans d’études en médecine, a révélé que Tepco et le gouvernement censuraient la mort des travailleurs de la centrale.

Elle se base pour cela sur les déclarations d’un infirmier qui travaillait sur le site jusqu’en 2013 : « jusqu’à maintenant plusieurs travailleurs de la centrale sont morts, mais seuls les décès de ceux qui sont morts pendant le travail sont rendus publics, et aucuns de ceux qui sont morts brutalement lorsqu’ils n’étaient pas en poste, n’est rapporté (…) il y a des travailleurs qui après avoir fini leur contrat, fortement irradiés finissent par mourir un mois plus tard, mais aucun d’eux n’est ni signalé, ni pris en compte au bilan des morts  ». lien

Quant au démantèlement de la centrale dévastée, il avance à pas de fourmis, et le retrait du combustible de la piscine du réacteur n°4 a été arrêté au début juillet 2014 pour des raisons inconnues qualifiée par Tepco de « période de maintenance  », lequel prévoit de le reprendre en septembre prochain.

Au 30 juin, plus de 75% des assemblages contenus dans la piscine du réacteur en question avait été enlevés, l’opération devant en principe être terminé à la fin de l’année, et devrait être suivi par l’extraction des combustibles des autres réacteurs. lien

C’est en décembre 2013 que Tepco avait décidé de démanteler les réacteurs 5 et 6, ce qui passera par un retrait de 994 assemblages de combustible entreposés pour l’instant dans la piscine du réacteur n°5 dont l’eau nécessite un refroidissement continu.

Or le 6 juillet, Tepco a découvert une fuite externe sur une vanne du circuit d’eau de mer, assurant que « cet évènement n’a eu de conséquence ni pour les travailleurs, ni pour l’environnement ». lien

Quant aux containers destinés à recevoir l’eau polluée de la centrale, ils continuent de se multiplier et à fuir de temps à autre.

Nous voilà donc rassurés.

La question de dépollution de la terre reste préoccupante, et même si une équipe de botanistes japonais a défini quelles étaient les plantes les plus phyto-épuratrices, il faudra beaucoup de temps pour retrouver une terre cultivable sans danger. lien

Normal dès lors que les habitants de la zone contaminée soient sans grand espoir.

Le gouvernement a déjà investi 11 milliards d’euros dans la décontamination, et ce travail de titan semble ne jamais vouloir finir. lien

En France, le démantèlement de la centrale de Fessenheim prend de plus en plus de retard, et Hollande qui avait promis qu’il fermerait la centrale s’il était élu, vient de repousser la date de fermeture à 2019…sauf que s’il n’est plus président à cette date, toutes les options restent possibles, y compris le prolongement de cette vieille centrale. lien

Le cout du démantèlement estimé à 500 millions d’euros semble bien optimiste, puisque l’on sait aujourd’hui que le démantèlement d’une centrale coute aussi cher que sa construction.

Corine Lepage affirmait que le démantèlement des 58 réacteurs nucléaires couterait entre 100 et 200 milliards d’euros, soit entre 1,7 milliards et 3,4 milliards par réacteur. lien

D’autres sont encore plus pessimistes, comme par exemple les membres de la commission énergie 2050 qui avancent le chiffre de 750 milliards d’euros, soit près de 13 milliards d’euros par réacteur. lien

Rappelons que la vieille centrale de Fessenheim, est dotée de 2 réacteurs, dont les cuves sont probablement fissurées (lien) ce qui porterait la note à 26 milliards d’euros…bien loin des 500 millions estimés par EDF.

mauvaise nouvelle pour le budget de l'Etat.

Le comédien Christophe Alévèque, présent au festival d’Avignon, nous propose de finir avec un sourire, évoquant l’improbabilité de la chute d’un « 747  » sur une centrale nucléaire. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « celui qui ne participe pas à la lutte, participera fatalement à la défaite  ».

L’image illustrant l’article vient de « cartoradiations.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

 

 

Source : www.agoravox.fr

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Fukushima
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22