Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 13:02

Par David Servenay | Rue89 | 01/06/2010 | 17H44

Ecran de la bourse de Londres, derrière les ballons de la sculpture "La Source" (Luke MacGregor / Reuters)

Ils sont arrivés en catimini, juste au moment où Nicolas Sarkozy entrait à l'Elysée en 2007. Les « dark pools » sont en passe de devenir les trous noirs de la finance mondiale. La ministre des Finances et l'Autorité des marchés financiers (Amf) s'en inquiètent depuis un an, mais rien ne bouge.

En pleine campagne présidentielle, une réforme de fond

11 avril 2007 : dix jours avant l'élection présidentielle, le Conseil des ministres valide le projet de transposition en droit français de la directive MIF (marché d'intermédiaires financiers), un texte européen de 2004. Objectif : libéraliser le marché des actions, jusque-là réservé aux bourses.

En résumé, Bruxelles autorise désormais les grands acteurs de la finance à créer leur propre bourse : les systèmes multilatéraux de négociations (SMN) ou, en anglais, multilateral trading facility (MTF). Le principe est de multiplier les lieux où les gros investisseurs peuvent échanger des liquidités. La fluidité de circulation des capitaux, estiment les économistes, a toujours été un avantage concurrentiel.

1er novembre 2007 : la loi française entre en vigueur. Toujours dans la plus grande discrétion… l'information ne sort pas des milieux spécialisés. Pour comprendre le fonctionnement de ces marchés alternatifs, il faut savoir qu'ils reposent sur deux principes simples :

  1. Ils ne sont ouverts qu'aux zinzins (les investisseurs institutionnels). Comprenez que l'investisseur particulier n'y a pas accès, notamment parce que le montant des paquets d'actions négociés se chiffre en millions, voire en milliards d'euros. 
  2. Les ordres de vente et d'achat se font « à l'aveugle », c'est-à-dire que nul ne connaît leur prix avant la réalisation de l'opération.

D'où l'appelation de « dark pools ». Traduisez : bassin de liquidités opaque et non piscine noire. Ou encore « bourse noire », comme l'expliquait notre blogueur Jean de Maillard il y a quelques mois dans son dernier livre. (Voir la vidéo)


Londres rachète le premier dark pool européen

Septembre 2008 : neuf grandes banques (BNP Paribas, Citygroup, Morgan Stanley…) lancent Turquoise, le premier dark pool européen, au moment où la crise financière s'ouvre sous leurs pieds. Les banques et sociétés de gestion européennes mettent les bouchées double parce que les Américains ont quelques longueurs d'avance. Visiblement, il y a urgence, car une part croissante des échanges d'actions ont désormais lieu sur ces places alternatives.

A tel point que le London Stock Exchange (LSE) se fait tailler des croupières sur l'année 2009. Tout comme le Nasdaq et le Nyse Euronext. En volume, la baisse atteint parfois 20 à 30% des échanges sur un semestre. Pire : en valeur, certaines places reculent de 50 à 60%…

En décembre 2009, le LSE, la bourse de Londres, a d'ailleurs racheté 60% de Turquoise pour avoir son propre dark pool. Avant d'en revendre 9% à trois nouveaux entrants pour une valorisation globale de 36,6 millions d'euros.

Dernière innovation : le crossing network. Cette fois-ci, il s'agit d'une sorte de mini-dark pool, à l'échelle d'une banque ou d'un courtier, qui négocie les ordres de ses clients, avec pour contre-partie les clients d'un autre partenaire. Et ce, sans aucune publicité, ni aucun contrôle.

Soupçons de délit d'initiés

Reprenons. La justification de l'existence des dark pools est de pouvoir s'échanger de gros paquets d'actions en toute tranquillité, sans influer sur les cours de bourse. Sauf que cet argument va à l'encontre des règles d'efficience des marchés :

  • disponibilité de l'information
  • transparence
  • pas d'assymétrie de l'information

En réalité, certains observateurs soupçonnent ce nouveau dispositif d'abriter :

  • des délits d'initiés
  • des manipulations de cours

Or, les autorités de régulation n'ont pas vraiment les moyens de savoir ce qui se trame dans ces « bourses noires ». C'est exactement ce que souligne l'AMF dans un avis public rendu en octobre 2009, par le biais de deux questions pertinentes :

« - La fragmentation de la liquidité et la baisse du montant moyen des transactions sur le marché réglementé n'altèrent-elles pas la qualité du processus de formation du prix ?

- N'y a t-il pas une distorsion de concurrence induite par les régimes juridique différents qui s'appliquent aux SMN et marchés réglementés d'une part, et aux crossing networks, d'autre part ? »

Comme souvent, ces questions contiennent aussi leur réponse. Malgré les préventions exprimées à plusieurs reprises par Jean-Pierre Jouyet, patron de l'AMF, le gouvernement n'a pas l'air pressé de s'attaquer au problème.

Christine Lagarde en aura pourtant l'occasion jeudi et vendredi en Corée du sud, où la ministre des Finances retrouvera ses homologues du G20. Comme le souligne l'invitation faite aux journalistes pour une conférence de presse avec la ministre ce mercredi à Bercy, l'enjeu de ce sommet est le suivant :

« L'action du G20 et la mise en œuvre de ses décisions sont un enjeu essentiel pour tirer les leçons de la crise financière et refonder la finance sur des bases saines au service du financement de l'économie. »

Photo : écran du marché des échanges de Londres, derrière les ballons de la sculpture « La Source » (Luke MacGregor / Reuters)

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 12:59

spaanserevolutie

Police lift siege of parliament by force

In Sol on 27 July 2011 at 10:02

Dear people,

This morning at 7:30 AM we woke up to see the sight of a line of police vans moving towards parliament. People were calling “Arriba! Arriba! Everyone get up! The police is clearing the square!”

I encounter a comrade from the northern march, we run towards parliament, and we arrive just in time. Behind us the police seals off the Prado so that no more people can reinforce the campers outside of parliament.

Everyone is sitting down in the middle of the road. Police are lined up on two sides in riot gear. I arrive in the middle of all the action. The clearing of the square is just beginning. I start filming. Check out how the officers take people by their ears, hair and jaws to take them away.

 

As they get carried off to the side one by one, the rest of the people are shouting, “No to violence!” It doesn’t take long before three officers physically ‘convince’ me to leave the road as well. From that moment onwards I can only look on from behind the police cordon as our camp gets cleared out, the barriers get opened, and traffic starts to flow again.

When people get dragged away, in the heat of the moment, they turn their rage against the police. I can understand it, but I don’t share the feeling. These people in their uniforms are still our brothers. They are just executing orders, and they are doing it professionally. Jim has got some bruises on his arms and on his back. Other people will do as well, but as far as I can see no-one got really injured.

Still, many of the police officers do not have their ID numbers clearly visible as regulations prescribe. They get photographed one by one by some of our people while they are guarding us on the pavement. At the same time the police are fighting back in the information war as well. One of them is constantly filming protesters from close up with his hand held camera.

When the road is cleared, spirits calm down a bit. One of us is allowed to gather stuff from the pile and distribute it. Someone else is walking around shouting: “Lawyer! Lawyer! Does anybody want a lawyer!” The people who do, write a name and a telephone number on their arms. In the end, just before they let us go, five by five, we hold a collective embrace.


The movement is strong. But it’s important, even in the face of police action, to keep cool. There are undoubtedly some bastards among the police who really like to do this and who would love to use their clubs if they got the order, but I’m convinced they are a minority. These people in uniform are not our enemy. Our enemy is somewhere else. And he doesn’t dare to show his face.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 12:58

Des « indignés » espagnols marchent vers Bruxelles

Rédaction en ligne

mardi 26 juillet 2011, 21:10

Une cinquantaine d’indignés espagnols a quitté Madrid à pied pour Bruxelles. « Nous allons donner aux gens des informations sur notre mouvement, nous voulons qu’ils nous rejoignent ».

Des « indignés » espagnols marchent vers Bruxelles

©Belga

Un groupe d’une cinquantaine « d’indignés » espagnols a quitté mardi Madrid à pied pour Bruxelles, soit un parcours d’environ 1.500 kilomètres, pour faire entendre leur message à travers l’Europe. La plupart des manifestants étaient arrivés ce week-end à Madrid, déjà à pied après avoir parcouru plusieurs centaines de kilomètres depuis différentes régions d’Espagne.

« Du nord au sud, de l’est à l’ouest, le combat continue, peu importe ce qu’il coûte », scandaient les manifestants en quittant la place de la Puerta del Sol, sous un soleil brûlant et les applaudissements de leurs sympathisants.

Le groupe a l’intention de parcourir 24 kilomètres par jour en moyenne, de traverser la France et d’arriver à Bruxelles le 8 octobre.

« Nous allons donner aux gens des informations sur notre mouvement, nous voulons qu’ils nous rejoignent », expliquait Enrique Gasch, 32 ans, la peau noircie par le soleil après avoir parcouru 600 kilomètres à pied entre Barcelone et Madrid pour participer à la manifestation des « indignés », dimanche dans la capitale.

« Nous allons continuer, devenir plus forts, nous allons nous unir avec l’Europe parce que les problèmes auxquels nous faisons face sont globaux. Ils existent aussi à Paris, Montpellier, Bruxelles », ajoutait Enrique Gasch, qui a abandonné un travail saisonnier pour participer à la marche.

« À Bruxelles pour un monde plus humain », « Peuples d’Europe levez-vous », proclamaient quelques pancartes.

AFP

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 11:41
Rue89-Tribune

Vivant à Tokyo, je dénonce ce gouvernement irresponsable

L'expert du gouvernement quitte la réunion publique sous les insultes des habitants (vidéo YouTube).

Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl).

Je vis à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe par le gouvernement japonais me révolte. Mais, comme la majorité des Japonais que je connais, je ne dis rien, parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas.

Cependant, un soir, j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase :


Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. C'est en japonais, sous-titré (fidèlement) en anglais et en français : ce qu'il leur dit, en gros, c'est qu'il n'est pas de son ressort de savoir s'ils ont le droit de vivre dans une zone sûre. Le gouvernement n'évacuera pas davantage ceux qui le demandent. Lorsqu'on lui demande de prendre des échantillons d'urine des enfants de Fukushima pour faire des analyses, il part, sans dire un mot. Un mur.

Pourquoi cette histoire d'urine ? Les écoles de Fukushima ont rouvert dès début avril, malgré des pétitions locales relayées par des associations internationales, et la démission du conseiller du Premier ministre, qui s'y opposait. Résultat, quand on a fait des analyses d'urines des enfants de la région, elles comportaient des matériaux radioactifs.

« Pour que les gens se réveillent enfin »

Et s'il fallait d'autres exemples pour montrer que la crise est gérée n'importe comment : les contrôles alimentaires sont faits par les maires et préfets sur des échantillons prélevés selon des protocoles arbitraires (ce que j'ai appris lors d'une réunion d'information de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire [IRSN] à l'Ambassade de France). Résultat, on a découvert récemment que la viande de plus de 2 000 bœufs irradiés a été commercialisée dans des supermarchés dans tout le pays.

Je n'ai pas de mots pour qualifier l'inhumanité et l'irresponsabilité des membres du gouvernement japonais. Les médias, ici, relayent très peu ce genre de vidéos. Dans mon entourage, pas grand monde n'est au courant. Alors, j'essaye simplement de la diffuser… En espérant que les gens, ici et ailleurs, vont finir par se réveiller davantage.

Mis à jour le 26/07/2011 à 10h41. Remplacement de la vidéo par une version sous-titrée également en français.

Photo : l'expert du gouvernement quitte la réunion publique sous les insultes des habitants (vidéo amateur, YouTube).

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Fukushima
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 11:12

spaanserevolutie

Another day of revolutionary folly

In Sol on 25 July 2011 at 19:07

Madrid. July 25.

Encampment along Paseo del Prado

Dear people,

Many of the marchers have put up their camp under the trees of the Paseo del Prado. We did too. So yesterday morning we woke up between the flowerbeds to start yet another revolutionary day.

It was the day of the big protest march going from the Atocha railway station to Puerta del Sol. Apart from the people that came on foot, thousands and thousands more have arrived in buses and trains to join their comrades.

Field kitchen at Cibeles

Yesterday’s demonstration was enormous, especially when you bear in mind that we are at the height of summer. Usually, no-one in the possession of his or her full mental capabilities even thinks about taking to the streets this time of year. But now all the lanes of the boulevard leading up to the station are packed. You can’t see the end of the human flood.

People assembling at Atocha

I hold up the 15M banner that we brought with us from the north. All around us there’s a sea of signs. I especially like the more ludicrous ones. ‘You are looking at the sign’, says one. And on the other side: ‘This used to be a cardboard box’. Next to all the more serious and poetic signs it sums up the spirit of the movement. We are indignados, but basically we are happy. We like to have fun. Near to us there’s a Louisiana jazz band walking along and playing swinging songs from the 1920s. It all fits.

Helping to defend the Bank of Spain, photo: Jim

Helping to defend the Bank of Spain too, photo: Jim

I haven’t seen one single political or workers’ union flag in the entire march. Only the ones from the regions of Spain. And also the red, yellow and purple flag of the republic. It becomes ever more frequent. It’s clear that these people don’t want kings any more than they want popes.

All you need is love. Photo: Jim

Greek flag over Puerta del Sol. Photo: Jim

The festive march ends in Sol. This place is once again, or still is, the center of the world. Our comrades from the Columna Norte get together for a brief internal assembly on one of the nearby squares. What next? We decide to go to congress. So off we go, waving our Basque flags and shouting: “To parliament! To parliament!”

 

At parliament. Photo: Jim

There’s already a crowd of people there. The indignados have taken their positions on the police barrier, to sing and to shout that sooner or later we will hold an assembly in this building, which is ours, the people’s. The police is pretty relaxed. They are getting used to us by now. And they are also getting used to being courted. “All we want from you / Is an embrace!” people sing. And they are convinced that day will come.

 

After a while I take a walk. Madrid really seems to be a city under occupation these days. Everywhere you look there are indignados from all over the country, going places, holding assemblies and planning actions. It’s already late. I’m at the Paseo del Prado with comrades from the march, ready to go to sleep. Jim comes by, things are still going on. “What do we do?” I pick up a piece of blanket. “Let’s camp outside of parliament tonight.”

Encampment on the west side of parliament

We are not the only ones. It turns out Parliament is besieged on both sides. And tonight we will not be going away. Fifty odd people put up their tents in the middle of the street on the western end of parliament. A couple of dozen more will stay on the other side. Police looks on as some people clean up the mess from earlier that evening before going to sleep.

Encampment on the east side of parliament

I’m wide awake now. I love to see this happening. Who would ever have thought we’d be camping here? Finally I decide to stay on the western end, where the tents are, and not only. There is a small library installed as well. ‘The library of congress’, a bookcase with a selection of the best literature from the four thousand volumes of the library of Acampadasol. It’s my kind of place to spend the night.

Yours truly in the 'Library of Congress'. Photo: comrade Ariadne

 

I sit down there with a girl from Syntagma, a history teacher. As people go to sleep all around us, and while just a handful of police officers remain to guard parliament we talk about the differences between Greece and Spain, about politics and why it’s fashionable to talk about politics again. When we reach the reign of metaphysics someone comes by with a plastic tub. “Do you want to some pasta? This is left over from the field kitchen in Paseo del Prado.”

Photo: Jim

That’s how our night ends. Eating pasta out of a plastic tub, and camping in a makeshift library outside of congress. When I woke up this morning, both my comrade from Greece and the library itself had vanished. For a moment I wonder if they ever existed. Then I look up at the parliament building. I see the four police officers on guard, I see the tents in front of the barrier and I’m pretty sure it’s all true. I get up and I feel great. Today is the first day of the 15M Social Forum at the Crystal Palace. The movement is not going to stop, and it keeps surprising me, every day.

 

Congress encampment in the morning, east side.

 

Congress encampment in the morning, west side. Sketch by Jim.

 

Preliminary assembly at the Crystal Palace

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 11:05

Cette marche vers Bruxelles a pour but de réclamer la démocratie directe en Europe. Elle dénonce le monopole des technocrates non élus, des oligarchies politiques qui détiennent tous les pouvoirs et elle exige leur départ. L'arrivée à Bruxelles est prévue le 17 septembre 2011.

Pour nous contacter : roadtobrussels@gmail.com

lundi 18 juillet 2011

Itinéraire Toulouse- Bruxelles

ETAPE
DATE
VILLE DE DEPART
VILLE D ARRIVEE
DISTANCE
1
24/07/11
Toulouse
St Jory
20km
2
25/07/11
St Jory
Verdun sur Garonne
19 km
3
26/07/11
Verdun sur Garonne
Montauban 
24km
4
27/07/11
Montauban
Moissac
27 km
5
28/07/11
Moissac
Lauzerte
26 ,4 km
6
29/07/11
Lauzerte
Lascabanes
22,8 km
7
30/07/11
Lascabannes
Cahors
22,2 km
8
31/07/11
Cahors
Labastide Murat
30 km
9
01/08/11
Labastide Murat
Rocamadour
23km
10
02/08/11
Rocamadour
 Souillac
21 km
11
03/08/11
Souillac
Cressensac
16,5 km
12
04/08/11
Cressensac
Brive
19 km
13
05/08/11
Brive
St germain les Vergnes
20 KM
14
06/08/11
St germain les Vergnes
Uzerche
20km
15
07/08/11
Uzerche
Masseret
15 KM
16
08/08/11
Masseret
Pierre Buffiere
23 KM
17
09/08/11
Pierre Buffiere
Limoges
21 km
18
10/08/11
Limoges
Oradour sur Glane
20 KM
19
11/08/11
Oradour sur Glane
Bussiere Boffy
22 km
20
12/08/11
Bussiere Boffy
Bellac
21 km
21
13/08/11
Bellac
Lussac les Eglises
30 km
22
14/08/11
Lussac les Eglises
Prissac
26 KM
23
15/08/11
Prissac
St Gaultier
20 KM
24
16/08/11
St Gaultier
Chateauroux
30 km
25
17/08/11
Chateauroux
Levroux
23 KM
26
18/08/11
Levroux
Vatan
20 KM
27
19/08/11
Vatan
Vierzon
29 km
28
20/08/11
Vierzon
Salbris
24km
29
21/08/11
Salbris
Lamotte Beuvron
25 km
30
22/08/11
Lamotte Beuvron
Marcilly en Vilette
21 km
31
23/08/11
Marcilly en vilette
Orleans
19 KM
32
24/08/11
Orleans
Artenay
21 km
33
25/08/11
Artenay
Toury
14 km
34
26/08/11
Toury
Angerville
15 KM
35
27/08/11
Angerville
Etampes
21 km
36
28/08/11
Etampes
Dourdan
17 km
37
29/08/11
Dourdan
Rambouillet
21 km
38
30/08/11
PARIS
PARIS
39
31/08/11
Chantilly
Cires les mello
25km
40
01/09/11
Cires les mello
La neuville en Hetz/ Bresles
20km
41
02/09/11
La Neuville en Hetz/Bresles
Beauvais
20km
42
03/09/11
Beauvais
Montreuil sur Breche
20 KM
43
04/09/11
Montreuil sur Breche
Folleville
25 km
44
05/09/11
Folleville
Amiens
30km
45
06/09/11
Amiens
Corbie
20 KM
46
07/09/11
Corbie
Acheux en amienois
22 km
47
08/09/11
Acheux en amienois
Bucquoy
16km
48
09/09/11
Bucquoy
Arras
18km
49
10/09/11
Arras
Lens
20km
50
11/09/11
Lens
Libercourt
18km
51
12/09/11
Libercourt
Lille
20km
52
13/09/11
Lille
Kortrijk
27 km
53
14/09/11
Kortrijk
Oudenaarde
27 km
54
15/09/11
Oudenaarde
Ninove
30 km
55
16/09/11
Ninove
Bruxelles
24km
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:55

Facebook & Sites Officiel (23 pays/45 Villes)

Publié par Poetes Indignes le 10/06/2011

Liens Facebook indignés dans le monde

Allemagne-Germany

Australie-Austria

Belgique-Belgium

Bulgarie

Chypre-Cyprus

Danemark-Denmark

Espagne-Spain

Finlande-Finland

France

Site officiel des indignés France

Grèce-Greece

Irlande-Ireland

Islande-Iceland

Italie-Italy

Lituanie-Lithuania

Luxembourg

Pays-Bas

Pologne-Poland

République Tchèque-Czech republic

Roumanie-Romania

Royaume-uni-United Kingdom

Slovaquie-Slovakia

Slovénie-Slovenia

Suède-Sweden

Suisse-Switzerland

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:46

link

Cyber action N° 424 : Mr Fillon: retrait immédiat de tous les permis d'extraction des hydrocarbures de roche mère !

Cyber action mise en ligne le 20/07/2011 , proposée par : STOPAUGAZDESCHISTE69
Elle sera envoyée à : Mr François Fillon Premier Ministre et à votre député

Elle prendra fin le : 14/09/2011



Cette cyber action vise à exprimer l'opposition des signataires au forage sur leurs territoires en demandant le retrait des permis délivrés de 2003 à 2011 et ce quelle que soit la méthode employée, conventionnelle ou non, dont le but est d' extraire les hydrocarbures de roche, de schiste, d' argile ou autre.
L'ensemble des collectifs contre les gaz de schiste et la coordination nationale des collectifs s'associent pour soutenir la Lettre argumentée, envoyée par Maitre Muriel Bodin au Premier Ministre François FILLON pour un retrait de tous les permis d'exploration et d'exploitation de tous les hydrocarbures de roche mère sur tous les territoires de France et ce, quelle qu'en soit la méthode !

[ 451 participations ]

explicatif

Des opposants à l’exploration et l'exploitation du gaz de schiste en France lancent une campagne de signatures musclée, sous la forme d'une lettre d’avocats argumentée juridiquement et techniquement, envoyée au Premier Ministre français, Monsieur François FILLON, demandant le retrait immédiat de tous les permis d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures de roche sur tout le territoire français et ce, quelle que soit la méthode utilisée.
L'utilisation de produits de forage dangereux et dont certains composant sont interdits en Europe n’est pas contrôlée ni contrôlable tant par les industriels que par les pouvoirs publics. 

La lettre se base sur des directives, les règlements européens et des articles du Code minier, du Code de l’environnement et du Code pénal, pour pointer l’utilisation non contrôlée de produits toxiques (biocides) reconnus et interdits d’utilisation dans toute l’Union Européenne ou sur la base de dérogations sollicitées auprès de l’administration, posant alors des conditions d'utilisation rigoureuses.

Cette lettre répertorie les produits visés et leur dangerosité et rappelle que l’administration a l’obligation de faire jouer soit le principe de précaution, soit le principe de prévention face aux risques de cette activité pétrolière. Les sociétés détentrices de permis d’exploration ou d’exploitation, très discrètes sur l’emploi de ces biocides, pourraient se voir accusées de tromperie, voire de fraude pour obtenir ces permis, ce qui déchargerait alors l’État d'une quelconque indemnité !

Comme dans l’affaire du sang contaminé, le fait de ne pas avoir interdit leur utilisation alors que les risques pour l’homme et l’environnement sont connus, permettrait en cas de pollution des nappes phréatiques ou d’empoisonnement des personnes ou de l’environnement, de poursuivre en justice toutes les personnes qui ont mis en œuvre ou permis l’exploration ou l’exploitation des gaz de schiste et donc l’emploi de ces produits, y compris ceux qui ont autorisé ou délivré ces permis. Les infractions pour lesquelles les poursuites pourraient être envisagées sont notamment la non assistance à personne en danger, la complicité de tromperie, la complicité de tentative d’empoisonnement et la mise en danger de la vie d’autrui par tromperie ou négligence.

Pour les élus, il y aussi le rappel d’un certain nombre de prérogatives pour permettre d’éviter des pollutions de l’eau ou des sols. Il est donc demandé à ce que ces élus locaux, mais aussi les agriculteurs, les organismes de gestion de l'eau s’associent à cette cyberaction citoyenne afin de lui faire prendre la dimension qu'elle mérite eût égard aux conséquences désastreuses d'une telle exploitation sur une ressource de plus en plus fragilisée et de sa nécessaire préservation comme ressource vitale !

Signer, c’est dire NON au Gaz de Schiste mais surtout au saccage de nos territoires et à sa pollution durable…

Ni ici, ni ailleurs, ni maintenant, ni demain…PDF à télécharger

Participation cyber action

[?]

Vous pouvez signer en quelques clics seulement en étant inscrit.
Cela vous permet également de visualiser les cyber actions ou pétitions auxquelles vous avez participé et de modifier votre profil.

L'inscription est libre et gratuite, et ne vous engage à rien : elle n'inclut pas de recevoir de messages de notre part. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Vous pouvez également signer sans vous inscrire, toutefois, il vous faudra valider votre signature : vous recevrez un courriel de confirmation dont il faudra suivre les indications.




Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Appels et pétitions
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:44
Twitter et Facebook dans le viseur du Pentagone

 

Michael Baird/ Flickr C.C.

Le ministère américain de la Défense est prêt à dépenser 42 millions de dollars pour surveiller les réseaux sociaux.

Désinformation, contre-information, agit-prop. Le rôle des réseaux sociaux, notamment dans les révolutions arabes -qui ont fait basculer des régimes alliés des Etats-Unis- inquiète les officiers du Pentagone. La guerre de l'information va donc commencer sur Twitter et Facebook.  

"De plus en plus d'événements d'importance aussi bien stratégiques que tactiques pour nos forces armées se déroulent dans la sphère des médias sociaux", constate le Darpa, l'agence de recherche technologique du Pentagone, dans un communiqué du 14 juillet. La Défense américaine "doit en conséquence être au courant de ces événements au moment où ils ont lieu et être en position de se défendre au sein de cette sphère". 

Le ministère américain de la Défense a lancé un appel à candidatures auprès des scientifiques pour étudier les moyens de détecter, contrer et contrôler la propagande susceptible d'apparaître sur les sites communautaires. Il prévoit de doter ce programme de 42 millions de dollars et d'expérimenter un "réseau social fermé". Twitter, Facebook, YouTube, Pentagone is watching you! 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:41

Written by Raphaël Rezvanpour. Posted in Europe, Idées, Monde, Social

 

Le mouvement des indignés débuté en mai dernier continu à faire parler de lui. Depuis quelques semaines, une nouvelle action internationale a été lancée par les espagnols, rapidement suivis par des francophones. L’action a le mérite d’être originale et accessible à tous. Il s’agit d’inscrire son indignation sur des billets de banque puis de les mettre en circulation afin que le message soit diffusé. L’idée à fait son chemin et a été diffusée sur les réseaux sociaux. On compte ainsi sur facebook deux principaux évènements, l’un en espagnol, l’autre en français [lien de l'évènement].

Au total, près de 30 000 personnes ont annoncé qu’elles participaient peut être. Ci dessus on peut voir que 7000 personnes ont indiqué qu’elles participaient et 2000 qu’elles participeraient peut être. Sur les billets, les messages sont variés mais toujours contestataires. On peut ainsi lire « Indigné et simplement citoyen », « Non au nucléaire », « Pour la révolution de la dignité », « Argent du peuple ! », « Réelle démocratie maintenant ! ».

Tour d’horizon en photo :

Une telle forme d’action avait déjà été utilisée par les manifestants Iraniens lors de la révolte qui a suivie la rééléction de Ahmadinejad. Des milliers et des milliers de billets Iraniens portant des slogans d’indignation ou des photos de la répression avaient été diffusés. Le pouvoir, impuissant face à une telle action n’avait pu qu’interdire aux commerçants d’accepter les billets annotés.

En Europe, que dit la législation ? Peut-on légalement diffuser des billets annotés ? On peut lire, « Lorsque des billets sont faiblement endommagés ou mutilés, par exemple lorsqu’ils comportent des annotations ou des chiffres, ils ne sont pas considérés comme des billets endommagés ou mutilés intentionnellement. » Un billet garde donc sa valeur du moment que les annotations ne deviennent pas trop visibles. Les témoignages d’indignés indiquent en outre que la quasi totalité des billets annotés sont acceptés par les commerçants. A vous de jouer ?!

Raphaël Rezvanpour

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nos actions menées et à venir
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22