Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 13:29

LEMONDE.FR avec AFP | 22.08.11 | 10h59

 

Une photo aérienne de la centrale de Fukushima montre les dégâts provoqués par le tsunami du 11 mars.

Une photo aérienne de la centrale de Fukushima montre les dégâts provoqués par le tsunami du 11 mars.AP

Certaines zones proches de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, dans le nord-est du Japon, resteront probablement interdites pendant plusieurs décennies. Voilà ce qu'ont rapporté, lundi 22 août, les médias nippons, citant des sources officielles.

Le journal Yomiuri, s'appuyant sur une source gouvernementale non identifiée, a indiqué que les zones se trouvant dans un rayon de trois kilomètres autour de la centrale seront probablement maintenues hors d'accès "pour une longue période, peut-être plusieurs décennies".

Le gouvernement pourrait racheter certains terrains aux habitants afin d'y stocker temporairement les déchets radioactifs, y compris les boues et les débris contaminés de l'usine atomique, a ajouté le plus grand quotidien nippon.

Le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, n'a pas démenti ces informations. "Je ne peux pas nier le fait qu'il puisse être difficile pour les résidents de certaines régions de revenir chez eux avant longtemps. Je m'en excuse profondément", a-t-il dit.

RADIOACTIVITÉ CINQ FOIS SUPÉRIEURE À LA LIMITE

Le premier ministre nippon, Naoto Kan, qui doit quitter le pouvoir à la fin du mois, devrait se rendre dans la région ce samedi pour présenter des excuses aux habitants évacués après le début de l'accident provoqué par un violent séisme et un tsunami géant le 11 mars.

Après l'éclatement de la crise nucléaire la plus grave depuis celle de Tchernobyl, il y a vingt-cinq ans, les autorités japonaises ont décrété une zone d'évacuation obligatoire dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale.

Des analyses récentes effectuées par le ministère des sciences et de la technologie ont révélé des taux de radioactivité cinq fois supérieurs à la limite légale de 20 millisieverts par an dans 15 des 50 stations d'observation installées à l'intérieur de ce périmètre.

Plus de 85 000 personnes vivent depuis plus de cinq mois dans des centres d'accueil ou des logements préfabriqués, sans aucune certitude de retrouver un jour leur habitation.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Fukushima
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 12:47

From Catalonia to Berlin

The recent nationalist demonstrations in Catalonia found an echo even in Berlin, where Catalonians organized a spontaneous demonstration at Alexanderplatz. A look at this bull-friendly territory of the Iberian Peninsula from the German capital city.

by Elena Pinto Canellada


Self-determination is a UN Charter consolidated right recognised to all nations.

The obscurity of this simple statement is the interpretation of ¨nation¨. At this point, the recognition of this right may give rise to several definitions. It is usually the case that existing nations tend to restrict this concept in order not to leave open doors for the loss of own sovereignty. A tendency to broaden the problematic concept comes obviously hand in hand with independency aspirations, based on either historical, cultural (such as language and traditions) or economic grounds.

The repression of Catalan territories during Franco regime may be still fresh for some of their people. These are not satisfied with the autonomy regime granted by almost 35 years of Spanish democracy. My experience when I lived in Barcelona is that not only the generation who lived the repression but the new generation is also very pro-independency active.

The recent Constitutional Court ruling against some of the points of the Autonomy Statute of Catalonia (a main institutional code at regional level in Spain) has led to a massive protest.

A demonstration on the 10th July, under the motto ¨Som una nació. Nosaltres decidim¨ [We are a nation, we decide],  gathered together around 1.100.000 people, blocking the streets of Barcelona. The aim of the demo was not the call for independency but the fact that a Court had ruled against a statute voted by Catalan Representatives, hindering the principle of representation and the democratic division of powers. This demonstration found echo here in the Berliner Alexanderplatz congregating 150 people. This was a spontaneous initiative born out of a facebook call and with the support of the ¨Casal Català-Berlin¨.


                       10 of July at Alexanderplatz

Demonstrations are a healthy sign of democracy; will this time Catalan population wills be regarded after this reaction? For the moment, and since the ruling, Catalonia has taken some measures to restructure its territory, new names for its provinces based on historical own division.

Coming to recent events, the best measure (here I express my admiration) to distinguish themselves, is the very recent approval in the Catalan Parliament of the ban on bullfighting. Based either on political reasons, in order to put an end to Spanish-rooted traditions, or based on real ecological grounds, I must admit, Catalonia is persuasively different. 
 
And only to open a philosophical question: how important are borders in this glocalized era? Once, the world of nations of the last century is left far behind, is it really necessary to keep on dividing the world? Waving European flags matching with the yellow-red-yellow-red…from Catalan ones? Even if one sympathises with the rainbow- squares of the indigenous people flags, are all those colours not too flashy?
 
Summing up, the final decision, in pure democracies, is for the people, and one do not see the point in denying a referendum, otherwise the Spanish government would keep on closing its eyes to evidence.


                       Is time on Catalonias side?

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 11:41

Par Olivier Laffargue | Journaliste | 21/08/2011 | 15H51- Eco89

Contre la crise financière, les monnaies solidaires redeviennent à la mode un peu partout en France.

Des billets de 5 et 10 sols-violette.

Depuis trois mois, les Toulousains peuvent payer leur baguette en monnaie solidaire, le sol-violette. Pourtant aussi vieux que l'argent lui-même, le concept de monnaie complémentaire semble retrouver écho en France et les projets fleurissent.

Le sol-violette

► Adhésion à l'association : 15 euros.
► Coupures : 1, 5 et 10 sols.
► Les bénéfices de l'association vont à des associations de chômeurs.
► Accepté par 40 commerces.
► Fonte : il perd 2% de sa valeur s'il n'est pas échangé pendant un trimestre.
► Il est Indexé sur l'euro mais 100 sols s'achètent et se revendent 95 euros. On gagne à en acheter, pas à le revendre.
► 22 000 sont en circulation pour plus de 500 adhérents.

Le sol, projet national qui s'inscrit dans le projet européen Equal, veut ramener les échanges à une taille humaine et favoriser la production locale.

L'ambition de cet argent est d'avoir une odeur, celle de la réappropriation d'un outil qui a été confisqué par la finance.

Fi de la spéculation !

Quelques principes le définissent :

  • le social,
  • la proximité,
  • l'échange.

Il s'inscrit contre la spéculation, grand mal économique désigné en ces temps de turbulences. Une cagnotte de sols ne gagne pas à être stockée car le billet perd 2% de sa valeur s'il n'est pas passé en d'autres mains avant trois mois. Fi de la spéculation, la monnaie est un moyen d'échange !

Ce discours trouve aujourd'hui de nombreuses oreilles attentives. Jean-Paul Pla, conseiller municipal délégué à l'économie sociale et solidaire, est le père du projet toulousain. Il se montre lui-même surpris par le succès de son sol-violette :

« On a bien plus d'adhérents que prévu. Chaque mois, une dizaine de nouvelles entreprises demandent à entrer dans le réseau. »

Les chiffres ne mentent pas : en trois mois sont parties 500 cartes d'adhésion, soit le nombre prévu pour une période d'un an. 22 000 sols sont en circulation dans un réseau d'une cinquantaine d'entreprises, et au terme du trimestre fatidique, aucun sol n'a encore perdu de sa valeur faute d'être passé en de nouvelles mains. (Voir la vidéo de LCI)

La luciole, la mesure, l'occitan, le déodat et le sol alpin

Les expériences de monnaie complémentaire ne datent pas d'hier, depuis la théorisation de la monnaie franche par Silvio Gesell jusqu'à l'expérimentation : de nature sociale, comme en 1956 à Lignères-en-Berry, ou bien pratique, comme le WIR, toujours en circulation, ou le credito, durant la crise économique argentine. Mais le mouvement s'est subitement accéléré.

L'occitan, monnaie locale de Pezenas, dans l'Hérault.L'abeille de Villeneuve-sur-Lot fait un peu figure de vétérante parmi ces nouveaux arrivés, elle a déjà un an et demi. A ses côtés ou encore en projet, la luciole d'Ardèche, la mesure du pays de Romans, l'occitan de Pezenas, le sol alpin de Grenoble (une des rares monnaies à posséder un compte Twitter) ou le déodat des Vosges.

La ville de Lille travaille également à son propre projet et le sol circule déjà dans un centre de loisirs. Toulouse participe à donner l'exemple, comme le montre Jean-Paul Pla :

« Beaucoup de villes sont venues me contacter : Brest, Nantes, Le Havre, Lyon, Perpignan, Barcelone… Toutes étaient très intéressées par l'expérience. »

L'agglomération du Grand Lyon est aussi sur les rangs. La formule a été testée trois jours cet été pendant le festival Dialogues en humanité, dont Geneviève Ancel est coordinatrice :

« Je vois dans ces monnaies l'opportunité de réinvestir dans le développement local, de retrouver une prise sur la monnaie. »

Donner un sens à l'argent

L'argumentaire est rodé : un euro confié à la banque disparaît sans que l'on sache exactement où. Un sol reste sur place et profite aux acteurs économiques locaux, de préférence sociaux, et personne ne spécule avec.

La défiance actuelle vis-à-vis des banques et de la finance explique en grande partie ce soudain développement. Françoise Lenoble, la présidente de l'association qui a mis en place l'abeille de Villeneuve, le reconnaît :

« On a le sentiment de répondre à un besoin, celui de donner un sens à la vie et à l'argent. Aujourd'hui, les gens voient les conséquences de notre économie et se disent qu'il faut changer les choses. »

Pour Philippe Derudder, consultant en économie alternative, la crise agit comme un électrochoc :

« Amérique latine, Japon, Canada, Allemagne… Le mouvement est mondial et existe depuis longtemps. La crise a été un catalyseur, c'était le moment. »

Le sol travaille sur le terrain et dans les esprits

Personne ne cherche à changer le monde avec des sols, mais le bénéfice de ces expériences est double. Il y a un résultat concret pour les associations sociales et les acteurs locaux qui bénéficient d'une certaine valorisation. Fabrice Domingo, gérant de la librairie Terra Nova, à Toulouse, l'admet même si c'est la dimension militante qui l'a décidé de s'engager :

« On a gagné en visibilité et en presse. Il y a des clients qui découvrent notre existence par notre appartenance au réseau. »

Le second bénéfice est surtout symbolique, à en croire Philippe Derudder. Il relève de la sensibilisation aux problématiques des circuits courts et de l'écologie. Mieux encore, de la démocratie :

« Ces monnaies solidaires sont avant tout un outil pédagogique, une élévation de la conscience.

Patrick Viveret, philosophe et ancien conseiller à la Cour des comptes, militant altermondialiste, est aussi à l'origine du projet sol à l'échelle nationale et partage cette analyse :

“La crise financière se double d'une crise démocratique, nous n'avons plus le contrôle. Reprendre pied sur la monnaie, c'est reprendre pied sur le bien public. Mais le sol est aussi le prototype d'une solution à l'aggravation de la crise qui se profile.”

Bref, le sol travaille sur le terrain, et surtout dans les esprits.

Une monnaie parfois difficile à écouler

Sol comme solution ? Encore faut-il que le système arrive à maturité. Dès le début du sol-violette, les commerçants ont vu apparaître des problèmes qui ne pourront se résoudre qu'avec un plus grand développement du réseau. Notamment, comme le souligne Fabrice Domingo, le souci de l'écoulement de sa cagnotte de monnaie complémentaire :

“On a dû revendre beaucoup de nos sols en euros car de nombreux fournisseurs ne les acceptent pas, en particulier les distributeurs de livres. Alors on se replie sur notre activité de restauration, sur les artisans comme les plombiers, sur les salaires dont une partie pourra être réglée en sols.”

L'abeille de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne.Le libraire, qui a vu passer près de 1 000 sols dans sa caisse, ne regrette cependant pas sa perte de 5%. C'est la rançon du militantisme. A Villeneuve, selon Françoise Lenoble, après un décollage difficile, l'abeille tourne doucement avec 8 000 unités en circulation :

“C'est finalement entré dans le paysage. Certains commerçants font des remises exclusives de 15% aux porteurs de sols.”

Disparition naturelle ou alternative au pillage

Patrick Viveret le rappelle, jamais ces microsystèmes n'ont été pensés pour remplacer l'euro, ni comme béquille si le système venait à s'effondrer. Comment voit-il alors son avenir ?

“Cela dépend des scénarios. Si les gouvernements mènent des politiques régulatrices à la hauteur, toutes ces monnaies disparaîtront d'elles-mêmes puisqu'elles n'auront plus d'objet.

A l'inverse, elles pourront devenir une alternative au pillage pour faire circuler les richesses au niveau réel.”

La monnaie solidaire serait en quelque sorte une réaction naturelle face aux troubles économiques qui nous agitent. Son pouls, lui aussi, fidèlement calqué sur celui des soubresauts financiers.

►Mise à jour le 21/8 à 18h40, précisions sur la valeur du sol dans l'encadré.

Illustrations : des billets de 5 et 10 sols-violette ; l'occitan, monnaie locale de Pezenas, dans l'Hérault ; l'abeille de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:24

 

Le Nouvel Observateur

Publié le 09-08-11 à 17:47    Modifié le 10-08-11 à 10:33     par Donald Hebert     

 

La chute des cours de la bourse fait suite à l'inquiétude des investisseurs sur l'ampleur de la dette de certains pays, qui pour renflouer les banques se sont financés sur les marchés des obligations. Explications par Donald Hebert.

 

Les marchés asiatiques poursuivaient mardi leur chute, après avoir déjà décroché la veille avec les places européennes et américaines, malgré la mobilisation des dirigeants et des banquiers centraux qui s'efforcent de calmer les marchés, angoissés par le spectre d'une nouvelle crise. (c) Afp Les marchés asiatiques poursuivaient mardi leur chute, après avoir déjà décroché la veille avec les places européennes et américaines, malgré la mobilisation des dirigeants et des banquiers centraux qui s'efforcent de calmer les marchés, angoissés par le spectre d'une nouvelle crise. (c) Afp

Qu'est-ce qu'une obligation ?

- L'obligation est le contrat qui définit les modalités de remboursement (taux d'intérêt et échéance) d'un emprunt. Ce titre est donné au prêteur qui peut le revendre sur le marché obligataire. C'est un placement supposé moins risqué qu'une action.

 

Pourquoi la dette souveraine est-elle notée ?

- La dette souveraine est l’ensemble des emprunts réalisés par un Etat : les crédits bancaires, les emprunts à d’autres Etats, et les titres émis par le Trésor public.

Ces derniers peuvent être échangés sur le marché des obligations. Leur valeur est alors soumise à la loi de l'offre et de la demande, la majorité des acheteurs et des vendeurs se basant, pour déterminer le juste prix, sur la capacité des Etats à rembourser. Cette information est donnée par la note de la dette de l'Etat.

 

Quels sont les Etats les plus endettés ?

- Parmi les états les plus endettés du monde, on trouve le Japon (229% du Produit intérieur brut), la Grèce (152%), la Jamaïque (137%), le Liban (134%), l'Italie (120%), l'Irlande (114%), l'Islande (103%), et les Etats-Unis (100%).

La dette de la France représente 88% de son PIB. Mais selon Standard and Poor's, la France est dans une perspective stable. Ce n'est pas forcément les plus endettés qui inquiètent le plus les marchés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui sont les pays les mieux notés ?

- Les acteurs financiers suivent les indications des trois grandes agences de notation que sont Standard and Poor's, Moody's et Fitch.

La France a la note maximale chez les trois agences (AAA), contrairement aux Etats-Unis, dont la note de la dette vient d'être dégradée chez Standard and Poor's (de AAA à AA+).

Les pays qui disposent, comme la France, de la meilleure note chez les trois agences sont : l’Allemagne, l’Autriche, le Canada, le Danemark, la Finlande, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, Singapour, la Suède et la Suisse.

L'Australie a la note de AA+ chez Fitch et la meilleure note chez les deux autres agences.

Le Japon, l'Irlande et l'Espagne ont perdu leur triple A chez l'ensemble des agences de notation.

La Grèce est le pays le moins bien noté, avec la note CC chez Standard and Poor's, derrière la Jamaïque, Grenade, Bélize, l'Equateur et le Pakistan (B-).

 

Pourquoi y a-t-il une crise ?

- Pour sauver les banques lors de la crise financière de 2008, les Etats leur ont prêté une grande quantité d'argent. Ils ont dû emprunter en masse, émettant ainsi de nombreuses obligations sur les marchés.

En raison de la situation économique, peu encourageante, les obligations de dette de certains pays (Grèce, Portugal, Irlande, Espagne, Italie) se sont retrouvés trop nombreuses et peu désirées, ce qui a fait chuter leur cours.

Or, le taux d'intérêt de l'emprunt augmente lorsque la valeur de l'obligation diminue. Les pays dont les obligations sont les moins désirées, celles qui ont les moins bonnes notes, ont vu les taux d'intérêts de leurs emprunts augmenter.

Emprunter leur coute plus cher, alors que ces pays ont d'autant plus besoin de liquidités pour relancer la croissance de leur économie, financer les mesures sociales, et réduire leur déficit pour, à terme, réduire leur dette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que signifie restructurer la dette ?

- Lorsqu'un pays est sur le point d'être en défaut de paiement, il peut être préférable de restructurer sa dette, pour qu'il puisse s'en acquitter d'une partie plutôt que rien du tout. Le pays rachète alors sa dette à l’aide d’un nouvel emprunt avec des conditions plus avantageuses : un délai de remboursement - on parle alors de rééchelonnement - ou des taux d’intérêts plus bas.

 

Qu'est-ce qu'un défaut de paiement ?

- Lorsqu’un pays n’honore pas un ou plusieurs emprunts, on dit qu'il est en défaut de paiement. S’il s’agit de restructurer la dette, comme en Grèce, on parle de défaut partiel.

 

Comment la BCE tente d'aider les pays dont la dette souveraine pose problème ?

- La Banque centrale européenne a relancé son programme de rachat d'obligations qu'elle avait déjà activé pour la Grèce, le Portugal et l'Irlande en mai 2010. Elle avait alors racheté pour près de 70 milliards d'euros. Cette fois, ce sont les dettes de l'Italie et de l'Espagne qui sont dans le collimateur des marchés.

En achetant des obligations sur les marchés, elle espère faire remonter leur prix et ainsi faire baisser les taux d'intérêts des emprunts italiens et espagnols. Cette action vise un effet d'entraînement psychologique des investisseurs car, compte tenu des volumes concernés, la BCE ne dispose pas du mandat politique pour injecter les sommes d'argents permettant une remontée mécanique des cours, les dettes espagnoles et italiennes étant bien plus importantes que les dettes grecques ou portugaises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi la BCE intervient si tard ?

- Selon l'économiste Anton Brender, les Etats interviennent trop peu et trop tard. La BCE joue les pompiers. Son intervention est freinée par certains pays comme l'Allemagne, les Pays-Bas ou la Finlande, dont les finances publiques ont été rétablies au prix d'une grande rigueur, et qui refusent de payer pour leurs voisins plus laxistes. Ces pays réclament la mise en place de mesures d'austérité de la part des pays aidés. Ils ont toutefois intérêt à leur venir en aide car ce sont leurs partenaires commerciaux.

L'intervention de la BCE pose une nouvelle fois la question de l'avenir politique de l'Europe. La mutualisation des risques liés à la dette pourrait se faire via l'émission d'obligations européennes (on parle d'"eurobligations" ou en anglais d'"eurobonds"). Mais leur création est conditionnée à la convergence des politiques budgétaires européennes, qui suppose la mise en place d'un gouvernement économique à l'échelle européenne.

 

Sur quoi se basent les agences de notation ?

- Moody’s, Standard and Poor’s et Fitch ratings évaluent la capacité des entreprises - mais aussi des régions, des villes, de certaines administrations – et des Etats à rembourser leur dette. Pour noter la dette d'un pays, les agences se basent sur ses fondamentaux économiques.

Elles intègrent également des éléments politiques. Ainsi, Standard and Poor's, qui a dégradé pour la première fois la note des Etats-Unis, a sanctionné l'incapacité du gouvernement américain à prendre les mesures nécessaires au rétablissement de ses finances publiques. Barack Obama affirme que les Etats-Unis mériteront toujours un triple A, mais avec des dépenses trop grandes par rapport aux recettes, le déficit se creuse chaque année, alourdissant la dette, qui croît plus rapidement que le Produit intérieur brut. Dans ces conditions, le risque que les Etats-Unis ne remboursent par leurs emprunts est un peu moins faible qu'auparavant.

Les agences se basent également sur des élements conjoncturels, comme l'attitude des marchés vis-à-vis d'un pays. Ainsi, elles ont intégré dans leur notation les difficultés qu'a la Grèce à se financer sur les marchés, puisque l'augmentation des taux d'intérêts la pénalise.

 

Pourquoi accuse-t-on les agences d'être des pompiers pyromanes ?

- La dégradation de la note d’un pays augmente mécaniquement les taux d’intérêts de ses emprunts sur les marchés financiers. Plus ces taux sont hauts, plus rembourser la dette coûte cher...et plus la note risque d'être dégradée.

Ainsi, en cas de crise dans un pays, le système de notation prend la forme d'une spirale infernale où les notes sont des "prophéties autoréalisatrices". Les agences sont alors accusées d'être des "pompiers pyromanes".

Lorsque l'économie d'un pays se porte bien, l'effet inverse se produit. La note positive fait baisser les taux d'intérêts, ce qui permet aux pays de se financer à moindre coût. On a également reproché aux agences de surnoter certains pays, comme les Etats-Unis qui, malgré l'ampleur de leur dette, sont très bien notés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les agences de notation sont-elles crédibles ?

L'indépendance de Moody's, Standard and Poor's et Fitch est souvent mise en doute en ce qui concerne les notes décernées dans le secteur privé, car elles tirent la grande majorité de leur revenus des banques qu'elles notent.

De nombreux économistes, qui estiment que les acteurs financiers accordent trop d'importance aux notes des pays, rappellent souvent que ce ne sont que des informations parmi d'autres. C'est cet argument que les agences de notation ont elles-mêmes employé pour se déresponsabiliser après la crise de 2007, alors qu'elles avaient largement surévalué les subprimes, dont la dépréciation a emporté l'économie mondiale.

Cependant à l'heure actuelle il n'existe pas d'alternative aux agences de notation, qui tentent malgré certaines erreurs de prendre une photographie dynamique de la situation d'un pays ou d'une entreprise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers une agence de notation publique européenne ?

- Concernant la notation des dettes souveraines, la création d'une agence européenne publique est en cours de réflexion à Bruxelles. Se pose alors la question de son indépendance vis-à-vis des administrations qu'elle va noter.

C'est le problème que rencontre l'agence chinoise Dagong, qui note certaines dettes souveraines depuis 2010, et dont l'objectivité de l'agence n'est pas encore établie, car elle attribue une moins bonne note aux pays européens et aux Etats-Unis que ses concurentes, mais une note supérieure à la Chine.

Pour éviter que la question de l'indépendance ne se déplace dans le secteur publique, certains élus, comme l'eurodéputé Vert Pascal Canfin, imaginent la création d'un système d'appels d'offres publique destiné aux agences privées, ce qui permettrait de rompre le lien commercial entre les agences et les institutions notées, tout en évitant les éventuelles pressions de l'administration.

 

Donald Hebert - Le Nouvel Observateur


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:15

MARCHA INTERNACIONAL  

DE INDIGNADOS

BARCELONA - BRUSELAS

Frente a la crisis mundial en los últimos meses, el movimiento de indignación se desarrollan en diferentes países.

Hace varias semanas, el Barcelona es Indignado han comenzado a llegar a París en septiembre. Este grupo reúne a personas de todas las edades, orígenes y en total independencia con respecto a los partidos políticos, sindicatos o de las ideologías.

Otras marchas se organizaron a partir de Madrid, Italia, Alemania, Toulouse, ... y ahora están en el camino a París para unirse a un gran foro social celebrado los días 16, 17 y 18 de septiembre. Caminan juntos a Bruselas el 8 de octubre para preparar la movilización mundial del 15 de octubre.

Estas medidas están destinadas a exponer la crisis de la representación de los intereses políticos están más preocupados por una clase particular en lugar de las de las personas que atienden.

También tienen la intención de reclamar el derecho a la dignidad para todos, al final de un sistema que sólo aumenta inexorablemente ampliado la brecha entre ricos y pobres, y el establecimiento de una verdadera democracia que garantiza la igualdad de acceso de todos los servicios básicos: educación, salud, cultura, vivienda, energía.

Estas medidas ofrecen en cada etapa de una invitación a todas las personas a venir a discutir, compartir hablar en las asambleas populares para construir juntos esta democracia real.

Hacemos un llamado a la movilización de todo el mundo! Trabajadores indignados, informal, desempleados, despedidos, agricultores, estudiantes, jubilados ... todos los que se quedan, y otros.

 

Instamos a todos a participar en las asambleas populares:  

- Lunes, 22 de agosto Béziers 20h Teatro Esplanade

- Martes, 23 de agosto Pezenas por la tarde (REN 07.77.38.41.88)

                                   Villeveyrac 20h gimnasio (carretera Montagnac)

 

Juntos debemos construir y desarrollar este movimiento, para llegar a una movilización internacional de escala global y pacífica, con marchas y el encuentro mundial del 15 de octubre será sólo el principio!

 

 

***********************************************

Français

 

 

MARCHE INTERNATIONALE

DES INDIGNADOS

BARCELONE - BRUXELLES

 

Face à la crise mondiale, depuis quelques mois, le mouvement des Indigné-e-s s’est développé dans différents pays.

Il y a plusieurs semaines, des Indigné-e-s de Barcelone se sont mis en marche pour atteindre Paris en septembre. Ce collectif rassemble des personnes de tous âges, horizons et origines dans une totale indépendance vis-à-vis des partis politiques, des syndicats ou d’idéologies.

D’autres marches se sont organisées au départ de Madrid, Italie, Allemagne, Toulouse,...et sont  aujourd’hui en route pour rallier Paris afin d’y tenir un grand forum social les 16, 17 et 18 septembre. Elles marcheront ensemble vers Bruxelles le 8 octobre pour préparer la mobilisation mondiale du 15 octobre.

Ces marches ont pour but de dénoncer la crise de représentativité des politiques qui se soucient plus des intérêts d’une classe particulière plutôt que de ceux du peuple qu’ils sont censés servir.

Elles ont également pour but de réclamer le droit à la dignité pour tous, la fin d’un système qui ne fait qu’accroître inexorablement le fossé creusé entre riches et pauvres, et l’établissement d’une réelle démocratie assurant l’égal accès de tous aux services essentiels : éducation, santé, culture, logement, énergie.

Ces marches proposent sur chaque étape une invitation à toute la population pour venir discuter, partager la parole lors d’assemblées populaires pour construire ensemble cette réelle démocratie.

Nous lançons un appel à la mobilisation de chacun !! Indignés, travailleurs précaires, chômeurs, licenciés, agriculteurs, étudiants, retraités … tous les laissés pour compte, et les autres. 

 

Nous appelons chacun à venir participer aux assemblées populaires :

-          Lundi 22 août Béziers 20h esplanade du théâtre

-          Mardi 23 août Pézenas dans l’après-midi (rens 07.77.38.41.88) 

Villeveyrac 20h gymnase (route de Montagnac)

 

Nous devons construire ensemble ce mouvement et le développer, pour arriver à une mobilisation internationale d’ampleur, globale et pacifique, dont les marches et le rendez-vous mondial du 15 octobre ne seront qu’un début !

 

**************************************************

 

English

 

Faced with the global crisis in recent months, the movement of indignation are developed in different countries.

Several weeks ago, Barcelona is Indignant have started to reach Paris in September. This group brings together people of all ag...es, backgrounds and in total independence from political parties, trade unions or ideologies.

Other marches were organized from Madrid, Italy, Germany, Toulouse ... and are now en route to Paris to join a great social forum held on 16, 17 and 18 September. They walk together in Brussels on October 8 to prepare for the global mobilization of October 15.

These measures are designed to expose the crisis of representation of political interests are more concerned about a particular class rather than the people they serve.

We also intend to claim the right to dignity for all, at the end of a system that only increases inexorably widened the gap between rich and poor, and establishing a true democracy that guarantees equal access for all basic services: education, health, culture, housing, energy.

These measures provide at each stage of an invitation to everyone to come and discuss, share, speak in popular assemblies to build together this real democracy.

We call for the mobilization of everyone! Angry workers, informal, unemployed, fired, farmers, students, retirees ... all that remain, and others.

 

We urge everyone to participate in the popular assemblies:

- Monday, August 22 Esplanade Theatre Béziers 20h

- Tuesday, August 23 Pezenas afternoon (REN 07.77.38.41.88)

 

 

20h Villeveyrac gym (road Montagnac)

 

Together we must build and develop this movement to reach an international mobilization of global and peaceful marches and the world meeting of October 15 will be only the beginning!

 

**************************************************

 

Arabe

 

قبل عدة أسابيع ، وبرشلونة هو ساخط بدأت تصل إلى باريس في شهر سبتمبر. هذه المجموعة يجمع الناس من جميع الأعمار والخلفيات والاستقلال التام من الأحزاب السياسية والنقابات العمالية أو الأيديولوجيات.
ونظمت مسيرات أخرى من ريال مدريد ، إيطاليا ، ألمانيا ، وتولوز... ونحن الآن في طريقها إلى باريس للانضمام الى منتدى اجتماعي كبير عقد في 17 و 16 و 18 سبتمبر. ساروا معا في بروكسل في 8 أكتوبر للتحضير لتعبئة عالمية من 15 اكتوبر.
وتهدف هذه التدابير للكشف عن أزمة تمثيل المصالح السياسية هي أكثر قلقا بشأن فئة معينة بدلا من الناس الذين يخدمونهم.
ونحن نعتزم أيضا للمطالبة بالحق في الكرامة للجميع ، في نهاية النظام الذي يزيد فقط اتسع حتما الفجوة بين الأغنياء والفقراء ، وإنشاء ديمقراطية حقيقية تضمن المساواة في وصول جميع الخدمات الأساسية : التعليم والصحة والثقافة والإسكان والطاقة.
هذه الاجراءات تقدم في كل مرحلة من دعوة للجميع للحضور ومناقشة ، حصة ، والتحدث في المجالس الشعبية لنبني معا هذه الديمقراطية الحقيقية.
فإننا ندعو إلى تعبئة الجميع! غضب العمال ، غير رسمية ، العاطلين عن العمل ، أطلقت والمزارعين والطلبة والمتقاعدين... كل ما تبقى ، وغيرها.

نحث الجميع على المشاركة في المجالس الشعبية :
-- الاثنين 22 أغسطس إيسبلاندي مسرح بيزييه 20h
-- الثلاثاء أغسطس بعد ظهر Pezenas 23 (REN 07.77.38.41.88)

20h Villeveyrac الصالة الرياضية (الطريق Montagnac)

معا يجب علينا بناء وتطوير هذه الحركة للتوصل الى تعبئة دولية من المسيرات السلمية والعالمية وعالم اجتماع 15 أكتوبر سيكون البداية فقط!

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:12

rien n'arrete un peuple en marche vers la liberte

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Photos - Vidéos - Sons
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 23:06

A tous les français

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Photos - Vidéos - Sons
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:55

spaanserevolutie

Caesar’s legionnaires

In March on Brussels on 21 August 2011 at 18:54

Lévignacq, August 21.

Day 27 of the March on Brussels. From Dax, 36 km.

Dear people,

Yesterday evening the bad news went around very quickly. The big van had broken down. The support cars that remained would be needed to transport the kitchen. This meant that everyone would have to bring his or her own backpack for today’s leg of 36 kilometres.

Many people surrendered on forehand. They had a party and slept late as if they were on holiday. They would come by bus or other means. Some people woke up at five and started the march in the dark. They got lost. I myself refused to let the circumstances influence custom, but still I departed pretty late, at nine o’ clock, together with Jesus Christ.

Jesus has a suitcase on wheels. So that meant no paths through the woods today. It wouldn’t be recommendable anyway to prolong the distance even more. Before we exit the town, he finds a shopping cart, loads all his stuff on it, and starts to push. All day long some lucky people have been treated to the sight of Jesus Christ pushing a shopping cart through the French countryside.

Jesus in the countryside

Walking thirty-six kilometres with full gear under the blazing sun is not easy. More than a physical exercise it’s a mental exercise. I don’t complain. Instead I think about the legionnaires of Julius Caesar. On a forced march they would cover more distance than us, with more weight on their shoulders, on much more difficult roads. And at the end they would have to build up a small city, with fortifications included, or fight. The thought makes the walk a bit easier.

We have entered the region of Les Landes. It’s a big plain planted with trees. If I remember well what a friend of mine once explained to me, this is where Napoleon got the wood for his fleet. For sustainability’s sake, the emperor planted new trees after that. Ever since these forests have been used for the production of paper.


As anyone interested in the subject will know, trees are a very primitive way to make paper. Hemp is much better. It grows many times faster and it gives much higher quality paper. It lasts ages. The U.S. Declaration of Independence is written on hemp paper. If it were written on tree paper it would have desintegrated a long time ago.

Legalisation of hemp would not only give us better quality paper, better quality clothes and lots of other things. It would decrease expenditure on a crazy war on drugs and increase income tax at the same time. California (and not Holland) will be at the forefront of this battle. When Aldous Huxley visited California in the 30s he had the idea that the region was twenty years ahead of the rest of the world. Hopefully, the world has caught up in the meantime. Full and unconditional legalisation of hemp is not only an objective of the revolution. It’s a question of pure common sense.

Jesus arrives in Lévignacq

We arrive at five o’ clock in the enchanting little village of Lévignacq. The others arrive two hours later. They made it. We made it. We sit down on the terrace of the only bar in the village, in front of the church, to hold our assembly. The few people from the village are present and they receive us with open arms. It’s lovely to be in these god forgotten places. The family atmosphere make them feel like home.

Assembly in Lévignac

Country Roads

In March on Brussels on 20 August 2011 at 18:44

Dax, August 20

Day 26 of the March on Brussels. From St. Vincent, 25 km.

Dear people,

Yesterday’s leg was extremely dull. More than 20 kilometers all straight along the national road, without any view on either side. Today the road to Dax is all straight once more. So early in the morning, me and comrade Marianne prepare a little rebellion against the route commission. We want to avoid the noise and the stench and the endless asphalt up ahead, at any cost.

The cost of course, is that any route alternative to the straight line will be longer, and possibly much longer if you don’t know the way, if you don’t have a map and if you don’t have a compass. And if you have neither adequate reserves of water and food, the cost of taking the panoramic route could turn out to be too high.

Jesus and the flowers

Fortunately, we have Jesus Christ. He makes up for everything. With Jesus on our side, we need not fear. So we take the first path into the woods that we can find. We are only three. The others lack faith, and carry on. ‘Forgive them, Jesus’, I think, ‘they don’t know what they’re doing.’ But the fact of the matter is that they know exactly what they’re doing. It’s us who don’t have the faintest idea.
We did the right thing, in the end. We end up on the country roads of southern France, walking through the cornfields as the morning fog slowly disappears to reveal the horizon. The corn is about to be cut. Some of it already is. In this region people do not only grow corn, but also beans, and ducks. We accidently walk into one of the ducks farms. It was a shocking experience. I am used to see ducks splash around in the ponds, or in comics. I have a special bond with them. But these were not normal ducks, these are the ducks that we eat.

 

They wobble around in fenced fields by the thousands. They have their wings clipped to prevent them from flying away. Among them the strongest prevail, they still preserve a kind of duckly dignity. But the weakest among them can hardly walk. They lose their feathers. Some them just lay themselves down in between the corn to die of their own accord. It’s the only freedom they have. Avoid the butcher’s knife.

Duck farm in southern France

 

We walk out of the farm and we don’t look back. I don’t want to think about the geese, or the chickens, or the pigs. But I am fully aware that this will be another aspect of the revolution. Less meat, better meat. Health for all, respect for life.

 We reach the Adour river. It flows gently and broadly through green bushes on both sides. Now we know the way, because this river flows through Dax. For a moment we consider the ‘Tom Sawyer option’ to build a raft, but we are forced to discard it. Dax is upstream.

'The Tom Sawyer option'

So we have to walk on. We follow the small path along the stream as the sun starts to burn. The only tavern we have encountered at one of the bridges was closed. We have no water, and we still have a long way to go. Fortunately, out of the green appears a small farm guarded by a colony of suspicious geese. We wait until the door opens and a tiny old lady comes out to greet us. We explain who we are, where we’re from and where we’re going. She walks back into the house to bring us a bottle of cool fresh water straight from the fridge. She wishes us good luck and off we go. It was exactly what we needed. Now we are sure that one way or another, we will make it.

Marianne on the bank of the Adour

Back on the road to Dax we encounter a group that got lost. They had received an escort from the gendarmes, but in the end they went off on a path that led nowhere. But now the worst is over. Together we march into town, holding high the banner of the 15M.

 At the evening assembly once again very few local people attend. The ones who do try to explain the situation in France. They say that many people see the 15M revolution as an old fashioned class struggle. They say a lot of people from the middle classes sympathise with the principles of real democracy and transparency, but they view the indignados as a ‘they’, not ‘we’. Apart from that the situation in France is different from that in Spain. Someone says the French middle classes think they are untouchable. ‘Of course many things are wrong, but life is good, and shit ain’t going to happen to us.’ That idea.

The same probably goes for the northern European countries. They think they’re well off, and that it’ll be that way at least for the foreseeable future. They might find out sooner than later that they are wrong, if not for economical reasons, then at least for environmental reasons. If a society is not sustainable, then in the end nobody is untouchable.

Scene from an assembly in Dax

Secular protest in Madrid

In Sol on 19 August 2011 at 20:33

 

Dear people,

Our comrade Jim reports the following on wednesday’s protest against the papal visit in Madrid:

“A quick overview of the very good manifestación last night:

Started in Tirso at 7:30. I was riding the metro from Iglesia and the metro was literally packed like sardines with JMJ kids but as we passed through Sol it became apparent that they weren’t the only ones on that train because “no soy, que calor, que calor, que calor” broke out, and at the Tirso station, “esta papa no la pagamos!” It took us 2 hours to reach sol, where the manifestación basically turned into a big fiesta, very cheerful but eventually we started moving back to Tirso. Moments later, the national police swept in and cordoned off the calles into Sol, and cleared the plaza (although they were letting people in small groups or JMJ merchandise through.) We stayed there for a while but this was the planned time for the manifestación to end so gradually everyone trickled away. Desite rumours of a gathering in Atocha there were only a few people there and the night ended with a small asamblea in Tirso which decided to hold an asamblea at noon today to decide what to do about the pope’s arrival; I don’t know what they decided but I’m headed down there now to see what’s going on.

More photos and videos to follow…”

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 22:35
 

  27e étape Eguzon-Chantôme - Argenton-sut-Creuse

Trois marcheurs et deux éclaireurs étaient au depart de l'étape qui a suivait le sentier de grande randonnée dans les gorges de la Creuse. Avec un panorama magnifique, les marcheurs se sont régalés malgré la difficulté du terrain.

A l'arrivée la marche a reçu un soutien de la part du relais de St Jacques de Compostelle d'un village limitrophe qui leur a proposé un lieu pour se doucher. La rencontre et l'échange avec ces personnes accueillantes a été très chaleureux. Nos hôtes étaient des anciens soixante-huitards bien fidèles à leurs convictions.

La municipalité n'a pas souhaité nous apporter son soutien, et ce malgré le nombre important de structures qui aurait pu nous accueillir. Mr l'adjoint au maire ne semblait pas réceptif à la notion de dignité pour tous.
De plus, cela nous prouve que Mr le maire d'Eguzon , rencontré hier à la terrasse d'un café ( après qu'il nous ait envoyé balladé sous le prétexte qu'il était débordé) n'a pas tenu l'engagement qu'il avait pris de contacter les municipalités où nous prévoyions de passer lors de nos prochaines étapes.
Nous ne remercions pas ces personnes qui illustrent bien la problématique de crise et de fossé entre les politiques et le peuple. Ils s'imposent à nos yeux comme symboles de la non-solidarité entre politiques et citoyens.

Les marcheurs ont posé leur camp au bord de la Creuse , et persistent toujours dans l'appel à une forte mobilisation sur toutes les étapes afin d'être le plus grand nombre.

Nous devons construire ensemble ce mouvement et le développer, pour arriver à une mobilisation internationale d’ampleur, globale et pacifique, dont les marches et le rendez-vous mondial du 15 octobre ne seront qu’un début !
  
!!! ATTENTION UNE MODIFICATION DE NOTRE ITINERAIRE A ETE EFFECTUEE  !!!
Suite à l'initiative d'une indignée de Reuilly qui souhaite accueillir la marche
!!! L'ARRIVEE A ST FLORENT DU CHER A ETE REMPLACEE PAR REUILLY POUR LE 24/08  !!!
 
Programme de la suite :
20/08: Neuiilay-les-Bois  :  20h00 devant la l'eglise
21/08: Châteauroux         : 20h00 place de la République

 

                                                                         ****************************************

 

 

28e étape Argenton-sur-Creuse - Neuillay-les-Bois

 

Trois marcheurs et deux éclaireurs ont quitté Argenton au matin.
L'étape a été caniculaire, et la belle rencontre de la journée s'est faite avec des gens du voyage. Les marcheurs étaient à la recherche d'un point d'eau , et sont repartis avec quelques victuailles. Merci à eux pour leur générosité.
 Les marcheurs ont eu beaucoup de mal à rallier le tout petit village de Neuillay-les-Bois , où aucun accueil et aucune rencontre interessante n'a eu lieu.
Ce soir les marcheurs seront à Châteauroux sur la place de la République pour une assemblée populaire à 20h00.


 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 14:13


Objet : Assemblée générale RDM Paris ce jour
Informations sur les marches d’Indignés qui convergent vers Paris le 17 sept et le 8 oct à Bruxelles


Cher amis


1) Marche depuis Toulouse
Leur blog: http://roadtobrussels.blogspot.com/


Ils sont partis le 24 juillet de Toulouse
Ils en sont à leur 27ième journée de marche et une journée de repos soit environ 550 km parcourus.
Ils sont une dizaine de marcheurs.
Ils ont eu en général de très bons accueils sur la route et lors des étapes jusqu’à hier soir à Argenton-sur-Creuse.
Plus ils progressent vers le nord, moins la sympathie est présente.
Ils seront quand même bien reçus à Reuilly et Châteauroux ou ils sont attendus.
Ils devraient converger avec la marche Madrid >> Pays Basque>> Paris >> Bruxelles vers Tours et vers le 03 sept. Cela reste à confirmer.


2) Marche depuis Madrid >> Pays-Basque
Site des Indignés de Bayonne : http://acampadabaiona.com/


Environ 80 marcheurs ont franchi la frontière à Irun le 17 août vers 8/.9h. Ils ont été reçus à bras ouvert par les indignés de Bayonne. Puis la première étape en France vers Bayonne démarrait A l’arrivée le comité d’acceuil était là, des bataillons de CRS ! !


"Ce mercredi matin la délégation des citoyens indignés espagnols en partance pour Bruxelles est arrivéee en France. Symbolique et important, ce franchissement plein d’engouement augure une union des peuples qui surpasse les délimitations géographiques.
Sur le pont piéton d’Irun, les espagnols, trépignant de leur côté, portaient de leur bras levés et de leur voix, les slogans de la démocratie en marche. Les français de l’autre côté, en joie de les accueillir, se tenaient banderoles et sourires aux lèvres. Notion de partage improvisée, les français soutenaient tantôt les slogans espagnols, tantôt leurs offraient une traduction française qui trouvait écho dans l’instant.
A 8h15, les indignés espagnols ont traversé le pont dans la liesse, et une grande accolade franco espagnole sous les voix criant « abrazo colectivo ! » «(accolade collective) a eu lieu. Beaucoup d’émotion et de force sesont échangés, et sans perdre de temps dans une joie renouvelée la marche a foulé les premiers mètres françaisà Hendaye.
Leur rythme soutenu les fait arriver à St Jean de Luz à 11h30, puis à Biarritz à 15h pour un casse-croûte au Rocher de la Vierge, où malheureusement devra se tenir une AG exceptionnelle !
En effet, la première étape française, Bayonne, a choisi son camp ! À 12h30 les trois voitures, et 6 espagnols de la marche venus décharger une vingtaine de caissettes de nourriture près du mail en vue d’un pique nique citoyen se sont vu nez à nez avec un cortège de policiers croissant. A 13h, 5 voitures, 2 camions de la police nationale, une douzaines d’agents, un tracto-pelle, deux poids lourds se trouvaient autour du mail Chao Pelletier.
Les premiers exerçant une pression douteuse sur des citoyens venus se sustenter, les seconds barrant tous types d’accès au mail à grand renfort de blocs de béton.
« Nous nous demandons si leur agissement est légal sans arrêté municipal. Il doivent avoir eu la crainte que les citoyens s’emparent de nouveau de la place publique, et sans doute que, recourir encore à la menace, comme la première fois que nous l’avions occupé, est une possibilité qui les met mal à l’aise, malheureusement pour eux, nous voulions juste nous asseoir et discuter ensemble… »
Comme nous à Bastille, interdiction de planter les tentes. Nuit à la belle étoile.


Messages que j’ai reçu sur Face-book depuis Bayonne :


· 17 aout 2011 16h50 « J'apelle a tout les indigné de france les marche qui vienne d'éspagne manque de
voiture est de monde au jour d'hui a l'arriver en france la police nous a interdit de dormir pour
deux jours ! contactez moi en pv pour des reponse positif !!! »


· 17 aout 2011 22h30 ( ?? ) : "La situation est pénible à Bayonne, une provocation continue, et la
repression est demoralisante....On savait que la France ne voulais pas d'indignés, mais pas à ce point.
Plusieurs voitures de CRS + voitures de police nationale + voitures banalisés. Ils suivent les
ordres de la préfecture. Les indignés de la marche sont fatigués et hallucinent avec la répression.
Il faut que l'on se rend compte que l'on vit aujourd'hui quelque chose qui ressemble de très près à une
dictature (en fait, c'est une dictature constitutionnelle)."


· 18 aout 2011 00h26 « La situation est pénible à Bayonne, une provocation continue, et la
repression est demoralisante.... »


· 18 aout 2011 vers 10h00 du matin : « En fait, on s'est renseignés, et il faut un arrêté préfectoral pour
pouvoir interdire le campement, donc on a demandé à la police s'il en avait un, et il parait que c'est une
décision préfectoral, alors on attends un chef de la police qui arrive pour nous dire ce qui se passe.. »


Info de Bayonne le 12h15 par téléphone (ma pomme) : « Apres avoir attendu un document officiel de la
Préfecture et l'avoir réclamé plusieurs fois à l'officier de police, ce dernier a avoué que ce ne serrait pas
un arrête, mais une DÉCISION de la Préfecture, ce qui me semble tout à fait illégal.
De plus il y aurait un truc régional sur l'Aquitaine pour empêcher les marcheurs de planter la tente.
J'ai parlé à la copine de l'expérience de Paris Bastille au 14 juillet.
Je pense et je leur ai proposé de faire un référé au tribunal administratif. Mais je ne suis pas un
spécialiste du droit...
Ils sont actuellement en AG »
A partir de cet instant s’est formé un groupe informel sur FB entre Lille Paris ma pomme, Bayonne et Espagne
des infos ont circulé…. Règlementations…coordonnées d’avocats…. Soutient divers et toute la nuit de mercredi
à jeudi
Je reviendrais sur celle-ci…

Ils ont passé la journée à Bayonne après de nouveau pour dormir…. à la belle étoile…. Et sous la pluie….
19 aout au matin « Les marcheurs ont quitté Bayonne ce matin après une nuit difficile car les forces de l'ordre étaient contre toute installation de tente malgré les fortes pluies »


Le 19 au soir, étape à St. Vincent de Tyrosse
Le 20 au soir, étape à Dax…
Ils n’ont eu aucun souci depuis le départ de Bayonne, ils ont avec eux les compagnons de Bayonne et de Pau Depuis, pas de nouvelles, donc tout semble aller….


Itinéraire prévu :


· Domingo 21/08: Dax – Lévignacq (35km)
· Lunes 22/08: Lévignacq – Ponteaux les Forges (28km)
· Martes 23/08: Ponteaux les Forges – Sillac (30km)
· Miércoles 24/08: Sillac – Le Barp (28km)
· Jueves 25/08: Le Barp – Léognan (18km)
· Viernes 25/08: Léognan – Bordeaux (15km)
· Saintes (un groupe est en place) quand ¿


3) Marche depuis Barcelone >> Catalogne
Environ 30 marcheurs ont franchi la frontière au Perthus le 17 août vers 8/.9h.
« Les marcheurs venant de Barcelone sont arrivée à Perthus.
Ils ont contacté Madame le maire (Mr Claude Picas), leur expliquant qu'ils étaient ni syndicalistes ni membres d’un parti politique, etc.…
Et le maire leur a proposé une aire de jeux à 100m d’un gymnase pour camper. Il leur a ouvert les douches publiques de sorte qu'ils peuvent se laver.
Demain, à Perpignan, un camion de soutien logistique et les gens de Le Boulou sont prêt à les recevoir !


(Site de la ville du Perthus : http://www.le-perthus.com/. Vous pouvez en page contact remercier M. Le Maire et la municipalité pour leur accueil) » https://www.facebook.com/notes/15m-marcha-bruselas/llegada-y-acogidamarcha-mediterr%C3%A1nea-en-le-perthus-primer-pueblo-de-francia-en-/125860460844435 (en espagnol)


Le 18, étape Perthus Le Boulou :
« Nous sommes arrivées (ées) au Boulou à 11h30 où nous avons été accueilli par les autorités locales et la population.
La marche a été courte mais gratifiante quand on a été accueilli par les sifflets et les voitures qui nous ont reconnus. La mairie du Boulou nous offre l’hospitalité et nous approvisionnant en nourriture au centre sportif avec toutes les facilités sanitaires. Elle nous donne toutes les autorisations pour le mouvement et un endroit pour l’assemblée populaire pour les citoyens (ennes) du lieu. La police locale nous aide dans les problèmes logistiques que nous pouvons rencontrer »


https://www.facebook.com/notes/15m-marcha-bruselas/15m-marcha-bruselas-rutamediterr%
C3%A1nea/126285964135218

Le 19, étape vers Perpignan
12h27 : « Nous sommes partis de LE Boulou pour nous diriger vers Perpignan, nous arriverons à 14h. Le point de rencontre sera le Château Rouge (le Castillet) , lieu emblématique de la ville. Nous mangerons et camperons dans un lieu publique occupé depuis 20 jours par les indigné(e)s d'ici c est une ancienne école primaire, aujourd' hui abandonné par la mairie. Une infrastructure publique revendiquée par le mouvement local des indignad@s car pas d'endroit pour se rassembler; maintenant c'est un espace local syndical de la CNT66. L'Assemblée Générale sera dans le Château Rouge (le Castillet) à 20h. Après la manif publique devant la mairie et autre entités officielles. »


Arrivée triomphale à Perpignan !
Avec entre autre :
· Un compagnon qui est parti d’Avignon en TGV les rejoindre, il est encore dans la marche
· Un jeune homme qui a pris sa voiture de Marseille pour arriver après 320 km de route à l’AG. Il a fait
voiture de soutien jusqu’à samedi, puis a dû retourner à Marseille.
· Et surement d’autres
« La marche des indignés d'Espagne passe par Perpignan le vendredi 19 août. Une assemblée générale
citoyenne est prévue le même soir à 19 h, devant le Castillet. Un pique-nique solidaire est prévu après l'AG avec
les indignés espagnols.
Chacun peut amener de quoi manger et boire (alcool déconseillé), pour soi-même et aussi pour nos amis.
Vous pouvez également amener des instruments de musique !
Merci de faire passer le message à vos contacts.
Un forum et un campement européen seront organisés sur place. »


Compte-rendu de l'agora citoyenne du 19 août
Site de Perpignan : http://democracia-real-ya-perpignan.over-blog.com/


« Il y avait plus de 120 personnes sur la place de la Victoire.
L'assemblée générale était bilingue. Nous avons fait un tour de paroles.
Ordre du jour :
Présentation des 3 marches des indignés espagnols :
Celle qui est passée par Bayonne, une autre par Irùn et celle de ce soir.
Elles devraient toutes arriver à Paris le 17 septembre, journée d'action contre les banques (35 Km par jour en moyenne). Les indignés américains organisent aussi plusieurs marches pour arriver le même jour à Wall-Street.
Un cahier de doléances est disponible pendant chaque AG.
Il sera amené au parlement européen, le 15 octobre à Bruxelles.
Selon les demandes et les évènements, les trajets de ces marches pourraient être légèrement modifiés.
La marche a besoin de perpignanais(e)s dans ses rangs.
Des indignés perpignanais sont prêts à rejoindre celle-ci.
Un indigné soulève une contradiction entre les revendications des citoyens et le fait que la marche arrive à Bruxelles, capitale politique européenne.
Une espagnole a répondu qu'elle considère ce mouvement comme diplomatique entre les citoyens et les
dirigeants politiques.

Il ne s'agit pas de soumettre mais d'exiger des revendications au parlement européen.
La marche a toujours trouvé des soutiens logistiques et humains dans chaque ville étape : accompagnement en
voiture, dons de cartes sim, PC portables (même hors d'usage), aliments...
Elle accepte toutes les donations en nature mais refuse l'argent.
La marche reprendra ce samedi à 6 h au départ du Castillet et se rendra à Durban (Aude).
(…)
La marche des indignés espagnols remercie tous les indignés pour leur accueil.
Il faut que les indignés de Perpignan prennent exemple sur l'AG de ce soir pour que le mouvement fonctionne mieux.


Les indignés ont monté un campement pour la nuit, sur la place de la Victoire, devant le Castillet. »
23h30 ma pomme : « J'ai eu Perpignan au bout du fil. Je vous assure que j'avais du mal à entendre au téléphone avec le bruit de fond de l'assemblé. Il y a de l'ambiance et ça doit être chaleureux grave de grave.
Ils sont en contact avec les copains de Narbonne pour préparer l'itinéraire de leurs prochaines étapes.
Ils préfèrent suivre les grands axes, quitte à respirer du gas-oil. Ils souhaitent se montrer, papoter, tracter le long de la route. D'ou ce choix. »
20 aout 2011 ma pomme « Ils suivent la route vers Narbonne. Les copains de Durban-Corbières (qui se trouvent plus à l'ouest) vont organiser un co-voiturage depuis cette route jusqu'à leur village, enfin de raccourcir leur étape et de les accueillir comme il se doit. Bravo à eux ! Ils sont entre 30 et 40 marcheurs et sont fatigués car ils marchent depuis un mois. L'appui de tous est nécessaire.


Une anecdote, des marcheurs de Valencia sont heureux de passer à Valence dans la Drôme et d'y rencontrer les Indigné locaux. Il s'agirait d'un nouveau "derby" Barcelone- Valence..... mais dans la Drôme »


20 aout 2011 Etape à Durban-Corbières
https://www.facebook.com/notes/15m-marcha-bruselas/marcha-bruselas-mediterr%C3%A1nea-natalia-informaespfran%C3%A7aisenglish/127337404030074


« Nous avons campé à Durban-Corbières, un village situé à une bonne trotte depuis Perpignan. Il se distingue par une hospitalité qui ne peut se mesurer par année lumière au carré.
Cet après-midi à 18h30 ou à 19h00, assemblée populaire dans le centre d'activités ... Si quelqu'un veut venir manger, de rejoindre la marche ou de participer aux campements des Indignés, nous sommes à côte du fleuve et les tables de pique-nique


Demain nous serons à Narbonne.
Mous pourrions y d'arriver plus détendu si vous pouviez:
- à court terme, venir avec des voitures transporter de l'équipement et les personnes fortement fatigué de Durban à Narbonne;
- à moyen terme, venir avec des voitures nous rejoindre pour quelques jours (ou jusqu'à ce que Bruxelles) pour transporter notre matériel et avec du carburant.
- pour une durée indéterminée, tout ce qui va sur la liste des besoins, avec un accent particulier sur les chargeurs solaires pour téléphones, ordinateurs portables et des stylos et des pots (NDLR : ??)
- A long terme, la boule de cristal est en panne de batterie et nous ne savons pas encore ce que nous aurons besoin après-demain »

Itinéraire prévu :


· 19-8-2011 : Perpignan
· 20-8-2011 : Durban
· 21-8-2011: Narbonne
· 22-8-2011 : Bèziers
· 23-8-2011 : Villeveyrac
· 24-8-2011 : Montpellier
· 25-8-2011 : Lunel
· 26-8-2011 : Nîmes


4) Besoins pour les marches
« Le plus nécessaire à court terme: équipement informatique (pardessus tout une imprimante et modems 3G pour le peu d'ordinateurs qu'il y a), des bons d'essence pour le véhicule de soutien. A moyen terme: les chaussures ne vont pas tenir très... longtemps, les gens qui dorment à la fraîche auront besoin de tentes, il n'y a jamais assez de vêtements pour se couvrir, etc...


ALIMENTS: lait, céréales/muesli, fruits secs, chocolat en poudre, café, infusions, soupe en sachets, sucre, miel, fructose, édulcorants, sel et poivre, fruits, jus de fruits, riz/pâtes, pommes de terre, oignons, ail,
huile/vinaigre/épices. Conserves: tomate/tout type de conserves. Crudités: salade, carottes, maïs... Légumes.


PAIN.charcuterie/fromage/viande/poisson/oeufs... Tout type de boissons. Sauces. Bouillon cube. Soja.


ELEMENTS DE CUISINE: Des bruleurs et du gaz; marmites et grandes poêles; Ustensiles de cuisine: écumoire, louche... Assiettes, verres, couverts en plastique dur. Matériel pour nettoyer: balais, chiffons laveurs, torchons, détergent, lessive, gants de cuisine, etc...


COMMUNICATION: Téléphones-clés internet français, modem 3G, imprimante, ordinateurs, carte routière,
dictionnaire espagnol/français, mégaphone, équipement sono, rétroprojecteur, draps blancs, sources d'énergie (générateur, dynamo), MP3/REC.


AUTRES: Gilets fluorescents, essence, véhicule qui puisse gérer l'essence, bidons pour l'essence, grande
fougonnette qui se joigne à la Marche. Dentifrice (?), savon (si possible biodégradable), crèmes de protection solaire, spray anti-moustiques, soins de toutes sortes pour les pieds (pansements pour ampoules, talc, etc) -


TAGS: Bombes de peinture, carnets, stylos, papier cartonné, ciseaux... - Vêtements de toutes sortes, tentes, lampes.


N'hésitez pas à venir apporter votre soutien aux différentes marches qui passent près de chez vous.
Les besoins peuvent être communs aux différentes marches.
Ne nous regardez pas, rejoignez nous !!! »


! ! Comment organiser un « pont aérien » vers les marches depuis Paris et les alentours ?
! ! Comment organiser la collecte ?

5) Mise en place d’une Coordination sur Facebook
Face aux difficultés à Bayonne, une première coordination s’est mise en place sur facebook.
Puis Ben Mendes Borges (Coordination européenne et de Bruxelles) nous ont convié à une audio sur skype le 19 au soir.


Avec Bernat , nous nous somme mis d’accord :
https://www.facebook.com/groups/organisationpourlamarche/doc/261580063871272/
« La page "Groupe d'organisation pour la marches des indignés" est le Forum et lieu de débat, où chacun peut poster des questions, des informations, ou autre SUR LES MARCHES ! !
http://www.facebook.com/groups/organisationpourlamarche/doc/261580063871272/
La page ""La marche vers Paris 17S - March to Brussels" est une page facebook fermé ou vos informations seront publier par les administrateurs de cette page. Il n'y aura donc que des informations que tout à chacun pourront découvrir et consulter
http://www.facebook.com/marcheparis »


Nous proposons à chaque groupe d'indigné ou les marches feront ETAPE de proposer qu'un de leur membre soit aussi administrateurs de la page "La marche vers Paris 17S - March to Brussels »
Bernat à crée un groupe courriel avec des correspondants de chaque ville étape.
D’autre contacts, surtout sur la marche Barcelone >> Méditerranée >> Vallée du Rhône >> etc, se sont joints à nous
Nous avons beaucoup débattu sur le trajet Nimes >> St Etienne/ Lyon, puis fait des propositions aux marcheurs. Il en est sorti que :


· Les compagnons de Narbonne sont prêts pour recevoir les marcheurs. BIG UP ! !
· Les compagnons de Montpellier seraient en train aussi de préparer l’étape. J’ai peu d’info. BIG UP ! !
· Les compagnons de Nîmes sont très actifs. Ils travaillent et sur l’itinéraires, et sur l’étape. BIG UP ! !
· A coté de Montélimar, un projet est en train de se monter ; J’attends plus d’info de leur part. BIG UP ! !
· Les ReDeMe de Valence, St Etienne et Lyon se sont coordonnés pour organiser les étapes et
l’itinéraire. BIG UP
· Le groupe de Lille s’organise aussi BIG UP ! !


6) Radio Planète Union
Tous les soirs la web-radio "Radio Planète Union" http://www.wix.com/collectif/radio-planeteunion#!
diffuse un bulletin d'information à 21h sur les marches (pas celles de l'Opéra Bastille à Paris, il s'entend)
J'indique à sa chroniqueuse sur FM ou se trouvent les infos et elle prépare son audio pour le soir
Vous pouvez lui communiquer aussi vos informations PUBLIQUES, elle et la rédaction de cette radio ne
demandent que ça ! !
Elle espère bientôt diffuser via skype des émissions en direct live ! Attention, j'ai essayé, les clefs 3G ne sont pas assez puissantes, il me semble, pour faire du direct depuis la Place...
Ils ont aussi une excellente programmation musicale.
Merci et BIG UP à eux

7) Points généraux en suspens
Pour la marche Barcelone >> Méditerranée >> Vallée du Rhône >> etc. c’est le flou le plus complet pour trouver
des groupes de compagnons Indignés ou sympathisants pour les étapes entre St Etienne et Melun.
Il devrait faire 35 km par jour pour arriver le 17 septembre à Paris, ce n’est pas gagné ! De plus, elle semble la moins préparée (ce n’est pas péjoratif, loin de là)
Nous y travaillons….


8) Points spécifiques en I.D.F
Laissons les compagnons de Paris s’occuper des arrivées le 17 septembre. Ils maitrisent le terrain et les
administrations. BIG UP ! !
Pour les marches Toulouse >> Paris >> etc et Madrid >> Pays Basque>> Paris >> etc
· A quatre voir à deux les ReDeme de Chartres se proposent de préparer les étapes d’Orléans jusqu’à
l’entrée des Yvelines. Et nous pourrons avec une grosse berlingo faire la logistique et le miam miam
durant les étapes. Mais si des personnes du cru veulent nous aider, ils seront les bienvenus
· Nous n’avons aucune nouvelles du groupe d’Orléans.
· Le groupe de Choisel dans les Yvelines et proche de l’Essonne proposent d’organiser une étape à St
Quentin en Yvelines. Ils y travaillent.


Pour les marches Barcelone >> Vallée du Rhône>> Paris >> etc
· Je recherche un contact sur Melun avec l’idée qu’ils pourraient organiser la dernière étape de cette
marche avant Paris ? Par avance, merci
Ensuite il faudra coordonnér les arrivées sur Paris…


9) Points juridique
La commission juridique pourrait elle m’aider sur une réglementation particulière en direct live ou via téléphone
ou skype. C’est pressé, je pense
YES WE CAMP AND YES WE WALK
Amitié à tous

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22