Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 19:43

 

La première journée planétaire des "indignés": Bruxelles - Centrefrance
De Madrid à New York, comme dans des centaines de villes à travers le monde, les "indignés" manifestent samedi 15 octobre contre la précarité liée à la crise et le pouvoir de la finance, pour la première journée planétaire de ce mouvement né en Espagne au printemps. A Bruxelles. Durée: 01:21.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 19:41

Publié le 15-10-11 à 21:18    Modifié à 21:38     par Le Nouvel Observateur avec AFP  

 

La participation a été particulièrement forte à Rennes. Eva Joly, Corinne Lepage et Philippe Poutou faisaient partie du cortège.

Succès de la journée nationale "Nucléaire Stop" JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP Succès de la journée nationale "Nucléaire Stop" JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Plus de 25.000 manifestants, selon le réseau Sortir du Nucléaire, ont manifesté samedi 15 octobre en France dans le cadre d'une journée nationale "Nucléaire Stop" avec notamment une importante mobilisation à Rennes, en présence de trois candidats déclarés à la présidentielle.

A Rennes, au milieu d'un cortège de 8.000 (préfecture) à plus de 15.000 (organisateurs) manifestants venus du Grand Ouest, Eva Joly, candidate Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, se définissant comme "candidate de la sortie du nucléaire" a tenu à mettre en garde le futur candidat socialiste à la présidentielle.

"Il n'y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes et il n'y a pas de victoire des écologistes sans les socialistes. Notre sort est scellé", a-t-elle lancé.

Plusieurs autres personnalités étaient à Rennes pour réclamer la sortie du nucléaire dont les candidats à la présidentielle Corinne Lepage (Cap21) et Philippe Poutou (NPA).

"Là où le nucléaire passe, la démocratie trépasse!"

Le cortège mené par un joueur de cornemuse a rassemblé de nombreux jeunes dont Valérie, 16 ans, tee-shirt jaune frappé du sigle "warning", et le visage peint de rose et vert "pour le côté peace and love".

Devant la centrale nucléaire du Bugey (Ain) un millier de personnes selon les gendarmes, 3 à 4.000 selon les organisateurs - qui avaient dans un premier temps annoncé plus de 2.000 manifestants - ont défilé en scandant "Là où le nucléaire passe, la démocratie trépasse!".

Ils ont réclamé l'arrêt de cette centrale, "l'une des plus vieilles d'Europe" selon Emmanuel Coux, porte-parole du collectif Stop-Bugey.

A Toulouse, comme à Bordeaux, ils étaient entre 500 et un millier de manifestants, mais aussi plus de 500 à Avignon, où ils ont formé une chaîne humaine de protestation, plusieurs centaines à Strasbourg, et 150 à 200 à Dunkerque.

Dans la ville rose ils ont simulé l'arrêt des 58 réacteurs nucléaires français puis un cortège composé de nombreux enfants a défilé en chantant "Affreux nucléaire, dangereux nucléaire, veux-tu me laisser tranquille, je veux te quitter, je veux m'en aller, je veux changer d'énergie".

En tête de la manifestation Phil Gallion, du Réseau Sortir du nucléaire, a soudé trois bidons d'huile pour former une tour jaune et noire, symbolisant un empilement de déchets "pour dénoncer le mensonge et l'omerta".

"Une belle réussite"

A Bordeaux les manifestants ont déployé sur les marches du Grand Théâtre une banderole vert fluo géante avec écrit "Le nucléaire tue l'avenir". Il se sont ensuite allongé au son d'une sirène, simulant les victimes d'une catastrophe nucléaire.

"Une belle réussite" selon Stéphane Lhomme, un des candidats malheureux à la primaire d'EELV et président de l'association Tchernoblaye, qui milite pour la fermeture de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde) qui selon lui doit fermer "avant d'avoir un nouveau Fukushima en France".

A Strasbourg, militants français et allemands rassemblés sur le parvis de la cathédrale ont ouvert 300 parapluies jaunes et noirs pour former un "trèfle radioactif" géant et réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim.

Photographes et cameramen étaient juchés sur la terrasse panoramique de la cathédrale, 66 mètres plus haut, pour immortaliser l'événement.

"Aujourd'hui, ces parapluies c'est tout ce que nous avons pour nous protéger du nucléaire", a lancé le physicien Jean-Marie Brom, porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire.

A Dunkerque les manifestants ont défilé équipés de lunettes anti-radiations, brandissant des pancartes "l'énergie verte créée 10 fois plus d'emplois que le nucléaire".

Vincent Dhelin, responsable régional EELV, y a dénoncé l'insécurité de la centrale de Gravelines qui pour lui est "comme une voiture d'occasion de 200.000 km, on fait des révisions, des contrôles techniques, mais on sait bien qu'il y a une durite qui un jour va péter et qu'il finira par y avoir une fuite d'huile, c'est inévitable".

Le Nouvel Observateur - AFP

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:38

LEMONDE.FR avec AFP | 15.10.11 | 18h59   •  Mis à jour le 15.10.11 | 19h32

 
 

 

Entre 8 000 et 15 000 personnes ont défilé dans les rues de Rennes, samedi 15 octobre, pour appeler à la sortie du nucléaire.

Entre 8 000 et 15 000 personnes ont défilé dans les rues de Rennes, samedi 15 octobre, pour appeler à la sortie du nucléaire.AFP/DAMIEN MEYER

Plus de 25 000 personnes, selon le réseau Sortir du Nucléaire, ont manifesté samedi 15 octobre en France dans le cadre d'une journée nationale "Nucléaire Stop" avec notamment une importante mobilisation à Rennes (Ille-et-Vilaine), en présence de trois candidats déclarés à la présidentielle : Eva Joly (Europe-Ecologie-Les Verts, EE-LV), Corinne Lepage (Cap21) et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste, NPA).

A Rennes, le cortège comptait entre 8 000 (préfecture) et plus de 15 000 (organisateurs) manifestants venus du Grand Ouest. Eva Joly, candidate d'EE-LV à la présidentielle et se définissant comme "candidate de la sortie du nucléaire", a tenu à mettre en garde le futur candidat socialiste : "Il n'y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes et il n'y a pas de victoire des écologistes sans les socialistes. Notre sort est scellé."

 "DÉNONCER LE MENSONGE ET L'OMERTA"

Devant la centrale nucléaire du Bugey (Ain) un millier de personnes selon les gendarmes, 3 à 4 000 selon les organisateurs, ont défilé en scandant "Là où le nucléaire passe, la démocratie trépasse !". Ils ont réclamé l'arrêt de cette centrale, "l'une des plus vieilles d'Europe", selon Emmanuel Coux, porte-parole du collectif Stop-Bugey.

A Toulouse (Haute-Garonne), ils étaient entre 500 et un millier à simuler l'arrêt des 58 réacteurs nucléaires français, précédant un cortège composé de nombreux enfants chantant : "Affreux nucléaire, dangereux nucléaire, veux-tu me laisser tranquille, je veux te quitter, je veux m'en aller, je veux changer d'énergie." En tête de la manifestation, Phil Gallion, du Réseau Sortir du nucléaire, a soudé trois bidons d'huile pour former une tour jaune et noire, symbolisant un empilement de déchets "pour dénoncer le mensonge et l'omerta".

A Bordeaux (Gironde), les 500 à 1 000 manifestants ont déployé sur les marches du Grand Théâtre une banderole vert fluo géante "Le nucléaire tue l'avenir". Il se sont ensuite allongé au son d'une sirène, simulant les victimes d'une catastrophe nucléaire. "Une belle réussite" selon Stéphane Lhomme, un des candidats malheureux à la primaire d'EE-LV et président de l'association Tchernoblaye, qui milite pour la fermeture de la centrale nucléaire du Blayais (Gironde).

A Strasbourg (Bas-Rhin), plusieurs centaines de militants français et allemands, rassemblés sur le parvis de la cathédrale, ont ouvert 300 parapluies jaunes et noirs pour former un "trèfle radioactif" géant et réclamer la fermeture de la centrale de Fessenheim. Photographes et cameramen étaient juchés sur la terrasse panoramique de la cathédrale, 66 mètres plus haut, pour immortaliser l'événement. "Aujourd'hui, ces parapluies, c'est tout ce que nous avons pour nous protéger du nucléaire", a lancé le physicien Jean-Marie Brom, porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire.

A Dunkerque (Nord), entre 150 et 200 manifestants ont défilé équipés de lunettes anti-radiations, brandissant des pancartes "l'énergie verte créée 10 fois plus d'emplois que le nucléaire". Vincent Dhelin, responsable régional EE-LV, y a dénoncé l'insécurité de la centrale de Gravelines qui, selon lui, est "comme une voiture d'occasion de 200 000 kilomètres, on fait des révisions, des contrôles techniques, mais on sait bien qu'il y a une durite qui un jour va péter et qu'il finira par y avoir une fuite d'huile, c'est inévitable".

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:31

7sur7.be - 15/10/11 16h00

© reuters
© afp
© afp
© afp
© afp

7S7 mise à jour   Quelque six mille personnes se sont retrouvées samedi vers 14h30 à la gare du Nord à Bruxelles pour participer à la manifestation organisée par les "Indignés" et rejoindre la Bourse. Le cortège bruxellois s'est dirigé vers la petite ceinture pour gagner le rond-point Schuman, à proximité des institutions européennes.

La police a constaté que les manifestants étaient plus nombreux que prévu. Mais le cortège des Indignés a atteint son point de dislocation - le parc du Cinquantenaire - sans incident notoire, contrairement à son homologue italien qui a littéralement dégéné à Rome aujourd'hui. Quelques tagueurs ont dû être rappelés à l'ordre et quelques vitres ont été brisée mais il n'y a pas eu d'arrestation, a précisé la police. 
Les manifestants devraient encore tenir une assemblée générale plus tard dans la soirée et décider s'ils logeront dans le parc.
 
Face à la crise
Les Indignés manifestaient contre la manière dont les politiques et les institution financières gèrent la crise économique et réclamaient une nouvelle démocratie.
 
Ils manifestent, depuis plusieurs mois, au cri de "We are the 99 procent", en référence aux 99% de la population qui paient les conséquences de la crise. Les manifestants sont principalement des jeunes.

A chaque passage devant un immeuble abritant des services bancaires, les cris et les coups de sifflet ont fusé. Les banques et le système financier sont en effet accusés par les Indignés d'être responsables de la crise financière et économique actuelle.

Un petit groupe de contre-manifestants, habillés de manière distinguée était présent au départ du cortège pour exprimer son opposition au mouvement des Indignés. (belga/acx)

© afp
© afp
© afp
15/10/11 16h00
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les marches des indignés vers Bruxelles
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:28

Samedi 15 Octobre - 21h17

 

La grande majorité de nos indignés ayant rejoint Bruxelles (avec nos banderolles et nos tracts) pour partager la semaine du 8 au 15 Octobre avec tous les marcheurs venus d'Europe , nous avons hésité à lancer un appel à se réunir en ce jour de mobilisation mondiale;  il nous paraissait difficile de rassembler beaucoup de monde...Que pouvions nous faire en étant si peu nombreux? Nous avons donc hésité, (juste un peu)...... mais avons malgré tout souhaité marquer le coup, quelque soit le nombre réduit de nos forces, sans nos banderolles, ni tracts, ni tambours)...presqu' à "l'arrache" , juste avec l'envie.

 

Bilan plus que positif à notre goût, nous fûmes agréablement surpris. Une centaine de personnes se sont rassemblées devant la maison carrée. Certains ont peut être été un peu déçus de ne pas avoir été accueillis par des slogans et de la musique (nous n'avions pas grand chose à leur offrir si ce n'est notre volonté farouche ...et ela ne ressemblait pas vraiment à une manifestation) et pourtant... le simple fait de voir cette centaine de personnes se mobiliser pour cette journée nous a réchauffé le coeur)

 

Certains penserons qu'il nous en faut peu. De notre côté, alors que nous occupons la place tous les soirs depuis le 26 Mai (il faut tenir) et que la plupart de nos indignés étaient à Bruxelles, nous nous réjouissons d'avoir malgré tout réussi ce pari un peu fou de croire que tant de personnes répondraient à notre appel. L'union faisant la force, l'indignation gagne du terrain chaque jour et par là même l'idée qu'une "démocratie réelle" va pouvoir voir le jour...

 

Merci à vous tous de vous être joints à nous.

 

Les indignés Nîmois

 

Badge

Repost 0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:25

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:25

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 18:05

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 17:43

Occupy Wall Street, Occupy Atlanta, Occupy Cleveland, Occupy Sydney, Athènes, Bruxelles, Tokyo, Barcelone (Indignados)... 

AgoraVox - 15 Octobre

 

Le mouvement prend sans cesse de l'ampleur et se globalise en cette journée de mobilisation mondiale du 15 octobre 2011. Quelques vidéos pour bien se rendre compte du phénomène qui s'étend à plus de 70 pays : 

 

 

« Tout le monde est ici pour demander un changement profond du système, car le pouvoir de l’argent domine nos vies. »

 

Du Japon aux Etats-Unis, en passant par l’Europe et l’Amérique du sud, des milliers de personnes vont se mobiliser aujourd’hui pour demander un "changement mondial", "exiger une vraie démocratie", fustiger les gouvernements et dénoncer "la cupidité" et les dérives du système financier. (Euronews - 15/10/2011) 

 

Hier à Milan des étudiants ont envahi les bureaux de la banque d’affaires Goldman Sachs : 

 

 

Indignés : mobilisation dans le monde entier (15/10/2011) :

 

 

A New York, les cops du NYPD matent les manifestants à coups de matraques (14/10/2011) : 

 

 

Sursis pour les indignés de New York (14/10/2011) :

 

 

"Occupy Wall Street" en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

Manifestations en Grèce en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

La révolte sociale au Chili en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

Les manifestations en Italie en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

Les manifestations contre l’austérité en Grande-Bretagne en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

Les indignés espagnols en quelques clichés (14/10/2011) :

 

 

Occupy Seattle, rejoignez-nous, battez-vous pour vos droits ! (12/10/2011) :

 

 

99% versus 1% = Révolution Globale (Global Revolution) ?

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 17:30

sw1ngc- Publié : le 15 octobre 2011 par sw1ngc dans Info internationale

En avant première quelques clichés prient par mes soins du mouvement des indignés de La Rochelle. Je souhaite remercier toutes les personnes qui nous on rejoins pour cette marche pacifique, qui s’est déroulée dans le calme.

Amitié, Sw1ngc /-)

PS: Des mises à jour seront faites pour enrichir cette page.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22