Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:23

LEMONDE.FR Avec AFP | 17.10.11 | 18h24

 
 

 

Des manifestants protestent dans les rues de Mamoudzou, le 10 octobre 2011.

Des manifestants protestent dans les rues de Mamoudzou, le 10 octobre 2011.AFP/RICHARD BOUHET

Un calme précaire règne à Mayotte, lundi. Les organisations qui participent au mouvement de protestation contre la vie chère ont néanmoins décidé de poursuivre la grève et le boycott des commerces, dans l'attente de l'aboutissement de nouvelles négociations après celles de la semaine dernière.

>> Lire notre entretien avec le syndicaliste Salim Nahouda, A Mayotte, "l'Etat doit prendre ses responsabilités"

Au 21e jour du conflit contre la vie chère, les syndicats CGT Mayotte, CFDT, FO, CFE-CGE et des associations de consommateurs, à l'origine du mouvement, ont consulté une foule d'environ 600 personnes réunie sur la place principale de Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte.

LES NÉGOCIATIONS AU POINT MORT

Cette consultation a débouché sur une reconduction du mouvement jusqu'à ce que les négociations aboutissent à la baisse des prix de la viande, de la bouteille de gaz et du sable destiné à la construction.
Lundi après-midi, syndicalistes et consommateurs se sont ensuite rendus à la préfecture, où les a accueillis le préfet, Thomas Degos. En l'absence des représentants du patronat, de la grande distribution et des élus des chambres consulaires, les négociations sont restées au point mort.

 

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont émaillé le mouvement contre la vie chère lancé il y a trois semaines.

Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont émaillé le mouvement contre la vie chère lancé il y a trois semaines.AFP/PHOTO IMAZ PRESS REUNION

En marge de ce mouvement, deux conteneurs ont été fracturés dans un entrepôt. Ils ont été vidés de sept tonnes de produits alimentaires, essentiellement des conserves, et de 300 à 400 couteaux de cuisine. Une enquête a été ouverte par les autorités.

Depuis plus de deux semaines, Mayotte est le théâtre d'un conflit social qui paralyse l'économie de l'île. De légers affrontements entre manifestants contre la vie chère et forces de l'ordre ont éclaté, vendredi 14 octobre, malgré l'annonce de mesures par la ministre de l'outre-mer, Marie-Luce Penchard, qui s'est rendue sur place

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:23

LEMONDE.FR avec AFP | 18.10.11 | 09h10   •  Mis à jour le 18.10.11 | 09h26

 

Dans la région de Homs, les rassemblements anti Bachar al-Assad sont devenus quotidiens, malgré la répression de plus en plus sanglante, selon l'opposition.

Dans la région de Homs, les rassemblements anti Bachar al-Assad sont devenus quotidiens, malgré la répression de plus en plus sanglante, selon l'opposition.REUTERS/HO

La journée de lundi 17 octobre a été particulièrement meurtrière en Syrie. Quarante-quatre personnes y ont été tuées, dont onze membres de l'armée régulière, devenue la cible des déserteurs armés.

A Homs notamment, où s'affrontent depuis plusieurs jours l'armée et les forces de sécurité d'une part et des protestataires armés hostiles au régime de M. Assad d'autre part, vingt-sept personnes ont été tuées lors d'une opération militaire de grande envergure, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'armée, elle, déplore onze tués dans des affrontements et un attentat dans le centre et le nord-ouest de la Syrie "probablement par des déserteurs". "Des combats ont opposé aujourd'hui [lundi] l'armée et la sécurité à des hommes armés, qui pourraient être des déserteurs, au point de contrôle de Sawameah, près de la ville de Qousseir, dans la région de Homs, causant la mort de sept soldats et des blessures à d'autres", a affirmé l'OSDH. Quatre autres soldats ont été tués dans un attentat près de la localité de Ehsem.

Les comités locaux de coordination (LCC), qui chapeautent la mobilisation sur le terrain, ont de leur côté affirmé que les forces de sécurité avaient "récemment intensifié leur campagne contre les médecins, les hôpitaux et les cliniques privées soupçonnés de soigner les personnes blessées dans les manifestations" sans en informer les services de sécurité.

Des circulaires émises par ces services exigent la notification immédiate de l'arrivée d'un blessé par le médecin traitant, ce qui signifie son arrestation, indépendamment de la gravité de ses blessures, ont précisé les LCC. Ces dernières semaines, les arrestations arbitraires de médecins et de pharmaciens se sont multipliées, selon les LCC.

 

 

 

L'ONU ET LA FRANCE DÉNONCENT, LA LIGUE ARABE INTERVIENT

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a haussé le ton vis-à-vis du président syrien Bachar al-Assad, le sommant de "stopper (les) tueries" dans le pays. "J'ai demandé instamment au président Assad de stopper ces tueries, qui sont inacceptables, avant qu'il ne soit trop tard", a déclaré M. Ban à Berne, jugeant "totalement inacceptable que trois mille civils aient été tués en Syrie" depuis le début, le 15 mars, de la contestation populaire contre le régime.

De son côté, la Ligue arabe a appelé, dimanche, à l'issue d'une réunion ministérielle extraordinaire, à la tenue d'une "conférence de dialogue national" d'ici à quinze jours au Caire entre gouvernement et opposition pour "réaliser les aspirations légitimes du peuple syrien et le changement souhaité", "mettre fin à la violence" et "éviter une intervention étrangère". Une commission ministérielle a été chargée des contacts avec Damas et devra remettre le plus rapidement possible à la Ligue un rapport détaillé sur la situation en Syrie et des propositions d'action.

A Paris, le Quai d'Orsay s'est félicité de l'initiative de la Ligue arabe, l'appelant à prendre "les décisions courageuses qui s'imposent pour accroître la pression sur les autorités syriennes en vue de mettre un terme à la répression sanglante et de favoriser la transition politique". Il a d'autre part estimé "dénuées de la moindre crédibilité" les annonces samedi sur la formation d'un comité pour élaborer un projet de nouvelle Constitution "alors que le régime syrien continue quotidiennement à tuer, emprisonner et torturer".

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Syrie
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:19

LEMONDE.FR avec AFP | 18.10.11 | 12h57   •  Mis à jour le 18.10.11 | 13h49

 

Dans un rapport, la chambre régionale des comptes de PACA signale des irrégularités dans la gestion par Jacques Bompard et son épouse de la municipalité d'Orange, dans le Vaucluse. "Une grande partie des dépenses correspondent à une consommation personnelle ou familiale et sont sans rapport avec la fonction de représentation du maire", constate la juridiction financière chargée de vérifier les comptes des collectivités locales dans son rapport d'observation sur la gestion de la commune d'Orange (à partir de 2001).

En décembre M. Bompard a été mis en examen pour prise illégale d'intérêts dans le cadre d'une enquête ouverte en 2008 portant sur l'achat par le couple Bompard de deux terrains situés sur la commune. Tout deux avaient été placés en garde à vue dans ce dossier, en janvier 2009. Ex-FN, M. Bompard avait rejoint le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers en 2006 avant de le quitter début 2010. En mars 2011, il a mené une liste "Ligue du Sud" aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le document fait notamment état de "factures de restaurants récurrentes" au nom de Marie-Claude Bompard, elle-même maire de Bollène (Vaucluse), de nuits d'hôtel, "un séjour à Spa de cinq jours en 2007", de soins de "vinothérapie, hammam et bain thermal" pour M. et Mme Bompard, de factures de parfums de luxe, de cigares et cigarettes, de "cotisations d'assurances personnelles"...

Le rapporteur précise que "certaines dépenses relèvent très clairement d'un usage à caractère familial, soit au profit de membres de la famille, soit pour les besoins quotidiens du foyer", relevant "des achat de billets de train, d'instruments de musique (1 035 euros), de literie (1 000 euros), le règlement d'une facture d'électricité pour un enfant, l'achat d'un téléphone Nokia effectué au nom de jeune fille de l'épouse du maire" plus des factures de frais de bouche ou de bricolage.

En réponse, M. Bompard met en avant, dans un courrier du 6 septembre 2011 adressé à la chambre régionale des comptes, "le flou de la réglementation et donc de la difficulté à distinguer ce qui relève des frais de représentation de ce qui n'en relève pas". Pour la juridiction financière, les choses semblent pourtant limpides et elle relève que "les sommes versées peuvent par conséquent être considérées comme un complément de traitement déguisé".

En outre, le rapport pointe l'utilisation "prévue par aucun texte" de "deux véhicules de fonction", une Renault Espace assurée au nom de Mme Bompard et une Citroën C4 au nom du maire, ainsi que l'usage indu de cartes de péage "les samedi, dimanche et jours fériés". Sur ces points, M. Bompard explique qu'il a réclamé "à ce que le suivi de ces cartes soit optimisé" et consent qu'il demande parfois à sa femme "de prendre le volant" de la "Renault Espace".

Dans une dernière partie, le rapport signale plusieurs irrégularités lors "de cessions immobilières par la ville" ce que le maire d'Orange explique dans son courrier par les agissements d'un agent qui "méconnaissait les règles de la comptabilité publique" malgré les "nombreuses observations" qu'il dit avoir adressées à ce fonctionnaire.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:18

LEMONDE.FR avec AFP | 18.10.11 | 10h59   •  Mis à jour le 18.10.11 | 11h49

 
 

 

Face à face entre des salariés de Continental, le 22 avril 2009, à Clairoix, et le représentant de la sécurité de l'usine.

Face à face entre des salariés de Continental, le 22 avril 2009, à Clairoix, et le représentant de la sécurité de l'usine.AFP/PHILIPPE HUGUEN

Un procès aux prud'hommes opposant cinq cent vingt salariés, soit près de la moitié des quelque onze cents anciens de l'usine Continental de Clairoix à leur ex-employeur, a débuté, mardi 18 octobre, à Compiègne. Il devrait durer trois jours. Par son ampleur et sa durée, "c'est un procès jamais vu en France à ma connaissance", a commenté le conseiller prud'homal Hervé Grosjean peu avant d'ouvrir l'audience au centre de rencontres de la Victoire, où une salle a été louée afin de pouvoir accueillir le procès.

Cinq cent vingt salariés du site qui a fermé début 2010 réclament des dommages et intérêts à la société pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse", a expliqué l'un de leurs avocats, Marie-Laure Dufresne-Castets. Selon la direction, le procès porte sur quatre cent quatre-vingt-quatre dossiers seulement.

Les salariés comptent démontrer que le groupe Continental AG, la maison-mère allemande, "est le véritable employeur et menait la barque, or ce groupe n'a pas eu de problème économique" dans les pneus de tourisme et pour camionnettes, dans lesquels l'usine de Clairoix était spécialisée, selon Me Dufresne-Castets. "Il n'y a donc pas eu de motif économique à leur licenciement", a-t-elle assuré. Par ailleurs, selon l'avocate, "Continental n'a pas respecté ses engagements en matière d'emploi, notamment ses obligations de reclassement" des salariés, qui affirment que l'équipementier automobile a promis de trouver un nouvel emploi pour 80 % d'entre eux, ce qu'a toujours contesté la direction.

A deux mois et demi de l'échéance du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), 49 % des onze cents employés, soit cinq cent quarante-cinq d'entre eux, "ont retrouvé une solution" professionnelle, indique Continental dans un communiqué.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 12:08

LEMONDE.FR avec AFP | 18.10.11 | 13h23

 
 

Exilés en Inde, des moines tibétains ont organisé un sit-in, mardi, pour réclamer de Pékin la liberté religieuse et montrer leur solidarité envers ceux qui sont passés à l'acte.

Exilés en Inde, des moines tibétains ont organisé un sit-in, mardi, pour réclamer de Pékin la liberté religieuse et montrer leur solidarité envers ceux qui sont passés à l'acte.AFP/RAVEENDRAN

Une nonne tibétaine s'est immolée, lundi, par le feu, dans la localité d'Aba, dans le sud-ouest de la Chine, où vit une importante communauté tibétaine. Il s'agit de la neuvième immolation de moine tibétain depuis mars, la sixième depuis le début du mois. Ainsi, depuis mars, quatre moines bouddhistes ont mis fin à leurs jours en s'immolant, cinq autres ont survécu à une tentative.

Tenzin Wangmo, nonne de 20 ans, est la première femme à s'immoler depuis le début, en mars, d'un mouvement de révolte dans le Sichuan contre la répression religieuse et culturelle des membres de l'ethnie tibétaine, a indiqué l'organisation Free Tibet.

Comme des jeunes moines avant elle, Tenzin Wangmo a appelé avant de mourir à la liberté religieuse pour les bouddhistes tibétains et au retour de leur chef spirituel exilé en Inde, le dalaï lama.

Le mouvement a été déclenché par une première immolation, dans le monastère de Kirti, situé à Aba, d'un jeune moine le 16 mars, pour le troisième anniversaire du début des émeutes antichinoises de 2008 à Lhassa. Parties de la capitale du Tibet, ces émeutes avaient fait des dizaines de morts, gagné le plateau tibétain et entraîné une répression implacable.

UNE MANIFESTATION MERCREDI

Depuis mars, le monastère de Kirti a connu de nouvelles protestations, qui prend une ampleur très préoccupante pour Pékin. "Les informations en provenance des [zones tibétaines] laissent penser qu'il y a de plus en plus de personnes prêtes à donner leur vie pour attirer l'attention du monde sur les violations continuelles et brutales des droits des Tibétains", écrit Free Tibet.

Signe de cette répression, le monastère de Kirti a vu le nombre de ses moines passer de 2 500 en mars à 600 en octobre, de nombreux ayant été envoyés en "rééducation patriotique", affirme Free Tibet. "La religion et la culture tibétaine subissent une telle répression indicible et la désespérance a atteint un tel niveau que les gens choisissent de se suicider plutôt que de continuer à vivre", a déclaré la semaine dernière le responsable en exil en Inde de ce monastère, Kirti Rinpoché.

 

Un étudiant tibétain en exil manifeste devant l'ambassade de Chine, à New Dehli, après l'immolation de deux moines, au début du mois d'octobre.

Un étudiant tibétain en exil manifeste devant l'ambassade de Chine, à New Dehli, après l'immolation de deux moines, au début du mois d'octobre. AP/Pankaj Nangia

Un appel à des manifestations mercredi circule dans la région, selon Free Tibet, "dans des enveloppes que distribuent des gens dans des restaurants et des boutiques", malgré la chape de plomb sécuritaire sur les zones tibétaines.

DEUX MOINES BLESSÉS PAR BALLE

Free Tibet a ajouté que deux Tibétains avaient été blessés par balle par les forces de sécurité, l'un au torse, l'autre à une jambe, lors d'une manifestation dimanche dernier devant un commissariat de police à Kege, dans la préfecture de Ganzi, dans le Sichuan également. Ce que nie la police chinoise.

La Chine affirme avoir "libéré pacifiquement" le Tibet en 1951 et œuvrer pour améliorer le sort des Tibétains, notamment en déversant sans compter des fonds pour le développement économique de cette région pauvre.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:43

INDIGNES ET ANTI G820


Bonsoir camarades, 
Certains indignés des marches et aussi des indignés des comités d’accueils iront sur Cannes afin de protester contre les méfaits du capitalismes au soit disant visage humain.

Une marche est prévue au départ de Nice pour le 5 novembre 2011 en direction de la Grèce.
Une autre partira de d'autres endroits européen en direction de la 
Grèce en passant par les Balkans.Certains ensuite continueront jusqu'en Palestine occupée par l'entité sioniste.  

Voila les trois projets qui seront confirmés ou infirmés dans les prochains jours, l'info est sure.
Nous sommes encore une bonne centaine ce jour à camper sur Bruxelles, le camp se réduit à peau de chagrin de jour en jour.

SR
Céline
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 15:43

Eric Toussaint (CADTM)

 

 

Depuis février 2003, c’est la première fois qu’un appel à une action internationale à une date déterminée rencontre un tel écho. En Espagne, d’où l’action est partie près de 500 000 manifestants ont défilé dans les rues d’environ 80 villes différentes dont 200 000 ou plus à Madrid .

 

Des actions se sont déroulées dans 5 continents. Plus de 80 pays et près d’un millier de villes différentes ont vu défilé des centaines de milliers de jeunes et d’adultes qui protestent contre la gestion de la crise économique internationale par des gouvernements qui courent aux secours des institutions privées responsables de la débâcle et qui en profitent pour renforcer les politiques néolibérales : licenciements massifs dans les services publics, coupes claires dans les dépenses sociales, privatisations massives, atteintes aux mécanismes de solidarité collective (systèmes publics de pension, droits aux allocations de chômage, convention collectives entre salariés et patronat,…). Partout le remboursement de la dette publique est le prétexte utilisé pour renforcer l’austérité. Partout les manifestants dénoncent les banques.

 

En février 2003, il s’était agi de la plus grande mobilisation internationale pour tenter d’empêcher une guerre : l’invasion de l’Irak. Plus de 10 millions de personnes s’étaient rassemblées dans d’innombrables manifestations autour de la planète. Depuis lors, la dynamique du mouvement altermondialiste né au cours des années 1990 s’était progressivement estompée sans s’épuiser tout à fait.

Ce 15 octobre 2011, un peu moins d’un million de personnes ont manifesté mais il s’agit néanmoins d’une énorme victoire car c’est la première grande manifestation réalisée en 24 heures autour de la planète contre les responsables de la crise capitaliste qui fait des dizaines de millions de victimes.

La crise financière et économique qui a démarré aux Etats-Unis en 2007 s’est étendue principalement en Europe à partir de 2008. La crise de la dette qui était le lot des pays en développement s’est déplacée vers les pays du Nord. Elle est interconnectée à la crise alimentaire qui frappe d’importantes régions des pays en développement depuis 2007-2008. Sans oublier la crise climatique qui affecte principalement les populations du Sud de la planète. Cette crise systémique s’exprime également au niveau institutionnel : les dirigeants des pays membres du G8 savent qu’ils n’ont pas les moyens de gérer la crise internationale, ils ont dès lors réuni le G20. Celui-ci démontre depuis 3 ans qu’il est incapable de trouver des solutions valables. La crise recèle une dimension de civilisation. Sont remis en cause pêle-mêle le consumérisme, la marchandisation généralisée, la non prise en compte des impacts environnementaux des activités économiques, le productivisme, la recherche de la satisfaction des intérêts privés au détriment des intérêts, des biens et des services communs, l’utilisation systématique de la violence par les grandes puissances, la négation des droits élémentaires des peuples comme celui de Palestine… Souvent c’est le capitalisme qui est au centre de la remise en question.

 

Aucune organisation centralisée n’a convoqué cette mobilisation. Le mouvement des Indignés est né en Espagne en mai 2011 dans la foulée des rébellions tunisienne et égyptienne des mois précédents. Il s’est étendu à la Grèce en juin 2011 et dans d’autres pays  européens. Il a franchi l’Atlantique Nord depuis septembre 2011. Evidemment une série d’organisations politiques radicales et de mouvements sociaux organisés soutiennent le mouvement mais ils ne le conduisent pas. Leur influence est limitée. Il s’agit d’un mouvement largement spontané, jeune en majorité, avec un énorme potentiel de développement qui inquiète fortement les gouvernants, les dirigeants des grandes entreprises et toutes les polices de la planète. Il peut s’éteindre comme un feu de paille ou mettre le feu aux poudres. Personne ne le sait.

 

Le 15 octobre 2011, l’appel à la mobilisation a surtout réuni des manifestants dans les villes des pays du Nord et n’a pas épargné les centres financiers de la planète, ce qui est très prometteur. Le mouvement des Indignés a déclenché une dynamique très créative et émancipatrice. Si vous n’en faites pas encore partie, cherchez à le rejoindre ou à le lancer s’il n’existe pas encore là vous vous vivez. Interconnectons-nous pour une authentique émancipation.


 


Éric Toussaint, docteur en sciences politiques, préside le CADTM Belgique (www.cadtm.org ). A dirigé avec Damien Millet le livre collectif La Dette ou la Vie, Aden-CADTM, 2011. A participé au livre d’ATTAC :  Le piège de la dette publique. Comment s'en sortir, édition Les liens qui libèrent, Paris, 2011. 

 

 J’écris ces lignes depuis Madrid où j’ai participé à cette imposante manifestation de 200 000 personnes.



*********************************************************************************************
Envoyé le : Dimanche 16 Octobre 2011 18h30

Objet : Le bilan des différentes manifestations du 15 octobre 2011 dans les grandes villes européennes.
Que s'est il passé le 15 octobre 2011 ? L'agence de presse Reuters nous apprend que des milliers d'Indigné-e-s se sont mobilisé-e-s à travers le monde".
Des milliers ? Voyons voir ce que deviennent les Indigné-e-s du "mouvement du 15 mai 2011",
revendiquant
une "démocratie réelle, maintenant".
 
*** Rectifications du Monde ***
"Des centaines de milliers de manifestant-e-s". Rien de faux dans la grande presse donc...
Mais en tout, plus de 900 villes dans plus de 80 pays se sont mobilisées ce 15 octobre 2011 :

Madrid, Puerta del Sol = 250.000 à 500.000
Barcelone = 400.000 à 600.000
Rome = 200.000
Lisbonne = 100.000
Rennes = 8000 à 15.000 (manifestation anti-nucléaire,
http://www.youtube.com/watch?v=tvG0UUM3RH4&feature=relmfu) avec la participation d'Europe Ecologie Les Verts
Bruxelles = 10.000
Berlin = 10.000
Paris = 7000
Francfort, BCE = 6000
Sydney = 2000

Quels "vrais" chiffres pour New York, Londres, Athènes et ailleurs ???

Sources :
http://actualutte.info/2011/10/16/comment-les-medias-ont-minimise-une-mobilisation-jamais-vue-dans-toute-lhistoire-de-lhumanite/
http://www.slate.fr/lien/45111/le-15-octobre-le-jour-ou-%C2%ABles-indignes%C2%BB-est-devenu-un-mouvement-global
http://map.15october.net/main#
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 15:31

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nos vidéos
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 15:27

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nos vidéos
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 15:07

Communiqué mondial du 15 octobre

Le 15 octobre, unis et unies dans notre diversité pour un changement global, nous exigeons une démocratie mondiale : un gouvernement mondial du peuple et pour le peuple. Inspirés par nos soeurs et frères de Tunisie, d'Égypte, de Libye, de Syrie, du Bahreïn, de Palestine-Israël, d'Espagne, du Chili et de Grèce, nous exigeons aussi un changement de régime : un changement de régime mondial. Selon les mots de Vandana Shiva, la militante indienne, nous exigeons le remplacement du G8 par celui de toute l'humanité : le G7 000 000 000.

Les institutions internationales non démocratiques sont notre Moubarak global, notre Assad mondial, notre Kadhafi international. Elles incluent : le FMI, l'OMC, les marchés mondiaux, les banques multinationales, le G8/G20, la Banque centrale européenne et le Conseil de sécurité de l'ONU. Nous ne permettrons pas que, comme Moubarak et Assad, elles dirigent nos vies sans notre assentiment. Tous, nous sommes nés égaux, pauvre ou riche, femme ou homme, Chaque Africain ou Asiatique est égal à chaque Européen ou Américain. Nos institutions doivent refléter cela ou être renversées.

Aujourd'hui plus que jamais, les forces mondiales déterminent nos vies. Nos emplois, notre santé, notre logement, notre éducation et nos retraites sont contrôlés par les banques internationales, le marché, les paradis fiscaux, les corporations et les crises financières. Notre environnement est détruit par la pollution dans les autres continents. Les guerres et le commerce des armes, des drogues et des ressources naturelles, dont les bénéficiaires sont loin de nos frontières, déterminent notre sécurité. Nous perdons le contrôle sur nos vies. Cela doit s’arrêter. Cela va s’arrêter. Les citoyens du monde doivent reprendre le contrôle des décisions qui les affectent à tous les niveaux - du mondial au local. C'est cela la démocratie mondiale. C'est ce que nous exigeons aujourd'hui.

Comme les zapatistes mexicains, nous disons aujourd'hui « ça suffit ! Ici le peuple commande et le gouvernement obéit ». Ça suffit ! Ici le peuple commande et les institutions mondiales obéissent. Comme les indignés espagnols, nous disons « démocratie réelle maintenant ! » - démocratie mondiale réelle maintenant.

Nous lançons aujourd'hui un appel aux citoyens du monde : mondialisons la place Tahrir ! Mondialisons la Puerta del Sol !

Assemblée générale populaire de Puerta del Sol, Madrid, Assemblée populaire de Londres, Assemblée populaire de Buenos Aires, Assemblée populaire de Sao Paulo, Assemblée populaire de Vigo, Espagne, Réseau des assemblées populaires, Assemblée populaire de Boston, Occupy Melbourne, ATTAC Espagne, ATTAC France, War on Want - Londres, Globalise Resistance - Londres, Italy Uncut, Democracia Real Ya International, Gaia Foundation, Egality Londres, Egality Berlin, Network Institute for Global Democratization, Naomi Klein, Vandana Shiva, Noam Chomsky, Eduardo Galeano, Michael Hardt.

Comunicado Global del 15 de octubre
El 15 de octubre, unidos y unidas en nuestra diversidad por un cambio global, exigimos democracia global: un gobierno global del pueblo y para el pueblo. Inspirados en nuestros hermanos y hermanas en Túnez, Egipto, Libia, Siria, Bahrain, Palestina-Israel, España, Chile y Grecia, también exigimos un cambio de régimen: un cambio de régimen global. En las palabras de Vandana Shiva, la activista india, exigimos el remplazo del G8 por la humanidad completa- el G7,000,000,000.Las instituciones internacionales no democráticas son nuestro Mubarak global, nuestro Assad mundial, nuestro Gaddafi internacional. Estas incluyen: el FMI, OMC, el comercio internacional, los bancos multinacionales, el G8/G20 y el Consejo de Seguridad de la ONU. Como Mubarak y Assad, no permitiremos que dirijan nuestras vidas sin nuestro consentimiento. Todos nacimos iguales, pobre o rico, mujer o hombre. Africanos y Asiáticos son iguales a Europeos y Americanos. Nuestras instituciones deben reflejar esto o ser derrocadas.Hoy, más que nunca, fuerzas globales determinan nuestras vidas. Nuestros trabajos, nuestra salud, nuestra vivienda, nuestra educación y nuestras pensiones están controladas por los bancos internacionales, el mercado, los paraísos fiscales, las corporaciones y las crisis financieras. Nuestro medio ambiente está siendo destruido por contaminación en otros continentes. Nuestra seguridad la determinan las guerras y el comercio de armas, drogas y recursos naturales que benefician a personas fuera de nuestras fronteras. Estamos perdiendo el control sobre nuestras vidas. Esto debe terminar. Esto va a terminar. Los ciudadanos del mundo debemos recuperar el control sobre las decisiones que nos afectan a todos los niveles – de global a local. Esto es democracia global. Esto es lo que hoy exigimos. Como los zapatistas mexicanos, hoy decimos “¡Ya basta! Aquí el pueblo manda y el gobierno obedece” - ¡Ya basta! Aquí el pueblo manda y las instituciones globales obedecen. Como los indignados españoles decimos “¡Democracia real ya!”- Democracia global real ya. Hoy hacemos un llamado a los ciudadanos del mundo: ¡Globalicemos la Plaza Tahrir! ¡Globalicemos la Puerta del Sol!

General People's Assembly Puerta del Sol - Madrid, People's Assembly London, People's Assembly Buenos Aires, People's Assembly Sao Paulo, People's Assembly Vigo, Spain People's Assemblies Network, People's assembly Boston, Occupy Melbourne, ATTAC Spain, ATTAC France, War on Want - London, Globalise Resistance - London, Italy Uncut, Democracia Real Ya International, Gaia Foundation, Egality London, Egality Berlin, Network Institute for Global Democratization, Naomi Klein, Vandana Shiva, Noam Chomsky, Eduardo Galeano, Michael Hardt

United for #globaldemocracy

On 15th October 2011, united in our diversity, united for global change, we demand global democracy: global governance by the people, for the people. Inspired by our sisters and brothers in Tunisia, Egypt, Libya, Syria, Bahrain, New York, Palestine-Israel, Spain and Greece, we too call for a regime change: a global regime change. In the words of Vandana Shiva, the Indian activist, today we demand replacing the G8 with the whole of humanity - the G 7,000,000,000.

Undemocratic international institutions are our global Mubarak, our global Assad, our global Gaddafi. These include: the IMF, the WTO, global markets, multinational banks, the G8\G20, the European Central Bank and the UN Security Council. Like Mubarak and Assad, these institutions must not be allowed to run people’s lives without their consent. We are all born equal, rich or poor, woman or man. Every African and Asian is equal to every European and American. Our global institutions must reflect this, or be overturned.

Today, more than ever before, global forces shape people's lives. Our jobs, health, housing, education and pensions are controlled by global banks, markets, tax-havens, corporations and financial crises. Our environment is being destroyed by pollution in other continents. Our safety is determined by international wars and international trade in arms, drugs and natural resources. We are losing control over our lives. This must stop. This will stop. The citizens of the world must get control over the decisions that influence them in all levels - from global to local. That is global democracy. That is what we demand today.

Today, like the Mexican Zapatistas, we say "¡Ya basta! Aquí el pueblo manda y el gobierno obedece": Enough! Here the people command and global institutions obey! Like the Spanish Tomalaplaza we say "Democracia Real Ya": True global democracy now!" Today we call the citizens of the world: let us globalise Tahrir Square! Let us globalise Puerta del Sol!

General People's Assembly Puerta del Sol - Madrid, People's Assembly London, People's Assembly Buenos Aires, People's Assembly Sao Paulo, People's Assembly Vigo, Spain People's Assemblies Network, People's assembly Boston, Occupy Melbourne, ATTAC Spain, ATTAC France, War on Want - London, Globalise Resistance - London, Italy Uncut, Democracia Real Ya International, Gaia Foundation, Egality London, Egality Berlin, Network Institute for Global Democratization, Naomi Klein, Vandana Shiva, Noam Chomsky, Eduardo Galeano, Michael Hardt

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22