Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:27

La justice populaire reste à l’heure actuelle la meilleure lorsqu’elle est justifiée! Aux USA, le foreclosure gate à permit aux banquiers d’exproprier plusieurs centaines de milliers de familles en toute impunité en allant jusqu’à créer des faux tribunaux avec de faux policiers et de faux juges pour mieux saisir, des faux documents officiels dont de justice, aucune vergogne, aucune limite et tout cela pour le pognon. Quand à la justice, aucun banquier n’a été condamné, au contraire, ils ont été protégés par Obama!!! Mais les choses changent, les américains ont décidé de reprendre leurs biens, la révolution a commencé!

C’est une maison de briques sur Vermont Street, à Brooklyn. Elle a été saisie il y a trois ans par la Bank of America et n’a jamais rouvert ses portes. Depuis mardi toutefois, la maison est devenue le nouveau lieu de ralliement pour les militants d’Occupy Wall Street.

Accrochées aux fenêtres, des banderoles proclament : “Saisissez les banques pas les gens”. A l’intérieur, des dizaines de personnes s’activent et disent “préparer la maison” pour y installer une famille de sans abris. “C’est un scandale que les banques aient explulsé les gens de leurs maisons et les laissent vides alors que des millions d’Américains sont dans la rue”, assure Sean, un étudiant, “il faut reprendre ces maisons et les redonner au peuple”. 

Trois semaines après l’expulsion forcée de Zuccotti Park, dans le sud de Manhattan, et après la multiplication des évictions à travers les Etats-Unis, Occupy Wall Street tente donc de diversifier ses actions pour continuer à faire entendre sa voix. La journée “Occupez les maisons” s’est déroulée dans 25 villes aux Etats-Unis, avec le soutien de plusieurs groupes de défense des sans abris.

Occupy Wall Street  a toutefois perdu en visibilité depuis quelques semaines et s’interroge sur les meilleurs moyens de poursuivre son mouvement et notamment de peser sur la campagne présidentielle américaine.

Mardi, Barack Obama a évoqué la colère des 99% dans un discours au Kansas. Mais OWS doit toujours décider de soutenir ou pas certains candidats pour les élections et d’établir un programme en cinq ou six points à soumettre à tous d’ici le début de l’année prochaine.

Source: washington.blogs.liberation.fr via realinfos.wordpress.com

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2011/12/08/%E2%80%9Coccupez-les-maisons%E2%80%9D-le-nouveau-mot-d%E2%80%99ordre-des-indignes-americains/
8 décembre 2011 Posté par benji  
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:22
http://acampadamontpellier.blogspot.com/2011/12/10-decembre-evenement-mondial-sur-le.html
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:19

Le Point.fr - Publié le 08/12/2011 à 12:19 - Modifié le 08/12/2011 à 12:20

Alors que nombre d'entre eux ont abandonné le campement de la Défense, les Indignés abordent une "trêve hivernale".

Bilal sert le café brûlant du matin, un élément indispensable à la vie sur le site.

Bilal sert le café brûlant du matin, un élément indispensable à la vie sur le site. © Olivier Laffargue / LePoint.fr


Le vent qui s'engouffre dans la Grande Arche fait claquer les bâches tendues sur le bric-à-brac des Indignés, massé contre des grilles. Une rangée de duvets, couvertures, tables et cageots, quelques panneaux au sol et des carrés de moquette éparpillés : le camp n'a pas son allure des grands jours. Et pour cause, en assemblée générale, une partie des militants les plus engagés ont décidé de le lever. Le mouvement se trouve dans un virage délicat de son histoire.

La décision a été prise mercredi dernier, en AG, de privilégier d'autres moyens d'action et de laisser hiberner le mouvement quelque temps. "Tout le monde était très fatigué, on a pris conscience que ça n'allait pas se jouer dehors, pas maintenant. Et d'ailleurs, le mouvement observe aussi une pause dans les autres pays", explique Julien. Une décision de raison ? Stéphanie (elle ne souhaite pas témoigner sous son vrai prénom) passe ses premières nuits au chaud depuis un mois avant de rejoindre le campement qui s'organise à Marseille. Selon elle, il y a un moment où "il faut être réaliste : le nombre de gens au camp n'a jamais explosé, on a besoin de s'arrêter un moment et de réfléchir sur nos difficultés à mobiliser". Pour la jeune étudiante, c'est la rançon de la spontanéité.

Aucune possibilité de confort

Stéphanie explique que les militants semblaient avoir besoin de se ressourcer : "Il commençait à y avoir des tensions entre certains, et on n'arrivait plus à trouver de consensus. Les gens se sont un peu dispersés." C'est que les conditions de vie sur l'esplanade deviennent de plus en plus rudes. Il y a la météo, évidemment, le vent, la pluie et le froid. Mais il y a aussi les forces de l'ordre, la violence épisodique des charges, le harcèlement quotidien dont se plaignent les campeurs, et le filtrage très strict des passants à chaque point d'entrée de l'esplanade.

Contrairement à ce qui se passe en Espagne ou aux États-Unis, les CRS ne leur ont laissé aucune possibilité de confort. Les tentes sont par exemple proscrites. "C'est juste absurde, déplore Rémy. On nous laisse passer avec deux palettes en bois, qui nous servent à ne pas dormir à même le sol, mais pas la troisième. Une fille a été bloquée parce qu'elle emmenait un oreiller." Les Indignés ont été choqués par la destruction de leur "dôme" lors d'une charge de CRS il y a dix jours, l'oeuvre d'art dont ils étaient très fiers.

"Dès qu'on commence à s'organiser, à donner une apparence correcte à notre campement, il y a une charge policière qui détruit tout", explique Rémy. Cet indigné a visité le camp d'Amsterdam : "Ça n'a rien à voir, tout est hyperorganisé, il y a des concerts tous les jours, beaucoup de tentes, ils ont installé des toilettes sèches... Qu'on nous laisse nous organiser et on fait un camp de oufs, avec un jardin, si on veut !" Ce "harcèlement" policier, qui a tout d'une stratégie délibérée, a eu en outre pour conséquence de nuire à l'image du campement, qui ressemble davantage à un squat qu'à une société utopique autogérée, ou même simplement à un mouvement revendicatif digne.

"Je resterai, même sous la neige"

Du coup ne restent que les irréductibles : quelques Espagnols de la première heure, des étudiants, des travailleurs qui quittent le camp au matin pour revenir le soir et d'autres qui sont là parce qu'ils n'ont rien de mieux à faire. Un concentré de l'étrange mélange qui a occupé les lieux tant bien que mal. Les endurcis supportent le froid et rappellent que le mouvement n'est dirigé par personne, comme Bilal : "La décision de lever le camp n'engage que les gens qui ont décidé de partir, et on les voit peu ici de toute façon. Nous on n'a pas la pression, si je dois rester ici un an, eh bien je resterai un an, même sous la neige. Je n'ai pas l'impression de perdre mon temps." Ou Rémy, qui dit qu'il ne peut pas revenir en arrière : "Je ne peux pas changer d'avis. Quand on sait comment le monde fonctionne, on est indigné. Je ne peux pas tout arrêter et faire comme avant." D'ailleurs, le camp attire encore quelques nouvelles têtes, comme Benoît, qui a lâché sa vie et son appartement à Annecy pour venir en vélo occuper l'esplanade.

Mais le mouvement ne se résume pas à l'occupation. Le travail des différentes commissions se poursuit, de la commission communication à la commission juridique en passant par le groupe de travail "Constituante". Les assemblées générales se poursuivent ainsi que les manifestations, comme cette deuxième journée mondiale des Indignés, samedi. Julien, qui participe au fonctionnement d'une webradio interne au mouvement, travaille au ralliement d'autres collectifs et associations pour agrandir le réseau. Les Indignés veulent se développer en sous-main, et parient sur une reprise explosive au printemps.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:15
jeudi 8 décembre 2011 04h13
 
 

par Katharine Jackson  

 

WASHINGTON, 7 décembre (Reuters) - Les "indignés" de Washington ont investi mercredi le quartier de K Street qui abrite de nombreux groupes de pression de grandes entreprises selon eux trop influentes.

La police de la capitale a procédé à une soixantaine d'arrestations, alors qu'ils tentaient de bloquer la circulation.

"A qui est la rue ? Elle est à nous !", ont-ils scandé, défiant les forces de l'ordre.

Dans la matinée, un campement de la déclinaison locale du mouvement "Occupy Wall Street" avait été démantelé à San Francisco, où une cinquantaine de personnes ont été interpellées. Il s'agissait du dernier grand campement d'"indignés" sur la côte Ouest.

Ces dernières semaines, la municipalité avait demandé à plusieurs reprises aux manifestants de quitter la place qu'ils occupaient près de Market Street et tenté sans succès de négocier leur installation à un autre endroit.

Une centaine de personnes se trouvaient sur les lieux lorsque les forces de l'ordre sont intervenues, peu avant 02h00 du matin, a indiqué Greg Suhr, chef de la police de San Francisco.

Une opération analogue menée le mois dernier à Oakland avait entraîné de violents affrontements qui s'étaient soldés par plusieurs blessés graves. Les autorités de San Francisco tenaient à éviter un tel scénario.

Les autorités de nombreuses villes américaines ont fait démonter les camps de tentes qui ont été dressés un peu partout après l'apparition de celui de New York. Washington fait toutefois exception.

Les militants d'"Occupy DC", qui obtiennent parfois le renfort d'autres organisations, ont lancé cette semaine un mouvement baptisé "Reprenons le Capitole". Plusieurs sit-in ont été organisés mardi sur le site, qui abrite les deux chambres du Congrès.

Malgré la pluie, les manifestants se sont donc rendus mercredi dans le quartier de K Street, où certains ont tenté de dresser une barricade à un carrefour. Ils ont été dispersés par des policiers à cheval. Soixante deux personnes ont été arrêtées, ont fait savoir les forces de l'ordre.

D'autres initiatives étaient prévues dans la journée aux abords de la Maison blanche et de la Cour suprême. (Jean-Philippe Lefief pour le service français)

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E7N800N20111208?sp=true

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:23

Indignez vous" Rencontre avec les Indignés de la Défense

07-12-2011 - par telesorbonne


Rencontre avec les Indignés de la défense à la veille de leur anniversaire. 1 Mois de protestation plus tard, que nous disent-ils?
  

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xmttge_indignez-vous-rencontre-avec-les-indignes-de-la-defense_news

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:21
Les Indignés de la Défense dans la tourmente du froid

Campement des Indignés, la Défense, Paris, 7 décembre 2011, entre 13h et 15h.

Malgré le froid et la pluie, les indignées se maintiennent sur le parvis de la Défense.

Le groupe, qui au début de l'occupation,e le 4 octobre 2011, était composé d'une cinquantaine de personnes, a progressivement diminué au fur et à mesure de la dégradation des conditions climatiques.

La situation est actuellement calme, et les forces de police présentes sur les lieux laissent le groupes d'indignés en paix.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:19

 

//
you're reading...
Contacts, INFOS Nationales, Les Marches Bretonnes des Indigné-e-s

Concert de soutien pour la caravane des indignés

Un co-voiturage sera organisé, n’hésitez pas à nous faire signe !

https://www.facebook.com/groups/166556433419337/

acampadavannes@gmail.com

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:13

Wednesday, December 7, 2011

Assemblage de l'arbre de Noël des Indignés de Luxembourg

 

Les Indignés de Luxembourg, sous la bannière de "United for Global Change" vous invitent à participer à la création de leur arbre de Nöel le samedi 10 décembre 2011 - Journée Internationale des Droits de l'Homme.
Sur les lieux se trouveront aussi Amnesty International qui tiendront leur cérémonie de bougies annuelle.
Pour les Indignés de part le monde, les principes établies dans la charte des Droits de l'Homme constituent un pilier fondamental de l'architecture du monde de demain.
Nous vous invitons, individus et associations à ramener à l'occasion une boïte de chaussures (taille bottes - A3) décoré à l'intérieur selon le thème:
"Ma vision d'un monde équitable" - en vous inspirant d'idées réelles, qui, une fois réalisés, constitueraient un véritable progrès pour l'humanité.
Les boïtes seront fixées sur un plan vertical en forme de sapin, chaque participant étant invité à commenter sa boîte. L'arbre ainsi constitué restera en place jusqu'à la fermeture de fin d'année de l'abbaye de Neu-Münster.
The Indignados - movement of Luxembourg, under the banner of "United for Global Change", invite you to help create their christmas tree on the International Human Rights Day on the 10th of December.
Amnesty International will equally be present for their annual kandle ceremony.
For the Indignados of the world, the respect of the Charter of Human Rights constitutes an essential building block for creating tommorrow's world.
You are invited to bring along any boot-sized cardboard shoe-box, decorated on the inside along the theme:
" My vision of an equal world" - inspired by real existing ideas , which, once realised , would constitute a lasting progress for humanity. ( text, painting, diaporama,.....)
The boxes will be fixed upon a vertical cardboard x-mass tree, each participant being invited to comment on his contribution. The so assembeled tree will remain in place till the end of year- closing of the Abbaye Neu-Münster.


WHEN: Saturday December 10th at 17:00-19:00
WHERE: sous la coupole de l'Abbaye Neu-Münster (Luxembourg - Grund)

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:09
 

Paru dans le Monde- ECONOMIE le 7 Décembre 2011 

Par Laurent Zecchini

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou lors d'un discours à la Knesset à Jérusalem, le 7 novembre 2011.

JÉRUSALEM CORRESPONDANT - Le train de mesures fiscales adopté, lundi 5 décembre, par la Knesset (le Parlement), est censé être une première réponse à la contestation sociale qui s’est exprimée de la mi-juillet à fin octobre en Israël. Et même s’il ne donne pas satisfaction aux chefs de file du mouvement des “indignés”, le gouvernement de Benyamin Nétanyahou n’en a cure.

Le premier ministre israélien a joué le pourrissement de ce mouvement social de la classe moyenne contre la vie chère, et tout porte à croire que sa stratégie a été payante : depuis leur dernière manifestation du 29 octobre à Tel-Aviv, les “indignés” ont déserté les rues.

Ce plan reflète largement les recommandations de la commission présidée par l’économiste Manuel Trajtenberg, qui avait été nommée dans l’urgence au cours de l’été pour tenter de désamorcer la contestation. Il prévoit notamment une baisse de 2 % de l’impôt sur les revenus compris entre 8 000 et 14 000 shekels (1 600 à 2 800 euros), ce qui ne vise pas les bas salaires (le salaire moyen était de 8 500 shekels en février 2011), et une hausse de 45 % à 48 % de la taxation sur les salaires les plus élevés (plus de 8 000 euros par mois).

La classe moyenne bénéficie de plusieurs mesures, en particulier une réduction d’impôt (83 euros) pour les pères de famille de trois enfants, alors qu’une réduction fiscale est accordée aux mères qui travaillent.

L’ensemble de la population israélienne va cependant profiter de l’annulation de la hausse prévue des prix de l’énergie. Enfin, l’impôt sur les sociétés passe de 24 % à 25 %, tandis que la fiscalité sur les gains en capital passe de 20 % à 25 %

Nul doute que les leaders du mouvement social jugeront ce dispositif fiscal très insuffisant, dans la mesure où il ne prévoit que des mesures timorées pour luttercontre l’injustice sociale.

Le gouvernement israélien reste cependant attentif au contexte international, même si, dans le contexte d’une économie mondiale dépressive, Israël fait encore figure d’îlot de prospérité, avec une croissance qui devrait atteindre 4,7 % cette année.

Pour 2012, en revanche, l’objectif de 3,2 % de croissance envisagé par le gouvernement vient d’être douché par les prévisions de l’OCDE, qui n’envisage plus, à ce stade, que 2,9 %.

Dans ce contexte international, a souligné, le 28 novembre, M. Nétanyahou, le gouvernement doit se montrer “prudent et responsable”“Le bouleversement de l’économie mondiale signifie que nous devons restreindre nos dépenses”, a-t-il ajouté. La chose la plus importante, a renchéri le ministre de l’économie, Youval Steinitz, est “d’éviter un chômage de masse”. Le niveau du chômage reste modéré (5,6 % en 2011), mais il ne prend pas en compte les centaines de milliers de juifs ultraorthodoxes et de femmes arabes, qui ne sont pas sur le marché du travail.

Tensions régionales

Pour l’heure, le dispositif adopté par la Knesset ne reflète pas les recommandations essentielles de la commission Trajtenberg visant la réduction des droits de douane appliqués aux produits alimentaires, et une action résolue contre les situations de cartel dont jouit l’industrie agroalimentaire, seule action susceptible de faire baisser les prix.

Dans ce domaine, une âpre bataille politique se déroule, sur fond de lobbying de la part des industriels du secteur. Quant au dispositif annoncé pour faire baisser le coût du logement – qui était la première revendication du mouvement des “indignés”, notamment des étudiants, en juillet -, son sort est plus qu’incertain.

Il doit en effet être financé par une réduction de quelque 3 milliards de shekels (600 millions d’euros) du budget de la défense. Or la montée des tensions régionales, en particulier la vague islamiste qui souffle en Egypte, n’incite pas le gouvernement àbaisser la garde, au contraire. Ehoud Barak, ministre de la défense, en profite pourdemander qu’Israël laisse filer son déficit budgétaire de quelque 7 milliards de shekels par an, soit 0,9 % du PIB, au profit de la défense.

Il est probable que, face à cette surenchère militariste, les revendications des “indignés” auront du mal à se faire entendre.

http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2011/12/07/israel-lache-un-tout-petit-peu-de-lest-pour-calmer-les-indignes_1614321_3234.html

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 23:07
.lexpress.fr - publié le 07/12/2011 à 19:27, mis à jour à 19:27
La police démantèle le camp des "indignés" de San Francisco

La police californienne a démantelé mercredi matin un camp de toile du mouvement "Occupy" à San Francisco et procédé à une cinquantaine d'arrestations. Il s'agissait du dernier grand campement de manifestants "anti-Wall Street" sur la côte Ouest.

Ces dernières semaines, la ville avait demandé à plusieurs reprises aux manifestants de quitter la place qu'ils occupaient près de la rue piétonnière Market Street, et tenté sans succès de négocier leur installation à un autre endroit.

Une centaine de personnes se trouvaient dans le camp lorsqu'un nombre équivalent de policiers sont intervenus peu avant 02h00 du matin, a indiqué Greg Suhr, chef de la police de San Francisco.

Une cinquantaine d'entre elles ont été interpellées, dont deux pour agression après avoir frappé un policier au visage avec une chaise. Le reste de l'opération s'est déroulé sans incident notable. Un petit groupe de manifestants a continué de faire face aux forces de l'ordre sur Market Street, mais la plupart s'étaient dispersés vers 05h30.

Une opération analogue à Oakland avait entraîné le mois dernier de violents affrontements entre policiers et manifestants, dont plusieurs avaient été grièvement blessés. Les autorités de San Francisco tenaient à éviter le même scénario.

A Los Angeles, la police avait mobilisé 1.200 policiers pour démanteler un camp d'"indignés" à la fin du mois dernier.

Les autorités de nombreuses villes américaines ont démonté des camps qui avaient surgi dans la foulée du mouvement "Occupy Wall Street" de New York, dirigé contre les inégalités économiques et les excès imputés au système financier américain.

Noel Randewich, Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Par

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les indignés d'ici et d'ailleurs
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22