Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 15:57

Médiapart  - 21 03 12

 

Le candidat Sarkozy se plaît à raconter que les réformes portées par ses gouvernements se sont déroulées sans heurts ni véritables contestations. Ces 47 photos de Nathanaël Charbonnier, journaliste à France-Info et photographe à ses heures (lire son entretien en bas de la page), vont rafraîchir la mémoire du Président. Elles ont toutes été prises dans des cortèges parisiens, au fil du quinquennat.

 

2008 : le Tibet, les services publics, les suppressions de poste dans l'éducation...

© Nathanaël Charbonnier

18 mars 2008. A Paris, devant l’ambassade de Chine, des Tibétains protestent contre la répression au Tibet avant la tenue des Jeux olympiques à Pékin. Après avoir laissé entendre qu'il pourrait boycotter la cérémonie d'ouverture, Nicolas Sarkozy y assistera en août.

© Nathanaël Charbonnier

28 mars 2008. 30 000 personnes handicapées venues de toute la France se retrouvent place de la République sous le nom de «Ni pauvre ni soumis» pour demander une revalorisation de leurs allocations.

© Nathanaël Charbonnier

1er avril 2008. Manifestation de lycéens boulevard Montparnasse à Paris pour protester contre les suppressions de postes dans l'Education nationale. Durant le quinquennat, plus de 60 000 postes ont disparu.

© Nathanaël Charbonnier

15 avril 2008. Nouvelle manifestation de lycéens et collégiens contre le manque de moyens dans l’Education nationale.

© Nathanaël Charbonnier

17 juin 2008. Place de la République, à Paris, manifestation dans le cadre d’une journée d’action pour la défense des retraites et des 35 heures.

© Nathanaël Charbonnier

23 octobre 2008. Devant le Palais de justice de Paris, des avocats et des magistrats protestent contre la politique du « tout sécuritaire » de la ministre de la Justice, Rachida Dati. Ils l'accusent de vouloir porter atteinte à l'indépendance de la justice.

© Nathanaël Charbonnier

25 novembre 2008. Paris, rassemblement au pied de la tour Eiffel des personnels de l’audiovisuel pour la défense du service public.

© Nathanaël Charbonnier

18 décembre 2008. Devant les jardins du Luxembourg, à Paris, manifestation lycéenne contre les suppressions de postes à l’Education nationale.

2009: Le pouvoir d'achat, la crise, le chômage, la vie chère en Outre-mer, les Conti...

© Nathanaël Charbonnier

29 janvier 2009. A Paris, grande manifestation place de la Bastille pour les salaires, le pouvoir d’achat et l’emploi.

© Nathanaël Charbonnier

5 février 2009. Devant la faculté de Jussieu, des étudiants et des chercheurs demandent le retrait du décret sur le statut des universités. La loi LRU ("libertés et responsabilités des universités" appelée aussi loi d'autonomie des universités) a été promulguée le 10 août 2007.

© Nathanaël Charbonnier

16 février 2009. A Paris, place de Clichy, rassemblement en soutien des populations d'outre-mer en lutte contre la vie chère. A l'appel du collectif LKP, une grève générale dans les Dom-Tom a été lancée le 20 janvier. Le 18 février 2009, le syndicaliste Jacques Bino sera tué à Pointe-à-Pitre.

© Nathanaël Charbonnier

19 fevrier 2009. Paris, place d’Italie, mobilisation des enseignants et lycéens contre les suppressions de postes à l’Education nationale.

© Nathanaël Charbonnier

15 mars 2009. Mobilisation place de la République à l'initiative du DAL (Droit au logement) pour protester contre les problèmes de logement.

© Nathanaël Charbonnier

17 octobre 2009. A l’appel de la CGT Goodyear et Continental, des manifestants se rassemblent place de la Bourse à Paris pour protester contre les licenciements boursiers et la répression syndicale. En avril 2009, le syndicaliste Xavier Matthieu avait été condamné pour avoir participé avec des ouvriers de Continental au saccage de la sous-préfecture de Compiègne.

© Nathanaël Charbonnier

17 octobre 2009. Manifestation des salariés de l’automobile.

© Nathanaël Charbonnier

24 novembre 2009. Boulevard Montparnasse, nouvelle manifestation de lycéens et enseignants pour protester contre les suppressions de postes.

© Nathanaël Charbonnier

24 novembre 2009. Devant le Sénat, pour la défense du service public en France.

© Nathanaël Charbonnier

29 novembre 2009. Au détour de l'un des nombreux rassemblements de sans-papiers demandant une régularisation de leur situation.

© Nathanaël Charbonnier

5 décembre 2009. Depuis la place Stalingrad, marche des chômeurs pour l’emploi.

2010: la réforme des retraites, l'indépendance de la justice, les sans-papier...

 

© Nathanaël Charbonnier
10 février 2010. Rassemblement devant le Palais de justice de Paris pour l’indépendance de la justice et en soutien au magistrat du tribunal de grande instance de Nantes mis en cause par le président de la République dans l’affaire du meurtre de Laëtitia à Pornic.
© Nathanaël Charbonnier

24 février 2010. Rassemblement devant l’Assemblée nationale de retraités demandant une revalorisation de leurs pensions.

© Nathanaël Charbonnier

27 mars 2010. Première édition du No Sarkozy Day avec une défilé entre République et Bastille. Cette initiative, organisée le même jour dans toute la France, s'inspire du No Berlusconi Day italien.

© Nathanaël Charbonnier

29 mars 2010. Devant le Louvre, des artistes réclament davantage de subventions pour la culture.

© Nathanaël Charbonnier

6 mai 2010. Place de la République. Des artistes se sont joints au cortège contre la réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

15 juin 2010. Vers Montparnasse, manifestation contre la réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

15 juin 2010. Manifestation contre la réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

7 septembre 2010. Contre la réforme des retraites entre Bastille et République.

© Nathanaël Charbonnier

23 septembre 2010. Place de la République, contre la réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

2 octobre 2010. De plus en plus de manifestants contre le projet de réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

11 octobre 2010. Les lycéens se joignent au mouvement contre les suppressions de postes dans l’Education nationale.

© Nathanaël Charbonnier

28 octobre 2010. Paris, boulevard Saint-Martin. Toujours contre le projet de réforme des retraites.

© Nathanaël Charbonnier

28 octobre 2010. Place de la République, contre la réforme des retraites. La loi a été définitivement adoptée par le Sénat le 26 octobre, puis par l'Assemblée nationale le 27 octobre, avant d'être validée par le Conseil constitutionnel le 9 novembre 2010.

2011: contre le racisme d'Etat, le nucléaire ou l'exploitation du gaz de schiste, les indignés...

 

© Nathanaël Charbonnier
29 mars 2011. Place Saint-Michel, nouvelle action des personnels de la justice en faveur de l’indépendance de la justice.
© Nathanaël Charbonnier

2 avril 2011. Devant la Grande Mosquée, en signe de protestation contre les propos du ministre Claude Guéant sur les prières de rue.

© Nathanaël Charbonnier

10 mai 2011. Les écologistes défilent devant l’Assemblée nationale pour s’opposer à l’exploitation du gaz de schiste en France.

© Nathanaël Charbonnier

11 juin 2011. Trois mois après la catastrophe de Fukushima au Japon, les anti-nucléaires défilent entre République et Hôtel-de-ville.

© Nathanaël Charbonnier

14 juillet 2011. Paris, place de la Bastille. Première manifestation nationale des indignés.

© Nathanaël Charbonnier

14 juillet 2011. Paris, place de la Bastille. Première manifestation nationale des indignés.

© Nathanaël Charbonnier

25 juillet 2011. Rassemblement sur la passerelle de Solférino, à l'initiative du DAL, pour demander des logements décents.

© Nathanaël Charbonnier

2 août 2011. Toujours à l'initiative de Droit au logement (DAL), manifestation devant le ministère du logement du Samu social. Le personnel du Samu social est en grève pour dénoncer les restrictions budgétaires décidées par l'Etat.

© Nathanaël Charbonnier

27 août 2011. Place de la République, en mémoire du quinzième anniversaire de l’évacuation de sans-papiers de l’église Saint-Bernard, à Paris.

© Nathanaël Charbonnier

4 octobre 2011. Les sages-femmes réclament une meilleure reconnaissance de leur diplôme.

© natha

10 décembre 2011. Depuis la place de Clichy, marche nationale des indignés.

© Nathanaël Charbonnier

13 décembre 2011. Rassemblement devant l’Assemblée nationale pour protester contre le nouveau plan de rigueur présenté par le gouvernement Fillon.

2012: en soutien aux étudiants étrangers, contre le nouveau traité européen...

© Nathanaël Charbonnier

12 février 2012. La circulaire Guéant du 31 mai 2011 restreint l'accueil des étudiants étrangers. Manifestation devant l’Hôtel de ville de Paris de certains d'entre eux.

© Nathanaël Charbonnier

25 février 2012. Rassemblement des Anonymous place de la Bastille pour protester contre la loi de l’ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) tentant de réglementer les droits d'auteur sur Internet en restreignant les possibilités de partage.

© Nathanaël Charbonnier
29 février 2012. Contre la crise et le nouveau traité européen, Paris, manifestation place de la République contre la crise et le mécanisme de stabilité européen.

-------------------------------------------------------------

Un quinquennat de Français dans la rue
par Nathanael Charbonnier, journaliste à France Info.

Si je ne devais retenir qu’une seule manifestation parmi les dizaines
que j’ai eu la chance de pouvoir couvrir avec mon appareil photo, je
sais celle que je citerais sans hésiter. En effet, je me souviens
encore de ce jour de 2009, où près de 30 000 manifestants avaient
marché dans les rues de Paris. Ce jour-là, des personnes handicapées,
venant de toute la France, s’étaient retrouvées pour une grande
démonstration afin de demander une revalorisation de leurs
allocations. Ces dernières se situant largement en dessous du seuil de
pauvreté.

Je me souviens encore de ce défilé inédit. La marche était éprouvante
pour certains, notamment pour les personnes obligées d’avancer en
s’appuyant avec difficultés sur leurs béquilles. Je revois très
distinctement ces visages fiers d’avoir traversé tout le pays pour
simplement demander un peu de respect et de considération. Cette
manifestation était celle des « Ni pauvre, ni soumis ».

Je me rappelle aussi, qu’étrangement, ce rendez-vous qui se voulait
national n’avait trouvé que peu de relais dans les médias. Quelques
images le soir à la télévision, quelques lignes dans certains
journaux, mais rien à la hauteur de l’énergie et de la cause défendue.

Si je ne devais garder en mémoire qu’une seule manifestation parmi les
dizaines que j’ai eu la chance de pouvoir photographier, je sais que
je parlerais de celle-là. De cette manifestation du  29 mars 2008,
que j’avais décidé de suivre, un peu par hasard, et qui quatre ans
plus tard continue de m’émouvoir. J’aime penser qu’aujourd’hui encore,
grâce à la diffusion d’une seule photo de cette journée particulière,
le combat des « ni pauvre ni soumis » continue de vivre et de
résonner ainsi bien au-delà du temps.

Nathanaël Charbonnier a aussi illustré Tapages nocturnes, le roman des indignés publié en feuilleton sur Mediapart en décembre dernier.

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 15:51

 

| Par La rédaction de Mediapart

«Aucun impact ni sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement»: la direction de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) l'assure, l'arrêt automatique du réacteur n°2 est sans conséquence «sur la sûreté des installations». Ce n'est qu'«un dysfonctionnement sur le transformateur principal».

Le réacteur en question venait juste d'être remis en route le 6 mars, après plusieurs mois de maintenance et de vérifications pour sa troisième visite décennale

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Nucléaire
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 15:45

 

| Par Mathilde Mathieu et Michaël Hajdenberg

Pour célébrer ses trente ans, Ikea France avait vu grand : une soirée « Intervilles » entre salariés, le 6 mars, avec des vachettes et Philippe Candeloro pour assurer l’ambiance, retransmise dans tous les magasins sur grand écran. Mais la fête a viré au cauchemar, après les révélations du Canard enchaîné et de Mediapart sur l’espionnage des employés et de plusieurs clients (attestés par des mails s’étalant de 2002 à 2009).

Certains salariés ont boycotté la soirée. Depuis trois semaines, Ikea France encaisse coup sur coup : des plaintes au pénal (déposées par FO et la CFDT), l’ouverture d’une enquête préliminaire, une perquisition policière, une descente de la Cnil, des grèves… Dotée d’un exceptionnel capital sympathie, “l’entreprise téflon” (sur laquelle aucune polémique n’accroche) est aujourd’hui ébranlée à tous les étages, du magasin de Brest jusqu’à la maison-mère en Suède. Plongée dans une filiale en état de siège.

 

Débrayage le 10 mars au magasin Ikea de Brest 
Débrayage le 10 mars au magasin Ikea de Brest© DR

Débrayage dans le Finistère. Après l’article de Mediapart sur l’espionnage des personnels à Brest, des dizaines de salariés, choqués, ont organisé un piquet de grève le 10 mars. Entre septembre 2007 et septembre 2008, en effet, plus de 190 noms ont été transmis à un détective privé, pour enquêtes. Un mail atteste surtout que des informations confidentielles ont atterri entre les mains du directeur de l’établissement, John Ménage, et de sa responsable des ressources humaines.

« Avec les délégués du personnel, on réclame qu’ils soient mis en disponibilité et quittent le magasin ; on ne supporte plus de les entendre vanter les valeurs "sociales" d’Ikea, tonne aujourd’hui Stéphanie Lestideau, employée au rayon “La bonne trouvaille”, qui vient de monter une section FO. Nous voulons des réponses à deux questions : qui a été fliqué ? Quel genre d’infos ont été achetées ?» Depuis lundi, la numéro 2 du magasin s’est mise en congé maladie.

 

 

Pour canaliser la colère des Brestois notamment, Ikea France a lancé le 17 mars en catastrophe une « cellule d’écoute » téléphonique. « Un professionnel de l’accompagnement est à ton écoute, tu peux le contacter au numéro 0820 209 730 », indiquent les affichettes, signées “John” (celui-là même qui recevait en décembre 2007 une “fiche” sur une de ses ouailles « connue pour usage de stupéfiants »). « Les personnes qui sont à ton écoute sont toutes soumises au secret professionnel. » Vu le contexte, la dernière phrase a fait grincer des dents tout le magasin. Stefan Vanoverbeke, le DG, a aussi ouvert une boîte mail, pour l'ensemble de la France : question.stefan@ikea.com.

A la section FO, « on ne constate pas un raz-de-marée d’adhésions », commente Marc Hebert, le responsable FO dans le Finistère. « Mais pour une boîte dépourvue de culture syndicale, la parole se libère. » Le 13 mars, alors qu’il organisait une réunion d’information et de soutien pour les salariés, certains sont venus décrire une « entreprise sectaire », voire « nazie » (en référence au passé d’Ingvar Kamprad, le fondateur suédois). « Ikea a les moyens de nous surveiller, nous avons les moyens de riposter ! » scandent les tracts.

Si la colère gronde dans les 29 magasins français (à Rouen, Thiais ou Paris-Nord par exemple), seul Brest est touché, pour l’heure, par une grève. Mais les dépôts, chaînon capital dans la chaîne de distribution, sont eux aussi entrés en ébullition.

Des meubles bloqués. Du 12 au 14 mars, « aucune marchandise n’est entrée ni sortie du centre d’approvisionnement de Saint-Quentin-Fallavier (en Isère), raconte Sauveur Choquet, délégué central (CFDT) de la branche. On a bloqué 150 camions !» S’ils bataillent pour leurs salaires, les gars des dépôts ont aussi dénoncé « le système d’écoutes généralisé » – extrapolant sur ce point les révélations de la presse. Alors que les magasins disposaient de plusieurs jours de stocks, l’entreprise a saisi le tribunal en référé et obtenu, dès mercredi, la levée du blocus. Ikea aura mis un point d’honneur à ne pas lâcher un centime, à ne pas montrer le moindre signe de panique.

Il faut dire que le scandale tombe au pire moment pour l’entreprise, à l’heure où démarrent les « négociations annuelles obligatoires » avec les syndicats. Après avoir songé à les boycotter, le délégué central de la principale organisation, Salvatore Rinoldo (CFDT), a vite saisi l’intérêt de foncer : « Cette année, on ne monte pas au siège pour discuter "conditions de travail" – ce serait un comble. On vient négocier les augmentations de salaires d’entrée de jeu. » Au téléphone, un représentant d’une centrale résume ainsi l’enjeu : « La direction doit rendre l’argent qu’elle a déversé pendant des années sur des officines privées pour nous fliquer. »

 

Les Suédois aux manettes. Au siège, du coup, c’est le branle-bas de combat, sur plusieurs fronts à la fois : intérieur, médiatique, juridique. En toute discrétion, les hommes “venus du froid” ont débarqué pour piloter la riposte – même si les dirigeants de la filiale rechignent à l’admettre. Le porte-parole d’Ikea France s’évertue à démentir toute reprise en main, convenant simplement que les décisions « sont discutées et partagées, comme d’habitude ». En réalité, des Nordiques ont investi les services des ressources humaines, de la communication, ou encore de la gestion du risque. « Les pratiques décrites par la presse sont totalement inacceptables pour Ingvar Kamprad (le fondateur) », rappelle une chargée de communication du groupe, depuis la Suède.

 

Dans l'intranet d'Ikea 
Dans l'intranet d'Ikea

Fragilisé, le directeur général d’Ikea France, Stefan Vanoverbeke, peut faire valoir qu’il a pris ses fonctions en janvier 2010, après la période incriminée par les mails, mais L'Expansion a révélé mardi 20 mars que le magasin de Franconville avait utilisé des techniques d'infiltration d'agents pour surveiller ses salariés de juillet 2010 à juin 2011. Sous son règne.

Sa numéro 2, Catherine Bendayan, qui apparaissait en copie d'un mail compromettant en 2003, fut aussi directrice du magasin de Bordeaux à l'époque où Ikea s'est renseigné sur une procédure judiciaire touchant un employé. Epargnée jusqu’ici par la presse, elle serre les dents. Quant au directeur de la gestion du risque, Jean-François Paris, il fait figure de bombe à retardement : mis en disponibilité dès les premiers articles, pour répondre au scandale, il sait tout – de la chaîne de responsabilités au coût engendré par cet espionnage de masse. Et il a pris son propre avocat.

Les « nettoyeurs ». Dès le début de l’histoire, une aberration a vite sauté aux yeux des observateurs : Ikea France ne dispose d’aucun service juridique, susceptible d’avoir tiré la sonnette d’alarme entre 2003 et 2009. Trop cher ? Trop encombrant ? L’« enquête interne » supposée faire toute la lumière a ainsi été confiée à « un tiers indépendant », le cabinet d’avocats américain Skadden  – au nom de la prévention des conflits d’intérêts. Cette externalisation de l’audit, qui dure depuis des semaines, permet surtout au siège de balayer les interrogations de la presse et des employés.

A Strasbourg, les délégués du personnel ont ainsi posé une série de cinq questions sur l’ampleur de l’espionnage dans leur établissement. A la première, le responsable local des ressources humaines a balayé : « Une enquête interne est en cours. (…) Il est encore trop tôt pour se prononcer. » Pour les questions 2, 3, 4 et 5, il a fait un copier-coller.

A Strasbourg, des questions sans réponseA Strasbourg, des questions sans réponse

 

Partout, les salariés se méfient des hommes de Skadden, surnommés « les nettoyeurs ». « On craint qu’ils soient là pour faire disparaître des preuves », confie Salvatore Rinoldo, le délégué CFDT. Dès leur débarquement au siège, les “auditeurs” ont fouillé dans le système informatique pour récupérer une copie des fameux mails, strictement professionnels (la loi interdisant de toucher à la correspondance personnelle). Officiellement, ils sont les seuls à y accéder : la direction d’Ikea France se retiendrait de les lire, pour prévenir tout soupçon de manipulation. « Stefan Vanoverbeke ne veut pas les voir, jure ainsi le directeur de la communication, Pierre Deyries. Le cabinet a toute latitude pour travailler ; il n’y a pas de double circuit, pas de double enquête. » Le DG avancerait donc à l’aveugle, informé par les seuls médias ? Difficile à croire.

« Complicité de corruption active ». Pendant que Skadden capte toute l’attention médiatique, les avocats traditionnels d’Ikea France, eux, planchent en coulisses sur la stratégie juridique. Impliqué dans une affaire similaire dans les années 2000, Eurodisney avait tenté un coup de poker : déposer plainte, en tant que personne morale, pour dénoncer les agissements de ses propres ouailles. Pas dupe, la justice vient de renvoyer Eurodisney pour « recel » devant le tribunal correctionnel. Ikea France, de son côté, a choisi d’emblée une forme de mea culpa : pas de plainte, et trois mises en disponibilité de cadres (dont celle de l’ancien DG). Ikea semble prêt à assumer – mais jusqu’où ?

Plaintes et enquêtes en cascade

Si les plaintes déposées par FO et la CFDT visent « l’utilisation frauduleuse de données à caractère personnel », les avocats d’Ikea savent que l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Versailles pourrait être élargie, dans l’absolu, au « recel de violation du secret professionnel » (s’agissant des données bancaires ou du fichier policier “Stic”), voire à la « complicité de corruption active » (à l’égard des policiers).

Cette dernière incrimination suppose que les dirigeants d’Ikea France aient eu connaissance du caractère illicite des informations récoltées. Depuis plusieurs jours, les avocats s’efforcent donc de trier les cadres cités dans les mails en deux catégories : ceux qui savaient que les données provenaient de fichiers protégés par le secret professionnel (en particulier le Stic) ; et ceux qui pouvaient l’ignorer…

A cet égard, le cas de Jean-François Paris, responsable Sécurité d’Ikea France et commanditaire des enquêtes auprès des officines, est évidemment désespéré. Dans un échange mail de décembre 2003, il discutait avec une société privée (Sûreté internationale) du contrat suivant : « 80 euros par consultation, pour des consultations équivalentes à celles du Stic » ; et topait : « Vendu ! »


 

D’anciens salariés révoltés. Les avocats des organisations syndicales, eux, se concentrent sur un autre enjeu crucial : au-delà du préjudice moral subi par les salariés (dont les antécédents ont été dévoilés), certains ont-ils été pénalisés sur la base d’informations “négatives” recueillies par Jean-François Paris ?

Ainsi Djamel, embauché en 2004 comme vendeur, a été « renvoyé du jour au lendemain » début 2008, officiellement pour des retards. S’il les reconnaît, le jeune homme a toujours pensé « qu’il y avait autre chose ». Il se souvient encore des remarques sur ses antécédents, formulées quelques semaines avant son licenciement : « Tu devrais te tenir à carreau » ; « On connaît ton passé »…

En fait, après une absence justifiée par une convocation en justice fin 2007, une enquête sur son compte a été commandée à un détective privé par Jean-François Paris. Le “retour” est tombé le 13 décembre, dans la boîte mail du chef sécurité du magasin : « S’adonne encore actuellement au trafic de stup. Par ailleurs, il est également signalé pour agression sexuelle sur mineur en 96 (libre), violences volontaires en 98 (libre), dégradation de biens d’utilité publique en 2001 (libre), et vol par salarié en 2004 (libre). A suivre… » Ces informations, potentiellement erronées, sont tirées du fichier Stic. Interrogé par Mediapart, Djamel jure qu’il n’a été reconnu coupable ni en 1996, ni en 1998, ni en 2001. « C’est grave ce qu’ils ont fait ! » Pour ce Francilien, qui n’a jamais retrouvé de CDI et bosse en intérim, cette affaire relève désormais « du passé » : pas question de se constituer partie civile.


 

Jean-Michel, lui, bouillonne depuis que l’affaire a éclaté. Embauché sur Brest comme « magasinier-cariste », il a signé un CDI en novembre 2007, puis s’est vu remercié « sans explication » deux jours avant la fin de sa période d’essai. En lisant Mediapart, il a découvert qu’une enquête avait été diligentée sur son cas : « Je comprends mieux pourquoi ils ne m’ont jamais laissé conduire les engins ! » Jean-Michel sait qu’il est répertorié dans le Stic pour une annulation de permis d’un an (à cause d’une conduite en état d’ivresse « le soir de la demi-finale de la coupe du monde de foot en 2006 »), et pour un retrait de neuf mois, survenu plusieurs années auparavant.

« Il est où le droit à l’oubli ?! s’offusque Jean-Michel. Ils ont pensé que je buvais ? » Le cariste a retrouvé un poste chez un sous-traitant de la Défense nationale, à l’arsenal« Avant de m’embaucher, eux m’ont signalé qu’ils menaient une enquête de moralité ; ils ont aussi consulté mon Stic et tiqué sur le permis. Mais eux m’ont donné une accréditation provisoire, sans me juger a priori sur une vieille histoire. J’en ai maintenant une définitive. » Comme lui, aux quatre coins de France, d’anciens salariés d’Ikea revisitent aujourd'hui toute leur histoire.

Mais en justice, le lien de cause à effet entre “espionnage” et “licenciement” s’annonce très difficile à établir – sinon impossible lorsqu’un salarié a été remercié en période d’essai (les entreprises n’ont pas alors à se justifier). Une exception notable : les syndicalistes espionnés. Le simple fait qu’ils aient été fliqués avec des moyens illégaux pourrait permettre de caractériser une “discrimination syndicale”. Dans ce cas, selon les avocats de FO et de la CFDT (qui commencent à recenser les noms), la charge de la preuve est renversée : ce sera à Ikea de se disculper.

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 22:21

 

 

9 participants ;

 

 

A l'ordre du jour :

 

Compte rendu sur la venue de Yannis Youlountas ;

Actions en cours par rapport au peuple portugais ;

Le carnaval des différences ;

Le festival du film altermondialiste et les Indignados ;

Que faire par rapport à l'agent EDF;

 

 

      1-Yannis Youlountas :

 

Incontestablement les absents ont eu tort.

 

Savez vous ce qu'est la XENOCRATIE ? Silence total dans la salle lorsque Yannis nous a posé cette question.

La réponse est pourtant importante : la xénocratie c'est le pouvoir qui vient de l'étranger. C'est l'ingérence et la mise sous tutelle d'un pays par un autre !

En clair Merkel et Sarkosy avec l'appui de la troïka BCE-UE-FMI ayant décidé et pris

des mesures économiques à la place du peuple et des instances politiques grecques ont fait de l'ingérence, ont supprimé leur souveraineté nationale et ont donc fait de la

xénocratie. Mais ce n'est pas tout. Il faut savoir aussi par exemple qu'il y a une milice

internationale prête à suppléer la milice grecque en cas de besoin. C'est que la police subit de plein fouet les baisses de salaires et l'austérité comme tous les citoyens.

 

Une discussion en amenant une autre, de la xénocratie nous sommes passés à la « Stratégie de choc » de Noémie Klein. Une fois n'est pas coutume nous ne pouvons que conseiller la lecture de ce livre qui démontre avec force que le libéralisme se nourrit de chaque épreuve, de chaque catastrophe et alors que nous croyons qu'il va s'effondrer, il en ressort plus fort. C'est l'histoire de l'Hydre à plusieurs têtes. Les bad boys de Chicago en sont un autre exemple. Ils revendiquent l'abolition de toute réglementation du marché en vue de faire le plus de profits possibles en un minimum de temps.

 

 

2- Carnaval des différences :

 

Ce samedi 24 Mars aura lieu le carnaval des différences. A ce jour les troupes étant décimées par la grippe, nous avons quelques difficultés à rassembler nos forces. Cependant et afin de valoriser notre activité, un inventaire de ce que nous allons amener a été fait :

 

Marionettes,

Affiches ;

Cercueils ;

Tracts et slogans ;

Etc.............

 

A noter que ce jour là il doit y avoir une manifestation Bardot-Le Pen !

Quoiqu'il en soit les derniers préparatifs et mises au point auront lieu ce mercredi à partir de 18h à la Maison Carrée.

 

 

3- Festival du film altermondialiste ;

 

Toujours ce mercredi et à 20h30 aura lieu au Sémaphore la projection du film « les Indignados ».

Un débat avec Tony Gatlif fera suite à cette projection. 10 places sont réservées et payées. Venez à 18H à notre traditonnel rendez-vous.

 

 

4- Actions en cours :

 

Tout au long de la semaine passée, des propositions d'actions ont vu le jour parmi lesquelles :

 

-soutien au peuple portugais ;

-action contre les supermarchés

-et les mesures prises par les Indignés de Lyon pour l'accueil des marseillais place des Terreaux.

 

Ces actions ne sont pas sporadiques mais font partie d'un long processus. Par exemple le soutien au peuple portugais va se dérouler le 22 Mars, ce jour là il y aura une grève générale contre l'austérité .

Les Indignés parisiens vont se regrouper devant l' ambassade Portugaise à Paris 16ème.A l'avenir nous aurons comme pour les Grecs l'occasion de manifester notre soutien.

Le 24 Mars, la Marche Baïona pour Paris lance une action en direction des supermarchés pour soutenir les petits agriculteurs et attirer l'attention de la population et des politiques sur le monde paysan en souffrance.

Sur Nîmes nous ne pouvons assurer suite à nos propres actions, à notre propre emploi du temps, à la fréquence des actions et il faut bien le dire suite à un effectif un peu faiblard. Cependant il nous faut au moins relayer l'information ne serait-ce que pour combattre l' omerta honteuse des grands médias régionaux,nationaux et internationaux.

 

 

5-Agent EDF et acte de désobéissance :

 

A ce jour un agent ayant refusé de couper l'énergie à plusieurs familles dans le besoin, se retrouve sanctionné par sa hiérarchie pour refus d'optempérer. Il vient de passer en conseil de discipline.

Nous,les Indignés, le peuple devons absolument soutenir cet acte de désobéissance comme il se doiten proposant une action forte.

 

 

Bonne lecture,venez nombreux participer à nos réunions et nos actions.

 


Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 22:07

 

26- 29 avril 2012 : Tchernobyl, Fukushima : plus jamais ça ! http://chernobyl-day.org

Après la mobilisation historique du 11 mars, poursuivons notre action ! Formons des chaînes humaines locales pour sortir du nucléaire

Ce dimanche 11 mars, nous étions 60 000 à former une immense chaîne humaine entre Lyon et Avignon pour la sortie du nucléaire. Ce même week-end, 43 autres actions ont eu lieu en France.

Continuons cette montée en puissance, et continuons à mobiliser et à informer pour ramener le nucléaire dans les débats de l’élection présidentielle !

La catastrophe de Tchernobyl dure toujours et entrera le 26 avril 2012 dans sa 27ème année. À cette occasion, du jeudi 26 au dimanche 29 avril, participez aux journées d’actions qui auront lieu partout en France et dans le monde. Profitons de ce laps de temps entre les deux tours des élections présidentielles pour rappeler les dangers du nucléaire et les solutions bien réelles pour en sortir !

  • Organisez des chaînes humaines locales autour d’installations nucléaires ou au départ de lieux symboliques (préfectures, agence EDF ou AREVA...)
  • Si vous n’êtes pas suffisamment nombreux pour une chaîne humaine, organisez une action « porteur de parole » pour que chacun-e puisse se réapproprier la question énergétique, qui nous a été trop longtemps confisquée.
    Le principe ? Installer dans une rue passante de grands panneaux avec de simples questions, pour provoquer la discussion et le débat avec les passants, et les inviter à donner leur avis.
  • Diffusez largement nos revendications pour la sortie du nucléaire en commandant des tracts et documents, et affichez vos couleurs à l’aide de banderoles, drapeaux, badges et autocollants.

C’est grâce à vous que nous pouvons agir au quotidien pour un monde sans nucléaire. Pour nous aider à renforcer nos actions, faites un don ! http://www.sortirdunucleaire.org/don

Faites connaître les lettres d’informations du Réseau "Sortir du nucléaire" : http://www.sortirdunucleaire.org/listes

Vous utilisez Facebook ? Comme plus de 15 000 internautes, suivez nos infos sur notre page : http://www.facebook.com/sortirdunucleaire.org

Nous vous remercions chaleureusement pour votre engagement à nos côtés !

L’équipe bénévole et salariée du Réseau "Sortir du nucléaire"

Si vous recevez ce message, c'est que vous avez manifesté un jour ou l'autre votre intérêt pour les activités et les informations du Réseau "Sortir du nucléaire". Nous avons pris l'initiative de vous inscrire sur cette liste de diffusion.
Si vous ne souhaitez plus recevoir d'information de notre part,
merci d'envoyer un e-mail vide à
rezo-info-plus-unsubscribe@sortirdunucleaire.org
En cas de problèmes, merci de contacter myriam.battarel@sortirdunucleaire.fr

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
http://www.sortirdunucleaire.org
9 rue Dumenge - 69317 LYON cedex 04
Tél : 04 78 28 29 22
contact@sortirdunucleaire.fr
Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:10
MARS ATTAC (au ciné Sémaphore) :

Mercredi 21 mars à 20h30 : INDIGNADOS

Documentaire (France) 2010 - 1h30 – réal : Tony Gatlif
Indignados est le témoignage de ce qui se passe aujourd’hui, et nous plonge dans la réalité dense et palpable d’une Europe révoltée. Au cœur de l’actualité, au sein même des mouvements des Indignés, nous découvrons, à travers le regard et le voyage de Betty, jeune clandestine africaine, des hommes et femmes qui se dressent face à un système, pour juste pouvoir vivre.

Débat avec Tony Gatlif, le réalisateur
 
Et à l’issue du débat, à la cafétéria du Sémaphore : vernissage de l’expo photo (*) et verre de l’amitié
  
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:01

 

 

marches populaires paris 2012

 

 


        Contacts généraux :

      Site internet: http://www.marche-paris-2012.com/

      Blog général : http://www.scoop.it/t/marches-lille-paris-2012 

      Courriel de contact général: marcheparis2012@gmail.com 

      Courriel de contact pour le blog : marchesparis2012normandie@gmail.com  

      Facebook: https://www.facebook.com/pages/Marches-Paris-2012/151214914989073 

      Twitter: http://twitter.com/MarcheParis2012 

 

        Contacts de la marche Marseille >> Paris

      Page du site : http://www.marche-paris-2012.com/category/marches/marseille/ 

      Carnet de route: http://marche-marseille-paris.blogspot.com/  

        07 51 24 65 31

        marche2012marseilleparis@gmail.com

 

        Contacts de la marche Bayonne >> Paris

      Page du site :  http://www.marche-paris-2012.com/category/marches/marche-baiona/

      Blog de Peleran: http://peleran.over-blog.com/

        marchebaiona2012@gmail.com

 

        Contacts de la marche Toulouse >> Paris

      Page du site : http://www.marche-paris-2012.com/category/marches/toulouse/

      Coordinateur de marche: http://www.occupytoulouse.net/

        06 38 36 21 87

        marchetoulouseparis2012@gmail.com


        Contacts de la marche Lille >> Paris

      Page du site : http://www.marche-paris-2012.com/category/marches/marche-lille/

        06 75 14 40 24

        marchesversparis2012@gmail.com

 

        Contacts de la marche Angers >> Paris

      Page du site :

         02 41 88 51 60

        indignesangevins@mailoo.org

 

          Contact à Paris

     Mathilde 06 50 39 68 70

     lathildoushka@hotmail.fr

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:55
Today, 7:06 AM

Dimanche 18 mars: journée plutôt difficile: les giboulés de mars nous ont trempés dès le matin (certains se sont réveillés avec une tente transformée en piscine). Nous avons pris la route vers midi. La Garonne a été franchie, ainsi que la Dordogne. Les giboulés sont venus à allure régulière, nous trempant dès que nous pensions avoir un peu séché. Nous campons ce soir à St André de Cubzac, sur un terrain de foot. La mairie nous a finalement autorisés. La pluie s'est arrêté depuis la fin de l'aprèm, et nous avons donc pu faire une longue et pénible assemblée de restructuration, pour définir les rôles; l'organisation de la marche en générale, et la journée de demain. Déja, un lycée se trouve devant nous, donc pas mal de diffusion va pouvoir être organisée dès le levé. Etape de demain soir: St Savin.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:52

Première bonne surprise de la journée : un passant anonyme a déposé un sac rempli de viennoiseries pour notre petit déj’. D’après notre enquête minutieuse, il s’agit, et oui, des 2 gendarmes avec qui nous avons longuement échangé et qui finissaient leur service à 8H. Cela nous a fait bien plaisir !

Après le café apporté par Ninon, militante qui nous suit depuis quelques jours et nous est d’une grande aide, nous nous mettons en route… « à la bourre » pour changer ! Il est 10H20 et la chaleur ne tarde pas à se faire ressentir.

 

 

De Montricoux à Saint Antonin, nous marchons le long d’une départementale croisant de temps à autres des voitures à qui nous montrons notre pancarte : cela provoque souvent des signes d’encouragement et des petits coups de klaxon.

Trouver de l’ombre pour partager notre casse-croute n’est pas facile mais après une bonne pause déjeuner sous une bâche qui nous a servi de parasol, Jacques et Brigitte nous rejoignent pour terminer l’étape et nous confient leur voiture pour assurer un soutien logistique.

 

Les marcheurs arrivent finalement à destination et constatent la beauté des paysages environnants.

Les 2 personnes venues en éclaireurs ont déjà disposé des banderoles et annoncé l’assemblée populaire. Les habitants ont répondu présent et cette assemblée a été très intéressante. Le principal thème a été le revenu inconditionnel et nous avons pu profiter de l’avis éclairé de Boris.

Suite à l’assemblée, 3 personnes décident de marcher avec nous les prochains jours.

Un bon barbecue fait office de repas dans un cadre idéal : sur les berges de l’Aveyron et sous un ciel étoilé. Le campement s’installe à quelques centaines de mètres et une Assemblée Générale se met en place. Nous avons discuté de plusieurs points avant l’arrivée d’Arthur et Anouk qui marcherons avec nous pendant presque une semaine.

 

Il est déjà 1 heure du mat’ et l’heure de se coucher, bonne nuit !

 

PS : le cadeau du jour est une boite d’œuf avec inscrit « pour un monde meilleur»

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:47

Le Barp

Les marcheurs devant Mégajoule

 

Les manifestants devant le Laser Mégajoule.

Les manifestants devant le Laser Mégajoule. (Photo S. B.)

Une des marches populaires, celle de Baiona-Paris, est passée par Le Barp, ce 14 mars.

Elle a participé à l'action du jour de l'association Négajoule, qui consistait en l'implantation d'un mémorial « au nom des victimes du nucléaire militaire en face du Laser Mégajoule où seront développées de nouvelles armes atomiques ».

L'association Négajoule exige : « L'arrêt immédiat des recherches nucléaires au Barp, la reconversion des moyens financiers, techniques et scientifiques pour les soins aux victimes du nucléaire, les recherches et l'application des techniques de démantèlement des centrales, de l'armement nucléaires et enfin la décontamination des zones irradiées dans le monde. »

Dépôt de gerbe

C'est vers 13 heures que la gerbe en mémoire des victimes militaires du nucléaire fut déposée sur le rond-point de Mégajoule, sous la surveillance discrète des forces de l'ordre présentes en cette circonstance.

Après les prises de parole, un pique-nique a été organisé sur les lieux mêmes de la manifestation qui réunissait une cinquantaine de sympathisants venus pour la plupart à pied, depuis Salles, par la route d'Argilas.

Le Barp

sudouest.fr - Publié le 17/03/2012 à 06h00 Par Serge Brillon


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche Paris 2012
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22