Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:28

 

Le Monde.fr avec AFP | 08.05.2012 à 14h04 • Mis à jour le 08.05.2012 à 14h27

 
 
Quelque 50 000 salariés du géant allemand Deutsche Telekom ont obtenu une hausse de 6,5 % de leur salaire.

C'est un nouveau signe que l'ère de la modération salariale touche à sa fin outre-Rhin. Quelque 50 000 salariés du géant allemand Deutsche Telekom ont obtenu une hausse de 6,5 % de leur salaire.

Selon un accord conclu lundi dans la soirée entre l'ex-monopole public et le syndicat Verdi, les rémunérations augmenteront de 2,3 % dès le mois de mai 2012, avant qu'ils ne soient relevés par deux fois l'an prochain, de 2,1 % à chaque fois, ont précisé les deux parties dans des communiqués séparés. Fin mars, deux millions de fonctionnaires allemands avaient déjà décroché une hausse de 6,3 %.

RATTRAPAGE

Depuis plusieurs semaines dans le privé, les syndicats donnent de la voix pour exiger un rattrapage des salaires, qu'ils avaient accepté de voir stagner le temps que la crise économique soit surmontée. A présent que l'Allemagne bénéficie d'une conjoncture florissante, du moins en comparaison de ses voisins européens, les mouvements de grève fleurissent pour appuyer des revendications salariales.

Les salaires sont négociés en Allemagne entre le patronat et les syndicats pour des secteurs d'activité entiers, ou pour quelques grandes entreprises spécifiques. Verdi a ainsi annoncé des débrayages dans le secteur bancaire, dans le cadre de la renégociation d'accords salariaux couvrant 220 000 salariés, tandis que le syndicat industriel IG Metall mobilise depuis début mai dans la métallurgie. Il réclame 6,5 % de hausse des salaires pour ce secteur qui comprend les machines-outils, la mécanique, l'automobile ou encore les semi-conducteurs et qui emploie plus de 3,5 millions de salariés.

Le ministre des finances lui-même, Wolfgang Schäuble, a estimé que le temps de relever les salaires était venu.

Lire l'analyse "L'Allemagne, un modèle d'équilibre ?" et le compte rendu "Allemagne : des bas salaires pour un quart des salariés"

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:23

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 08.05.2012 à 13h10 • Mis à jour le 08.05.2012 à 15h05

 
 
Mieux vaut éviter les substances chimiques dangereuses dans les jouets.

 

Plus d'un produit sur deux notifié comme dangereux dans l'Union européenne est d'origine chinoise, selon un rapport publié mardi 8 mai par la Commission. Mais pour la première année, le nombre total de signalements diminue depuis la mise en place en 2004 du système d'alerte européen : bien que la Chine demeure le pays donnant lieu au plus grand nombre de notifications, cette proportion "a diminué, passant de 58 % des notifications en 2010 à 54 % en 2011", souligne le rapport.

Au total, quelque 1 803 produits, en particulier des vêtements et textiles, des jouets et des véhicules à moteur, ont été signalés comme dangereux en 2011 dans le cadre du système RAPEX, contre 2 244 en 2010, soit une baisse de 20%, a précisé la Commission. C'est la première fois que le nombre de notifications diminue depuis la création du système par lequel les pays européens signalent des produits dangereux afin qu'ils soient retirés du marché.

Est-ce dû à un relâchement dans les contrôles ou au contraire au fait que le système commence à porter ses fruits en rendant les producteurs plus sensibles à la qualité des produits qu'ils placent sur le marché ? Sans répondre à cette question, le commissaire européen en charge du dossier souligne que "le fait que l'on trouve moins de produits dangereux sur le marché de l'Union européenne est une bonne nouvelle pour les consommateurs". Il appelle toutefois les Européens rester mobilisés pour pouvoir relever les défis découlant de la mondialisation de la chaîne d'approvisionnement et à faire face aux nouveaux problèmes de sûreté des produits dès qu'ils surgissent".

Après la Chine, 19 % des notifications ont concerné l'an dernier des produits d'origine européenne, et 15 % des produits originaires d'autres pays. Quelque 8 % ont porté sur des produits d'origine inconnue (contre 23 % en 2004, une diminution constante qui s'explique par les progrès en matière d'identification des produits). Les vêtements et textiles signalés l'ont été dans la plupart des cas pour des risques de suffocation ou d'irritation. Pour les jouets, il s'agissait principalement d'un risque d'étouffement.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 15:16

 

Libération - Monde Aujourd'hui à 12h20 (Mis à jour aujourd'hui à 13h39)
Samedi 5 mai, avant l'intronisation de Vladimir Poutine, des manifestants violemment évacués par la police à Moscou.
Samedi 5 mai, avant l'intronisation de Vladimir Poutine, des manifestants violemment évacués par la police à Moscou. (Photo Tatyana Makeyeva. Reuters)

La police russe a interpellé mardi une vingtaine de militants qui protestaient contre la nouvelle présidence de Vladimir Poutine, après avoir réussi a effectuer un sit-in dans la nuit de lundi à mardi près du Kremlin à Moscou.

Quelques centaines d’opposants ont passé la nuit devant le monument aux héros de Plevna, dans le quartier de Kitaï-Gorod près du Kremlin, et mardi matin, une centaine de militants se trouvaient encore sur place, a constaté un journaliste de l’AFP. Cependant, vers 11 heures (9 heures en France), la police anti-émeute a procédé à une vingtaine d’interpellations afin de disperser le rassemblement, qui se déroulait pourtant sans pancartes ni slogans.

Les autorités ont indiqué que des travaux de nettoyage et de réparation devaient avoir lieu sur ce monument (qui rend hommage à l’héroïsme de soldats russes pendant la guerre russo-turque de 1877-1878) d’où la nécessité de libérer la place. Mardi et mercredi sont pourtant des jours fériés, la Russie célébrant le 9 mai la fin de la deuxième guerre mondiale.

Dans la nuit, deux leaders de l’opposition, le leader du Front de Gauche Sergueï Oudaltsov et le blogueur anticorruption Alexeï Navalny, avaient déjà été interpellés. Ils ont cependant été relâchés mardi et seront jugés le 11 mai. Ils risquent une amende allant jusqu’à 1.000 roubles (25 euros), a indiqué leur avocat Nikolaï Polozov. Les deux opposants ont été immédiatement retrouver leur partisans, qui s’étaient déplacés non loin dans le quartier de Tchistye Proudi, après avoir été chassés par la police de Kitaï-Gorod.

«On a été interpellé cette nuit sans aucune raison. Ce n’est pas interdit de venir ici mais la police a peur qu’on soit nombreux», a déclaré Sergueï Oudaltsov, devant une centaine d’opposants.

De son côté, Alexeï Navalny a rappelé aux militants la stratégie adoptée afin de protester, tout en limitant les interpellations. «Nous avons la même stratégie, on reste toujours en mouvement. Pas d’affrontements avec la police», a-t-il martelé. «Si la police nous encercle à Tchistye Proudi, on se déplacera s’il le faut à Pouchkinskaïa (autre quartier du centre), et après en arrière», a-t-il ajouté. «Pour l’instant, on a pas de meilleur plan et demain et après-demain ce sera la même chose», a-t-il conclu.

Mardi matin, l’atmosphère était bon enfant au sit-in, certains jouant au badminton, d’autres de la guitare. Plusieurs s’étaient munis de tapis de sol. «J’ai passé la nuit ici car c’est le seul moyen de montrer que nous aussi on a des choses à dire», avait déclaré à l’AFP un militant, Nikita Safanov, 20 ans, étudiant en ingénierie. «On est là parce qu’on veut qu’on nous entende, tant qu’on le peut, tant que les flics ne nous dispersent pas», avait renchéri Ivan Erchov, un professeur de chimie de 22 ans.

Vladimir Poutine a repris lundi ses fonctions de président au Kremlin après l’avoir quitté en 2008 faute de pouvoir assurer plus de deux mandats consécutifs, selon la Constitution. Dimanche, à la veille de son investiture, une manifestation de l’opposition a été violemment réprimée par la police. Lundi, des opposants ont à nouveau essayé de se rassembler, sans autorisation, près du Kremlin pour dénoncer la nouvelle présidence de Poutine. Depuis dimanche, la police a annoncé avoir interpellé plus de 750 manifestants.

L’opposition a elle dénoncé lundi des interpellations arbitraires, dans la rue et même à l’intérieur d’un café fréquenté par des leaders de l’opposition.

(AFP)

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:51

 

LE MONDE | 08.05.2012 à 10h38 • Mis à jour le 08.05.2012 à 10h38

Par Anne Michel

 
 
Jeudi 3 mai, lors de l'assemblée générale, plus de la moitié des actionnaires de l'assureur (54%) avaient rejeté la résolution sur les rémunérations des dirigeants.

L'assureur britannique Aviva, ébranlé par une révolte d'actionnaires contre les hauts salaires de ses dirigeants, a annoncé, mardi 8 mai, la démission de son directeur général, Andrew Moss. M. Moss, dont la rémunération de 1,2 million d'euros (un million de livres) au titre de 2011 avait suscité l'indignation, aurait estimé, selon Aviva, que son départ était "dans les meilleurs intérêts de la société". John McFarlane, futur président d'Aviva, assurera l'intérim d'ici la désignation d'un successeur à M. Moss.

Jeudi 3 mai, lors de l'assemblée générale, plus de la moitié des actionnaires de l'assureur (54 %) avaient rejeté la résolution sur les rémunérations des dirigeants. Ils entendaient protester contre des émoluements jugés indécents, dans un pays soumis à une cure d'austérité drastique, qui vient de surcroît de retomber en récession. Aviva avait alors contraint son directeur général à renoncer à une partie de sa rémunération. Cela n'a pas suffi.

Le cas d'Aviva est loin d'être isolé. De New-York à Londres, en passant par le Vieux continent, le sujet des rémunérations enflamme les assemblées générales des banques et des assureurs.

 VENT DEBOUT

Malgré deux crises financières successives et les mises en garde répétées du G20 contre les excès de la finance, les rémunérations des dirigeants dans la finance continuent, de fait, de battre des records. Les actionnaires sont vent debout contre des salaires et des bonus de plusieurs millions d'euros, qu'ils jugent outranciers, alors que l'économie souffre et que leurs rémunérations à eux - les dividendes - stagnent.

Au Royaume-Uni, la fronde a commencé chez Barclays, dont le patron, le flamboyant américain Bod Diamond, gratifié d'une rémunération astronomique de 22 millions d'euros malgré les médiocres résultats de la banque, a été érigé en symbole du retour aux excès d'avant 2007. "Barclays est dirigée comme une vache à lait pour ses dirigeants et son personnel", a déclaré un "petit" actionnaire. Le président de Barclays a dû présenter ses excuses et promettre qu'il "s'y prendrait différemment à l'avenir" et augmenterait les dividendes.

En Suisse, le 3 mai également, plus d'un tiers des actionnaires s'étaient prononcés contre le plan de rémunérations des dirigeants d'UBS. Même chose au Crédit suisse, où un tiers des actionnaires ont exprimé leur mécontentement. En France, la saison des assemblées générales de banques s'annonce tendue. Pour Pierre-Henri Leroy, patron de Proxinvest, "le système bancaire n'en a pas fini avec la folie des rémunérations, il y a encore des cocktails explosifs ".

Anne Michel

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:44

 

LE MONDE | 08.05.2012 à 10h46 • Mis à jour le 08.05.2012 à 10h53

Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme

 
 
Nicolas Sarkozy.

Pour Nicolas Sarkozy, la perspective est particulièrement désagréable : lui qui avait tant tenu à marquer sa différence avec un Jacques Chirac cerné par les juges risque à son tour, une fois son immunité présidentielle arrivée à son terme - un mois après la fin de son mandat, soit le 15 juin à minuit -, d'être convoqué par des magistrats. Redevenu justiciable ordinaire, M. Sarkozy s'expose en effet, dans les procédures où son nom est cité, à des convocations auxquelles il aurait à répondre en qualité de témoin, de témoin assisté, voire de mis en examen.

Dans la seconde partie de son quinquennat, l'actuel chef de l'Etat a déjà été éclaboussé par plusieurs enquêtes judiciaires qui ont provoqué la mise en cause de nombre de ses proches. Ainsi, dans l'affaire dite des "fadettes", le patron du contre-espionnage Bernard Squarcini et le procureur de Nanterre Philippe Courroye sont poursuivis pour avoir cherché à identifier les sources des journalistes du Monde coupables d'avoir publié des informations gênantes pour le pouvoir dans l'affaire Bettencourt.

> Lire "Les contre-vérités de Sarkozy sur les "fadettes" des journalistes"

Amis de longue date du président, Thierry Gaubert et Nicolas Bazire sont quant à eux mis en examen dans le volet financier de l'affaire de l'attentat de Karachi - dont on commémore le dixième anniversaire, mardi 8 mai. Quant à Eric Woerth, il a subi le même sort dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Ces deux derniers dossiers sont ceux dans lesquels M. Sarkozy ne devrait a priori pas échapper à une convocation.

  • L'affaire Bettencourt, la plus menaçante à court terme

Dans le volet politique du dossier Bettencourt, instruit à Bordeaux, le président sortant est soupçonné d'avoir été financé illégalement par le couple de milliardaires lors de sa campagne présidentielle de 2007. L'ancienne comptable des Bettencourt, Claire Thibout, a déclaré avoir remis à Patrice de Maistre, alors gestionnaire de fortune, 50000 euros en espèces. Une somme, à en croire Mme Thibout, destinée à Eric Woerth, trésorier de la campagne de M. Sarkozy.
Dans le même dossier, le chef de l'Etat est, plus directement, accusé d'être venu chercher - comme d'autres hommes politiques - de l'argent liquide au domicile de Liliane et André Bettencourt.

> Voir "Le feuilleton Bettencourt en images"

La juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez, relatant les dessous du supplément d'information qu'elle eut à conduire, a provoqué un tollé en révélant en août 2011 dans le livre Sarko m'a tuer (éd. Stock) qu'un témoin avait confié à sa greffière: "J'ai vu des remises d'espèces à Sarkozy, mais je ne pouvais pas le dire sur procès-verbal." Ses déclarations fracassantes lui ont valu d'être dessaisie du volet "abus de faiblesse" du dossier et une convocation dans le bureau du juge bordelais Jean-Michel Gentil, qui gère désormais les différents aspects de l'affaire.

Le magistrat, qui souhaiterait boucler rapidement son dossier, ne pourra faire l'économie d'une audition de M.Sarkozy, d'autant que d'autres témoignages ou documents ont également évoqué d'éventuelles remises de fonds au profit de l'ancien maire de Neuilly.

Dans une ordonnance du 22 mars, le juge Gentil écrit d'ailleurs, à propos de retraits d'espèces suspects de février et avril 2007 : "Il convient de noter que des témoins attestent d'une visite du ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, au domicile des Bettencourt pendant la campagne électorale de 2007, que des investigations sont donc nécessaires s'agissant de ces premières remises de 2007."

  • L'affaire de Karachi, l'ombre du président sortant

Dans l'affaire de Karachi, le juge Renaud Van Ruymbeke qui instruit le volet financier de l'affaire, attend avec impatience les explications de l'actuel chef de l'Etat. Si pour le moment le magistrat n'a pas réuni à l'encontre de l'ancien maire de Neuilly suffisamment d'éléments justifiant une éventuelle mise en examen, son ombre plane sur cette sombre histoire de vente d'armes.

> Voir "Comprendre l'affaire Karachi en trois minutes"

Le juge semble considérer que les contrats Agosta (la vente de sous-marins au Pakistan) et Sawari II (la cession de frégates à l'Arabie saoudite), conclus en 1994, pourraient avoir donné lieu au versement de rétrocommissions au profit de la campagne présidentielle du premier ministre Edouard Balladur, en 1995. Or, à cette époque, M. Sarkozy était non seulement un acteur de premier plan de la campagne, dont il était le porte-parole, mais il était surtout ministre du budget - qui joue un rôle clé dans les contrats d'armement.

A ce titre, il a notamment validé la création d'une société au Luxembourg, Heine, par où ont transité des commissions suspectes. En janvier2010, la police luxembourgeoise a conclu que les accords sur la création de Heine "semblaient venir directement de M. le premier ministre Balladur et de M. le ministre des finances Nicolas Sarkozy".

Par ailleurs, l'enquête a confirmé la très grande proximité de l'intermédiaire Ziad Takieddine, au cœur des soupçons de redistribution occulte d'argent, avec l'entourage de M. Sarkozy, Claude Guéant, Jean-François Copé et Brice Hortefeux notamment.

Gérard Davet et Fabrice Lhomme

 

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:42

 

http://www.youtube.com/watch?v=9rGNF-C6Xek&sns=em

 

 

 

Publiée le 29 avril 2012 par OpenYourEyesMind

C'est le moment ou jamais ! Il faut diffuser cette vidéo et parler autour de soit de ce qui se passe en Islande. Ce qui se passe est historique et j'espère que la contagion gagnera le reste du monde soit-disant libre. Cette vidéo est la preuve que nous povons changer les choses et je remercie Peter de "The Plot 911" de l'avoir mise en ligne. C'est par soucis de maximisation de sa diffusion que je me permet de la mettre à nouveau en ligne. N'hésitez pas à faire comme moi en changeant le titre pour que cette vidéo se propage comme un virus, vous participerez ainsi à la libération !

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Alertes- Ce que vous devriez savoir
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:36

 

 

 

Samedi 12 Mai 2012 
Journée Mondiale d'Action pour une Démocratie Réelle
Campons le décors du 3ème tour social !

La distribution actuelle des ressources économiques condamne l’immense majorité de la population mondiale à la pauvreté ou à l’incertitude quotidienne, et les générations futures à un héritage marqué par les catastrophes sociales et écologiques. La dette nous enchaîne, moteur de régressions sociales profitant à une minorité qui s'accapare les richesses et les pouvoirs.

Dans le monde entier, des mouvements sociaux et citoyens, horizontaux, solidaires, non-violents, ont fleuri pour exiger et construire une démocratie réelle. 

Un vent d'indignation et de révolte se lève. Voter ne suffit pas. Agissons.

Nous devons mettre en place la justice sociale et la responsabilité du futur : faisons un pas en avant dans la défense de nos droits, notamment le plus essentiel d’entre eux : celui de décider, ensemble, de nos vies. Nous ne sommes pas de la marchandise aux mains des politiciens et des banquiers.

Dans le monde entier, le 12 Mai 2012, soyons, à l’unisson, les haut-parleurs de la révolte.

Prenons les places le 12 Mai et campons le décor du troisième tour social. Cette crise-là, nous ne la paierons pas. Changeons le monde !

Appel de l'assemblée des indignés de Paris

Pour signer cet appel ou organiser un débat: secretariatprisedelabastille@gmail.com

 

10h30 : Départ de la marche des banlieues,  depuis Saint Denis, devant la gare. 15h: Passage à Gare du Nord. 

14h : rassemblements et manifestations à partir de différents lieux (Les départs peuvent être légèrement modifiés, retrouvez les sur http://paris.reelledemocratie.net/node/1009 )

- place à côté de la station de métro Belleville. Suivre les batucadas!

- place de la Bastille : devant les marches. Assemblée thématique sur la françafrique avant le départ. 

16h Convergence des différentes manifestations et de la marche banlieue à Fontaine des innocents (métro Les Halles) pour un grand rassemblement et organisation de plusieurs assemblées populaires thématiques : éducation, logement, santé, économie, banlieues, environnement, femmes, médias, démocratie, justice....

19h soirée festive, concerts, projection vidéos des autres mouvements dans le monde

Apportez un casse croute et de quoi vous couvrir.

 

Tract et affiche : http://paris.reelledemocratie.net/node/1364

Calendrier de tractage : http://paris.reelledemocratie.net/node/1385

 

Plus d’informations :

secretariatprisedelabastille@gmail.com

Web : http://paris.reelledemocratie.net

http://www.scoop.it/t/marche-banlieues

http://www.may12.net  http://www.democraciarealya.es/

Organisation des assemblées : http://paris.reelledemocratie.net/node/481

Twitter : @acampadaparis #12M

Facebook : Démocratie Rélle Maintenant - Paris (page officielle)

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Les Actions
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:27

        Faites des Courts-Circuits 


Dimanche 13 mai à JUNAS
 
Repas et buvette Bio des 60 km
Forum “Manger sainement près de chez soi”
Projections - Ateliers - Jeux – Dégustations – Musique
  


Venez vous régaler
Le repas des 60 km est préparé avec des produits de provenance locale et bio.
Il est proposé à prix coûtant : 3,50 € /adulte et 2,00 €/enfant avec une boisson comprise

Nous vous conseillons vivement la pré-inscription ! au 04 66 77 11 12 ou par mel : grand@civamgard.fr

Venez mettre votre grain de sel
Les Amap c'est pour les bobo ?
Manger local c'est toujours manger la même chose ?
Atelier-forum : “Manger sainement près de chez soi”

Comment manger sainement en direct producteur sans vous ruiner
Comment s'organiser en groupement d'achats, Amap, paniers...

Venez rencontrer au forum
les groupements d’achats :
Les Gasiers de la Placette de Nîmes
La Calebasse en Sommiérois
Croquelune de Saint Just - Lunel
Cabas Bio de Saint Martin de Londres
l'association Pic Assiette à Claret

les Amap et Paniers :
Les Cagettes du Vidourle d'Aubais
l'Amap de Quissac
Le jardin de Petitou de Quissac

les producteurs et productrices :
Raphaelle Scott de Sommières
Julien longcoté de Quissac
Pierre Quertier de Lecques
Jocelyne Fort de Joncquières-Saint-Vincent
Yves Moulin de Villevieille
John Almansa de Congenies
Elisabeth Nef de Quissac

Programme complet ici : http://a.strid.info/transition_vidourle_vaunage.html#13mai

A l'invitation de la FD Civam du Gard, le Civam du Vidourle, l'AMAP des Cagettes du Vidourle, La Calebasse,
Transition Vidourle Vaunage, La Glaneuse et Cie, la Mairie de Junas
Contact coordination : Cassandre de FERRIERES - FD CIVAM du Gard - deferrieres@civamgard.fr
  
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Consommer et agir autrement
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:21
Artisans du Monde
Bonjour,

Dans le cadre de la Quinzaine du commerce équitable, nous serons
cette année présents le SAMEDI 12 MAI  toute la journée,  
place aux Herbes à Nîmes.

Le même jour, de 14 à 19 heures, un stand de dégustation se tiendra
devant la boutique de la rue Jean Reboul.

Pour ces deux initiatives, nous avons besoin de vous !

D'une part pour tenir le stand de la place aux Herbes à un moment
de la journée, d'autre part pour réaliser un plat sucré avec des
produits AdM à offrir lors de la dégustation.

5 rue Jean Reboul
30900 NIMES
04 66 21 83 72
http://admgard.free.fr

Ouverture :
Lundi, de 15 h à 19 heures

du mardi au jeudi,
de 9 h 30 à 13 heures
et de 15 h à 19 heures
vendredi et samedi
de 9 h 30 à 19 heures
fermeture dimanche et lundi matin


A vos agendas et à vos fourneaux !

Pour confirmer votre contribution, contactez Gaelle par mail 
gaellegaland@yahoo.fr ou laissez un message à la boutique.

Merci d'avance et à bientôt.


Rappel : notre Assemblée générale a lieu ce samedi 5 mai à 14 h au Foyer Albaric.
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 14:47

Moon over Exarchia

In #globalrevolution, Athens on 6 May 2012 at 23:36


 

Athens, May 6

Dear people,

At dawn we were woken up by police. We had to take down the tents that we had put up a few hours earlier. Once we did that, we could sleep on.

It was a bad start of the day. People are nervous, tired and angry. Some of us still try to get some sleep, others want to discuss and resist.

At eight o’ clock police say we have to go. The first tourists are about to arrive, and they don’t want them to see a band of hippies camping.

So just like the night before, we get escorted for a couple of hundred meters into the desolate inner city hell of Athens.

Retreat from Thisio

 

 

 

We decide to return to Syntagma. We park our shopping carts there, we occupy our angle, and we crash in the grass to get some more sleep.

That’s more or less how the day went by. It was the second day of Agora Athens. Most of the things that were planned never took shape. Only the preparatory assembly for a march to Palestine attracted the attention of some locals, activists and marchers. For now it’s only a crazy idea. If there are people crazy enough to join, it might become a reality.

I’m quite skeptic on the subject, and I don’t really see the point of it, other than the desire to keep marching.

Two routes are being considered. The northern one would leave from Greece and pass through Turkey up to the border with Syria. The southern one would leave from Tunis, cross all of Libya and Egypt up to the Suez Canal and the Gaza strip. In both cases it’s very unlikely that the march will arrive at its destination.

The Turkey route is hard, but practically feasible, and likely to be overwhelmingly beautiful. The North African route is impossible unless the march adapts itself to the circumstances of the land and transforms into a kind of old style caravan with camels, mules and Arabs. It has hundreds of kilometres of deserts and uninhabited lands to cross along the southern shore of the Mediterranean. It must but an incredibly boring walk. But from a revolutionary point of view it’s the most interesting route, because it touches the three countries that were at the root of the Arab Spring, starting from Tunis and passing by Tahrir square before arriving directly on the border of Israel.

Return to Syntagma

 

While we are relaxing under the trees in Syntagma, the Greeks are voting. We don’t really care about it. ‘If elections would change anything they would be outlawed’. The only worrying thing we heard is that the neo-nazi party can legally take part for the first time, and they are set to take a lot of votes.

And so they did apparently. The nazis have entered parliament, and when evening falls police presence around the square goes up. They are expecting the nazis to come celebrate in Syntagma, and the anarchists to pick a fight with them.

We don’t want to be caught in the middle. We decide on a strategic retreat to Strefi, the mountain of Exarchia. It was the place that the Greeks recommended us for camping. We won’t be visible there, but at least the place is defendable. Police are unlikely to send us away, because they would have to enter the anarchist quarter to do so, and that could lead to street fighting.

Palestine assembly

 

Veterans of the march in Athens

It’s almost midnight when our caravan arrives in the park on the hill. It’s a great place for camping. We occupy a stone theater between the trees. A few meters further up the hill you look out at the citadel and the gold lit Acropolis. The full moon is high. There is quiet all around.

‘So here we are,’ I think. ‘Why did we come here? And where are we going next?’

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Marche des indignés vers Athènes
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22