Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 17:40

 

 

A vous 10/09/2012 à 17h00

Posez vos questions à Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie

Elsa Fayner | Journaliste Rue89

 


Joseph Stiglitz à Rome, le 2 mai 2012 (ANDREAS SOLARO/AFP)

 

Ce mardi, Rue89 rencontre l’économiste américain Joseph Stiglitz, de passage à Paris. Posez-lui vos questions dans les commentaires, nous sélectionnerons celles que nous préférons.

Joseph Stiglitz a été conseiller économique du président Bill Clinton et chef économiste de la Banque mondiale. Depuis, il a reçu le prix Nobel d’économie et critique volontiers les grandes institutions financières internationales, la pensée unique sur la mondialisation et le monétarisme.

L’économiste est de passage en France pour la parution de son dernier livre « Le Prix des inégalités ». Pour Stiglitz, notre système économique ne fonctionne plus pour la grande majorité de la population. Résultat : les inégalités se sont aggravées comme jamais. Et cela devrait durer encore un peu, comme il l’écrit :

« Puisqu’il est flagrant que notre système politique est sous la coupe des intérêts d’argent, la confiance dans notre démocratie et dans notre économie de marché va s’éroder, et avec elle notre influence mondiale. »

Or, les inégalités ont un prix :

« La détérioration de l’économie, qui devient moins stable et moins efficace, avec moins de croissance, et la subversion de la démocratie. »

C’est un cercle vicieux qui « nous plonge dans l’abîme ». Joseph Stiglitz va même plus loin. Pour lui, c’est notre sentiment même de la justice qui se trouve aujourd’hui menacé et notre confiance dans la démocratie érodée.

Joseph Stiglitz défend le mouvement Occupy Wall Street et propose ses programmes de réforme économique et politique. Parmi les mesures envisagées :

  • mettre en place des politiques actives du marché du travail ;
  • juguler les bonus ;
  • rendre les banques plus transparentes ;
  • améliorer l’accès à l’éducation ;
  • renforcer les lois sur la concurrence et lieux les faire respecter ;
  • soutenir l’action collective des travailleurs et des citoyens ;
  • réorienter l’investissement et l’innovation, pour préserver les emplois et l’environnement.

Postez vos questions avant mardi 11 septembre, 15 heures. Merci !

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 17:27

 

 

 Economies 10/09/2012 à 16h04

 Pierre Haski | Cofondateur Rue89

 

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a annoncé ce lundi, dans une interview au Monde, toute une série d’annulations de projets culturels lancés et pas encore réalisés. Des décisions mêlant à la fois des motivations budgétaires – le ministère de la Culture doit réduire ses dépenses de 3% l’an prochain –, et politiques.

Le projet le plus controversé auquel la ministre donne un coup d’arrêt fatal est la Maison de l’histoire de France, projet emblématique de l’ère Sarkozy, dont, explique-t-elle, « le principe était contestable, la localisation problématique et le coût excessif ».

Autre projet qui avait fait beaucoup parler sans réellement avancer, l’idée d’une « Villa Médicis » en banlieue, la Tour Utrillo à Clichy-Montfermeil.

Le prédécesseur d’Aurélie Filippetti, Frédéric Mitterrand, avait acheté cette tour en décembre dans le but d’en faire un centre d’accueil d’artistes et de créateurs originaires des quartiers défavorisés, « projet phare du Grand culturel » selon l’équipe précédente. « Il faut retravailler ce projet », dit aujourd’hui la ministre.

Voici la liste complète des projets dont la ministre de la Culture a annoncé l’arrêt, la suspension ou le report, pour un montant d’engagements gelés d’un milliard d’euros :

  • la Maison de l’histoire de France, « dont le principe était contestable, la localisation problématique et le coût excessif, est arrêtée » ;
  • la création d’un musée de la photo à l’hôtel de Nevers, à Paris, « annoncée sans préparation, est interrompue » ;
  • Lascaux 4, le Centre d’art pariétal, « 50 millions d’euros pour un projet non prioritaire, nous l’arrêtons » ;
  • la salle supplémentaire de la Comédie-Française, à La Bastille : « J’entends le besoin d’un lieu pour représenter des pièces plus contemporaines, mais d’autres questions se posent, comme la circulation de cette troupe, qui est celle de tous les Français. » ;
  • la tour Utrillo, à Clichy-Montfermeil : « Il faut retravailler ce projet de “Villa Médicis” en banlieue, le redimensionner avec les élus. La politique culturelle dans les quartiers doit se développer par un travail en profondeur. » ;
  • les archives photographiques d’Arles : « La priorité, c’est le déménagement de l’Ecole de photographie. Il sera fait, mais la seconde phase du projet doit être réexaminée. » ;
  • le centre des réserves de Cergy : « Il répondait au souci de protéger les réserves du Louvre, objectif auquel s’était greffé un projet beaucoup plus coûteux et plus long à mettre en place, porté par les élus, de centre de recherche et d’exposition ouvert au public. Nous allons répondre à l’urgence patrimoniale, mais l’idée d’un grand centre n’était pas financée et ne pourra pas l’être aujourd’hui. »
  • l’hôtel de la Marine : « Tout est suspendu au calendrier du ministère de la défense, qui doit d’abord quitter les lieux. » ;
  • les schémas directeurs de grands établissements comme le Grand Palais ou Versailles : « Nous n’en abandonnons pas le principe, mais nous envisagerons des rééchelonnements.
Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 17:18

 

 Rue89 - à lire sur rtbf.be 10/09/2012 à 12h58

 

 

 

Le bourgmestre (maire) d’Uccle a confirmé ce lundi matin sur la RTBF que la demande d’Arnault aurait été faite pour des raisons fiscales, démentant les propos de Bernard Arnault.

Bernard Arnault n’a pas caché ses motivations, il les a expliquées au bourgmestre : « Il est certain qu’il a un ressentiment par rapport à une politique de son pays qu’il considère peu accueillante par rapport à l’entreprise et à l’esprit d’entreprise. Il explique aussi que si certaines mesures fiscales étaient prises, cela aurait comme conséquence pour lui que les impôts qu’il paierait dépasseraient ses revenus “.

Bernard Arnault est domicilié à Uccle depuis plusieurs mois. Dès novembre dernier, il a souhaité s’y installer : avant la victoire électorale des socialistes en France, donc.

 

 

                                                                       ******************************************

 

 

Bernard Arnault aurait choisi Uccle pour échapper à la politique fiscale de la France

 

rtbf.be - MONDE | lundi 10 septembre 2012 à 8h10

 


Voici l'appartement de bernard Arnault à Uccle

 

Voici l'appartement de bernard Arnault à Uccle

Vidéos (3)

 

Interview du bourgmestre d'Uccle, Armand de Decker

Bernard Arnault, la première fortune de France, souhaiterait prendre la nationalité belge, tout en gardant la nationalité française. Armand De Decker, a confirmé à la RTBF, qu'il venait s'installer à Uccle pour échapper à certaines mesures fiscales. Le monde politique français s'agite.

La Commission des naturalisations de la Chambre a la main en Belgique: le dossier suivra son chemin comme les autres. Cette Commission est composée de 17 députés qui reçoivent, selon un choix défini par l'ordinateur, les dossiers à traiter. Donc personne ne sait pour l'instant qui recevra le dossier de Bernard Arnault.

En France, les socialistes crient à la trahison, une fuite face à la taxe de 75 % sur les grosses fortunes. Bernard Arnault a très vite repris la main: dans un communiqué, il affirme qu'il garderait son domicile fiscal en France. Il paierait donc ses impôts là-bas "comme tous les Français" . Le patron de LVMH a récusé toute "interprétation politique" de sa démarche. "Je suis et je resterai fiscalement domicilié en France et, à ce titre, je remplirai, comme tous les Français, l'ensemble de mes obligations fiscales", a déclaré Bernard Arnault à l'AFP.

Il précise que sa demande de naturalisation était liée à une démarche personnelle, une démarche envers un ami de longue date : Albert Frère, lequel est d'ailleurs actionnaire du groupe Arnault. Les deux hommes pourraient avoir un projet en commun. Mais pour cela, il ne faut pas absolument être Belge.

Bernard Arnault vit depuis la fin 2011 à Uccle

Le bourgmestre (maire) d'Uccle Armand De Decker a affirmé au JT de la RTBF que Bernard Arnault est domicilié à Uccle depuis décembre dernier, "ce qui ne l'empêche pas d'être domicilié en France, aussi, bien sûr". Ce lundi matin, Armand De Decker évoquait la piste des droits de succession. "Ce n'est pas à moi à révéler les choix de la vie de mes concitoyens. Uccle compte plus de 10% de Français et pour le moment il y en a davantage qui viennent y vivre. C'est exact que M. Arnault est venu me voir à la fin de l'année dernière, souhaitant se domicilier et s'installer à Uccle".

Selon le bourgmestre (maire) d'Uccle, Bernard Arnault a "un grand intérêt pour la Belgique": vacances, famille, amis, investissements et sociétés, ... "Et il ne parle que de développer des projets industriels". Ce lundi midi, Armand De Decker refuse de croire aux diverses interprétations fiscales et estime qu'il ne s'agit-là que d'une volonté d'avoir la double nationalité.

Ce lundi matin cependant, Armand De Decker tenait un discours différent: "Il est certain qu'il a un ressentiment par rapport à une politique de son pays qu'il considère peu accueillante par rapport à l'entreprise et à l'esprit d'entreprise. Il explique aussi que si certaines mesures fiscales étaient prises, cela aurait comme conséquence pour lui que les impôts qu'il paierait dépasseraient ses revenus".

Un investissement prévu en Belgique ?

Dans une interview accordée à l'AFP, Bernard Arnault nie pourtant vouloir éluder l'impôt français, il parle plutôt d'investissement qu'il voudrait réaliser en Belgique et qui serait facilité par sa nationalité. Un projet dont n'a pas entendu parler le bourgmestre d'Uccle : "Ce qui est certain, c'est qu'il a le siège d'une de ses entreprises à Bruxelles depuis très longtemps. Il vient très régulièrement, je crois chaque semaine, depuis très longtemps, me dit-il. Et donc voilà au-delà de ça, il y a un principe de base aussi dans l'Union Européenne, c'est la libre circulation des biens et des personnes et il trouve la Belgique plus accueillante que la France, pour ses entreprises, c'est le sentiment qu'il me donne".

Quant à savoir s'il a déjà payé des impôts en Belgique : "Ah ça, je n'en sais rien ! De toute manière à partir du moment où y vivra une partie du temps, il paiera des impôts bien entendu".

Armand De Decker dit regretter les fuites

"Je suis un peu surpris oui, dans la mesure où dès que ce dossier de demande de naturalisation est arrivé à la Chambre, je constate qu'il y a peu de confidentialité à la Chambre et que le dossier est devenu très rapidement public", a déclaré le bourgmestre après lui avoir demandé s'il est surpris de ces fuites.

"Je trouve que ce n'est pas très respectueux du choix des gens mais d'un autre côté, je peux comprendre que certaines personnalités et certaines personnes et notamment la personne qui a, semble-t-il, la plus grande fortune d'Europe, s'installe en Belgique, c'est évidemment un événement. Mais je pense que ce n'est pas à des fonctionnaires ou à des membres de cette Commission à révéler ces choses-là", a-t-il ajouté.

RTBF

Ecoutez l'interview d'Armand De Decker ci contre.

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 17:09

 

Le Monde.fr avec AFP | 10.09.2012 à 13h22

 
Le mouvement de grève dans la mine d'or de Gold Fields fait suite à celui de la mine de platine Marikana, au cours duquel 44 personnes ont été tuées. Ici, un hommage de mineurs à leurs collègues de Marikana, le 20 août.

La mine d'or sud-africaine de Kloof-Driefontein Complex (KDC), exploitée par le groupe Gold Fields, dans la banlieue de Johannesburg, était à nouveau bloquée lundi 10 septembre, par un mouvement de grève illégale de quinze mille mineurs, le deuxième en moins de dix jours, a indiqué la compagnie.
 

Lire : Douze mille mineurs d'or embarqués dans une grève sauvage en Afrique du Sud

"Environ quinze mille salariés prennent part à la grève, et, en conséquence, toute la production de KDC ouest est suspendue", explique le groupe dans un communiqué.
 

"Les raisons de la grève ne sont pas claires à ce stade (...) Les employés de la section ouest de la mine d'or de KDC, dans le West Rand, en Afrique du Sud, ont engagé une grève illégale depuis le début de l'équipe de nuit [dimanche]", a-t-il précisé.

Gold Fields, groupe coté à Johannesburg et à New York, produit 3,5 millions d'onces d'or par an, selon son site Internet. La société exploite huit mines en Australie, au Ghana, au Pérou et en Afrique du Sud.

Le site de KDC a déjà été perturbé par cinq jours de grève sauvage menée par des mineurs contestant la direction du NUM (National Union of Mineworkers), syndicat majoritaire dans les mines et qui revendique 83 % d'adhérents chez Gold Fields, sur fond de différend sur le montant des cotisations d'une couverture obsèques.

 LA MINE DE MARIKANA AU CŒUR DE L'ACTUALITÉ

Ces perturbations se répètent alors que l'actualité sud-africaine est dominée par le conflit de la mine de platine de Marikana (Nord), qui a débuté par des rivalités syndicales et fait quarante-quatre morts, dont trente-quatre personnes abattues par la police le 16 août.

Lundi dernier, Julius Malema, l'ex-leader de la Ligue de jeunesse de l'African National Congress (ANC), exclu du parti, était venu s'adresser aux mineurs de Gold Fields, attaquant à cette occasion le NUM, accusé "d'agir sans consulter les travailleurs". "S'ils ne tiennent pas leurs engagements envers vous, vous devez vous diriger vous-mêmes", avait-il lancé.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 17:00

 

LE MONDE | 10.09.2012 à 14h19

Par Fréderic Lemaître

 
Les juges de la Cour constitutionnelle réunie le 7 septembre 2011 à Karlsruhe.

Ils sont huit. Huit juges à être en mesure de porter un coup fatal à l'euro et donc à l'Europe. Peut-être le feront-ils d'ailleurs mercredi 12 septembre à 10 heures. Hormis leurs homologues de la Cour suprême des Etats-Unis, aucun magistrat au monde n'a autant de pouvoir. Et pourtant, même aux yeux des Allemands, les juges de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe restent de parfaits inconnus. Hormis peut-être le président, Andreas Vosskuhle, qui paraît de temps à autre dans les médias, les sept autres peuvent aller boire une bière sans craindre d'être dérangés. Même leur nom n'évoque rien à leurs concitoyens.

La première explication tient au fédéralisme. En décidant en 1951 d'installer cette Cour à près de 300 kilomètres au sud de Bonn, les responsables politiques ont mis les juges à l'abri. Cette ville sans charme du Bade-Wurtemberg semble avoir été choisie pour décourager les lobbyistes et les paparazzi. La seconde est l'étonnante discrétion qui entoure leur nomination. Les seize juges - il y a en fait deux Chambres composées de huit juges chacune mais seule la seconde traite des affaires européennes - sont nommés pour moitié par les 69 membres du Bundesrat, la Chambre haute du Parlement, et pour moitié par une commission de douze députés représentant les partis siégeant au Bundestag. Pour être élu, il faut avoir au moins 40 ans, être juriste et obtenir les deux tiers des voix. Grâce à ce système, chaque nomination est consensuelle. Avantage : si certains juges sont marqués politiquement, impossible comme à Washington de les cataloguer en fonction du parti auquel ils doivent leur poste. Inconvénient : il n'y a pas de nomination sans discrètes tractations. Comme l'a remarqué Die Zeit : comparée à ce système, l'élection du pape constitue presque un modèle de transparence. Autre différence avec les Etats-Unis : nommés pour douze ans (non renouvelables), les juges doivent partir à 68 ans.

Les Allemands ne connaissent pas leurs juges mais les tiennent en haute estime. La Cour constitutionnelle inspire "très confiance" à 75 % d'entre eux. Plus que le président de la République (63 %), les parlementaires (40 %), ou le gouvernement (38 %). Sans parler de la Commission européenne (22 %).

Chaque année, les Allemands déposent en moyenne 6 500 recours devant la Cour. Grâce au mécanisme européen de stabilité et au pacte budgétaire, 2012 est d'ores et déjà un millésime exceptionnel, puisqu'une association, Plus de démocratie, a déposé 37 000 plaintes individuelles contre ces mécanismes qui doivent être jugés mercredi.

Créée après la défaite de l'Allemagne nazie pour protéger les citoyens contre un pouvoir excessif de l'Etat, la Cour joue pleinement son rôle. En soixante ans, elle a jugé inconstitutionnels (totalement ou partiellement) pas moins de 450 textes de loi. De l'ouverture des magasins le dimanche aux missions de la Bundeswehr à l'étranger comme en Allemagne, en passant par l'avortement, la présence de crucifix dans les écoles, le droit d'asile, le montant des minima sociaux et bien entendu l'aide à la Grèce, la Cour de Karlsruhe a son mot à dire sur tout et nul ne peut la contredire. C'est au point que Gerhard Casper, l'ancien président de l'université américaine de Stanford né en Allemagne, a pu dire qu'au lieu de parler de "République de Bonn" (puis de Berlin), mieux vaudrait évoquer la "République de Karlsruhe".

Evidemment, bien qu'ils s'en défendent, les responsables politiques la craignent et la détestent. L'entourage du chancelier Willy Brandt n'avait que mépris pour ces "trous du cul de Karlsruhe" qui, dans les années 1970, s'opposaient à sa politique de rapprochement avec l'Allemagne de l'Est. Ministre de l'intérieur à poigne de 2005 à 2009, Wolfgang Schäuble était tellement ulcéré par les remarques des juges sur une loi anti-terroriste qu'il leur a fait remarquer que s'ils voulaient écrire les lois, mieux valait qu'ils se fassent élire au Parlement.

Mais tout cela n'est rien à côté de l'amour que leur porte Angela Merkel. Lors du 60e anniversaire de la Cour le 28 septembre 2011 - un mercredi, ce qui a obligé le gouvernement à déplacer le conseil des ministres -, la chancelière a comparé les seize juges... à des "scorpions". Devant tout ce que l'Allemagne compte de responsables politiques, au beau milieu d'un discours vantant la démocratie et l'équilibre des pouvoirs, la chancelière n'a pu se retenir : "Les juges de la Cour suprême des Etats-Unis, pour ainsi dire la soeur américaine de notre Cour constitutionnelle, ont un jour été décrits comme neuf scorpions dans une bouteille. En tant que personne extérieure, je ne peux en fait pas juger si cette appréciation est fondée. Mais pour rester dans l'image, la piqure des scorpions atteint parfois aussi les autres organes constitutionnels." Polis, les juges ont encaissé le coup en souriant. Y compris Andreas Vosskuhle. Juge à la Cour depuis 2008, président depuis 2010 - il n'a alors que 46 ans -, ce juriste, que l'on dit proche du Parti social-démocrate, affiche une volonté de fer sous une robe de velours. Pour pouvoir nommer quelqu'un de plus conciliant, Angela Merkel, pour une fois tout sucre tout miel, est allée jusqu'à lui proposer en début d'année la présidence de la République. Un honneur qu'Andreas Vosskuhle s'est empressé de décliner. La physicienne aurait dû s'en douter : les scorpions sont peu sensibles aux sucreries.

lemaitre@lemonde.fr

Fréderic Lemaître

 

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:49

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 10.09.2012 à 12h57 • Mis à jour le 10.09.2012 à 14h01

 
La haute-commissaire de l'ONU aux droits humains, Navi Pillay, en avril 2010.

La haute-commissaire de l'ONU aux droits humains, Navi Pillay, s'est dite "inquiète" à la suite des récentes fermetures de camps de Roms en France et a demandé à Paris de faire des "efforts supplémentaires" pour intégrer ces personnes.

Lire: La France et les Roms : deux ans d'expulsions et de débats

Evoquant devant les quarante-sept Etats membres du Conseil des droits de l'homme la situation dans plusieurs pays dans le monde, Mme Pillay a abordé le cas des Roms en France.
 

"Je suis également inquiète des récentes fermetures de camps de Roms en France qui ont affecté des centaines de personnes, les rendant plus vulnérables", a-t-elle dit.
 

"Je reconnais qu'un certain nombre de mesures ont été prises par le gouvernement, mais des efforts supplémentaires doivent être faits pour remédier à cette situation dans le cadre de la stratégie nationale pour l'intégration des Roms et en pleine conformité aux normes internationales relatives aux droits de l'homme", a poursuivi Mme Pillay, s'exprimant à l'ouverture de la 21e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

MM. VALLS ET CAZENEUVE EN ROUMANIE MERCREDI

L'appel de la haute responsable onusienne intervient alors que les ministres français de l'intérieur, Manuel Valls, et délégué aux affaires européennes, Bernard Cazeneuve, se rendront mercredi en Roumanie pour y évoquer la situation des Roms.
 

"Dès mercredi, le ministre de l'intérieur et le ministre des affaires européennes vont aller en Roumanie pour que ce problème soit traité dès la source", a déclaré dimanche le président François Hollande, lors d'une intervention sur la chaîne de télévision privée TF1.

"Il y a quinze mille Roms en France: ils ne sont pas venus depuis quatre mois", a-t-il aussi relevé, en prenant la défense de son ministre de l'intérieur, critiqué en France pour sa volonté de faire démanteler les camps roms illégaux en application de décisions de justice.

Ces dernières semaines, en France, des centaines de Roms ont été évacués de campements illégaux par la police, provoquant des protestations des représentants des Roms, d'associations et d'une partie de la gauche.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ils réagissent
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:43

 

 

Le Monde.fr avec AFP | 10.09.2012 à 17h04

 
Le dessinateur Aseem Trivedi, à l'extérieur du tribunal, à Bombay (Mumbai), en Inde, le 9 septembre.

L'arrestation pour sédition d'un dessinateur de presse, pour ses croquis moquant la corruption présumée au sein du gouvernement, suscitait lundi 10 septembre une condamnation unanime des médias et des activistes anticorruption. Aseem Trivedi, un dessinateur free-lance, a été arrêté sur des accusations de sédition, après avoir publié des dessins sur la corruption au sein du gouvernement.
 

"Si dire la vérité fait de moi un traître, alors j'en suis un", a déclaré Aseem Trivedi devant le tribunal, où il a été placé en détention dimanche soir à la suite de la plainte déposée par un avocat de Bombay. "Si on m'arrête pour sédition alors que je rends service à la nation, alors je continuerai." Le tribunal a ordonné qu'il soit placé en détention jusqu'au 16 septembre.

 BLOCAGE DE CONTENUS SUR INTERNET

Le gouvernement indien a essuyé un vent de critiques récemment pour avoir bloqué des contenus sur Internet, des mesures qu'il avait justifiées par sa volonté de calmer les tensions ethniques à Bangalore et dans d'autres villes. Des comptes Twitter qui tournaient en ridicule le premier ministre Manmohan Singh ont également été bloqués. Markandey Katju, président du conseil de la presse en Inde et ancien juge à la Cour suprême, a défendu Trivedi. "Je suis d'avis que le dessinateur n'a rien fait d'illégal, a-t-il déclaré dans un communiqué. Dans une démocratie, beaucoup de choses sont dites, certaines vraies et d'autres fausses."

Selon le quotidien Hindu, les dessins pour lesquels Trivedi a été interpellé montrent pour l'un le seul auteur des attentats de Bombay de 2008 encore vivant en train d'uriner sur la Constitution indienne et pour un autre le Parlement sous la forme d'un pot de chambre géant.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Ailleurs dans le monde
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:34

 

 

LES INDIGNE/E/S  AG Chaque mercredi à 19h  Maison Carrée – Assemblée +  pique nique

Chaque 1er samedi du mois : Tour de Vélo  RV Palais de justice à 11h

Chaque mardi Repas à l’Assoc Côté Jardins Solidaires

Agenda Démosphère Gard-Cévennes http://gard.demosphere.eu


Dates

Evènement

Lieu

heure

Lundi 10/9

Réunion des Alternatifs

 Ramblas Nîmes

18h

Lundi 10/9

Rencontre autour de « Roosevelt 2012 »

Alès

19h

Lundi 10/9

Film « Algérie nouvelle, on y croit »

France 3

 

Mardi 11/9

Collectif Nîmes anti schiste

La Brasserie

18h30

11/9 et  12/9

Présentation Année Théâtre Le Périscope

Le Périscope

19h

Jeudi 13/9

Conf Presse TSCG

Auditorium CG

18h

Jeudi 13/9

Soirée pour une référendum sur le TSCG avec J.M. Harribey ATTAC +++

Auditorium Conseil Général

19h

14/9

Pot de rentrée ! surprises théâtrales !Beau Parleur et Com quartier Richelieu

Maison quartier.47 Rue P. Semard

19h

15/16/9

Journées du Patrimoine : « Nîmes coopératif »

Square Antonin

10h30

13/14/15/16/9

Féria des Vendanges /Chez Jany Bodega Vernissage 13/9à 19h+ Concert 16/9 à 19h

Bodega RESF vendredi et samedi

19 rue de l’Etoile

La Placette

19h++

15/16/9

TERRABIO : stands, conf , débats++

Remoulins

10 à 18h

Dimanche 16/9

Fête des Voies Vertes

Calvisson

10h

Lundi 17/9

Visite aux députés sur le TSCG

Fédération P S.

Dès 17h

Lundi 17/9

Collectif Nîmes anti nucléaire

 RamblasGambetta

18h15

Mardi 18/9

Réunion « Femmes immigrées « 

Secours Catholique

18h

Mercredi 19/9

Visite chez MONSANTO

Parking La Bastide

9h

Mercredi 19/9

Journée Portes ouvertes Tel Quel Théâtre

Salle du Vallon

10- 18h

Jeudi 20/9

Conf. Pierre Joxe « Pas de quartier?délinquance juvenile et justice des mineurs »

Maison Protestantisme

18h30

Vendredi 21/9

Fric Frac d’un retournement l’autre »F.Lordon

St Christol lezAlès

18h30

Samedi 22/9

Assemblée Gén Comité Quartier Gambetta

Puits Couchoux

9h30

Samedi 22/9

Journée Internationale Anti Gaz de schiste

St Christol LesAlès

Dès 11h

samedi22/9

Forum des associations de Pissevin

Place Debussy

10 à 13h

Samedi 22/9

Soirée Méditerranéenne de l’Olivier

Local  Com.Russan

20h

Vendredi 28/9

Rencontre « Coopératives et reprise d’entreprises » avec B. Borrits

Pablo Neruda

18h30

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:22

 Nimes 10.09.12


A,

Madame Françoise DUMAS, Monsieur William DUMAS, Monsieur Patrice PRAT

Monsieur Fabrice VERDIER, Monsieur Christophe CAVARD

 

Madame et Messieurs, récemment élus vous allez être appelés, courant octobre, à vous prononcer sur la ratification du « Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance », TSCG, dit Pacte budgétaire.

 Ce traité  institutionnalise les politiques d'austérité en Europe, complétant encore les Traités en cours qui ont largement montrés leur inadéquation à résoudre équitablement la crise financière privée et publique. Il ne s'attaque pas aux responsables et fait des victimes, ne concerne ni les banques ni les marchés financiers qui vont continuer à imposer leur loi aux gouvernements. Ce traité est socialement injuste, économiquement stupide et démocratiquement dangereux.

- destruction accélérée des protections individuelles et collectives évaporation des services publics justice, écoles, santé, équipement, coupes sombres dans les budgets sociaux et associatifs, réduction des pensions, des investissements publics, pression sur les salairié-e-s, sur le code du travail,  réformes pour faciliter les licenciements et la précarité etc. Il y a des seuils  franchis qui dégradent irrémédiablement le lien social, les sens démocratique et fraternel.   

- Confiscation de la démocratie. La séparation des pouvoirs n’est plus assurée. En accordant encore plus de pouvoirs à la Commission européenne et au Conseil de l’Europe, instances non élues et bureaucratiques qui vont édicter les Règles et sanctionner les États,  le Pacte si vous le votez, fera supprimer sans mandat clair des missions historiques essentielles à la souveraineté démocratique, l’établissement et le contrôle du Budget, l’élaboration des Lois. Quelle ‘république’ représenteriez vous alors?

-Et toujours la marchandisation du Vivant, des Services, des Savoirs…le laxisme pour la délinquance affairiste, la chasse aux pauvres et le contrôle sécuritaire prioritairement zoné. Quelle ‘république’ défendez-vous ?

Dans le cadre d’une campagne unitaire, nous, associations, syndicats, partis politiques, citoyens, collectifs et personnesdemandons  aux Députés élus du Gard de se prononcer pour le refus catégorique de la ratification, et de venir répondre et débattre clairement, s’ils le peuvent, de la pertinence de ce Pacte et de ses conséquences.

Nous leurs donnons rendez-vous, ainsi qu’à tous

le lundi 17 septembre 2012 à 17h00 au local du Parti Socialiste 1195 Avenue Maréchal Juin 30 000 Nîmes.

 

NON A LA RATIFICATION : Alternatifs, ATTAC, CADTM, Collectif pour un Audit Citoyen de la dette publique (cac30), comité Nîmois contre le TSCG, FASE, FG, NPA , PCF, PG, FSU , Sud Solidaires, Objecteurs de croissance, Citoyens, Indigné-e-s, Autres…

 


Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 16:12

TERRABIO.JPG

 

 

PROGRAMME DE TERRABIO 2012

 


Grand marché de plein air, biologique et écologique, accueillant une centaine d’exposants, cette manifestation touche à la fois les acteurs et les consommateurs de l’agriculture biologique. Des producteurs et des artisans, en accord avec notre charte proposeront leurs produits. Des représentants d’associations ayant pour objectifs d’améliorer au quotidien les pratiques écologiques, économiques et sociales viendront partager leurs connaissances et vous permettront d’échanger sur des sujets variés.

 


La 22ème édition de TERRABIO c’est aussi :


Des conférences et débats portant sur la thématique de l’eau :


* L’eau bien commun ou marchandise ?
* Le bilan négatif et positif de la gestion écologique des eaux domestiques aujourd’hui.
* Les transformations et procédés possibles de gestion alternative des eaux domestiques.


Des films :
* Le Pouvoir secret de l’eau (Russie – 2012) Réalisation : Anastasyia Popova
* Water Makes Money (documentaire) (Allemagne/France – 2010) Réalisation : Leslie Franke & Herdolor Lorenz


Des animations :
* Un conte déambulant : La Dame Oiseau & le Bigleux par la Cie « Le Contoir déambulatoire »
* Du cirque : Faut pas Rêver avec la Cie « Le contoir déambulatoire »


Des activités ludiques pour les enfants :
* Jeux du Monde. Jeux traditionnels et modernes (des pharaons à nos jours) issus de continents différents sont proposés où adresse, hasard et réflexion également sollicités.
* Un atelier poterie. Initiation à la technique de modelage avec S. TAUTIL (Gratuit rdv sur son stand)
* Garderie enfants à partir de 3 ans. Concours de dessins sur la thématique de l’eau animé par le centre
aéré de Remoulins


Des expositions :
* L’eau : une ressource vitale. Exposition Conçue par Yann-ARTHUS BERTRAND.
* L’eau pour tous, tous pour l’eau. Exposition conçue par la CASDEN et les éditions SEPIA.
* La sauvegarde des milieux aquatiques en Camargue Gardoise ; Exposition conçue par le Syndicat mixte pour la protection et la gestion de la Camargue gardoise.


Des concerts :
* Pife Canto (1ère partie). Un joyeux mescladis occitano brésilien
* Shtetl’ao (2ème partie). Volcan bouillonnant de rythmes et de couleurs à la croisée du Brésil et de l’Est européen.
L’entrée est gratuite pour tous. La foire se tiendra de 10h à 19h le samedi et le dimanche et les concerts débuteront à partir de 20h30.
Depuis 22 ans, cette rencontre est un moyen de poursuivre la promotion de l’agro-écologie, pour notre présent et notre futur mais aussi un moyen de croiser évènement culturel, actions pédagogiques, débats d’idées, fête et informations.

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Réunions - conférences et débats
commenter cet article

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22