Appels et pétitions

Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 23:24

 

Info émise par :

A.R.B.R.E.S.
8 rue Pécolet  30000 Nîmes

   Tel: 07 60 20 77 71

 

 

Bonjour,
La mobilisation citoyenne a permis de prolonger l'enquête publique jusqu'au 13 août. Il est essentiel qu'elle
continue et que vous puissiez faire part de vos remarques, avis, questionnements... Chaque avis compte...Surtout
dans un tel projet qui coûtera au minimum 20 millions HT pour un tracé de 2.2 km de ligne autour de l'Ecusson
en contresens du reste de la circulation + 7 millions HT pour la réfection des places...
 
Vous pouvez consulter le dossier soit à la mairie de Nîmes, soit à l'hôtel d'agglomération, soit en ligne
http://trambus.nimes-metropole.fr/tcsp-nimes-metropole-3.html
 
Pour vous donner une idée du dossier:
http://animestoi.midiblogs.com/
 
 
Bonne mobilisation!
 
 
ARBRES.
 
 
 
POUR RAPPEL: 1.    Il est important de rédiger son simple avis et/ou son propre texte avec ce que l'on a
compris/perçu du dossier, du projet, en son nom propre. Les copier/coller, les lettres types seront rejetées...Il
faut écrire textuellement son avis favorable ou défavorable au projet sur le cahier, car cela est décompté.
 
 
2.    Il est possible d'envoyer un courrier postal au siège de l'enquête à Mr le Président de la commission
d'enquête DGA Mobilité-Direction des investissements Transport PCSP Section 1 de l'extension Nord de la ligne 1
de TCSP avec un BHNS  Hôtel d'agglomération 1, rue du Colisée 30947 Nîmes
3.    Il est possible d'écrire plusieurs fois dans le cahier parce que les observations peuvent évoluer, s'ajouter au
fur et à mesure de la prise de connaissance des documents,
4.    Il est possible d'ajouter des documents (plans, photos, articles etc...) dans une pochette à part mais bien le
stipuler sur votre écrit (ci-joint tel document etc...).

 

 

A.R.B.R.E.S.
8 rue Pécolet
30000
Nîmes

Tel: 07 60 20 77 71

 

 


 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 juillet 2014 4 10 /07 /Juil /2014 16:11

 

 

 

Au service du capitalisme, les collectivités le nourrissent de projets inutiles, le TCSP de Nîmes fait partie de ce genre de projet 20 millions d'euro pour faire 500mètres). Une enquête publique est ouverte en Marie et Agglo jusqu'au 18 juillet, c'est aussi le moment de s'exprimer, ne baissons pas les bras face au capitalisme destructeur.

Nous sommes nombreux à nous être déplacés et avons remarqué quelque incohérences, vous pouvez vous en rendre compte sur ce petit résumé en couleur...


http://animestoi.midiblogs.com/archive/2014/07/08/prolongement-de-la-ligne-du-trambus-de-nimes-metropole-811087.html


Un combat près de chez vous, ne pas se battre c'est consentir...ne pas y aller c'est approuver.

 

 

 A.R.B.R.E.S



Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 9 juillet 2014 3 09 /07 /Juil /2014 23:21

 

Source : cadtm.org

 

Grèce

Soutenons les 595 femmes de ménage du Ministère des Finances en Grèce qui se battent pour leurs emplois et leur dignité

7 juillet par Patrick Saurin

 


Depuis le 17 septembre 2013, en Grèce, 595 femmes de ménage ​du Ministère des Finances sont ​en lutte ​contre leur licenciement. Elles sont devenues un cas emblématique de résistance contre la Troïka. Il y a un blog avec des vidéos, des photos et des informations sur le combat qu’elles mènent : http://agwnkatharistries595.wordpre...

Des témoignages de soutien peuvent être transmis à Sonia Mitralias du Comité de solidarité avec « Les Femmes de Ménage en Lutte », à l’adresse suivante : sonia.mitralia@gmail.com (tél. fixe : 00302109420681 et 0030 6932295118)

​ Le 28 juillet prochain, il y aura un grand concert ​de solidarité à Syntagma. Des messages de solidarité par écrit et par vidéo peuvent être adressés par des syndicats de femmes de ménage, par des artistes ainsi que par des organisations (associations, collectifs, syndicats, partis) p​our être lus et visionnés pendant le concert. Ces témoignages pourraient également figurer sur​ le blog des femmes de ménage.​

Il y aura une autre échéance le 23 septembre, ​quand la Cour Suprême rendra son arrêt définitif sur la question du licenciement des 595 femmes de ménages.

Une pétition va être mise en ligne prochainement.

 

Voici l’appel à la solidarité rédigé par les 595 femmes de ménage en lutte suivi de sa traduction en français. Cet appel est suivi d’un texte émouvant d’Archimandrite Vassilios Varvelis, Secrétaire du Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique, traduit en français par Yorgos Mitralias.

We are 595 women cleaners of the Greek Ministry of Finance and since 17th September 2013 we have been unemployed. The Government fired us and chose to give our jobs to private contractors, with no financial benefit for the state. Our wages ranged from 300 to 650 euro a month. We are not numbers, we are human beings.

We haven’t bowed our heads in submission. Since 17th September we have been in the streets every day, claiming back our jobs, claiming back our lives.

The Government is trying to suppress our just fight in any way it can. Pictures of defenseless 50 or 60-year-old women beaten up by riot police have spread around the world. Lots of us were taken to hospital after the barbarous and unjustifiable police attacks against us.

We have opted for dignity. Ten months of struggle, ten months of poverty and problems ! But we haven’t given up. We continue our struggle. We claim the self-evident : our right to life.

A surge of support is spreading in society. Workers, redundant workers, unemployed people, students, pensioners, artists, they all express their support.

Greek justice has vindicated us, but the Government refuses to comply with the court decision. It wants revenge on us because we are fighting. It wants revenge on us because we have opted for dignity.

SOLIDARITY IS PEOPLES’ WEAPON. We call on you to express your solidarity to our struggle for life and dignity. We call on you to sign the support petition and help collect signatures, which will force the Government to execute the court decision – something that will cost nothing to the Greek state.

TOGETHER WE CAN STOP THESE BARBAROUS POLICIES.

Nous sommes 595 femmes de ménage du Ministère des finances de Grèce et depuis le 17 septembre 2013, nous sommes sans emploi. Le Gouvernement nous a licenciées et a choisi de confier nos emplois à des prestataires privés, sans aucun bénéfice financier pour l’État. Nos salaires vont de 300 à 650 euros par mois. Nous ne sommes pas des numéros, nous sommes des êtres humains.

Nous n’avons pas baissé la tête en signe de soumission. Depuis le 17 septembre, nous sommes allées tous les jours dans la rue pour réclamer la préservation de nos emplois, réclamer la préservation de nos vies.

Le Gouvernement est en train d’essayer de réprimer notre juste combat en utilisant tous les moyens. Des photos de femmes sans défense âgées de 50 ou 60 ans tabassées par la police anti-émeutes ont fait le tour du monde. Beaucoup parmi nous ont dû être transportées à l’hôpital après les attaques barbares et injustifiables de la police contre nous.

Nous avons fait le choix de la dignité. Dix mois de lutte, dix mois faits de pauvreté et de problèmes ! Mais nous ne désespérons pas. Nous continuons notre lutte. Nous réclamons ce qui est une évidence : notre droit à la vie.

Un mouvement de soutien est en train de se propager dans toute la société. Des salariés, des travailleurs licenciés, des chômeurs, des retraités, des artistes, ont tous témoigné leur soutien.

La justice grecque nous a donné raison, mais le Gouvernement refuse de respecter la décision de justice. Il veut se venger de nous parce que nous combattons. Il veut se venger de nous parce que nous avons fait le choix de la dignité.

LA SOLIDARITÉ EST L’ARME DES PEUPLES. Nous vous demandons d’apporter votre solidarité à notre combat pour la vie et la dignité. Nous vous demandons de signer la pétition de soutien et de nous aider à rassembler des signatures qui obligeront le Gouvernement à respecter la décision de justice – ce qui ne coûtera rien à l’Etat grec.

ENSEMBLE, NOUS POUVONS ARRÊTER LES BARBARIES POLICIÈRES

Ma mère femme de ménage,
moi enfant et neveu de femmes de ménage

JPEG - 20 ko
Vassilios Varvelis

Archimandrite Vassilios Varvelis |1|

Les maisons où elle travaillait 6 jours par semaine brillaient, et le septième, le Dimanche (son « jour férié »), elle devait nettoyer aussi sa maison et nous tous, préparer à manger un plat chaud, laver, sécher le linge, nous embrasser et se reposer.

Cette mère à moi !

Ces femmes de Peristeri |2|, les mères de nos amis, qui s’en allaient à l’aube sans avoir mangé, laissant leurs enfants dans la rue, pour arriver à Ekali, Filothei, Psychico |3|, sous la pluie, dans le froid, quand il neigeait et dans la canicule, pour devenir des « servantes » comme les appelaient les « Dames », pour nous élever, avec leur sueur quotidienne, pour nous éduquer, pour que nous devenions des êtres dignes. Et la plupart de nous nous le sommes devenus !

Et quand la mère rentrait du travail, ayant dans son sac à mains sa robe mouillée qu’elle portait quand agenouillée elle lavait les planchers à la serpillère, moi tout petit je lui demandais :

- Maman, qu’est que tu m’as apporté ?

- De la fatigue mon enfant – sa réponse. De la fatigue.

Nous avons grandi avec les vêtements que les « Dames » lui donnaient comme charité. On n’avait pas de vêtements à nous. Des choses de seconde et troisième main. C’est avec ça que nous nous habillions.

Des mères héroïques !

C’est sur ces mères que le fascisme a osé lever la main. Ce sont ces femmes qu’ont frappées les « hommes de main » à 500 euros.

Au lieu de baiser leur main, ils les ont envoyées à l’hôpital.

Ceux qui ont tué notre « frère » et notre « enfant » Alexis Grigoropoulos |4|, ceux qui offrent l’asile aux Nazis, chair de leur chair, ceux qui vendent de la drogue pour que le peuple ne se réveille jamais, ceux qui exploitent des prostituées pour toucher leurs pourcentages, ceux qui traitent de façon inhumaine les immigrés, ceux qui font chanter les petits commerçants, ceux qui servent toujours fidèlement le pouvoir du moment, ces voyous de Miliciens durant l’Occupation, les mouchards de la dictature, ceux qui pour toucher en retour « leur dividende » ont osé lever leur main infâme contre nos mères.

A tous ces minables aux muscles entraînés et au cerveau sous-développé, qui avec leur attitude et leur comportement ont craché sur leurs propres mères, je tourne le dos.

Je durcis mon cœur.

Je ne les bénis plus. Cela ne me convient plus.

Je n’ai aucun vœu pour eux.

Tous ceux-là vont me trouver face à eux, dans la lutte.

Je crie fort : Réveillez-vous tous, réveille-toi peuple de Dieu avant qu’il ne soit trop tard.

« Écoutez donc rois ; apprenez juges de la terre. Prêtez l’oreille, ô vous qui gouvernez les peuples et qui êtes si fiers de leur multitude. Votre puissance vous a été donnée par le Seigneur ; votre autorité vient du Très-Haut, qui interrogera vos œuvres, et scrutera vos desseins. Vous, ministres de Son royaume, vous ne jugez point avec droiture ; vous n’observez point la loi ; vous ne marchez point selon la volonté de Dieu. Et quand soudain Il fondra sur vous, vous en frissonnerez ; car Son jugement est bien plus sévère contre ceux qui ont la puissance… » |5|

Notes

|1| Secrétaire du Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique.

|2| Peristeri est une commune populaire du grand Athènes.

|3| Ekali, Philothei, Psychico sont des communes bourgeoises du grand Athènes.

|4| Alexis Grigoropoulos est un adolescent de 15 ans qui a été abattu par la police à Athènes le 6 décembre 2008.

|5| La Septante, « Sagesse de Salomon », Chapitre 6.

 

 

Source : cadtm.org

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 juillet 2014 1 07 /07 /Juil /2014 18:26

 

 

Info reçue par mail

 

 

Bonjour Amis indign-é-e-s !

Je me présente, Je suis Julien POTTIEZ, 31 ans né à Aubenas 07, (vous pouvez avoir plus d’informations si cela vous intéresse, sur les liens mentionné en fin de cet email, cependant je vous invite à consulter premièrement le PAD collectif)
( Certains d'entre vous me connaissent par email, de part les marches de la dignité)

Apres deux ans d’activisme en Espagne (ou je vivais depuis 6 ans) dans les mouvements tels que le 15M (Indignados), 25S (Rodea el Congreso), PAH (Droit au Logement) et 22M (Marches de la dignité),
Et suite à l’échec de notre révolution du 22 Mars, le résultat des élections européennes du 25 mai (Podemos en Espagne, parti citoyen dont je suis proche, mais non affilié, ainsi que les résultats du Front National en France), j’ai décidé de revenir en France avec l’expérience acquise, tant dans ces mouvements sociaux que de leurs structure, afin de répliquer le modèle que les mouvements ont créé avec Podemos.

L’objectif n’est pas de créer un parti Politique pour faire de la politique, la stratégie du mouvement est la suivante, des création de Cercles Citoyens (Locaux ou Spécialisés) qui auront pour tâche la conception d’un programme citoyen dans le domaine qui est le leur, dans un travail collectif et horizontale, non seulement travailler sur les mesures qui doivent selon eux être appliquées, mais également de travailler à une méthodologie concrète afin que ces mesures puissent être mise en œuvre dans notre société.

Chaque Cercles proposera ensuite un programme relevant de son domaine qui sera présenté par système de referendum interne au mouvement, chaque mesure approuvée intègrera automatiquement le programme de campagne du Parti NOUS.  Les mesures rejetées, auront un détail des raisons pour lesquelles les mesures n’ont pas été validées, afin que le cercle en Question puisse y retravailler et resoumettre sa mesure.  

Ce programme servira ensuite de programme présidentiel dont le candidat du Parti aura pour fonction de soumettre au referendum dans le cas d’une victoire. Le candidat sera Elu sous forme de primaires internes au Parti ou chacun sera libre de Participer.

Etant donné votre expérience dans votre domaine, en tant que collectif, c’est avec beaucoup d’émotion que je vous invite à participer afin de nous faire bénéficier de vos idées, si vous le désirez , partager votre travail ou même coordonner un Cercle, que cela soit à titre individuel ou du collectif.

Vous trouverez à cette adresse le PAD collectif de notre ligne politique ainsi que les premières idées de referendum et projets pour le début de ce programme. (Le programme devrait clairement vous plaire) https://parti-nous.titanpad.com/1

Ici Le site (en cours de finalisation): http://parti-nous.com/

Et finalement si vous êtes intéressé ou si vous avez le moindre doute quant aux raisons de mon engagement en politique, voici 6 entrées de blog qui explique La naissance du Parti NOUS.

Un résumé des deux ans d’expérience qui ont menés à l’ouverture de ce nouveau front (Assez long mais donne une claire idée de comment et pourquoi j’ai décidé de fonder ce Parti)

Partie 1: Du BEPC à l’inginérie
Partie 2: De l’ingénieur au SDF
Partie 3: Du SDF à l’ Activiste
Partie 4: De l’Activiste au Golpista
Partie 5: De Golpista à Révolutionaire
Partie 6 : Du Révolutionnaire à NOUS

Pour ceux qui le souhaite, mon contact facebook : Paul Pol
L’email utilisé est également mon contact.

Les contacts des réseaux sociaux du mouvement.
Le Blog: WordPress
Le Site: Parti-nous.com
Le Twitter: @NousParti
Le Facebook: Like!
Le G+: ici
L’Email de Contact

 

Si je pouvais vous demander une faveur, une seule, cela serait d'envoyer cet email a chaque activiste que vous connaissez, car ce programme dépend ENTIEREMENT sur la création d'un pouvoir citoyen, qui ne peut exister que par la participation active de chaque citoyens, et cela commence par les plus éveillés et conscient, les activistes que nous sommes.

Ceci n'est pas un projet de réseaux sociaux ou d'organisation de manifestations, l'objectif étant clair et défini, présenter pour les présidentielles (2017 ou 2022 tout dépend de l'avancement du projet) un programme écrit par les citoyens et le faire valider, légitimer, point par point, par référendum dans le but d'en finir avec ce contexte en utilisant sa plus grosse faiblesse: sa nécessité de maintenir une image de démocratie afin de garder sa légitimité.

Il est temps de réveiller les mouvements avec un projet concret et une méthodologie afin que nos idées puissent enfin rencontrée notre réalité.

Si nous pouvons imaginer ce monde de demain, nous pouvons le créer.

Cordialement, sincèrement et Fraternellement,
Julien

 

 

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 juillet 2014 1 07 /07 /Juil /2014 18:20

 

 

Info transmise par mail

 

 

Des citoyen-ne-s nîmois-e-s soucieux-ses de l'intérêt général dans la ville de Nîmes et de l'exercice démocratique au niveau local, se sont réuni-e-s plusieurs fois au sujet de l'enquête publique concernant l'extension du TCSP autour de l'Ecusson.  Chacun-e- a pu, à ces occasions, partager ses remarques, observations sur cette enquête, le projet. Et celles-ci sont très nombreuses. C'est pourquoi il est indispensable de les partager, les diffuser et inciter famille, ami-e-s, voisin-e-s, commerçant-e-s de proximité à se pencher sur cette enquête publique et d'y participer. Ce message est long mais surtout il ne faut pas se décourager...
 
Il apparaît clairement que le déroulement actuel de l'enquête publique ne s'effectue pas dans les meilleures conditions:
- des commissaires enquêteurs qui n'ont pas une connaissance précise du dossier (de 1200 pages environ) à cause de la précipitation dans laquelle l'enquête publique a été mise en place,
- un local exigu à la mairie (en réalité un bureau d'un agent de la mairie contraint de le partager avec le commissaire enquêteur) ne pouvant pas accueillir convenablement les nîmois-e-s, sans compter les changements impromptus de bureau sans aucune information pour rediriger les personnes,
- des horaires non respectés : il est possible de trouver portes closes à 17h15 alors que les dossiers sont consultables jusqu'à 18h00,
- des documents tels que des plans peuvent manquer à l'appel...
- des documents qui ne sont pas lisibles sur internet, notamment les légendes de plans, le nom des rues...
- des documents graphiques qui sont faux dans la mesure où ils ne correspondent pas à la réalité, notamment ceux concernant la trémie face à la Coupole, au niveau des arbres qui la bordent et la voie près des façades, si large sur le plan pour faire passer de futures voitures alors que dans la réalité... Vraiment faut aller voir sur place et prendre des photos, si vous pouvez bien sûr!
- Par ailleurs nous assistons à deux enquêtes publiques en une (un peu comme les boîtes de haricots dans les grandes surfaces!) c'est-à-dire celle sur le TCSP et celle des places (coûts des places : 7 millions HT). Normal?
 
Sans compter la période choisie, le début des vacances et des soldes (difficile pour les commerçant-e-s de se pencher sur le dossier actuellement) ...
 
Dans la presse les édiles de la ville et de l'agglo ont déjà annoncé que cette extension du TCSP autour de l'Ecusson se fera!
Un article de ML Gaillac dans le Midi libre ce samedi 5 juillet, page 8 à propos d'un vide grenier sur Gambetta est complété par un encart intitulé " Dernière saison"  qui annonce qu' "un dimanche des halles à Gambetta se poursuivra les 10 août, 14 septembre, 12 octobre. Avant de baisser le rideau, les engins de chantier envahissant le secteur dans le cadre des travaux visant à prolonger la ligne du trambus". 
  
Comment ne pas mieux influencer, décourager les nîmois-s-e-s de se rendre à une enquête publique qui bat son plein?
 
Il est possible de se taire, de ne rien faire et de continuer à subir... Qui ne dit mot consent !!!! Or, la consultation des documents met à jour erreurs et incohérences qui laissent présager des lendemains qui déchantent pour le centre ville... A moins que ces lendemains fassent déjà partie d'aujourd'hui !  La mise en place du bus chenille et le contexte de crise économique ont des conséquences graves actuellement sur le commerce de proximité du centre ville... A croire que la volonté politique de cette ville c'est d'imposer un paysage truffé de Carrefour City et de restaurants... Pour le reste, il suffit/ra de prendre le bus chenille pour se rendre dans la zone commerciale au "doux" nom anglicisé lui aussi de Family Village...ou un truc dans ce genre...
 
Aspirer à une voirie correcte qui permette à tous et toutes de circuler à pied, à vélo, en fauteuil, dans l'ensemble de la ville ne doit pas devenir un vœu pieux.  Cette demande est d'autant plus forte qu'elle a été induite par un abandon/un laisser faire/ une absence d'entretien régulier qui a entraîné sa dégradation. Mais doit-on forcément en passer par la mise en place d'un bus chenille qui va coûter au bas mot 20 millions d'euros HT et une réfection des places à 7 millions d'euros HT avec, au passage, des éclairages à la pelle alors qu'une réflexion autour de la consommation énergétique est en cours (des villes ont déjà pris la décision, minime soit, de ne plus éclairer toute la nuit leurs monuments...)?  Serions-nous devenu-e-s des animaux nocturnes?... Le premier magistrat de cette ville a déclaré il y a quelques semaines dans le "bulletin municipal", que Nîmes avait comme atout principal, hormis les monuments romains bien sûr, son sens de la fête ! Quelle magnifique vision politique ! C'est vrai que les habitant-e-s, commerçant-e-s sont à la fête en ce moment... Notre bonne ville marchandisée est, à coup de millions d'euros, uniformisée, transformée en décor à photographier, y compris ses habitant-e-s... Quel intérêt "général" sert ce projet "formidable" ou bien cette farce grotesque/sinistre? Aux habitant-e-s, aux commerçant-e-s, aux ...? Les éléments de réponse se trouvent dans le dossier de l'enquête publique...
 
Il devient indispensable, vital de s'exprimer sur ce projet au cours de cette enquête (qui se termine le 18 juillet inclus!).
Pour consulter le dossier sur internet, c'est là :
 
POUR RAPPEL:
1.    Il est important de rédiger son simple avis et/ou son propre texte avec ce que l'on a compris/perçu du dossier, du projet, en son nom propre. Les copier/coller, les lettres types seront rejetées...Il faut écrire textuellement son avis favorable ou défavorable au projet sur le cahier, car cela est décompté. cf. le rapport d'enquête des commissaires enquêteurs sur le premier projet TCSP : http://animestoi.midiblogs.com/media/02/02/3203004428.pdf 
2.    Il est possible d'envoyer un courrier postal au siège de l'enquête à Mr le Président de la commission d'enquête DGA Mobilité-Direction des investissements Transport PCSP Section 1 de l'extension Nord de la ligne 1 de TCSP avec un BHNS  Hôtel d'agglomération 1, rue du Colisée 30947 Nîmes
3.    Il est possible d'écrire plusieurs fois dans le cahier parce que les observations peuvent évoluer, s'ajouter au fur et à mesure de la prise de connaissance des documents,
4.    Il est possible d'ajouter des documents (plans, photos, articles etc...) dans une pochette à part mais bien le stipuler sur votre écrit (ci-joint tel document etc...).
 
 
INFOS, QUESTIONNEMENTS ET MATIERE A PENSER
1.    Définition d'un TCSP (d'après la Circulaire no 2001-51 du 10 juillet 2001) http://www.bulletin-officiel.developpement-durable.gouv.fr/fiches/BO200114/A0140054.htm : Le TCSP est caractérisé par la continuité du haut niveau de service offert (fréquence, régularité, capacité, vitesse commerciale...) garantissant aux clients un service de qualité, caractérisé par une bonne vitesse commerciale et une régularité de passage sur toute la longueur d’une ligne. Cette qualité de service est obtenue grâce à des emprises réservées au transport collectif, inutilisables et non franchissables par les voitures particulières sur la majeure partie du tracé, mais aussi grâce au système d’exploitation spécifique qui l’équipe (système d’aide à l’exploitation et à l’information, équipement des stations, régulation centralisée ou non). Ne sont considérés comme TCSP que les opérations réalisées par barreaux complets de plusieurs kilomètres. Il s’agit d’un système de transport public de voyageurs, utilisant une voie ou un espace affectés à sa seule exploitation, bénéficiant généralement de priorités aux feux et fonctionnant avec des matériels allant des autobus aux métros, en passant par les tramways. 
 
Le bus chenille va partager sa voie avec des autres bus, des véhicules de livraison...

 
6.    Est-ce que quelqu'un a compris l'histoire de la plateforme partagée? S'agit-il de la voie partagée ou des arrêts partagés? Si les arrêts ne sont pas partagés, où et comment vont se faire les arrêts des bus qui circulent sur la même voie que le TCSP, étant donné la présence des arbres sur les bas côté, arbres qu'il est absolument interdit par le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) d'abattre?  
Les arrêts du TCSP ne coïncident pas du tout avec les arrêts des bus qui tournent dans le même sens. Au passage ce ne sont pas les mêmes bus qui tournent avec le TCSP tout le long du trajet: par exemple au niveau de la Maison Carrée et plus haut ce sont les lignes 8 et 10 qui accompagnent le TCSP, alors que en bas du Bd Victor Hugo, devant Daudet, ce sont les lignes 4, 6 et 10 (si je me souviens bien) ;nous avons eu beau chercher sur le plan, nous n'avons pas trouvé à quel niveau du boulevard se fait l'échange. 
 
 
2.    Le projet : ses objectifs : (TOME A, p11) et  son Intérêt général  (TOME A, p 18- 20)
-        maîtriser le flux automobile en organisant le report modal
-        gains environnementaux
-        gain de sécurité
-        gains de temps gains économiques et social
-        développement urbain et requalification 
 
Est-ce que l'extension répond aux critères et aux objectifs?
 
3.    Le bus chenille va rouler en contresens. Il paraît que dans les années 80, il y a eu une expérimentation avec les bus et qu'il y a eu ... un mort. L'expérimentation s'est arrêtée là. Peut-être avez-vous des docs (articles de journaux ou autres) pour informer les commissaires enquêteurs et compléter l'enquête!
Et si quelqu'un peut prendre des photos des véhicules de livraison le matin sur les boulevards surtout du côté du futur tracé de l'extension... et les ajouter au dossier. Pas gagner ce véritable contre sens!
 
 
4.    Pertinence du tracé. Quels sont actuellement les principaux points d'engorgement sur l'ensemble de la ville? Sont-ils réellement autour de l'Ecusson? N'y en a-t-il pas d'autres très importants ailleurs? C'est important de les repérer et de les comparer avec le tracé que l'on nous propose!
    Quel sera le prochain goulot d'étranglement : le boulevard Gambetta avec plus que deux voies au niveau de la trémie face à la Coupole!
 
Le bilan du 1er tronçon du TCSP sur les flux de circulation n'apparaît pas. A-t-il été réalisé au moins? Est-ce que les flux de circulation ont vraiment diminué depuis l'apparition du bus chenille? L'enquête ménage déplacement qui devrait être une base pour effectuer le choix des tracés se fera en ... novembre 2014! Cf. le bulletin de l'agglo: http://www.calameo.com/read/0017848436197e42114b6
 
Dans le rapport d'enquête des commissaires enquêteurs sur le premier projet TCSP (p39) : http://animestoi.midiblogs.com/media/02/02/3203004428.pdf, une question avait été posée :
Question : "Toujours autour de l’Ecusson, la suppression des couloirs réservés pour les lignes du réseau TanGo et donc leur cohabitation avec les V.P. va entraîner, inexorablement, une réduction de la vitesse commerciale et donc de la fréquentation des autres lignes".
La réponse de Nîmes Métropole:
"En effet, la suppression des couloirs peut entraîner une réduction de la vitesse commerciale qui peut avoir un impact sur la fréquentation mais aussi sur les coûts d’exploitation. Cette décision n’est pas donc figée et Nîmes Métropole réalise actuellement et courant septembre, avec la reprise des flux normaux hors périodes de vacances, une étude complémentaire qui prendra en compte le maintien ou non des couloirs bus en fonction des réductions de flux en provenance du boulevard Amiral Courbet suite à la modification future du plan de circulation d’AEF. Cela permettra de déterminer précisément ces impacts, et faire un chiffrage de cette perte de temps éventuelle et de ses implications". 
Où est cette étude complémentaire ? Quand a-t-elle été effectuée (si elle l'a été) et comment?  Quels en ont été les résultats?

5.    Intermodalité : TOME C p32 pas de passage par la gare et aménagement d'une voie modes doux entre le parking relais A54 et Caissargues c'est-à- dire :
-        En guise de réponse au prolongement de la ligne du TCSP de la sortie d'autoroute jusqu'à  Caissargues qui a été fortement demandé, c'est une voie piétonne et cyclable de plus de 500 m qui va être installée. Allez les habitants-e-s de Caissargues et (d'ailleurs?) toutes et tous à la marche à pied ou au vélo pour aller prendre le trambus! En revanche, le TCSP fera le tour de l'Ecusson.
-        Le TCSP ne passe toujours pas par la gare où il faudra faire 500m pour la joindre à pied de la station la plus proche. Il suffit de regarder sur le plan pour s'apercevoir que 500m c'est une distance qui relie tous les points du secteur sauvegardé piéton, aux arènes.
 

 

7.    Devinette. Combien de stations et de combien de mètres sont-elles espacées ???
Distance entre les stations : Feuchères Esplanade - Amiral Courbet 300 m; Amiral Courbet porte auguste 250 m Gambetta Coupole 470 m Maison Carré 375 m Arènes 409  puis 436 m avec l'Esplanade (vous pouvez regarder TOME A p 11). A votre avis ça va favoriser les modes doux (vélo, marche à pied) ou le TCSP? 
 
 
9.    Des chiffres et encore des chiffres : Après les 7000 voyageurs par jour, on attend toujours l'étude (et sa méthodologie) d'où ils tirent ce chiffre. Dans le TOME C p84 on nous prédit  grâce à la configuration avec ses 6 stations 12080 voyageurs/jour! 
 
10. Si vous avez des exemples de trajet qui avant nécessitait un seul bus (comme l'axe villages du sud- gare) et maintenant en nécessite plusieurs dont le TCSP, merci de les relever, les communiquer, et les diffuser... Idem pour les lignes TANGO qui ont été supprimées, raccourcies... Voir directement avec les conducteurs pour celles et ceux qui en connaissent. Dans le même ordre d'idée, creuser pourquoi la Citadine (navette qui circulait autour de l'Ecusson) a été supprimée en 2013...Des arguments justifiant cette suppression qui vont à l'encontre même du TCSP autour de l'Ecusson!  TOME C p67
 
11. Le prix du TCSP, tout un programme et un document officiel de deux pages à lire avec attention et sur lequel apparaît des chiffres complètement erronés en ce qui concerne le TCSP de Nîmes, tout ça pour bénéficier des subventions! Actuellement le TCSP coûte environ 20 millions du km. Il est évalué à moins de 3 millions d'euros le km dans ce document. 
 
D'ailleurs c'est intéressant de demander aux commissaires enquêteurs (à moins que vous ne trouviez tout dans les documents) le budget et le financement précis de ce nouveau projet...Parce que dans le dossier, ce n'est pas précisé.
 
Quel est le véritable coût de fonctionnement (dont l'entretien) de cette nouvelle ligne qui sera partagée par le bus chenille, d'autres bus, les véhicules de livraison?  Quelle va être la durée de vie de cette piste?
 
12. Ah les arbres, ces merveilleux arbres que l'on retrouve en intro, à chaque page (ou presque)... Et dire qu'avant ce n'était pas possible de les conserver... Mais que va-t-il se passer pendant les chantiers au niveau des tranchées? Surtout celles de 1,80 m. Il y a des docs qui montrent que ces tranchées finissent dans les arbres. Et pourtant on nous parle de la Charte de l'arbre. Mais pas du règlement de voirie et de son article 18 à propos de l'arbre urbain. Pour vous rafraichir la mémoire et inspirer votre écrit :
Or les travaux de voirie ne sont contrôlables qu'une fois les travaux commencés!
 
Ah et puis l'étude phytosanitaire qui va suivre où les arbres dangereux seront abattus, les autres élagués... L'élagage, on a vu ce que cela a donné les dernières fois! TOME C, p 269
 
 
13. Pour le "fun" et les fans de Jeanne d'Arc,  où elle va-elle atterrir? Quant à Auguste et sa porte, il est hors projet, pourquoi?
 
14.  Ah oui, pour info, le bus chenille roule toujours au gasoil. Quel choix pertinent n'est ce pas? C'est visionnaire quand même quand on sait que cet hydrocarbure va venir à manquer, que les prix risquent de monter ou tout du moins fluctuer?
Et pour la santé en centre ville c'est quand même le top avec l'émission des particules fines de diesel et leur effet cancérigène. Ah oui d'ailleurs dans le tome C p 232 (si si si allez voir!) on peut remarquer que les concentrations de particules n'ont pas diminué aux heures de pointe. Ça peut être intéressant de se faire expliquer ces beaux schémas par les commissaires enquêteurs...
Mais aussi d'appeler Air Languedoc pour savoir quelle est la situation actuelle de Nîmes, est-on en dessous, au-dessus des seuils d'émission, quelles sont les normes à ne pas dépasser (doses, nombre de jours). http://www.air-lr.org/ 
 
Cette question est très importante car d'après l'étude d'impact (TOME C p53) voici ce qui est noté :
 
 "Toutefois, localement et occasionnellement des heures de pointe, la fluidité d'écoulement du trafic pourra être affectée sur certains secteurs (Est de l'église St Bauille, bd Gambetta en amont de la trémie du parking Coupole, Square de la Bouquerie et accès à la cité Foulc).
Ainsi, la stratégie de régulation mise en place autour de l'Ecusson permettra  d'écouler les trafics routiers futurs, malgré une légère dégradation des "remontées de files en heure de pointe"...
 
15. Ce projet s'inscrit dans un "programme" (cf. TOME C : 75) dans lequel l'extension n'est qu'une étape provisoire à un plan d'ensemble comprenant le prolongement de la ligne qui desservira Hoche Sernam et un tramway qui desservira l'axe est-ouest. Si vous avez des éléments précis (comment sont réglées les difficultés relevées par les riverains de Faïta par ex...) merci de les relever, les communiquer, et les diffuser...L'achat de hangars à l'armée par la mairie a été évoqué, est-ce que quelqu'un en sait qq chose?
 
16. Effets sur l'activité économique, en particulier les effets sur les commerces pendant la période des travaux du TCSP TOME C p46. Lesquels auront les "reins" suffisamment solides pour résister à la baisse d'activité et aux pertes économiques qui en découleront, lesquels pourront survivre jusqu'aux indemnisations? Nous avons un bel exemple avec la rue désertique et désertée de la République que le passage du bus chenille devait redynamiser!
TOME C p63 Sombres perspectives pour le centre ville avec les effets cumulés par les différents chantiers (TCSP, Musée de la Romanité, Hoche Sernam).
17. Une p'tite dernière mais cette liste n'est pas exhaustive. Comment vont se faire les livraisons sur la partie intérieure des boulevards de l'Ecusson? Pas de problème!  Les voitures, camions(?) de livraison rouleront sur les beaux trottoirs tout neufs...

En guise de conclusion provisoire...
Etant donné les multiples erreurs et le non respect du PSMV actuellement dans le dossier de l'enquête publique, des recours juridiques sont envisagés sur le permis d'aménager qui est obligatoire pour des travaux sur l'Ecusson.

Où se déroule l’enquête ?

Le dossier intégral est consultable sur place aux heures d’ouverture :
  • Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole
    3, rue du Colisée, 30947 Nîmes.
Du lundi au jeudi de 8h à 12h30
et de 13h30 à 18h15, le vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h.
Accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • Mairie de Nîmes
    Place de l’Hôtel de ville, 30000 Nîmes.
Du lundi au vendredi, de 8h à 18h.
Un registre est à votre disposition pour recueillir votre avis.

Où s’informer ?

  • Expositions :
    • Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole
    • Mairie de Nîmes
  • Site internet de Nîmes Métropole : www.nimes-metropole.fr (espace dédié au projet de tram’bus.)

  • Permanences de la commission d’enquête

Lieux     Dates   Heures Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Lundi16 juin 9h-12h Mairie de Nîmes Lundi16 juin 9h-12h Mairie de Nîmes Samedi 21 juin 9h-12h Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Mardi 24 juin 15h-18h Mairie de Nîmes Jeudi 26 juin 14h-17h Mairie de Nîmes Samedi 28 juin 9h -12h Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Mercredi 2 juillet   9h-12h Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Vendredi 4 juillet 9h-12h Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Mardi 8 juillet 15h-18h Mairie de Nîmes Jeudi 10 juillet 15h-18h Mairie de Nîmes Mercredi 16 juillet 9h-12h Hôtel d’Agglomération de Nîmes Métropole Vendredi 18 juillet 14h-17h Mairie de Nîmes Vendredi 18 juillet 14h-17h



 

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 juillet 2014 3 02 /07 /Juil /2014 23:53

 

Source : www.reporterre.net


 

Le gouvernement plie devant le lobby des pesticides. Faisons-lui entendre raison !

François Veillerette (Générations Futures)

mercredi 2 juillet 2014

 

 

 

 

Beaucoup de promesses ont été faites sur la réduction des pesticides. Mais le gouvernement se distingue par son inaction, cédant aux lobbies de l’agriculture intensive. Les citoyens doivent agir et pousser leurs députés à légiférer sur l’exposition des populations aux pesticides !


Beaucoup de mots, peu d’actes

Quand on en reste aux grands principes, tout le monde, ou presque, est d’accord : il faut réduire l’utilisation des pesticides, et particulièrement pour protéger les populations les plus sensibles.

Rappelons ici les bonnes intentions affichées par le plan Ecophyto en 2008 ou couchées sur le papier dans le rapport de mission d’enquête des sénateurs en 2013. Les problèmes commencent quand il faut prendre des mesures concrètes pour transformer ces intentions en actes.

Ainsi, malgré les propos du Ministre de l’Agriculture, le plan Ecophyto n’a depuis 2008 pas produit la moindre réduction de la dépendance de notre système agricole aux pesticides. (1)

Réduire l’exposition des populations les plus sensibles

Pourrait-on au moins espérer que, faute de pouvoir réduire l’usage des pesticides, les responsables seraient capables de réduire l’exposition des populations les plus sensibles à ces redoutables toxiques ? C’est ce qu’ont commencé à faire les sénateurs lors de la première lecture de la Loi d’avenir pour l’agriculture et la forêt (LAAF) en votant sous la houlette de Nicole Bonnefoy un amendement permettant au ministre de l’Agriculture d’interdire la pulvérisation de pesticides autour des zones habitées (dans l’article 23 de la LAAF). (2)

Alors que le texte allait arriver en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, proposait d’interdire toute pulvérisation de pesticides dans un rayon de deux cents mètres autour des écoles, pour protéger la santé des enfants, particulièrement sensibles aux effets sanitaires des pesticides. (3)

Comme pour confirmer que l’exposition aux pesticides est une question de santé publique, une nouvelle étude scientifique faisait l’actualité au même moment (4). Elle rappelait que l’exposition de femmes enceintes à des pesticides par leur environnement agricole augmente la probabilité que leur enfant souffre d’autisme…

Le lobby de l’agriculture intensive ne veut aucune réglementation

Mais la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) se mit à hurler contre « l’inflation règlementaire » (5) – une fois de plus -, prenant comme cible la proposition de Ségolène Royal d’interdiction des pesticides près des écoles.

Peu soucieux du respect des faits, le syndicat mélangeait la position du Sénat et celle de Mme Royal et hurlait à la mort de l’agriculture française, qui se trouverait privée selon leur imagination délirante de treize millions d’hectares suite à une supposée mesure d’interdiction de l’usage des pesticides dans un rayon de deux cents mètres de toutes les zones habitées… qu’aucun responsable politique n’avait pourtant jamais proposée !

Peu importe la réalité de la menace supposée, sonnant le glas de notre agriculture, les tracteurs étaient dans les rues, les élus locaux étant sommés par le lobby de l’agriculture intensive de demander à leur député de refuser toute réglementation restreignant l’usage des pesticides.

Les politiques plient

Sentant le vent du boulet, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll se fendait à la vitesse de la lumière d’un communiqué pour rassurer les agriculteurs : aucune mesure d’interdiction n’était envisagée, tout au plus des mesures de précaution pouvaient être imaginées. (6)

A l’Assemblée nationale, l’examen de la LAAF commençait la semaine dernière en Commission des affaires économiques. Sans surprise, l’UMP, en fidèle serviteur des intérêts de la FNSEA, attaquait de front toute mesure de restriction de l’usage des pesticides, même près des écoles.

Aucun autre groupe politique ne semblait désireux de monter au front pour défendre le principe d’une zone d’exclusion pour les pesticides près des écoles ou dans d’autres zones accueillant un public sensible. Les débats semblaient donc se diriger tranquillement vers une position de la commission qui recommanderait, au mieux, quelques mesures de protection dans lesdites zones accueillant un public sensible....

 

*Suite de l'article sur reporterre

 

 

Source : www.reporterre.net

 

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 juillet 2014 2 01 /07 /Juil /2014 18:44

 

Source : www.la-bas.org

 


Chers AMG, détournement, achat d’adresses, nous ne pouvons pas contrôler les messages et les pétitions qui circulent partout


 

 Signezici la pétition de là-bas :

 


LA-BAS CONTINUE !

 


« Là-bas si j’y suis » c’est fini, Daniel Mermet ne sera plus à l’antenne en septembre et l’équipe est suspendue.


Le vendredi 26 juin, au lendemain de la dernière émission de la saison, Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France Inter, mettait brutalement un terme à l’une des émissions la plus populaire, la plus originale et la plus engagée de la radio.


Madame Bloch assure que l’audience baisse, alors que LA-BAS a apporté plus de 350 000 auditeurs à France Inter sur un horaire difficile. Madame Bloch dit à Daniel Mermet qu’il est trop vieux, alors que la moyenne d’âge de l’équipe est de 37 ans et que Mermet a convenu de passer la main avec son équipe.


Depuis longtemps, le pouvoir tentait de faire taire la voix beaucoup trop dissidente de cette émission. La nouvelle direction l’a fait. A l’intérieur de la radio comme parmi les auditeurs, la stupéfaction a fait place à la colère.


« C’est une erreur et une faute, dit le comédien François Morel ».


De partout, sur tous les réseaux, circulent  des pétitions et des dizaines de milliers de messages consternés ou rageurs.


« J’ai 30 ans, j’ai grandi avec les reportages, j’ai appris à tendre l’oreille, j’ai appris à réfléchir plutôt qu’à recevoir. C’est l’ouverture à la pensée critique (à la pensée tout court ?) que l’on flingue aujourd’hui. Mais on touche aussi à un petit bout de moi, à une bande de potes, là, dans le poste.

J’ai les boules et je le ferai savoir.
On ne lâche rien. »

 


POUR QUE LA BAS CONTINUE !


Paris, le 27 Juin 2014

 

 

 [POUR SIGNER, CLIQUEZ ICI->http://mailing.la-bas.org/redirect.php4?id=10888&t=1>

 


 

ET AUSSI :

 

 

A l’initiative des AMG, Auditeurs Modestes et Géniaux,



Contre la disparition de l'’émission de France Inter " Là-bas si j’y suis "

Et pour son 25 ème anniversaire,


Tous au CABARET SAUVAGE, jeudi 3 juillet !


Musique, paroles et coups à boire

Ouverture des portes dès 18 h 00

 

VITE, FAITES CIRCULER !!!!!



CONTACTS :

01 42 09 03 09

cabaret@cabaretsauvage.com

labas.continue@gmail.com


ADRESSE :

Cabaret Sauvage

Parc de la Villette - 59 boulevard Macdonald,

75019 Paris


INFOS PRATIQUES :

[Rendez-vous sur le site du cabaret sauvage->http://mailing.la-bas.org/redirect.php4?id=10890&t=1>

 

 

 

Source : www.la-bas.org

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 30 juin 2014 1 30 /06 /Juin /2014 18:37

 

Source : www.bastamag.net

 

 

 

Modèle agro-industriel

Ferme-usine des 1000 vaches : neuf opposants en procès

par Sophie Chapelle 30 juin 2014

 

 

 

 

« Le bonheur est dans le pré, pas dans l’usine à vaches ! » C’est au rythme de ce slogan que quelques 200 manifestants ont procédé, le dimanche 30 juin, à l’enterrement symbolique du projet de ferme-usine des 1000 vaches, dans la Somme. Malgré la pluie, les opposants sont venus déposer une gerbe ainsi qu’un cercueil en carton devant les bâtiments agricoles. « On a déjà assez dit pourquoi on est contre, aujourd’hui on vient l’enterrer », déclare simplement Francis Chastagner, de l’association Novissen. Depuis l’été 2011 où il a été rendu public, le projet piloté par l’entrepreneur de BTP Michel Ramery soulève une opposition croissante (voir nos précédents articles). Le maire de Drucat, également présent dans la procession, craint « des effets sur la santé liés à la proximité immédiate d’un méthaniseur industriel qui cache son nom », rapporte l’AFP.

Cette action symbolique précède le procès de neuf militants convoqués au tribunal correctionnel d’Amiens le 1er juillet à 9h. Ils sont appelés à comparaitre pour refus de prélèvement ADN, dégradation en réunion et incitation à la dégradation en réunion. Comme le relatait Basta ! ici, des militants de la Confédération paysanne ont participé à une action de démontage de la salle de traite des « 1000 vaches » le 28 mai. « Nos actions sont légitimes, assure la Confédération paysanne dans un communiqué. Nous ne pouvons laisser Michel Ramery mener à bien son projet qui ouvrira la porte à une industrialisation débridée de l’agriculture. » Le syndicat entend profiter de cette journée « pour faire le procès des 1000 vaches ». Deux tables rondes sont prévues devant le Palais de Justice d’Amiens dans la matinée du 1er juillet.

 

 


Cet article vous a intéressé ? Basta ! a besoin de ses lecteurs pour poursuivre son travail, faites un don.

 

 

Source : www.bastamag.net

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 26 juin 2014 4 26 /06 /Juin /2014 23:16

 

 

9 personnes au Tribunal pour un tag et quelques boulons dévissés ?  
9 personnes qui seront jugées pour vol et recel alors qu’elles n’ont fait qu’interpeler le Ministre de l’agriculture ?  
Protégeons ces 9 personnes qui sont des lanceurs d’alerte face à la menace de l’industrialisation de l’agriculture !

 mardi 1er juillet

Rassemblement à Nîmes

en soutien au

procès de la ferme-usine des 1000 vaches 

pour dénoncer la répression syndicale 

 

RDV À 9h30 AU PALAIS DE JUSTICE DE NIMES (en face des Arènes) 

 

Ce rassemblement fera écho au procès ce même jour à Amiens de 9 militants (dont Laurent Pinatel, Porte-parole de la Conf nationale, et Thierry Bonnamour, Porte-parole de la Conf de Savoie). Ils seront jugés pour avoir participé, le 28 mai dernier, à une action collective de démontage d'une partie de la salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches (à Abbeville, dans la Somme). 

Nous ne voulons pas passer de 70 000 exploitations laitières en France à 25 fermes usines par département avec un prix du lait à 270 EUR/tonne et des subventions publiques (4 millions d'euros pour Michel Ramery, le promoteur de la ferme-usine, grand patron du BTP) pour une agriculture sans paysans. 

Nous ne voulons pas d'un procès politique visant à faire taire toute opposition à la ferme usine des 1000 vaches.


Le 1er juillet, montrons que nous sommes déterminés et soudés !

 

 

 

Confédération paysanne du Gard
26, rue Centrale
30190 St Génies de Malgoires
04 66 63 16 90

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Appels et pétitions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

      A partir du 17 Mai 2014

                     RV

      chaque mercredi à 18h

        devant la maison carrée

         et samedi à 13h

   sur le terrain de Caveirac

           Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images Aléatoires

  • Pause
  • DSC00912
  • P1330355
  • Photo0075
  • 43
  • DSC00543

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés