Les Actions

Mardi 21 janvier 2014 2 21 /01 /Jan /2014 14:44

 

 

 


 
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
2e Action d’appel au boycott UNILEVER/soutien FRALIB (samedi 18 janvier à Nîmes)
 
Après la réussite de l’action du samedi 7 décembre dans l'hyper-marché Carrefour Nîmes Ouest, c’est le Géant Casino de Carré Sud à Nîmes qui a été visé par une vingtaine de citoyens pour l’action d’appel au boycott des marques de la multinationale UNILEVER et en premier lieu la marque LIPTON, en soutien aux salariés de FRALIB (Thé l'Eléphant, à Géménos proche de Marseille).
 
Contre la délocalisation en Pologne et la fermeture de leur site décidée unilatéralement par la multinationale UNILEVER malgré 3 décisions de justice en leur faveur, les salarié-e-s de Fralib ont monté un projet de reprise du site sous la forme juridique de Scop (société coopérative et participative), qui a été reconnu économiquement viable et qui concernera une centaine de personnes. La scop « T.I » (pour Thés et Infusions) pourrait démarrer, mais Unilever refuse toujours de céder la marque « Éléphant » !
 
Cette action, à l'appel local de l'association ATTAC Nîmes (*), s'est déroulée dans le calme et a permis, par la distribution de tracts, d’autocollants et la discussion, de sensibiliser à cette cause de nombreux clients et même le personnel, qui ont généralement réagi très favorablement, certains clients allant même jusqu'à vérifier qu'ils n'avaient pas mis dans leur caddie des produits de cette multinationale. Autant de monde appelé à boycotter UNILEVER, pour que vive FRALIB !
 
ATTAC Nîmes a appelé à cette action car le projet des FRALIB représente une véritable occasion de transition écologique et citoyenne ; écologique en s'appuyant sur des productions locales et de qualité, et citoyenne par la réappropriation de l’outil de travail et le fonctionnement en coopérative.
 
A noter :
31 janvier et 1er février : Première Rencontre Européenne « L’Economie des travailleurs » chez Fralib
Elle se déroulera dans l’usine occupée Fralib, les 31 janvier et 1er février 2014. Cette rencontre est une continuité des Rencontres internationales « L’Economie des travailleurs » organisées depuis 2007 à partir de l’expérience des entreprises récupérées et d’autres mouvements pour l’autogestion du travail en Amérique latine.
Cette rencontre s’annonce déjà comme un succès comme en témoignent les nombreuses inscriptions d’acteurs de reprises d’entreprises par les salariés, de militants et sympathisants de ces expériences venant d’Allemagne, de Catalogne, d’Espagne, de France, de Grèce, d’Italie, du Pays Basque, du Royaume-Uni et de Serbie sans compter une présence significative de latino-américains (Argentine, Brésil, Mexique). Vous trouverez ci-joint le dépliant de l’événement. Elle se déroulera dans l’usine occupée Fralib – 500, avenue de Bertagne, 13420 Gémenos.
 
(*): ATTAC: Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l'Action Citoyenne (contact : nimes@attac.org)
 

 

Toutes les marques du Groupe UNILEVER sont identifiables avec ce logo :
Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 6 août 2013 2 06 /08 /Août /2013 17:53

 

 Zone à défendre - http://zad.nadir.org/

 

bonjour à tous,

Un mouvement de Paysan sans terre est sur le point de se lever en Bretagne et partout en France (et en Europe...).
Depuis des années, de nombreuses structures ont porté ce message partout dans le pays et à travers le monde.
 Aujourd'hui, nous pensons qu'il est urgent de se rassembler en collectif pour partager nos expériences.
 
L'appel est lancé à toutes les structures qui militent déjà contre l'accaparement des terres et pour le développement des installations dans un contexte social, humaniste et environnementale. Certaines d'entre elles se prononcerons prochainement sur le soutien à ce nouveau Collectif des Paysans sans terre en France.


 Un blog est en cour de création: http://paysansansterre.noblogs.org
 
L'idée est de proposer un espace d'échange d'expérience (soutien technique et moral, échanges, organisation d'actions etc) entre porteurs de projet.
Ensemble on est plus fort et on organise mieux son soutien !

 Avant une action forte et médiatique que nous envisageons pour septembre (plus d'infos début septembre sur le blog
http://paysansansterre.noblogs.org),
nous sollicitons pour ce blog, la participation des porteurs de projets qui sont en lutte pour l'installation.
Toutes les expériences sont utile ! En quelques lignes chacun des projets seront résumés pour connaître nos besoins et mesurer notre force d'action !


Merci de diffuser et de prendre contact avec ce collectif naissant au moyen de ce mail:
 *paysansansterre@riseup.net*

 Ne Lâchons rien et avançons ensemble !
 
 *le collectif PAYSAN SANS TERRE

 *paysansansterre@riseup.net
 
 *www.paysansansterre.noblogs.org*



 Zone à défendre - http://zad.nadir.org/

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 30 juillet 2013 2 30 /07 /Juil /2013 15:47

 

 

Caravane Nîmes - NDDL


du 30 juillet au 2 août

 


* Lundi 29 juillet
11h = réunion avant le départ sur le site de l'université d'été – fac Vauban - Nîmes

 

 


* Mardi 30 juillet
Etape à St Hilaire de Brethmas (30) sur le site du golf, grand projet inutile, à partir de 18h accueil médiatisé avec
>Parrainage des courges - semées le 25 mai pour occuper une partie du terrain – par des associations d'entraide sociale, récolte prévue pour leurs bénéficiaires


> prises de parole des accueillants, des associations parrainnées et des partenaires


> à partir de 20h, repas partagé, musique – camping possible sur pré
partenaires : Association St Hilaire durable, Attac, Comités de soutien NDDL Nîmes et Alès, Confédération paysanne, .....

 

 


* Mercredi 31 juillet
Etape à Montredon


à partir de 18h = marché de l'été très fréquenté dans les rues de Montredon : un stand NDDL se tiendra au pied des marches de la maison SCTL, tout le monde passe devant.


19h 30 – 21 h – Du Larzac à Notre Dame des Landes… des luttes anti-systémiques aux alternatives


Rencontre proposée par Attac France, la Confédération Paysanne, les comités de soutien à NDDL.
On se retrouve dans le champ du pique-nique pour débattre avec les marcheurs en route pour le rassemblement national de Notre Dame des Landes le 4 août 2013.


Pour l'hébergement, le plus simple est de vous adresser à l'éco-camping du Cun du Larzac (5 km de Montredon) pour réserver un emplacement (tentes avec matelas peuvent être louées) , voici le site où l'on peut également réserver : lecundularzac.org

 

 


* Jeudi 1er août
Etape à St Colombe en Bruilhois
étape organisée par ATTAC 47 / asso ZAD Ste colombe en Bruilhois / coll.47 NDDL


16h00 – 18h00 : Buvette, Jeux à l'ancienne (quilles, palets, chamboule-tout, fléchettes, anneaux, …),
Village des associations (stands d'info, affiches, tracts, pétitions...)
Point-Rencontre du convoi pour Notre-Dame-des-Landes, Collecte des matériaux et matériels pour Notre-Dame-des-Landes


18h00-19h00 : Prises de parole (assos, politiques, élus...) sur les luttes en cours


19h00-20h00 : Apéro-concert


20h00-21h30 : Repas (couscous + grillades)


21h30 : Concert avec : – « Tamaloos Blues » (blues, rock...)– « Blues Addict » (blues...)– « Cri Primate » (électro rock ethnique)– « Mélanie T. » (duo chant / guitare)
De toute façon on pourra à minima vous proposer un terrain pour poser des tentes et vous préparer un repas !

 

 


* Vendredi 2 août
Arrivée à NDDL

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 29 juillet 2013 1 29 /07 /Juil /2013 16:12

 

Attac France

Caravane « De Nîmes à Notre-Dame-des-Landes »

 

De Nîmes à St-Hilaire-de-Brethmas (Gard)
 

Si vous souhaitez participer à cette caravane, informez-en l'adresse <3-4-aout@attac.org>, en précisant si vous disposez d'un véhicule motorisé ou non.

Soyez équipé de votre matériel de camping (tente, duvet...) ; qui vous sera également nécessaire lors du rassemblement des 3 & 4 août.

 

Étape n°1 --- Mardi 30 juillet

De Nîmes à St-Hilaire-de-Brethmas (Gard).

Étape sur le site du projet d'implantation d'un golf, grand projet inutile.


Parrainage des rangées de courges semées le 25 mai pour occuper une partie du terrain.

co-organisation pratique en cours (partenariat, horaire, programme)

 


(étape n°1) - Nîmes Mardi 30 Juillet 2013 (Toute la journée)


- 10h : rendez vous parking en face du cimetière protestant (début route d'Ales) pour descendre en ville par la Maison Carrée en distribuant des tracts
- 10h45 : place de l'Horloge, distribution tracts suivie d'une conférence gesticulée
- 13h : pique nique Jardin de la Fontaine
- 15h30 : départ Jardin de la Fontaine direction parking (cimetière protestant)
- 16h : départ du parking en face du cimetière protestant pour St Hilaire
St Hilaire de Bréthmas

- 17h (et plus) : rendez vous sur la ZAD de St Hilaire de Bréthmas pour la soirée à partir de 18h. Info http://www.sainthilairedurable.com
                                                                                                                                                                                                                        Mercredi 31 juillet départ de la caravane à 9h à la ZAD de St Hilaire de Bréthmas direction Montredon par la D999

 



Étape n°2 --- Mercredi 31 juillet

De St-Hilaire-de-Brethmas à Montredon (Aveyron)

19h30 / 21 h –  « Du Larzac à Notre Dame des Landes… des luttes anti-systémiques aux alternatives »

Rencontre proposée par Attac France, la Confédération Paysanne, les comités de soutien à NDDL.

Le marché de l'été, très fréquenté, démarre à 18h dans les rues de Montredon : un stand « NDDL » se tiendra au pied des marches de la maison SCTL.

A 19h30, on se retrouve dans le champ du pique-nique pour débattre avec les marcheurs en route pour le rassemblement national de Notre Dame des Landes le 4 août 2013.

Pour l'hébergement, le plus simple est de vous adresser à l'éco-camping du Cun du Larzac (5 km de Montredon) pour réserver un emplacement (des tentes avec matelas peuvent être louées). Adresse du site pour réserver  : lecundularzac.org

 

Étape n°3 --- Jeudi 1er août

De Montredon à Ste-Colombe-en-Bruilhois (Lot-et-Garonne)

Rencontre organisée par ATTAC 47, l'association « ZAD Ste-Colombe-en-Bruilhois », le collectif 47 « NDDL »

  • 16h00 - 18h00 : Buvette, Jeux à l'ancienne (quilles, palets, chamboule-tout, fléchettes, anneaux…), Village des associations (stands d'info, affiches, tracts, pétitions...)
  • Rencontre du convoi pour Notre-Dame-des-Landes, collecte des matériaux et matériels pour Notre-Dame-des-Landes
  • 18h00 - 19h00 : Prises de parole (assos, politiques, élus...) sur les luttes en cours
  • 19h00 - 20h00 : Apéro-concert
  • 20h00 - 21h30 : Repas (couscous & grillades)
  • 21h30 : Concert avec : – « Tamaloos Blues » (blues, rock...) – « Blues Addict » (blues...) – « Cri Primate » (électro rock ethnique) – « Mélanie T. » (duo chant / guitare)



Étape n°4 --- Vendredi 2 août

Ste-Colombe-en-Bruilhois à NDDL.

Arrivée à Notre-Dame-des-Landes !!

 


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 23 juillet 2013 2 23 /07 /Juil /2013 15:21

 

 

Les Indignés - Marseille Assemblée Populaire

 

 

 

*** Manifestation 27 juillet 2013 - Marseille ***

 

POINT DE RENDEZ-VOUS : Rassemblement aux Réformés (au niveau du kiosque à musique) à 14H !

 


 

La prochaine grande journée de mobilisation et de protestation contre Monsanto & Co se tiendra le 12 octobre 2013, un peu partout dans le monde.

 

Considérant le mouvement de protestation et l'élan de mobilisation global, suite à la dernière journée de marche internationale du 25 mai 2013, nous ne pouvons attendre le mois d'octobre !

 

Le Collectif Stop Monsanto - Marseille, March Against Monsanto et Les Indignés - Marseille (lien, vers leur page facebook :https:// www.facebook.com / Marseille.Indign es.RDM.Occupy?f ref=ts ), vous attendent pour une manifestation dans les rues de Marseille, le 27 JUILLET 2013 !

 

Nous communiquerons très prochainement plus de détails pratiques sur le déroulement de la marche.

 

NB : Manifestation sans étiquette de partis politiques !

 

Pour l'arrêt total des produits chimiques, pesticides, OGM (liste non-exhaustive)  de ces matières toxiques, mortelles pour le vivant, qu'il soit humain, animal ou végétal.

 

Mettons un terme à la course au profit à tous prix, au contrôle du vivant, à la main mise sur les semences qui aliènent paysans et le vivant : le capitalisme tue !

 

Pour la libération des semences et de l’humus, la diversité des cultures, une alimentation sans organismes génétiquement modifiés et l’interdiction de ces firmes multinationales , telles que Monsanto, venez manifester ce 27 juillet 2013 ! https:// www.facebook.com /events/ 488608124540897/

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 1 juillet 2013 1 01 /07 /Juil /2013 14:09

 

 

 

millebabords.org

 

 

samedi 27 juillet 2013

MARSEILLE

14 h  

au cours Julien, 13006

Manifestation contre Monsanto & Co

 

Collectif Stop Monsanto, March Against Monsanto et Les Indignés - Marseille

 

 

La prochaine grande journée de mobilisation et de protestation contre Monsanto & Co se tiendra le 12 octobre 2013, un peu partout dans le monde.

Considérant le mouvement de protestation et l’élan de mobilisation global, suite à la dernière journée de marche internationale du 25 mai 2013, nous ne pouvons attendre le mois d’octobre !

Le Collectif Stop Monsanto - Marseille, March Against Monsanto et Les Indignés - Marseille (lien, vers leur page facebook :
https://www.facebook.com/Marseille.Indignes.RDM.Occupy?fref=ts),
vous attendent pour une manifestation dans les rues de Marseille, le 27 JUILLET 2013 !

Rendez-vous à 14H, au Cours Julien.
Nous communiquerons très prochainement plus de détails pratiques sur le déroulement de la marche et point de rendez-vous (Centre-ville de marseille en tout cas).

NB : Manifestation sans étiquette de partis politiques !

Lien vers évènement facebook : https://www.facebook.com/events/488608124540897/

***Pour l’arrêt total des produits chimiques, pesticides, OGM (liste non-exhaustive) de ces matières toxiques, mortelles pour le vivant, qu’il soit humain, animal ou végétal.
Mettons un terme à la course au profit à tous prix, au contrôle du vivant, à la main mise sur les semences qui aliènent paysans et le vivant : le capitalisme tue !
Pour la libération des semences et de l’humus, la diversité des cultures, une alimentation sans organismes génétiquement modifiés et l’interdiction de ces firmes multinationales, telles que Monsanto, venez manifester ce 27 juillet 2013 ! ***

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 avril 2013 4 18 /04 /Avr /2013 20:50

 

http://languedoc-roussillon.france3.fr

 

Action des militants anti-OGM sur le site Monsanto de Trèbes dans l'Aude

 

 

Une centaine de militants anti-OGM ont pénétré lundi matin sur un site du géant américain Monsanto à Trèbes, dans l'Aude, pour tenter de vérifier que ne s'y trouvait pas du maïs transgénique.

  • Par Fabrice Dubault
  • Publié le 15/04/2013 | 11:34, mis à jour le 15/04/2013 | 14:50
Trèbes (Aude) - manifestation des anti-OGM sur le site Monsanto. Ils voulaient vérifier la présence ou non de semences interdite en France de MON-810 - 15 avril 2013. © AFP PHOTO / ERIC CABANIS
© AFP PHOTO / ERIC CABANIS Trèbes (Aude) - manifestation des anti-OGM sur le site Monsanto. Ils voulaient vérifier la présence ou non de semences interdite en France de MON-810 - 15 avril 2013.

Les militants sont entrés sur un chantier d'agrandissement du site de Monsanto mais ont été empêchés par les gendarmes de pénétrer dans les locaux de l'entreprise proprement dits, a constaté un photographe de l'AFP.

Les forces de l'ordre, visiblement prévenues de l'action qu'entendaient mener les militants anti-OGM, se trouvaient sur les lieux à leur arrivée.
Les anti-OGM voulaient mener "une inspection citoyenne pour vérifier que le site n'abritait pas le maïs OGM MON.810 du groupe américain, interdit en France", a déclaré à l'AFP un des participants, Jacques Dandelot.

Monsanto justifie l'agrandissement du site audois et la création d'emplois

"Il est inadmissible qu'une minorité s'arroge le droit d'entrer sur un site privé, par effraction et avec violence, car des dégâts ont déjà été constatés", a réagi Monsanto dans un courriel à l'AFP.
Le site industriel de Trèbes "collecte et conditionne des semences de grandes cultures" et il a récemment été agrandi "apportant une activité économique supplémentaire à la région, y compris la création de nouveaux emplois", a tenu à préciser le géant américain de l'agrochimie.

Le MON.810 interdit en France

En janvier 2012, les militants anti-OGM avaient découvert sur le site des sacs de maïs MON.810, ce qui avait poussé le gouvernement de l'époque à annoncer l'interdiction de leur culture.
Les militants entendent aussi protester contre le projet d'extention de ses installations à Trèbes du groupe américain.  Ils ont déployé des banderoles sur le chantier d'agrandissement sur lesquelles on pouvait lire "OGM = menace sur tout le vivant" et "60 silos en plus = plus de pesticides et moins d'abeilles".

Deux OGM seulement ont été autorisés à la culture dans l'UE: la pomme de terre Amflora, développée par le groupe allemand BASF, qui s'est avérée un échec commercial, et le maïs OGM MON.810.
La culture du MON.810 a été autorisée en 1998 pour 10 ans. Monsanto a demandé le renouvellement de ce permis en 2007, mais le processus d'autorisation est gelé en raison de l'hostilité de plusieurs Etats.

Huit pays, France, Allemagne, Luxembourg, Autriche, Hongrie, Grèce, Bulgarie et Pologne, ont adopté des clauses de sauvegarde pour interdire sur leurs territoires la culture des OGM autorisés.

 

 

                                                                           **************************************

 

ladepeche.fr

 

 

Trèbes. Les anti-OGM s'invitent chez Monsanto

Publié le 16/04/2013 à 07:48

 

 


Une poignée de militants se sont perchés sur un toit. De l'autre côté du grillage, c'est la cour de l'usine./Photos DDM, CSB

Une poignée de militants se sont perchés sur un toit. De l'autre côté du grillage, c'est la cour de l'usine./Photos DDM, CSB  

Une cinquantaine de militants anti-OGM et autant de gendarmes : «l'inspection» de la Conf' et des Faucheurs volontaires à Monsanto à Trèbes a viré hier en manif et délégation.

Du parking de l'ancien restaurant routier trébéen au site de production semencière de Monsanto, il faut compter 400 mètres. Et emprunter une petite route qui s'enfonce dans la zone. Une petite route qu'ont sillonnée, dès potron-minet ce lundi, une cinquantaine de militants anti- OGM issus des rangs de la Confédération paysanne et des Faucheurs volontaires. But de la manœuvre : s'introduire dans l'usine et procéder à «un contrôle citoyen». En janvier 2012, les mêmes avaient réussi à passer et avaient dégotté des sacs de maïs transgénique MON 810 dont la culture est interdite, depuis, en France. Mais cette fois-ci, en face, l'impressionnant dispositif militaire déployé les en a empêchés. La marée bleue d'une cinquantaine de gendarmes dont un maître-chien et son berger allemand ne leur ont pas permis d'aller plus loin que le terrain qui jouxte l'usine. Dans la haie, un coup de pince dans le grillage, et hop… Quelques individus rentrent. Les militaires font barrage, refoulent les autres. Ceux-ci trouveront une brèche un peu plus loin. Propriété de Monsanto, la parcelle grillagée est en cours de viabilisation. Le géant agrochimique américain veut étendre là son activité trébéenne.

Il est 7 heures. Et ça fuse verbalement : «Moi je m'étonne qu'autant de forces de l'ordre soient dépêchées pour garder un site privé. C'est une honte !». «Qu'ont-ils à cacher ?». «Laisse-nous rentrer !». «On veut voir la direction». Une poignée de manifestants grimpent sur un toit, tendent des banderoles, bombent le mur. De l'autre côté, c'est la cour de l'usine. «Ne sautez pas !», ordonnent les pandores. La mâchoire carrée du chien sagement assis au pied de son maître a de quoi faire réfléchir… Ils resteront perchés sur le toit, tout au long de la matinée. Deux ou trois tentent de déborder les militaires. L'un est rattrapé manu militari après une brève course-poursuite. Une bonne heure plus tard, la directrice du site et le responsable du chantier d'extension font leur apparition. Fraîchement arrivée - elle est en poste depuis quinze jours - la directrice botte en touche avec force sourires. Michel David, responsable départemental de la Confédération paysanne et son collègue céréalier Jean-Jacques Mathieu lui expliquent les intentions du groupe. Lui parlent des sacs OGM trouvés l'hiver 2012 ainsi que du pesticide (interdit) Poncho qui empoisonne par milliers les abeilles. La direction finit par entendre raison : à 11 heures, une délégation de quatre militants rentre sur le site.


De l'amiante a l'air libre

Une militante qui faisait partie de la délégation a été emmenée au poste par les gendarmes en raison de son stylo équipé d'une mini-caméra et pour avoir bombé une caméra de vidéo-surveillance. Elle est ressortie libre. Elle n'a pas été placée en garde à vue, «malgré la destruction de la caméra», a expliqué aux militants le chef d'escadron Marie-France Sauvagnac. Histoire de ramener la «gravité» de ces faits à «un niveau relatif», l'apiculteur Daniel Bouix a entraîné aussitôt la militaire au coin du chantier, là où des sacs d'amiante éventrés sont entreposés, à l'air libre.


Le chiffre : 66

silos > de 125 t chacun. Ces silos supplémentaires sont au menu de l'extension de l'usine trébéenne. Le permis de construire a été délivré. Quant à l'autorisation de production, elle est à l'étude. La DREAL instruit le dossier.

Céline Samperez-Bedos

 

 

                                                                                 **********************************

 

 

midilibre.fr

 

Aude : des manifestants bloquent le site Monsanto de Trèbes

Avec AFP
15/04/2013, 08 h 26 | Mis à jour le 15/04/2013, 08 h 55
Les manifestants sur le site Monsanto
Les manifestants sur le site Monsanto (NATHALIE AMEN VALS)

Une centaine de militants anti-OGM ont pénétré lundi matin sur un site du géant américain Monsanto à Trèbes, dans l'Aude, pour tenter de vérifier que ne s'y trouvait pas du maïs transgénique.

Les manifestants de la Confédération paysanne sont entrés sur un chantier d'agrandissement du site de Monsanto mais ont été empêchés par les gendarmes de pénétrer dans les locaux de l'entreprise. Les forces de l'ordre, visiblement prévenues de l'action qu'entendaient mener les militants anti-OGM, se trouvaient sur les lieux à leur arrivée.

 

 

En janvier 2012, les militants anti-OGM avaient découvert sur le site des sacs de maïs MON 810, ce qui avait poussé le gouvernement de l'époque à annoncer l'interdiction de leur culture. Les militants entendent aussi protester contre le projet d'extension de ses installations à Trèbes du groupe américain. Ils ont déployé des banderoles sur le chantier d'agrandissement sur lesquelles on pouvait lire "OGM = menace sur tout le vivant" et "60 silos en plus = plus de pesticides et moins d'abeilles".

 

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 18 avril 2013 4 18 /04 /Avr /2013 00:50

 

 

Compte rendu d’action contre Monsanto, Trèbes 15.04.2013

 

Quelques Indignés de Nîmes ont participé, Lundi 15 Avril au petit matin, à une action des Faucheurs volontaires visant au harcèlement de Monsanto, la multinationale au dessus des lois.

A Trèbes, près de Carcassonne, une  usine d'enrobage et de stockage de semences est en expansion accélérée. Classée Seveso II elle s’agrandit dans la désinformation la plus totale avec l'aide des élus locaux. Elle a déjà été occupée et visitée l'année dernière par les Faucheurs Volontaires et la Confédération Paysanne, révélant l'usage de pesticides avérés dangereux et le stockage de grains OGM, au mépris des quelques lois que la contestation populaire a pu réussir à arracher à nos représentants pourtant parfois si prompts à légiférer.

 
L'action visait cette année a obtenir des éclaircissements au sujet de la construction de gigantesques silos de stockage et à vérifier si les pratiques illégales de Monsanto se poursuivaient. Il était possible qu'une certaine opposition à l'envahissement des locaux se manifeste. Un lâcher de 200 rats avait donc été envisagé pour envahir symboliquement l'usine, il s'agissait d'un groupe de ces dangereux bestiaux qui viennent stupidement ruiner les plus belles réalisation technologique de l'homme, des cousins du rat de Fukushima, celui qui vient  d'arrêter pendant plusieurs heures le refroidissement des réacteurs en ruines. C'était cependant cruel de les libérer là, en plein milieu des nécrotechnologies alors certains d'entre nous se sont simplement déguisés, cachés derrière des masques de rats en carton.

Nous étions surveillés et attendus : un dispositif policier s'est mis en place dans la nuit à l'intérieur et autour de l'usine. Il a pu nous empêcher de pénétrer sur le site proprement dit, mais il n'a pas pu empêcher une trentaine de militants de pénétrer sur le chantier de construction des silos tandis qu'une cinquantaine d'autres  bloquaient dehors l'entrée de l'usine. Certains même trouvèrent des failles dans le dispositif et vinrent rejoindre ceux de l'intérieur qui avaient colonisé le toit d’un petit hangar séparant l’usine du chantier. Ni verre plein ni verre vide, personne n'ayant intérêt à l'affrontement, la situation s'est ainsi figée dans une certaine tension, chacun tentant de jouer maintenant sur ses atouts de communication extérieurs.
Pour Monsanto, déjà hors la loi l'année dernière, mais en passe, grâce à ses lobbies et aux récentes lois US, d'obtenir liberté de commerce dans toute l'Europe, il faut se montrer ouvert et aussi rassurant qu’un expert de Tepco. Une jeune femme arrive et, entourée de gardes mobiles, se présente comme directrice du site, elle n'est là que depuis quinze jours et ne sait pas tout encore, elle prend note de nos questions pour y répondre "en toute transparence", si nous pouvions revenir, prendre rendez-vous, oui bien sûr une visite complète serait alors éventuellement possible. Si ça traîne des pieds,  l'heure n'est donc cependant pas au gazage et aux flash-balls bien que la menace reste concrètement sous jacente.
Nous, nous n'avons que nos mains (et notre langue) c'est très peu face aux robocops armés. Mais nous avons aussi l'opinion publique avec nous, encore sur le coup du 'scandale de la viande de cheval', dans un contexte politique 'sensible', un autre ministre du budget de la république s'étant encore fait prendre à confondre intérêt public et privé. Les autorités préfectorales savent aussi que Monsanto s'est à maintes reprises assis sur les lois et que c'est avec de bons arguments juridiques et scientifiques que les Faucheurs attaquent la multinationale. Ne pas réagir ou réprimer brutalement serait pour les politiques cautionner un peu trop ouvertement. Vas donc 'inspecter' Monsanto ordonne donc le Préfet à son sous chef de cabinet...Escortés d’une vingtaine de robocops, trois camarades ‘intérieurs’ vont rejoindre la délégation. Et nous de crier aux flics « attention, méfiez vous, ils sont dangereux, ils ne sont que trois ! ».

La police se montrera donc conciliante et, adossée comme aux Thermopyles à une usine stockant et traitant des tonnes de pesticides mortels prendra soin de la sécurité des quelques huluberlus déguisés en rats de laboratoire réfugiés sur le toit , à 2m50 de haut, comme sur le radeau de la Méduse ( au fait, le naufrage a eu lieu, plus la peine de l'attendre...) :

«  Descendez de là, vous pourriez tomber et vous faire mal » nous disent-ils paternellement. A coté, sur le chantier, des résidus de désamiantage traînent dans des sacs éventrés. Le monde selon Monsanto...je n'invente rien, parole!
 
Par cette action pacifique tolérée car difficilement réprimable, les Faucheurs ont donc obtenus, après quelques tractations, qu'une délégation puissent visiter le site avec les autorités préfectorales chargées de faire respecter les lois. Il a fallu les 'tirer du lit', l'état ne gère plus que la guerre aux pauvres et le service des puissants.

L'inspection du site a révélé que les mêmes pratiques condamnées l'année dernière ont continué. Cette usine, de l'aveu même de la direction de Monsanto (qui "ne sait pas" s'il y en a en ce jour dans l'usine), sert toujours de centre de stockage pour des OGM qui sont distribués dans toute l'Europe, de la Pologne à l'Espagne, après enrobage au Poncho ou au Cruiser, pesticides qui ont décimé les abeilles et bien d'autres êtres vivants l'année dernière et toutes celles qui l'ont précédés depuis l'invention de l'agent Orange. Caché derrière la sacro sainte croissance et la liberté de circulation des marchandises (mais pas des humains) Monsanto se fout de nous.

Le but de ce jour était cependant atteint, la visite a eu lieu, nous pouvons partir. Des incidents autour de la captation et de l'usage des images sont 'pardonnés' par la Commandante de Gendarmerie et, pour qui utilise partout la 'vidéo protection' pour défendre les multi nationales qui se foutent du monde et traquer les pacifistes qui se soucient du bien commun, c'est bien généreux n’est-ce pas ?  En retour, un Gandhi des Corbières ira lui cueillir quelques unes de ces si jolies fleurs jaunes qui poussent dans les recoins épargnés par les bulls. Moutarde jaune ou colza transgénique? Les botanistes en discutent, je vous l'assure. La Commandante elle, a rosie de plaisir, c'est d'époque le rose, Mr Valls sera content...la République est sauve.

 
Apprenant que de nouveaux affrontements avaient eu lieu à Notre Dame des Landes, nous sommes ensuite allés, par solidarité, bloquer l'entrée de la Mairie de Trèbes par un 'pique nique citoyen' plutôt festif et une autre délégation est allé questionner les élus sur leur absence de réactions à l'extension du site Monsanto. Bilan très clair, par collusion et/ou par bêtise, pour le prétexte ridicule d'une quarantaine d'emplois à prix d'ANI (mais pas pour tous) nos soi disant représentants encouragent Monsanto dans sa volonté hégémonique de contrôle du vivant et ferment les yeux sur des dangers qu'ils ignorent ou feignent de contrôler.


Mosanto2-copie-1.JPG

 

Les Indignés de Nîmes saluent le courage et la détermination des Faucheurs volontaires qui se battent pour un monde libre et vivant,  entravant sans relâche depuis plus de dix ans la marche en avant des multi nationales de l'agro-business. Comme à la ZAD ou ailleurs, nous avons trouvés ici des êtres humains fraternels et généreux, lucides et déterminés, de simples personnes ayant leur vie de tous les jours à assurer, ni professionnels du spectacle, ni conseillers juridiques bardés de diplôme et rétribués grassement. Ils ne luttent pas pour leur pomme, ni pour la gloire, ils luttent pour le bien de tous. Leurs rêves ? Poser les armes, marcher dans la beauté, retourner tranquillement derrière leurs charrues et vivre heureux avec leurs voisins jusqu’à la fin de leurs jours.

 

La lutte est longue, dure, inégale. Elle n'est toujours pas gagnée et les Faucheurs ont besoin du soutien et de la participation de tous. Nous les remercions ici de nous avoir donné l'occasion d'exprimer concrètement notre soutien à ce combat vital. Nous répondrons de nouveau aux appels s'il se peut et encouragerons tous ceux qui le peuvent à le faire.

Après nous avoir traité, nous le peuple, comme des bourricots pendant des siècles, il nous a muté cobayes maintenant. Boursicoteur, empoisonneur et bétonneur le capitalisme vole, le capitalisme tue et emprisonne!
Ici comme ailleurs, peu importe le nombre, nous refusons de nous soumettre, nous créerons partout la résistance, nous sommes les 99%!

Indignez-vous, enragez-vous, révoltez-vous, la Terre est à tous et elle n'est pas à vendre!


  Mosanto1

 

 

 

 

 

                                                                          *************************************

 

 

 

communiqué du journal l' Indépendant
 
          Les militants anti-OGM qui s'étaient introduits tôt ce matin
sur le site Monsanto de Trèbes, près de Carcassonne, ont quitté les
lieux vers 12 h 30. Une délégation de quatre militants anti OGM avait
été admise à pénétrer dans l'usine deux heures plus tôt. Ils ont pu
effectuer une visite guidée  des lieux en compagnie de représentants
de la direction et du directeur de cabinet du préfet.
 
         Les Faucheurs Volontaires voulaient vérifier la présence sur
le site de pesticides mis en cause dans la mort des abeilles.  Ils ont
en effet trouvé du 'Cruiser' et du 'Poncho'. Deux produits qui, bien
qu'interdits en France, restent tolérés sur certaines céréales.
 
           Les militants n'ont pas découvert d'OGM, même si la
directrice du site leur a indiqué qu'il pouvait y en avoir puisque la
loi l'autorise.
 
            En tout, une quinzaine de manifestants se sont perchés sur
le toit d'un hangar de l'usine, près de laquelle une centaine  de
militants anti- OGM ont manifesté toute la matinée, dès 6 h 30 ce
lundi matin. Leur  objectif était de protester contre le projet
d'extension de  l'usine et de procéder, à l'intérieur, à une
"inspection  citoyenne".
 
       D'importantes forces de l'ordre se trouvaient déjà sur place à
leur arrivée, mais 8 d'entre eux ont réussi à pénétrer à l'intérieur
de l'usine en utilisant un passage dans le grillage. Ils ont alors
déployé une banderole dans l'usine alors que 60 à 80 militants
anti-OGM restaient à l'extérieur où ils bloquaient l'entrée des
ouvriers sur le chantier d'agrandissement de l'usine.
 
        Spécialisée dans la production de l'OGM MON 810 jusqu'à sont
interdiction, l'usine du géant céréalier américain Monsanto de Trèbes
fait l'objet d'un projet d'investissement de 55 millions d'euros
pouvant déboucher sur la création de 40 emplois. Les riverains se
disent inquiets de ce projet.
         Les activistes altermondialistes ont à nouveau signifié à la
direction, à l'issue de la visite, leur opposition à  l'utilisation
d'OGM et de pesticides nuisibles aux abeilles.


Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 13 avril 2013 6 13 /04 /Avr /2013 23:36

 

 

http://embed.scribblelive.com/Embed/v5.aspx?Id=93502&ThemeId=10750

 

Par democratie-reelle-nimes - Publié dans : Les Actions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

        

      A partir du 17 Mai 2014

                     RV

      chaque mercredi à 18h

        devant la maison carrée

         et samedi à 13h

   sur le terrain de Caveirac

           Rejoignez-nous  !


  Th-o indign-(1)

55

9b22

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Images Aléatoires

  • DSC00539
  • 31b
  • DSCF1142
  • DSC00966
  • DSC00677
  • DSC00675

Partager

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés