Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 15:08

Nicolas Sarkozy au Cap d'Agde, le 26 juillet 2011 (Pascal Parrot/Reuters).

L'infirmière de Liliane Bettencourt a dit avoir vu Nicolas Sarkozy se faire remettre des espèces chez la milliardaire.

C'est le témoignage explosif publié dans le livre de deux journalistes, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, révélé ce matin par Libération et Lexpress.fr. Le livre, à paraître jeudi, est titré « Sarko m'a tuer ». Lexpress.fr en publie des extraits.

Le livre donne la parole aux protagonistes de l'affaire Woerth-Bettencourt, et notamment à la juge Prévost-Desprez, aujourd'hui dessaisie du dossier. C'est elle qui raconte que ce témoin dit avoir vu Nicolas Sarkozy se faire remettre des espèces chez la milliardaire.

Cependant, l'infirmière de Liliane Bettencourt, selon Isabelle Prévost-Desprez, n'ose pas confier cette révélation pendant son audition et c'est pourquoi elle ne figure sur aucun procès-verbal. Elle la livre à la greffière après son audition. « Je ne pouvais pas le dire sur procès-verbal », aurait confié l'infirmière à la greffière, selon la juge.

« Ce qui m'a frappée dans le supplément d'information que j'ai conduit, c'est la peur des témoins », confie la juge.

Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont suivi de près toute l'affaire Bettencourt, le premier au Monde et le second à Mediapart (qu'il a quitté depuis pour revenir au Monde). Gérard Davet s'était fait voler son ordinateur qui contenait des données confidentielles sur l'affaire.

La comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, avait déjà évoqué des remises d'espèces mais de façon vague.

Dans le livre, celle-ci revient sur les circonstances de son témoignage.

« La conversation est revenue sur Sarkozy. Là, dans ce commissariat sinistre, face à plusieurs policiers déterminés, je me suis rendu compte de ce qui se passait. Je mesurais les conséquences de l'interview.

Je me suis dit, s'agissant du passage sur Sarkozy : “Je ne peux pas assumer ça.” Donc, je me suis contentée de dire qu'il “pouvait avoir touché”, car, comme je l'ai toujours dit, je n'avais jamais été témoin direct d'une remise d'espèces à un politique. »

« La défiance de Nicolas Sarkozy à l'égard de la justice »

Pour Libération, « cette nouvelle affaire semble répondre à l'extrême défiance que le président de la République n'a cessé d'alimenter à l'égard de l'institution judiciaire ».

Pour Isabelle Prévost-Desprez, il s'agit sans doute aussi d'une réaction à son désaisissement. Elle raconte dans le livre (extrait cité par Libération) :

« Je me souviens de son intervention télévisée, lorsqu'il a prononcé mon nom. Ça m'a fait tout drôle. Il est président […], et je ne suis qu'une simple juge. Il doit être au-dessus de tout ça.

J'ai trouvé incongru et dérisoire qu'il me voie comme quelqu'un à éliminer. Mais la seule façon de m'éliminer, c'est de me tuer. »

L'Elysée a aussitôt opposé un démenti aux révélations : « Des allégations scandaleuses, infondées et mensongères. »

Photo : Nicolas Sarkozy au Cap d'Agde, le 26 juillet 2011 (Pascal Parrot/Reuters).

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22