Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 13:42

 

Médiapart

|  Par Antoine Perraud

 

 

 

On ne soigne plus – trop long –, on neutralise toute détresse psychique, dès la première alerte. Histoire de soumettre chacun aux normes et aux performances qu'exige la société capitaliste. Telle est la démonstration d'un médecin, Georges Zimra, dans Les Marchés de la folie (Ed. Berg International). Rencontre.

 

 

Le psychiatre et psychanalyste Georges Zimra, qui partage son activité entre une unité d'accueil parents-enfants et son cabinet privé, publie une démolition argumentée de nos sociétés libérales offertes aux lois du capitalisme : Les Marchés de la folie (Éd. Berg International). L'humain, en vue de se montrer performant, doit être rentabilisé, donc se soumettre aux injonctions et aux normes, pour « faire de son désir un besoin et de sa liberté une habitude »...

 

 

Il y avait eu l'essai fondateur d'Alain Ehrenberg sur la domination de la pensée libérale et ses ravages : La Fatigue d'être soi. Dépression et société (Odile Jacob, 1998). Voilà dix ans, le journaliste allemand Jörg Blech, dans Les Inventeurs de maladies (Actes-Sud, 2003), avait montré comment une agence de relations publiques au service d'un fabricant de psychotropes propagea le “syndrome de Sissi” (trouble consistant à masquer un effondrement sous une jovialité de façade...). De son côté, Philippe Pignarre, observateur des fabricants de médicaments, a dénoncé les régulateurs d'émotions, les adaptateurs de comportements, les optimisateurs d'humeur : Le Grand Secret de l'industrie pharmaceutique (La Découverte, 2003).

Georges Zimra enfonce le clou avec conviction. Il souligne la responsabilité des laboratoires qui impriment désormais la cadence psychique dans le monde développé. Il rappelle en particulier comment, vis-à-vis des enfants, le commerce de la santé promeut des troubles ensuite alignés sur des produits (notamment la Ritaline). Et l'auteur d'asséner : « La psychiatrie est probablement, de manière caricaturale, la seule discipline médicale où les molécules thérapeutiques sont d'abord trouvées avant de trouver les maladies auxquelles elles sont destinées. »

 


 

Georges Zimra écrit dans Les Marchés de la folie : « La haine dont la psychanalyse a été l'objet ces dernières années est liée à ce qui résiste à l'homogénéisation des consciences et des pensées, au calcul, à l'évaluation, à la massification des hommes, dont l'illusion et le trompe-l'œil ont fabriqué un hyperindividualisme qui n'est rien d'autre que la ruse du marché pour penser la masse sous le manteau de l'ego. Haine de l'irréductible singularité du sujet, dont on voudrait que ses signifiants fussent statistiquement répertoriés comme des objets inertes, scannérisés après chaque geste, chaque parole, chaque acte, pour en faire des objets de calcul. »

Concluons sur la disparition du sujet, étouffé sous l'individu ayant intériorisé sa valeur, décrétée par et pour la société marchande, ainsi que le résume ce mot d'ordre d'un fabricant de... cosmétiques : « Parce que je le vaux bien ! » Comment, par-dessus le marché, différencier souffrance et injustice, thérapies et inégalités sociales, approche

compassionnelle et combat politique ?... 

 

 

 


Georges Zimra : Les Marchés de la folie (Berg International, 144 p., 16 €)





Retrouvez l'édition participative de Mediapart : Contes de la folie ordinaire : http://blogs.mediapart.fr/edition/contes-de-la-folie-ordinaire

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22