Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 22:10
Médiapart

Durant toute l’année 2011, les crises, financière, sociale et démocratique, ont fait souffler un vent d’indignation sans précédent sur le monde. Un mouvement consacré par le Time qui, au mois de décembre, avait désigné comme personnalité de l'année la figure du manifestant. Tant les Américains dénonçant la folie des marchés financiers à Wall Street, les manifestants des printemps arabes luttant pour la démocratie à Tunis ou au Caire ou les Espagnols protestant contre la politique d’austérité de leur gouvernement, tous ces mouvements ont pour point commun de plonger leurs racines dans la misère, et de se réclamer d’une même indignation, celle théorisée par Stéphane Hessel dans son célèbre livre, sorti quelques mois auparavant.


 
© Reuters

 

Lorsque paraît « Indignez-vous », le 21 octobre 2010, l’air du temps n’est pourtant pas à la révolte. La finance mondiale, après avoir fait la preuve de sa folie en entraînant les économies nationales dans sa chute, a réussi à faire accepter l’idée de faire payer les États. Partout en Europe, les gouvernements préparent leurs peuples à une cure d’austérité présentée comme indispensable.

Le livre lui-même, édité par une petite maison d’édition de Montpellier, Indigènes éditions, ne semble pas au départ voué à devenir un best-seller. Pour son lancement, ce petit ouvrage de 32 pages vendu 3 euros et tiré à 6 000 exemplaires ne bénéficie d’aucune couverture médiatique. Mais très vite, le bouche à oreille se met en place et, au fil des semaines, les ventes augmentent de façon exponentielle. Avant la fin de l’année, plus de 300 000 exemplaires sont écoulés et des traductions sont lancées dans le monde entier. Un an après sa sortie, Indignez-vous est traduit dans 34 langues et a été vendu à plus de 4 millions d'exemplaires. Le livre devient un « phénomène éditorial » et son auteur une véritable autorité morale.

Les premiers signes de révolte viendront, de manière tragique, de Tunisie où, le 17 décembre à Sidi Bouzid, un vendeur ambulant s’immole par le feu devant le siège du gouvernorat, déclenchant une vague de manifestations contre la pauvreté qui marque le début du « printemps arabe ». Dès le 28 décembre, celui-ci se propage à l’Algérie voisine. Sorti seulement quelques semaines auparavant en France, Indignez-vous n’a pas pu directement influencer ces révoltes. Mais, a posteriori, plusieurs de ses acteurs se réclameront de Stéphane Hessel et de son slogan, comme la Tunisienne Lina Ben Mhenni, journaliste, cyberdissidente et blogueuse sous le nom de Tunisian Girl, qui sort en juin 2011 un livre rendant hommage à Indignez-vous : « Tunisian Girl, blogueuse pour le printemps arabe ».

Les Espagnols, premiers à répondre à l'appel

C’est en Espagne que l’influence du livre de Stéphane Hessel est la plus visible. Frappés de plein fouet par les conséquences de la crise financière, les Espagnols font partie des premiers, en Europe, à s’élever contre les politiques d’austérité imposées par les institutions internationales. Dès le début de l’année 2011, des petits groupes se constituent au niveau local et organisent la contestation contre ce qu’ils considèrent être une dictature de la finance et un abandon des politiques de tous bords.

 

Les indignés sur la place Puerta del Sol en mai 2011 
Les indignés sur la place Puerta del Sol en mai 2011© Reuters


À l’approche des élections municipales du 22 mai, cette nébuleuse d’associations citoyennes, sociales, locales, étudiantes… se rassemble au sein d’un mouvement baptisé ¡ Democracia real ya ! (« Une vraie démocratie, maintenant »). Celui-ci publie un manifeste appelant à défiler, le 15 mai, dans toutes les grandes villes du pays. Si Stéphane Hessel n’est pas directement cité, le texte se conclut par un hommage à l’auteur : « À la vue de cela, je suis indigné/e. Je crois que je peux changer les choses. Je crois que je peux aider. Je sais que, tous ensemble, nous le pouvons. Sors avec nous. C’est ton droit. »

Le dimanche 15 mai, des centaines de milliers d’Espagnols se mobilisent dans une centaine de villes. À Madrid, une fois le défilé terminé, quelque 200 manifestants décident de s’installer sur la place Puerta del Sol pour y passer la nuit. Plusieurs milliers d’autres les imitent dans d’autres villes du pays. Ils sont délogés dès le lendemain, mais la démonstration de force a lancé un mouvement qui va se propager dans le monde entier et que les médias espagnols baptisent le « Mouvement 15-M » ou encore « Los Indignados ».

Dès le 17 mai, des dizaines de milliers d’indignés sont de retour Puerta del Sol. Le lendemain, ils parviennent à y installer des tentes, et même des accès à internet pour diffuser l’occupation sur internet via webcam et sur les réseaux sociaux. Jusqu’au 19 juin, date d’évacuation de la place, par ailleurs utilisée comme point kilométrique zéro du pays, Puerta del Sol devient également le point de départ d’un mouvement que de nombreuses marches populaires vont prolonger un peu partout en Europe, culminant avec l’organisation, le 15 octobre, de la première Journée mondiale des indignés, au cours de laquelle près d’un millier de manifestations sont organisées dans le monde entier.

 

Occupy Wall Street : les indignés américains

Le mouvement des indignés n’a pas essaimé qu’en Europe. Le 9 juin, trois jours avant le démantèlement du campement de Puerta del Sol, le magazine canadien de critique publicitaire, Ad Buster, enregistre discrètement le nom de domaine occupywallstreet.org. Le 11 juillet, il lance officiellement un appel à imiter les indignés européens en manifestant pacifiquement devant Wall Street, à New York. Le 23 août, le mouvement prend de l’ampleur en recevant le soutien du collectif Anonymous qui appelle ses membres à participer à l’occupation. Et, le 17 septembre, quelques centaines de personnes investissent le parc Zuccotti situé non loin du centre financier, lançant le mouvement Occupy Wall Street. Celui-ci va se décliner un peu partout aux États-Unis en Occupy San Francisco, Occupy Boston, etc., mais également dans de nombreux pays du monde. En France environ 200 indignés tentent, au mois de novembre, d’installer à Paris un mouvement Occupy La Défense, mais ils sont immédiatement délogés par la police.

À cette occasion, les États-Unis découvrent Indignez-vous, cité comme étant l’une de leurs sources d'inspiration, avec les printemps arabes et le mouvement des indignés, par plusieurs organisateurs d’Occupy, les médias alternatifs tels que Democratie Now diffusant en outre des entretiens avec l’auteur.

 


 

Malgré l’évacuation d’Occupy Wall Street à la mi-novembre et l’essoufflement progressif du mouvement dans les mois qui ont suivi, Stéphane Hessel est, pour beaucoup, le « père spirituel » d’un nouveau mouvement de contestation. Au mois de décembre 2011, le magazine Time publie ainsi un portrait intitulé « Stéphane Hessel et le manuel de la révolution ». Dans cet article, l’auteur d'Indignez-vous semblait pourtant refuser cette paternité. « Les choses vont assez mal dans le monde – le niveau d’injustice et d’indignité est tel – que les gens étaient déjà en train de se dire qu’il fallait faire quelque chose », déclarait Stéphane Hessel. « Peut-être le livre a-t-il été utile en fournissant un cadre de pensée et un appel général à l’action sur lequel on a pu s’appuyer ici ou là », reconnaissait-il cependant, avant d’ajouter : « La chose importante, c’est que la réaction se produise, pas le pourquoi. »


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22