Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 21:03

 

Médiapart

 

 

 

En cette période de vaches maigres budgétaires, on aurait dû se réjouir à Bercy : la Commission européenne a ordonné à la SNCM, compagnie « nationale » renflouée et privatisée par le gouvernement Villepin dans des conditions suspectes, de rembourser à l’assemblée de Corse, c’est-à-dire au contribuable, 220 millions d’euros de subventions publiques jugées illicites. C’est l’inverse qui s’est produit : Pierre Moscovici, pour une fois d’accord avec Arnaud Montebourg, s’indigne et annonce son intention de faire appel.

En dépit des appels pressants du gouvernement français et (selon Les Échos) de l’intervention du commissaire français Michel Barnier pour sensibiliser le collège aux préoccupations « sociales » de Paris, l’exécutif européen a mis en cause, dans la « délégation de service public » (DSP) accordée à la SNCM pour la desserte de la Corse, ce qu’on appelle le « service de pointe ». Cette aberration économique, largement documentée par Mediapart (lire ici), consiste à doter à l’année la SNCM de substantielles et coûteuses surcapacités (flotte et personnel) pour faire face au trafic estival, au moment où l’offre concurrentielle est abondante. « C’est de l’argent public mal utilisé », a commenté le porte-parole de la commission, Olivier Bailly.  

Dans l’interminable feuilleton de la SNCM, qui a coûté des centaines de millions d’euros au contribuable français mais enrichi sans cause certains intérêts privés (lire ici), tout en échouant à faire du transporteur marseillais une entreprise « normale », le jugement de la commission est un pavé dans le marigot méditerranéen, alors que la nouvelle DSP (l’ancienne ayant été octroyée dans des conditions illégales) doit être accordée prochainement par l’Assemblée de Corse, pour la période 2014-2020. Cette fois-ci, les élus de l’île de Beauté ont (enfin) fait jouer la concurrence afin d’obtenir de l’alliance SNCM-CMN une baisse substantielle de ses ambitions financières.

L’invocation de la concurrence dans le communiqué de Bercy est pour le moins curieuse puisque l’État persévère (le changement, c’est pas maintenant) dans une politique consistant à favoriser un canard boiteux à l’origine public, avec par exemple une position dominante au départ de Marseille, au lieu de remettre complètement à plat la desserte maritime de la Corse. 

Du nième projet de « restructuration » de la SNCM qui prévoirait un renouvellement complet de la flotte (avec quel argent ?), on retiendra surtout l’évaluation des navires actuellement en service (350 millions d’euros) qui confirme que la privatisation partielle de 2006 avait été un véritable pillage des caisses de l’État. Outre ses démêlés avec Bruxelles, la SNCM souffre toujours d’une incertitude sur l’évolution de son actionnariat. La Caisse des dépôts, embarquée dans cette galère à l’insu de son plein gré, a cherché à céder sa participation à Veolia Environnement, actionnaire de référence, pour l’euro symbolique. Et c’est contraint et forcé que le groupe d’Antoine Frérot reste impliqué dans la SNCM alors qu’il a décidé de se désengager d’ici 2014 de l’activité transport (Transdev) où s’était aventuré son ancien PDG, Henri Proglio (qui sévit toujours chez EDF).

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22