Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:41

 

 

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 19.12.2012 à 07h56 • Mis à jour le 19.12.2012 à 17h45

 
 
UBS a précisé qu'elle s'attendait à une perte au quatrième trimestre en raison des provisions pour litiges.

La banque suisse UBS a annoncé, mercredi 19 décembre, qu'elle allait payer une amende de 1,4 milliard de francs suisses (1,1 milliard d'euros) dans le scandale du Libor après un accord avec les autorités américaines, britanniques et suisses. La banque a précisé qu'elle s'attendait à une perte au quatrième trimestre en raison des provisions pour litiges.

Dans le cadre de cet accord, UBS a accepté de se reconnaître coupable en réponse à une accusation de fraude par voie électronique pour sa filiale japonaise, a-t-elle indiqué dans un communiqué. UBS a précisé qu'elle s'attend à une perte au quatrième trimestre en raison des provisions pour litiges.

Ce montant global de 1,4 milliard de francs suisses inclut des amendes à hauteur de 160 millions qui seront versées aux autorités britanniques et de 1,2 milliard de dollars au département de la justice américaine. La banque reversera également 59 millions de francs suisses à la Finma, l'autorité de surveillance des marchés suisse, qui a ordonné la confiscation de bénéfices indûment réalisés.
 

Le ministre américain de la justice, Eric Holder, a annoncé mercredi qu'une filiale de la banque suisse UBS au Japon a plaidé coupable de fraude dans le cadre d'une information judiciaire ouverte aux Etats-Unis et accepté de payer 1,5 milliard de dollars. Le ministre a également annoncé l'inculpation de deux anciens courtiers d'UBS.

 

 TRENTAINE DE BANQUIERS CONCERNÉS

"Trois douzaines de banquiers et de cadres haut placés seront impliqués dans la collusion présumée de fixation des taux d'intérêt sur le Libor lorsque UBS parviendra à un accord avec les régulateurs globaux plus tard dans la semaine", précisait, mardi, le Financial Times, se référant à des sources proches du dossier.

Mercredi, l'Autorité britannique des marchés financiers a publié des messages instantanés et des conversations accablants pour la banque. "Un haut 6M [taux Libor à six mois] Superman [...]. Sois un héros aujourd'hui", demande un trader d'UBS, dans un message instantané daté du 14 juillet 2009, à l'employé d'une société de courtage travaillant comme intermédiaire pour UBS. "Je vais essayer mon pote [...], comme toujours", répond ce courtier au trader d'UBS qui lui a fait en juillet 2009 39 requêtes du même genre.

Dans une conversation téléphonique, cette fois en septembre 2008, le même trader d'UBS explique à un autre intermédiaire d'une société de courtage : "Si tu maintiens le 6m [le Libor en yen à six mois] inchangé aujourd'hui... Je vais faire un putain d'énorme deal avec toi aujourd'hui". "Genre un deal à 50 000 dollars... J'ai besoin que tu le maintiennes le plus bas possible... si tu fais ça... je te paie, tu sais, 50 000 dollars, 100 000 dollars... ce que tu veux... Je suis un homme de parole", affirme-t-il.

 

"SUPERMAN" ET "LES TROIS MOUSQUETAIRES"

Ce trader et un de ses collègues effectuaient des opérations fictives leur permettant de dégager des sommes afin de corrompre au moins trois intermédiaires de deux sociétés de courtage pour les "récompenser de leurs efforts en vue de manipuler les soumissions [de taux] des banques du panel" qui fixe le Libor chaque jour, selon la FSA.

Outre "Superman", les traders et leurs intermédiaires s'appellent les "Trois Mousquetaires" ou "Capitaine chaos" dans ces messages, des termes prouvant leur "mépris" pour les règles, dénonce la FSA. Selon elle, au moins 2 000 demandes de manipulations ont été répertoriées dans ce qu'elle décrit comme un système généralisé de manipulation du taux Libor, mis en place par UBS. Au moins 45 collaborateurs de la banque suisse étaient impliqués ou conscients des pratiques visant à influencer les taux.

UBS avait été le premier établissement à dénoncer un mécanisme d'entente sur le Libor, taux qui définit les conditions dans lesquelles les banques se prêtent de l'argent entre elles mais qui sert également de référence à de nombreux produits financiers. En juin, Barclays, la seule banque effectivement sanctionnée à ce jour dans ce dossier, a versé aux autorités américaines et britanniques une amende de 453 millions de dollars pour manipulation du taux d'intérêt interbancaire offert à Londres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22