Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:52
Florine Bristaud - Marianne | Mardi 13 Septembre 2011 à 15:01

 

Luc Chatel est un ministre sémillant, excellent avocat de son projet éducatif. La rentrée est pour nous l’occasion de confronter ses belles paroles aux réalités du terrain, qui découlent directement des réformes qu’il a mises en place ces deux dernières années.



(capture écran: Europe 1 - Dailymotion)
(capture écran: Europe 1 - Dailymotion)
Lorsque M. Chatel dépeint l’école à laquelle il aspire, il s’attèle à décrire un enseignement de plus en plus individualisé, auquel il aurait contribué, en instaurant des « heures de soutien personnalisé » au lycée et « deux heures consacrées à l’aide personnalisée aux élèves en difficulté » en primaire. Il rajoute d’ailleurs, non fier de l’innovation, que « C’est une grande nouveauté ! C’est un grand progrès! ». Pourtant, à l’heure où l’on dénombre 4800 suppressions de postes d’enseignants du secondaire, pour 80 000 élèves de plus par rapport à l’an dernier, ces propos triomphalistes sonnent faux. Avec des classes de maternelle comptant jusqu’à 32 élèves, et des secondes de 35 lycéens en moyenne, on est loin, très loin de l’enseignement personnalisé… Alors Chatel a beau clamer que « l’enseignant est un symbole », il le raréfie sans état d’âme. D’autant plus que les enseignants ne voient pas clairement en quoi consistent ces innovations. Une jeune agrégée professeur en Seine-Saint-Denis confie d’ailleurs à Jean-Pierre Chevènement : « Moi je n’y comprends pas grand-chose. Avant on appelait ça le contrat individualisé, c’était la loi Fillon. Maintenant, c’est le soutien personnalisé, et le plus curieux c’est que ça se fait dans des groupes. Donc ce n’est pas tellement personnalisé ! ». En somme, des profs dans le brouillard, qui tentent tant bien que mal de coller aux nouveaux textes.

 

A la question « faut-il accroître les obligations de service des enseignants ?», Monsieur Chatel se garde bien de répondre, laissant volontiers la parole à Monsieur Chevènement. En revanche, lorsqu’ il s’agit des modalités de formation des enseignants, notre ministre a des idées bien arrêtées. Il affirme qu’ « on ne peut pas dire que les IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) étaient des terreaux favorables (…) pour la préparation des enseignants à leur métier », ajoutant que « ça a fait beaucoup de dégâts ». Dans le souci, oh combien louable, de minimiser ces « dégâts », notre ministre a réformé la formation des enseignants lors de la « masterisation », entrée en vigueur à la rentrée 2010. Avant cela, les professeurs tout juste certifiés ou agrégés enseignaient durant 6 à 8 heures par semaine et bénéficiaient de dix heures de formation théorique hebdomadaire durant leur première année. Depuis la réforme, les nouveaux arrivants effectuent d’emblée des temps complets, à savoir 15 heures d’enseignement pour les agrégés et 18 pour les certifiés. Un emploi du temps qui laisse peu de place aux formations, qui ont été tout bonnement réduites à trois petits jours avant la rentrée, et une quinzaine de jours durant l’année scolaire. Sans oublier qu’on demande dorénavant aux jeunes profs d’y assister… sans être rémunérés ! Des stagiaires tout fraîchement sortis de la fac, qui doivent concilier formations éclairs, temps complet et préparations de cours, ce qui induit qu’ils ont un emploi du temps plus chargé que leurs collègues avec 20 ou 30 années d’ancienneté. Pas sûr que ces enseignants se sentent en « terreaux favorables » comme dirait Chatel. Pour minimiser les « dégâts », Monsieur Chatel a donc simplement décidé de minimiser les formations. Outre leur fréquence trop faible, c’est surtout leur désorganisation qui a été dénoncée par les stagiaires. Les rectorats, pris dans l’urgence à la rentrée 2010, n’ont eu d’autre choix que de faire un « savant bricolage », et c’est ainsi que les stagiaires de l’académie de Créteil ont appris en octobre comment accueillir au mieux les élèves à la rentrée de septembre. Les techniques de réalisation d’une interrogation ont été abordées en février, et les problèmes d’autorité en mars, pas moins de six mois après leur entrée en fonction.
Selon Monsieur Tisserand, Directeur adjoint de l’IUFM de Strasbourg, ce n’est pas tant la masterisation en elle-même qui a été hautement critiquée, mais plutôt ses modalités de mise en place. Les directives du ministère étaient plus que vagues, et trop tardives, aboutissant à une mise en pratique différente dans chaque académie. Les stagiaires ont effectué des temps complets dans certaines académies, tandis qu’ils ont bénéficié d’une décharge de 2 ou 4 heures dans d’autres. Les textes prévoyaient également que chaque nouvel enseignant bénéficie d’un tuteur pour l’aider dans la réalisation de ses cours. Dans un rapport du ministère datant de janvier 2011, 139 stagiaires étaient toujours sans tuteur cinq mois après la rentrée. Des tuteurs choisis à la hâte, et qui, pour certains d’entre eux, ne disposaient que d’une seule année d’ancienneté. Monsieur Chatel avait annoncé en mai dernier que depuis l’application de la masterisation « il n’y a pas eu plus de démissions d’enseignants qu’auparavant », et il affirmait même avoir reçu des lettres de remerciements de « stagiaires heureux » ! Des jeunes enseignants si satisfaits qu’ils ont crée un collectif « stagiaires en colère ». Ils ont compilé pas moins de 166 témoignages de stagiaires excédés en à peine trois mois de novembre 2010 à février 2011, pour constituer ce qu’ils ont appelé « Le livre noir d’une rentrée à plein temps ».

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22