Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 15:02

www.negawatt.org/
www.enercoop.fr/

  

 

Quel avenir Energétique face aux enjeux Climatiques et Economiques ?

 

Encart

Conférence débat :

 « Quel avenir énergétique face aux enjeux climatiques et économiques ? » à Sommières le 2 Mars à 20H30 salle Laurence Durell. Des propositions à débattre autour des Scénarios Negawatt, Greenpeace … Réflexion autour des enjeux que la Transition Energétique ouvre en termes d’emplois, d’Agriculture, d’Energies renouvelables… Des pistes d’actions concrètes et locales.

Organisée par un collectif : Groupe Territoire en Transition Vidourle Vaunage, Collectif Gaz de Schiste Garrigue Vaunage Non Merci !, CIVAM du Vidourle, Greenpeace, Rencontres Citoyennes,  Négawatt … Avec le soutien de la mairie de Sommières.

 

Pourquoi réduire et modifier nos consommations d’énergie ?

Il est aujourd’hui admis par la communauté scientifique, à l’exception de quelques «climato sceptiques», que le réchauffement climatique constaté depuis 20 ans est du en grande partie aux rejets dans l’atmosphère de gaz à effet de serre liés à l’utilisation massive des énergies carbonées (charbon, gaz, pétrole) dans les pays les plus développés. L’importance des conséquences du réchauffement climatique, sur l’avenir même de la communauté humaine à la surface de la Terre, a conduit à la signature du Protocole de Kyoto en Décembre 1997 dont l’objectif est de maintenir l’élévation de la température en dessous de 2°C à l’horizon 2100.

Nous commençons à prendre également conscience du fait que notre planète est un monde fini, dont les ressources sont limitées. Les énergies fossiles et les minerais dont nous faisons une consommation effrénée depuis une centaine d’années,  se sont constitués sur le temps long de la Géologie de la Terre, à l’échelle  du million d’années. Pour le pétrole il aura fallu 100 millions d’années ! Il est donc évident que notre consommation ne permet pas leur renouvellement. Il est aujourd’hui admis dans les milieux Pétrolier que nous venons ou que nous allons  entre 2009 et 2015 passer le cap du Pic Pétrolier : moment où les capacités de production plafonnent avant de décliner du fait de l’épuisement des réserves.

Par ailleurs, le nucléaire ne constitue pas une solution d’avenir :

- Fukushima nous a rappelé que le risque d’accident majeur existe

- l’uranium utilisé n’est pas renouvelable, si quelques grands pays se mettent à l’utiliser, les réserves seront très vite menacées.

- la gestion des déchets fait peser un risque majeur sur les générations futures

- le prix de l’électricité nucléaire ne prend pas en compte certains couts comme celui du démantèlement des centrales

- enfin, s’en passer ne remet pas en cause l’indépendance énergétique, il ne représente que 16% à 18% de l’énergie finale consommée.

 

Encart

Quelle énergie, et dans quel domaine la consommons-nous ?

La consommation d’énergie finale en France se répartit approximativement de la façon suivante :

- Charbon : 4.5 %

- Produits pétroliers : 47.5%

- Gaz : 19.9%

- Energies renouvelables thermique (bois) : 6.9%

- Electricité : 21.2 % (à 79 % d’origine nucléaire, le reste est surtout de l’hydroélectricité).

 

Répartition de la consommation d’énergie par secteur d’utilisation :

- Bâtiment : 40 % (chauffage, clim, eau chaude, cuisson)

- Transports : 30 %  dont 2/3 pour le déplacement des personnes et 1/3 pour les marchandises

- Industrie : 23 %

- Agriculture : environ 2.5 %

(Sources Wikipédia et Négawatt)

 

Danger pour l’humanité liée au réchauffement climatique, épuisement des ressources : réduire nos consommations d’énergie s’impose donc à nous.

 

 

Quelles solutions ?

Nous disposons à l’heure actuelle de différents scénarios de descente énergétiques : NEGAWATT, GREENPEACE, APEP (Autre Paysage Energétique Possible). Ces Scénarios ont été mis au point par des ingénieurs, techniciens, chercheurs, tous indépendants des lobbys énergétiques et des pouvoirs publics. Ils n’ont pris en compte que les solutions techniques connues et réalisables à ce jour. Certes ces scénarios nécessitent des changements d’habitudes mais ils travaillent à confort constant et ne sont pas synonyme de retours à la bougie.

 

Constat est fait que 50% de l’énergie primaire consommée est perdue. Un certain nombre de propositions ressortent de ces scénarios que l’on peut schématiquement résumer ainsi : 

 

Habitat : Amélioration massive des performances énergétiques des bâtiments dans l’ancien et le neuf, optimisation des systèmes de chauffage. Réflexion sur l’évolution de l’habitat vers de petits collectifs au lieu de pavillonnaire isolé. Orienter les choix vers les énergies renouvelables : biomasse bois, gaz renouvelable (méthanisation), réseaux de chaleur, solaire thermique.

 

Transports : Il nous faut sortir de notre dépendance au tout voiture, tout en conservant notre liberté de déplacement. Il est évident qu’un renforcement des politiques publiques de transports en commun s’impose. L’intermodalité (train+vélos, train+tram, bus+tram …) que l’on commence à voir apparaitre est aussi une piste, ainsi que l’Auto Partage.  Nous devrons revoir le principe de l’étalement urbain, en densifiant l’habitat. Pour les marchandises, les systèmes d’approvisionnement devront être revus en relocalisant les productions et en développant les circuits courts….

 

Industrie : Il est certain que nous devrons nous questionner quand à l’existence de certains produits : sont-ils fabriqués pour répondre à un besoin, un usage, ou pour répondre à un besoin financier ou marketing ? Lors de la mise sur le marché d’un produit électroménager, ne pourrait-on pas imposer à l’industriel une durée de vie bien supérieure à celle qu’il prévoit ? L’organisation de la production est à repenser : est-il indispensable que la somme des kilomètres parcourus pour la fabrication d’un yaourt qui va être consommé à Cologne en Allemagne totalise 9000 km (étude réalisée par une Université Allemande) ? Ou encore : est il indispensable que 24 machines à laver fonctionnent dans un immeuble de 24 logements ? Ne serait-il pas concevable qu’il y ait 6 machines : 2 par étage.

 

Christian Mercier, Antoine Carlin – contribution du CIVAM du Vidourle – www.civamgard.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22