Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 22:36

 

Marianne - Vendredi 14 Décembre 2012 à 12:00

 

 

 

JDD/SIPA
JDD/SIPA

Lakshmi Mittal est réputé auprès des ouvriers de son groupe Arcellor-Mittal  pour ne pas tenir ses engagements. Cela ne veut pas dire qu’il ment toujours et sur tout. Ainsi lorsqu’il assure au Figaro du 13 décembre : « Je n’ai pas eu l’impression quand j’étais avec le président de la République qu’il était très partant pour nationaliser Florange », il confirme, hélas, les mensonges que nous dénonçons dans Marianne (Lire notre édition du 8 décembre et celle à paraître le 15) .

>> Lire : La nationalisation comme arme de dissuasion massive

« L’impression » de Lakshmi Mittal nous dit en un mot ce que nous écrivons : ni François Hollande, qui avait pourtant prononcé le mot juste avant de recevoir le patron de l’acier à l’Elysée,  ni Jean-Marc Ayrault qui a même oublié comment on l’écrit,  ne voulaient du projet de « nationalisation temporaire » d’Arnaud Montebourg, et Matignon avait manœuvré pour l’empêcher.

Une capitulation d’autant plus dommageable que les preuves de la faisabilité de l’opération s’accumulent : une note du service juridique de Bercy estimant que c’est « la meilleure solution » pour Florange; une autre du Fonds stratégique de d’investissement chiffrant la charge à 450 millions d’euros pour l’Etat au lieu du « milliard » claironné par Jean-Marc Ayrault (et 650 millions selon le cabinet du Premier ministre qui avait mal lu ses notes…), la présence d’une troisième investisseur potentiel auprès de Bernard Serin et Serverstal; enfin une note interne du sidérurgiste, révélée par la CFDT prouvant que les hauts fourneaux lorrains, promis à la casse dans l’accord entre le gouvernement et Arcelor-Mittal, sont parmi les plus compétitifs d’Europe.  
Même si elle est compliquée et comporte une part de risque (mais quelle OPA ne l’est pas ?) la nationalisation temporaire a une rationalité économique, celle de substituer à une grand groupe mondialisé et financiarisé qui gère ses établissements en fonction du rendement le plus élevé possible des capitaux engagés (la fameuse norme des 15% de retour sur investissement), un autre industriel qui peux se contenter d’un taux de profit moindre, celui nécessaire néanmoins à l’investissement…

Remettre de la concurrence là où il y a monopole privé de l’acier. Ce que fait l’Allemagne qui face à Mittal soutient le groupe Thyssen-Krupp ! Contrairement à l’idée reçue, la « nationalisation temporaire » n’est donc pas un retour aux « vieilles lunes » de la gauche étatiste, mais l’ébauche d’un capitalisme tempéré par les nécessités de la production.

Le Front de gauche l’analyse comme une mesure de droite et promeut la nationalisation définitive de Florange. Hélas, nous n’aurons l’occasion de tester ni l’une ni l’autre pour trancher ce débat… Le gâchis -industriel et politique- c’est maintenant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22