Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 12:51
Marianne - Tefy Andriamanana - Marianne | Jeudi 19 Janvier 2012 à 12:01

 

Courroye, Squarcini, deux proches du chef de l’Etat, deux pontes de la police et de la Justice mis en examen. Sans oublier les autres amis de l’Elysée mis en cause à des degrés divers dans d’autres affaires judiciaires.



Cette fois, le procureur de Nanterre Philippe Courroye sera du côté des accusés. Il vient d’être mis en examen pour « collecte illicite de données à caractère personnel » et « violation du secret des correspondances » dans l’affaire des écoutes du Monde. Il a d’ores et déjà fait appel de cette décision. Le magistrat est accusé d’avoir demandé à l’IGS d’examiner les fadettes de deux journalistes du quotidien pour savoir s’ils étaient en contact avec la juge Isabelle Prévost-Desprez, son ennemie jurée, dans le cadre de l’affaire Bettencourt. 
 
Le procureur Courroye, proche de l’Elysée, a exclut de démissionner et, n’étant pas sous contrôle judiciaire, il reste libre d’exercer ses fonctions. Une première audition prévue en octobre avait dû être reportée. Il fallait en effet attendre une décision de la Cour de cassation, rendue en décembre, confirmant l’illégalité de l’enquête sur les fadettes pour pouvoir engager des poursuites contre le magistrat.
 
Dans l’autre volet des écoutes du Monde, c’est un autre fidèle de Sarkozy qui a été mis en examen. En l’occurrence, Bernard Squarcini, patron du renseignement intérieur, pour les motifs d’« atteinte au secret des correspondances », « collecte illicite de données » et « recel du secret professionnel ». Il a lui aussi écarté toute démission et conservé la confiance de l’Elysée et de la Place Beauvau. Dans cette même affaire, Frédéric Péchenard, un autre ami du chef de l’Etat, a été entendu comme témoin assisté : il avait admis être le donneur d’ordre de Squarcini.

Casseroles

 
Dans la même affaire, le préfet Michel Gaudin, également proche de Guéant et Sarkozy, est accusé d’avoir suspendu deux fonctionnaires sur la base d’éléments d’une enquête judiciaire dont il n’avait pas à avoir connaissance. Il a été entendu comme témoin assisté dans ce dossier. Mais là aussi, Claude Guéant a défendu ses troupes.
  
Un soupçon d’impunité pour les puissants plane au dessus de l'Elysée. A des degrés divers, Squarcini ou Courroye, tous deux proches du chef de l'Etat, sont accusés d’avoir utilisé leur pouvoir à des fins personnelles et de bénéficier de protections au plus haut. Mais d'autres n’ont pas eu cette chance.
 qui secoue la Sarkozie concerne l’IGS. La police des polices, déjà impliquée dans l’espionnage du Monde, est accusé d’avoir monté un faux dossier contre plusieurs fonctionnaires de la préfecture de police de Paris dont Yannick Blanc, ex-directeur de la police générale et chargé à ce titre des questions d’immigration. 

Une « République irréprochable » ?

Si Courroye garde son poste et n’a subi, pour l’instant, aucune sanction disciplinaire, la juge Prévost-Desprez a été convoquée par le président de la Cour d’appel de Versailles suite à ses propos sur d’éventuelles remises de fond à Nicolas Sarkozy. Et les enquêtes concernant les dérives de la Sarkozie semblent avancer sur un train de sénateur. Dans l’affaire de l’IGS, le parquet et le ministère de la Justice avaient bloqué en 2009 une première enquête sur les méthodes du service. Et Eric Meillan, patron de l'Inspection au moment de l'affaire, n’a pas encore été entendu. A l'inverse, deux fonctionnaires faussement accusés sont toujours suspendus et Yannick Blanc a été éjecté de son poste en 2008. 

Lors de son élection, Nicolas Sarkozy a voulu effacer les pages des années Chirac (la Mairie de Paris, le financement du RPR) et Mitterrand (les écoutes, l’affaire Pechiney…). Se présentant comme l’homme de la rupture, il a alors sorti son slogan de la « République irréprochable  ». Mais lorsque son clan est impliqué dans des affaires judiciaires, il fait la sourde oreille et protège les siens contre vents et marées. A croire que la loi n’est pas forcément la même pour tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Informations diverses
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22