Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 16:39

 

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=334:peut-on-sortir-de-la-fracture-du-numerique-sans-rechercher-a-combler-la-fracture-entre-les-ditsqelites-de-la-nationq-et-le-peuple-&catid=13:agenda&Itemid=59

 

 

inbox22233

Projets fertiles adaptés à une France citoyenne engagée: est-ce possible?

  avec un système fermé sur des politiques plus préoccupés à préparer la prochaine élection garantissant leur carrière et leur salaire que conduire des projets avec et pour le peuple?  accéder à la rubrique

Croissance de la misère, guerre des chefs,  on nous annonce le triple A et la responsabilité de la dette publique.

En imposant aux citoyens :  le traité de Lisbonne, le MES et le TSCG lesquels modifiant en profondeur les attributions et les compétences de l’Union européenne , les confits d'intérêts et la corruption, peut-on inverser le naufrage dirigé vers  la faillite collective  ?

Les services publics sont-ils condamnés?
http://www.laligue-alpesdusud.org/associatifs_leblog/?2012%2F06%2F07%2F3368-les-services-publics

Promouvoir la fonction des médias libres citoyens pour une démocratie évolutive
http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=287:promouvoir-la-fonction-des-medias-libres-citoyens-pour-une-democratie-evolutive-&catid=13:agenda&Itemid=59

Demain ça ira mieux, la crise est derrière nous... voici des propos tenus par «nos élites politiques » pour rassurer le peuple.

Demain toujours demain, les promesses sont belles comme des images , dommage qu'elles ne soient pas tenues ou qu'elles laissent la place en complément à des supercheries.

Les promesses sont belles comme les images qui illustrent les belles plaquettes au coût considérable, les belles images sur les publicités partant aux poubelles, le recyclage s'ajoutant à la facture payée par les consommateurs, autrement dit les petits contribuables car les mauvais affairistes eux s'arrangent toujours pour être subventionnés ou gagnants dans ces opérations . Le peuple a été grandement dépossédé de la liberté de produire à son propre compte, comme bien souvent le mouvement qui se veut alternatif, tant le système capitaliste et spéculatif s'est rendu maître des règles de la production intensive,

La réalité est tout autre que les discours tenus par nos élites, quand eux mêmes se trouvent totalement dépassés par un système dans lequel les outils dit publics interviennent très peu, voire jamais dans la vie concrète de nos concitoyens pour leur permettre de développer leur projet de vie de « créatifs », les sortir de leurs précarités voire de leurs misères .

Au bout du compte chacun de nous devient à son tour : tôt ou tard dans ce système «pensé pour nous mais sans nous »  : ce fameux pigeon qui contribuera à payer la lourde facture de la dette dite "publique"  alors qu'elle devrait se nommer la dette des partis incompétents ou impuissants montés au pouvoir .

564272_370682169668310_1125782991_n

Dans ce système ruinant peu à peu la vie de l'Humanité et de ses projets , la question se pose : si un élite de la politique ou grand patron d'une entreprise est condamné à verser une somme de réparation pour une faute commise quelles sont les principales victimes ? Celles qui payent réellement ? Qu'un Etat soit condamné à payer une faute à une communauté d'Etats ( comme c'est le cas avec la CE ) et tous les contribuables sont sollicités . Comment éviter la misère et le développement du chômage dans de telles conditions si toute l'économie devenue gaspi est entre les rouages d'un système incapable de produire autrement que par des lobbys industriels privés corrompus dirigeant toutes les commandes y compris celles des Institutions se nommant publiques ?

Les partis de la politique professionnalisée servent ou finissent par servir ( malgré eux) cette corruption des grands lobbys industriels financiers prédateurs, car les règles ne sont jamais fixées par ceux qui disent les combattre ( être contre finit toujours par rapprocher) . Cet état d'asservissement politique dans lequel ils se sont professionnalisés pour des salaires de dupes, ne peut en aucune façon nous délivrer de cet enchaînement individuel à ce système verrouillé. La force de tout chef de parti est de donner avant tout l'illusion pour se faire élire ou rester en place, qu'il est capable de mieux les combattre que les autres chefs des autres partis. Pendant tout le temps perdu à croire l'impossible : les réels projets tournés vers l'avenir social, écologique, culturel et économique en faveur de l'être humain piétinent ou sont la plupart du temps oubliés. Les élites quant à eux conservant tout leur temps pour chercher les combines qui leur permettront de rester à leurs places de dirigeants à vie ou prendre celles qui l'ont déjà.

Comment sortir de cet esprit de guerre économique permanent et de bluff enseigné depuis plusieurs décennies par l'esprit de la Vème République ?

L'esprit de guerre économique de  nos dirigeants successifs « les uns contre les autres » mais très proches ensemble de leurs intérêts personnels  s'est incrusté dans l'école de la république. Cette école est devenue le véhicule depuis des décennies de la réussite personnelle afin  que chacun devienne le meilleur ou le plus fort selon une seule façon de Pouvoir concevoir le Monde .

Servir l'Etat ou servir le peuple ? http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-j-y-suis-ena-promotion-ubu-roi

Pas étonnant que certains se trouvent écrasés pendant que d'autres recherchent la philosophie pure quand d'autres la dénigrent . Dans tous les cas « cet esprit de guerre permanent » a détrôné la philosophie apprenant à penser par soi-même en restant critique, le meilleur moyen de ne pas devenir les perroquets répétant les potins d'un système basé sur le bluff, le mensonge et la manipulation.

Sortir de ce «mode de pensée inculquée » demande beaucoup de travail de réflexion citoyenne, il demande à se forger à ne plus croire à cette pensée globale prédéterminée pour tous .

Contribuer à former des réseaux sociaux pour se libérer de la machine à penser le pouvoir au-dessus de la masse réduite à consommer est la pratique fondamentale pour commencer à construire une nouvelle société. Cette nouvelle société avec ses différences et ses complémentarités est la logique sociale nécessaire à la mise en pratique du respect de la biodiversité , de la différence des cultures.

Or comment peut-on réaliser ce projet quand les fondements nationaux et européens liés ensemble ne le permettent pas ? Quand les constitutions ne sont pas établies par ceux-là même qui portent les projets innovants et indispensables à la demande des consommateurs citoyens ?

Sans penser la consommation en relation directe avec la production citoyenne pour y répondre, peut-on imaginer un réel développement durable ? une réelle évolution de l'Economie Sociale et Solidaire dégagée des subventions des pouvoirs administratifs encore sous le joug des entreprises monstrueuses privées, et de leurs actionnaires tirant les ficelles des Institutions dites publiques ?

Seule la démocratie réelle dite aussi évolutive : penser et agir  sans barrière constante entre les deux sera capable d'assurer le fonctionnement d'une nouvelle société écologique, sociale, culturelle et économique.

Les mouvements sociaux citoyens doivent repenser 'leur réel pouvoir ouvert sur le monde 'afin de trouver la relation la plus juste entre le mieux produire et le mieux consommer , et donner la place à la machine pour servir l'être 'humain plutôt que servir les intérêts des actions des spéculateurs . Inverser les constitutions actuelles en mettant les bœufs devant la charrue.

Avant d'être lâchement assassiné, le socialiste Jean Jaurès recherchait déjà la République sociale

http://www.cairn.info/revue-cahiers-jaures-2004-4-page-55.htm mais aujourd'hui qu'en reste-t-il ?

La Vème République (avec son  enseignement pour garder un pouvoir stable) n'a-t-elle  pas donner aux élites de l'Etat  le pouvoir d'y  rester  à vie?  n'a-t-elle pas réussi à faire perdre au parti dit socialiste les sens même du nom  qu'il porte encore ?

Peut-il y a avoir une société humaine sans EQUITE , sans justice avec le seul mépris d'être au-dessus de la masse populaire ? car c'est bien de cela qu'il s'agit, quand l'étude pour garder ce pouvoir consiste actuellement à tromper le peuple ou le briser quand il ose penser d'autres moyens de vivre que dans la luxure, la corruption et les conflits d'intérêt. Et ce,  avec l'appui des forces publiques armées qui sont sensées défendre les citoyens?

L'avenir social et humain de nos villages , de nos territoires passe fatalement par l'évolution d'une démocratie aujourd'hui en péril afin de transformer la mécanique binaire ( droite ou gauche) du pouvoir de cette Vème République combiné à celle de la CE qui ne rassure pas davantage puique ce sont des chefs d'Etat aux commandes. L'avenir social à partir du local à seul, la possibilité de rendre à la démocratie son Humanité du penser et de l'agir  et par conséquent abordable par  tous, à condition que les habitants locaux s'engagent. Une refonte de la vie politique nationale est toutefois  indispensable,  si nous voulons sortir de ce politiquement correct endormant « vendant cette image superficielle que seule une minorité aurait la faculté de bien penser », le résultat réveille nos consciences car il prouve tous les jours  le contraire pour ceux qui veulent chercher à comprendre.

Le partenariat réel est toujours possible à condition qu'un travail basé sur la réflexion de mettre en œuvre un revenu équitable devienne une priorité de la vie politique . Une redistribution doit dépasser les grands discours, et les indignations pour les relier aux actes et changer les règles dirigées par le pouvoir actuel que dans le sens de la descente .....le remontant avec le peuple en associations devient indispensable si nous voulons ensemble éviter le fond du gouffre ! Alors pourquoi ne pas répondre dès maintenant aux besoins d'existence de chaque frère humain ?

Les porteurs de projets qui savent économiser réellement les biens publics sans demander de subventions doivent avoir la parole dans notre société dans l'impasse : autant en France, qu'en Europe et dans le Monde. Des projets qui ne remontent jamais notre condition de 'créatifs pour tous ' pour servir nos besoins sociaux d'existence doivent être prioritaires et servis par une politique nationale et européenne pour sortir de cette imposition faite aux peuples d'être dévorés malgré eux par les prédateurs financiers corrompus qui imposent une alimentation , une science que le peuple engagé ne veut plus parce qu'il a pris conscience de la supercherie devenant de plus en plus criminelle.

Aborder un partenariat réel équitable en faisant la différence entre les porteurs de projets dans les petites associations investissant le matériel avec leurs fonds personnels et leur temps bénévoles et les animateurs et chefs de projet publics salariés des Espaces Publics Numériques qui ont été subventionnés nous éclairera sur l'économie réelle .

-Retrouver la liberté de la réelle économie piégée par un politiquement incorrect ,

-se libérer de la pensée répétitive mécaniste du pouvoir sans partages et de ses habitudes de rester au-dessus de la masse populaire sont des bases fondamentales à une Nouvelle Politique.

Tant que deux mondes sont en parallèles ; ils ne se rencontrent pas et pour explorer des pratiques nouvelles et les adopter dans une nouvelle forme de vie sociale ; la rencontre est fatalement nécessaire. Afin d' y parvenir dans les meilleures conditions pour la démocratie un espace plaçant l'échange réel des idées mais aussi des projets réels au centre du débat doit être aménagé dans ces périodes troublées par la fracture entre les élites politiques et les citoyens engagés.

Des efforts humains de mise au même niveau d'écoute et d'entente mutuels : entre élites au pouvoir avec de très gros salaires  et petits citoyens engagés bénévoles ayant des revenus de plus en plus ponctionnés pour assurer les salaires des premiers sont inévitables pour garantir une paix sociale.

Les élites se succédant au pouvoir sont incapables de trouver des solutions durables puisqu'ils ne sont jamais responsables des problèmes qui ont été placés par ceux d'avant. Comme nous les avons en alternance droite ou gauche depuis des décennies , nous constatons que les problèmes s'ajoutent aux problèmes mais sans apporter de transformation concrète.

Si nous voulons sortir de cette répétition : des uns comme des autres continuant  à faire valoir des droits depuis des décennies d'un pouvoir devenu aujourd'hui illégitime puisqu'il ne consiste qu'à préparer de prochaines élections, il nous faut un autre modèle , une refonte de la politique.

Le travail de la Constituante permet de mutualiser le travail afin de dépasser cette fausse image plaçant les élites  au dessus du peuple et ce droit à vie de les diriger vers la faillite collective en leur expliquant que c'est une fatalité.

Alors à quand la mise en place d'un revenu de base inconditionnel et équitable pour porteurs bénévoles de projets d'associations de biens communs financés par leurs propres petits moyens , chefs de projets et animateurs salariés des espaces publics subventionnés et politiques élus et pour tous les citoyens ?

Dans un pays perdu dans les méandres du chômage, de la misère, de la corruption d' « élites nationaux et européens », une constituante citoyenne au-delà de tout parti ; est seule capable de laisser émerger une constitution adaptée à la mise en œuvre de réelles propositions innovantes orientées vers des projets écologiques, économiques, sociaux et culturels .

Conclusion :

Les Techniques de l'Information et de la Communication ouvrent de réelles possibilités pour les échanges du penser et de l'agir avec le Monde : du local au global et inversement avec toutes les bonnes volontés souhaitant construire un monde meilleur indispensable pour la survie de l'Humanité , de la biodiversité et des espèces animales.

Les animateurs des Espaces Publics du Numérique peuvent devenir des partenaires ( puisqu'ils gèrent des outils capables de faciliter la mise en œuvre) des projets et doléances de tous les mouvements citoyens pensant et agissant pour une démocratie évolutive universelle. Cependant une condition est indispensable pour que les prises de décision ne soient pas faites par les actionnaires privés aux commandes des « dits élus » imposés à notre fonctionnement politique national et européen actuel parce qu'eux seuls ont ce temps de faire de la politique. Le temps des citoyens a été quant à lui confisqué pour la recherche de logement , de terres , de travail devenus de plus en plus rares puisqu'ils ne donnent plus de salaires ou de sens moral, dans nos pays européens devenus spéculatifs . La nouvelle politique monte des doléances, elle est la meilleure manière , relayée par des Espaces numériques destinés au public de lui permettre à se cultiver dans cet esprit de recherche « d'une pensée juste pour le mieux de tous » .

Cette transition ne peut se faire qu'avec une constituante prévue et déjà organisée pour le développement des cercles locaux. Chaque cercle ( ou si il n'est pas encore formé, tout citoyen porteur d'un projet innovant ) a la possibilité de faire des doléances. Cette organisation formée pour faire remonter de la base des propositions citoyennes est la seule manière de sortir du pouvoir pyramidal archaïque ( nous ne sommes plus au temps des pharaons) et des couches successives de ce fameux mille-feuilles qu'un grand nombre dénonce. Ce fameux mille-feuilles on en parle , on en parle mais cependant il continue à nous perdre dans la confusion des conflits d'intérêt, de la corruption et de la déliquescence de notre société nationale dite des droits de l'Homme. Les devoirs de nos dit élites se font oublier et la faillite des idées nationales démocratiques se profile à l'horizon.

Cette proposition liée à la démocratie du numérique en lien avec les Espaces Publics du Numérique vient s'ajouter aux débats sur la question de la démocratie locale qui ont déjà eu lieu avec l'association pour une constituante .

L’Association pour une Constituante a beaucoup débattu et publié sur la question de la démocratie locale. Nous poursuivons ce débat fondamental dans le texte ci-joint http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article635 Il ne clôt évidemment pas le débat, mais, au contraire, est un élément pour approfondir cette réflexion essentielle.

Cette réflexion essentielle se tournera bien évidemment sur cette question faut-il scinder les banques ?

Faut-il rendre les banques économiques alternatives libres des banques spéculatives, quand aujourd'hui les peuples souffrent de ces pouvoirs ?

Voici un débat déjà bien engagé que nous ne manquerons pas avec la constituante de suivre. En venant rejoindre l'association pour une constituante, vous aurez ainsi la possibilité de faire entendre votre voix dans  un réel débat de vie démocratique élevé au dessus de tout parti et de tout gouvernement.

Réformes bancaires des promesses non tenues?

http://www.alternatives-economiques.fr/page.php?controller=article&action=html&id_article=61746&id_parution=633

La constituante a les moyens de mettre en oeuvre au-delà de tout parti et pour l'intérêt de tous des projets concrets pour sortir des pièges scandaleux des pouvoirs financiers.

Le revenu d'existence et les monnaies locales complémentaires

Voir Formons et développons des Groupes d'Instauration de Revenu d'Existence Inconditionnel pour tous

http://lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=252:developpons-des-groupes-dinstauration-de-revenu-dexistence-&catid=13:agenda&Itemid=59

Yoland Bresson un moyen de faire le lien entre le besoin urgent d'une Monnaie Locale Complémentaire et la mise en place progressive d'un Revenu d'Existence Inconditionnel pour tous   http://www.youtube.com/watch?v=mLqkCJuyauc&feature=relmfu

Nous pouvons prévoir sans trop nous illusionner que le travail des engagés pour la démocratie continuera en France, en Europe et dans le Monde.  N'est-ce pas la meilleure réponse de croire en l'Humanité et en ses possibilités de penser et de vivre avec les différences et les complémentarités, surtout lorsqu'elles nous permettent concrètement d'éviter ce gouffre creusé par les faux prophètes et autres bonimenteurs que nous subissons en permanence dans la vie politique. 

L'année 2013 peut avec vous devenir le début de cet  autre monde possible et indispensable déjà engagé en 2012.

Bonne Année, cordialement René Chaboy

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22